1
Janvier 2015
WebconférenceWebconférenceWebconférenceWebconférence
«««« recherche drecherche drecherche drecherche d’’’’e...
2
Revoir la vidéoRevoir la vidéoRevoir la vidéoRevoir la vidéo
https://youtu.be/ymetNKfLGH8
SommaireSommaireSommaireSommai...
3
Zoom sur… Alain Poignand
Premier intervenant de notre webinar sur la recherche d’emploi en
InfoCom, Alain Poignand abord...
4
Imaginer qu’il y ait un profil idéal dans la perspective où nous n’avons pas l’emploi
pour lequel nous avons postulé nou...
5
Zoom sur… Agnès Masson
Agnès Masson est intervenue lors de notre webinar axé sur l’emploi et
développera la stratégie gl...
6
· Une hyper communication sur sa recherche pour faire remonter les informations
utiles jusqu’à vous (libération d’un pos...
7
des contributions, se rendre visible et se créer des relations à activer lors de la
recherche d’emploi).
· Après la form...
8
Zoom sur… Marie-Caroline Panzani
Qui est Marie-Caroline Panzani ?
Dernière intervenante de ce Webinar, Marie-Caroline
Pa...
9
Multipliez vos chances en vous déployant sur plusieurs supports : Au-delà du
simple CV papier, vous pouvez créer votre C...
10
Candidature spontanée
et
méthodologie
de recherche d’emploi
SommaireSommaireSommaireSommaire
Candidature spontanée et m...
11
Compétences et diplômes : que faut-il
valoriser pour décrocher un emploi en
info-com ?
Comment redevenir compétitif apr...
12
Trouver des opportunités dans sa
recherche d’emploi
Y a-t-il des régions plus propices à l’emploi ?
Adeline Lory : posé...
13
Adeline Lory : Je dirais que vous pouvez envisager le télétravail, partiel ou total. Et
bien sûr aussi l’auto-entrepren...
14
entreprise, vous pourrez leur envoyer un email expliquant votre souhait et leur
demandant s’ils acceptent de répondre à...
15
Quelle méthodologie de recherche
d’emploi ? est-ce une bonne démarche
d’envoyer des CV à de « grandes »
entreprises ?
A...
16
Est-ce une bonne démarche d'envoyer les CV aux grandes entreprises ?
Agnès Masson : Alors là, j'ai peut-être une mise e...
17
Candidature spontanée : prospection et
secteurs d’activité porteurs
Quels sont les secteurs d’activité à prioriser ou à...
18
Entretien
d’embauche
SommaireSommaireSommaireSommaire
Entretien d’embaucheEntretien d’embaucheEntretien d’embaucheEntre...
19
Entretien d’embauche : âge vs
ancienneté
L'âge et l'ancienneté dans la profession jouent-ils un rôle important dans
la ...
20
Entretien d’embauche : comment
montrer son implication
Lors d’un entretien d’embauche, comment montrer son implication ...
21
Entretien d’embauche : comment
choisir ses conditions de travail
Les principales difficultés rencontrées par les profes...
22
Ce sur quoi il ne faut pas transiger par contre (ou le moins possible), c’est la qualité
de l’expérience : elle va cond...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

WebConférence "emploi" de PoleDocumentation.fr

658 vues

Publié le

Ebook de la webconférence emploi de PoleDocumenattion.fr : http://www.poledocumentation.fr/category/emploi-2/astuces-pour-lemploi/webinar/

Publié dans : Carrière
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
658
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

WebConférence "emploi" de PoleDocumentation.fr

  1. 1. 1 Janvier 2015 WebconférenceWebconférenceWebconférenceWebconférence «««« recherche drecherche drecherche drecherche d’’’’emploiemploiemploiemploi en InfoComen InfoComen InfoComen InfoCom »»»» Pour fêter ses 10 ans, PoleDocumentation vous a invité à un webinar en janvier 2015. Cette conférence en ligne portait sur les clés de la réussite de votre recherche d'emploi en information- communication… Retour sur les conseils de nos coaches invités !
  2. 2. 2 Revoir la vidéoRevoir la vidéoRevoir la vidéoRevoir la vidéo https://youtu.be/ymetNKfLGH8 SommaireSommaireSommaireSommaire Zoom sur… Alain Poignand Recherche d’emploi : les meilleurs conseils d’Alain Poignand p.3 Zoom sur… Agnès Masson Recherche d’emploi : les meilleurs conseils d’Agnès Masson p.5 Zoom sur… Marie-Caroline Panzani Recherche d’emploi : Les meilleurs conseils de Marie-Caroline Panzani p.8 Candidature spontanée et méthodologie de recherche d’emploiCandidature spontanée et méthodologie de recherche d’emploiCandidature spontanée et méthodologie de recherche d’emploiCandidature spontanée et méthodologie de recherche d’emploi Compétences et diplômes : que faut-il valoriser pour décrocher un emploi en info-com ? p.11 Trouver des opportunités dans sa recherche d’emploi p.12 Candidature spontanée : auprès de qui et comment postuler ? p.13 Candidature spontanée par email : CV et lettre de motivation ou CV et mail de motivation ? p.14 Quelle méthodologie de recherche d’emploi ? est-ce une bonne démarche d’envoyer des CV à de « grandes » entreprises ? p.15 Candidature spontanée : prospection et secteurs d’activité porteurs p.17 Entretien d’embaucheEntretien d’embaucheEntretien d’embaucheEntretien d’embauche Entretien d’embauche : âge vs ancienneté p.19 Entretien d’embauche : comment montrer son implication ? p.20 Entretien d’embauche : choisir ses conditions de travail ? p.21 Entretien d’embauche : comment choisir son poste ? p.22
