///////////////////////// JUIN 2012 n° 46 ///TurbulencesLa newsletter des flux créatifs//// Humeur aqueuse ///////////////...
Mais Google, c’est quoi au juste ?Les fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, se sont rencontrés à l’universitéen...
…et ses faiblessesInévitablement, le système a donné lieu à des tentatives de détournement et notammentle Google Bombing, ...
Depuis 2002, Ultra-Fluide, spécialistedu B2B et de la communicationpublique, propose à ses clients dessolutions de communi...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Turbulences n46

246 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
246
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Turbulences n46

  1. 1. ///////////////////////// JUIN 2012 n° 46 ///TurbulencesLa newsletter des flux créatifs//// Humeur aqueuse ///////////////////////////©Fotolia//// goutte à goutte /////////On ne va quand même pasvous faire bosser !Rédiger un édito, ce n’est pas facile. Il faut être inspiré, coller à l’actualité et, autantque possible, interpeller ou faire sourire. C’est un exercice délicat et l’angoisse de lapage blanche guette en permanence l’éditorialiste même le plus inspiré. C’est dansces moments-là que la tentation du crowdsourcing arrive au galop. Vous savez,cette technique qui consiste à utiliser la créativité et le savoir-faire des lecteurs pourproduire du contenu. Jeff Howe et Mark Robinson, les journalistes qui l’ont inventé en2006, étaient des rédacteurs pragmatiques : pourquoi ne pas appliquer le systèmede l’outsourcing à la rédaction ? Autrement dit, pourquoi ne pas faire confiance aupublic pour produire du contenu ? Une rédaction participative en quelque sorte, façonHuffington Post ou Rue 89, valorisant les rédacteurs en herbe.Le système est aujourd’hui très répandu, surtout sur le web grâce aux blogueurs.L’idée de pouvoir solliciter l’intelligence collective est très séduisante et nous sommesconscients que le système offre un potentiel extraordinaire. D’ailleurs, nous savonspertinemment que c’est l’avenir, et pas seulement pour la rédaction mais aussi pourle branding. Mais vous avez l’air d’oublier notre amour de la rédaction : il n’est pas(encore) prévu d’avoir recours au crowdsourcing pour Turbulences. D’ailleurs, vousvoyez bien que, finalement, l’édito s’est écrit…presque tout seul !Depuis environ un an, le monde du référencement et de la SEO (Search EngineOptimization) est en ébullition. Un mini-séisme est venu ébranler les usagespas toujours recommandables d’experts qui avaient pris l’habitude de doperartificiellement la visibilité de certains sites sur les moteurs de recherche endétournant la méthode Google. Pour faire face à la vague de critiques relatives àla qualité des résultats sur le moteur de recherche, très virulentes depuis 2010,Google a procédé, au printemps 2011, à une mise à jour majeure de son algorithme.L’objectif était de porter un coup au référencement abusif né de sites à vocationdétournée, comme les fermes de contenus (sites regroupant des articles à faiblevaleur ajoutée, mais bourrés de mots-clés pour attirer les clics), les scrapers (sitescopiant les contenus de tiers sans leur accord) ou encore les sites intermédiaires(comparateurs de prix, agrégateurs de contenu…). Petit rappel pédagogique surGoogle, ses algorithmes et…son « zoo ».Panique à bord du navire SEO//// onde de choc ////////////////////////////////Georges & Co est un espace dédié àlécriture et à l’art du beau papier. Ceconcept store tout à fait original, misantsur l’authenticité et les valeurs d’autrefois,propose dans un cadre unique le meilleurde lécriture à Paris  : instruments,supports, accessoires, livres... Conçupar ses propriétaires pour être à la foisun lieu de détente, de découverte etdexpression pour tous, il emmène petitset grands dans un voyage à travers lesstyles et leur donne envie décrire. À lafois vitrine avant-gardiste et lieu de vie,il propose ateliers et expositions. LeMust See du mois.Plumes ©georgesandco.com
