Demande de permis de bâtir pour la construction d’un nouveau complexe pénitentiaire à Haren
29.11.2013
CAFASSO
PERMIS DE B...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
2
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
3
0 Avant-propos
Ce dossier tente de présenter de manière claire le projet de
cons...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
4
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
5
1 Introduction
L’un des aspects difficiles du problème de l’édification d’un
compl...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
6
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
7
2 Analyse du site
Le site destiné à la nouvelle prison est situé à Haren, à la l...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
8
1 Le site 2 Trafic motorisé
6 Topographie 7 Délimitations
Résumé de l’analyse
Le...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
9
4 Caractère semi-rural
8 Vues
3 Transports publics + trafic lent 5 Taille
9 Enso...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
10
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
11
3 Insertion dans l’environnement
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
14
0 Contraintes
1 Une prison bruxelloise 2 Valorisation de la Witloofstraat
3 Int...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
15
1 Lignes directrices pour un nouveau modèle de prison
1 Normalisation du comple...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
16
2 Organisation spatiale
Entités logistique parkingpublic
La prison est reprise ...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
17
3 Programme de l’exécution
entités
entrée back office
corps de
sécurité
parking...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
18
Le concept de « village-prison » a été expressément choisi
comme point de dépar...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
19
5 Intégration dans l’environnement
Un autre facteur important au sein d’un vill...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
20
6 Espaces publics
Plusieurs espaces publics sont créés dans le projet, tant à
l...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
21
7 Paysage
Un aménagement réfléchi et varié des zones non construites
est un élém...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
22
8 Durabilité
Trias Energetica Isolation performante Forage de stockage de l’éne...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
23
9 Circulation
ENTRÉE
PRINCIPALE
ENTRÉE
SECONDAIRE
KEELBEEKW
EG
Le site est acce...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
24
10 Synthèse
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
25
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
26
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
27
4 Architecture
NIEUWE
- Render p 178
Referentie Plannenbundel Wijzigingen
E RENDER!!!
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
30
0 Introduction
La conception de l’ensemble comme un « village », le
souhait d’i...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
31
1 Matériaux / Identité
- La matérialisation réfléchie du concept est donc un pri...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
32
Les fonctions qui sont prévues extra-muros, sont implantées
au nord du site, le...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
33
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
34
Le corps de sécurité se situe le long de l’avenue Woluwe,
à la nouvelle voie d’...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
35
Les parkings ouverts pour personnel et visiteurs se situent
le long de l’entrée...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
36
Le back office se situe en dehors du périmètre sécurisé.
Cependant, ce bâtiment ...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
37
L’entité ouverte pour femmes se trouve en dehors du
périmètre et à l’est du bât...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
38
3 Concepts architecturaux intra-muros
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
39
3.1 Place d’entrée, bâtiment d’entrée et passage
Depuis les parkings, les visit...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
40
Niveau 00 Niveau 01
L’entrée a trois flux de trafic : les visiteurs (privé, fonct...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
41
Le bâtiment communal regroupe plusieurs programmes sous
un seul toit, comme le ...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
42
Le complexe visiteur
Le complexe visiteur se trouve dans la « maison communale
...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
43
L’accueil
Via les sas de l’entrée, le transport des détenus accède
l’accueil au...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
44
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
45
3.3 La « place centrale du village »
Au cœur du centre et liée à toutes les aut...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
46
3.4 Entités (bâtiment cellulaires)
Unité des jeunes Maison de
peine
Maison d’ar...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
47
Côté est du site se trouve l’entité la plus grande : la maison
d’arrêt. En fait...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
48
La maison de peine se situe côté sud de la place et est
conçue de la même façon...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
49
La conception de cette entité est similaire à celle de la
Maison d’arrêt et la ...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
50
L’unité des jeunes est l’entité la plus petite du site et se
trouve dans l’angl...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
51
Ces deux identités sont collectivement représentées dans
trois bâtiments qui so...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
52 Les services logistiques sont situés le plus proche possible du
bâtiment d’accu...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
53
Niveau +2 Niveau +3
Niveau +1
Niveau +4
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
54
5 Le mur
Le caractère humain du centre se retrouve aussi dans le mur
autour de ...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
55
PEXT couvert de
Différentes sortes de plantes grimpantes :
- Couleurs d’automne...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
56
44
16
17
18
19
1
2
3
5
6
7
8
9
10
111213
1415
1
12 13 14 15
2 3 4
3 Vue n° de p...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
57
Le mur de la prison est visible depuis Rue de la Seigneurie (9-11) et de la rue...
Complexe pénitentiaire
Haren
29/11/2013
58
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
59
5 PAYSAGE
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
60
1 Vision du paysage
Les plus-values paysagères fondamentales du plan :
• Utilisat...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
61
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
62
2 Porosité paysagère et relief
Porosité de l›intérieur vers l›extérieur
1. Vue su...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
63
3 Une série de places
Place de l’Entrée et Place Verte
Entre les haies, accompagn...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
64
4 Compartimentage de la Place du Campus
Compartimentage
grillage
parois en verre ...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
65
section Place du Campus
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
66
PassagePlace de l›Entrée et Place Verte Entrée Bâtiment
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
67
Place du CampusPassage
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
70
5 Promenades
Les promenades ont une touche verte, grâce à la présence
de bords de...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
71
Maison de peine Maison d›arrêt Unité psychiatrique
Gesloten vrouwenentiteit
Jeugd...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
72
6 Espaces verts et revêtement
Revêtement
Rues : asphalte
Places : asphalte parsem...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
73
7 Arborescence
Carpinus betulus (multisouches) - Charme
Tilia americana `Redmond`...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
74
8 Profils de terrain
Profil 1
Profil 2
Profil 3
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
75
profil 3
profil 2 profil 1
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
76
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
77
6 MOBILITÉ
L‘intégration du système pénitencier dans les alentours ne
dépend pas ...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
78
1 Fonctionnalité du complexe pénitencier
Entrée
Entité femmes, unité
ouverte
Enti...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
79
2 Trafic motorisé
places de stationnement réservées (15 p)
routage
terrain de sta...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
80
3 Trafic lent
Structure pour trafic lent
liaison vélo
liaison piéton/vélo
routage...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
81
4 Services de secours et pompiers
route de contournement
lieu de déploiement
accè...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
82
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
83
8 Durabilité
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
84
8.1 1 Vision globale sur la durabilité
hoogwaardige isolatie boorgatenergieopslag...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
85
8.2 Une gestion intégrale des eaux
Une gestion intégrale des eaux est appliquée s...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
86
L’équipe de construction a choisi de surtout investir dans la minimisation
de la ...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
87
Le projet se concentre sur la limitation de l’utilisation des matériaux
et la réd...
Gevangenissencomplex
Haren
29/11/2013
88
Aménagement de l’environnement :
Le consortium prévoit des matériaux avec un impa...
Demande de permis de bâtir pour la construction d’un nouveau complexe pénitentiaire à Haren
Demande de permis de bâtir pour la construction d’un nouveau complexe pénitentiaire à Haren
Demande de permis de bâtir pour la construction d’un nouveau complexe pénitentiaire à Haren
Demande de permis de bâtir pour la construction d’un nouveau complexe pénitentiaire à Haren
Demande de permis de bâtir pour la construction d’un nouveau complexe pénitentiaire à Haren
Demande de permis de bâtir pour la construction d’un nouveau complexe pénitentiaire à Haren
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Demande de permis de bâtir pour la construction d’un nouveau complexe pénitentiaire à Haren

594 vues

Publié le

Permis de bâtir - Document de synthèse

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
594
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Demande de permis de bâtir pour la construction d’un nouveau complexe pénitentiaire à Haren

  1. 1. Demande de permis de bâtir pour la construction d’un nouveau complexe pénitentiaire à Haren 29.11.2013 CAFASSO PERMIS DE BÂTIR Document de synthèse
  2. 2. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 2
  3. 3. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 3 0 Avant-propos Ce dossier tente de présenter de manière claire le projet de construction d’un nouveau complexe pénitentiaire à Haren et de donner une synthèse des données principales. Aux fins d’une bonne compréhension du projet, nous ne nous limitons pas simplement au rendu des plans, élévations et sections en petit format, mais nous souhaitons également cadrer le projet et en donner l’analyse (partielle) préalable. Le projet est donc le fruit d’un processus plus long, dans lequel les différentes parties impliquées ont défini les conditions préalables et les objectifs (voir également la note descriptive), qui se sont traduits au niveau de l’aménagement par un cahier des charges et un concours de projets. Le résultat s’inscrit donc aussi dans une vision et un concept qui, tant spatialement que fonctionnellement, doivent former un ensemble. Pour ne pas perdre de vue cette vision et cette cohérence globales, une représentation complète du projet est présentée ici. Nous espérons ainsi pouvoir vous donner une présentation claire du concept global, dans tous ses aspects. Nous sommes persuadés que le projet présenté propose une réponse optimale aux ambitions, souhaits, questions et préoccupations des parties impliquées dans le développement d’une prison modèle pour l’avenir.
