Les 4 Temps de notre Société

762 vues

Publié le

Nous vivons une valse à 4 temps. Le Premier ministre et le Président viennent de parler du temps de l'immédiateté. Il y a quatre ans déjà, j'expliquait qu'hélas, politiques et dirigeants économiques cèdent trop à la dictature de l'instant, de l'agitation. Mais il y a aussi le temps long des bâtisseurs, qu'il faut privilégier, celui des Hommes d'Etat véritables, des créateurs; et le temps de vie, qui n'a pas changé. Il faut avoir le courage de renouer avec le temps long.

Publié dans : Direction et management
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
762
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
22
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Un monde massivement interconnecté
    fonctionnant comme un système complexe de réseaux imbriqués,
    Une concurrence généralisée
    Des changements brusques, inattendus, « systémiques »
    Des organisations et des marchés aux frontières poreuses
    Des citoyens-salariés-consommateurs
    internautes
    vivant la e-ubiquité,
    informés, coalisés.
  • isolants ou les meilleurs conducteurs qui soient, selon la disposition des atomes
    Crise financière, moins de ressources ? Utilisons-les mieux!
    L’erreur des macro-économistes est de raisonner sur le « combien »
    Le « comment » sont utilisés les ressources est déterminant
    Les acteurs de terrain, les entrepreneurs, ont une influence décisive par le choix
    du style de management des hommes
    et des stratégies / clients, partenaires…
  • Les 4 Temps de notre Société

    1. 1. 1 Les quatre temps de notre époque André-Yves Portnoff Directeur de l’Observatoire de la Révolution de l’intelligence, Futuribles international Séminaire des cadres, Saint-Lô, 16 septembre 2011 1andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    2. 2. Une valse à quatre temps  Le temps du toujours plus vite andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 2 L’invariant temps vital Le temps des agitations et gâchis Le temps des bâtisseurs
    3. 3. Una valsa a 4 tempi  Il tempo sempre più veloce andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 3 Il tempo della vita, che non cambia Il tempo dell’agitazione e dei sprechi Il tempo lungo dei costruttori
    4. 4. I: l’accélération permanente d’un monde massivement interconnecté
    5. 5. 5 Le monde est un système complexe en mouvement •les propriétés globales ≠ somme des propriétés partielles •La solution globale ≠ somme des solutions partielles •La valeurvaleur dépend de la nature et de la qualité des interactions entre parties = synergiessynergies •le comment est plus déterminant que le combien •Un petit changement = conséquences importantes 5andre-yves.portnoff@wanadoo.fr Le Dôme de Florence :1418-1434 la plus grande coupole construite sans cintres ni échafaudages Une structure autoportante grâce à la disposition en arrêtes de poisson imaginée par Brunelleschi, 1377-1446. http://www.youtube.com/watch?v=WBSXijjW6Bs
    6. 6. Complexe : aléas et amplifications Les systèmes complexes réactions non linéaires Effets papillon, boule de neige, Crises Des imprévus à détecter, gérer et valoriser Faible investissement, effets énormes Potentiel énorme d’énergie et créativité Chacun de nous, papillon potentiel, est responsable là où il se trouve! 6 Et si on dansait? Quoi de neuf?
    7. 7. Nouveau : puissance + communications instantanées  Des changements brusques de plus en plus fréquents : crises (= danger/opportunité)  Effets papillon amplifiés andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 7 Les organisations centralisées hiérarchiques ne sont plus assez réactives Nécessité vitale: Décentraliser et responsabiliser chacun Vision stratégique partagée Écoute, ouverture, diversité, réactivité Avancer par essais et erreurs, droit à l’erreur
    8. 8. Nouveau: le pouvoir citoyen 2.0  Complexité petites causes = grands effets  Chacun est responsable car son initiative peut tout transformer  Nous sommes 500 millions de papillons en Europe! andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 8
    9. 9. II Le temps vital est stable  Il faut toujours autant de temps pour  Aimer  Digérer un plat,  Comprendre, apprendre, méditer, créer  C’est le temps de la vie vécue, à valeur ajoutée andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 9 Exploite-t-on le temps épargné grâce à la technique pour agrandir les espaces de ce temps valorisant?
