ECG

3 598 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 598
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
279
Commentaires
0
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

ECG

  1. 1. L’ ELECTROCARDIOGRAMME DR R Lakhdhar(service de cardiologie EPS la Rabta) Février 2009
  2. 2. Notions de base d’électrophysiologie• Potentiel membranaire• Propriétés des cellules myocardiques• Tissu conductif
  3. 3. POTENTIEL MEMBRANAIRE
  4. 4. FIBRE MYOCARDIQUEPotentiel de reposDifférence de potentiel entre l’intérieur (-) et l’extérieur (+) « Polarisation » Différence deconcentrations d’ions NA+( extérieur) K+ (intérieur)
  5. 5. PA rapide :sodique PA lent :calciqueCellules auriculaires, ventriculaires, Cellules du nœud sinusal et His-Purkinje du nœud AV 1 2 0 3Potentielde repos 4
  6. 6. POTENTIEL D’ACTION• Phase 0 Dépolarisation tend à annuler voir inverser la polarisation• Phase1 Repolarisation initiale rapide mais incomplète• Phase 2 ou plateau Repolarisation lente• Phase 3 Repolarisation rapide terminale• Phase 4 Potentiel de repos
  7. 7. PROPRIETES DES CELLELUES MYOCARDIQUES Excitabilité Automatisme Conductivité Contractilité
  8. 8. EXCITABILITE Propriété qu’ont les cellules de répondre à un stimulus par un PA Notion de Potentiel Seuil (PS) Valeur de potentiel membranaire permettant l’ouverture:- Soit des canaux sodiques ( C à réponse rapide)- Soit des canaux calciques ( C à réponse lente) Période Réfractaire absolue Aucune réponse, n’est obtenue quelque soit l’intensité du stimulus
  9. 9. Automatisme• Les cellules se dépolarisent spontanément et rythmiquement ( automatiques) Cellules du nœud sinusal• automatisme le plus rapide ( 70/min)• Commandent le rythme cardiaque• Constituent le « pace maker » physiologique Les centres sous jacents: subsidiaires
  10. 10. CONDUCTIVITE• L’ onde d’excitation se propage de proche en proche et envahit l’ensemble des oreillettes puis sera canalisée par les voies de conduction spécifiques Tissu nodal Voie anatomique assurant la transmission de l’activation des oreillettes aux ventricules
  11. 11. INFUENCES DU SN VEGETATIF• Stimulation sympathique drogue bêta adrénergique Augmente la vitesse de conduction Action nette sur le nœud sinusal- Inhibition sympathique béta bloquants:action inverse- Stimulation para sympathique drogue vago-mimétiques: FC baisse, conduction ralentie
  12. 12. DE L’ ELECTROPHYSIOLOGIE A L’ELECTROCARDIOGRAMME
  13. 13. LECG enregistre successivement ladépolarisation, puis la repolarisationauriculaires, correspondant à lacontraction auriculaire, puis ladépolarisation et la repolarisationventriculaires, reflétant la contractionventriculaire.Ces phénomènes sont suivis dun reposélectrique, la ligne de base étantisoélectrique qui correspond à ladiastole.
  14. 14. Les différentes dérivations• D Standards bipolaires ( frontales) (DI, DII, DIII)• D Unipolaires des membres ( frontales) (aVR, aVL, aVF)• D Unipolaires précordiales ( horizontales) (V1 à V6)
  15. 15. • Les dérivations standards: DI, DII, DII Ces dérivations, sont bipolaires car elles explorent la différence de potentiel entre deux bornes qui se situent de la manière suivante :• DI: entre le poignet droit (borne négative) et le poignet gauche (borne positive)• DII: entre le poignet droit (borne négative) et la cheville gauche (borne positive)• DIII: entre le poignet gauche (borne négative) et la cheville gauche (borne positive)
  16. 16. • Les dérivations unipolaires des membres aVR, aVL, aVF. a=augmentée « artifice technique ». V=potentiel R=right L= left F= foot.
  17. 17. Les dérivations Précordiales. De V 1 à V6 ,V7, V8, V9 (Plan horizontal)• V1 = 4ème EICD au bord du sternum.• V2 = 4ème EICG au bord du sternum.• V3 = mi-distance entre V2 et V4.• V 4 = intersection de la ligne horizontale passant par la 5ème EICG et de la ligne médio claviculaire.• V 5 = intersection de la même ligne horizontale avec la ligne axillaire antérieure.• V6 = intersection de la même ligne horizontale avec la ligne axillaire moyenne.