  3. 3. 3 Zoom sur… Alain Poignand Premier intervenant de notre webinar sur la recherche d’emploi en InfoCom, Alain Poignand aborde avec vous la question suivante : Existe- t-il, ou non, un profil idéal à présenter aux recruteurs ? Qui est Alain Poignand ? Consultant chez Cap Kamarat, cabinet de coaching professionnel et personnel à Dijon, Alain Poignand vous propose son expérience et sa vision humaniste pour vous aiguiller au mieux dans votre recherche. Expert depuis plus de 25 ans dans l’accompagnement et le conseil au sein de cabinets politiques, il est Coach certifié de l’École Française de Coaching, technicien en programmation neuro-linguistique (PNL) et accompagne tant des professionnels que des particuliers. Membre de l’Institut Freudien de Psychanalyse de Lyon et ancien responsable de communication, Alain Poignand s’intéresse à la personnalité et aux qualités de chacun, éléments essentiels pour se distinguer lors d’un entretien d’embauche. Recherche d’emploi : les meilleurs conseils d’Alain Poignand Alain Poignand a donné de nombreux conseils sur le savoir-être lors de notre Webinar. Son discours n'est pas à prendre comme un enseignement, mais plutôt comme un concept de positionnement particulier... Le point sur ses meilleures astuces : Existe t-il un profil idéal ? S’il existait un profil idéal cela voudrait dire que partout l’emploi est caractérisé par des critères bien définis et très cadrés. On peut imaginer que c’est le cas. Ce qui veut dire que si je postule à un endroit et que je ne corresponds pas au profil qui a été défini par l’employeur, je n’ai pas l’emploi. Il faut bien faire la différence entre le profil idéal et le profil de poste, qui est complètement différent. Le profil de poste c’est la définition, la caractéristique des compétences. C’est notre CV qui pourra y répondre, d’où son importance. Le CV quant à lui c'est une photographie de nos compétences, une photographie d’une partie de nous. Il doit être le plus précis possible. Votre personnalité c’est votre savoir-faire et votre savoir-être.
  4. 4. 4 Imaginer qu’il y ait un profil idéal dans la perspective où nous n’avons pas l’emploi pour lequel nous avons postulé nous permet à un moment de prendre du recul par rapport à ça et de nous dire : « Ce n’est pas de ma faute, je n’ai pas eu ce travail car je ne correspondais pas au profil ». Il est courant dans notre vie quotidienne d’essayer de se dédouaner pour se protéger par rapport à l’échec. "Le recruteur veut VOUS connaître. Soyez vous-même" La personne qui est en face de vous, lorsque vous êtes à un entretien d’embauche, ce n’est pas vos compétences qu’elle recherche. C’est de vous connaître. Si vous êtes à l’entretien d’embauche c‘est que vos compétences conviennent. Le recruteur ce qu’il va chercher c’est vous, c’est votre savoir-être, c’est ce que vous allez pouvoir apporter, c’est le métier dont vous rêvez. Comment vous le rêvez, comment vous allez pouvoir apporter quelque chose. Ce que l’employeur va chercher ce n’est pas un clone de l’entreprise ou de lui mais votre plus-value. La seule plus-value, le seul profil idéal. On a tous le profil idéal. A un moment il faut avoir du lâcher-prise, se laisser aller à réussir, et à dire "je veux réussir". Pour réussir il suffit juste d’être vous-même. Ce n’est pas facile à faire mais c’est toujours payant à partir du moment où on est dans la sincérité avec l’employeur. L’employeur est là pour savoir si la personne qui est en face de lui peut être cohérente avec son système, si elle peut apporter quelque chose à l’entreprise, à la collectivité ou à ses collègues. C’est pour ça que votre façon de voir votre métier, votre façon de le rêver c’est ça qu’il faut faire. Ce que vous devez retenir... « Deviens qui tu es » - Nietzche La seule chose professionnelle à retenir est : « Devenez qui vous êtes » Si vous avez envie de quelque chose, faites-le. « Il est temps de commencer à vivre la vie dont vous avez rêvé » Faites-le, commencez à vivre la vie dont vous avez rêvé. Le reste viendra après, les compétences vous les avez, soyez vous-même, juste vous-même, pas plus. Retrouvez Alain Poignand au sein du cabinet Cap Kamarat Consultant à Dijon !
  5. 5. 5 Zoom sur… Agnès Masson Agnès Masson est intervenue lors de notre webinar axé sur l’emploi et développera la stratégie globale à adopter pour optimiser ses chances dans la recherche d’emploi en InfoCom. Qui est Agnès Masson ? Spécialiste du coaching grâce à son expertise acquise chez RH Partners Bourgogne et au sein de l’Association des Diplômés Groupe ESC Dijon, elle accompagne de jeunes diplômés dans leur insertion professionnelle. Responsable pédagogique de la licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines à l’IUT de Dijon, elle est l’interlocutrice idéale pour toutes les questions relatives à l’embauche. Sa volonté : Aider les jeunes à se positionner par rapport aux nombreux débouchés qu’offre le domaine de la communication. Agnès Masson vous fournira les conseils indispensables afin de vous lancer dans une recherche méthodique et efficace. Recherche d’emploi : les meilleurs conseils d’Agnès Masson Les métiers de la communication sont très sensibles aux variations du marché économique et les recrutements de ce secteur baissent dès que celui-ci se tend. Conséquence depuis 2008 : peu d’offres, une forte concurrence sur chacune d’entre elles, des salaires tendus et une forte exigence des entreprises qui ont le choix parmi les nombreux profils de candidats. Tour d’horizon des facteurs de réussite et des conseils d’Agnès Masson, donnés pendant notre Webinar, pour réussir son insertion sur le marché de la communication. Les facteurs de réussite · Une bonne formation de base : licence ou master, les deux diplômes ont leur place sur le marché. · Des stages riches en contenus (développement de compétences identifiées pouvant être revendues) et variés (secteurs d’activité et types d’expériences). · Des qualités personnelles liées aux attentes des entreprises par rapport à ces métiers : qualités rédactionnelles, créativité et ouverture d’esprit. · Une très forte motivation lors de l’entretien : cela donne de la force de conviction.
