RDT Rhône-Alpes                       Saint Priest                    13 décembre 2012Le défi du courage: innover !       ...
Croissance? Compétitivité? Emploi?• Tout ne ne tient qu’à un fil• Celui de nos valeurs et de notre vision                a...
Corderie Meyer-Sansboeuf• 2006:            Guebwiller   – 3 millions de dettes   – Perte : 1,6 million/an• 2007 refus d’un...
Ce qui tient à un fil:• Profit à court terme ou volonté du long  terme?• Innover par l’écoute et l’empathie  – Écoute du c...
Nous sommes des acteurs responsables de           la construction           de notre avenir                               ...
Osons voir nos maux et les dire!1 - L’innovation n’est pas la recherche  – La recherche sans entrepreneurs sert…à la concu...
L’innovation n’est pas la recherche• L’innovation n’est pas nécessairement:  – le résultat d’une recherche,  – de nature t...
L’innovation : rencontre de possibilités         techniques et sociétales  L’idée doit êtrescientifiquement et            ...
Le « modèle linéaire » recherche > innovation       ne fonctionne qu’exceptionnellement     Recherches     Recherches     ...
Le « modèle linéaire » recherche > innovation :   le contribuable européen finance les USA                             Rec...
Le « modèle linéaire » recherche > innovation :    le contribuable français a payé pour IBM                               ...
« Ilog, c’est IBM »- l’une des réussites françaises en informatique  - valorisation des talents de l’Inria en 1987        ...
andre-yves.portnoff@wanadoo.fr   13
Europe : déficit d’innovation dû au      non-renouvellement du tissu industrielThe 2010 EU Industrial 52 R&D InvestmentSco...
LG et Samsung (capitaux                                                familiaux) investissent à                          ...
Les leaders                                 français                                 toujours à la                        ...
On ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif   ne plus s’acharner à financer ceux qui ne veulent pas innover      Je fais ...
Notre problème majeur :Aux USA comme en Europe les PME créent l’emploi, les grands groupes le réduisent• USA: un tissu raj...
Un déficit de grandes entreprises jeunes• L’Europe crée  très peu de  grands  groupes  depuis 1900.• Aggravation  depuis 1...
Puissance et emploi US : grâce à des PME innovantes devenues géants mondiaux   création       société         Effectifs 20...
2 - Le défi à relever• Échapper à la compétition sur les coûts• Être différents• Créer assez de valeur pour l’utilisateur ...
L’enjeu de l’innovation   • Valorisons les différences européennes   • Innovons      – pour des prestations de plus haut n...
C’est quand on se porte bien qu’il      faut soigner son avenir• « On n’a jamais fait un tel CA. Pour  quoi s’ennuyer à in...
La Roche tarpéienne est proche du Capitole Il est difficile d’admettre la nécessité d’un changementprofond lorsque l’on es...
Vision et volonté plus                       2000, apogée dedéterminantes que savoirs et                    l’argentique e...
Intel: le mépris des techniciensManagement par les      Management par des financiers        fondateurs      Surdité aux a...
Alcatel-Lucentmépris des salariés et peur du grandpublic ont ruiné le leader mondial des         télécom (en 1990)        ...
3 - Comprendre notre contexte          pour créer plus de valeur…                  ensemble!    • Un monde de plus en plus...
Le Dôme de Florence        1418-1434la plus grande coupoleconstruite sans cintres    ni échafaudages     Une structureauto...
Les caractéristiques des systèmes           complexes• les propriétés globales ne sont pas la somme  des propriétés des pa...
Effets réseaux contradictoires simultanés                                         « Effets Papillon »                     ...
Un impératif dans un contexte de contraintes                      Créer plus de valeur par             synergies         ...
Le contexte de crise: dépenser moins?   Ou mieux en créant plus de valeur?                                   01 2         ...
On se laisse obséder par les chiffrages.          Or c’est le « comment » (les synergies) qui                       compte...
Un réseau de (petits) partenaires sincères   complémentaires est plus réactif et robuste        qu’un gros aux talents clo...
Le travail créateur de valeur a changé                                               S’informer 1-Savoir                  ...
la valeur créée dépend de linteraction offre-demande etde la réunion de savoir-vouloir-construction de liens              ...
Les métiers qui se définissent par une technique    sont fragilisés par le progrès technique           On croit vendre de ...
Même l’industrie vend du service =         de l’immatériel   • Bouteille de San Pellegrino:     – 0;92 € / litre en boutei...