  4. 4. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 4
  5. 5. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 5 1 Introduction L’un des aspects difficiles du problème de l’édification d’un complexe pénitentiaire est de faire la synthèse d’une politique de détention dans un complexe efficace, mais humain, répondant aux besoins actuels, qui soit en outre adaptable aux évolutions futures du système carcéral. Et certainement lorsqu’il s’agit des tendances futures dans l’accompagnement des détenus durant leur période d’incarcération et des technologies de sécurité, en constante évolution. À partir de la vision et de l’expérience de toutes les parties impliquées, de même qu’à partir de la note d’ambitions, du programme des exigences, des commentaires et des ajouts des différentes parties en cause, un modèle a été élaboré et optimalisé, dans lequel détention rime toujours avec réhabilitation et réintégration. La période de détention est en principe temporaire : la période de privation de liberté vise à rétablir le lien entre le détenu et la société et de s’attaquer aux éventuels problèmes sous-jacents, pour ainsi, au moyen de la peine, influencer de manière positive le cadre de réflexion ou d’action de la personne intéressée. D’après le Rapport 2008 de la Direction générale des établissements pénitentiaires, ainsi que de l’article 6, § 2, et l’article 9, § 2, de la loi de principes du 12 janvier 2005 concernant l’administration pénitentiaire, cette privation de liberté doit se dérouler de manière sûre et humaine de manière à ce que les dommages dus à la détention soient limités, et elle doit être conçue en vue de la réparation, de la réhabilitation, et de la préparation à la réinsertion. Le modèle développé tente de traduire au maximum ces principes dans l’implication architecturale du projet. Il se base sur les principes de la sécurité dynamique, de l’accompagnement social et sur une préparation maximale au retour dans la société. La détention est une forme extrême d’exclusion sociale, en particulier l’exclusion, littéralement, de la personne de la société et de la participation sociale, créant un danger d’aliénation de la société et des normes et des valeurs que l’on tente précisément de protéger par la politique pénale. Pour renverser cela, il est important que les conditions et les situations de vie au sein du centre de détention renvoient à des formes de vie en commun en liberté. Le but de la punition n’est en effet pas seulement la punition en elle-même, mais aussi le souci de préparer les personnes concernées à pouvoir de nouveau fonctionner pleinement en société. Le présent projet, compte tenu de la réalité de la détention, veut cependant accentuer de différentes manières le lien avec la communauté et stimuler l’intégration/ réintégration dans la société. Et ce, tant aux niveaux spatial et architectural qu’au niveau du fonctionnement et à celui de la vie quotidienne du détenu. Le modèle tient compte de diverses manières des différents aspects d’une vie « normale » : travailler, se loger, avoir une vie sociale et familiale. C’est aussi pourquoi la relation entre l’environnement intra-muros et l’environnement extra-muros est essentielle, et ce dans les deux sens. Il va de soi que tant le développement urbain du plan directeur que le développement architectural des bâtiments et des annexes jouent ici un rôle clé. L’objectif est de créer un plan directeur élaborant des potentialités
  6. 6. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 6
  7. 7. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 7 2 Analyse du site Le site destiné à la nouvelle prison est situé à Haren, à la limite nord-est de la Région de Bruxelles-Capitale. Haren est une commune faisant partie de la Ville de Bruxelles et jouxte la commune flamande de Machelen (et de la section de Diegem). Le domaine projeté se situe à la fois sur le territoire bruxellois que sur le territoire flamand, mais le site pour la construction du complexe pénitentiaire (objet de cette demande de permis) se situe entièrement sur le territoire de la Région bruxelloise. La partie du site située en territoire flamand peut être utilisée durant le déroulement du chantier afin de limiter pour le voisinage les éventuelles nuisances dues aux travaux. Par la suite, ce site pourra recevoir une autre destination. Le site est délimité par deux importants axes routiers, aux côtés nord et est : d’une part, le boulevard de la Woluwe (axe primaire), qui suit la vallée de la Woluwe, d’autre part la chaussée de Haecht (voie principale), qui croise perpendiculairement le boulevard de la Woluwe et relie Bruxelles avec Vilvorde, Steenokkerzeel et Haecht. Du côté ouest, le site est délimité par le talus du chemin de fer (projet Diabolo). Ces importants axes de mobilité font du site une zone fermée, qui est dans une large mesure indépendante des zones d’habitation de Haren, Diegem et Machelen. Ces axes donnent au site une très bonne accessibilité de et vers Bruxelles et le Brabant flamand, tant pour le trafic automobile que pour les transports publics. En outre, ils forment ainsi la transition entre le site en projet et les quartiers résidentiels environnants. Le tracé du chemin de fer se trouve partiellement sur une structure en béton, partiellement sur un talus et descend vers un tunnel sous la chaussée de Haecht. Cela rend le site visible depuis les parcelles situées à l’arrière de Haren. Le site est actuellement accessible via la Witloofstraat (voirie locale) pour tous les modes de déplacement et également via la Keelbeekweg (chemin vicinal) pour les piétons et les cyclistes. Pour le moment, il y a sur le site quelques bâtiments industriels à l’abandon. En outre, le site se compose de terrains en friche avec une partie aménagée comme petit parc. Le long de la Witloofstraat se trouvent quelques habitations et entreprises, qui ne font pas partie du projet du site. La caractéristique topographique du site est la différence de niveau considérable entre la vallée de la Woluwe et le Dobbelenberg. Du point de vue paysager, le site ne possède actuellement aucune caractéristique remarquable ; il est cependant traversé par un chemin vicinal qui permet la liaison piétonnière et cycliste vers Haren en passant sous le chemin de fer. Ces éléments offrent un réel potentiel pour créer des relations visuelles et spatiales avec l’environnement. Quelques éléments architecturaux des environs, comme l’église de Diegem et même l’Atomium, restent visibles via des axes visuels.
  8. 8. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 8 1 Le site 2 Trafic motorisé 6 Topographie 7 Délimitations Résumé de l’analyse Le site Site Bâti existant Bâti à démolir/démoli Voirie primaire Route secondaire Route locale Sentier Voie ferrée Zone industrielle Zone d’habitat Région flamande Région bruxelloise Site Bâti existant Bâti à démolir/démoli Voirie primaire Route secondaire Route locale Sentier Voie ferrée Zone industrielle Zone d’habitat Lignes d’altitude (à 1 m d’intervalle) Site Bâti existant Bâti à démolir/démoli Voirie primaire Route secondaire Route locale Sentier Voie ferrée Zone industrielle Zone d’habitat Site Bâti existant Bâti à démolir/démoli Voirie primaire Route secondaire Route locale Sentier Voie ferrée Zone industrielle Zone d’habitat Non franchissable Difficilement franchissable Raisonnablement franchissable Point de franchissement
  9. 9. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 9 4 Caractère semi-rural 8 Vues 3 Transports publics + trafic lent 5 Taille 9 Ensoleillement et direction des vents 10 Plan vert Site Bâti existant Bâti à démolir/démoli Voirie primaire Route secondaire Route locale Sentier Voie ferrée Zone industrielle Zone d’habitat Ligne de bus Halte de bus De Lijn Gare SNCB Site Bâti existant Bâti à démolir/démoli Voirie primaire Route secondaire Route locale Sentier Voie ferrée Zone industrielle Zone d’habitat Zone à caractère rural Site Bâti existant Bâti à démolir/démoli Voirie primaire Route secondaire Route locale Sentier Voie ferrée Zone industrielle Zone d’habitat Mouvement au solstice Direction des vents dominants Site Bâti existant Bâti à démolir/démoli Voirie primaire Route secondaire Route locale Sentier Voie ferrée Zone industrielle Zone d’habitat Site Bâti existant Bâti à démolir/démoli Voirie primaire Route secondaire Route locale Sentier Voie ferrée Zone industrielle Zone d’habitat Massifs boisés Terres arables ouvertes Plan d’eau
  10. 10. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 10
  11. 11. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 11 3 Insertion dans l’environnement
  12. 12. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 14 0 Contraintes 1 Une prison bruxelloise 2 Valorisation de la Witloofstraat 3 Intégration du Keelbeekweg 4 Ouverture du complexe pénitentiaire Un village-prison dans un contexte urbain : une prison bruxelloise La prison de Haren est un grand complexe pénitentiaire dans un contexte de banlieue. Ce complexe doit abriter 1.190 détenus, un nombre presque équivalent de membres du personnel pénitentiaire, le tout ensemble sur un seul site, dans une sorte de village-prison. Les diverses fonctions doivent être réalisées de manière qualitative au sein d’un espace disponible restreint sur le territoire bruxellois. La Witloofstraat est mise en valeur par l’implantation de bâtiments qui s’intègrent dans l’aspect de la rue et personnalisent celle-ci. Le caractère semi-rural de la Witloofstraat est conservé et renforcé par l’application d’une rythmique de bâtiments ouverte/fermée. De plus, une transition d’échelle et de fonction de ces nouveaux bâtiments vers le bâti résidentiel existant est prévue ainsi que l’éventuel développement de l’autre côté de la rue (sur le territoire de Machelen). La Keelbeekweg est doublement intégrée dans le projet. D’une part, la connexion pour le trafic lent est détournée et renforcée au moyen d’un habillage de verdure et de l’offre de points de vue. D’autre part, il est fait référence au sein du complexe à la précédente évolution en tant qu’axe de liaison interne et de ligne de vues vers l’environnement. Le trafic engendré par le nouveau complexe pénitentiaire et les activités industrielles existantes doit le plus possible être détourné vers les grands axes de circulation, soit le boulevard de la Woluwe, la chaussée de Vilvorde et la chaussée de Haecht. Lors d’une étude de mobilité, différents accès possibles au complexe pénitentiaire ont été étudiés. Sur la base de cette étude, le présent projet prévoit un dégagement depuis le boulevard de la Woluwe via une nouvelle route. Nonobstant cette étude, différentes variantes ont été examinées de manière plus approfondie par l’étude d’effets, de manière à ce que le présent projet tienne compte des différentes possibilités d’accès.
  13. 13. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 15 1 Lignes directrices pour un nouveau modèle de prison 1 Normalisation du complexe en tant que village 2 IIntégration dans l’environnement 3 Limitation de la taille a mission de la prison de Haren comprend bien plus que la simple construction d’un complexe pour 1.190 détenus. Elle contient également l’ambition de développer un nouveau modèle de prison qui soit basé sur les principes de vision sur la détention, comme indiqué dans les spécifications de performance, le programme des exigences, les observations et les ajouts des différents intervenants, et sur la loi de principes du 12 janvier 2005 concernant l’administration pénitentiaire et le statut juridique des détenus. Des notions telles que la sécurité, la normalisation, la responsabilisation, le parcours individuel de détention… sont au cœur du projet. Le modèle est basé sur des unités de vie de 25 à 30 cellules, regroupées en groupes et ensuite en entités. Les différents niveaux d’échelle reçoivent non seulement une expression architecturale, mais sont également mis en évidence dans le fonctionnement et la perception du complexe. Les points de départ sont : - Normalisation du complexe en tant que village - Intégration dans l’environnement : - relations visuelles et spatiales - Limitation de la taille - Utilisation réfléchie des matériaux - Durabilité - Flexibilité - Sécurité Grâce à la bonne intégration de ces points de départ à toutes les échelles du projet - plan directeur, architecture et finition intérieure – nous sommes donc convaincus que le présent projet offre une plus-value pour la réalisation des missions d’une prison, soit l’exécution sécuritaire des peines et la réintégration. Normalisation : le complexe vu comme un village Le complexe pénitentiaire doit être vu comme un campus ou un petit village fonctionnant de manière autonome, mais qui, en même temps, s’intègre dans son environnement. Le complexe doit être vu comme un village, avec des fonctions de séjour (parties cellulaires), des installations communes pour différents groupes cibles, des locaux de formation, des ateliers… En d’autres termes, l’ensemble est le reflet d’une communauté villageoise où les habitants, à différents moments et à des fins diverses, fonctionnent individuellement, en petits groupes ou en groupes plus importants. Cela se traduit par un « village » organisé autour d’une « place du village », qui fonctionne comme un espace public central. De cette manière, nous essayons de réaliser une normalisation aussi bien dans l’aperçu et l’échelle de l’environnement bâti que dans l’expérience et l’usage de différents espaces intérieurs et extérieurs. Intégration dans l’environnement : relations visuelles et spatiales Sur le plan spatial et architectural, on tente au maximum d’intégrer le complexe dans l’environnement existant du site. Bien que le complexe pénitentiaire intra-muros soit naturellement séparé spatialement de l’environnement par le mur de la prison, le plan directeur tient aussi compte des points de rencontre avec l’environnement. Ainsi, la topographie du site, laquelle se caractérise par une considérable différence de niveau, offre un grand potentiel de relations visuelles intéressantes avec l’environnement. Les détenus reçoivent un aperçu sur le monde extérieur par une échelle intelligente, la disposition des bâtiments et l’introduction d’une certaine porosité dans le plan directeur. Les éléments visuels de l’environnement restent visibles grâce aux axes visuels. Cela peut aussi aider à renforcer le sentiment d’orientation et de reconnaissance au sein du complexe. Limitation de l’échelle : reconnaissance et lisibilité La conception de l’ensemble en tant que « village » et le souhait d’intégrer spatialement le complexe dans l’environnement, et l’introduction de la porosité et des lignes de vue ont conduit au choix conscient de limiter la taille des bâtiments. Cela contribue aussi à l’expérience d’un ensemble conçu comme un environnement normal, avec différentes entités et différents types de bâtiments. La présence de points de reconnaissance, tant dans les relations visuelles avec l’environnement que dans la différenciation des bâtiments rend a ussi la taille du complexe organisée et gérable. Utilisation réfléchie des matériaux La matérialisation réfléchie du projet est également un point de départ important. Le matériau doit soutenir la diminution de taille prévue et évoquer des connotations positives. Il contribue à l’intégration dans l’environnement. Il y a clairement un lien entre la fonction des bâtiments et la matérialisation, et il est de nouveau fait référence à un emploi normal du matériau dans un contexte similaire à l’extérieur des murs. Durabilité L projet part du principe de la réalisation d’un projet durable, et ce au sens le plus large du terme. Une utilisation responsable de l’espace, l’intégration dans l’environnement, les implications sociétales, la flexibilité, les aspects écologiques et énergétiques, les méthodes de construction durables et efficaces, l’entretien des matériaux, le cycle de vie (production, transformation, déchets) des matériaux… Flexibilité Lors de la conception d’un bâtiment, on essaie toujours de développer un concept aussi flexible et adaptable que possible. Cela s’inscrit en effet dans la vision de construire quelque chose de durable avec l’espace et les bâtiments. Le projet est une réponse au programme des exigences, complété avec les visions des concepteurs, des ingénieurs et des constructeurs, et rédigé en concertation avec les experts en ces matières. Nous avons tenté de proposer une solution qui offre, d’une part, une réponse à la demande actuelle, d’autre part, permet des possibilités pour l’avenir. Garantir la sécurité La mission la plus importante des prisons est de garantir la sécurité de la société, du personnel et des détenus. Dans le développement du concept sécuritaire, nous partons du principe d’un équilibre entre les protections active, passive et dynamique. Le contexte et le climat intérieur du projet se basent sur les principes de la sécurité dynamique au moyen de vues et d’aperçus, de l’accompagnement social, d’entités gérables et sur une préparation maximale au retour dans la société. En outre, il y a bien sûr la protection primaire poussée des bâtiments et des murs de la prison.
