Maison des sciences de l’homme de Clermont-Ferrand                 Université Blaise-Pascal                Façons de pense...
des autres!!!!                                        de l                                                                ...
L’avenir• Pour les devins sincères ou pas:  – à dévoiler  – nous ne sommes pas responsables• Pour les prévisionnistes:  – ...
Nous sommes des acteurs responsables de           la construction           de notre avenir                               ...
Catastrophes « naturelles »,     Laxisme, connivences et corruption• Tremblement de terre des Abbruzes, avril 2009   – 300...
Catastrophes « naturelles »,  Laxisme, connivences et corruption• Fukushima, mars 2011  • Une catastrophe    annoncée,  • ...
Energie, matières premières,              Climat, écosystème,                       prospective              Effets systém...
Comprendre notre contexte    • Un monde de plus en plus interconnecté    • Un système complexe de réseauxDescartes?Inutile...
Le Dôme de Florence        1418-1434la plus grande coupoleconstruite sans cintres    ni échafaudages     Une structureauto...
Les caractéristiques des systèmes           complexes• les propriétés globales ne sont pas la somme  des propriétés des pa...
Nous sommes tous des papillons!• Complexité       petites causes = grands effets  – des variations brutales : « crises »  ...
Effets réseaux contradictoires simultanés                                           « Effet Papillon »                    ...
Un impératif dans un contexte de contraintes                      Créer plus de valeur par             synergies         ...
Quelle tendance historique       choisissons-nous? L’argent-roi etla loi du plus fort          L’humanisme          démocr...
Deux options• Le profit immédiat  – L’entreprise est un bien financier  – On l’achète, vend, morcèle, détruit pour    maxi...
«Façon de penser»:quelle vision de la vie et de l’Homme?• L’emploi dans une région ne tient qu’à un fil• Celui de nos vale...
Une entreprise sauvée parce que le repreneur (CJD) a refusé la proposition de            liquider l’activité et de vendre ...
«Façon de penser»:   quels sont nos modèles mentaux? Challenger:  27 01 1986– Tués par  • l’obsession du    tout chiffré  ...
On se laisse obséder par les chiffrages.          Or c’est le « comment » (les synergies) qui                       compte...
Le contexte de crise: dépenser moins?   Ou mieux en créant plus de valeur?                                   01 2         ...
Le travail créateur de valeur a changé                                         S’informer 1-Savoir                        ...
la valeur créée dépend de linteraction offre-demande etde la réunion de savoir-vouloir-construction de liens              ...
Sommes-nous attractifs pour le « client »?           On croit vendre de la technique.                 Le « client » achète...
La compétence              - ne se réduit pas au savoir            - ne se mesure plus au diplôme• Un hyper diplômé       ...
Nous sommes responsables de la   compétence de nos prochesCrète (avant 1567)                             Venise, Madrid Do...
Une responsabilité stratégique Nous sommes co-responsables de l’expression des talents dans notre      organisation ou not...
La qualité des interactions crée         l’intelligence collective• selon la qualité et l’intensité des échanges,• les règ...
La qualité des relations humaines    détermine l’avenir du territoireUn exemple de prospective territoriale (Futuribles): ...
Nouveau : les temps imbriqués• Travail immatériel +Internet + portables• 3 temps de travail:  – Présence sur lieu de trava...
L’interaction vies privée et professionnelle :         la démonstration Lippi (Angoulême)– créé en 1926– 300 employés, CA ...
clients                         actuels et                         de demainLe défi de l’entreprise immatérielle: concilie...
Notre capital se construit et se détruit à chaque                instant (méthode V3, Futuribles)Personnel, fournisseurs e...
Le capital d’un territoire                                       Citoyens,                                                ...
Capital organisationnel:          citoyens                     Élus    Aimons-nous collaborer  école        entreprises   ...
Organisations en silo : dangereux gâchis   • Elles ne perçoivent pas la réalité complexe et les     nouveaux concurrents  ...