La compétence              - ne se réduit pas au savoir            - ne se mesure plus au diplôme• Un hyper diplômé       ...
La qualité des interactions crée         l’intelligence collective• selon la qualité et l’intensité des échanges,• les règ...
La qualité des relations humaines    détermine l’avenir du territoireUn exemple de prospective territoriale (Futuribles): ...
Nouveau : les temps imbriqués• Travail immatériel +Internet + portables• 3 temps de travail:  – Présence sur lieu de trava...
L’interaction vies privée et professionnelle :         la démonstration Lippi (Angoulême)– créé en 1926– 300 employés, CA ...
clients                         actuels et                         de demainLe défi de l’entreprise immatérielle: concilie...
Notre capital se construit et se détruit à chaque                instant (méthode V3, Futuribles)Personnel, fournisseurs e...
Valeur de l’organisation hier et demain                                     12 capacités clésrenseignés par une batterie d...
Le capital d’un territoire                                       Citoyens,                                                ...
Organisations en silo : dangereux gâchis   • Elles ne perçoivent pas la réalité complexe et les     nouveaux concurrents  ...
Un impératif de survie                    Gérer le changement            même imprévu                            Écoute ...
La complexité ne se gouverne pas du sommet :      de la planification à la réactivité !   De la gestion des apparences du ...
Une organisation orchestrée par le sens  • L’organisation la plus résiliente dans un    monde en changements constants    ...
Intelligence collective et respect des différences  • Nos organisations valorisent-elles suffisamment les    différences à...
La complexité des problèmes imposel’apprentissage par l’erreur• Le canon de Jules Verne n’est pas capable  de placer un sa...
Des entreprises produisent en   France et sont rentables dans tous              les secteurs     Leurs dirigeants ont comp...
FAVI: la mobilisation de l’intelligence de terrain• fondeur de laiton de 550 salariés• Entreprise familiale               ...
SAS Institute                      Capital patient !                       •       Jim Goodnight (1943), fondateur, PDG:  ...
Investir dans les hommes : très rentable! Costco face au Sam’s Club (groupe Wal Mart)        – CA 70 G$ 2009. 2010 en prog...
Le mangement par le mépris est notre            ennemi n°1• Thomas Philippon             – Le Capitalisme d’héritiers. Par...
Compétitivité et emploi passent par le       recul du management taylorien   Investir dans les hommes est rentable à      ...
Talents, culture, ouverture• La créativité d’un territoire ne dépend pas de son  attractivité pour les seules « élites »• ...
Le territoire a la taille de ses interactions             Exploitons Internet !                      62             andre-...
le tourisme, exemple de l’écosystème de partenariats                   gagnants-gagnants                  Attractivité à  ...
6 questions pour anticiper1. Quels leviers de mon succès passé   risquent de me tuer?      Dans un contexte nouveau, inno...
6 questions pour anticiper3- Avec notre savoir-faire, quels nouveaux services pouvons-   nous proposer?           Nouveau...
6 questions pour anticiper5- Comment construire plus de synergies internes pour créer   plus de valeur avec moins d’invest...
Moutons ou mutants?      De crise                       Une nouvelle                               ou      en crise       ...
http://www.facebook.com/pages/%C3%A9ditions-Maxima/122022381151088                                                        ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Pour une vraie politique de l'innovation RDT Rhône-Alpes 13 12 12 AY Portnoff

1 421 vues

Publié le

1 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Pour une vraie politique de diffusion : rendre o-bli-ga-toire les slides d'AYP de la maternelle à la fin des études! Pour la maternelle on commencerait par le collaboratif et la fin des silos ( et une maîtresse 'modératrice':-) , à partir de 10 ans par les petites slides sur l'histoire de l'innovation . Autrement plus passionnante que la guerre de Cent ans! Vers 15 ans tout le reste suivrait , un régal!Merci André-Yves!
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 421
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
25
Commentaires
1
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • En prospective, on dit souvent que l ’avenir est construit par : des facteurs de nécessité, des facteurs aléatoires, des décisions et actions humaines. Nous sommes donc des acteurs responsables de la construction de notre avenir. Pour aller plus loin : Hugues de Jouvenel, Prospective, acteurs du changement, Paris, Futuribles, 2004.
