Travailler et évaluerpar compétences enSESConstruire et évaluer les compétences - partie 1DAFPA- Formation continue de lac...
Programme de travail du stage• Clarifier le concept de compétences• identifier les “ressources” propres à la discipline (e...
 Ce qui rend la maîtrise du concept difficilec’est qu’il est utiliser dans le langage courant,la compétence à charger un ...
5 objections auxcompétences• ca vient du monde de lentreprise• Halte aux livrets avec 565 items !• Les compétences oublien...
"Bilan de compétences", slogan dagence dintérim,employabilité...Certes, la notion de compétences est très utiliséedans le ...
"Durant les années 1950 à 1970, la “pédagogiepar objectifs” a tenté de standardiser lesprocessus déducation afin de les re...
• “récupération” du concept pédagogiquepar le monde de lentreprise• un enjeu de définition...• doit-on abandonner cette no...
Les compétencessont-elles une formede parcellisation destâches ?Le taylorismeappliqué à léducation?
Les compétencesoublient-elles lesconnaissances ?
Est-ce que çabouleverselorganisation de lécole?Est-ce une révolution ?
Est-ce que çaremet en causel“esprit des SES” ?
Plusieurs définitions...
Une doublefiliationUne origine institutionnelle(comparaisonsinternationales, ...)Une origine institutionnelle(comparaisons...
Socle etcompétences...Petit détour par lhistoire et par lescomparaisons internationales
1952 Création par lUNESCOde lInstitut international déducation de Hambourgles évaluations internationales1961 création de ...
•Des références anciennes qui font écho à lanotion de socle•1792 :décret sur lorganisation générale de linstruction publiq...
Une histoire récenteUne démarche hésitante qui aboutit à la définition du socle1959: instauration de la scolarité obligato...
Le rapport du Collège de France remis par PierreBourdieu en 1985, préconise dans son chapitre intitulé «L’unité dans et pa...
Des "socles" dans le monde•Approches intégratives en Belgique : décret « mission »   avec mise en place des « socles de co...
Deux textes de référence•Cadre européen : le cadre européen deréférence de 2004 qui définit « des compétences clés pour l’...
Un contexte européen•Proposition de recommandation duParlement européen et du Conseil de lUnioneuropéenne en matière de « ...
Le Conseil de lEurope considère la ou lescompétences « comme laptitude générale basée surles connaissances, lexpérience, l...
« la compétence est en général interprétée comme unsystème spécialisé daptitudes, de maîtrises ou desavoir-faire nécessair...
248 compétences clés• Communication dans lalangue maternelle• Communication dans unelangue étrangère• Culture mathématique...
A la recherche de lacompétence disparue...“Apprendre à apprendre”“Apprendre à apprendre” est liée à lapprentissage, à laca...
20•Décret n°2006-830 du 11juillet 2006relatif au soclecommun deconnaissances etde compétences etmodifiant le codede léduca...
• « la scolarité obligatoire doit au moinsgarantir à chaque élève les moyensnécessaires à lacquisition dun soclecommun con...
28Les 7 compétences du socle• 1 maîtrise de la langue française• 2 pratique d’une langue vivante étrangère• 3 compétences ...
Le projet de loi deprogrammation etdorientation portant surla refondation de lécoleconserve le principe dusocle commun
“Socle commun de connaissances, de compétenceset de culture”
Les questions poséespar le socle commun
33Tranversalité, pluridisplinarité, dusens à la polyvalence…•Chaque compétence qui leconstitue requiert la contribution de...
Les questions poséespar le socle communLe socle constitue un outil de la continuité puisquilsadresse à lélève jusquà sa so...
"Ainsi, le socle commun possède une unité : samaîtrise à la fin de la scolarité obligatoire ne peutêtre que globale, car l...
"Chacun des domaines constitutifs du socle communcontribue à l’insertion professionnelle, sociale etcivique des élèves, po...
Les questions posées par lesocle communle socle commun fait évoluer la conception del’évaluation en s’inscrivant dans une ...
Les questions poséespar le socle communLe socle intègre aussi l’idée d’unepédagogie différenciée et de parcourspersonnel.
Re-construire lesprogrammes ?
Programmes vs Curriculum
Curriculum néo-zélandaispour lensemble de la scolarité obligatoireLogique curriculaire ?En général, le curriculum renvoie ...
Définir lescompétences sur leplan pédagogique
Travailler parcompétencesÉvaluer parcompétencesCe que ce nest pas...Travailler parcompétencesPédagogie parobjectifs (PPO)(...