  6. 6. 6 · Une hyper communication sur sa recherche pour faire remonter les informations utiles jusqu’à vous (libération d’un poste etc.). · La constitution d’un réseau relationnel dès le début de ses études : les personnes rencontrées lors de stages, de vies, d’expériences associatives et avec lesquelles il faut garder des contacts à réutiliser au moment de sa recherche d’emploi. · Ne pas limiter son champ d’action aux offres d’emploi apparentes sur le marché : 70% des recrutements ne sortent pas d’annonces et sont pourvus par le bouche-à-oreille, les relations, les candidatures spontanées etc. · Ne pas être seul pendant la phase de recherche, être appuyé par des gens auprès de qui vous pouvez en parler, partager vos doutes etc. Les conseils : · Être très professionnel dans sa recherche d’emploi : des professionnels très exigeants sont en face de vous. · S’attaquer aux offres qui sortent en presse mais aussi aux candidatures spontanées : se positionner sur des entreprises en direct. · Travailler ses réseaux relationnels : essayer de faire remonter l’information pour savoir qui recrute, avoir des arguments clairs en termes de connaissance, de compétences et de qualité. · La motivation doit être là, être capable d’en parler de différentes façons au cours de l’entretien. Cela se prépare, il faut être un bon communicant. · Consacrer au-moins un mi-temps à sa recherche d’emploi et être dynamique pour avoir des résultats. · Suivre ses candidatures par téléphone lorsque c’est possible : « Est-ce que vous avez reçu ma candidature ? Où est-ce que vous en êtes dans le processus de recrutement ? Est-ce que vous voulez qu’on en profite pour prendre un rendez-vous et fixer l’entretien maintenant ? Reformuler sa motivation et remercier ». Cela oblige l’entreprise à ressortir votre dossier, à réafficher votre fichier. · Apprendre à parler de votre recherche, de votre projet, de votre profil, de vous- même de façon positive. Se positionner non en tant que demandeur mais en tant que proposition : vous proposez votre profil, vos services, vos compétences. · S’impliquer dans des clubs professionnels : faire du bénévolat auprès de professionnels c’est être en relation avec eux avant même d’avoir à les solliciter pour une recherche d’emploi. · Être visible sur les groupes de Viadeo notamment ceux en communication. Être actif sur ces groupes avant d’en avoir besoin pour rechercher un emploi (apporter
  7. 7. 7 des contributions, se rendre visible et se créer des relations à activer lors de la recherche d’emploi). · Après la formation, lire des revues professionnelles pour garder des informations à jour sur ce qui se passe dans votre secteur. · Se faire aider pour votre premier entretien avec vos professeurs, avec les professionnels pour préparer et débriefer un entretien. Quand vous avez fait un bon débriefe sur un premier entretien, vous êtes beaucoup plus efficace sur les suivants. · Avoir un plan B : si ça ne marche pas, qu’est-ce que je fais et combien de temps je me donne pour y arriver ? Pour finir, si vous voulez vous payer un coach, ça peut être très utile pour préparer ou débriefer un entretien et valider une stratégie de recherche d’emploi. Une séance d’1 heure suffit à préparer un entretien, une ou 2 séances pour valider une stratégie de recherche d’emploi. Un coach coûte entre 60 et 100 euros de l’heure, il ne faut pas hésiter à demander des réductions quand on est étudiant en recherche d’emploi. Beaucoup de coaches le font. Contacter Agnès Masson via son profil Viadeo
  8. 8. 8 Zoom sur… Marie-Caroline Panzani Qui est Marie-Caroline Panzani ? Dernière intervenante de ce Webinar, Marie-Caroline Panzani a fait du « mieux vivre avec soi-même et avec les autres » sa spécialité. Après une carrière de DSI, elle s'est mise à son compte en tant que facilitatrice en développement personnel. Elle aide et accompagne des particuliers dans leurs projets qu’ils soient personnels ou professionnels, les aide à s’affirmer, à mieux communiquer, à gagner en confiance et à libérer leur potentiel. Elle est la co-fondatrice de Vitalism'Developpement, un collectif de professionnels dont la vocation est de promouvoir le bien-être au sein des entreprises et des collectivités en proposant des activités, des ateliers et des formations axées sur l’expression, la détente et la créativité. L’objectif étant de créer une nouvelle dynamique collective et de lutter contre les risques psychosociaux. Marie-Caroline Panzani donne aussi des cours de management relationnel et de communication à l’Université de Dijon et sait, par ses méthodes et ses connaissances, captiver son auditoire en considérant ses élèves comme des professionnels naissants pour ainsi les impliquer pleinement dans leur travail et leur avenir. Marie-Caroline Panzani est une personne aux multiples compétences, qu’elle n’hésite pas à partager et qui sait s’impliquer pleinement pour la réussite de chacun. Recherche d’emploi : Les meilleurs conseils de Marie-Caroline Panzani Au cours de notre webinar sur la recherche d’emploi en InfoCom, Marie-Caroline PANZANI s’est concentrée sur les éléments constitutifs d’une bonne candidature : le CV et la mise en valeur du candidat lors des entretiens d’embauche. Un CV percutant : Première prise de contact avec le recruteur, votre CV révèle votre personnalité et vos compétences. Il est donc important de le travailler pour vous permettre de sortir du lot ! La mise en page doit être soignée et se démarquer des CV classiques qui arrivent par centaines sur le bureau des recruteurs. Mettez en valeur les éléments importants avec des couleurs ou un agencement particulier. Si vous ne savez pas par où commencer, on trouve de nombreux modèles de CV gratuits sur le net. Pour être efficace et pertinent, votre CV doit annoncer clairement vos objectifs : Dès l’en-tête, sous votre nom, mettez l’intitulé du poste souhaité et n’hésitez pas à créer votre propre « slogan » pour rendre visibles vos points forts et vos attentes.