  • isolants ou les meilleurs conducteurs qui soient, selon la disposition des atomes Crise financière, moins de ressources ? Utilisons-les mieux! L’ erreur des macro-économistes est de raisonner sur le « combien » Le « comment » sont utilisés les ressources est déterminant Les acteurs de terrain, les entrepreneurs , ont une influence décisive par le choix du style de management des hommes et des stratégies / clients, partenaires…
  • Pour une vraie politique de l'innovation RDT Rhône-Alpes 13 12 12 AY Portnoff

    1. 1. RDT Rhône-Alpes Saint Priest 13 décembre 2012Le défi du courage: innover ! André-Yves PORTNOFF Directeur de recherches associé, Professeur associé à Haute Ecole de Gestion, Fribourg andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 1
    2. 2. Croissance? Compétitivité? Emploi?• Tout ne ne tient qu’à un fil• Celui de nos valeurs et de notre vision andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 2
    3. 3. Corderie Meyer-Sansboeuf• 2006: Guebwiller – 3 millions de dettes – Perte : 1,6 million/an• 2007 refus d’une valorisation immobilière, retour à l’équilibre (repreneur Benoît Basier : valeurs CJD)• 2010: 47 salariés, CA 5,1 millions• 2011: intéressement, premiers bénéfices – Innovations: marges augmentées par plus de valeur ajoutée pour l’utilisateur final Objectifs clairs pour tous, Relation client final renforcée : réactivité et lisibilité Travail d’équipe et écoute des salariés Formation et polyvalence. polyvalence Capital patient 3 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    4. 4. Ce qui tient à un fil:• Profit à court terme ou volonté du long terme?• Innover par l’écoute et l’empathie – Écoute du client • Le comprendre, même si de mauvaise foi! – Rendre visible par le client final la valeur que l’on crée – Écoute des employés• Management pédagogique par le sens = stratégie claire pour tous andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 4
    5. 5. Nous sommes des acteurs responsables de la construction de notre avenir ActionsNécessité Hasard humaines Évènement andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 5
    6. 6. Osons voir nos maux et les dire!1 - L’innovation n’est pas la recherche – La recherche sans entrepreneurs sert…à la concurrence! – Enfler le Crédit Impôt Recherche n’a pas résolu le problème majeur: débloquer la croissance des PME/ETI innovantes Des pépinières pour engendrer des nains?2 - C’est quand on se porte bien qu’il faut soigner sonavenir3 - Silos et management par le mépris plombent lacompétitivité française•L’impérieuse obligation: développer les synergies àtous les niveaux andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 6
    7. 7. L’innovation n’est pas la recherche• L’innovation n’est pas nécessairement: – le résultat d’une recherche, – de nature technologique, – basée sur un concept nouveau et/ou Les Montgolfières, innovation réussie, idée de départ erronée scientifiquement justifié• L’innovation est une solution effectivement opérationnelle, que des utilisateurs considèrent suffisamment utile pour l’adopter.• Les coûts sont objectifs, la valeur est toujours subjective andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 7
    8. 8. L’innovation : rencontre de possibilités techniques et sociétales L’idée doit êtrescientifiquement et Mise en techniquement œuvre applicable inteeaacioons int rr ct ti ns effective par des Idée Synergies entre savoirs, utilisateurs métiers et projets d’acteurs qui espèrent un avantage …et compatible avec la culture, les réglementations, la force des Condition ::écoute Condition écoute bienveillante d’acteurs bienveillante d’acteurs concurrents complémentaires complémentaires 8 andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    9. 9. Le « modèle linéaire » recherche > innovation ne fonctionne qu’exceptionnellement Recherches Recherches 2 innovations 2 innovations 1 échec, 1 succès 1 échec, 1 succès réduit par surdités réduit par surdités américaines américaines françaises françaises hexagonales hexagonales Intel 8008 • 1974, carte à puce : Roland• 1973, 9 ans avant l’IBM-PC, le Moreno, autodidacte,( 1945- Micral, 1er micro-ordinateur 2012) commercialisé au monde• François Gernelle et André Truong (1936-2005).• 1982: le 1er compatible PC est un Micral…refusé par Bull «A lépoque, on faisait «A lépoque, on faisaitcarrière dans les couloirs, carrière dans les couloirs,et ce projet venu de nulle et ce projet venu de nulle part dérangeait »» part dérangeait 9 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    10. 10. Le « modèle linéaire » recherche > innovation : le contribuable européen finance les USA Recherches Recherches innovations et innovations et européenes européenes emplois US emplois US – 1988: découverte de la magnétorésistance géante dans un laboratoire CNRS-Thomson – IBM un mois après chez Albert Fert – 1997: IBM applique aux têtes de lecture de disque durs de PC – 2003: 615 millions de têtes/an – 2008: Albert Fert et Peter Grünberg prix NobelLabo mixte Cnrs-Thalès :: la proximité physique ne suffit pasLabo mixte Cnrs-Thalès la proximité physique ne suffit pas andre- yves.portnoff@wanadoo.fr 10