Pédagogie parobjectifs (PPO)découpages en“rondelles de saucisson”Démarche behavioristeUsines à cases (grilles)un saucisson...
3 grandesapproches"La connaissancese transmet""La connaissancesacquiert""La connaissancese construit"Modèle transmissifMod...
Enseignement ApprentissageTransmissives Behavioristes CognitivesConstructivistesSur le curseur enseigner/apprendre...
"Alors que la tradition encyclopédique accumule lessavoirs sans trop se demander quand, où et pourquoiles élèves pourront ...
Compétence = savoirs en actionPas de compétences sans savoirs
Définir la compétenceLa compétence est la possibilité, pour un individu,de mobiliser de manière intériorisée unensemble in...
Définir la compétence« Une compétence est un ensemble de savoirs, de savoir-faire et de savoir être permettant de mobilise...
RessourcesCe sont des savoirs, des savoir-faire, des stratégies et dessavoir-être que l’individu doit posséder dans sonrép...
La grande majorité des écrits sur lévaluation des compétencesrenvoient à la notion de situation-problème ou à celle de tâc...
"Ressources"savoirssavoirs-fairesavoir-êtrestratégiesHabiletés
• Pour pouvoir définir le concept decompétences, il est donc nécessaire de ledifférencier de certains autres : Les savoir...
RessourcesRessourcesinternesinternesRessourcesRessourcesexternesexternesConnaissances CapacitésRessources humainesRessourc...
Les opérations engagées danslexercice dune compétence• Mobiliser• savoir-intégrer• savoir transférer
La tâche complexe peut êtreutilisée à différents moments...DébutDébut(de la séquence)(de la séquence)Approchepar situation...
Situation complexeSituationcompliquée !Une situation complexe nest pas un piège !Auparavant, les élèves ont identifié avec...
Réussir uneRéussir uneactionactionExpliciter laExpliciter lacompétencecompétenceAdapter laAdapter lacompétencecompétence3 ...
60La métacognition désigne lanalyse que lapprenant fait deson propre fonctionnement intellectuel.La métacognition renvoie ...
Une situationdévaluation cest...(Scallon)1. Une production attendue2. ...réaliste (authentique, contextualisée)3. ...exige...
Questionspédagogiques...• Bien identifier les différentes ressources• créer des situations et un programmedapprentissage.•...
Exemples detâches complexes
Un exemple enHistoire-Géo❝Je demande à mes élèves, en quatuors, de créer uneaffiche de propagande en réponse à une command...
❝Quelles ressources sont mises en évidence dans ce travail ?•  la définition même de propagande (intéressant, il n’y en a ...
Un exemple en SES
En guise deconclusion...
Vos récentes positions sur les compétences ont été attaquées par certains de vos amispédagogues qui y ont vu une sorte de ...
ConclusionLa pédagogie par compétences peutpermettre surtout de rendre plus explicitesles objectifs de lenseignement et le...
ConclusionMais il faut se méfier tout autant descaricatures. Ceux qui dénoncent lescompétences en y voyant un complot libé...
Bibliographie
Annie Di Martino et Anne Marie SanchezSocle commun et compétences, pratiques pour le collègeESF 2012
Dominique OdryPour comprendre lévaluationSceren-CRDP Amiens 200830 mots pour mieuxdéfinir lévaluationsous ses différentsas...
“Évaluer lévaluation”Actes du colloqueorganisé par lIréaSous la coordination deJean-Claude Emin etJean-Luc VilleneuveLe Ma...
La constante macabreAndré ANTIBI“La constante macabre oucomment a t-on découragédes générations d’élèves ?”Editions Maths’...
F.-M. GerardEvaluer des compétencesGuide pratiqueDe Boeck 2008
Sociologie del’évaluation scolaireSous ce titre, Pierre Merle,professeur de sociologie àl’IUFM de Bretagne a produiten 199...
Pierre MerleLes NotesSecret de fabricationPUB 2007Une réécriture de deux livresplus anciens et de travaux surles bulletins...
Lévaluation, une menace ?Fabrizio Butera, Céline Buchs, Céline DarnonPUF 2011
Cahiers Pédagogiques n°476Travailler par compétencesCahiers PédagogiquesHors série NumériqueLe socle commun, mais comment ...