  14. 14. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 16 2 Organisation spatiale Entités logistique parkingpublic La prison est reprise dans le réseau paysager et urbain. Nous parlons ici d’une intégration réfléchie dans le paysage semi-rural de la métropole bruxelloise. Le site se situe entre deux villages, sur un terrain entouré de longues lignes d’infrastructures incurvées. C’est une région en transition. La prison trouve ici sa forme en tant que nouvel établissement : un chaînon entre les villages. Un développement ultérieur est possible sur les terrains non utilisés (prévus sur le territoire de Machelen) pour des fonctions supplémentaires dans le cadre de la politique à long terme des autorités et administrations concernées, et selon les besoins futurs. Le site possède un ordonnancement clair : la nouvelle voie de dégagement depuis le boulevard de la Woluwe qui donnera un accès rapide à un parking (et ainsi n’accroîtra pas le trafic dans la Witloofstraat), une zone extra-muros dans laquelle le bâti s’adapte au tissu existant, une zone publique assurant la transition entre les deux mondes extérieur et intérieur aux murs, une zone de séjour (entités, parties cellulaires) et une zone logistique. La place du village est placée au cœur du site, pour en symboliser le centre.
  15. 15. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 17 3 Programme de l’exécution entités entrée back office corps de sécurité parkingentité fonctions publiques et communes hospitalisation/ psychiatrie logistique Les différentes fonctions du programme des exigences sont implantées au sein du zonage spécifié. Grâce à une implantation réfléchie des bâtiments, tous les éléments sont présents pour, d’une part, optimaliser l’intégration dans l’environnement, d’autre part, poursuivre une vie aussi normale que possible derrière les murs, dans la régularité du séjour, des travaux et des activités. En extra-muros, nous nous sommes efforcés de construire des bâtiments qui s’intègrent dans leur environnement au niveau de la taille et de la matérialisation. Ici aussi, une transition graduelle entre les fonctions administratives et le caractère résidentiel du bâti existant de la Witloofstraat est réalisée. Grâce à l’implantation efficiente des diverses fonctions, les différents flux vers le complexe pénitentiaire peuvent se dérouler de manière optimale. Ensuite, de l’espace public est créé, qui peut aussi être utilisé par les habitants du voisinage (lieu de rendez-vous avec boutiques, espace de jeux pour enfants, éventuellement un kiosque, etc.). En intra-muros, nous avons recherché une composition ordonnée rendant l’atmosphère d’un village. Les diverses fonctions sont organisées autour d’une place centrale, de manière à ce que les différents flux puissent se dérouler efficacement et dans l’ordre. Les parcours des détenus, du personnel et de l’exploitation sont ainsi aussi courts que possible. Nous nous sommes efforcés d’avoir une empreinte de l’ensemble, dans le cadre d’une utilisation responsable de l’espace. Cela donne ainsi au complexe pénitentiaire un espace et de l’air à suffisance, et les terrains à l’extérieur des murs assurent une intégration paysagère qualitative.
  16. 16. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 18 Le concept de « village-prison » a été expressément choisi comme point de départ pour le nouveau modèle de prison. Un élément essentiel du caractère villageois était la taille des bâtiments. Cette tentative de réduction d’échelle a entraîné une nouvelle typologie des bâtiments. Nous avons renoncé au modèle de bâtiment panoptique de grande taille en T ou en étoile et cela nous a conduits vers un volume de bâtiment à plus petite échelle et plus résidentiel. Ce type de volume de bâtiment s’intègre mieux dans l’environnement et s’accorde mieux au niveau de la taille et de la typologie aux bâtiments environnants. La limitation de la taille des bâtiments évite ainsi non seulement une rupture d’échelle avec l’environnement, mais augmente également la lisibilité et la qualité de vie du complexe. Les bâtiments extra-muros – établissement pour femmes à régime semi-ouvert, back office, garages, corps de sécurité – s’accordent avec le tissu existant au niveau de la taille et de la matérialisation et contribuent à une transition qualitative et à une mise en valeur de la Witloofstraat 4 Réduction d’échelle
  17. 17. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 19 5 Intégration dans l’environnement Un autre facteur important au sein d’un village est la place, autour de laquelle la vie publique se déroule. Nous avons donc opté intra-muros pour la création d’une place centrale, à partir de laquelle tous les bâtiments sont directement accessibles. Cette place centrale a des ramifications qui suivent le trajet de l’ex-Keelbeekweg et perpétuent ainsi cet axe visuel. Le bâtiment d’entrée est placé de manière stratégique, au milieu du site, dans la Witloofstraat. Cela réduit les distances entre tous les bâtiments, ce qui renforce la sécurité. Le bâtiment central, aussi appelé l’hôtel de ville, réunit les fonctions mixtes – visites, salles d’audience, sport… – et sert également de transition pour la différence de niveau entre la Witloofstraat et la place centrale. Du fait de la cassure sensible de l’axe existant (trajet Keelbeekweg) par les bâtiments, le complexe s’ouvre ici vraiment sur son environnement. Une transition qualitative intervient aussi ici, grâce à l’implantation et à l’utilisation du relief et des éléments paysagers. La logistique se tient tout près de l’entrée, de nouveau afin de garder les distances les plus courtes possible entre l’axe d’entrée et les activités de transport. Avec pour conséquence que les véhicules ne doivent pas pénétrer profondément dans le site pour les opérations de chargement et de déchargement dans le bâtiment logistique. Cela simplifie la sécurité de la route. Le bâtiment de la logistique se trouve dans la partie la plus basse et la plus plate du site, et est partiellement intégré dans le sol. Un toit vert intensif est créé sur le toit. Il assure une meilleure intégration visuelle dans le paysage et diminue le besoin de déplacement de terres. Les parties cellulaires se situent dans les parties plus élevées du site, de façon à ce que les détenus puissent porter leur regard au-delà des murs et voir un environnement plus vaste. Cela favorise l’intégration visuelle avec l’environnement de l’établissement pénitentiaire, de l’intérieur vers l’extérieur
  18. 18. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 20 6 Espaces publics Plusieurs espaces publics sont créés dans le projet, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des murs de la prison. Une place publique est créée extra-muros, autour du bâtiment d’entrée. Cela crée un endroit où les gens peuvent se réunir dans un environnement de verdure agréable où ils peuvent aussi se protéger de la pluie et du vent. Cette place possède deux caractères : rural et urbain. La partie urbaine, devant l’entrée, reçoit des éléments d’auvent ludiques, qui protègent les gens de la pluie et du soleil, et qui, simultanément, feront tomber les barrières pour les visiteurs. La deuxième partie possède un caractère plus vert et plus villageois. On retrouve ici des jeux pour enfants (ceux des visiteurs, mais aussi ceux des résidents locaux) et l’entrée de la boutique, ainsi qu’un atelier de repassage pour l’établissement semi-ouvert pour femmes. Cette place est destinée d’abord aux visiteurs du complexe pénitentiaire, mais aussi aux résidents locaux et aux passants. Intra-muros La place d’entrée se prolonge de l’autre côte de l’entrée, pour adoucir la transition pour les personnes extérieures et les visiteurs. Ici, les diverses personnes externes sont accompagnées jusqu’à leur destination : salle des visites, salles d’audience, salle de sport… La deuxième place est la place centrale au sein des murs. Cette place relie tous les bâtiments et est le maillon entre les séjours (cellules), les travaux et les autres activités au sein du complexe pénitentiaire. Tous les mouvements importants entre bâtiments se déroulent sur cette place. Une place plus petite est reliée à cette place, comme une branche, où les jeunes prisonniers et les prisonnières peuvent avoir accès. Les différents groupes cibles sont ainsi séparés de manière naturelle. Ultérieurement, un espace sportif extérieur sera intégré dans le toit vert, au-dessus des services logistiques. Il y a aussi différentes promenades, fonctionnant par entité.
  19. 19. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 21 7 Paysage Un aménagement réfléchi et varié des zones non construites est un élément essentiel du projet. Les objectifs possèdent ainsi plusieurs volets : d’une part, une bonne intégration dans l’environnement, avec la porosité visuelle demandée, d’autre part, la perception interne au sein du complexe que les espaces verts présents assurent la normalité et la lisibilité. Les espaces verts sont aussi utilisés dans les zones sans détenus, afin de conforter l’intégration spatiale et paysagère. En outre, l’implantation stratégique dans ces zones peut assurer des points de vue déterminés ou les limiter, ce qui contribue à la sécurité.
  20. 20. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 22 8 Durabilité Trias Energetica Isolation performante Forage de stockage de l’énergie Recyclage Récupération des eaux pluviales Le projet part du principe de réaliser un projet durable, et ce au sens le plus large du terme. Utilisation responsable de l’espace, intégration dans l’environnement, implications sociales et sociétales, flexibilité, aspects écologiques et énergétiques, entretien des matériaux, cycle de vie (production, traitement, déchets), des matériaux… La durabilité au sens large va en effet plus loin que les seuls concepts techniques (du bâtiment) et d’économies d’énergie, mais concerne aussi la durée de vie et l’employabilité du bâtiment. Nous avons réfléchi à un concept global, une réunion des différentes mesures appropriées, qui présenteront les plus hauts rendements. Une construction durable doit pouvoir offrir de la place à des modèles et des régimes de détention évolutifs sans porter atteinte à la sécurité et à la dignité humaine. Elle offre également un lieu de séjour temporaire sain aux détenus et un lieu de travail sain au personnel pénitentiaire. Lumière, air, confort thermique et acoustique et ergonomie entrent ici en ligne de compte. Nous nous sommes aussi penchés sur des méthodes de construction durables et efficaces. Une combinaison des méthodes de construction traditionnelles et du préfabriqué permet d’édifier rapidement le complexe. Le choix des matériaux de finition est dicté par l’image de marque souhaitée, la faisabilité financière, l’entretien et la durée de vie.