    11. 11. Le « modèle linéaire » recherche > innovation : le contribuable français a payé pour IBM 2009 ::Rachat par 2009 Rachat par INRIA INRIA 1987: ILOG 1987: ILOG IBM IBM Dans tous les secteurs, le contribuable européen finance, d’autres exploitent Informatique, électronique, pharmacie, biologie, matériaux, etc…. Formation de Formation de Recherches de Créations de Recherches de Créations de Valorisations Valorisations chercheurs et chercheurs et qualité qualité PME PME ailleurs ailleurs ingénieurs ingénieurs andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 11
    12. 12. « Ilog, c’est IBM »- l’une des réussites françaises en informatique - valorisation des talents de l’Inria en 1987 - achetée par IBM en 2009 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 12
    13. 13. andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 13
    14. 14. Europe : déficit d’innovation dû au non-renouvellement du tissu industrielThe 2010 EU Industrial 52 R&D InvestmentScoreboard: (page 51) – Le déficit de R&D privée est un symptôme plus que la cause du déficit d’innovation européen. – Celui-ci est la conséquence de la difficulté des nouvelles entreprises à accéder aux marchés et donc à grandir assez pour devenir des leaders sur leur marchéQuand créera-t-on un SBA européen? andre- yves.portnoff@wanadoo.fr 14
    15. 15. LG et Samsung (capitaux familiaux) investissent à contre-cycle Budget R&D Emplois RevenusLa chute de la RD des grands groupes de l’UE a commencé en 2007, avant la crise! andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 15
    16. 16. Les leaders français toujours à la traine. Corée et Taïwan avancentandre-yves.portnoff@wanadoo.fr 16
    17. 17. On ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif ne plus s’acharner à financer ceux qui ne veulent pas innover Je fais de la croissance externe en Bourse, je n’ai plus besoin de créativitéAidons les synergies entre talents ayant la volonté de construire à long termeandre-yves.portnoff@wanadoo.fr 17 andre-yves.portnoff@lwanadoo.fr
    18. 18. Notre problème majeur :Aux USA comme en Europe les PME créent l’emploi, les grands groupes le réduisent• USA: un tissu rajeuni • Le tissu européen ne par la croissance de se renouvelle pas PME innovantes, – Les PME innovantes – 1983-2003: 7 fois plus de stagnent vers 500 salariés PME devenues leaders – Niches ou absorptions mondiaux qu’en Europe stérilisantes• 100 premiers groupes • 100 premiers français – 60% créés après 1976 – 10% créés après 1976 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 18
    19. 19. Un déficit de grandes entreprises jeunes• L’Europe crée très peu de grands groupes depuis 1900.• Aggravation depuis 1950, 1976, 2000…• Pourquoi?Source: Bruegel, based on FTGlobal 500 ranking of theworld’s largest listedcompanies, 30 September 2007 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 19
    20. 20. Puissance et emploi US : grâce à des PME innovantes devenues géants mondiaux création société Effectifs 2011 1975 Microsoft 90 000 1976 Apple 60 400 1984 Dell 89 000 (2009) 1984 Cisco 60 000 1995 eBay 15 500 (2009) 1995 Amazon.com 35 000 1998 Google 33 000 Les dinosaures européens, sauf en Allemagne,étouffent les PME innovantes. Complicité passive du andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 20
    21. 21. 2 - Le défi à relever• Échapper à la compétition sur les coûts• Être différents• Créer assez de valeur pour l’utilisateur par l’innovation pour que la production ici redevienne compétitive – Chemise sur mesure – Livrée en 1 semaine: produite à 5000 km – Livrée en 1 heure : produite à 100 m! andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 21
    22. 22. L’enjeu de l’innovation • Valorisons les différences européennes • Innovons – pour des prestations de plus haut niveau – Différenciant notre offre – Ré-industrialiser nos territoires – Parions sur les talents et non sur les bas salaires!La construction de réseaux de libres partenaires est la chance des PME et de l’Europe andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 22
    23. 23. C’est quand on se porte bien qu’il faut soigner son avenir• « On n’a jamais fait un tel CA. Pour quoi s’ennuyer à innover? »• Veut-on subir le sort de Kodak? andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 23
