Contrôle de la ventilation              Pr Ag Cherif J   Cours de physiologie respiratoire PCEM1
Pourquoi doit on contrôler la ventilation ?   Maintenir la constance de certains paramètres    homéostatiques :      PaO...
Est-ce que la ventilation totale (VE)est considérée     comme un paramètre homéostatique ?   NON   Varie pour maintenir ...
Contrôle de la ventilationInvolontaire automatique                              Volontaire réflexe                        ...
Contrôle automatique                   Réflexe        arc réflexeRécepteurs         aff    C protubérantiel               ...
S1        S1 : ventilation d’aspect         normalS2      S2 : ventilation apneustique :          inspirations prolongée...
Centre respiratoire bulbaire Siége de l’automatisme respiratoire 2 zones : GRD            GRVGroupe respiratoire dorsal ...
   Groupe respiratoire ventral     Zone exp     Respiration calme : silencieuse     Ex pyh : respiration forcée   voie...
Centre apneustique   Active les centres insp bulbaires   Il a un fonctionnement tonique    spontané   En l’absence d’in...
Centre pneumotaxique   Capable d’inhiber périodiquement le    centre apneustique   Il inhibe l’inspiration et contrôle a...
Les récepteurs :La ventilation sadapte à demultiples contraintes,métaboliques ou mécaniques.⇒ Intégration de multiplessign...
 Les récepteurs :1- Mécanorécepteurs des voies respiratoiresa - récepteurs de la muqueuse nasale : excitent les  neurones...
Récepteurs pulmonairesRécepteurs de l’initiationOu ? Sensibilité ? Effet ?Ou : des fibres myélinisées se ramifient dans   ...
Récepteurs pulmonairesRécepteurs alvéolaires nociceptif ou Réc J J : juxtacapillaires dans les parois  alvéolaires Activ...
Autres récepteurs   Propriocéptives des membres :aug ventilation début de l ’ex phy   Barorécepteurs artériels : ao & si...
ChémorecepteursA- CR centraux + impt ds le contrôle de la  ventilation à court terme Ou ? ds le TC : surface  ventrale d...
B- CR périphériquesCR carotidien(IX) : PaO2, PaCo2, PhCR aortiques (X) : PaO2, PaCo2
Dans le LCR? Ph norm = 7,32LCR (moins de pt)   petite var de PCo2   Augm var Ph
A retenir   La composition du liquide extra    cellulaire qui entoure les cellules    chémoréceptrices est liée à       ...
LES REPONSES VENTILATOIRES     Réponses au Co2   conditions normales : PaCo2 est le facteur le +      impt ds le contrôle...
   Hypoxémie potentialise la réponse    ventilatoire àl l’hypercapnie               PaCo2CRC                             ...
La réponse au Co2   Dépend de +++ facteurs   Réduite par le sommeil   Réduite par le vieillissement
Résumons : Réponse CO2Facteur le plus important dans le contrôle de la   ventilation dans des conditions normales : PCO2• ...
La réponse à O2 L’O2 stimule particulièrement les  chémorécepteurs périphériques Pas d’effet sur CRC Ex : altitudeCRP  ...
   Ente 500 et 60 mmHg :       frq décharge faible       Saturation bonne       PA au niv des fibres glossopharynge ne...
Résumons :• Corpuscules carotidiens (et aortiques)• Baisse de PaO2: stimulation ventilation• Mais: Stimulation nette à par...
   L’hypercapnie potentialise la réponse    ventilatoire à l’hypoxémie REMARQUE /Les CRP sont responsables de la totalit...
Réponse au Ph   Chez l’homme les corpuscules    carotidiens, mais non aortique    répondent à une baisse du Ph artériel
A RETENIR   Hypoxémie   Acidose       stim R   Hypercapnie   Alcalose      inhi R   hypOcapnie
   Contrôles ventilatoires normaux et pathologiques.   Dans certaines conditions pathologiques, peut apparaître une    r...
Contrôle de la ventilation
Contrôle de la ventilation
Contrôle de la ventilation
Contrôle de la ventilation
Contrôle de la ventilation
Contrôle de la ventilation
Contrôle de la ventilation
Contrôle de la ventilation
Contrôle de la ventilation
Contrôle de la ventilation
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Contrôle de la ventilation

5 847 vues

Publié le

physiologie respiratoire

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 847
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
102
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Contrôle de la ventilation