  21. 21. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 23 9 Circulation ENTRÉE PRINCIPALE ENTRÉE SECONDAIRE KEELBEEKW EG Le site est accessible par une nouvelle voie d’accès depuis le boulevard de la Woluwe. Cette voie d’accès offre une liaison directe avec le parking du personnel et celui des visiteurs, ainsi, la Witloofstraat n’est pas sollicitée en permanence. Les places de parking sont comprises dans la ceinture d’arbres, qui forme aussi partiellement une agréable promenade en direction du bâtiment d’entrée. L’étude d’effet recherchera aussi des possibilités d’accès alternatives. Le projet est conçu de telle façon que la mise en œuvre éventuelle d’un accès (principal) alternatif n’aura pas de grandes conséquences sur l’organisation et le fonctionnement du complexe. L’utilisation des transports publics est aussi encouragée, avec le placement d’une halte sur la place de l’entrée. Des casse- vitesse sont utilisés à la « place de l’entrée » afin de donner un accès prioritaire aux piétons. Ils ont un effet freinant sur la vitesse et sur le nombre de voitures qui passent. Une attention spéciale est portée aux promeneurs et aux cyclistes. La liaison pour trafic lent entre Haren et Diegem devient un trajet alternatif de qualité pour la Keelbeekweg. Une place plus conséquente est réservée en dehors des murs pour les utilisateurs. Le belvédère constitue ici un élément paysager intéressant le long du sentier entre les villages. Des endroits pour s’asseoir offrent un moment de repos le long de la route. La promenade part vers la gauche et fait le tour du complexe. Les parkings sont comme des pièces entourées de verdure le long de la nouvelle voie d’accès. La promenade vers l’entrée suit une route confortable et sûre, accompagnée par des rideaux d’arbres. Le cadre vert soigné et propre constitue une plus-value. En abordant le parking des visiteurs à la Witloofstraat et près de l’entrée, le visiteur a moins l’impression d’être enfermé. Les parkings du personnel clôturés se trouvent derrière le parking des visiteurs.
  22. 22. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 24 10 Synthèse
  23. 23. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 25
  24. 24. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 26
  25. 25. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 27 4 Architecture
  26. 26. NIEUWE - Render p 178 Referentie Plannenbundel Wijzigingen
  27. 27. E RENDER!!!
  28. 28. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 30 0 Introduction La conception de l’ensemble comme un « village », le souhait d’intégrer le complexe de façon spatial dans l’environnement et l’introduction d’une porosité et des lignes imaginaires ont mené à un choix intentionnel de limiter l’échelle des bâtiments. Ceci contribue également à l’expérience de l’ensemble comme un environnement normal avec des entités différentes et des bâtiments divers. La matérialisation des bâtiments réfère à une situation normale ; le bâtiment communal réfère à une maison communale ou un centre administratif, les bâtiments en cluster réfèrent à des logements collectifs. Au niveau masterplan, nous avons analysé les caractéristiques d’une scène de rue à Haren et les villages autour. Les vues intéressantes ne sont pas d’une grande infrastructure mais plutôt des villages à petite échelle. Ces vues et ces échelles nous ont inspirés pour notre choix de matériaux et de couleurs. Les tons naturels typiques et les liaisons en brique dominent dans ce contexte. La brique a une petite échelle et offre la possibilité de varier si besoin afin de briser la monotonie possible d’une existence en prison. La brique est également robuste et assez solide pour répondre à toutes les exigences de sécurité. De plus, c’est le matériau par excellence qui réfère à une construction normale dans les environs. De ce fait, nous proposons la construction d’un village pénitentiaire avec la brique comme principal matériau de construction. Nous ne distinguons pas entre les événements qui se déroulent intra- et extra-muros. C’est un seul village qui abandonne en la rue du Witloof et les environs. En utilisant de la brique comme matériau principal pour la construction extra-muros, l’intégration de ces bâtiments dans le tissu existant autour est renforcée. Au sein du centre, la brique est combinée avec du béton. Le béton représente les fonctions communes dans la plinthe des bâtiments ainsi que le caractère commun du bâtiment commun central et les salles de formation. De cette façon, la liaison entre la fonction des bâtiments et la matérialisation est claire et la référence à l’utilisation de matériaux normaux dans un contexte similaire extra-muros est faite à nouveau.
  29. 29. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 31 1 Matériaux / Identité - La matérialisation réfléchie du concept est donc un principe important. Quels critères utilisons-nous pour le choix des matériaux dans un village pénitentiaire ? - - Le matériau doit renforcer la diminution des proportions prévue ; - Le matériau doit évoquer des connotations positives, même dans le contexte d’une prison ; - Le matériau doit contribuer à une intégration dans l’environnement ; - Le matériau doit être durable ; - Le matériau doit être « sûr » : résister aux infractions, évasions, dommages, risques et produits d’entretien. 1. Panneau béton renforcé avec des fibres 2. Béton apparent 3. Brique 4. Tôle, laquée 5. Bois 6. Clôture en acier 7. Fil d’acier
  30. 30. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 32 Les fonctions qui sont prévues extra-muros, sont implantées au nord du site, le long de la nouvelle voie d’accès vers le centre d’une part et le long de la rue Witloof d’autre part. Ces fonctions forment une transition entre les événements au sein des murs de la prison et l’environnement existant et l’expression du centre dans son environnement. En effet, ce sont ces bâtiments qui, initialement et ensemble avec le complexe d’entrée, sont visibles de l’extérieur. Le bâtiment pour le corps de sécurité se trouve le long de la nouvelle voie d’accès du centre pénitentiaire. Le choix de cet emplacement est motivé par l’accès facile et le souhait d’accentuer le site côté avenue Woluwe. Le premier bâtiment qu’on voit n’est donc pas la prison mais un immeuble de bureaux à l’échelle de et construit avec des matériaux qui correspond à son environnement. Atour et à côté de ce bâtiment se situent les parkings ouverts pour le personnel et les visiteurs. Ces parkings sont directement liés à la nouvelle voie d’accès afin d’éviter de la circulation supplémentaire dans la rue du Witloof. Une fois que le visiteur a garé sa voiture, il prend un chemin pédestre avec plein de verdure vers la Place d’entrée de la prison. L’environnement semi-rural est caractérisé par des éléments ouverts et fermés. On retrouve cette caractéristique dans les constructions. Les parties construites alternent avec des espaces verts ouverts pour créer une scène de rue agréable avec des vues et des zones de repos. On obtient ainsi une échelle et une image qui correspondent mieux aux constructions existantes et potentielles (futures) dans la rue du Witloof. 2 Concepts architecturaux – extra-muros femmes bâtiment d›entrée back office parking bâtiments existents Parking Backoffice Entité des femmes – ouverte
  31. 31. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 33
  32. 32. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 34 Le corps de sécurité se situe le long de l’avenue Woluwe, à la nouvelle voie d’accès. De ce fait, les locaux du corps sont d’accès facile sans augmenter la circulation de la rue du Witloof. Le corps de sécurité est, comme tous les autres bâtiments, d’une échelle qui correspond aux constructions de la nouvelle rue du Witloof et à l’accès au centre pénitentiaire. Le bâtiment est très fonctionnel avec une bonne connexion du parking vers les bureaux et les facilités sportives. Au premier étage se trouve une cuisine avec une grande terrasse qui peut également être utilisée pour des formations. La salle de sport et les vestiaires sont également accessibles depuis cet étage. Au deuxième étage se trouvent les bureaux. Les activités de formation et sportives au premier étage ne gênent dans aucun cas les personnes qui travaillent dans ces bureaux. 2.1 Corps de sécurité Niveau 00 Niveau 02 Niveau toit Niveau 01
  33. 33. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 35 Les parkings ouverts pour personnel et visiteurs se situent le long de l’entrée au centre pénitentiaire ; une entrée simple et claire en surface entre la verdure (voir également aménagement du paysage). Les visiteurs se rendent à l’entrée principale via un corridor vert, séparés du trafic. Le parking du personnel est séparé du parking visiteurs. Une partie des places de parking pour le personnel se trouve à l’ouest du back office dans un parking couvert de 3 niveaux. Ce bâtiment est considéré comme une structure ouverte avec une ventilation naturelle. La façade est un mur vertical végétal couvert de plantes rampantes. 2.2 Bâtiment de parking Niveau 00 Niveau 02 Niveau toit Niveau 01
  34. 34. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 36 Le back office se situe en dehors du périmètre sécurisé. Cependant, ce bâtiment est planifié à côté de l’entrée afin de gérer les mouvements (du personnel) vers et du centre pénitentiaire le plus efficacement possible. Le complexe carcérale est séparé du bâtiment principal et possède une entrée indépendante. La place d’entrée se trouve à côté du back office avec un garage à vélo couvert et fermé. L’aménagement est organisé autour de deux circuits de circulation, une grille de 135 cm x 135 cm rend un aménagement flexible possible. 2.3 Back office Niveau 00 Niveau 02 Niveau 03 Niveau 01
  35. 35. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 37 L’entité ouverte pour femmes se trouve en dehors du périmètre et à l’est du bâtiment d’entrée. Cette entité est prévue à l’est de l’entrée du centre pénitentiaire comme transition vers les constructions résidentielles existantes dans la rue du Witloof. Le bâtiment est considéré comme un immeuble résidentiel en ce qui concerne l’échelle et la conception architecturale. L’organisation de cette entité cible le bon fonctionnement de l’ensemble avec une attention suffisante pour la vie privée des habitants autour. Le positionnement des chambres évite le regard depuis ou vers la maison d’arrêt au sein des murs. Les femmes vivent en petit groupe, en forme de « L », toujours autour d’une cuisine commune avec terrasse, orienté autour d’un jardin intérieur avec verdure. Dehors, un espace sera dédié aux femmes avec des enfants en bas âge. La partie plus publique du rez-de-chaussée est limitrophe à la place d’entrée et la rue du Witloof. Le magasin et l’atelier repassage sont donc accessibles depuis la place. Cette place a plusieurs fonctions où des activités peuvent être organisées pour renforcer le contact avec le voisinage. L’aménagement, avec entre autres le terrain de jeux, est conçu pour les visiteurs (qui attendent) mais également pour les passants et les riverains. 2.4 Entité ouverte pour femmes Niveau 00 Niveau 02 Niveau 03 Niveau 01Ni 01
  36. 36. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 38 3 Concepts architecturaux intra-muros
  37. 37. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 39 3.1 Place d’entrée, bâtiment d’entrée et passage Depuis les parkings, les visiteurs et le personnel sont guidés le long des haies et la double rangée d’arbres vers la place d’entrée. La place d’entrée et sa place verte forment un lien entre l’entrée principale et la rue du Witloof. La place d’entrée est un espace minéral avec une double rangée d’arbres qui accompagne l’accès au centre. La place verte avoisinante est également entourée d’une double rangée d’arbres. Ces arbres et les éléments d’auvent individuels apportent la touche humaine à cette place, de la protection durant le jeu et l’attente et lient le magasin et l’atelier de repassage dans le bâtiment avoisinant à la place. La place est conçue pour les visiteurs du centre ainsi que pour les riverains autour. Le bâtiment d’entrée se présente comme le portail de la prison. C’est un bâtiment fonctionnel et modeste en brique, faisant référence à un village avec des remparts. La sécurité et le contrôle sont les fonctions les plus importantes mais le bâtiment veut en même temps s’intégrer dans la scène de rue et avoir une image accueillante afin de réduire au maximum le seuil pour les visiteurs. Pour augmenter la lisibilité, la véritable entrée est accentuée dans la façade. Le bâtiment d’entrée est situé de façon stratégique, au milieu du site dans la rue du Witloof. Cet emplacement minimise les distances entre tous les bâtiments et augmente donc la sécurité. Afin de garder la distance entre le sas d’entrée et la zone de transport la plus petite possible (voir : le centre logistique), la zone logistique se trouve près de l’entrée. La place d’entrée continue après l’entrée dans le passage. La matérialisation pour le sol est continuée et la rangée d’arbres guide le visiteur et le personnel dans le centre. La « maison communale » devient ensuite visible. La rangée d’arbres sur le niveau surélevé fait référence à la continuité du parcours. L’auvent signifie la limite pour les visiteurs alors que le personnel continue vers le village pénitentiaire. La matérialisation du niveau surélevé se réfère au niveau sol naturel.
