Disque phaistos 02_etude_epigraphique_v1.1

151 vues

Publié le

Disque phaistos etude epigraphique

Publié dans : Sciences
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
151
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Disque phaistos 02_etude_epigraphique_v1.1

  1. 1. Le disque de Phaistos – Philippe Plagnol – Etude épigraphique Philippe Plagnol - disque.de.phaistos@gmail.com Version Date Commentaires 1.0 Mars 1994 Création 1.1 Aout 2011 Dernière mise à jour Il est fondamental pour toute personne voulant étudier le disque de se procurer le livre de Yves Duhoux "Le disque de Phaestos" publié aux éditions Peeters-Leuven. Vous pouvez le trouver et pourquoi pas l’acheter le site de l’éditeur. Dans cet ouvrage, Yves Duhoux mène une étude épigraphique très rigoureuse. Cet étude donne de nombreuses informations concernant l’impression du disque et prouve notamment le sens d’écriture dont nous aurons besoin pour la suite.Il évoque le lieu de trouvaille du disque, en donne une datation par les indices donnés lors de sa découverte. Il s’applique ensuite à montrer par plusieurs détails du disque qu’il a été confectionné dans une première impression de la périphérie vers le centre, puis qu’il a subi plusieurs corrections. Face A Face B Cliquez sur les images pour obtenir une bonne resolution La description du disque Le Disque de Phaistos mesure 158 à 165 mm de diamètre et 16 à 21 mm d’épaisseur. Il est en argile cuite, lisse et satinée, presque complètement dénuée d’impuretés, d’une belle teinte jaune- ambrée. Sa couleur est uniforme, sauf une partie de la face B où elle est presque brune. Sur chaque face, court une spirale divisé en compartiments par des traits verticaux. A l’intérieur de ces compartiments sont répartis des pictogrammes. A l’exception d’un signe, le "trait", tracé au
  2. 2. Le disque de Phaistos – Philippe Plagnol – Etude épigraphique Philippe Plagnol - disque.de.phaistos@gmail.com stylet, tous ces signes ont été imprimés un par un dans l’argile molle au moyens de poinçons ou sceaux. Ceci fait du créateur de ce système d’écriture le précurseur sinon de Gutenberg, car on ne peut véritablement identifier les poinçons du disque, imprimés simultanément, du moins de l’inventeur de la machine à écrire. Sur les deux faces, les lignes des spirales, les traits verticaux et les pictogrammes sont plus ou moins intensément recouverts d’une substance blanchâtre. Contrairement à la face A, la face B porte de nombreuses petites incrustations superficielles, visiblement survenues après confection du disque. La face B est remarquablement plane, avec, cependant, un imperceptible renflement en B 30. Un renflement semblable s’observe sur la face A, dans la zone A29/A23-A24. Le bord de la face A (de A1 à A13) a été irrégulièrement creusé. La tranche du disque n’est pas lisse, mais a été grossièrement égalisée à la main : on y distingue de nombreuses empreintes digitales. Les irrégularités de la face A et de la tranche indiquent que le disque fut fait à la main, et non à l’aide d’un moule. Les corrections Correction en A1 Les signes 12, 13 et 01 ont été imprimés sur une zone effacée. Le petit trait horizontal au dessus du signe 13 pourrait être un signe disparu.
  3. 3. Le disque de Phaistos – Philippe Plagnol – Etude épigraphique Philippe Plagnol - disque.de.phaistos@gmail.com Corrections en A4 et A5 En A4 et au début de A5, la surface de l’argile a été irrégulièrement creusée par l’effacement du texte primitif dans l’argile encore molle. En A5, avant 04 (le prisonnier), on voit la trace du diviseur effacé : son amorce débute à la spirale A16/A5 ; une fine ligne descend jusqu’à 12 ; sa fin est repérable à l’extrême bord du disque. Ce diviseur séparait primitivement A4 de A5. Le diviseur a été effacé pour insérer les signes 12 et 02, mais la disparition du diviseur ne donnant pas assez de place, les signes du A4 primitif ont été effacés ainsi qu’une bonne partie du diviseur A3-A4. Dans l’espace disponible, il a imprimé 12 et 02, en commençant exceptionnellement par la gauche (04 est recouvert en partie par 12 qui lui- même est entamé par 02) de façon à compléter d’abord A5. Puis le diviseur A4-A5 a été tracé en oblique pour conserver un maximum de place, les 3 signes d’A4 ont ensuite été imprimés en arc de cercle pour occuper le moins de place possible. Enfin, le scribe a tracé le nouveau diviseur A3- A4, le faisant se faufiler entre 29 et 07. Analyse personnelle : La zone A4-A5 a donc été l’objet de remaniements ou plutôt d’ajustements à en juger par d’autres traces effacés en parties. On remarque dans un premier temps un vestige de signe effacé au-dessus de l’abeille. J’ai réalisé un montage ci-dessous pour montrer qu’il s’agit de façon très nette de la patte droite de 34. ce signe était donc aligné avec les deux autres signes du compartiment. Le scribe a dû l’effacer après coup en se rendant compte qu’il pouvait le redescendre. Autre remarque, sous l’abeille, on distingue 3 petits traits qui correspondent aux stries de la chevelure de 02, ce qui laisserait supposer que 02 a également été l’objet d’ajustements. Enfin, signalons 2 trous à droite du 29 central. L’état de l’argile en A4-A5 et la profondeur de la zone est donc le fruit de plusieurs ajustements.