    24. 24. La Roche tarpéienne est proche du Capitole Il est difficile d’admettre la nécessité d’un changementprofond lorsque l’on est depuis longtemps prospère sans beaucoup innover…En 2000, l’action de Kodak montait depuis plus de35 ans. La chute commença dès l’année suivante. andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 24
    25. 25. Vision et volonté plus 2000, apogée dedéterminantes que savoirs et l’argentique et de Kodak finances. 2001, résultats deKodak disposait de la technique et Kodak divisés par 20 des capitaux nécessaires 2003, Kodak passe au numérique Marché US appareils grand publicAppareils traditionnels 2003: le numérique en tête Appareils numériques andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 25
    26. 26. Intel: le mépris des techniciensManagement par les Management par des financiers fondateurs Surdité aux alertes des Culture technique techniciens. Auto-into- intoxication par la Loi de Moore Intel rate le mobile andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 26
    27. 27. Alcatel-Lucentmépris des salariés et peur du grandpublic ont ruiné le leader mondial des télécom (en 1990) andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 27
    28. 28. 3 - Comprendre notre contexte pour créer plus de valeur… ensemble! • Un monde de plus en plus interconnecté • Un système complexe de réseauxDescartes?Inutile et Pensons-nous les réalités complexesnuisible de façon systémique ou binaire? Rompre avec un cartésianisme étriqué andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 28
    29. 29. Le Dôme de Florence 1418-1434la plus grande coupoleconstruite sans cintres ni échafaudages Une structureautoportante grâce à la disposition en arrêtes de poisson imaginée par Brunelleschi, 1377- 1446. http://www.youtube.com/watch?v=WBSXijjW6Bs 29 29 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    30. 30. Les caractéristiques des systèmes complexes• les propriétés globales ne sont pas la somme des propriétés des parties• La solution globale n’est pas la somme des solutions partielles• La valeur dépend de la nature et de la qualité des interactions entre parties • Ces interactions construisent des synergies positives ou négatives le comment est plus déterminant que le combien ou le quoi andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 30
    31. 31. Effets réseaux contradictoires simultanés « Effets Papillon » 1 Une initiative locale peut tout Réactions changer: responsabilité, économiesnon linéaires Efficacité selon synergiesLa réactivitédétermine la 2 Avantage aux petits si alliés résilience • Pouvoir de coalition des citoyens-consommateurs Synergies • taille critique selon synergies Web2. 3 Prises de monopoles 0 Le leader creuse l’écart avec les autres Microsoft, Intel, Google… andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 31
    32. 32. Un impératif dans un contexte de contraintes  Créer plus de valeur par synergies  entre personnes, équipes, branches  Entre métiers, disciplines  internes et externes  Entre territoires Culture du partage, de la coopération, de l’émulation Est-ce ce que l’école inculque? andre-yves.portnoff@wanadoo.fr andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 32
    33. 33. Le contexte de crise: dépenser moins? Ou mieux en créant plus de valeur? 01 2 8 février 2 Les Echos Le Monde, 13 02 2 012 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 33
    34. 34. On se laisse obséder par les chiffrages. Or c’est le « comment » (les synergies) qui compte Atomes de carbone ou ? Intelligence et volonté collectives ou Nanotubes : isolants ou les médiocrité,… meilleurs conducteurs connus andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 34
    35. 35. Un réseau de (petits) partenaires sincères complémentaires est plus réactif et robuste qu’un gros aux talents cloisonnésInternet réduit les coûts de transactions et faciliteles collaborations : les tailles critiques diminuent > andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 35
    36. 36. Le travail créateur de valeur a changé S’informer 1-Savoir Décrypter faire Changements Se former continus en continu Forrester Pas 2010, USA, 2-Vouloir acquis Canada, G-B, France, faire Allemagne Futuribles, mars 20113-Construire partenaires collègues Le lien ne se commande pas du lien clients famille amis La Société internautes andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 36
    37. 37. la valeur créée dépend de linteraction offre-demande etde la réunion de savoir-vouloir-construction de liens LivreAuteur Lecteurpotentiel potentielSavoir-faireSavoir: Savoir-faire Savoirconvaincre Savoir lirecollaborer… Construction du lien Connaître la langue Transaction comprendre le contenuVouloir-faire effective que si Vouloir-faireDésirspassions, valeurs, Communication Désir de connaître,volonté Consacrer du temps, Avoir Confiance un projet Émotion andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 37