  38. 38. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 40 Niveau 00 Niveau 01 L’entrée a trois flux de trafic : les visiteurs (privé, fonctionnel et les détenus de l’entité ouverte), l’expédition et le personnel. Des entrées ont été créées pour accommoder ces trois flux. Le trafic d’expédition arrive devant, un espace d’attente ample est prévu devant les remises (les sas) et dans la rue du Witloof et le long de la nouvelle voie. Le bâtiment fonctionne comme un grand sas où tous les véhicules ou personnes sont contrôlés. En sortant du bâtiment, les visiteurs et le personnel arrivent dans le passage, une continuité de la place d’entrée intra- muros, donnant accès à la « maison communale ». Le trafic d’expédition motorisé (fournisseurs, transport de déchets, transport des détenus, etc.) tourne immédiatement à droite après vérification dans un sas sécurisé et se dirige vers le centre logistique ou vers le côté du bâtiment où se trouvent l’accueil et les transferts nationaux. Les flux sont séparés et l’aménagement est toujours conçu pour garantir une sécurité maximale. 3.1a Bâtiment d’entrée
  39. 39. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 41 Le bâtiment communal regroupe plusieurs programmes sous un seul toit, comme le fait une « maison communale » dans un village. Toutes les fonctions communes y sont regroupées et ce bâtiment propose également un endroit où les visiteurs et les détenus peuvent se rencontrer. Le bâtiment a donc deux faces : la partie ou le côté tourné vers l’extérieur pour accueillir des personnes externes et la partie ou le côté tourné vers la place du village où le bâtiment se positionne comme « maison communale » pour la communauté intra- muros. Cette « maison communale » regroupe donc les salles d’audience, le CIP, l’accueil des détenus, les transferts nationaux, la salle de sport, la réception et les espaces visiteurs. Ça devient un bâtiment clé au sein du complexe, le cœur du centre. Les deux volumes allongés forment une cheville qui rend le bâtiment plus accessible depuis le bâtiment d’entrée et crée une zone centrale et publique. Côté nord, ce bâtiment se tourne vers les visiteurs et le personnel. Ils arrivent depuis le bâtiment d’entrée sur une extension de la place publique qui se situe extra-muros. Le long d’une zone publique, partiellement pavée, partiellement aménagée avec de la verdure, le visiteur est accompagné vers les différentes fonctions : salles d’audience, espaces visiteurs ou salle de sport. Côté sud, le bâtiment fonctionne comme « maison communale » orienté vers la place du village. Un détenu qui rentre dans le bâtiment depuis la place centrale et travers l’espace centrale, peut voir le bâtiment d’entrée et le monde extérieur mais ne peut pas voir la zone publique située plus bas. 3.2 La « maison communale » Concept
  40. 40. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 42 Le complexe visiteur Le complexe visiteur se trouve dans la « maison communale ». L’entrée se situe depuis l’accueil sous le grand auvent à droite. Les visiteurs accèdent à la place commune des visiteurs avec des éléments de repos verts via le chemin paysagé avec un large escalier et ensuite ils arrivent à l’entrée transparente du complexe visiteur où un escalier dans un vide donne accès aux différents espaces visiteurs. Dans le complexe visiteur se trouve une séparation verticale pour distinguer les salles visiteurs, les parloirs, les visites individuelles et les visites en espace familiale. Les circuits pour visiteurs et les détenus sont séparés à tout moment. Le côté détenu du complexe visiteur est accessible depuis la place et se trouve, dès qu’on rentre dans la « maison communale », à gauche. La séparation entre la visite en salle ou la visite en chambre, un niveau plus haut, existe ici aussi. Tout mouvement de retour doit passer par des espaces d’attente et de fouille. Complexe juridiction Le complexe juridiction qui fait également partie de la « maison communale », est accédé de la même façon que le complexe visiteur. Une fois arrivé dans le passage, la personne tourne à gauche sous l’auvent. Un circuit indépendant pour magistrats, externes (visiteurs, avocats, membres du jury et témoins) sépare le circuit pour détenus. Toutes les entrées aux salles sont définies selon le groupe- cible. 3.2 La « maison communale » Niveau -1
  41. 41. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 43 L’accueil Via les sas de l’entrée, le transport des détenus accède l’accueil au même niveau et côté droit. Ici se situent les garages des véhicules. Depuis ces garages suit un circuit d’enregistrement, distribution et remise après lequel le détenu arrive sur la place via un point d’élévation. Depuis cet endroit il est accompagné vers son entité. La procédure de départ est indépendante et dans le sens inverse. La place comprend donc des circuits d’entrée et de sortie vers les entités avec des parcours séparés. Transfert national Le transfert national se situe à côté de l’accueil, plus près de l’entrée et le trafic motorisé l’accède de la même façon. Cette fonction n’a pas d’autres lignes logistiques vers le reste du complexe et se trouve principalement incorporée dans le bâtiment. La garantie de la sécurité est ici la priorité. La réception Le personnel régulier accède la partie de la « maison communale » réservée aux détenus via le chemin paysagé et un sas. Le personnel qui travaille à la réception rentre dans les bureaux via une entrée depuis la place. Les bureaux comprennent trois niveaux. Le complexe sportif Le complexe sportif est également accessible via la zone centrale. Les membres du personnel et d’éventuelles personnes d’extérieur arrivent directement dans la partie des vestiaires depuis lesquelles ils peuvent accéder à la grande salle en traversant un couloir propre. Au-dessus de cette partie se trouve les tribunes et au milieu de la salle un local de surveillance. A l’autre côté de la salle se trouve l’entrée réservée aux détenus. La salle peut être divisée en deux salles plus petites. Niveau 01 Niveau 00
  42. 42. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 44
  43. 43. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 45 3.3 La « place centrale du village » Au cœur du centre et liée à toutes les autres place se trouve la place Campus. Le cœur du complexe est une pelouse, aménagée avec des arbres et des chemins qui permettent toute circulation souhaitée. L’espace est simple et facile à surveiller mais en même temps orienté sur la normalisation. La composition des différents bâtiments ressort bien ici. La pelouse normalise également cet espace alors que les chemins forment des connexions directes entre les bâtiments. De nombreux panneaux et portails compartimentent la place pour une circulation la plus efficace et surveillée possible. Les panneaux peuvent être transparents ou translucides pour maintenir cette expérience d’un seul espace et en même temps pour garantir la sécurité à tout moment. C’est un endroit humain, à l’échelle humaine et un caractère normalisé, faisant référence à la vie extra- muros. Des surfaces plus larges vers les entrées des bâtiments sont pavées et des bancs sont prévus dans plusieurs endroits afin de pallier des éventuelles attentes. La tour marque la position de la maison communale sur la place. Le bâtiment représente le centre du complexe comme élément de référence. Vers les entités pour les jeunes et l’unité fermée pour femmes, la place Campus est allongée. Un changement dans la verdure accompagne la transition vers un caractère plus fermé de ces entités. La place Campus et ses branches suivent la direction du lit de la route Keelbeek qui apporte une courbe naturel au masterplan. Ceci permet des vues de l’environnement et un ancrage dans le tissu historique de la zone.
  44. 44. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 46 3.4 Entités (bâtiment cellulaires) Unité des jeunes Maison de peine Maison d’arrêt HôpitalUnité psychiatrique Entité pour femmes, unité fermée Toit vert Brique volume résidentiel Plinthe en béton fonctions communes Les complexes avec les cellules sont considérés comme des logements collectifs qui font référence à des logements traditionnels qui stimulent la normalité. Normalité et lisibilité sont le point central. Une plinthe comprend les fonctions communes sur niveau cluster et entité avec les cellules par-dessus. La plinthe est en béton et menuiserie pour accentuer le caractère plus « public ». Cependant, les cellules sont faites en brique pour faire référence à la scène de rue traditionnelle belge. En utilisant des variations subtiles de couleur dans l’articulation architecturale des bâtiments, les différentes unités de vie deviennent lisibles ce qui accentue la petite échelle. La normalité pour les détenus et l’intégration au sein d’un environnement plus large sont les principes alors que l’élaboration est sous le signe de la sécurité. La normalisation de l’utilisation et de la vue est encore accentuée en réfléchissant la même fenêtre ou en prenant plusieurs fenêtres ensemble dans une ouverture de façade plus grande. En appliquant ces manœuvres de différentes façons, nous obtenons une image normalisée malgré une standardisation et efficacité augmentées.
  45. 45. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 47 Côté est du site se trouve l’entité la plus grande : la maison d’arrêt. En fait ces sont deux entités avec l’unité haute sécurité entre les deux. Les entités sont séparément accessibles depuis la place. Une entité comprend trois clusters. Chaque cluster est un bâtiment individuel avec des chemins entre les bâtiments. 3.4.a La maison d’arrêt Niveau 00 Niveau 03 Niveau 04 Niveau 01 Niveau 02
  46. 46. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 48 La maison de peine se situe côté sud de la place et est conçue de la même façon que la maison d’arrêt sauf que cette maison est organisée en deux clusters avec cinq groupes de vie dans chaque cluster. Grâce au plus grand volume des clusters, l’entité et les facilités des clusters se trouvent au rez-de-chaussée. L’entité a deux chemins qui sont adaptés au volume et qui divise le volume. Ceci crée une image architecturale claire : le chemin fait intégralement partie de l’entité. Le paysage avec ses dénivelés et les lignes imaginaires entre les entités est accentué et plus mis en valeur. 3.4.b La maison de peine Niveau 00 Niveau 02a Niveau 02b Niveau 03a Niveau 03b Niveau 01
  47. 47. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 49 La conception de cette entité est similaire à celle de la Maison d’arrêt et la Maison de peine. Cette entité, ainsi que l’unité pour les jeunes, se trouve un peu plus éloignée, vers le côté ouest de la place. Les facilités se trouvent au rez-de-chaussée et partiellement au premier étage. L’autre partie de cet étage est réservée au groupe de vie des détenus qui occupe deux étages. Ci-dessus se trouve le cluster mère-enfant avec des chambres « mère-enfant » qui possèdent des fenêtres plus basses pour que les enfants puissent regarder dehors. Ce cluster a également un jardin sur le toit avec le terrain de jeux demandé. Grâce à son emplacement, cette fonction sensible n’a pas les regards des autres entités ou de sa propre entité et n’est pas visible de l’extérieur. A l’autre côté du bâtiment se trouvent les deux unités régulières. Elles ont une entrée au deuxième étage et sont conçues de la même façon que les autres unités de vie décrites auparavant. Les chemins se trouvent sur les deux côtés du bâtiment. Ils sont accessibles par les deux points d’élévation vers la façade qui sont équipés, à la sortie, des espaces de fouilles et qui sont connectés par un couloir. Niveau 00 Niveau 03 Niveau 04 Niveau 01 Niveau 02 3.4.c Entité fermée pour femmes
  48. 48. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 50 L’unité des jeunes est l’entité la plus petite du site et se trouve dans l’angle sud-ouest du terrain, en face de l’entité fermée pour femmes. C’est un seul bâtiment en « L » et avec trois niveaux. Le rez-de-chaussée comprend les facilités et les deux étages hébergent deux groupes de vie chacun. Les groupes de vie ne possèdent pas de vides et sont de plein pied en raison du groupe-cible spécifique. A l’intérieur du « L » se trouvent les espaces de vie avec une grande façade. Cette construction crée un environnement en hauteur et sans obstructions et avec une vue ample. Au croisement du « L » se trouvent les bureaux du personnel qui ont ainsi une vue parfaite sur les deux couloirs des différents espaces de vie. L’entité est, comme toutes les autres entités, liée au corridor logistique et technique. 3.4.d L’unité des jeunes Niveau 00 Niveau 01 Niveau 02
  49. 49. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 51 Ces deux identités sont collectivement représentées dans trois bâtiments qui sont liés. Ces bâtiments se situent en face de la « maison communale ». La distance que des visiteurs doivent parcourir au sein du centre est ainsi la plus courte possible afin d’assurer la sécurité. L’unité de séjour « hospitalisation » est conçue selon les normes hospitalières. Les services psychiatrie et urgences psychiatrie sont équipés des cellules standards comme décrit auparavant. Des accès pédestres sont prévus des deux côtés des bâtiments. Ces chemins sont accessibles via le couloir central au rez-de-chaussée du service Psychiatrie. 3.4.e Service Psychiatrique et Hospitalisation Niveau +2Niveau 0 Niveau +3 Niveau +1 Niveau +4
  50. 50. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 52 Les services logistiques sont situés le plus proche possible du bâtiment d’accueil, côté nord-ouest du site, afin d’éviter que des cargaisons doivent rentrer au sein du site. Une boucle de livraison efficace limite le trafic (externe) au minimum et ne croise à aucun endroit d’autres flux. Des grands espaces de manœuvre sont également évités. Cette boucle divise le bâtiment logistique en deux éléments qui sont réunis par un grand toit vert. Ainsi, le circuit de transport est placé de façon spatialement efficace entre les deux éléments du bâtiment. Le centre logistique est relativement bas. Le toit, considéré comme toit vert intensif, se trouve au niveau de la place centrale. Grâce à son aménagement vert et sa situation, la grande surface de ce toit n’est pas considérée comme gênante par les autres entités. Le centre logistique est accédé par les détenus via la place compartimentée. Les différentes entrées redondantes se trouvent sous les salles de classe. Quatre entrées différentes sont prévues pour que des différents groupes de détenus et le personnel puissent accéder au bâtiment de façon séparée afin de garantir la sécurité. Les flux logistiques des détenus sont ainsi séparés en avance. Niveau 0 4 Centre de formation et logistique
  51. 51. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 53 Niveau +2 Niveau +3 Niveau +1 Niveau +4
  52. 52. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 54 5 Le mur Le caractère humain du centre se retrouve aussi dans le mur autour de la prison. Tenant compte de toutes les exigences de sécurité et sans vouloir ignorer la réalité d’une prison, l’effet du mur est tâché d’être humanisé en créant des possibilités de vue. Un relief sur le mur est utilisé pour créer de la transparence, des connexions et de la variété. Le périmètre sillonne tranquillement le paysage et crée sur les deux côtés des espaces verts qui, amplement plantés avec des arbres, sont utilisés pour améliorer la qualité de l’environnement et créer de la légèreté. La forme claire, continue et fluide du périmètre donne un sentiment de sécurité. Là où la ligne est très courbée, la clôture est fortement recourbée. Le haut de la clôture a une forme fluide qui est parallèle au terrain.