Gérard ScallonLévaluation des apprentissages dansune approche par compétencesDe Boeck 2ème édition 2007
"Évaluer à lheure des compétences"Cahiers Pédagogiquesn°491 Octobre 2011
Compétences et SES  diapo 1
Compétences et SES  diapo 1
Compétences et SES  diapo 1
Compétences et SES  diapo 1
Compétences et SES  diapo 1
Compétences et SES  diapo 1
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Compétences et SES diapo 1

1 498 vues

Publié le

Je précise que j'utilise un logiciel Apple qui s'appelle Keynote. Ce qui est mis sur Slideshare est un format .ppt qui est le résultat de l'"exportation" du format initial. C'est ce qui explique qu'il n'y a pas toutes les animations (et notamment les vidéos intégrées à mon diaporama) et qu'il subsiste quelques problèmes résiduels de conversion.

Publié dans : Formation
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 498
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
221
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Compétences et SES diapo 1

  1. 1. Travailler et évaluerpar compétences enSESConstruire et évaluer les compétences - partie 1DAFPA- Formation continue de lacadémie de VersaillesPhilippe Watrelot - Avril 2013
  2. 2. Programme de travail du stage• Clarifier le concept de compétences• identifier les “ressources” propres à la discipline (etpartagées avec dautres)• organiser une progression des apprentissages en SES.• produire/échanger des exemples de “tâchescomplexes” en SES.• Composer des “échelles descriptives” à partir desépreuves du baccalauréat (ou dautres typesdexercices)• Les épreuves du bac sont-elles des tâches complexes ?
  3. 3.  Ce qui rend la maîtrise du concept difficilec’est qu’il est utiliser dans le langage courant,la compétence à charger un lave-vaisselle parexemple. Il est aussi utilisé dans le mondeprofessionnel. L’utiliser dans l’école de larépublique rend ses défenseurs suspects depactiser avec le diable. Mais en science de l’éducation et à l’école ilprend un sens spécifique.A la recherche d’unedéfinition de lacompétence…
  4. 4. 5 objections auxcompétences• ca vient du monde de lentreprise• Halte aux livrets avec 565 items !• Les compétences oublient lesconnaissances• Cest une révolution dans lEN...• Cest inadapté au lycée et au SES...
  5. 5. "Bilan de compétences", slogan dagence dintérim,employabilité...Certes, la notion de compétences est très utiliséedans le monde de lentreprise et en particulier dans lesressources humaines.Une notion quivient delentreprise ?
  6. 6. "Durant les années 1950 à 1970, la “pédagogiepar objectifs” a tenté de standardiser lesprocessus déducation afin de les rendre plustransparents et évaluables, ce qui par la suite adonné lieu à une "pédagogie descompétences"[...]A dimension spécifiquement professionnelle, lecourant managérial développe une conceptionmoderniste de la gestion des ressourceshumaines (GRH) basée sur les compétences. Ilapparaît dans les années 70 aux États-Unis avecles études du psychologue dy travail MacClelland. [...] Pour la première fois, le terme de“compétence” est introduit dans la littératureconsacrée au management pour être définicomme “la caractéristique intrinsèque dun individuen corrélation causale à une performance efficaceou supérieure dans la tâche”Page 76
  7. 7. • “récupération” du concept pédagogiquepar le monde de lentreprise• un enjeu de définition...• doit-on abandonner cette notion ?• est-ce que parce quun terme est utilisé parlentreprise quon doit sinterdire delutiliser?Abandon ouré-appropriation?
  8. 8. Les compétencessont-elles une formede parcellisation destâches ?Le taylorismeappliqué à léducation?
  9. 9. Les compétencesoublient-elles lesconnaissances ?
  10. 10. Est-ce que çabouleverselorganisation de lécole?Est-ce une révolution ?
  11. 11. Est-ce que çaremet en causel“esprit des SES” ?
  12. 12. Plusieurs définitions...
  13. 13. Une doublefiliationUne origine institutionnelle(comparaisonsinternationales, ...)Une origine institutionnelle(comparaisonsinternationales, ...)Une origine pédagogique(héritage de la pédagogiepar objectifs, ...)Une origine pédagogique(héritage de la pédagogiepar objectifs, ...)