Un impératif de survie                    Gérer le changement            même imprévu                            Écoute ...
La complexité ne se gouverne pas du sommet :      de la planification à la réactivité !     De la gestion des apparences d...
Une organisation orchestrée par le sens  • L’organisation la plus résiliente dans un    monde en changements constants    ...
Intelligence collective et différences   La tolérance est une valeur qui crée de la valeur  Ne tolérons plus Breivik, Tali...
Intelligence collective et respect des différences  • Nos organisations valorisent-elles suffisamment les    différences à...
La complexité des problèmes imposel’apprentissage par l’erreur• Le canon de Jules Verne n’est pas capable  de placer un sa...
Des entreprises produisent en   France et sont rentables dans tous              les secteurs     Leurs dirigeants ont comp...
FAVI: la mobilisation de l’intelligence de terrain• fondeur de laiton de 550 salariés• Entreprise familiale               ...
SAS Institute                       Capital patient !                       •       Jim Goodnight (1943), fondateur, PDG: ...
Investir dans les hommes : très rentable! Costco face au Sam’s Club (groupe Wal Mart)        – CA 70 G$ 2009. 2010 en prog...
Le mangement par le mépris est notre            ennemi n°1• Thomas Philippon             – Le Capitalisme d’héritiers. Par...
Compétitivité et emploi passent par le       recul du management taylorien   Investir dans les hommes est rentable à      ...
L’attractivité économique implique        l’attractivité pour les hommes      Relier culturel, tourisme, économie• «Les en...
Talents, culture, ouverture• Il ne suffit pas d’attirer des « élites »• La qualité des interactions à tous niveaux  est dé...
Le territoire a la taille de ses interactions             Exploitons Internet !                      50             andre-...
Un exemple d’animation par le mécénat culturelFondaco, PME vénitienne     http://www.fondacovenezia.org/« orchestre » le f...
le tourisme, exemple de l’écosystème de partenariats                   gagnants-gagnants                  Attractivité à  ...
7 questions aux politiqueshttp://www.latribune.fr/opinions/20111109trib000662913/reindustrialiser-questions-de-           ...
Oser se poser 6 questions prospectives pour                       anticiper•   Questions•   1.Quels leviers de notre succè...
Moutons ou mutants?               De crise                                     Une nouvelle                               ...
http://www.facebook.com/pages/%C3%A9ditions-Maxima/122022381151088                                                        ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Clermont-Ferrand inventer le futur ayp 17 x 2012

1 219 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 219
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • En prospective, on dit souvent que l ’avenir est construit par : des facteurs de nécessité, des facteurs aléatoires, des décisions et actions humaines. Nous sommes donc des acteurs responsables de la construction de notre avenir. Pour aller plus loin : Hugues de Jouvenel, Prospective, acteurs du changement, Paris, Futuribles, 2004.