  53. 53. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 55 PEXT couvert de Différentes sortes de plantes grimpantes : - Couleurs d’automne - A feuilles persistantes - Très fleuries 5.1 L’impact du mur L’expérience du centre depuis les alentours est double. D’une part, le centre se situe de façon nuancée le long de la rue du Witloof et se conforme aux constructions existantes côté hauteur, couleur, matériaux de construction et plantations. D’autre part, il y a l’adaptation au paysage semi-rural. Là où le centre serait le plus visible depuis les alentours, des partitions très végétalisées sont prévues pour cacher la clôture. La forme légèrement courbée des panneaux rappelle au relief fluide et donne le caractère rural à ce village pénitentiaire. Depuis Belvédère, le mur est un peu visible mais on a également une vue d’ensemble du village pénitentiaire. Depuis le train, les voyageurs ont surtout une vue d’ensemble du centre. Aux endroits essentiels à l’intérieur (au bout des corridors de paysage), la clôture et le mur seront artistiquement accentués. Panneaux très végétalisés qui cachent la vue sur la clôture
  54. 54. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 56 44 16 17 18 19 1 2 3 5 6 7 8 9 10 111213 1415 1 12 13 14 15 2 3 4 3 Vue n° de photo 1 Haachtsesteenweg_1 2 Haachtsesteenweg_2 3 Haachtsesteenweg_3 4 Haachtsesteenweg_4 5 Rue de la Paroisse _1 6 Rue de la Paroisse _2 7 Rue de la Paroisse _3 8 Rue de la Seigneurie_1 9 Rue de la Seigneurie_2 10 Rue de la Seigneurie_3 11 Rue de la Seigneurie_4 12 Rue de Verdun_1 13 Rue de Verdun_2 14 Rue de Verdun_3 15 Rue de Verdun_4 16 Rue du Witloof_1 17 Rue du Witloof_2 18 Rue du Witloof_3 19 Rue du Witloof_4 Mur visible depuis la rue Arbres limitent la vue sur le mur Chemin le long du mur Prévoir accentuation artistique du mur
  55. 55. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 57 Le mur de la prison est visible depuis Rue de la Seigneurie (9-11) et de la rue du Witloof (17-19)(17-19) 16 17 18 19 5 6 7 8 91011
  56. 56. Complexe pénitentiaire Haren 29/11/2013 58
  57. 57. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 59 5 PAYSAGE
  58. 58. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 60 1 Vision du paysage Les plus-values paysagères fondamentales du plan : • Utilisation positive de la diversité de constructions et une échelle humaine pour une plus grande intégration. • Utilisation positive du relief qui offre une meilleure vue d›ensemble et contact avec l›environnement. • Utilisation positive des plantations d›arbres qui augmente la vue d›ensemble et le contact avec la nature. • Attention pour la finition du mur et de la barrière extérieure qui offre une valeur d›image positive : sécurité, humanité et transparence. • Lisibilité et caractère reconnaissable des différentes fonctions qui facilitent la circulation. • Le concept du village a été développé sur la base de flexibilité, normalité et sécurité Église Diegem Principes : - La prison est intégrée dans le réseau paysager et urbain. Il est question d’une intégration réfléchie dans le paysage semi-rural de la métropole bruxelloise. - Le site se trouve entre deux villages, sur un terrain entouré de longues lignes courbes d’infrastructure. C’est une zone en transition. La prison trouve ici sa forme comme nouvel établissement : un maillon entre les villages. - Le complexe s’ouvre sur le boulevard de la Woluwe via une nouvelle route d’accès. - Le caractère semi-rural de la rue du Witloof est conservé et renforcé. En outre, une transition est visée entre l’échelle et la fonction de ces nouveaux bâtiments et le développement éventuel de l’autre côté de la rue (territoire de Malines), et les bâtiments résidentiels existants. - Le relief est un allié dans la conception de la transparence, des jonctions et du changement. - Relier et spécifier des routes de trafic lent existantes. Une série de places Le village pénitencier s’ouvre sur le boulevard de la Woluwe; une avenue majestueuse avec des villas aménagées en bureaux. L’adresse du village pénitencier est sur la rue du Witloof ; ici, le caractère semi-rural est souligné par les longues rangées d’arbres fruitiers (d’ornement). Le village pénitencier compte une série de places connectées les unes aux autres ; la Place de l’Entrée, la Place Verte, le Passage et la Place du Campus. Des corridors paysagers quittent ces différentes places. Le Belvédère relie le village à ses abords.
  59. 59. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 61
  60. 60. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 62 2 Porosité paysagère et relief Porosité de l›intérieur vers l›extérieur 1. Vue sur Sint-Catharinakerk Diegem 2. Vue sur les sommets des arbres sur le Belvédère 3. Vue sur le bâtiment de signalisation 4. Vue sur un groupe d›arbres 5. Vue sur de la verdure 6. Vue le long des corridors sur le paysage du complexe 7. Vue depuis la promenade sur les cimes par le relief en pente Le relief est un alliéPorosité de l›extérieur vers l›intérieur Doorlopend materiaal Connexion verte Un coup d’œil vers l’intérieur pour les visites Un coup d’œil de la place du Campus depuis le point de vue du Belvédère point de vue sur les environs, orienté sur des points intéressants accompagnement vert jusqu’à l’entrée Keelbeekweeg accompagné par le périmètre
  61. 61. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 63 3 Une série de places Place de l’Entrée et Place Verte Entre les haies, accompagnés par une double bande d’arbres, les visiteurs et le personnel sont guidés depuis les places de stationnement jusqu’à la Place de l’Entrée. La Place de l’Entrée et la Place Verte sont, ensemble, le maillon entre l’entrée principale et la Rue du Witloof. La Place de l’Entrée est un espace en pierre, sur laquelle une bande d’arbres accompagne le cheminement vers l’intérieur. La Place Verte y est reliée et est entourée d’arbres. Les doubles rangées de liquidambars donnent à la place une dimension humaine, offrent un abri pour les jeux et l’attente et relient le magasin et l’atelier de repassage à la place. La place fonctionne tant pour les visiteurs du complexe que pour les riverains. Passage La Place de l’Entrée se poursuit dans le passage devant l’entrée. La matérialisation sur le sol s’intensifie et la rangée d’arbres guide le visiteur et le personnel jusqu’à l’intérieur. La vue introduit la “maison communale”. La rangée d’arbres renvoie au niveau surélevé à la continuation de la route. Un talus arboré monte avec l’escalier. L’auvent est la frontière pour les visites ; le personnel est guidé plus loin dans le complexe. La matérialisation sur les niveaux surélevés se rapproche du niveau du sol. La tour du bâtiment annonce la Place du Campus. Place du Campus La Place du Campus se trouve au centre de l’ensemble et est reliée à une série de places. Le centre du complexe est une pelouse, avec des arbres dispersés et coupés de chemins qui prennent tous les mouvements souhaités possibles. L’espace est simple, bien ordonné, mais également doux de caractère. La composition des différents bâtiments ressort ici très bien. Le compartimentage avec des écrans et des portails transparents et translucides et garantissent la sécurité, tout en préservant le sentiment de l’espace comme un tout. C’est un espace humain au centre du complexe.
  62. 62. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 64 4 Compartimentage de la Place du Campus Compartimentage grillage parois en verre transparentes portails Il y a un revêtement aux entrées du bâtiment, et de grands blocs erratiques offrent, près du réfectoire, des places pour s’asseoir situées au soleil. La tour marque la position sur la place. La Place du Campus se prolonge en direction des ailes pour femmes et pour mineurs fermées. Un changement dans le vert accompagne la transition vers un caractère plus privé. Les ailes pour femmes et pour mineurs occupent une position propre sur la place, l’espace entre les deux est inférieur au niveau principal de la place. Avant le passage vers une partie inférieure, il y un moment pour jeter un coup d’œil sur le poste de signalisation et le grand groupe d’arbres derrière, en dehors du complexe. Compartimentage de la Place du Campus Pour une circulation fluide et ordonnée des mouvements piétonniers sur la Place du Campus centrale, un compartimentage a été créé. Des routes peuvent se séparer de la manière souhaitée via les ouvertures ou fermetures de différents portails. La délimitation créée par les haies s’intègre au caractère vert de la place. Les haies sont fermées par des grilles à mailles fines, et des portails peuvent y être glissés. Les haies ont une hauteur de deux mètres, mais l’espace reste visible dans son ensemble grâce au gazon placé au centre, un peu en contrebas. La ligne de la haie se dirige vers les axes à l’extérieur du complexe : la tour de l’église et le poste de signalisation, et renvoie au tracé original du Chemin du Keelbeek.