  14. 14. Socle etcompétences...Petit détour par lhistoire et par lescomparaisons internationales
  15. 15. 1952 Création par lUNESCOde lInstitut international déducation de Hambourgles évaluations internationales1961 création de 1 International Association for theEvaluation of Educational Achievement (IEA)1964 Première comparaison internationale (FIMS : FirstInternational Mathematic Study)avec 12 pays dont la France,l’Angleterre et les États-Unis1997 Création de PISA (Programme International de l’OCDEpour le Suivi des Acquis des élèves)2000 1ère enquête PISA
  16. 16. •Des références anciennes qui font écho à lanotion de socle•1792 :décret sur lorganisation générale de linstruction publique Condorcet.•Lois Ferry de 1881 et 1882 : •"Il ne sagit pas dembrasser tout ce quil estpossible de savoir, mais de bien apprendre cequil nest pas permis dignorer". Jules FerryLe socle communsinscrit dans lhistoire
  17. 17. Une histoire récenteUne démarche hésitante qui aboutit à la définition du socle1959: instauration de la scolarité obligatoire jusqu’à 16 ans1975 : La réforme Haby, création du collège unique avecannonce de la nécessité de définir un savoir commun ou savoirminimalDe 1975 à 2005 : 30 années de débat avec publication denombreux rapports :•rapport Lesourne en 87 « éducation et société de demain »,•Bourdieu/Gros en 89 « principes pour une réflexion sur lescontenus d’enseignement », livre blanc collège Bouchez en 93,•rapport Fauroux « pour l’école » en 96,•rapport du conseil Education du conseil européen en 2001« objectifs concrets futurs des systèmes d’éducation et deformation »,•rapport de la commission Thélot en 2004.
  18. 18. Le rapport du Collège de France remis par PierreBourdieu en 1985, préconise dans son chapitre intitulé «L’unité dans et par le pluralisme » :Des programmes nationaux devraient définir le minimumculturel commun, c’est-à-dire le noyau de savoirs et de savoir-faire fondamentaux et obligatoires que tous les citoyensdoivent posséder. Cette formation élémentaire ne devrait pasêtre conçue comme une sorte de formation achevée etterminale mais comme le point de départ d’une formationpermanente. Elle devrait donc mettre l’accent sur les savoirsfondamentaux qui sont la condition de l’acquisition de tous lesautres savoirs et sur la disposition à acquérir des savoirs(adaptabilité intellectuelle, ouverture de l’esprit, etc.).
  19. 19. Des "socles" dans le monde•Approches intégratives en Belgique : décret « mission »   avec mise en place des « socles de compétences », mise en   cohérence des programmes et construction d’outilsd’évaluation (cf. travaux de Bernard REY).•Articulation compétences/domaines disciplinaires auQuébec avec la réforme du « renouveau pédagogique : évaluer pour mieux enseigner, être évalué pour   mieux apprendre » qui place l’évaluation des compétences comme élément central du nouveau dispositif d’apprentissage.•Dossier d’évaluation au centre des réformes en Suisseromande : évolution de structures de l’école et de la politiqued’évaluation du travail des élèves avec réflexion sur lescurricula (plan cadre romand PECARO). L’évaluation est axéesur les objectifs d’apprentissage fixés, elle est transparente etglobale avec un axe fort autour sa dimension régulatrice.
  20. 20. Deux textes de référence•Cadre européen : le cadre européen deréférence de 2004 qui définit « des compétences clés pour l’apprentissage tout au long de la vie qui devraient être transférables et donc applicables àdiverses situations et contextes, et multifonctionnelles : en ce sens qu’elles puissent êtreutilisées pour atteindre plusieurs objectifs,résoudre des problèmes de genre divers et pouraccomplir des tâches différentes ». •Cadre français : la loi d’orientation et deprogramme pour l’avenir de l’École du 23 avril2005. Elle fait suite aux recommandations du HautConseil pour l’Éducation et elle institue un soclecommun pour la scolarité obligatoire.