  18. 18. • V7 = intersection de la ligne horizontale passant par le 5ème EICG et de la ligne axillaire postérieure.• V8 = intersection de lhorizontale passant par le 5ème EICG et de la verticale passant par la pointe de lomoplate.• V9 = intersection de cette même horizontale avec le bord G du rachis.• V 4R = intersection de la ligne passant par le 5ème EICD et la ligne médio claviculaire (symétrique de V4).• V3R = à droite du sternum, à mi-distance VI - V4R.• VE (épigastrique) = électrode placée sous le xiphoïde, côté gauche.
  19. 19. TECHNIQUEDENREGISTREMENT DE LECG
  20. 20. • Les électrodes sont appliquées sur la peau, préalablement enduites dune pâte conductrice.• Le patient est couché sur le dos, en résolution musculaire complète et protégé du froid, afin déliminer au maximum les ondulations de la ligne de base, dus aux tremblements musculaires.
  21. 21. • Quatre électrodes sont placées sur les membres, à la face interne des avant- bras et à la face externe des jambes.• Six électrodes sont placées sur le thorax, et enregistrent les dérivations précordiales
  22. 22. • L’enregistrement se fait sur un papier millimétré, déroulant à vitesse constante de 25 mm/S. composé de carrés de 5 mm x 5 mm qui sont subdivisés en carrés plus petits d1mm.• Dans les conditions standard, le papier est déroulé à la vitesse de 1 mm = 0,04 S et 5 mm= 0,20 S.• Létalonnage standard de l‘ECG enregistre en ordonnée une déflexion de 10 mm pour un voltage de 1 mv.
  23. 23. LECTURE DE LECG
  24. 24. • On estime le rythme cardiaque, en particulier son caractère régulier ou non, et la fréquence auriculaire et ventriculaire.• On analyse l’axe, l’amplitude, la durée et la forme des différents complexes P et QRS.• L’analyse de l’ECG doit tenir compte de l’âge du patient. En effet, certaines particularités sont observées aux âges extrêmes de la vie.
  25. 25. axe Rythme fréquenceOnde p espace PRComplexes QRS Segment ST Onde T Segment QT
  26. 26. Auriculogramme: Onde P-Dépolarisationdes oreillettes- Repolarisationn’est pas visible
  27. 27. Intervalle PR ou PQTemps de conductionauriculo-ventriculaire: Dépolarisation Nœud AV Tronc du Fx Hiss ses branches
  28. 28. Ventriculogramme Complexe QRS Dépolarisation ventriculaire -Résultante des phases 0 de tous les PA ventriculaires -L’onde se propage de façonsynchrone aux 2 ventricules et de l’endocarde vers l’ epicarde
  29. 29. Différents types de ventriculogrammeqRs Rs qRqs R qRsR’s ’
  30. 30. • Lactivation initiale débute au moyen de la face gauche du septum interventriculaire, produit un vecteur I dirigé en avant et à droite, et suivant la position du coeur, vers le haut ou le bas• ensuite lactivation des régions paraseptales et apicales produit un vecteur II dirigé en bas, en avant et légèrement vers la gauche.
  31. 31. • Lactivation de la paroi libre du ventricule gauche donne un vecteur III de grande amplitude dirigé en arrière, à gauche et vers le bas.• Finalement lactivation des parties postéro- basales des deux ventricules et du septum donne le dernier vecteur IV, plus petit, dirigé en arrière, à gauche ou légèrement à droite et vers le haut.
  32. 32. • La morphologie différente du QRS se comprend aisément en se référant au schéma dactivation cardiaque .
  33. 33. « La connaissance de lorientationspatiale de ces 4 vecteurs successifspermet de comprendre la morphologie ducomplexe QRS tant dans le plan frontal(dérivations périphériques, ) que dans leplan horizontal (dérivations précordiales) »
  34. 34. Onde T Repolarisationterminale (phase 3)
  35. 35. Segment STPlateau du PA (phase 2)
  36. 36. La Fréquence Cardiaque• Se situe habituellement autour de 70- 80/min au repos• Subit de larges variations physiologiques (exercice, émotions, stress..)• Le rythme n’est pas parfaitement régulier et se modifie avec les mouvements respiratoires: légère accélération lors de l’inspiration
  37. 37. FC= 300 / N GC entre chaque intervalle RR
  38. 38. N de grands carreaux Fréquence cardiaque entre 2 ondes R en bpm 1 GC 300 2 GC 150 3 GC 100 4 GC 75 5GC 60 6 GC 50
  39. 39. Laxe électrique du cœur• Il représente lamplitude et la direction moyenne des différentes forces électromotrices mises en jeu pendant la dépolarisation.• Laxe électrique moyen, projeté sur le plan frontal, peut être calculé daprès les dérivations des membres à laide du triangle dEindhoven.