  63. 63. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 65 section Place du Campus
  64. 64. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 66 PassagePlace de l›Entrée et Place Verte Entrée Bâtiment
  65. 65. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 67 Place du CampusPassage
  66. 66. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 70 5 Promenades Les promenades ont une touche verte, grâce à la présence de bords de verdure des blocs de haies et grands arbres. Des bords droits entourent les arbres et offrent des places pour s’asseoir informelles. Des sets pour pique-niquer se trouvent sous des toiles protégées du soleil et de la pluie. Un passage libre pour les joggeurs ou promeneurs longe les bords. Les toiles sont fixées sur des fils et forment un abri contre la pluie et le soleil, une forme de sécurité contre les évasions par hélicoptère et comme possibilité de suspension pour l’éclairage. En raison de sa hauteur de fixation, cette toiture est hors de la portée des détenus. Les fils sont positionnés de telle sorte qu’ils n’entravent pas la vue du local de supervision. Aile cellulaire, promenade
  67. 67. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 71 Maison de peine Maison d›arrêt Unité psychiatrique Gesloten vrouwenentiteit Jeugdafdeling Maison de peine Promenade maison de peine
  68. 68. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 72 6 Espaces verts et revêtement Revêtement Rues : asphalte Places : asphalte parsemé de gravillons, couleur sable Chemin Place du Campus : asphalte Parkings : dalles de gazon remplies de gravillons Promenades : enrobé ouvert drainant Promenades des terrains de sport : enrobé ouvert drainant coloré Gazon artificiel pour route de contournement et place Toits verts, sédon Gazon feuri Gazon Plantes perpétuelles Haies Écran vert, recouvert de lierre Les angles permettent la production de compost Potager Belvédère Espaces verts Corridors paysagers Des corridors paysagers traversent les groupes de bâtiments, du centre de la Place du Campus jusqu’à l’extérieur. Ces espaces étendus caractérisent le paysage et offrent une expérience caractéristique aux usagers, qu’ils soient détenus ou collaborateurs. Le relief s’exprime avec insistance dans ces zones, et les différences de hauteur contribuent à la clarté et à la porosité de la prison. Elles contribuent aux conditions humaines de la prison. Belvédère Un grand espace est préservé pour les riverains à l’extérieur de l’enceinte. Le Belvédère forme ici un élément paysager intéressant le long du circuit entre les villages. Les places pour s’asseoir offrent un moment de repos le long de la route. Des groupes d’arbres orientent la vue sur des parties intéressantes des environs. Une partie de l’enceinte est ainsi soustraite de la vue, afin que l’on regarde surtout la composition des bâtiments et les arbres. Le relief est renforcé par le Belvédère qui de l’extérieur donne vue sur le complexe et de l’intérieur offre un point d’orientation. Les sommets des peupliers italiens sur le Belvédère sont visibles pour les détenus.
  69. 69. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 73 7 Arborescence Carpinus betulus (multisouches) - Charme Tilia americana `Redmond` - Tilleul Quercus cerris - Chêne chevelu Salix pentandra - Saule-laurier Acer pseudoplatanus `Atropurpureum` - Érable Laan langs Witloofstraat: Pyrus communis `Beech Hill` poirier Pleinruimten: Liquidambar styraciflua `Worplesdoorn` - Amberboom (pyramidal) Parkeerterrein: Platanus orientalis `Digitata` - Platan Campusplein: Tilia cordata -Tilleul (étêté à 4m) Campusplein: Ulmus `Columella` - Orme (étêté à 4m) Corridor paysager : Populus tremula `Erecta` - Peuplier tremble Corridor paysager : Betula utilis `Doorenbos` - Bouleau de l›Himalaya Belvédère: Populus nigra `Italica` - Peuplier tremble Entité des femmes unité fermée, mineurs & logistique: Tilia cordata `Rancho`& Ulmus `Columella` Promenades: Ulmus `Lobel` - Orme (étêté à 4m) Dans le périmètre mélange du pays: chêne, frêne, érable, saule A l›extérieur de périmètre: arbres replantés du précédent jardin de l›Avenue de la Métrologie,plus complément de mélange du pays Arborescence Potager Quelques grands espaces en angle au sein des murs peuvent héberger des aménagements supplémentaires. Un emplacement fait office de potager et peut être utilisé par toutes les ailes. Le jardin est facilement accessible depuis la Place du Campus centrale et est entouré par un mur de 4 mètres de haut, afin qu’il soit suffisamment protégé. Le jardin est doté d’un petit bâtiment qui héberge les outils de jardin, sanitaires, salle d’attente et sert d’abri grâce à un auvent. Des arbres fruitiers en espalier peuvent pousser le long du mur. Arbres supplémentaires Une série d’arbres en forme de colonne sont plantés à l’ouest du complexe et gênent les envois de contrebande par-dessus le mur de la promenade. En raison de la très petite cime de ce type d’arbres, aucune branche ne pend par-dessus le mur ou la grille, tout en atteignant la hauteur souhaitée. Au besoin, le système de fils (contre les évasions par hélicoptères) et les toiles (pour la protection) au-dessus de la promenade peut être complété par des filets.
  70. 70. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 74 8 Profils de terrain Profil 1 Profil 2 Profil 3
  71. 71. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 75 profil 3 profil 2 profil 1
  72. 72. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 76
  73. 73. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 77 6 MOBILITÉ L‘intégration du système pénitencier dans les alentours ne dépend pas uniquement du contenu architectural et paysager. L’accessibilité du complexe et les effets prévus sur la mobilité sont également des aspects essentiels de l’intégration qualitative dans l’environnement. Les concepts de mobilité visent à garantir la sécurité - et ce tant pour les habitants et le personnel du complexe, les fournisseurs externes, les services de secours éventuels que pour les riverains - et à limiter les nuisances. L’objectif est un complexe facilement accessible, avec des mouvements et une circulation sécurisés, ainsi qu’une nuisance la plus infime possible pour les environs. Le présent projet repose sur une ouverture du complexe depuis le boulevard de la Woluwe. L’étude d’incidences en étudiera plus en détail les implications, ainsi que les possibilités alternatives sur le site. En principe, le plan permet d’utiliser une ouverture alternative sans nécessiter de grandes adaptations. Les résultats de l’étude d’incidences seront déterminants à cet égard. Pour les livraisons de marchandises, une attention particulière a été portée à un accès limité de la zone sécurisée, et ce de manière sécurisée et claire. Des fournisseurs en attente sont éventuellement accueillis sur les zones d’attente afin de ne pas charger la Rue du Witloof. Les parkings pour le personnel et les visiteurs sont regroupés et accessibles depuis la nouvelle route de contournement. Une charge supplémentaire sur la Rue du Witloof est ainsi évitée. Les services de secours et les équipes d’intervention disposent d’une voie de circulation au sein du complexe dans la zone franche des détenus afin de pouvoir garantir leur sécurité à tout moment.
  74. 74. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 78 1 Fonctionnalité du complexe pénitencier Entrée Entité femmes, unité ouverte Entité femmes, unité fermée Back office Corps de sécurité Parking Hôpital/ unité psychiatrique Complexe visiteurs Maison de peine Potager Maisin d’arrêt Unité des jeunes Logistique
  75. 75. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 79 2 Trafic motorisé places de stationnement réservées (15 p) routage terrain de stationnement fermé (210+90 p) remise pour vélos (50) et motos (20) fermée routage aires d›attente sas 4x routage parking (150pp) remise pour vélos (50) et motos (20) Structure pour trafic motorisé personnel visiteurs véhicules (camions pour la cuisine, blanchisserie, fourgons cellulaires,
  76. 76. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 80 3 Trafic lent Structure pour trafic lent liaison vélo liaison piéton/vélo routage visites/externes routage personnel routage entre le back-office et l›hôtel de ville (usage secondaire)
  77. 77. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 81 4 Services de secours et pompiers route de contournement lieu de déploiement accès pompiers sas services de secours et pompiers bouche d›incendie évacuation détenus portails route possible place écrans en verre Accessibilité services de secours et pompiers
  78. 78. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 82
  79. 79. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 83 8 Durabilité
  80. 80. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 84 8.1 1 Vision globale sur la durabilité hoogwaardige isolatie boorgatenergieopslagveld recyclage regenwaterrecuperatie + grijswater recuperatie La vision du consortium est univoque et simple : développer un complexe de bâtiments le plus durable possible. Le thème de la durabilité pour un environnement urbanisé s’est élargi considérablement dans les dernières années, partant d’une durabilité environnementale étroite (mobilité, eau, énergie et matériaux). Maintenant des thèmes socio-culturels et des principes bio-écologiques, le bien-être de l’utilisateur et les développements orientés vers le futur (innovation) sont également considérés dans une approche globale holistique. Il existe maintenant donc la nécessité d’inclure une vision globale sur la durabilité dans un système de validation afin d’éclaircir certaines choses. Le consortium choisit la méthode BREEAM pour mesurer la durabilité globale du projet. BREEAM est un label de durabilité reconnu mondialement pour des bâtiments et des sites. La vision globale et les ambitions de durabilité sont intégrées dans un schéma qui est claire, explique la totalité des mesures et intentions et qui permet un suivi strict et un contrôle de qualité dans la phase de réalisation et d’exploitation. Pour ce projet, une évaluation pré-conception a été effectuée, basée sur le schéma BREEAM Prisons 2008 (version 4.0). Le projet a obtenu un score global d’environ 62 % ce qui correspond au label « Très bien ». Les points forts de ce projet sont : • Une architecture avec beaucoup d’attention pour le bien-être des détenus, le personnel et les riverains • Un modèle urbanistique avec flexibilité et potentiel pour réaffectation • L’utilisation des matériaux écologiques et des flux de déchets limités • Une gestion intégrale d’eau • Une réduction considérable de la demande en énergie et des émissions CO2, entre autres grâce à une conception ambitieuse de bâtiment • Une amélioration de la bio-diversité • BREEAM-certification pour les bâtiments La réduction de l’empreinte écologique En plus de la vision sur la détention comme principe de base pour le processus de conception, la durabilité intégrale fonctionne également comme colonne vertébrale dans ce processus et dans toute la durée de vie du complexe de bâtiments. Construire durablement est un « état d’esprit ». Un modèle urbanistique avec flexibilité et potentiel pour réaffectation Tout d’abord le plan apporte des garanties à long terme grâce à sa fonctionnalité et son adaptabilité. Le concept n’apporte donc pas seulement une réponse aux souhaits et exigences actuels mais peut également répondre dans le futur aux tendances sociales changeantes et aux points de vue qui évoluent. Concrètement, les « cellules » sont peu flexibles en ce qui concerne structure (modules préfabriqués en béton) à cause de leurs exigences inhérentes mais grâce à la typologie de bâtiment intelligemment choisie, la prison pourrait être transformée, en faisant des petites adaptations, en établissement de soins de santé avec une résidence-service sénior et maison de convalescence ou en campus pour étudiants. Il est aspiré à une implantation durable, viable et qualitativement spacieuse des nouveau bâtiments avec une utilisation maximale des qualités du site et une occupation du sol le plus réduit possible. L’empreinte de ce plan a été réduite au maximum en construisant de façon fonctionnelle et compacte. L’occupation du sol minimale garantit de l’espace supplémentaire pour des nouveaux espaces verts précieux. L’occupation du sol complémentaire est compensée par l’application des toits verts extensives et intensives, faible en maintenance. Ensuite, l’équipe de construction a opté pour un investissement supplémentaire afin de minimiser la demande en énergie et ceci en isolant la peau de tous les bâtiments (à l’exception du bâtiment logistique) selon la norme Maison passive. L’équipe de construction souligne ainsi la vision à long terme du complexe de bâtiments. Finalement, dans le cadre du DBFM, il est important pour l’utilisateur du bâtiment et le propriétaire futur de penser au-delà de la durée de vie des installations techniques. ECOLOGISCHE ASPECTEN ECONOMISCHE ASPECTEN SOCIALE ASPECTEN