  • isolants ou les meilleurs conducteurs qui soient, selon la disposition des atomes Crise financière, moins de ressources ? Utilisons-les mieux! L’ erreur des macro-économistes est de raisonner sur le « combien » Le « comment » sont utilisés les ressources est déterminant Les acteurs de terrain, les entrepreneurs , ont une influence décisive par le choix du style de management des hommes et des stratégies / clients, partenaires…
  • Clermont-Ferrand inventer le futur ayp 17 x 2012

    1. 1. Maison des sciences de l’homme de Clermont-Ferrand Université Blaise-Pascal Façons de penser l’avenir Inventer notre futur en 2012 Des indignations à André-Yves PORTNOFF l’action!Directeur de l’Observatoire de la Révolution de l’intelligence, Groupe Futuribles international andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 1 Professeur associé à Haute École de Gestion, Fribourg
    2. 2. des autres!!!! de l am ! on d lysée ialis h inois de l’E de Sarko atio ndes C ! de Paris de Hollande s C’est la de Bruxelle faute…Made in China Made in China Matout Made in made in China France Made in China andre-yves.portnoff@wanadoo.fr hserieyx@libertysurf.fr 2
    3. 3. L’avenir• Pour les devins sincères ou pas: – à dévoiler – nous ne sommes pas responsables• Pour les prévisionnistes: – Prolongation du passé – Et les ruptures? Choc pétrolier, crise 2008, etc…?• Pour le prospectiviste et le citoyen : – L’avenir n’est pas écrit mais à bâtir – Nous en sommes co-responsables andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 3
    4. 4. Nous sommes des acteurs responsables de la construction de notre avenir ActionsNécessité Hasard humaines Évènement andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 4
    5. 5. Catastrophes « naturelles », Laxisme, connivences et corruption• Tremblement de terre des Abbruzes, avril 2009 – 300 morts, 17000 sans abris – "Le même tremblement de terre en Californie naurait pas provoqué la mort dune seule personne" Franco Barberi, responsable de la commission parlementaire sur les risques majeurs – « les mafias sont arrivées sur place avec les secours » andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 5
    6. 6. Catastrophes « naturelles », Laxisme, connivences et corruption• Fukushima, mars 2011 • Une catastrophe annoncée, • Cause ni technique ni “naturelle” : fragilisation de l’Etat de droit• Mediator, 1995-2012 • Complaisances… « Façons » de penser : Profits pour quelques-uns, la mort pour beaucoup Le bien commun à long terme sacrifié aux « amitiés » andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 6
    7. 7. Energie, matières premières, Climat, écosystème, prospective Effets systémiques Futurible 1 Futurible 2 Futurible 3 Renaissance Scénario de continuitéPrésent Déclin OPA mafieuses sur Futurible 6 le monde « Tchernobyl bis » Futurible 7 Drames sanitaires Futurible 8 Bifurcations… Intégrismes, populismes, néofascismes Futurible n andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 7
    8. 8. Comprendre notre contexte • Un monde de plus en plus interconnecté • Un système complexe de réseauxDescartes?Inutile et Pensons-nous les réalités complexesnuisible de façon systémique ou binaire? Rompre avec un cartésianisme étriqué andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 8
    9. 9. Le Dôme de Florence 1418-1434la plus grande coupoleconstruite sans cintres ni échafaudages Une structureautoportante grâce à la disposition en arrêtes de poisson imaginée par Brunelleschi, 1377- 1446. http://www.youtube.com/watch?v=WBSXijjW6Bs 9 9 andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr
    10. 10. Les caractéristiques des systèmes complexes• les propriétés globales ne sont pas la somme des propriétés des parties• La solution globale n’est pas la somme des solutions partielles• La valeur dépend de la nature et de la qualité des interactions entre parties • Ces interactions construisent des synergies positives ou négatives le comment est plus déterminant que le combien ou le quoi andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 10
    11. 11. Nous sommes tous des papillons!• Complexité petites causes = grands effets – des variations brutales : « crises » – Une initiative des effets majeurs Synergies : mise modeste interactions en cascade beaucoup de valeur (+ou-) andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 11