  1. 1. Contrôle de la ventilation Pr Ag Cherif J Cours de physiologie respiratoire PCEM1
  2. 2. Pourquoi doit on contrôler la ventilation ? Maintenir la constance de certains paramètres homéostatiques :  PaO2  PaCO2  Ph (malgré les variations métaboliques)Paramètres homéostatiques : les paramètres du GDS artériel
  3. 3. Est-ce que la ventilation totale (VE)est considérée comme un paramètre homéostatique ? NON Varie pour maintenir PaO2,PaCO2, Ph Exemple :Lors d’un exercice VO2 augmente VCO2 augmente  PaCO2 = K VCO2/VA  Si VCO2 augmente, la VA donc la VE augmente pour maintenir une PaCO2 Cte  VE varie entre 6L/mn 150L/mn
  4. 4. Contrôle de la ventilationInvolontaire automatique Volontaire réflexe Cortex cerebral effet indirect effet voie direct corticospinaleCentre bulboprotubérentiel Voie réticulospinale M respiratoires
  5. 5. Contrôle automatique Réflexe arc réflexeRécepteurs aff C protubérantiel eff Effecteurs Chémorécepteurs AutresCentres respiratoires :Situés dans le Tronc cérébralTC C resp bulb zone insp bulb zone exp bulb ProtubéranceCentre centrepneumotaxique appneustique
  6. 6. S1  S1 : ventilation d’aspect normalS2  S2 : ventilation apneustique : inspirations prolongées &S3 violontes et entrecoupées d’expiration brève etS4 incomplètes : gasps : apnée inspiratoires  S3 : pneumo intact ou non une respiration rythmique entrecoupée de nombreux soupirs  S4 : arrêt respiratoire
  7. 7. Centre respiratoire bulbaire Siége de l’automatisme respiratoire 2 zones : GRD GRVGroupe respiratoire dorsal :  zone inspiratoire bulbaire  Agit essentiellement sur l’inspiration (m inspiratoires)  Activité periodique et intrinséque  Responsable de la rythmicité de base de la ventilation  Envoient des impulsion nerveuses au diaphragme & m insp (bouffées repetitives de potentiel actifs)
  8. 8.  Groupe respiratoire ventral  Zone exp  Respiration calme : silencieuse  Ex pyh : respiration forcée voie eff vers les motoneurones α des m abd & interc int GRD GRV Activité continu & rythmique enrg resp forcée
  9. 9. Centre apneustique Active les centres insp bulbaires Il a un fonctionnement tonique spontané En l’absence d’inhibition, il est à l’origine d’une activité tonique inspiratoire
  10. 10. Centre pneumotaxique Capable d’inhiber périodiquement le centre apneustique Il inhibe l’inspiration et contrôle ainsi  Le volume inspiratoire  La fréquence respiratoire
  11. 11. Les récepteurs :La ventilation sadapte à demultiples contraintes,métaboliques ou mécaniques.⇒ Intégration de multiplessignaux afférents
  12. 12.  Les récepteurs :1- Mécanorécepteurs des voies respiratoiresa - récepteurs de la muqueuse nasale : excitent les neurones bulbaires exp éternuementb – récepteurs e l’épipharynx : excitent les neurones bulbaires insp reniflement & bronchodilatationc – les réflexes laryngo tracheaux (muq lary, trachée, grosse bronche) toux & constriction laryngée et bronchiqued – récepteurs pulmonaires
  13. 13. Récepteurs pulmonairesRécepteurs de l’initiationOu ? Sensibilité ? Effet ?Ou : des fibres myélinisées se ramifient dans les epith des bronches intrapulmonaires & brochiolesSensibilité : gaz nocifs, amoniac, poussiéres, histamine, air froidEffet : hyperpnée, constriction bronchique, contraction du larynx
  14. 14. Récepteurs pulmonairesRécepteurs alvéolaires nociceptif ou Réc J J : juxtacapillaires dans les parois alvéolaires Actives pour une aug Pon cap pulm Ponc inters Fibres X ventilation rapide superf apnéeRécp pulm de distension : réflexe d’insuflation L’expansion pulmonaire inh l’insp par voie réflexe st 3 premiers jours et ss anéthésie