  2. 2. Mais Google, c’est quoi au juste ?Les fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, se sont rencontrés à l’universitéen 1995. Ils avaient un idéal commun : « organiser linformation à léchelle mondialepour la rendre universellement accessible et utile ». Motivés, ils se sont attelés à lacréation d’un moteur de recherche susceptible de donner des résultats plus pertinentsque leurs concurrents. Le secret de leur succès, c’est l’invention d’un logiciel analysantles relations entre sites web. Dès le lancement de leur société en 1998, dans ungarage de la Silicon Valley, leur moteur de recherche répondait déjà à près de 10 000requêtes par jour. Un an après, il en gérait 500 000. La suite appartient à l’histoire.La société compte aujourd’hui environ 30 000 salariés. Elle a son siège au Googleplex,à Mountain View, Californie. Elle continue sa croissance, année après année, grâceà une politique de concentration horizontale, visant aussi bien les start-up que lesmajors. Mais Google est bien plus qu’un moteur de recherche. C’est aussi et surtoutun géant du web qui développe et édite de nombreux logiciels et services gratuits quivont au-delà de la recherche sur Internet : e-mail, suite bureautique, vidéo, photo,blogs... La petite start-up est devenue gigantesque et sa progression a été fulgurante.Aujourd’hui, le moteur de recherche répond à près de 3,5 milliards de requêtes parjour, soit environ 30 000 requêtes par seconde !Une philosophie basée sur l’open sourceGoogle existe en grande partie grâce aux logiciels libres comme Linux, MySQL et Pythonsur lesquels il s’est bâti et quil a contribué à améliorer en retour. Mountain View emploied’ailleurs leurs principaux contributeurs : Andrew Morton, pour Linux, ou Guido vanRossum, créateur de Python et co-développeur de MySQL. Le logiciel libre permet àGoogle de repérer des programmeurs talentueux, capables dimaginer des solutionstechniques et de les mettre en œuvre. Pour les attirer, elle a créé un cadre de travailoù sont encouragés linnovation, les idées et la participation aux projets open source.Chaque développeur dispose par exemple de temps libre pour travailler sur un projetde son choix, pour laisser sa créativité sexprimer.Google est aussi partenaire de la fondation Mozilla, dont la mission – préserver lechoix et linnovation sur Internet – sert ses intérêts : les utilisateurs de Firefox fontdes recherches sur Google et cliquent sur les publicités dAdSense. Les revenus queGoogle en tire sont alors partagés avec Mozilla, ce qui leur permet davoir les moyensfinanciers pour améliorer les standards du web et les logiciels quils éditent. Tout celapousse les autres éditeurs de navigateurs à faire de même. Au final, cest Internetdans son ensemble qui bénéficie de ces améliorations et Google peut alors utiliser cesnouvelles possibilités dans ses produits grâce à un cycle rapide dinnovation.Référencement Google : le principe…Le moteur de recherche fonctionne sur la base d’un algorithme complexe dont lePageRank de Larry Page est à l’origine. Une page web ou un document ont unPageRank dautant plus important quils sont pointés par de nombreux hyperliensinsérés dans des pages elles-mêmes de PageRank significatif. Ce système donneune indication de la popularité d’un site parmi d’autres. Ce PageRank participe ensuiteau classement des documents dans les résultats de recherche. Véritable révolutiontechnique, il permet des résultats plus pertinents que les autres moteurs qui secontentaient d’indexer les mots-clés des sites. Google a vite été réputé pour sa rapiditéde recherche et sa sobriété : pas de Flash, pas de bandeau publicitaire clignotant…Son interface a par ailleurs inspiré dautres moteurs, comme Yahoo!De là est née la notion de référencement, un bon référencement permettant d’optimiserla présence dun site dans les moteurs de recherche. Son intérêt est capital : mieuxun site est référencé, plus il génère de trafic. Cest la clé d’une communication réussiesur la toile et rares sont les sites qui peuvent se passer dun tel levier daudience. Pourqu’un site soit visible, il faut optimiser le référencement naturel (non payant) en amontet en aval de sa réalisation, pour acquérir le plus possible de nouveaux visiteurs etqu’il devienne un véritable outil de communication. Le référencement naturel consisteà faire en sorte que les robots des moteurs de recherche détectent le nouveau siteou le nouveau contenu. Ils vont ensuite les analyser en détails et décider si oui ounon ils méritent d’être bien référencés et positionnés dans les résultats naturels derecherche.Chaque année, au Royaume-Uni, undemi-million daccidents de voiture estcausé par des jeunes femmes occupéesà se maquiller. Volkswagen a lancé unecampagne de sensibilisation basée surune Haul Video : de celles qui donnentdes conseils aux femmes sur les produitsde beauté à acheter et la manière de semaquiller. Le constructeur automobileétait sûr de toucher son cœur de cible etpour donner du poids à son stratagème iln’a pas hésité à faire appel à Nikkie, stardu