25 Portero

1 679 vues

Publié le

Conférence invitée (JFK2009)

1 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 679
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
1
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

25 Portero

  1. 1. L’exercice physique dans la prévention des maladies chroniques métaboliques Pierre Portero* et Danielle Gomez-Merino** *Service de Rééducation Neuro-Orthopédique, Hôpital Rothschild (APHP), Paris Université Paris 12 – Val de Marne, Créteil **Département de Physiologie, Institut de Médecine Aérospatiale du Service de Santé des Armées, Brétigny sur Orge
  2. 2. <ul><li>Pratique régulière de l’Exercice Physique </li></ul><ul><li>bénéfices pour la santé </li></ul><ul><ul><li>prévention / diminution maladies chroniques métaboliques </li></ul></ul><ul><ul><li>amélioration masse / fonction musculaire </li></ul></ul><ul><ul><li>gain de la densité osseuse </li></ul></ul>Exercice physique et santé Activité physique. Contextes et effets sur la santé. Les éditions Inserm, Paris, 2008
  3. 3. <ul><li>Parmi les recommandations du groupe d’experts INSERM, l’accent est mis sur l’importance de la sensibilisation et la formation des professionnels de santé à la dimension préventive et thérapeutique de l’activité physique </li></ul>Exercice physique et santé Activité physique. Contextes et effets sur la santé. Les éditions Inserm, Paris, 2008
  4. 4. Maladies chroniques métaboliques <ul><li>Obésité </li></ul><ul><li>Diabète type 2 </li></ul><ul><li>Entre surpoids et diabète : le syndrome métabolique </li></ul><ul><li> Etats pathologiques à haut risque cardiovasculaire </li></ul>
  5. 5. Les conditions Surcharge calorique chronique + Sédentarité Non adaptation de la dépense énergétique
  6. 6. Obésité <ul><li>Risques cardiovasculaire, métabolique, respiratoire, ostéo-articulaire,… </li></ul><ul><li>Prévalence en augmentation (toutes tranches d’âge,  =  , toutes régions) </li></ul><ul><li>Disparité géographique </li></ul><ul><li>Facteurs de population (corrélation inverse au niveau de revenu, rural > urbain) </li></ul>
  7. 7. Obésité <ul><li>3 acteurs : </li></ul><ul><ul><li>Alimentation </li></ul></ul><ul><ul><li>Dépense énergétique </li></ul></ul><ul><ul><li>Tissu adipeux : sécrétion de médiateurs pro-inflammatoires  insulino-résistance, dysfonction endothéliale puis athérosclérose (Lau DC, 2005) </li></ul></ul><ul><ul><li>NB : chez l’obèse, le tissu adipeux est hypertrophié et inflammatoire (infiltré par des macrophages) </li></ul></ul><ul><ul><li>(Clément et al, 2004) </li></ul></ul>
  8. 8. Obésité et mortalité (d'après Bray 1985) Indice de masse corporelle (kg/m²) Taux de mortalité Risque faible Risque modéré Risque élevé 300 250 200 150 100 50 0 15 20 25 30 35 40
  9. 9. Syndrome métabolique (SM) <ul><li>Risques : apparition diabète type 2,  risque cardiovasculaire </li></ul><ul><li>En France (études Desir et Monica) : </li></ul><ul><li>- 12 %  , 8 %  ; 30 à 64 ans </li></ul><ul><li>- prévalence avec gradient nord-sud (retrouvée dans toutes les études de cohortes sur les maladies cardiovasculaires) </li></ul>
  10. 10. Définition du SM SM = Obésité abdominale  Europe ≥ 94 cm - USA ≥ 102 cm  Europe ≥ 80 cm - USA ≥ 88 cm + 2 critères parmi les suivants (OMS 1999, National Cholesterol Education Program 2001, Fédération internationale de diabétologie 2005) ≥ 1 g/l (5,6 mmol/l)  Glycémie PAS ≥ 85 mmHg PAS ≥ 130 mmHg  Pression artérielle < 0,5 g/l  (1,29 mmol/l) < 0,4 g/l  (1,03 mmol/l)  HDL-cholestérol > 1,5g/l (1,7 mmol/l)  Triglyrérides Seuil diagnostique Facteurs de risques