  9. 9. 9 Multipliez vos chances en vous déployant sur plusieurs supports : Au-delà du simple CV papier, vous pouvez créer votre CV en ligne pour l’envoyer facilement aux recruteurs et gagner en visibilité. Deux sites vous seront alors très utiles : Wix et DoYouBuzz vous permettent de créer une page personnelle présentant votre CV. L’intérêt de ces nouveaux réseaux est double : D’une part, ils facilitent l’envoi de votre CV aux recruteurs. D’autre part, ces derniers recherchent de plus en plus leurs candidats par l’intermédiaire de ces médias, notamment dans les domaines d’information et de communication. Si vous souhaitez attirer encore plus l’attention de vos recruteurs, laissez-leur votre mini CV ! Au format d’une carte de visite, il reprend vos principales compétences et les moyens de vous contacter. Cette démarche originale marquera les esprits de vos interlocuteurs, leur permettant de garder en mémoire votre candidature. Quels que soient les supports utilisés, votre CV doit respecter une même charte graphique sous toutes ses déclinaisons. En travaillant votre identité visuelle, vous gagnez en crédibilité tout en vous distinguant de vos concurrents. Un entretien bien préparé Pour maximiser vos chances d’embauche, il est indispensable de préparer votre entretien. Prenez l’habitude de faire des recherches sur votre recruteur et son entreprise avant de proposer votre candidature ! Vous pourrez ainsi adapter votre discours à votre interlocuteur, tant dans la lettre de motivation que dans le CV en lui-même. Et bien évidemment, il sera plus facile de créer un lien avec le recruteur lors de l’entretien si vous avez déjà ciblé son état d’esprit et ses attentes. Un bon candidat connaît l’entreprise pour laquelle il postule et sait ainsi s’adapter aux personnes qu’il rencontre. Pour cibler plus facilement l’esprit de la boîte, n’hésitez pas à faire vos recherches en utilisant les réseaux sociaux. Ils révèlent des aspects humains qui ne seront pas forcément visibles sur le site officiel de l’entreprise. Malgré tout, n’oubliez pas que le vecteur de réussite de cet entretien n’est autre que vous. On déplore souvent le manque de confiance des candidats qui ne savent pas se vendre. Pour réussir dans votre recherche, apprenez à vous valoriser. Votre candidature ne doit pas simplement se résumer à vos diplômes et précédentes expériences, mais aussi à votre savoir-être, vos rapports aux autres etc. Vos centres d’intérêt ont également une place importante puisqu’ils reflètent votre personnalité et permettent ainsi au recruteur de mieux vous connaître. Par ailleurs, gardez à l’esprit que l’entreprise recherche quelqu’un capable de s’adapter, de s’intégrer, de rentrer dans une équipe et de travailler avec les autres. Enfin, quel que soit votre entretien, préparez-vous à répondre à des questions concernant votre vision du monde, de l’entreprise, vos attentes, vos conditions de travail etc. Soyez prêts à parer à toute éventualité. Pour retrouver Marie-Caroline sur Dijon, visitez le site de son cabinet de coaching Vitalism'Développement
  10. 10. 10 Candidature spontanée et méthodologie de recherche d’emploi SommaireSommaireSommaireSommaire Candidature spontanée et méthodologie de recherche d’emploiCandidature spontanée et méthodologie de recherche d’emploiCandidature spontanée et méthodologie de recherche d’emploiCandidature spontanée et méthodologie de recherche d’emploi Compétences et diplômes : que faut-il valoriser pour décrocher un emploi en info-com ? p.11 Trouver des opportunités dans sa recherche d’emploi p.12 Candidature spontanée : auprès de qui et comment postuler ? p.13 Candidature spontanée par email : CV et lettre de motivation ou CV et mail de motivation ? p.14 Quelle méthodologie de recherche d’emploi ? est-ce une bonne démarche d’envoyer des CV à de « grandes » entreprises ? p.15 Candidature spontanée : prospection et secteurs d’activité porteurs p.17
  11. 11. 11 Compétences et diplômes : que faut-il valoriser pour décrocher un emploi en info-com ? Comment redevenir compétitif après 40 ans ? Les vieux diplômes (dut d'information communication) sont-ils devenus obsolètes ? Très souvent le niveau exigé par les employeurs est bac+3 voire bac+5 ? Marie-Caroline Panzani : plutôt que de se poser la question, comment redevenir compétitif après 40 ans, je vous demanderai : quels sont vos atouts d’avoir plus de 40 ans ? Maturité, expérience, compétences acquises sur le terrain… Vous n’êtes pas vieux : vous êtes expérimenté. Vous avez un Bac+2 plus X années d’expériences ce qui équivaut à un diplôme supérieur (VAE). L’important ce n’est pas d’avoir un nouveau diplôme, c’est d’avoir su se tenir au fait des technologies nouvelles. Adeline Lory : je pense en effet que de vieux diplômes sont obsolètes et qu’il vaut mieux ne pas non plus trop compter dessus si vous n’avez pas eu d’expérience en InfoCom depuis. Les éléments principaux à prendre en compte sont les compétences informatiques. Il n’y a quasiment plus d’emploi en InfoCom sans manipulation d’un ordinateur. Pour les autres compétences, en fonction du métier visé, je vous conseille de les mettre à jour grâce à de courtes formations : MOOC, formations ADBS , modules indépendants (voir Formasup). Un master est-il obligatoire pour obtenir un emploi en info-com ? Adeline Lory : je vais me mettre à la place d’un recruteur… et à travers ses yeux, je dirais que le niveau d’études peut en effet avoir une certaine valeur, seulement rien ne remplace l’expérience… et surtout l’expérience similaire au poste que je propose ! Si un Master vous a tapé dans l’œil et que vous avez envie de le faire, faites-le… tout en gardant un œil sur les offres d’emploi (et le niveau d’études demandé). Rien ne vous empêche de candidater pendant vos études. Et pendant ce temps, engrangez un maximum de petites expériences (jobs, stages mais aussi projets concrets) et de contacts professionnels. Et pour répondre à votre question initiale : non ! Par exemple, il y a quelques semaines, dans mon entreprise, nous avons recruté une personne en CDI qui avait un DUT en InfoCom.