petit écran britannique. Bien moinsgore que la sécurité routière françaiseet un Lion d’or à Cannes.Depuis le 21 mai et jusquen juillet, lebar du Plaza Athénée sert un cocktailinédit, fruit de la collaboration entre lemixologiste Thierry Hernandez et laparfumeuse Sophie Labbé. LÉlixir dePrintemps – dont la composition esttenue secrète – est accompagné dunflacon de parfum : on boit lun avant deporter lautre. Toute loriginalité résidedans le fait quils ont été élaborés autourdes mêmes notes et avec des ingrédientsidentiques. De quoi émerveiller votre nezet votre palais ! La meilleure chose estencore de vous faire une idée par vous-même : il vous en coûtera 28 €.PréventionFragrances©Youtube©luxurystylemagazine.com
  3. 3. …et ses faiblessesInévitablement, le système a donné lieu à des tentatives de détournement et notammentle Google Bombing, technique visant à influencer le classement dune page. Elleexploite une caractéristique du PageRank qui accorde un certain poids au texte del’ancre d’un hyperlien vers une page. Si plusieurs sites utilisent le même texte pourpointer sur la même cible, Google cumule ces pondérations et il devient possible defaire apparaître la page cible dans les résultats dune recherche sur le texte contenudans les liens pointant vers elle. Par exemple, une personne peut enregistrer denombreux noms de domaine, puis les fait pointer vers un même site en utilisant lemême texte : « ...est une légende vivante ». Toutes les personnes recherchant letexte « légende vivante » verront le site visé, même si ce texte ny apparaît pas. Cetteméthode a été exploitée au sein de réseaux informels dauteurs de blogs pour agircollectivement sur le classement dun site. Selon des résultats empiriques, une poignéede blogs seulement serait nécessaire pour réaliser un Bombing.Les premières ripostes de Mountain ViewLe phénomène du Bombing ne relève ni du piratage ni dune quelconque faille, ilexploite seulement la manière dont Google organise les résultats de recherche surses pages. Dès 2007, elle a toutefois essayé de limiter cette pratique en mettant enplace un nouvel algorithme : quand ils détectaient un Bombing, les robots proposaientdes liens ayant un rapport avec cette technique plutôt que le site original ! À l’époque,Google a fait savoir dans un communiqué de presse quelle nétait pas responsabledes erreurs de son algorithme : il ne lui semblait pas évident de parvenir à désamorcercette technique sans pour autant compromettre le fonctionnement automatique et« impartial » de son moteur. Néanmoins, de nombreuses corrections et améliorationsont depuis été apportées à l’algorithme, certaines officielles, dautres ne restant connuesque de Google. La firme affiche clairement et depuis toujours sa volonté d’éviter quedes utilisateurs (par exemple des sites commerciaux) ne boostent artificiellement leurPageRank.Le « zoo » Google débarqueEn août 2011, Google a procédé àune importante mise à jour de sonalgorithme. Baptisée Panda, elle aperturbé le référencement de certainssites et amélioré la visibilité dautres. Surson blog officiel, le groupe a expliquéavoir effectué ces modifications pour« mettre en valeur les sites de hautequalité dans les résultats de rechercheGoogle ». D’après les experts, Pandapermet daméliorer le classement de nombreux sites web de qualité. En clair, il modifiela façon dont le moteur de recherche mesure les points et le score de chaque site.Lobjectif de ce filtre supplémentaire intégré à lalgorithme original serait dassurer uneplus grande visibilité aux contenus « originaux, uniques et de qualité » et de sattaqueraux sites pratiquant notamment le spamdexing (techniques consistant à tromper lesmoteurs de recherche sur la qualité dune page ou dun site pour obtenir, pour un mot-clé donné, un bon classement). Google, d’habitude avare en informations concernantson algorithme secret, a dévoilé plusieurs de ses critères de conception : proportionde publicité sur le site, temps passé par l’internaute sur le site, fréquence de partagedu contenu sur les médias sociaux… Malgré des mises à jour régulières de Panda (laversion 3.8 est sortie le 25 juin 2012), il s’agit juste pour nous d’un retour aux bonnespratiques que nous appliquons rigoureusement : contenu de qualité, original (nondupliqué), temps de chargement optimisé, etc…©www.populaires.frC’en est bien fini de l’agitateur decuriosité. Depuis le 20 juin, la Fnac s’estdotée d’une nouvelle signature, déployéesur une campagne de communicationglobale : en affichage, presse etnumérique, en