  21. 21. Un contexte européen•Proposition de recommandation duParlement européen et du Conseil de lUnioneuropéenne en matière de « compétencesclés pour léducation et lapprentissage toutau long de la vie» [10/11/2005]
  22. 22. Le Conseil de lEurope considère la ou lescompétences « comme laptitude générale basée surles connaissances, lexpérience, les valeurs, lesdispositions quune personne a développées par sapratique de léducation » .Conseil de lEurope
  23. 23. « la compétence est en général interprétée comme unsystème spécialisé daptitudes, de maîtrises ou desavoir-faire nécessaire ou suffisants pour atteindre unobjectif spécifique » .Définition retenue par lOCDEOCDE-PISA
  24. 24. 248 compétences clés• Communication dans lalangue maternelle• Communication dans unelangue étrangère• Culture mathématique etcompétences de base ensciences et technologie• Culture numérique• Apprendre àapprendre• Compétencesinterpersonnelles,interculturelles etcompétences socialeset civiques• Esprit d’entreprise• Sensibilité culturelleRemplacé par“Autonomie etinitiative”Remplacé par“Autonomie etinitiative”
  25. 25. A la recherche de lacompétence disparue...“Apprendre à apprendre”“Apprendre à apprendre” est liée à lapprentissage, à lacapacité à entreprendre et organiser soi-même unapprentissage à titre individuel ou en groupe selon sespropres besoins, à avoir conscience des méthodes et desoffres”❝❞
  26. 26. 20•Décret n°2006-830 du 11juillet 2006relatif au soclecommun deconnaissances etde compétences etmodifiant le codede léducationLe socle commun enFrance
  27. 27. • « la scolarité obligatoire doit au moinsgarantir à chaque élève les moyensnécessaires à lacquisition dun soclecommun constitué dun ensemble deconnaissances et de compétences quilest indispensable de maîtriser pouraccomplir avec succès sa scolarité,poursuivre sa formation, construire sonavenir personnel et professionnel etréussir sa vie en société ».Loi n°2005-380 du 23 avril 2005 d’orientationet de programme pour l’avenir de l’école
  28. 28. 28Les 7 compétences du socle• 1 maîtrise de la langue française• 2 pratique d’une langue vivante étrangère• 3 compétences de base en mathématiques etculture scientifique et technologique• 4 maîtrise des techniques usuellesd’information et de communication• 5 culture humaniste• 6 compétences sociales et civiques• 7 autonomie et initiative
  29. 29. Le projet de loi deprogrammation etdorientation portant surla refondation de lécoleconserve le principe dusocle commun
  30. 30. “Socle commun de connaissances, de compétenceset de culture”
  31. 31. Les questions poséespar le socle commun
  32. 32. 33Tranversalité, pluridisplinarité, dusens à la polyvalence…•Chaque compétence qui leconstitue requiert la contribution deplusieurs disciplines et,réciproquement, une disciplinecontribue à lacquisition de plusieurscompétences.
  33. 33. Les questions poséespar le socle communLe socle constitue un outil de la continuité puisquilsadresse à lélève jusquà sa sortie du collège voire lasortie de la seconde (16 ans révolus).II obligera donc les différents acteurs à travaillerensemble y compris sur les plans de la définition desconnaissances et des compétences, des outilspédagogiques, de lévaluation, des parcours individuels.Transversalité
  34. 34. "Ainsi, le socle commun possède une unité : samaîtrise à la fin de la scolarité obligatoire ne peutêtre que globale, car les compétences qui leconstituent, avec leur liste principale deconnaissances, de capacités et d’attitudes, sontcomplémentaires et également nécessaires. "Les compétences sontcomplémentaires...Les questions poséespar le socle commun
  35. 35. "Chacun des domaines constitutifs du socle communcontribue à l’insertion professionnelle, sociale etcivique des élèves, pour sa maîtrise à l’issue de lascolarité obligatoire, il ne peut donc y avoir decompensation entre les compétences requises quicomposent un tout, à la manière des qualités del’homme ou des droits et des devoirs du citoyen."Les compétences ne sont pascompensables entre elles...Les questions poséespar le socle commun
  36. 36. Les questions posées par lesocle communle socle commun fait évoluer la conception del’évaluation en s’inscrivant dans une logiqued’évaluation formative.
  37. 37. Les questions poséespar le socle communLe socle intègre aussi l’idée d’unepédagogie différenciée et de parcourspersonnel.
  38. 38. Re-construire lesprogrammes ?
  39. 39. Programmes vs Curriculum
  40. 40. Curriculum néo-zélandaispour lensemble de la scolarité obligatoireLogique curriculaire ?En général, le curriculum renvoie d’abord à l’idée de plan etd’organisation, de construction intellectuelle qui englobe tout le processusd’enseignement-apprentissage : intentions, contenus, organisations,méthodes, environnement, évaluation... (Audigier, Crahay & Dolz, 2006b).Des chercheurs belges proposent une définition voisine : « un curriculumconsiste en un plan d’action. Il s’inspire des valeurs qu’une société souhaitepromouvoir ; ces valeurs s’expriment dans les finalités assignées à l’ensemble dusystème d’éducation » (Demeuse, Strauven & Roegiers, 2006, p. 11).Ils développent une conception large du curriculum, considéré commeune vision d’ensemble des directives pédagogiques comprenant :– les apprentissages à installer ;– les stratégies pédagogiques et les processus didactiques àmettre en œuvre ;– les supports didactiques ou les aides pédagogiques (dont lesdocuments et manuels scolaires) ;– les contenus-matières ou contenus disciplinaires ;– les résultats attendus et les modalités d’évaluation ;– les modalités de gestion du curriculum.Le curriculum s’organise donc autour de trois pôles : les apprentissagesvisés, les processus didactiques mis en œuvre pour les atteindre et lessituations d’évaluation.Dossier d’actualité de la VST, n° 53 – avril 2010
  41. 41. Définir lescompétences sur leplan pédagogique
  42. 42. Travailler parcompétencesÉvaluer parcompétencesCe que ce nest pas...Travailler parcompétencesPédagogie parobjectifs (PPO)(pas seulement...!)même si la PPO est un PPO (point de passage obligé)...!