  12. 12. 12 Trouver des opportunités dans sa recherche d’emploi Y a-t-il des régions plus propices à l’emploi ? Adeline Lory : posée ainsi, votre question n’amène qu’une réponse : oui bien sûr ! Si vous prenez comme indicateur le nombre d’offres d’emploi InfoDoc diffusées dans chaque région, nul doute que la région parisienne sortira en tête. Mais il faut mettre ces chiffres en perspective avec les conditions proposées (salaires, niveau d’étude ou d’expérience demandé...) et le niveau de concurrence (il y a plus d’offres, mais il y a aussi plus de candidats). Je ne vous mentirai pas : en région, les offres d’emploi sont peu nombreuses et mêmes rares dans certains bassins d’emploi. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a aucune opportunité. Le marché « caché » et plus encore le marché « potentiel » peuvent offrir des possibilités d’emploi et sans aucune concurrence ! Encore faut-il retrousser ses manches et aller le déterrer... Comment travailler en milieu rural ? L’auto-entrepreneuriat représente t-il une solution face aux difficultés de recherche d’emploi ? Marie-Caroline Panzani : L'auto entrepreneuriat, même si ce n'est pas la panacée, permet d'être dans une démarche active, elle force à aller rencontrer les dirigeants. Ce statut permet de ne pas avoir de période d'inactivité dans son parcours professionnel. Même si vous n'avez pas beaucoup de client, sur le cv, il n'y a pas de trou. Au statut d’auto entrepreneur, je préfère celui de portage salarial (plus complet au niveau couverture sociale). Autre avantage, certaines entreprises ou collectivités ont des besoins en compétences, mais pas l'envie d'embaucher (notamment pour ne pas augmenter leur masse salariale). Dans ce cas, vous pouvez travailler pour l'entreprise et lui proposer non pas une embauche, mais une prestation qui sera facturée comme tout autre prestation. Attention aux abus, certaines entreprises ou collectivités vous demande de créer votre entreprise pour ne pas avoir à payer de charges (or le statut d’auto entrepreneur ne vous couvrent pas en totalité). A mon sens, en milieu rural, il y plutôt des entreprises de petites tailles, qui n’ont pas besoin de vous à plein temps. Cela ne veut pas dire qu’elles n’ont pas besoin de vos compétences. Je dirais qu’elles ont besoin de vos compétences partiellement ou ponctuellement. La notion de temps partagés ou temps choisi est une bonne alternative en milieu rural (dans certain cas, des GIE peuvent même être créés entre plusieurs entreprises pour embaucher un salarié).
  13. 13. 13 Adeline Lory : Je dirais que vous pouvez envisager le télétravail, partiel ou total. Et bien sûr aussi l’auto-entrepreneuriat. Si vous choisissez cette voie, il ne faut pas ménager vos efforts en amont, pour définir votre offre de service, votre cible client, et vos tarifs. Je n’irai pas plus loin dans les conseils à ce sujet, car je ne suis pas une spécialiste ! Candidature spontanée : auprès de qui et comment postuler ? Faut-il entrer directement en contact avec les professionnels en poste pour postuler dans une entreprise ? Si oui, comment ? A qui adresser sa candidature spontanée ? Agnès Masson : Oui, ça fait partie de ce que l'on fait quand on fait une recherche par candidature spontanée. On identifie les personnes à qui l’on va écrire. En recherche spontanée, on peut écrire soit au service RH et là l'identification est vite faite soit – et moi je conseille toujours de doubler – d'écrire aussi au directeur de communication ou directeur général car parfois c'est à lui qu'est rattaché le service communication. En tout cas d'écrire au N+1 car les services RH notamment dans les grosses entreprises sont noyées sous les candidatures spontanées. Au mieux, ils vous mettent dans un fichier qui est dispatché auprès des opérationnels internes. Les opérationnels, le N+1, votre futur supérieur hiérarchique est sur le terrain. Il a des gens qui sont absents, des projets qui arrivent sur lesquels il ne peut mettre personne, et lui, il est au cœur du besoin. Donc c'est à lui qu'il faut écrire. C'est très important quand vous faites une candidature spontanée d'identifier le directeur de communication, le DG et d'écrire à cette personne. Il faut faire des recherches sur le web, il faut aller un peu sur leur actualité, trouver le moyen de connaître l'adresse mail et vous faites directement une candidature auprès de ces opérationnels et donc auprès de ces personnes qui sont à même de prendre des décisions. Adeline Lory : Si vous répondez à une offre, mon avis est qu’il vaut mieux suivre les directives inscrites dans l’annonce. Si vous êtes dans une démarche de candidature spontanée, il ne faut en effet pas envoyer votre demande au service Ressources Humaines. Par contre, un professionnel en poste qui n’a pas la responsabilité de décider d’une embauche ne pourra pas non plus traiter votre candidature. Idéalement, si vous décidez de vous adresser à des professionnels parce que vous envisagez de candidater pour un poste dans leur