    10. 10. III Temps de l’agitation et des gâchis  1 - L’agitation-gesticulation au quotidien  Le zapping permanent  Interpénétration des temps privés, professionnels, publics…  On fait tout en même temps n’importe où  Pression et tentations − des téléphones portables, tablettes, consoles, − du tout toujours connecté  Le temps des stress andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 10
    11. 11. III Temps de l’agitation et des gâchis  Temps vital stable + accélération = souffrance  Français 2010:  50% ont l’impression de faire les choses plus vite qu’il y a cinq ans  60%: « toujours pressés », « jamais le temps de faire ce qu’on veut » (54% en 2009)  80% : aiment prendre leur temps (indépendamment de l’âge)  60% voudraient ralentir le rythme  Étude Ipsos, 24 mai 2011 : Le « SLOW » ou l’aspiration des Européens à ralentir. Enquête sur une tendance émergente  Futurible n°376. Juillet-août 2011, pp. 151-152 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 11
    12. 12. III Temps de l’agitation et des gâchis  2 – L’agitation commerciale :  Civilisation du « toujours plus autre chose »  organisation d’une obligation de consommation − peu de valeur pour les consommateurs, − Gâchis financier et écologique (produits à jeter) − Exemple : le pacte Microsoft-Intel,  tous les deux ans de nouvelles versions de Windows de plus en plus lourdes  obligeant à acheter des ordinateurs plus puissants,  faible gain pour l’utilisateur.  Suppose dissymétrie de l’information dominée par l’offre andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 12 Le secteur public a-t-il la compétence et la volonté de résister aux pressions des grands lobbies?
    13. 13. III Temps de l’agitation et des gâchis  3 – L’agitation financière des néolibéraux,  Obsession des gains immédiat à tout prix − Indifférence aux conséquences à terme  des dirigeants d’entreprise gèrent des fictions − Valeurs en bourse fluctuant à chaque microseconde  délaissent l’économie réelle − La capacité de leur entreprise de créer durablement de la valeur économique et humaine pour toutes les parties prenantes, territoire y compris  détruisent emplois, compétences, territoires. andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 13 Le territoire a-t-il évalué son % d’entreprises à capital patient, à capacité de décision locale, à management humain?
    14. 14. III Temps de l’agitation et des gâchis  4 – L’agitation politicienne :  obsession des prochaines échéances électorales  gestion des sondages d’opinion  Actions à court terme sacrifiant l’avenir − Sensibilité aux lobbies  Obsession (politique et administrative) de rassurer − Nuages de Tchernobyl, sang contaminé…  crise internationale de confiance entre citoyens et classe politique depuis plus de deux décennies,  Revanches des réalités : retraites, dettes, crises… andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 14 Risques de réactions extrêmes, incompétentes, montées extrémistes et/ou vagues citoyennes. « La Tunisie, cela n’arrive pas qu’aux autres »
    15. 15. Entreprises, administrations en silo : danger  Elles ne perçoivent pas la réalité complexe et les nouveaux entrants  Perte de créativité et d’intelligence collective  Moins de réactivité, de synergies, d’attractivité client; investissements sous-utilisés, andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 15 Clapets anti remontée d’information Œillères pour se centrer sur l’essentiel…d’hier Créer de la transversalité. Collaboration DRH-R&DI- Commercial et entre administrations
    16. 16. IV Le temps des bâtisseurs  le temps long  des citoyens,  des dirigeants économiques,  des responsables administratifs,  des hommes d’État au niveau de la Politique avec un grand «P».  des desseins stratégiques dans le temps long, 5, 10, 30 ans ou plus,  le temps nécessaire pour atteindre les objectifs − pour leur entreprise personnelle ou collective, − leur territoire, leur pays, voire leur continent. andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 16
    17. 17. IV Le temps des bâtisseurs  Visions, valeurs, volontés et stratégies de long terme  Temps de réflexion et de décision  Organisation des anticipations (prospective)  Construction technique, organisationnelle, culturelle, de la réactivité en temps réel − Dans contexte complexe pas totalement prévisible − Écoute, diversité = créativité − Rapidité des décisions non planifiées − Correction en marchant − Droit à l’erreur, devoir d’expérimentation. andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 17 Avons-nous l’école, les styles d’organisation et de management des hommes que cela implique?