  43. 43. Pédagogie parobjectifs (PPO)découpages en“rondelles de saucisson”Démarche behavioristeUsines à cases (grilles)un saucisson nest pas la somme des rondelles...le tout nest pas la somme des parties...behaviorisme ≠ constructivismemais la pédagogie par objectifs a rendu bien des services et a étéune étape importante dans lhistoire de la pédagogie...
  44. 44. 3 grandesapproches"La connaissancese transmet""La connaissancesacquiert""La connaissancese construit"Modèle transmissifModèle behavioristeModèle constructiviste
  45. 45. Enseignement ApprentissageTransmissives Behavioristes CognitivesConstructivistesSur le curseur enseigner/apprendre...
  46. 46. "Alors que la tradition encyclopédique accumule lessavoirs sans trop se demander quand, où et pourquoiles élèves pourront s’en servir, l’approche parcompétences estime :1. que les savoirs sont des outils pour l’action ;2.que leur usage s’apprend, comme le reste."Philippe Perrenoud in Le socle commun… mais comment faire ? N° spécial desCahiers Pédagogiques Novembre 2007(Article paru dans le N°408 Savoir, c’est pouvoir transférer ? de novembre2002)Quest-ce quunecompétence ?
  47. 47. Compétence = savoirs en actionPas de compétences sans savoirs
  48. 48. Définir la compétenceLa compétence est la possibilité, pour un individu,de mobiliser de manière intériorisée unensemble intégré de ressources en vue derésoudre une famille de situations problèmes.Roegiers (2000)cité par Scallon
  49. 49. Définir la compétence« Une compétence est un ensemble de savoirs, de savoir-faire et de savoir être permettant de mobiliser à bonescient des ressources internes ou externes dans le but derépondre de façon appropriée à une situation complexe etinédite. »Vincent Guédé Cahiers Pédagogiques n°476, nov 2009Tâche complexe
  50. 50. RessourcesCe sont des savoirs, des savoir-faire, des stratégies et dessavoir-être que l’individu doit posséder dans sonrépertoire cognitif et affectif. Les ressources peuvent êtreinternes (ce que l’individu possède dans son répertoire)ou externes (aide extérieure : document, personnes,collègues).Les tâches sont complexes au point de solliciter del’individu plusieurs ressources qu’il doit utiliser à bonescient. C’est ce qui distingue une situation decompétence d’une situation de savoir-faire
  51. 51. La grande majorité des écrits sur lévaluation des compétencesrenvoient à la notion de situation-problème ou à celle de tâchecomplexe.L’idée de base est de demander à l’étudiant de démontrer qu’il estcapable de mobiliser ses ressources ou des ressources externes, etce, dans des situations précises et à plusieurs occasions. En d’autrestermes, il s’agit d’observer chaque étudiant ou chaque étudiante dansl’action :-Le talent d’un pianiste est jugé à ses performances en concert.-En médecine, la compétence clinique est évaluée lorsqu’il y a despatients à traiter.-La capacité à écrire est inférée à partir de plusieurs productionsécrites....(Scallon Évaluation des apprentissages dans une approche par compétences. De Boeck)Tâche complexe et évaluation
  52. 52. "Ressources"savoirssavoirs-fairesavoir-êtrestratégiesHabiletés
  53. 53. • Pour pouvoir définir le concept decompétences, il est donc nécessaire de ledifférencier de certains autres : Les savoirs ou connaissance disciplinaires. Les habiletés : mobiliser un savoir pourrépondre à une question précise. Les capacités : savoir invariant, parfoisinterdisciplinaire que l’élève mobilise par lui-même.