  14. 14. 14 entreprise, vous pourrez leur envoyer un email expliquant votre souhait et leur demandant s’ils acceptent de répondre à quelques questions pouvant vous aider à mieux cibler votre candidature : qui est le responsable en charge des recrutements dans leur service, quel est le niveau d’études qu’ils pensent être requis, quelles sont les compétences qu’ils mettent en œuvre au quotidien, etc. Candidature spontanée par email : CV et lettre de motivation ou CV et mail de motivation ? - Envoi de candidature spontanée par mail : faut-il envoyer un CV et une lettre de motivation, ou un CV accompagné de quelques lignes dans un mail ? - Par quel intitulé attirer les entreprises qui pensent toujours que nous classons des documents sur des étagères (je force un peu le trait mais pas tant que ça) ? Agnès Masson : à priori, il faut plutôt envoyer le CV et la lettre de motivation dans votre mail et faire 3 lignes d'accompagnement en disant « Veuillez trouver, ci-joint, ma candidature spontanée pour un poste... » et surtout ne pas oublier d’attacher vos 2 pièces jointes. Il y a des cas, mais ça vous ne pouvez pas le savoir à l'avance donc je vous le déconseille, où seulement le CV doit être utile. En effet, il y a des entreprises qui fonctionnent un peu à l'américaine. Elles ne se servent donc pas de la lettre de candidature. Elles vont lire uniquement le CV et elles vont prendre une décision sur le CV mais comme vous ne pouvez pas savoir à l'avance à qui vous écrivez, je vous conseille quand même de mettre les deux et dans ce cas de faire deux ou trois lignes très rapides dans le mail accompagnateur. Adeline Lory : je pense que la démarche de candidature spontanée est bien plus complexe que cela dans le secteur de l’InfoCom. Il faut savoir que la plupart des dirigeants ou recruteurs ne connaissent pas ou très peu les compétences liées à l’InfoCom... qu’ils ont certes des besoins, mais ne les ont pas identifiés comme pouvant être résolus par une personne ayant un « profil InfoCom ». Pour caricaturer, ils vont penser de prime abord à un profil « secrétaire » pour traiter et classer leurs documents (fin de la caricature). C’est là que je vous conseille de relire mon article sur la méthode CAB+P. L’objectif en candidature spontanée est de faire comprendre à votre « cible » qu’elle a des problématiques spécifiques, et que vous détenez la solution pour lui faciliter la vie. Faire une candidature spontanée de qualité demande tout de même un gros travail en amont, de détection des besoins et de formulation de votre offre de services correspondante. Ce sera l’objet d’un dossier complet sur PoleDocumentation !
  15. 15. 15 Quelle méthodologie de recherche d’emploi ? est-ce une bonne démarche d’envoyer des CV à de « grandes » entreprises ? Adeline Lory : En ce qui concerne la méthodologie de recherche d’emploi, je pense en effet qu’il ne faut pas s’en tenir à s’inscrire aux sites d’emploi. Vous devez combiner : le «push» («passif»): • l’inscription sur les sites d’emploi institutionnels (avec les alertes si une annonce paraît en fonction de vos critères), • la veille sur les « job-boards » privés, les journaux et revues (Archimag a une rubrique « offres d’emploi » par ex), les rubriques « nous rejoindre » des grandes entreprises,... • l’inscription aux listes de diffusion spécialisées (comme celle de l’ADBS), • n’oubliez pas d’explorer également les groupes de discussion sur les réseaux sociaux : Viadeo, LinkedIn... et pourquoi pas Facebook, Google+ et même Twitter (avec les hashtags), • la visibilité en ligne : s’enregistrer sur les CVthèques (notamment celles spécialisées InfoCom), et créer des profils sur les réseaux sociaux professionnels, • ... 2. Le «pull» (« pro-actif ») : • Discuter avec des professionnels, leur poser des questions, leur demander s’ils peuvent diffuser votre profil, • Faire des candidatures spontanées « qualitatives », si possible avec un audit des besoins de l’entreprise ciblée et une offre de service. • Quand une opportunité se présente ne pas « lâcher », alors déjà ne stopper votre recherche d’emploi sous aucun prétexte ! et ensuite mettre tout en œuvre pour que vous n’ayez pas de regret, en gros : envoyer votre candidature en annonçant que vous appellerez dans quelques jours, si vous appelez et que le recruteur n’a pas encore de réponse, demandez-lui s’il souhaite en profiter pour vous poser quelques questions (un genre de pré-entretien), après l’entretien, remerciez brièvement, puis demandez des nouvelles si vous n’avez pas eu de réponse au bout d’un certain temps, etc. • Arriver à l’entretien avec un CV à la main, ça ne se fait plus. Apportez du concret : une de vos réalisations professionnelles à valeur ajoutée, ou mieux un véritable document réalisé pour l’occasion. • Dans le même ordre d’idée, un profil en ligne ne suffit plus. Pensez à créer un portfolio. C’est possible, même pour les métiers qui n’ont pas une part de « créatif » : faites un recueil de vos réalisations professionnelles, ajoutez des copies d’écran, des lettres de recommandations... • Le réseautage ...