    38. 38. Les métiers qui se définissent par une technique sont fragilisés par le progrès technique On croit vendre de la technique. Le « client » achète des fonctions, du plaisir, notre écoute, Ce qui est stable: les attentes humaines. 1923 1991 Des innovations successives pour répondre au même désir d’écouter de la musique où on veut quand on veut. « La » question: Achèterions-nous les produits ou services que nous proposons à nos clients ? andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 38
    39. 39. Même l’industrie vend du service = de l’immatériel • Bouteille de San Pellegrino: – 0;92 € / litre en bouteille de 1 l. – 1,36 € / litre en pack de 6 bouteilles de 0,5 l • On achète la transportabilité – 1,90 € / litre en bouteille de 0;5 l froide • On achète la transportabilité et le plaisir de boire frais andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 39
    40. 40. La compétence - ne se réduit pas au savoir - ne se mesure plus au diplôme• Un hyper diplômé • Un personnel de base très incompétent: compétent: – « vous vous plaignez de – « vous êtes inquiète après ce test douloureux, vous votre opération du cancer souffrirez beaucoup plus du sein, regardez-moi, je lors de votre opération du suis passée par là il y a cœur! » trois ans, je vais bien et je – On le garde car « très bon travaille ici! Ayez- chirurgien » ! confiance! » •Réévaluer la notion de compétence. •Valoriser la compétence et l’expérience de terrain 40 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    41. 41. La qualité des interactions crée l’intelligence collective• selon la qualité et l’intensité des échanges,• les règles définissant les relations sont déterminantes. Visions, valeurs, volontés et talents Activateur Intelligence collective andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 41
    42. 42. La qualité des relations humaines détermine l’avenir du territoireUn exemple de prospective territoriale (Futuribles): Liège 2020 http://www.liegeonline.be/lg2020/rapport_48pages.pdf 42 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    43. 43. Nouveau : les temps imbriqués• Travail immatériel +Internet + portables• 3 temps de travail: – Présence sur lieu de travail légal – Collaboration en ligne – Temps de créativité: n’importe où, n’importe quand, ni programmable, ni « contraignable » Du management par la contrainte du regard hiérarchique au management en confiance, même à distance Réinventer le rôle du management intermédiaire 43 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    44. 44. L’interaction vies privée et professionnelle : la démonstration Lippi (Angoulême)– créé en 1926– 300 employés, CA 41 M €– Clôtures industrielles et grand-public– l’une des dernières entreprises patrimoniales de taille en Charente– Frédéric et Julien Lippi • Initiation au numérique de tout le personnel en autorisant des usages professionnels ou privés • Réactivité accrue (Twitter en interne) • Dynamisation du personnel de base – Des salariés résolvent des problèmes privés, leur efficacité professionnelle augmente – Des ouvriers accroissent la compétitivité par des initiatives simples de leur seule initiative • Zone de livraison : + 2000 km andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 44
    45. 45. clients actuels et de demainLe défi de l’entreprise immatérielle: concilier dans le moyen long terme intérêts et projets de vie des 3 co-créateurs principaux de l’entreprise sans sacrifier les autres parties parties prenantes Capital Personnel andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 45
    46. 46. Notre capital se construit et se détruit à chaque instant (méthode V3, Futuribles)Personnel, fournisseurs et clients ne sont pas la propriété de lentreprise.Son capital est construit sur un système dynamique de relations, il est constitué de flux et non de stocks Le catalyseur des ressources : vision, valeurs, volonté des dirigeants Actionnaires Potentiels Fournisseurs Clients Société financiers individuels Compétiteurs Capital D’intelligence Capital Vision relationnel Valeurs collective Volonté des dirigeants Capital organisationnel Capital financier, stocks règles Matériels, infrastructures andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 46
    47. 47. Valeur de l’organisation hier et demain 12 capacités clésrenseignés par une batterie d’indicateurs pondérés selon leur influence Comment les préserver et les développer? Attractivité Pérennité Positive ou négative parpour • Stratégie claire et partagée• Actionnaires-financiers • Perméabilité à l’extérieur• Clients • Facilité d’adaptation• Personnels, candidats • Renouvellement des compétences• Fournisseurs, compétiteurs • Qualité des synergies internes • Niveau dindépendance• Territoires, société • Gestion des risques andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 47