magasin, en édition,dans les supports relationnels ainsi quesur les réseaux sociaux. « Fnac. On nepeut qu’adhérer » signera l’ensembledes prises de parole de la marque. Ellecorrespond également à l’ouverturedu magasin de Bercy Village le 29juin. L’enseigne jouera à fond la carte« sociale » avec un grand jeu Facebook,destinée à la communauté des troismillions d’adhérents de la marque.Nos animaux de compagnie, nouvellecible marketing ? Hé bien oui ! Nousconnaissions déjà les psys, hôtels,restaurants, stylistes ou kinés pourchiens… mais uniquement aux USA !Pas de souci, Doggy Box débarque enFrance via Facebook. Il suffit pourl’heureux «  papa  » ou l’heureuse« maman » de Médor, de s’abonnerà ce service pour recevoir tous lesmois une série de produits réservésà sa progéniture.  Proposés par desSignatureToutous©Fnac©DoggyBoxUn pingouin à la rescousseUn peu plus d’un an après la sortie retentissante de Panda, Google a lancé Penguin,nouveau filtre permettant de mesurer la qualité globale du contenu web et pénaliserles techniques de référencement peu orthodoxes. Plusieurs sites très bien positionnésse sont ainsi vus relégués au bas du classement des résultats de recherche fauted’avoir adopté de bonnes mœurs SEO. Pour répondre aux détracteurs, Matt Cutts,porte-parole de Google, a précisé que l’objectif de Penguin est d’améliorer la qualitédes pages de résultats de recherche et de lutter contre les techniques de référencementabusives (Black Hat), tout en précisant qu’« aucun algorithme n’est parfait ». Malgrécette intervention archi-médiatisée, beaucoup persistent à croire que Google en profitepour favoriser les sites faisant des campagnes AdWords…
  4. 4. Depuis 2002, Ultra-Fluide, spécialistedu B2B et de la communicationpublique, propose à ses clients dessolutions de communication globale.Elle s’appuie sur des compétencesallant du print au web, sans oublierle multimédia et l’événementiel.Elle allie ainsi les savoir-faire d’unegrande agence tout en présentantles atouts de souplesse, de proxi-mité, de disponibilité et de réactivitépropres aux petites structures. Cemode de fonctionnement garantit unecommunication dynamique, efficaceet… ultra-fluide.Nous contacter :contact@ultra-fluide.com01 47 70 23 32Nous voir :44 rue Richer75009 Pariswww.ultra-fluide.comNous suivre :www.facebook.com/UltraFluidehttps://twitter.com/PierrickUFluidemarques dévouées à la gente canine,ils sont sélectionnés parmi friandises,croquettes, jouets, produits d’hygiène etautres accessoires… Idéal, à conditiond’avoir un budget « bestioles ».A priori, Penguin a un objectif vertueux : faire en sorte que les sites abusant dubacklinking n’aient plus la primauté du classement sur les pages de résultats. Seulementvoilà, ce qui est jugé éthique ou juste par Google ne l’est pas forcément pour tout lemonde et il est probable que la réalité du marché de la conception de sites web n’y collepas tout à fait. Par exemple, il est de notoriété publique que le backlinking est assezlargement utilisé, et pas uniquement dans de noirs desseins. D’où le débat manichéensur les « bonnes » et les « mauvaises » méthodes de référencement.Lorsque nous réalisons des sites web, nous nous efforçons de respecter les bonnespratiques souhaitées par le W3C : produire du contenu pertinent et utile à l’utilisateurqui effectue la recherche, n’utiliser que des mots-clés pertinents et éviter la sur-optimisation pour les moteurs de recherche ou la re-direction, bannir les pagescontenant des liens cachés, etc… Mais après Panda et Penguin, il y a fort à parierque de nouvelles bestioles vont venir compléter ce « zoo » car Google est dans unedémarche d’amélioration constante. Mais nous serons là pour vous accompagner etvous aider à mettre en œuvre les bonnes pratiques.//// flux continu /////////////////////////////////Lauditec est un cabinet d’expertise-comptable parisien qui accompagne les PME toutau long de leur existence : à leur création, pendant leur développement, pour leursopérations de gestion courante ou de transmission – par cession ou succession – ouencore à l’occasion de difficultés ponctuelles.Il fait depuis longtemps appel à Ultra-Fluide pour gérer sa présence sur Internet.Aprèsavoir optimisé le référencement de son site web, notamment avec des campagnesAdWords, nous l’avons entièrement remanié  : nouvelle arborescence, nouveauxcontenus… Notre intervention a permis au cabinet d’accroître sa clientèle de manièresignificative. Lauditec fait désormais partie des clients récurrents de l’agence.Lauditec

×