GRECE 
3ème collège de Peristeri 
Asklepieion sur l’île de Kos
Comenius 2013-2015 
• 3ème Collège de Peristeri 
• Athènes- Grèce 
• Parteneriat multilatéral Comenius 
• 2013-1-GR1-COM06...
Trésors scientifiques 
les savants les plus connus et leurs inventions 
Dessin d'un banc d'Hippocrate
De l Antiquité classique……. 
Le serment d Hippocrates
Thalès 
Thalès de Milet, est un philosophe et savant grec né à Milet vers -625 et mort vers -547 dans cette même ville. 
I...
Pythagoras 
Bust of Pythagoras of Samos in the Capitoline 
Museums, Rome 
Pythagore est un réformateur religieux et philos...
Théorème de Pythagore 
Le théorème de Pythagore est un théorème de géométrie euclidienne 
qui met en relation les longueur...
Hippocrate 
Hippocrate né vers 460 av. J.-C dans l’île de Cos et mort vers 370 av. J.-C à 
Larissa, est un médecin grec du...
Serment d'Hippocrate 
• Le serment d'Hippocrate est un serment traditionnellement prêté par les médecins en Occident avant...
Archimedes 
Archimède de Syracuse , ( 287 - 212 av. J.-C., est un grand scientifique grec de Sicile (Grande-Grèce) de 
l'A...
Palimpseste d'Archimède 
Une page typique du palimpseste d'Archimède. Le manuscrit original du 
texte d'Archimède est écri...
Démocrite 
Démocrite, est né à Abdère, (460–457) . Actif vers 433 av. J.-C., il serait mort à l’âge de 103 ans (entre 
366...
Statue d'Euclide à Oxford Euclide 
Euclide, est un mathématicien de la Grèce antique, auteur d’éléments de 
mathématiques,...
Machine d'Anticythère 
La machine d'Anticythère, appelée également mécanisme d'Anticythère, est 
considérée comme le premi...
………à nos jours
Constantin Carathéodory 
Constantin Carathéodory (né le 13 septembre 1873 à Berlin et mort le 2 février 
1950 à Munich) es...
Georgios Papanicolaou 
Geórgios Nikoláou Papanikoláou , (né le 13 mai 1883 à Kymi sur l'île d'Eubée, en Grèce, et 
mort le...
Joseph Sifakis 
Joseph Sifakis est un chercheur en informatique d'origine grecque né le 26 décembre 
1946 à Héraklion (Crè...
Demetrios Christodoulou 
Demetrios Christodoulou né le 19 Octobre, 1951 est un mathématicien et 
physicien grec, qui, est ...
Merci beaucoup
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Trésors scientifiques

1 797 vues

Publié le

Trésors scientifiques

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 797
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Trésors scientifiques

  1. 1. GRECE 3ème collège de Peristeri Asklepieion sur l’île de Kos
  2. 2. Comenius 2013-2015 • 3ème Collège de Peristeri • Athènes- Grèce • Parteneriat multilatéral Comenius • 2013-1-GR1-COM06-15166 1 “Jeunes citoyens à la recherche des trésors européens” « Thesaurus Europae»
  3. 3. Trésors scientifiques les savants les plus connus et leurs inventions Dessin d'un banc d'Hippocrate
  4. 4. De l Antiquité classique……. Le serment d Hippocrates
  5. 5. Thalès Thalès de Milet, est un philosophe et savant grec né à Milet vers -625 et mort vers -547 dans cette même ville. Il fut l'un des « Sept sages » de la Grèce antique et le fondateur présumé de l'école milésienne. Bien que philosophe de la nature. on lui attribue de nombreux exploits arithmétiques, comme le calcul de la hauteur de la Grande Pyramide ou la prédiction d'une éclipse, ainsi que le célèbre Théorème de Thalès. Il fut l'auteur de nombreuses recherches mathématiques, notamment en géométrie. Thalès est considéré comme l'un des fondateurs de l’astronomie : il décrivit notamment la Petite Ourse et conseilla aux marins de s’en servir pour se guider, calcula la durée de l’année et des intervalles des solstices aux équinoxes, évalua le diamètre apparent du Soleil et les grandeurs relatives de cet astre et la Lune, sans doute en s'aidant d'un instrument tel qu'un gnomon ou un bâton vertical lui permettant de mesurer la portée de l'ombre du soleil L'eau est selon Thalès le principe explicatif de toute chose. Théorème de Thalès sur le cercle Théorème de Thalès, ou « théorème d'intersection » :
  6. 6. Pythagoras Bust of Pythagoras of Samos in the Capitoline Museums, Rome Pythagore est un réformateur religieux et philosophe présocratique qui serait né aux environs de 580 av. J.-C. à Samos, on établit sa mort vers 495 av. J.-C., à l'âge de 85 ans. Il était également mathématicien et scientifique. « Tout est nombre. » Le grand apport de Pythagore, c'est l'importance de la notion de nombre et le développement d'une mathématique démonstrative (mais aussi religieuse) Une démonstration élémentaire d'un cas particulier du théorème de Pythagore.