  54. 54. RessourcesRessourcesinternesinternesRessourcesRessourcesexternesexternesConnaissances CapacitésRessources humainesRessourcesmatériellesAttitudesHabiletésSituationSituationMobilisationIntégration- Complexe-Intégrée-Motivante-SignificativeProductionProduction(évaluation sommative)(évaluation sommative)Apprentissagesponctuels(+évaluationsformatives)Remédiation
  55. 55. Les opérations engagées danslexercice dune compétence• Mobiliser• savoir-intégrer• savoir transférer
  56. 56. La tâche complexe peut êtreutilisée à différents moments...DébutDébut(de la séquence)(de la séquence)Approchepar situations-problèmes(prise de conscience, sensibilisation, ...)MAIS toutes les ressourcesnont pas encore été enseignées ni apprises.FinFin(de la séquence)(de la séquence)Évaluation par tâchecomplexe en projet finalPendantPendant(la séquence)(la séquence) Évaluation formative
  57. 57. Situation complexeSituationcompliquée !Une situation complexe nest pas un piège !Auparavant, les élèves ont identifié avec laide de lenseignant les différentesressources dont ils pourraient avoir besoin, il y a eu un apprentissage et même unentraînement.Une situation complexe est une situation “inédite” mais pas un piège...“Savoir cest transférer”
  58. 58. Réussir uneRéussir uneactionactionExpliciter laExpliciter lacompétencecompétenceAdapter laAdapter lacompétencecompétence3 phases dans la construction des compétencestraitementcompétent dansune actionmise en mots dece qui a permiscette réussiteUtilisation de cettecompétence pour unenouvelle situation❝Être compétent ne consiste pas à rajouter un savoir-faire etun savoir-être à des savoirs mais de savoir ce que lon sait,comment on le sait, avec quel pouvoir dagir pour faire face àdes situations nouvelles.❞Françoise Clerc
  59. 59. 60La métacognition désigne lanalyse que lapprenant fait deson propre fonctionnement intellectuel.La métacognition renvoie aux activités mises en oeuvrepour exécuter une tâche et à lajustement de cesactivités (gestion de lactivité mentale).Cest une compétence à se poser des questions pour seplanifier, sévaluer constamment avant, pendant et aprèsune tâche pour se réajuster au besoin.Source :http://gamosse.free.fr/socio-construct/Rp70110.htmMétacognition
  60. 60. Une situationdévaluation cest...(Scallon)1. Une production attendue2. ...réaliste (authentique, contextualisée)3. ...exigeant la mobilisation de plusieursressources4. ... bien précisées5. ... sappuyant sur lautonomie de lélèveen un temps limité
  61. 61. Questionspédagogiques...• Bien identifier les différentes ressources• créer des situations et un programmedapprentissage.• baliser une progression• bien définir les objectifs• utiliser les outils appropriés de lévaluation• alterner évaluation des ressources etévaluation des compétencesÉchellesdescriptives
  62. 62. Exemples detâches complexes
  63. 63. Un exemple enHistoire-Géo❝Je demande à mes élèves, en quatuors, de créer uneaffiche de propagande en réponse à une commande durégime stalinien. Ils auront 5 à 10 minutes à la fin dechaque cours pour la création (le chapitre comporte 4 à 5heures de travail). L’affiche elle-même sera faite en dehorsdes heures de cours (au CDI, à la maison), ma demandeétant que chacun participe d’une façon ou d’une autre.❞Annie Di MartinoProfesseure d’histoire-géographie aux Clayes-sous-Bois (Yvelines)
  64. 64. ❝Quelles ressources sont mises en évidence dans ce travail ?•  la définition même de propagande (intéressant, il n’y en a pas dans le manuel !), • l’organisation et la composition d’une affiche (la propagande et les affiches ont étédéjà abordées lors du 1er chapitre sur la Première Guerre mondiale en tant quesupport d’étude) • les connaissances sur le régime stalinien : un régime totalitaire, les axes politiqueset économiques de l’action de Staline avant la Seconde Guerre mondiale.Mais il y a aussi• le travail à plusieurs,• la gestion du temps (les 5 à 10 minutes à chaque fin de cours, la durée du travail, laremise à temps de l’affiche)• la gestion du volume sonore des échanges pendant les fins de cours (important sije ne veux pas me faire lyncher par mes collègues voisins !).Je laisserai volontairement de côté le caractère « qualité du dessin », on n’est pas encours d’arts plastiques et le « je ne sais pas dessiner » ne doit pas « bloquer » lesélèves. J’accorde le droit de décalquer (mais pas celui d’imprimer !). ❞Annie Di Martino
  65. 65. Un exemple en SES
  66. 66. En guise deconclusion...