  11. 11. SM / Diabète type 2 (d’après Klein et al. 2002) Étude épidémiologique (4 423 américains) sans diabète à l’entrée dans l’étude Incidence du diabète de type 2 à 5 ans Nombre de critères du SM (critères OMS) %
  12. 12. Obésité abdominale Insulino-résistance Diabète Apoptose des cellules ß AGL Insulinémie Glycémie Dyslipidémie HTA Risque Vasculaire
  13. 13. Exercice physique et prévention des maladies métaboliques
  14. 14. Type d’entraînement <ul><li>Effets aigus et chroniques de l’exercice aérobie </li></ul><ul><ul><li> insulino-résistance </li></ul></ul><ul><ul><li>Contraction musculaire favorise translocation des GLUT-4 </li></ul></ul><ul><ul><li> capillarisation des muscles (favorable à un apport sanguin plus important) </li></ul></ul><ul><ul><li> activités hexokinase (HK) et glycogène synthétase (GS) </li></ul></ul>
  15. 15. Type d’entraînement Effets aigus et chroniques de l’exercice aérobie (d’après Brooks & Mercier 1994)
  16. 16. Type d’entraînement <ul><li>Effets aigus et chroniques de l’exercice de résistance (force – musculation) </li></ul><ul><ul><li> insulino-sensibilité </li></ul></ul><ul><ul><li> capacité de stockage du glycogène dans les muscles </li></ul></ul><ul><ul><li>Favorable à la production de GH (effet lipolytique) </li></ul></ul><ul><ul><li> capillarisation </li></ul></ul>
  17. 17. Oxydation lipidique en fonction du niveau d’entraînement chez des sujets en surpoids (d’après Glisezinski et al 2003)
  18. 18. (d’après Gill & Cooper 2008) Relation entre le niveau d’activité physique et le risque de diabète de type 2 pour des populations à haut et faible risque de pathologie
  19. 19. Exercice physique <ul><li>Exercice régulier chez personnes obèses </li></ul><ul><ul><li>Aptitude physique aérobie, forme physique et endurance cardiovasculaire  </li></ul></ul><ul><ul><li> insulino-résistance </li></ul></ul><ul><ul><li> TA </li></ul></ul><ul><ul><li>Amélioration du profil lipidique </li></ul></ul>
  20. 20. L’activité physique a un effet bénéfique sur la plupart des éléments du SM et permet de prévenir le diabète de type 2 et les pathologies cardiovasculaires. Les effets bénéfiques de l’activité physique régulière sont plus importants si elle est associée à une perte de poids. Les facteurs génétiques, l’âge et le sexe interagissent avec les effets de l’activité physique (d’après Lakka & Laaksonen 2007)
  21. 21. Exercice physique <ul><li>Exercice régulier chez diabétique type 2 : </li></ul><ul><ul><li>Amélioration du contrôle glycémique </li></ul></ul><ul><ul><li>Amélioration du profil lipidique </li></ul></ul><ul><ul><li> TA </li></ul></ul><ul><ul><li>Perte de poids si mesures alimentaires associées </li></ul></ul>
  22. 22. Le taux de conversion de SM en diabète de type 2 Incidence du diabète à 3 ans - 58 % %
  23. 23. Recommandations pour l’activité physique du patient diabétique de type 2 selon l’ALFEDIAM (1998) et l’ADA (2002) Programme d’exercice physique doit être associer à une alimentation adaptée : moins 7% de graisses saturées, plus de graisses insaturées et de fibres
  24. 24. <ul><li>Dernières recommandations de l’Endocrine Society </li></ul><ul><li>pour les sujets à risques métaboliques </li></ul><ul><li>Rosenzweig et al 2008 </li></ul><ul><ul><li>Exercice régulier d’intensité modérée </li></ul></ul><ul><ul><li>Durée minimale : 30 min mais idéal 45-60 min </li></ul></ul><ul><ul><li>5 jours par semaine </li></ul></ul><ul><ul><li>Marche rapide ou activités plus intenses </li></ul></ul>
  25. 25. Obésité Diabète Message pour demain ?

×