  7. 7. Théorème de Pythagore Le théorème de Pythagore est un théorème de géométrie euclidienne qui met en relation les longueurs des côtés dans un triangle rectangle : le carré de la longueur de l’hypoténuse est égal à la somme des carrés des longueurs des deux autres côtés.
  8. 8. Hippocrate Hippocrate né vers 460 av. J.-C dans l’île de Cos et mort vers 370 av. J.-C à Larissa, est un médecin grec du siècle de Périclès, mais aussi philosophe, considéré traditionnellement comme le « père de la médecine » car il est le plus ancien médecin grec sur lequel les historiens disposent de sources. Il a fondé l'école de médecine hippocratique qui a révolutionné intellectuellement la médecine en Grèce antique, en instituant cet art comme une discipline distincte des autres disciplines de la connaissance auxquelles elle avait traditionnellement été rattachée (notamment la théurgie et la philosophie), faisant ainsi de la médecine une profession à part entière. Instruments chirurgicaux de l’Antiquité grecque. Sur la gauche on distingue un trépan et sur la droite, un jeu de scalpels. La médecine hippocratique a fait bon usage de ces instruments.
  9. 9. Serment d'Hippocrate • Le serment d'Hippocrate est un serment traditionnellement prêté par les médecins en Occident avant de commencer à exercer. Il peut être considéré comme le principe de base de la déontologie médicale. • Traduction par Émile Littré du serment d'origine: • « Je jure par Apollon, médecin, par Asclépios, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, les prenant à témoin que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, le serment et l'engagement suivants : • Je mettrai mon maître de médecine au même rang que les auteurs de mes jours, je partagerai avec lui mon avoir et, le cas échéant, je pourvoirai à ses besoins ; je tiendrai ses enfants pour des frères, et, s'ils désirent apprendre la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je ferai part de mes préceptes, des leçons orales et du reste de l'enseignement à mes fils, à ceux de mon maître et aux disciples liés par engagement et un serment suivant la loi médicale, mais à nul autre. • Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m'abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison, si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une pareille suggestion ; semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire abortif. Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans l'innocence et la pureté. • Je ne pratiquerai pas l'opération de la taille. • Dans quelque maison que je rentre, j'y entrerai pour l'utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves. • Quoi que je voie ou entende dans la société pendant, ou même hors de l'exercice de ma profession, je tairai ce qui n'a jamais besoin d'être divulgué, regardant la discrétion comme un devoir en pareil cas. • Si je remplis ce serment sans l'enfreindre, qu'il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais des hommes ; si je le viole et que je me parjure, puissé-je avoir un sort contraire et mourir dans la tristesse. »
  10. 10. Archimedes Archimède de Syracuse , ( 287 - 212 av. J.-C., est un grand scientifique grec de Sicile (Grande-Grèce) de l'Antiquité, physicien, mathématicien et ingénieur. Bien que peu de détails de sa vie soient connus, il est considéré comme l'un des principaux scientifiques de l'Antiquité classique. Parmi ses domaines d'étude en physique, on peut citer l'hydrostatique, la mécanique statique et l'explication du principe du levier. Il est crédité de la conception de plusieurs outils innovants, comme la vis d'Archimède. Archimède est généralement considéré comme le plus grand mathématicien de l'Antiquité et l'un des plus grands de tous les temps. Il a utilisé la méthode d'exhaustion pour calculer l'aire sous un arc de parabole avec la somme d'une série infinie et a donné un encadrement de Pi d'une remarquable précision . Il a également introduit la spirale qui porte son nom, des formules pour les volumes des surfaces de révolution et un système ingénieux pour l'expression de très grands nombres. Spirale et cercle - rapport de surface : 1/3