    12. 12. Effets réseaux contradictoires simultanés « Effet Papillon » 1 Une initiative locale peut tout Réactions changer: responsabilité!non linéaires Efficacité selon synergiesLa réactivité Avantage aux petits si alliésdétermine la 2 résilience • Pouvoir de coalition des citoyens-consommateurs Synergies • taille critique selon synergies Web2. 3 Prises de monopoles 0 Le leader creuse l’écart avec les autres Microsoft, Intel, Google… andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 12
    13. 13. Un impératif dans un contexte de contraintes  Créer plus de valeur par synergies  entre personnes, équipes, branches  Entre métiers, disciplines  internes et externes  Entre territoires Culture du partage, de la coopération, de l’émulation Est-ce ce que l’école inculque? andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 13
    14. 14. Quelle tendance historique choisissons-nous? L’argent-roi etla loi du plus fort L’humanisme démocratique, L’état de droit Intégrismes obscurantismes andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 14
    15. 15. Deux options• Le profit immédiat – L’entreprise est un bien financier – On l’achète, vend, morcèle, détruit pour maximiser le profit à court terme• La construction de l’avenir – L’entreprise est un groupe d’hommes qui créent de la valeur pour eux et la Société. • Jean Mersch, CJD-1938 « l’argent pour [le jeune patron] n’est plus un but mais un moyen. La production ne tire sa valeur que du bien- être qu’elle apporte à la société » et chacun doit avoir sa part de « la réussite, fruit de la collaboration de tous. » • Silvère Seurat « il n’est d’entreprise que d’hommes » . L’entreprise est « un système complexe dont tous les éléments bougent ensemble » andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 15
    16. 16. «Façon de penser»:quelle vision de la vie et de l’Homme?• L’emploi dans une région ne tient qu’à un fil• Celui de nos valeurs andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 16
    17. 17. Une entreprise sauvée parce que le repreneur (CJD) a refusé la proposition de liquider l’activité et de vendre le terrain en centre-villeCorderie Meyer Sansboeuf, Guebwiller • 2006: – 3 millions de dettes – Perte : 1,6 million/an • 2007 refus d’une valorisation immobilière, retour à équilibre (repreneur Benoît Basier : valeurs CJD) • 2010: 47 salariés, CA 5,1 millions • 2011: intéressement, premiers bénéfices – Innovations: marges augmentées par plus de valeur ajoutée pour l’utilisateur final Objectifs clairs pour tous, Relation client final renforcée : réactivité et lisibilité Travail d’équipe et écoute des salariés Formation et polyvalence. polyvalence Capital patient andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 17
    18. 18. «Façon de penser»: quels sont nos modèles mentaux? Challenger: 27 01 1986– Tués par • l’obsession du tout chiffré • la lâcheté andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 18
    19. 19. On se laisse obséder par les chiffrages. Or c’est le « comment » (les synergies) qui compte Atomes de carbone ou ? Intelligence et volonté collectives ou Nanotubes : isolants ou les médiocrité,… meilleurs conducteurs connus andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 19
    20. 20. Le contexte de crise: dépenser moins? Ou mieux en créant plus de valeur? 01 2 8 février 2 Les Echos Le Monde, 13 02 2 012 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 20
    21. 21. Le travail créateur de valeur a changé S’informer 1-Savoir Décrypter faire Changements Se former continus en continu Forrester Pas 2010, USA, 2-Vouloir acquis Canada, G-B, France, faire Allemagne Futuribles, mars 20113-Construire partenaires collègues Le lien ne se commande pas du lien clients famille amis La Société internautes 21
    22. 22. la valeur créée dépend de linteraction offre-demande etde la réunion de savoir-vouloir-construction de liens LivreAuteur Lecteurpotentiel potentielSavoir-faireSavoir: Savoir-faire Savoirconvaincre Savoir lirecollaborer… Construction du lien Connaître la langue Transaction comprendre le contenuVouloir-faire effective que si Vouloir-faireDésirspassions, valeurs, Communication Désir de connaître,volonté Consacrer du temps, Avoir Confiance un projet Émotion andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 22