  4. 4. Le disque de Phaistos – Philippe Plagnol – Etude épigraphique Philippe Plagnol - disque.de.phaistos@gmail.com
  5. 5. Le disque de Phaistos – Philippe Plagnol – Etude épigraphique Philippe Plagnol - disque.de.phaistos@gmail.com Correction en A8 Le signe 12 a été imprimé sur une surface creusée par l’effacement d’un signe. Le côté inférieur droit du signe effacé et son contour supérieur se distingue encore en dessous et au-dessus de 12. Yves Duhoux juge le signe 06 incompatible pour trois raisons : la ressemblance du bas des signes n’est pas parfaite
  6. 6. Le disque de Phaistos – Philippe Plagnol – Etude épigraphique Philippe Plagnol - disque.de.phaistos@gmail.com la hauteur du signe effacé est plus grande que celle du signe 06 le côté supérieur gauche du signe effacé semble droit, alors que celui du signe 06 forme un angle Correction en A10 Autour du signe 12 et au-dessus du signe 41, l’argile a été creusée et l’on voit les vestiges suivants : à gauche et en bas du signe 12, un petit triangle à droite et en bas du signe 12, deux lignes formant un angle en haut et à gauche du signe 12, un trait oblique en haut et à droite du signe 12, une petite ligne courbe Yves Duhoux juge que ces vestiges ne permettent pas d’identifier la première impression.
  7. 7. Le disque de Phaistos – Philippe Plagnol – Etude épigraphique Philippe Plagnol - disque.de.phaistos@gmail.com Analyse personnelle : L’argile a également été creusée au-dessus de 41 : un petit trou fait le lien entre 41 et 19. Je pense qu’il s’agit d’un simple décalage des signes 41 et 19 pour insérer le signe 12 je place ci-dessous un montage : les signes correspondent aux traces laissées suite à la correction et surtout la zone effacée, plus large que l’ancien signe, montre clairement la forme de la partie inférieur de 19 et de sa branche supérieure gauche. Cette observation est plus évidente sur la photo en noir et blanc. Correction en A16 La zone où ont été imprimés les signes 12, 31 et 26, a été creusée suite à un effacement. Le petit trou visible entre le signe 12 et l’aile inférieure du signe 31 est le vestige d’un signe disparu, non identifiable d’après Yves Duhoux et compatible avec le signe 6 d’après Paul Faure. Analyse personnelle : La zone a été bien effacé ne laissant que peu d’indices. j’ai voulu vérifier si l’hypothèse d’un décalage pour insertion de 12 comme en A10 était à exclure ou non : De la même façon, j’ai réalisé un montage, plaçant les serres de 22 sur le vestige cité par Duhoux. On remarque que la partie creusée semble suivre la partie droite de l’aile supérieure. L’hypothèse d’un déplacement pour insertion de 12 n’est donc pas à exclure.
  8. 8. Le disque de Phaistos – Philippe Plagnol – Etude épigraphique Philippe Plagnol - disque.de.phaistos@gmail.com
  9. 9. Le disque de Phaistos – Philippe Plagnol – Etude épigraphique Philippe Plagnol - disque.de.phaistos@gmail.com Correction en B1 Sous le signe 12 et peut-être sous le signe 22, l’argile a été creusée. A droite et au-dessous de 12, se distingue la trace d’un signe effacé, de forme rectangulaire. Cette trace est, d’après Paul Faure compatible avec le signe 23. Correction en B4 On distingue nettement que les signes 22 et 25 ont été effacés puis réimprimés. Corrections disque phaistos B04
  10. 10. Le disque de Phaistos – Philippe Plagnol – Etude épigraphique Philippe Plagnol - disque.de.phaistos@gmail.com Correction en B28 On peut constater au travers de l’étude de Yves Duhoux que le scribe a apporté plusieurs corrections et le signe 12 intervient dans presque toutes. Cette erreur est vraiment étonnante : en effet, si on considère qu’il n’avait pas de modèle et qu’il avait le plan du disque en tête, pourquoi a il fait toujours le même oubli ? Faire une fois une erreur, c’est possible, une deuxième fois le même, il faut le vouloir quant à six fois ...Si on considère qu’il avait un modèle, son comportement face à ce signe est encore plus incompréhensible ... Le plus étonnant est qu’il a corrigé les erreurs au fur et à mesure de son avancement dans le texte. Rappelons que le signe 12 est abondement utilisé sur la face A (15 fois pour seulement 2 fois sur l’autre face) et que lorsqu’il est en deuxième position, il est toujours précédé du signe 2 ...

×