  11. 11. Palimpseste d'Archimède Une page typique du palimpseste d'Archimède. Le manuscrit original du texte d'Archimède est écrit de droite à gauche, dissimulé sous le texte de prières écrites de haut en bas. Il fut découvert à Constantinople en 1906 et publié à partir de photographies par le philologue danois Johan Ludvig Heiberg (1854-1928) ; puis traduit du grec en anglais par Thomas Heath. Parmi les textes d'Archimède contenus dans l'ouvrage, ceci permit à la communauté scientifique d'en découvrir certains restés inédits jusque là : De l’équilibre des figures planes Des spirales. De la mesure du cercle. De la sphère et du cylindre
  12. 12. Démocrite Démocrite, est né à Abdère, (460–457) . Actif vers 433 av. J.-C., il serait mort à l’âge de 103 ans (entre 366 et 356). Démocrite a étudié des domaines très variés au point qu'on le considère parfois comme un des premiers encyclopédistes. Il était réputé dans plusieurs domaines mathématiques, y compris l'astronomie. Il écrivit des ouvrages traitant des nombres, des lignes continues et des solides, tous disparus et dont seuls les titres nous sont connus. Ses travaux géométriques ont pu marquer significativement leur époque, avant la parution des Éléments d'Euclide. Selon Archimède, c'est Démocrite qui a découvert que le volume d'un cône ou d'une pyramide est le tiers du volume du cylindre ou du prisme ayant la même base et la même hauteur, en considérant le cône comme un empilement de fines tranches. Eudoxe en a ensuite apporté la preuve. Pour Démocrite, la nature est composée dans son ensemble de deux principes : les atomes (ce qui est plein) et le vide (ou néant). L’existence des atomes peut être déduite de ce principe : « Rien ne vient du néant, et rien, après avoir été détruit, n’y retourne. »
  13. 13. Statue d'Euclide à Oxford Euclide Euclide, est un mathématicien de la Grèce antique, auteur d’éléments de mathématiques, qui constituent l'un des textes fondateurs de cette discipline en Occident. Aucune information fiable n'est parvenue sur la vie ou la mort d'Euclide ; il est possible qu'il ait vécu vers 300 avant notre ère. Son ouvrage le plus célèbre, les Éléments, est un des plus anciens traités connus présentant de manière systématique, à partir d'axiomes et de postulats, un large ensemble de théorèmes accompagnés de leurs démonstrations. Il porte sur la géométrie, tant plane que solide, et l’arithmétique théorique. L'ouvrage a connu des centaines d’éditions en toutes langues et ses thèmes restent à la base de l’enseignement des mathématiques au niveau secondaire dans de nombreux pays. Du nom d’Euclide, dérivent en particulier l’algorithme d'Euclide, la géométrie euclidienne ,la division euclidienne.
  14. 14. Machine d'Anticythère La machine d'Anticythère, appelée également mécanisme d'Anticythère, est considérée comme le premier calculateur analogique antique permettant de calculer des positions astronomiques. C'est un mécanisme de bronze comprenant des dizaines de roues dentées, solidaires et disposées sur plusieurs plans. Il est garni de nombreuses inscriptions grecques. On connaît de la machine d'Anticythère un unique exemplaire, dont les fragments ont été trouvés en 1901 dans une épave, près des côtes de l'île grecque d'Anticythère entre Cythère et la Crète. L'épave était celle d’une galère romaine, longue d'une trentaine de mètres, qui a été datée d'avant 87 av. J.-C.. La machine d'Anticythère est le plus vieux mécanisme à engrenages connu. Ses fragments sont conservés au musée national archéologique d'Athènes. Cette machine vieille de 2 000 ans calculait les dates d'éclipses et d'autres événements astronomiques. Son étude révèle un étonnant savoir-faire des Grecs anciens en mécanique de précision. http://www.youtube.com/watch?v=yciB8gS9aYU
  15. 15. ………à nos jours