    18. 18. IV Le temps des bâtisseurs  Des réactions « slow »  Cittaslow : 142 « slowcities » http://www.slowmovement.com/slow_cities.php ww.cittaslow.net  Segonzac (FR) - bienvenue dans la première ville lente de France! − une gestion municipale centrée sur la qualité de vie, l’économie de proximité, le respect des paysages… − en réaction aux zones commerciales et industrielles, à l’étalement pavillonnaire et au tout-voiture http://www.cittaslow.org/index.php?method=attivita&action=zoom&id=292 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 18
    19. 19. Nouveau : les temps imbriqués  Internet + Portable  3 temps de travail:  Présence sur lieu de travail légal  Collaboration en ligne  Temps de créativité: n’importe où, n’importe quand, ni programmable, ni « contraignable » andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 19 Du management par la contrainte du regard hiérarchique au management en confiance, même à distance Réinventer le rôle du management intermédiaire
    20. 20. Pas nouveau: l’homme ne se découpe pas en tranche  Il y a une seule vie  La créativité professionnelle se nourrit de toute notre expérience andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 20 Bonheur privé Professionnel épanoui efficace Personnel fidélisé Clientèle fidélisé
    21. 21. Des entreprises produisent en France et sont rentables dans tous les secteurs leurs dirigeants ont compris : 1. Respecter la dignité de toutes les parties prenantes 2. L’empathie permet d’anticiper 3. Vies privées et professionnelles interférent andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 21 Les valeurs humanistes de la République entravent pas la réussite durable, elles la conditionnent !
    22. 22. 22 FAVI: la mobilisation de l’intelligence de terrain  fondeur de laiton de 550 salariés  Entreprise familiale  Excellente forme financière depuis un quart de siècle  Jean-François Zobrist :  « l’homme est bon »  Plus de contrôle taylorien.  « grâce à nos ouvriers, nos prix baissent de 2% l’an depuis 25 ans »  " 70 % de nos gains de productivité viennent d'actions librement mises en place par nos ouvriers"  http://www.favi.com/managf.php " La belle histoire de FAVI " en 2 tomes, www.lulu.com, référence FAVI. "Un petit patron naïf et paresseux" " comment un petit patron naïf et paresseux innove » Stratégie et avenir  clubs@strategie-avenir.fr andre-yves.portnoff@wanadoo.fr hserieyx@libertysurf.fr - Management par la- Management par la confiance,confiance, - Délégation maximale,- Délégation maximale, initiatives de la base,initiatives de la base, -Mini-usines autonomesMini-usines autonomes par client,par client, -- « travaillez pour le- « travaillez pour le client, pas pour votreclient, pas pour votre chef »chef » - Intéressement non- Intéressement non hiérarchique,hiérarchique, - Réactivité- Réactivité commerciale : prise decommerciale : prise de risque encouragée,risque encouragée, par lepar le capital patientcapital patient
    23. 23. andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 23 Costco face au Sam’s Club (groupe Wal Mart)  CA 70 G$ 2009. 2010 en progression. Mai 2011 +16%/2010 Investir dans les hommes : très rentable! Costco versus Sam’s Club Salaires horaires moyens +38% Coût annuel santé/employé + 62% Coût annuel retraite/employé +78% Salaires/ventes - 70% Ventes par m2 +54% Profit par employé + 24% « Wall Street veut faire de l’argent entre aujourd’hui et mardi prochain… Mon ambition est bâtir quelque chose qui existera dans 50 ans » Jim Sinedal, fondateur, 75 ans « Ce n’est pas de l’altruisme, c’est de la bonne gestion » Jim Sinegal