  16. 16. 16 Est-ce une bonne démarche d'envoyer les CV aux grandes entreprises ? Agnès Masson : Alors là, j'ai peut-être une mise en garde à vous faire. Les entreprises, plus elles sont grosses plus elles sont visibles, plus elles ont une forte image, plus elles sont noyées sous les candidatures spontanées donc moins vous avez de chance que votre candidature émerge au milieu de tout ça. Donc il est beaucoup plus judicieux de canaliser vos candidatures sur des entreprises de petites tailles ou de tailles moyennes qui ont des noms qui ne sont pas forcément très parlants, qui ne sont pas très visibles du marché et qui pourtant recrutent et sont même très contentes d'avoir des candidatures spontanées. Elles n'en trouvent en effet pas souvent alors le jour où elles arrivent tout le monde est content de les avoir. Donc il y a des accueils très différents qui peuvent être faits à la candidature spontanée en fonction de la taille de l'entreprise et il faut en tenir compte évidemment dans votre stratégie de recherche d'emploi. Quel est le process de recherche optimal ? Alain Poignand : C’est à vous de le créer. Il n’y a que vous qui pouvez le créer. Simplement, faire ce dont vous avez envie. D’imaginer le plus possible de rêver votre métier. Si vous ne pouvez pas rêver votre métier, vous ne pourrez jamais l’atteindre. On ne peut jamais atteindre quelque chose qu’on n’a pas imaginé. Le process de recherche optimale c’est de pouvoir imaginer votre métier, c’est de rechercher où vous avez envie et comme vous avez envie. C’est très important de se baser, de se fixer sur ses envies. En effet, dans la vie professionnelle, vous avez tout le temps des contraintes. Si vous pouvez les éviter au maximum, les contraintes professionnelles vont vous être imposées, vous allez aussi vous en créer. Il est important de vivre votre métier jusqu’au bout. Pour conclure, il n’y a pas de hasard en terme professionnel, il n’y a pas de chance dans le métier, la profession. C’est vous qui allez favoriser les choses, qui allez amener les gens à vous faire confiance. Ce n’est pas l’entreprise qui va vous donner du travail, la place que vous avez c’est la place que vous avez à prendre. La place à prendre, c’est votre place dans le milieu de l’entreprise. C’est votre place de jeune adulte dans le milieu professionnel. « Devenez qui vous êtes » c’est répondre à une injonction de vie. « Il est temps de vivre la vie dont vous avez rêvé vraiment, allez-y ».
  17. 17. 17 Candidature spontanée : prospection et secteurs d’activité porteurs Quels sont les secteurs d’activité à prioriser ou à définir lorsque je suis en recherche d’emploi ? Adeline Lory : en InfoCom, je pense réellement qu’il n’y a pas de secteur d’activité « interdit » ou « à privilégier ». Néanmoins, pour mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à effectuer une recherche en amont (voire même une veille régulière) sur les secteurs d’activités les plus dynamiques dans votre zone de recherche d’emploi, et à affiner vos recherches avec des actualités sur les entreprises qui investissent, qui embauchent, qui ont des projets. Ce sera la garantie d’opportunités un peu plus élevées. Sans doute y a-t-il des structures, des entreprises, qui emploient des documentalistes, mais auxquelles nous ne pensons pas forcément... des idées pour élargir notre prospection ? Un peu dans le même ordre d’idée que la question ci-dessus. Il faut vous tenir au courant de l’actualité économique pour trouver des idées. Pensez donc aux revues de CCI, qui détectent les projets locaux ; aux agences de développement économique, qui œuvrent pour la venue d’entreprises internationales ou nationale dans votre région ; et tout simplement aux journaux de la presse quotidienne régionale, dans la rubrique économie.
  18. 18. 18 Entretien d’embauche SommaireSommaireSommaireSommaire Entretien d’embaucheEntretien d’embaucheEntretien d’embaucheEntretien d’embauche Entretien d’embauche : âge vs ancienneté p.19 Entretien d’embauche : comment montrer son implication ? p.20 Entretien d’embauche : comment choisir ses conditions de travail ? p.21 Entretien d’embauche : comment choisir son poste ? p.22
  19. 19. 19 Entretien d’embauche : âge vs ancienneté L'âge et l'ancienneté dans la profession jouent-ils un rôle important dans la recherche d'un emploi ? Adeline Lory : oui et non… vous tomberez toujours sur des recruteurs réticents. Et là, n’hésitez pas à mettre un accent particulier sur la préparation de réponses à ce type de questions ou de « provocations » pour l’entretien. L’objectif est de recentrer le débat sur vos compétences, votre valeur ajoutée. Agnès Masson : C’est plutôt l’expérience qui peut parfois (et même souvent) être recherchée. Derrière cette demande d’expérience, les entreprises recherchent souvent des « clones », c'est-à-dire des personnes qui ont une expérience identique à leur besoin. Arguments de ces entreprises en faveur de cette demande d’expérience à l’identique ? Elles pensent gagner du temps sur l’intégration dans le poste, elles pensent se sécuriser dans le recrutement (moindre risque d’erreur de recrutement, pensent-elles, si la personne a déjà fait la même chose ailleurs) ... S’il peut être vraiment nécessaire parfois d’aller recruter de l’expérience, il y a bien des cas où c’est un demi-mauvais calcul : le « clonage » ne favorise pas le renouvellement des idées, ni la mixité générationnelle qui sont très riches en potentiel de créativité. Et puis, jeunesse ne veut pas dire absence d’expérience : 2 ou 3 stages (ou bien une alternance) riches en contenu peuvent apporter déjà beaucoup de recul et de maturité qui permettront ensuite de faire face à bien des défis. Face à un tel discours, je pense que les jeunes doivent « blinder » leur argumentation et se montrer très professionnel dans le suivi de leurs candidatures, dans leurs comportements en entretiens et dans le montage de leur argumentaire personnel. Il faut absolument être capable à minima en entretien : • De parler de chaque expérience de travail sous les angles : ce que vous avez réalisé/mené à bien, les difficultés rencontrées et surmontées (et comment elles ont été surmontées), les fiertés personnelles, les compétences et aptitudes que vous en avez tirés. Tout ça avec humilité (il ne s’agit surtout pas d’exagérer ses expériences) et réalisme (il ne faut rien sous-estimer non plus). • De parler de son projet professionnel et de ses motivations professionnelles avec énergie et enthousiasme : les recruteurs ont beaucoup de mal à se protéger contre l’enthousiasme qui est très contagieux. • De montrer son potentiel à prendre en charge des problématiques nouvelles : il s’agit de rassurer votre interlocuteur sur vos capacités d’adaptation en vous appuyant sur des exemples précis d’expériences où vous avez pris en charge un projet nouveau.