  16. 16. Constantin Carathéodory Constantin Carathéodory (né le 13 septembre 1873 à Berlin et mort le 2 février 1950 à Munich) est un mathématicien grec auteur d'importants travaux en théorie des fonctions à variables réelles, calcul des variations et théorie de la mesure. En 1909, Carathéodory fit oeuvre de pionnier dans la formulation axiomatique de la thermodynamique en utilisant une approche purement géométrique. Les contributions de Carathéodory au calcul des variations, à l’analyse fonctionnelle, à l’optique géométrique, à la thermodynamique ainsi qu’à la Physique théorique ont influencé une pléiade de mathématiciens illustres. La reformulation du calcul variationnel par Carathéodory fut lourde de conséquences. Il énonça (vingt ans avant Bellman) l’équation de Bellman, montra l'importance des inéquations variationnelles et posa les bases de ce qu'on appelle aujourd'hui l’Optimisation dynamique. Carathéodory est en outre l'auteur de plusieurs énoncés fondamentaux de la théorie des Équations aux dérivées partielles (comme le principe du maximum), de l’analyse fonctionnelle (avec la notion de métrique de Carathéodory), de la théorie de la mesure et de l'intégration. Son théorème sur la mesure extérieure continue de faire l'objet de nombreux développements
  17. 17. Georgios Papanicolaou Geórgios Nikoláou Papanikoláou , (né le 13 mai 1883 à Kymi sur l'île d'Eubée, en Grèce, et mort le 19 février 1962 à Miami) fut un pionnier en cytologie et en détection précoce du cancer. Il a étudié à l'université d'Athènes où il a reçu son diplôme médical en 1904. Six ans après, il a reçu son doctorat de l'université de Munich, Allemagne. En 1913, il a émigré aux États- Unis afin de travailler dans le département de pathologie de l'hôpital de New York et dans le département d'anatomie de l’école de médecine de l'université Cornell. Lors d'un colloque en 1928 il fait un exposé sur la possibilité du diagnostic du cancer du col utérin au moyen d'un frottis vaginal. Mais, faute d'avoir pu alors reposer sur un nombre de cas suffisants, son travail n'a pas été apprécié à sa juste valeur. Plus tard le test Pap connait alors immédiatement un grand développement. Il est l’inventeur du test Pap (coloration de Papanicolaou), qui est employé dans le monde entier pour la détection et la prévention du cancer et d'autres maladies cytologiques du système reproducteur féminin. Papanicolaou a reçu le Lasker Award..
  18. 18. Joseph Sifakis Joseph Sifakis est un chercheur en informatique d'origine grecque né le 26 décembre 1946 à Héraklion (Crète), directeur de recherche au CNRS. Il a fondé le laboratoire Verimag près de Grenoble (unité mixte de recherche du CNRS, de l'université Joseph-Fourier et de Grenoble INP), où il travaille encore à présent. Il est le lauréat, avec Edmund Clarke (Carnegie Mellon University) et Allen Emerson (université du Texas à Austin) du Prix Turing 2007 . Il a également reçu en 2001 la médaille d'argent du CNRS. Il devient docteur honoris causa de l'École polytechnique fédérale de Lausanne en 2011, où il est actuellement professeur ordinaire, dirigeant le Laboratoire pour la conception rigoureuse des systèmes. Il est l'un des créateurs de la méthode d'énumération et de vérification de modèles (model checking), pour laquelle il a reçu ce prix. Il s'est également illustré dans l'étude des systèmes hybrides. Il est élevé à la dignité de grand officier de l'ordre national du Mérite. Il est nommé au grade de commandeur de la Légion d'honneur le 14 juillet 2011.
  19. 19. Demetrios Christodoulou Demetrios Christodoulou né le 19 Octobre, 1951 est un mathématicien et physicien grec, qui, est devenu bien connu pour sa démonstration, avec Sergiu Klainerman, de la stabilité non linéaire de l'espace-temps de Minkowski de la relativité restreinte en le cadre de la relativité générale. Christodoulou a obtenu son doctorat en physique de l'Université de Princeton en 1971 a l âge de 20 ans sous la direction de John Archibald Wheeler. Après les postes temporaires au Caltech, au CERN et a l'Institut Max Planck, il est devenu professeur de mathématiques, d'abord à Syracuse Université, puis à l'Institut courant, et à l'Université de Princeton, avant de prendre son poste actuel de professeur de mathématiques et de physique à l'EPF de Zurich en Suisse.
  20. 20. Merci beaucoup

×