    23. 23. Sommes-nous attractifs pour le « client »? On croit vendre de la technique. Le « client » achète du plaisir, notre écoute,Les techniques changent vite, définissons nos métiers par ce qui est stable: les attentes humaines. 1923 1991 Des innovations successives pour répondre au même désir d’écouter de la musique où on veut quand on veut. « La » question: Achèterions-nous les produits ou services que nous proposons à nos clients ? andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 23
    24. 24. La compétence - ne se réduit pas au savoir - ne se mesure plus au diplôme• Un hyper diplômé • Un personnel de base très incompétent: compétent: – « vous vous plaignez de – « vous êtes inquiète après ce test douloureux, vous votre opération du cancer souffrirez beaucoup plus du sein, regardez-moi, je lors de votre opération du suis passée par là il y a cœur! » trois ans, je vais bien et je – On le garde car « très bon travaille ici! Ayez- chirurgien » ! confiance! » •Réévaluer la notion de compétence. •Valoriser la compétence et l’expérience de terrain 24 andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr
    25. 25. Nous sommes responsables de la compétence de nos prochesCrète (avant 1567) Venise, Madrid Domenikos Le GrecoTheotokopoulos andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 25
    26. 26. Une responsabilité stratégique Nous sommes co-responsables de l’expression des talents dans notre organisation ou notre CitéVoulons nous des reproducteurs dociles ou des créatifs faisant bouger les lignes, mais nous bousculant de temps en temps? andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 26
    27. 27. La qualité des interactions crée l’intelligence collective• selon la qualité et l’intensité des échanges,• les règles définissant les relations sont déterminantes. Visions, valeurs, volontés et talents Activateur Intelligence collective andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 27
    28. 28. La qualité des relations humaines détermine l’avenir du territoireUn exemple de prospective territoriale (Futuribles): Liège 2020 http://www.liegeonline.be/lg2020/rapport_48pages.pdf andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 28
    29. 29. Nouveau : les temps imbriqués• Travail immatériel +Internet + portables• 3 temps de travail: – Présence sur lieu de travail légal – Collaboration en ligne – Temps de créativité: n’importe où, n’importe quand, ni programmable, ni « contraignable » Du management par la contrainte du regard hiérarchique au management en confiance, même à distance Réinventer le rôle du management intermédiaire 29 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    30. 30. L’interaction vies privée et professionnelle : la démonstration Lippi (Angoulême)– créé en 1926– 300 employés, CA 41 M €– Clôtures industrielles et grand-public– l’une des dernières entreprises patrimoniales de taille en Charente– Frédéric et Julien Lippi • Initiation au numérique de tout le personnel en autorisant des usages professionnels ou privés • Réactivité accrue (Twitter en interne) • Dynamisation du personnel de base – Des salariés résolvent des problèmes privés, leur efficacité professionnelle augmente – Des ouvriers accroissent la compétitivité par des initiatives simples de leur seule initiative • Zone de livraison : + 2000 km andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 30
    31. 31. clients actuels et de demainLe défi de l’entreprise immatérielle: concilier dans le moyen long terme intérêts et projets de vie des 3 co-créateurs principaux de l’entreprise sans sacrifier les autres parties parties prenantes Capital Personnel andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 31
    32. 32. Notre capital se construit et se détruit à chaque instant (méthode V3, Futuribles)Personnel, fournisseurs et clients ne sont pas la propriété de lentreprise.Son capital est construit sur un système dynamique de relations, il est constitué de flux et non de stocks Le catalyseur des ressources : vision, valeurs, volonté des dirigeants Actionnaires Potentiels Fournisseurs Clients Société financiers individuels Compétiteurs Capital D’intelligence Capital Vision relationnel Valeurs collective Volonté des dirigeants Capital organisationnel Capital financier, stocks règles Matériels, infrastructures andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 32