  20. 20. 20 Entretien d’embauche : comment montrer son implication Lors d’un entretien d’embauche, comment montrer son implication dans le domaine de l’infodoc ? Adeline Lory : En premier lieu, l’idéal est de créer un portfolio. Ce n’est pas réservé aux métiers « créatifs ». Vous pouvez en réaliser un avec des copies d’écran de vos travaux, avec des lettres de recommandations, avec un portail Netvibes par exemple, bref… une « vue » sur ce que vous avez réalisé en tant que professionnel. D’autres astuces : faire une liste des ouvrages « InfoDoc » que vous avez lu, des événements métiers auxquels vous avez participé, des associations professionnelles dont vous faites partie, etc. Agnès Masson : Ce qui va montrer votre implication, c’est le cumul des stages choisis (stages qui doivent être en rapport avec le métier que vous visez mais assez diversifiés quand même), les éventuels jobs étudiants menés en parallèle (pas en rapport avec le projet le plus souvent mais qui montrent une certaine détermination), les expériences annexes de type associatif (plutôt en rapport avec le projet professionnel) et le réseau relationnel, c'est-à-dire la somme des personnes qui vous connaissent de près ou de loin, qui ont une opinion positive sur vous et qui sont en capacité de vous recommander à quelqu’un et/ou de vous remonter une information cruciale. Quand tout ça existe, il ne reste plus qu’à savoir en parler en entretien !
  21. 21. 21 Entretien d’embauche : comment choisir ses conditions de travail Les principales difficultés rencontrées par les professionnels de l'information (salaires, niveau d'études etc.) lors des entretiens d'embauche : comment y remédier ? Agnès Masson : Il faut avoir de la souplesse sur les «étiquettes ». Très souvent les étudiants ne cherchent que des jobs portant une certaine étiquette (« Assistant de Communication », « Chargé de communication », par exemple), or on peut faire de la communication sous beaucoup d’autres étiquettes ! J’ai rencontré et je rencontre encore (presque) tous les jours des Assistantes Commerciales ou des Assistantes Marketing qui font beaucoup de Communication dans leur quotidien... Cela veut dire qu’il faut absolument lire entre les lignes des petites annonces et apprendre à décoder. Et il faut aussi oser sortir des sentiers battus. Il n’y a pas assez d’offres Assistantes Communication sur le marché en ce moment ? Et bien il faut aller chercher d’autres postes où se cache un minimum de communication, même si cela vous oblige à faire d’autres choses (un peu de commercial en même temps, par exemple). Quelles sont les conditions de travail à éviter ou refuser ? Pour quelles raisons ? Adeline Lory : les conditions de travail que vous acceptez ne seront pas les mêmes que celles qu’accepteront votre voisin. Il est donc difficile de vous conseiller sur ce point. C’est à vous de réfléchir, tout en comparant aux conditions proposées sur les annonces d’emploi et aux témoignages de professionnels, ce que vous allez accepter ou refuser. Agnès Masson : C’est très difficile de donner des chiffres précis car tout dépend du contexte de la recherche. Celui qui cherche un 1er emploi dans la communication en étant bloqué (pour des raisons affectives, par exemple) dans une ville de taille moyenne peut être amené à sacrifier complètement son salaire ou carrément à changer de projet pour trouver un travail. Tout est une question de micro-marché. Avec une licence prof. de Communication ou un bon Bachelor associés à des stages ou une alternance, normalement les salaires sont entre 20 et 25Keuros bruts annuels. A Paris, plutôt autour de 25Keuros, évidemment. Mais, si on ne trouve pas mieux et si la mission est intéressante, on peut tout à fait imaginer d’accepter de démarrer au SMIC (et bien que ce soit donc sous-payé) pour « s’acheter » une première expérience. Une fois que vous aurez « acheté » votre première expérience de 2 ou 3 ans, vous partirez vous vendre ailleurs à un meilleur prix !
  22. 22. 22 Ce sur quoi il ne faut pas transiger par contre (ou le moins possible), c’est la qualité de l’expérience : elle va conditionner votre intérêt pour aller au travail tous les matins et elle va aussi conditionner vos chances de trouver un autre job intéressant après. Entretien d’embauche : comment choisir son poste Comment se présenter à un cabinet de recrutement spécialisé dans un domaine, lorsque l'on a la possibilité d'exercer plusieurs postes bien différents, aussi bien dans leurs fonctions que dans leurs responsabilités (décisionnels qu'exécutifs), c’est à dire plus précisément, comment réaliser un CV qui laisse au recruteur d'envisager cette potentialité de postes ? Adeline Lory : Votre question est un peu compliquée, et donne un petit peu l’impression d’une indécision de votre part, certainement par peur de laisser passer une opportunité ? A la base, je vous conseillerais de vous décider pour l’un ou l’autre des types de postes (décisionnel ou exécutif). Mais pour vous fournir quand même une réponse, vous pouvez par exemple envisager de réaliser un CV « 3 piliers », indiquant vos points forts et les expériences / diplômes en correspondance. Cela permettra de mettre sur un pied d’égalité vos différentes compétences. Agnès Masson : S’il s’agit de postuler à la fois sur des postes d’Assistanat Communication et de Chargé de Communication, aucun problème car d’une entreprise à l’autre les contenus peuvent être proches. Il n’y a pas d’incohérence. Aucun cabinet ne vous reprochera un tel positionnement. S’il s’agit de postuler à des postes d’assistanat et à des postes de direction (Directrice Communication), il y a problème car le niveau est trop différent. Cela laisse entendre que vous ne savez pas évaluer votre niveau ou bien que vous cherchez tout azimut (et hors de tout réalisme). www.poledocumentation.fr

×