  40. 40. • Lorientation du vecteur électrique est définie par langle quil fait avec lhorizontale : les deux grilles sont calculées en valeurs positives dé 0 à + 180E (sens horaire), et en valeurs négatives de 0 à - 180E (sens anti- horaire).
  41. 41. DETERMIN ATION DE L’AXE QRS• En considérant parmi les 6 dérivations frontales: Celle ou la somme algébrique des amplitudes de QRS est nulle ou proche de 0 , l’axe est Perpendiculaire à cette ligne de dérivation. Celle ou l’amplitude est la plus grande: L’axe est parallèle et orienté dans le même sens
  42. 42. • Mesurer l’amplitude de R et de S, faites-en la somme algébrique (qui peut être - ou +) dans DI et aVF.• Reportez le résultat sous la forme d’un vecteur sur le triangle d’Einthoven simplifié. La somme R+S en DI est reportée sur l’axe DI (vecteur A) alors que la somme R+S en aVF est reportée sur l’axe Avf (vecteur B). La somme des vecteurs A+B correspond à l’axe électrique
  43. 43. • Ce vecteur :- a pour origine le point d’intersection des axes DI et aVF- a pour grandeur le résultat de la somme R+S (lorsque le RS est isodiphasique càd R+S =0), alors la grandeur du vecteur est nulle).- Se dirige dans le même sens que l’axe si la somme est positive, se dirige vers l’opposé de l’axe si la somme est négative.
  44. 44. • Laxe QRS se situe normalement entre -30° et +90° .• On parle daxe gauche lorsque QRS se situe entre 0 et -30°, et daxe droit lorsquil se situe entre +60° et + 100°.• Au delà de -30°, laxe QRS est pathologique. Il sagit dune déviation axiale gauche.• Au delà de + 110°, il sagit dune déviation axiale droite pathologique.
  45. 45. Onde P• Durée: O.O8 à 0.10s• Amplitude: 0.25 mv = 2.5 mm• Diphasique ou négative en D3, aVL, V1,V2• Négative en AvR• Positive dans les autres dérivations
  46. 46. Intervalle PR ou PQ• Mesuré du début de l’onde P au début de la dépolarisation ventriculaire• Durée entre 0.12 et 0.20S• Iso électrique
  47. 47. Complexe QRS• Q 1ère onde négative• R 1ère onde positive• S 1ère onde négative suivant R• R’ 2ème onde positive
  48. 48. - Durée QRS entre 0,06 et 0,08 s, ne doit pas dépasser 0,10 S - Les ondes q ne doivent pas dépasser 0,04 S. - Lamplitude de QRS ne doit pas être inférieure à 5mm (sinon, on parle de microvoltage).
  49. 49. QRS du type rS en V1-V2. du type qR ou qRS en V5-V6 en V3-V4, image transitionnelle.Ainsi, l’onde r grandit progressivement etl’onde S diminue de V1 à V6.
  50. 50. Segment ST et onde T• Segment ST Isoélectrique• Onde T• Durée voisine de 0.20s• Forme asymétrique avec un segment ascendant à faible pente, un sommet arrondi et un versant descendant plus abrupt• Peut être négative en D3, V1, V2• Toujours négative en aVR
  51. 51. Intervalle QT• Mesuré du début de la dépolarisation ventriculaire à la fin de l’onde• Fonction de la fréquence cardiaque de lâge et du sexe.• Durée voisine de 0.36 s pour une fréquence de 70/ min
  52. 52. • La correction la plus couramment utilisée est celle qui tient compte de la fréquence cardiaque cest QT corrigé obtenu au moyen de la formule de Bazett K = 0.37 hommes et enfants , K = 0.40 femmes
  53. 53. Déflexion intrinsécoide• Se mesure du début de l’onde Q au sommet de R.• Correspond au temps que met la masse VG à se dépolariser• Durée: 0.035 - 0.045 s
  54. 54. MERCI POUR VOTRE ATTENTION

×