  15. 15. Autres récepteurs Propriocéptives des membres :aug ventilation début de l ’ex phy Barorécepteurs artériels : ao & sinus carotidienSi Pa dim hyperventilationSi Pa aug hypoventilation Récepteurs douleur & fièvreDouleur apnée puis hypervFiévre hypervFroid Récp sensibles aux cathécolamineshyperpnée
  16. 16. ChémorecepteursA- CR centraux + impt ds le contrôle de la ventilation à court terme Ou ? ds le TC : surface ventrale du bulbe à la hauteur de l’émergence des 9é & 10é paires crâniennes
  17. 17. B- CR périphériquesCR carotidien(IX) : PaO2, PaCo2, PhCR aortiques (X) : PaO2, PaCo2
  18. 18. Dans le LCR? Ph norm = 7,32LCR (moins de pt) petite var de PCo2 Augm var Ph
  19. 19. A retenir La composition du liquide extra cellulaire qui entoure les cellules chémoréceptrices est liée à  La composition du LCR prédominant  Débit sg régional  Intensité du métabolisme local
  20. 20. LES REPONSES VENTILATOIRES  Réponses au Co2 conditions normales : PaCo2 est le facteur le + impt ds le contrôle de la ventilation PaCo2 augm : ( PaCo2 = K Vent Co2/Vent Alv) PaCo2 augm & H+augm (LCR, LEc) + CRC + GRD + M insp vent tot vent alveol PaCo2 augm vent alv augm SI HYPOXEMIE EN MEME TEMPS ?
  21. 21.  Hypoxémie potentialise la réponse ventilatoire àl l’hypercapnie PaCo2CRC CRP80% 20% MAIS : réponse rapide, adaptée au changement brusque de la PaCo2
  22. 22. La réponse au Co2 Dépend de +++ facteurs Réduite par le sommeil Réduite par le vieillissement
  23. 23. Résumons : Réponse CO2Facteur le plus important dans le contrôle de la ventilation dans des conditions normales : PCO2• Chémorécepteurs centraux surtout (70%)et périphériques (30%)• Pour une PO2 normale: la ventilationaugmente de 2 à 3 L/mn pour chaqueélévation de 1 mmHg de la PCO2• Abaissement de PO2: ventilation plus importante pour une PCO2 donnée et pente de réponse plus forte
  24. 24. La réponse à O2 L’O2 stimule particulièrement les chémorécepteurs périphériques Pas d’effet sur CRC Ex : altitudeCRP IX centres m resp X resp bulb Voies aff correction PaO2 Vent tot aug
  25. 25.  Ente 500 et 60 mmHg :  frq décharge faible  Saturation bonne  PA au niv des fibres glossopharynge ne disparaissent que pour une PaO2> 500 mmHg < 60 mmHg : Sat chute pente raide de la courbe de Bacckroft Hypercapnie ou <Ph ?
  26. 26. Résumons :• Corpuscules carotidiens (et aortiques)• Baisse de PaO2: stimulation ventilation• Mais: Stimulation nette à partir de60-70 mmHg! Les effets combinés des 2 réponses(CO2 et O2) dépassent la somme deseffets des 2 réponses observéesséparément
  27. 27.  L’hypercapnie potentialise la réponse ventilatoire à l’hypoxémie REMARQUE /Les CRP sont responsables de la totalité de l’augm ventilatoire qui survient chez l’homme en réponse à une hypox art
  28. 28. Réponse au Ph Chez l’homme les corpuscules carotidiens, mais non aortique répondent à une baisse du Ph artériel
  29. 29. A RETENIR Hypoxémie Acidose stim R Hypercapnie Alcalose inhi R hypOcapnie
  30. 30.  Contrôles ventilatoires normaux et pathologiques. Dans certaines conditions pathologiques, peut apparaître une respiration périodique typique appelée respiration de Cheyne-Stokes. Elle est caractérisée par des périodes dapnée de 15 à 20 secondes séparées par des périodes sensiblement égales dhyperventilation au cours desquelles le volume courant augmente puis diminue progressivement. Dans linsuffisance cardiaque sévère, ces oscillations sont expliquées par(1) un abaissement de la PaCO2 au dessous du seuil apnéique (cette hyperventilation est liée à la stimulation des récepteurs bronchiques sensibles à lirritation et des récepteurs pulmonaires juxtacapillaires par la congestion pulmonaire). Il détermine la durée des apnées.(2) un allongement du temps nécessaire à la circulation du sang entre les poumons et les chémorécepteurs. Il détermine la durée de lhyperpnée.

×