    33. 33. Le capital d’un territoire Citoyens, entreprises,La construction de l’avenir est tributaire des administrationsvisions, valeurs, volontés des responsables des autres politiques, économiques et autres, de la territoiresculture des «élites» et de celle des citoyens Responsables politiques, citoyenséconomiques, sociaux, associatifs, culturels école entreprises Capital Vision, Intelligence collective = relationnel Volonté,Valeurs résultatdes interactions administrationCapital Institutions,organisationnel syndicats, associations Capital Patrimoine naturel, culturel structurel:infrastructures et historique andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 33
    34. 34. Capital organisationnel: citoyens Élus Aimons-nous collaborer école entreprises entre administration •Concitoyens, élus, Institutions, syndicats, •Administrations, associations •Entreprises, syndicats, Intelligence collective •École, laboratoires, = •Associations, médias…qualité des interactions •Générations ? Faire plus, mieux, autrement? andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 34
    35. 35. Organisations en silo : dangereux gâchis • Elles ne perçoivent pas la réalité complexe et les nouveaux concurrents – Perte de créativité et d’intelligence collective – Moins de réactivité, de synergies, d’attractivité client; investissements sous-utilisés,Œillères pour secentrer surl’essentiel…d’hierClapets antiremontéed’informatio Créer de lan transversalité. Collaboration DRH-R&DI- Commercial et entre administrations 35 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    36. 36. Un impératif de survie  Gérer le changement même imprévu  Écoute de tous  Évaluer, décider  Mobiliser, agir : agilité Gérer le SENS et pas les procédures Réactivité = sécurité Rupture d’anévrisme : 2h ou amputationFukushima : 12 h pour éviter la catastrophe! La réactivité = culture de l’anticipation et dynamique organisée andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 36
    37. 37. La complexité ne se gouverne pas du sommet : de la planification à la réactivité ! De la gestion des apparences du pouvoir à la gestion, à temps, des réalités de terrain Roi des aveugles• L’exécutif qui veut autistes tout décider seul Chevilles est aveuglé par la enflées complexité des problèmes et leur dynamique.•• Il ne gère que l’apparence du pouvoir, pas les réalités du terrain andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 37
    38. 38. Une organisation orchestrée par le sens • L’organisation la plus résiliente dans un monde en changements constants • Chaque musicien ajuste en temps réel son jeu à celui des autres. Chacun joue en harmonie avec la vision partagée construite ensemble, c’est l’équivalent de la vision stratégique d’une organisation andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 38
    39. 39. Intelligence collective et différences La tolérance est une valeur qui crée de la valeur Ne tolérons plus Breivik, Talibans (Malala), Pol Pot… andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    40. 40. Intelligence collective et respect des différences • Nos organisations valorisent-elles suffisamment les différences à tous les niveaux hiérarchiques? • Exclure la moitié des créatifs = perdre 80% de la créativité. On ne peut plus se le permettre.Herrade de Landsberg (1125 – 1195) Artemisia Gentileschi, grand peintre, Marie Curie, Polonaise, Française,miniaturiste, poétesse, encyclopédiste violée, torturée andre-yves.portnoff@wanadoo.fr Nobel
    41. 41. La complexité des problèmes imposel’apprentissage par l’erreur• Le canon de Jules Verne n’est pas capable de placer un satellite en orbite – Il est impossible de prendre des décisions « parfaites »• On réussit en lançant une fusée sur une trajectoire « presque correcte » – La correction en cours de route est la condition de la réussite – L’erreur n’est pas un péché mais l’antichambre de la réussite L’efficacité exige des relations internes non hostiles pour que l’on puisse reconnaître ses erreurs, les corriger et mutualiser l’expérience
    42. 42. Des entreprises produisent en France et sont rentables dans tous les secteurs Leurs dirigeants ont compris :1. Respecter la dignité de toutes les parties prenantes2. L’empathie permet d’anticiper3. Vies privées et professionnelles interférent Les valeurs humanistes n’entravent pas la réussite durable, elles la conditionnent ! andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 42
