Ph w formation éco ps montgeron

539 vues

Publié le

Publié dans : Formation
2 commentaires
2 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
539
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
2
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ph w formation éco ps montgeron

  1. 1. La France et la crise… Oui, mais quelle crise ? quel diagnostic ? quelles sont les politiques possibles ? Quelles sont les marges de manoeuvre ?
  2. 2. 3 casquettes... Professeur de Sciences Économiques et Sociales (depuis 1981) Professeur en temps partagé à l'IUFM/ESPÉ (depuis 2006) Président du CRAP-Cahiers Pédagogiques (depuis 2008) expert en rien, spécialiste en tout (ou l'inverse...) @@pphhwwaattrreelloott http://philippe-watrelot.blogspot.fr https://www.facebook.com/philippe.watrelot http://fr.slideshare.net/PhilippeWatrelot/presentations
  3. 3. http://fr.slideshare.net/PhilippeWatrelot/presentations
  4. 4. Quels indicateurs ?
  5. 5. Evolution du chômage
  6. 6. Δ emploi = ΔPIB- Δproductivité
  7. 7. Quel diagnostic ?
  8. 8. Apprenez à un perroquet les termes « offre et demande » et vous obtenez un économiste. Thomas Carlyle
  9. 9. Les chocs d’offre Les chocs d’offre sont des variations importantes des conditions de la production ; ils découlent notamment de la productivité ou du prix des facteurs. Un choc négatif va entraîner une baisse de la production Un choc positif va entraîner une hausse de la production
  10. 10. Exemples de chocs d'offre négatifs • hausse du coût des matières premières • hausse des salaires supérieure aux gains de productivité • Compétitivité insuffisante • alourdissement de la fiscalité des entreprises • chocs climatiques, sécheresse, tsunami...
  11. 11. Les chocs de demande Déf : un choc de demande est une variation d’une des composantes de la demande globale adressée aux producteurs. Lorsqu’une des composantes de la demande globale adressée aux producteurs se modifie, on parle de « choc de demande ». Lorsque la demande globale est affectée par des chocs positifs, sa hausse peut impulser une phase d’expansion. Inversement, si des chocs de demande négatifs se produisent, ils peuvent provoquer une diminution de la demande globale et conduire à une récession.
  12. 12. DDeemmaannddee GGlloobbaallee CCoonnssoommmmaattiioonn ddeess mméénnaaggeess IInnvveessttiisssseemmeenntt ddeess eennttrreepprriisseess EExxppoorrttaattiioonnss
  13. 13. Exemples de chocs de demande négatifs • Hausse des taux d'intérêt • baisse des dépenses publiques • hausse des prélèvements obligatoires • Blocage des salaires • Baisse des investissements (publics/privés) • Baisse de la conjoncture mondiale • Hausse forte du chômage • Chocs politiques et crise de confiance
  14. 14. Quelle est la situation actuelle ? Choc d'Offre ou de Demande ?
  15. 15. Le cercle vicieux de l’austérité AAuussttéérriittéé HHaauussssee ddeess iimmppôôttss BBaaiissssee ddeess ddééppeennsseess ppuubblliiqquueess EEffffeett nnééggaattiiff ssuurr llaa ddeemmaannddee ((ccoonnssoommmmaattiioonn eett iinnvveessttiisssseemmeenntt)) FFaaiibbllee ccrrooiissssaannccee BBaaiissssee ddeess rreecceetttteess ffiissccaalleess MMaaiinnttiieenn ddééffiicciitt bbuuddggééttaaiirree HHaauussssee cchhôômmaaggee MMaaiinnttiieenn ddééppeennsseess ssoocciiaalleess
  16. 16. Mais l’inverse existe… HHaauussssee dduu DDééffiicciitt bbuuddggééttaaiirree BBaaiissssee ddee llaa ““nnoottee”” ddee llaa FFrraannccee ((hhaauussssee dduu sspprreeaadd)) RRaalleennttiisssseemmeenntt ddee llaa ccrrooiissssaannccee ?? HHaauussssee dduu ttaauuxx dd’’iinnttéérrêêtt HHaauussssee dduu sseerrvviiccee ddee llaa ddeettttee HHaauussssee ddee ll’’eennddeetttteemmeenntt SSaannccttiioonnss ??
  17. 17. La déflation, est la contraction des grandeurs nominales (prix, salaires, masse monétaire), qui s’accompagne en général de celle des grandeurs réelles (demande, production, emploi). En d'autres termes, la déflation est une contraction de l'activité économique qui se traduit notamment par la baisse des prix.
  18. 18. cceerrccllee vviicciieeuuxx ddee llaa DDééffllaattiioonn Attentisme des ménages (épargne plutôt que consommation) => spirale baissière La déflation cause une hausse du taux d'intérêt réel et donc de l'endettement => faillites la hausse du taux d'intérêt réel provoque un credit crunch