    24. 24. SAS Institute  Jim Goodnight (1943), fondateur, PDG:  35h/semaine,  Garderie d’enfants, clinique privée,  centre de fitness et piscine olympique,  Turn-over de 2% en 2010 versus 22% dans la profession  1 embauche coûte 1 an de salaire  Entreprise apprenante  300 employés depuis >25 ans andre-yves.portnoff@wanadoo.fr hserieyx@libertysurf.fr 24 « 95% de mon capital sort tous les soirs, mon job est de faire qu’il revienne demain matin » « l’étonnant n’est pas la générosité de SAS mais le fait que des entreprises réputées rationnelles ne fassent pas de même » J G Capital patient !Capital patient ! Économie de salaire Expertise conservée
    25. 25. Corderie Meyer-Sansboeuf Guebwiller 2006:  3 millions de dettes  Perte : 1,6 million/an  2007 refus d’une valorisation immobilière, retour à équilibre (repreneur Benoît Basier : valeurs CJD)  2010: 47 salariés, CA 5,1 millions  2011: intéressement, premiers bénéfices  Innovations: marges augmentées par plus de valeur ajoutée pour l’utilisateur final 25andre-yves.portnoff@wanadoo.fr hserieyx@libertysurf.fr Objectifs clairs pour tous,Objectifs clairs pour tous, Relation client final renforcée : réactivité et lisibilitéRelation client final renforcée : réactivité et lisibilité Travail dTravail d’’équipe et écoute des salariéséquipe et écoute des salariés Formation et polyvalenceFormation et polyvalence. Capital patientCapital patient
    26. 26. La stratégie de la contrainte n’est plus opérationnelle  La valeur est créée par  La créativité du personnel et des partenaires  La construction de relations humaines durables  L’empathie avec clients, prospects, administrés, citoyens…  Cela ne se contraint pas  On ne peut mobiliser le talent des autres si on les prend pour des imbéciles andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 26 Du management par la contrainte à la construction de la confiance et à la séduction
    27. 27. Obsession du « combien » et des chiffres. mais c’est le « comment » (les synergies) qui compte 27 Atomes de carbone andre-yves.portnoff@wanadoo.fr Nanotube isolant ou le + conducteur connu ou ? Intelligence et volonté collectives Ou médiocrité, etc… 27
    28. 28. On peut grandir sans grossir La taille • d’une entreprise • d’un territoire ne se mesure plus en mètres carrés, en CA ou nombre de salariés/ou habitants, • Mais en qualité des partenariats internes et externes • en zone de chalandise • en attractivité pour fournisseurs, clients, investisseurs, (habitants) et pour les talents andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 28
    29. 29. andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 29 La région étendue Partenariats renforcement des proximités lointaines - Diaspora normande - expériences, talents, contacts - étudiants étrangers : - apportent du capital intellectuel, - futurs propagandistes et futurs clients, futurs touristes… - Touristes, hommes d’affaires - propagandistes - clients 12 mois sur 12 et 24h sur 24 La Manche Partenariats proximités numériques animation des acteurs locaux Campus, marchés, musées virtuels
    30. 30. andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 30 6 questions pour anticiper 1. Quels leviers de mon succès passé risquent de me tuer? • L’attachement à la technique fondatrice : Xerox, Polaroïd, Kodak… • Une excellente logistique mais sur une périodicité annuelle: VPC, La Redoute, 3 Suisses… • Attractivité touristique due au prestige passé, malgré les lacunes actuelles…
    31. 31. andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 31 6 questions pour anticiper 2 Quel est le portrait robot de mon assassin potentiel? • Sommes-nous assez ouverts sur l’extérieur? • Regardons-nous au delà de notre secteur? • Sommes-nous capables de décider vite? • C’est parce qu’il ne me ressemble pas que le concurrent sera dangereux: − Apple versus disquaires, − Amazon versus libraires, − Wikipedia versus Encyclopédies papier − Pèse personne SEB dépassé par la Wii de Nintendo!