    43. 43. FAVI: la mobilisation de l’intelligence de terrain• fondeur de laiton de 550 salariés• Entreprise familiale - Management par la• Excellente forme financière depuis un confiance, quart de siècle - Délégation maximale,• Jean-François Zobrist : initiatives de la base, – « l’homme est bon » -Mini-usines autonomes – Plus de contrôle taylorien. par client,• « grâce à nos ouvriers, nos prix baissent de 2% -- « travaillez pour le l’an depuis 25 ans » client, pas pour votre• " 70 % de nos gains de productivité viennent chef » dactions librement mises en place par nos - Intéressement non ouvriers"• http://www.favi.com/managf.php hiérarchique," La belle histoire de FAVI " en 2 tomes, www.lulu.com, - Réactivité référence FAVI. "Un petit patron naïf et paresseux" " commerciale : prise de comment un petit patron naïf et paresseux innove » Stratégie et avenir  clubs@strategie-avenir.fr risque encouragée, andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr par le capital patient43
    44. 44. SAS Institute Capital patient ! • Jim Goodnight (1943), fondateur, PDG: « 95% de mon capital sort tous les soirs, mon job est de faire qu’il revienne demain matin » • 35h/semaine flexible depuis 1977, – Garderie d’enfants, clinique privée,« l’étonnant n’est – centre de fitness et piscine olympique,pas la générosité deSAS mais le fait que • Turn-over de 2% en 2010 versus 22% dans lades entreprises profession Économieréputées – 1 embauche coûte 1 an de salaire de salairerationnelles ne – Entreprise apprenantefassent pas de – 300 employés depuis >25 ans Expertisemême » • Croissance continue depuis 1976 conservéeJ Goodnight andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 44
    45. 45. Investir dans les hommes : très rentable! Costco face au Sam’s Club (groupe Wal Mart) – CA 70 G$ 2009. 2010 en progression. Mai 2011 +16%/2010 Costco versus Sam’s ClubSalaires horaires moyens +38%Coût annuel santé/employé + 62% « Ce n’est pas deCoût annuel retraite/employé +78% l’altruisme, c’est deSalaires/ventes - 70% la bonneVentes par m2 +54%Profit par employé + 24% gestion » Jim Sinegal « Wall Street veut faire de l’argent entre aujourd’hui et mardi prochain… Mon ambition est bâtir quelque 45 chose qui existera dans 50 ans » Jim Sinedal, fondateur, 75 ans andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr
    46. 46. Le mangement par le mépris est notre ennemi n°1• Thomas Philippon – Le Capitalisme d’héritiers. Paris : Seuil (La République des idées), 2007. – « la mauvaise qualité des relations de travail constitue le frein le plus massif au dynamisme de l’économie française. – D’un point de vue statistique, les relations sociales semblent expliquer la quasi-totalité des mauvaises performances françaises.»• World Value Survey: + le coût de la souffrance au travail – en Europe, la France dernière pour la "liberté de prendre des décisions dans son travail", avant-dernière pour la "satisfaction dans son travail". « La France souffre de son incapacité à engendrer des entreprises où andre-yves.portnoff@wanadoo.fr » il fait bon travailler. 46
    47. 47. Compétitivité et emploi passent par le recul du management taylorien Investir dans les hommes est rentable à long terme pour le capital• performance boursière des "100 Best Companies to Work For in America" (Fortune):• période 1984-2009 : – + 2 à 3 % en moyenne chaque année et au dessus des prévisions des analystes – Alex Edmans, professeur à la Wharton School http://ssrn.com/abstract=985735 Soutenons en priorité les entreprises respectueuses de l’Homme andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 47
    48. 48. L’attractivité économique implique l’attractivité pour les hommes Relier culturel, tourisme, économie• «Les entreprises vont désormais là où les gens ont envie d’aller ».• On a longtemps pensé que le travail allait vers le capital. – Il semble que ce soit maintenant l’inverse.• Les villes qui réussissent ne sont pas celles qui attirent les investissements, mais celles qui attirent d’abord les gens.» François CUSIN et Julien DAMON, Les villes face aux défis de l’attractivité. Futuribles n° 367, octobre 2010•   andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 48
    49. 49. Talents, culture, ouverture• Il ne suffit pas d’attirer des « élites »• La qualité des interactions à tous niveaux est déterminante – Y a-t-il une culture de coopération? • Comment la développer de l’école aux entreprises? • État des collaborations écoles-entreprises, musées-écoles-entreprises-tourisme, de la vie associative? • Échanges intergénérationnels? – Droit à l’erreur? – Ouverture surandre-yves.portnoff@wanadoo.fr « l’étranger »? 49