  81. 81. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 85 8.2 Une gestion intégrale des eaux Une gestion intégrale des eaux est appliquée sur tout le site ; les eaux grises et noires sont séparées dans une installation 2DWA, les eaux grises des douches, lavabos et machines à laver sont épurées et réutilisées pour les chasses d’eau (complétées avec de l’eau de pluie). L’eau de pluie est récupérée sur les toits et réutilisée en cas de besoin. Les surfaces des toits restantes et disponibles deviennent des toits verts. La verdure sert de tampon pour les précipitations avant de les évacuer. Le ratio entre récupération d’eau de pluie et réutilisation d’une part et les toits verts d’autres part est le sujet d’un dimensionnement détaillé basé sur la consommation d’eau prévue. Afin de minimiser la consommation d’eau le plus possible, des équipements pour économiser de l’eau sont installés partout, notamment des boutons temporisés sur tous les sanitaires, chasses d’eau etc. De plus, la consommation d’eau potable sera considérablement réduite en utilisant des eaux grises épurées et de l’eau de pluie filtrée. Des chaussées perméables à l’eau sont utilisées le plus possible sur le terrain. Les places de parking, situées près du complexe de sécurité, sont faites avec des matériaux imperméables à l’eau. Les routes du parking sont imperméables. L’eau des routes s’écoule vers les places de parking perméables situées à côté pour rentrer dans le sol. Les routes intra-muros sont pavées mais l’eau s’écoule vers les zones vertes proches où l’eau de pluie rentre dans le sol. Une exception est la route pavée vers le bâtiment d’entrée et la zone de chargement du bâtiment logistique. Cette eau est récupérée et connectée sur un séparateur HC. Zone verte Gezuiverd regenwater Recuperatie van grijs water RWA Technische uitrusting Irragatie DWA Gezuiverd grijswater Bloemrijk gras Gazon Vaste planten Hagen Groen scherm, begroeid met klimop Overhoeken bieden mogelijkheid voor compostproductie Moestuin Belvédère Groenvlakken
  82. 82. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 86 L’équipe de construction a choisi de surtout investir dans la minimisation de la demande en énergie et ceci en isolant la peau de tous les bâtiments (à l’exception du bâtiment logistique) selon la norme Maison passive. L’équipe de construction souligne ainsi la vision à long terme du complexe de bâtiments, au-delà de la durée de vie des installations techniques. Le tableau ci-dessous présente les valeurs U qui s’appliquent à tous les bâtiments du site (à l’exception du bâtiment logistique). Le bâtiment logistique a les valeurs U différentes suivantes par rapport aux autres bâtiments La valeur présupposée maximale d’étanchéité à l’air est n50 = 1. Différentes mesures intermédiaires (test Blowerdoor) seront effectuées afin de tester l’étanchéité à l’air et garantir cette valeur. Des fenêtres classiques à haut rendement seront utilisées mais le nombre de fenêtres dans les bâtiments est limité. Ceci évite une perte de chaleur et limite le besoin de refroidissement. Les fenêtres sont faites avec des vitres solaires (valeur g de 28 %) tout en laissant passer beaucoup de lumière naturelle qui permet de diminuer la lumière du jour automatiquement et d’éviter la surchauffe en même temps. Tenant compte des propositions ci-dessus, le besoin annuel net en énergie a été calculé pour chauffage et refroidissement (voir tableau ci-dessous). Le besoin net en énergie est le besoin en chauffage ou refroidissement d’un bâtiment sans tenant compte du rendement de production ou du COP de la production d’énergie. 8.3 Une réduction considérable de la demande en énergie et des émissions Quasiment tous les bâtiments se trouvent en-dessous le seuil passif de 15 kWh/m² pour le chauffage et refroidissement. Ce fait n’est pas si étonnant car la peau des bâtiments est passive, il y a peu de fenêtres et une partie relativement importante de charges internes. En effet, les bâtiments seront souvent utilisés la semaine et le week-end, voire en continu. Les cellules fortement occupées ont une consommation énergétique très basse, elles profitent de leur construction compacte. Il y a un seul bâtiment qui n’a pas pu répondre à l’exigence de 15 kWh/m² pour le chauffage et le refroidissement. C’est le bâtiment des services logistiques. Ce bâtiment a une peau moins performante comparée aux autres bâtiments. La demande en énergie déjà fortement réduite est soutenu par un concept HVAC ambitieux qui combine un champ STEP (système de stockage de l’énergie thermique en puits) avec une pompe à chaleur, un co-générateur, des chauffe-eau à gaz et la récupération de chaleur des locaux TI. Afin d’anticiper les évolutions futures, des bornes de chargement pour vélo seront également prévues. Dans le futur, ces systèmes peuvent même être connectés à un toit photovoltaïque (actuellement pas prévu dans le dossier). Valeur U (W/m², K) Construction Toit 0.11 Toit vert-roofing-20 cm PIR-37 cm béton Murs extérieurs 0.11 10 cm brique-4 cm vide-20 cm PIR-18 cm béton Sols terrain 0.18 16 cm XPS-37 cm béton-10 cm chape-sol de finition Sols en contact avec l'air extérieur 0.11 20 cm PIR-37 cm béton-10 cm chape-sol de finition Valeur U (W/m², K) Construction Toit 0.3 Toit vert-Roofing-8 cm PIR-30 cm béton Murs extérieurs 0.4 10 cm béton-5 cm PIR-20 cm béton Sols terrain 0.37 5 cm XPS-20 cm béton NEB Chauffage (kWh) NEB Chauffage (kWh/m²) NEB Refroidissement (kWh/m²) Entrée 14,1 13,8 Maison communale 13,4 4,1 Corps de sécurité 11,9 8,9 Maison d'arrêt 3,6 8,3 Maison de peine 7,4 8,5 Unité fermée femmes 5,8 9,1 Unité ouverte femmes 12,0 12,0 Unité des jeunes 4,0 8,4 Psychiatrie 13,1 11,4 Logistique 34.0 7,3 Back office 11,3 7,9 Valeur U (W/m², K) LTA (%) valeur g (%) Encadrement des fenêtres 1.4 Verre 1.1 60 28 Coupoles de toit 1.23 35 32
  83. 83. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 87 Le projet se concentre sur la limitation de l’utilisation des matériaux et la réduction des flux de déchets. L’utilisation des matériaux est initialement limitée en construisant de façon compacte et en appliquant des principes de construction logiques comme la préfabrication. De plus, le choix des matières premières porte le plus possible sur des matières premières renouvelables et des matériaux écologiques et recyclables : La limitation des flux de déchets et de la pollution durant le chantier est réalisée en appliquant, entre autres, les mesures suivantes. • Le consortium prévoit un plan de gestion des déchets dans la phase de construction avec des objectifs concrets qui doivent être respectés et vérifiés. Un Contrôleur Environnemental du Projet est désigné pour chaque chantier. Il sera responsable de l’application et la gestion des aspects environnementaux sur le chantier. • La surveillance et la limitation de la consommation énergétique des activités sur le chantier, entre autres en équipant les abris de chantier avec des ferme-portes, l’éclairage par la grue à tour équipée de détecteurs de lumière du jour, etc. • La surveillance et la limitation de la consommation énergétique du transport vers et depuis le chantier, entre autres en utilisant du préfabriqué et des matériaux de construction locaux. • La limitation de la pollution d’air par la poussière (fine). Les véhicules utilitaires récemment achetés sont d’un type écologique avec une émission CO2 réduite. • La surveillance et la limitation de la consommation d’eau. • La prévention de la pollution des eaux souterraines et superficielles. • Le bois utilisé pour le chantier, dont du bois de coffrage, sera le plus possible du bois non-traité (européen) provenant des exploitations forestières durables (label FSC ou similaire) ou du bois recyclé. • En ce qui concerne la livraison des matériaux, le principe « Juste assez / Juste à temps » sera appliqué afin d’éviter des surplus et de la perte suite à des vols ou de la détérioration. Toutes les parties bénéficient d’une telle approche. • Les déchets de construction seront triés le plus possible afin d’assurer un recyclage au maximum des flux de déchets. Les matières suivantes sont triées : • verre • papier et carton • métal • déchets dangereux - débris • bois • fractions. • la production de déchets du chantier sera traitée par une installation de traitement certifiée La gestion des déchets pendant l’utilisation des bâtiments : Conforme au cahier des charges, un lieu de stockage pour déchets suffisamment grand est prévu. Les déchets seront triés le plus possible afin d’assurer un recyclage au maximum des flux de déchets. Le processus de récupération des déchets est un processus continu car une interruption de ce processus dans une prison est inacceptable. Ce processus doit être organisé d’une telle façon que le détenu, mais également le personnel, gère ses propres déchets de façon responsable en les déposant dans les endroits prévus à cet effet. Le succès du tri des flux de déchets commence chez le détenu et le personnel. Des unités de déchets pour le tri sélectif sont prévues au sein de chaque groupe de vie. Les détenus sont responsables pour l’évacuation des déchets vers le local déchets et les conteneurs présents sur niveau cluster. Ces conteneurs sont quotidiennement amenés vers le local déchets au niveau entité. Les déchets sont récupérés dans ce local et transportés vers un lieu de stockage central. Le processus est organisé d’une façon le plus humaine et régulière possible. En dehors du cadre de vie du détenu, par exemple dans les ateliers et bureaux, les unités de déchets sont équipées d’un système de tri sélectif. Les déchets sont récupérés et stockés dans le lieu de stockage central. Depuis ce lieu de stockage central, les déchets sont évacués vers des centres de tri où les déchets sont triés plus en détail et recyclés si possible. Le lieu de stockage central se trouve dans le centre logistique. De plus, plusieurs espaces ont été prévus pour le stockage central des déchets et conteneurs. Les flux de déchets suivants sont traités par les services : • Papier et carton • Déchets organiques • PMC • Déchets verts • Déchets restants • Piles • Verre • Graise et l’huile (bac de récupération de graisse) • Déchets médicaux optionnel • Documents confidentiels optionnel Les flux de déchets sont évacués séparément et conforme aux réglementations en vigueur. Les emballages doivent être retournés le plus possible au fournisseur ou producteur (conforme à la décision Gestion Emballages et Carton de 24 mars 2005) et les déchets restants sont toujours brûlés dans une installation d’incinération. Le consortium prévoit in situ un traitement des déchets verts en faisant du compost. Cette production de compost est intégrée dans la conception du paysage (les « coins perdus »). Une préfabrication poussée est proposée pour les éléments suivants dans tous les bâtiments : • Cellules en béton armé, entièrement préfabriquées, c.a.d. murs et sols ; • Murs portants et non-portants en béton armée, préfabriqués en épaisseur finale ; • Sols : hourdis creux (dalles alvéolées) et des plaques TT en béton précontraint ; • Sols : application des prédalles, aussi pour les planchers champignons ; • Poutres en acier ou béton armé (partiellement préfabriquées avec renfort de protection). 8.4 L’utilisation des matériaux écologiques et des flux de déchets limités
  84. 84. Gevangenissencomplex Haren 29/11/2013 88 Aménagement de l’environnement : Le consortium prévoit des matériaux avec un impact limité sur l’environnement pour tout l’aménagement à l’extérieur. Le durcissement est limité au maximum, avec attention pour la sécurité, l’entretien et l’accessibilité. Il y a une préférence pour des produits en béton à la place des produits bitumineux sauf que ces produits ne sont pas toujours économiquement efficaces. Des matériaux pour l’aménagement de l’extérieur sont choisis pour leur impact direct sur l’environnement et pour permettre une infiltration ou stockage directe dans le sol (voir gestion des eaux) Origine écologiquement responsable des matériaux : Le consortium prévoit des matériaux qui sont exploités de façon responsable. Le bois utilisé pour ce projet sera le plus possible provenir d’une exploitation forestière durable labellisée (FSC ou PEFC). Le plus de matériaux possible, nécessaires pour ce projet, seront produits et donc achetés localement : • Brique de parement • Maçonnerie portante

×