    32. 32. andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 32 3 : Avec mon savoir-faire, quel nouveau service puis-je proposer?  L’imprimeur Jouve habitué à traiter des fichiers complexes devient constructeur de bases de données numériques  Zara réussit à vendre sur Internet mieux que la VPC  L’électronique asiatique passe à la photo et aux nanotechnologies  Les fabricants de téléphones intègrent agenda, camera, radio et audio, e-commerce, tourisme…  Apple (marque + design) devient disquaire, attaque la téléphonie…  Amazon libraire en ligne ose se concurrencer avec Kindle  Téléphonistes, électroniciens s’attaquent au marché de la santé 6 questions pour anticiper
    33. 33. andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 33 6 questions pour anticiper 4 Quelle connaissances ou attitudes devons- nous acquérir pour garder notre relation avec nos clients actuels? − R&D, − Formation − recrutement, − Absorptions, rachats, − Partenariats, alliances… − Automobile: apprendre à vendre des services numériques − VPC: de la gestion des stocks à celle des flux − Microsoft: du monopole à l’écoute client?  Mais savons-nous ce que nous achètent nos clients, ce qu’ils attendent? Ne pas oublier l’importance des cultures et attitudes: ex.: la VPC déstabilisée par le passage du rythme semestriel des catalogues papier à celui du e- commerce
    34. 34. andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 34 6 questions pour anticiper 5 - Comment construire plus de synergies internes pour créer plus de valeur avec moins d’investissements et de risques? – Synergies • Entreprise-personnel plus d’intelligence collective • Entre départements • Entre métiers • Écosystème d’offres attractivité client : iTunes + iPod iPhone… et résilience face aux agressions
    35. 35. andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 35 6 questions pour anticiper 6 - Comment construire plus de synergies externes pour créer plus de valeur avec moins d’investissements et de risques? • Est-ce que je valorise bien toutes mes relations? • Partenaires et clients • La société, les faiseurs d’opinion • Certaines relations, critiques, sont-elles fragiles? • Quels nouveaux acteurs peuvent me désintermédier? • De quel(s) partenaire(s) ai-je besoin pour aller plus vite plus loin? des collaborations avec les étudiants en langue de la Manche et avec les visiteurs étrangers permettraient rapidement et à moindre coût de construire des sites web multilingues plus attractif au plan mondial
    36. 36. Nous sommes tous des papillons 36andre-yves.portnoff@wanadoo.fr Osons prendre des initiatives citoyennes là où nous vivons et travaillons ! C’est en nous appuyant sur nos valeurs que nous bâtirons notre Renaissance Aux actes, citoyens!
    37. 37. Moutons ou mutants? andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 37 De crise en crise Une nouvelle Renaissance ou
    38. 38. Pour en savoir plus andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 38 http://www.facebook.com/pages/%C3%A9ditions-Maxima/122022381151088 http://fr-fr.facebook.com/pages/Aux-actes-citoyens-De-lindignation-%C3%A0-laction/148153721918299 http://www.maxima.fr/index.php?page=search&categorie=titre&ordre=ASC Visitez et enrichissez la page http://fr-fr.facebook.com/pages/Aux-actes-citoyens-De-lindignation- %C3%A0-laction/148153721918299 http://www.maxima.fr/index.php?page=search&categorie=titre&ordre=ASC Comme tout peut commencer par une chanson, créez du buzz en diffusant ce clip : http://youtu.be/hqz38T_qx4U - ou http://www.dailymotion.com/video/xjetbe_aux-actes-citoyens_news Ou encore http://www.vimeo.com/25122729
    39. 39. 39 Manager dans un contexte évolutif Hervé Sérieyx Séminaire des cadres, Saint-Lô, 16 septembre 2011 39andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    40. 40. Manager, c’est faire en sorte que…  dans un contexte évolutif  dans le cadre  de règles de gestion définies  et d’une organisation établie on amène les collaborateurs  dont on dispose  et tels qu’ils sont à produire durablement les résultats attendus andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 40

    ×