    50. 50. Le territoire a la taille de ses interactions Exploitons Internet ! 50 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    51. 51. Un exemple d’animation par le mécénat culturelFondaco, PME vénitienne http://www.fondacovenezia.org/« orchestre » le financementde sauvegardes du patrimoine– par des entreprises privées– en coopération avec les responsables publics– sans débordement mercantile, Une famille de boulangers– En attirant de grandes marques fière d’avoir sauvé le puits de– Mais aussi des artisans, son quartier boutiques du quartier, PME… andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 51
    52. 52. le tourisme, exemple de l’écosystème de partenariats gagnants-gagnants Attractivité à site distance http://www.atout-france.fr/publication/visite- europeana culturelle-tic Opérateurs Internautes lointainsRégion téléphone ou IP Hommes voyageurs Ville d’affaires voyagistes Site Web transportsdépartement taxiste Offices Attractivité éditeurs tourisme Musée, locale Médias Autres sites monumen écoles universités touristiques t Hôtels restaurants habitants chercheurs Vie locale et Entreprises locales commerçants Paysans, artisans économie locale Clients et employés andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 52
    53. 53. 7 questions aux politiqueshttp://www.latribune.fr/opinions/20111109trib000662913/reindustrialiser-questions-de- confiance-.htmlQue faites-vous pour:1.Une école du partenariat, de la créativité, del’entreprenariat?2.Un secteur public employeur et payeur exemplaire?3.Des aides en priorité aux entreprises de long terme àmanagement humaniste?4.Une vision et une politique industrielle?5.Rendre le contexte favorable à la croissance des PME,SBA (25 % des marchés public réservé à PME-PMI) ?6.Un État de droit fort face à lobbies et copains?7.Justifier et rétablir la confiance des citoyens dans laclasse politique 53 andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr
    54. 54. Oser se poser 6 questions prospectives pour anticiper• Questions• 1.Quels leviers de notre succès passé risquent nous mettre en déclin?• 2 Dressons le portrait robot de notre assassin potentiel (il ne nous ressemble pas)• 3.Avec notre savoir-faire, quel nouveau service puis-je proposer?• 4 Comment construire plus de synergies internes pour créer plus de valeur avec moins d’investissements et de risques?• –Synergies entre : – Habitants-citoyens-administrations-élus-entreprises-associations…• 5. Quelles connaissances et attitudes nouvelles sont-elles nécessaires pour garder nos ressources ?• 6. Comment construire plus de synergies externes pour créer plus de valeur avec moins d’investissements et de risques?• – Pouvons-nous produire plus de valeur avec nos partenaires extérieurs, pour renforcer nos connaissances, savoir-faire, attractivité, les amener à devenir nos prescripteurs, nos propagandistes ?• - quels partenaires actuels importants risquent de nous manquer demain?• - De quel(s) partenaire(s) avons-nous besoin pour aller plus vite plus loin? andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr 54
    55. 55. Moutons ou mutants? De crise Une nouvelle ou en crise Renaissance andre-yves.portnoff@wanadoo.fr hserieyx@libertysurf.fr 55
    56. 56. http://www.facebook.com/pages/%C3%A9ditions-Maxima/122022381151088 Pour en savoir plus http://fr-fr.facebook.com/pages/Aux-actes-citoyens-De-lindignation-%C3%A0-laction/148153721918299 http://www.maxima.fr/index.php?page=search&categorie=titre&ordre=ASChttp://www.maxima.fr/index.php?page=search&categorie=titre&ordre=ASCFuturibles N°372, mars 2011, les entreprises au défi de l’ubiquité. http://www.futuribles-revue.com/index.php?option=com_toc&url=/articles/futur/abs/2011/03/contents/contents.htmlFuturibles N°mai 2011, "Revitaliser le tissu productif, la Révolution de lintelligence en pratique":http://www.futuribles-revue.com/index.php?option=com_toc&url=/articles/futur/abs/2011/05/contents/contents.htmlhttp://www.futuribles.com/pdf/Pari.pdfEditions Maxima Laurent du Mesnil.http://www.maxima.fr/index.php?page=fiche&id=430TIC et tourisme culturel :http://www.atout-france.fr/publication/visite-culturelle-tic andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 56

    ×