  67. 67. Vos récentes positions sur les compétences ont été attaquées par certains de vos amispédagogues qui y ont vu une sorte de trahison, tandis que vos adversaires, parmi les plusvirulents comme Jean-Paul Brighelli, ont volé à votre secours, ou fait mine de le faire, enaffirmant qu’ « il faut sauver le soldat Meirieu ». Comment avez-vous vécu une tellesituation à front renversé ?Tristement. Il est toujours difficile d’être considéré comme un traître par certains de ceux et cellesavec qui l’on se sent solidaire et défendu par ceux et celles qui, de manière particulièrementcondescendante et méprisante, viennent vous féliciter de les avoir ralliés. […] La situation actuelle danslaquelle je me trouve, sur cette question des compétences, est d’autant plus étrange que c’est un pointsur lequel mes analyses ont très peu varié. J’ai toujours dit que la notion de compétence avait deuxavantages : d’une part, s’opposer à l’ « idéologie des dons » par son caractère volontariste (les dons, onles a, mais les compétences, on peut les acquérir) et, d’autre part, attirer notre attention sur laquestion du transfert des connaissances, c’est-à-dire de la possibilité d’utiliser des savoirs en dehors ducontexte de leur acquisition.Mais je me suis aussi toujours méfié de la totémisation des compétences et, a fortiori, de leurhégémonie, pour plusieurs raisons fondamentales. D’abord, parce que le pilotage de l’enseignement oude la formation par les référentiels de compétences me paraît porter en lui la dérive de l’atomisationdes savoirs en une multitude de « comportements observables ». Dès lors, en effet, que l’on veutabsolument vérifier l’acquisition des compétences de manière « parfaitement objective », on est amené à découper cette acquisition en unités sur lesquelles aucune hésitation ne sera possible et àpropos desquelles on pourra dire sans hésitation « acquis » ou « non acquis ».Philippe Meirieu“Un pédagogue dans la cité, conversations avec Luc Cédelle”DDB 2012
  68. 68. ConclusionLa pédagogie par compétences peutpermettre surtout de rendre plus explicitesles objectifs de lenseignement et lesmodalités dévaluation.Mais les dérives existent. On peut réduire letravail par compétences à la seule logiquetechnocratique dune évaluation dhabiletés,de “micro-compétences” dans desréférentiels “usines à cases”.
  69. 69. ConclusionMais il faut se méfier tout autant descaricatures. Ceux qui dénoncent lescompétences en y voyant un complot libéralvisant à réduire les exigences nient lafécondité de cette approche et défendentsurtout le modèle transmissif traditionnel.Le travail par compétences remet au centredu débat la question des apprentissages etdune évaluation aux services de ceux-ci etpas uniquement destinée à sélectionner.
  70. 70. Bibliographie
  71. 71. Annie Di Martino et Anne Marie SanchezSocle commun et compétences, pratiques pour le collègeESF 2012
  72. 72. Dominique OdryPour comprendre lévaluationSceren-CRDP Amiens 200830 mots pour mieuxdéfinir lévaluationsous ses différentsaspects
  73. 73. “Évaluer lévaluation”Actes du colloqueorganisé par lIréaSous la coordination deJean-Claude Emin etJean-Luc VilleneuveLe Manuscrit
  74. 74. La constante macabreAndré ANTIBI“La constante macabre oucomment a t-on découragédes générations d’élèves ?”Editions Maths’adore2003
  75. 75. F.-M. GerardEvaluer des compétencesGuide pratiqueDe Boeck 2008
  76. 76. Sociologie del’évaluation scolaireSous ce titre, Pierre Merle,professeur de sociologie àl’IUFM de Bretagne a produiten 1998 un “Que sais-je”(n°3278)C’est une lecture utile pourtous...60
  77. 77. Pierre MerleLes NotesSecret de fabricationPUB 2007Une réécriture de deux livresplus anciens et de travaux surles bulletins scolaires et lesconseils de classe.
  78. 78. Lévaluation, une menace ?Fabrizio Butera, Céline Buchs, Céline DarnonPUF 2011
  79. 79. Cahiers Pédagogiques n°476Travailler par compétencesCahiers PédagogiquesHors série NumériqueLe socle commun, mais comment faire ?
  80. 80. Gérard ScallonLévaluation des apprentissages dansune approche par compétencesDe Boeck 2ème édition 2007
  81. 81. "Évaluer à lheure des compétences"Cahiers Pédagogiquesn°491 Octobre 2011

×