  19. 19. FFaaiibblleessssee ddee llaa DDeemmaannddee BBaaiissssee ddeess pprriixx LLeess ccoonnssoommmmaatteeuurrss aannttiicciippeenntt uunnee bbaaiissssee ddeess pprriixx ++ iimmppoorrttaannttee LLeess ccoonnssoommmmaatteeuurrss ééppaarrggnneenntt ppaarr ccrraaiinnttee ddee llaa ccrriissee DDééffllaattiioonn HHaauussssee dduu ttaauuxx dd''iinnttéérrêêtt rrééeell hhaauussssee ddee ll''eennddeetttteemmeenntt FFaaiilllliitteess CCrreeddiitt ccrruunncchh ppeerrttee ddee ccoonnffiiaannccee
  20. 20. Le Monde Aout 2014
  21. 21. Baisse du pouvoir d’achat “Brouillard” : difficultés à anticiper Si différentiel d’inflation ➡︎Baisse compétitivité “Euthanasie des rentiers” dissuade les prêteurs et l’épargne
  22. 22. Quels choix ? Quelle marge de manoeuvre?
  23. 23. La politique budgétaire est l'ensemble des mesures ayant des conséquences sur les ressources ou les dépenses inscrites au budget de l'Etat et visant directement à agir sur la conjoncture La politique monétaire est l'ensemble des mesures qui sont destinées à agir sur les conditions du financement de l'économie. Elle passe par la "modification" par la Banque centrale des taux d'intérêt sur le marché interbancaire.
  24. 24. Dessine moi l’éco http://dessinemoileco.com
  25. 25. Depuis le passage à la monnaie unique, la politique monétaire en Europe a été confiée à la BCE. Les Etats membres ont donc perdu leur souveraineté en matière de politique monétaire à travers plusieurs étapes : -les critères de convergence de Maastricht (1992) -le Pacte de stabilité et de Croissance (Amsterdam 1997) -l’Union Monétaire (1999)
  26. 26. Siège de la BCE Mario Draghi Objectif: stabilité des prix Indépendance Interdiction de financer la dette d’un État…
  27. 27. MMoonnnnaaiiee uunniiqquuee ddiimmiinnuuee lleess rriissqquueess ddee ddéévvaalluuaattiioonn dd''uunn ppaayyss ddee llaa zzoonnee eeuurroo ccoonnttrree sseess ppaarrtteennaaiirreess ddiimmiinnuuee lleess iinncceerrttiittuuddeess lliiééeess aauu ttaauuxx ddee cchhaannggee eett lleess ccooûûttss ddee ttrraannssaaccttiioonn aauuggmmeennttee llaa ccoonnccuurrrreennccee eennttrree lleess ppaayyss eenn ffaavvoorriissaanntt llaa ccoommppaarraaiissoonn ddeess pprriixx aauuggmmeennttee llaa ccoommppééttiittiivviittéé--pprriixx
  28. 28. Sinon… amende ?
  29. 29. Le Pacte de Stabilité et de Croissance (PSC) PSC Concertation et “surveillance multilatérale” Dépassement du seuil de 3% du PIB pour le déficit budgétaire = sanctions principe général de retour à un budget proche de l’équilibre à moyen terme respect des“critères de Maastricht”
  30. 30. L’Europe n’est pas qu’une contrainte ce peut être aussi un levier…
  31. 31. Quelles politiques ?
  32. 32. Les politiques de l'offre hhaauussssee dduu pprrooffiitt bbaaiissssee ddeess ttaauuxx dd''iinnttéérrêêttss rrééeellss FFaaiibblleess ddééppeennsseess ppuubblliiqquueess FFaaiibblleess pprrééllèèvveemmeennttss oobblliiggaattooiirreess PPaarrttaaggee ddee llaa VVAA ffaavvoorraabbllee aauu KK FFaaiibbllee iinnffllaattiioonn IInnvveessttiisssseemmeenntt GGaaiinnss ddee pprroodduuccttiivviittéé CCoommppééttiittiivviittéé Croissance “Les profits d'aujourd'hui sont les investissements de demain et les emplois d'après-demain” Helmut Schmidt
  33. 33. NNiivveeaauu ddee llaa DDeemmaannddee eeffffeeccttiivvee NNiivveeaauu ddee ll’’eemmppllooii rreevveennuu ddeess ffaammiilllleess pprrooppeennssiioonn àà ccoonnssoommmmeerr NNiivveeaauu ddee llaa pprroodduuccttiioonn NNiivveeaauu ddee llaa ddeemmaannddee ddee ccoonnssoommmmaattiioonn NNiivveeaauu ddee llaa ddeemmaannddee dd’’iinnvveessttiisssseemmeenntt rreennddeemmeenntt eessccoommppttéé ddee ll’’iinnvveessttiisssseemmeenntt PPeerrssppeeccttiivveess ddee ll’’ééccoonnoommiiee TTaauuxx dd’’iinnttéérrêêtt OOffffrree ddee mmoonnnnaaiiee DDeemmaannddee ddee mmoonnnnaaiiee Les politiques de la demande Schéma extrait de Michael Stewart “Keynes” coll. Points Ed du Seuil 1973
  34. 34. John Maynard Keynes (1884-1947) 1937 Théorie Générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie Il n’y a pas d’équilibre automatique L’État doit intervenir pour réguler l’économie Et en particulier soutenir la Demande…

×