    48. 48. Le capital d’un territoire Citoyens, entreprises,La construction de l’avenir est tributaire des administrationsvisions, valeurs, volontés des responsables des autres politiques, économiques et autres, de la territoiresculture des «élites» et de celle des citoyens Responsables politiques, citoyenséconomiques, sociaux, associatifs, culturels école entreprises Capital Vision, Intelligence collective = relationnel Volonté,Valeurs résultatdes interactions administrationCapital Institutions,organisationnel syndicats, associations Capital Patrimoine naturel, culturel structurel:infrastructures et historique andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 48
    49. 49. Organisations en silo : dangereux gâchis • Elles ne perçoivent pas la réalité complexe et les nouveaux concurrents – Perte de créativité et d’intelligence collective – Moins de réactivité, de synergies, d’attractivité client; investissements sous-utilisés, • Internet mobile et réseaux sociaux perçus comme un défi – Des pionniers: Pernod Ricard AirFrance-KLM-Cargo…Œillères pourse centrer surl’essentiel…d’hierClapets antiremontée Créer de lad’information transversalité. Collaboration DRH-R&DI- Commercial et entre administrations 49 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    50. 50. Un impératif de survie  Gérer le changement même imprévu  Écoute de tous  Évaluer, décider  Mobiliser, agir : agilité Gérer le SENS et pas les procédures Réactivité = sécurité Rupture d’anévrisme : 2h ou amputationFukushima : 12 h pour éviter la catastrophe! La réactivité = culture de l’anticipation et dynamique organisée andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 50 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    51. 51. La complexité ne se gouverne pas du sommet : de la planification à la réactivité ! De la gestion des apparences du pouvoir à celle des réalités de terrain…en temps utile Roi aveugle et• L’exécutif qui veut autiste tout décider seul Chevilles est aveuglé par la enflées complexité des problèmes et leur dynamique.•• Il ne gère que l’apparence du pouvoir, pas les réalités du terrain andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 51
    52. 52. Une organisation orchestrée par le sens • L’organisation la plus résiliente dans un monde en changements constants • Chaque musicien ajuste en temps réel son jeu à celui des autres. Chacun joue en harmonie avec la vision partagée construite ensemble, c’est l’équivalent de la vision stratégique d’une organisation andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 52
    53. 53. Intelligence collective et respect des différences • Nos organisations valorisent-elles suffisamment les différences à tous les niveaux hiérarchiques? • Exclure la moitié des créatifs = perdre 80% de la créativité. On ne peut plus se le permettre.Herrade de Landsberg (1125 – 1195) Artemisia Gentileschi, grand peintre, Marie Curie, Polonaise, Française, 53miniaturiste, poétesse, encyclopédiste andre-yves.portnoff@wanadoo.fr violée, torturée andre-yves.portnoff@wanadoo.fr Nobel
    54. 54. La complexité des problèmes imposel’apprentissage par l’erreur• Le canon de Jules Verne n’est pas capable de placer un satellite en orbite – Il est impossible de prendre des décisions « parfaites »• On réussit en lançant une fusée sur une trajectoire « presque correcte » – La correction en cours de route est la condition de la réussite – L’erreur n’est pas un péché mais l’antichambre de la réussite L’efficacité exige des relations internes non hostiles pour que l’on puisse reconnaître ses erreurs, les corriger et mutualiser l’expérience andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 54
    55. 55. Des entreprises produisent en France et sont rentables dans tous les secteurs Leurs dirigeants ont compris :1. Respecter la dignité de toutes les parties prenantes2. L’empathie permet d’anticiper3. Vies privées et professionnelles interférent Les valeurs humanistes n’entravent pas la réussite durable, elles la conditionnent ! andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 55
    56. 56. FAVI: la mobilisation de l’intelligence de terrain• fondeur de laiton de 550 salariés• Entreprise familiale - Management par la• Excellente forme financière depuis un confiance, quart de siècle - Délégation maximale,• Jean-François Zobrist : initiatives de la base, – « l’homme est bon » -Mini-usines autonomes – Plus de contrôle taylorien. par client,• « grâce à nos ouvriers, nos prix baissent de 2% -- « travaillez pour le l’an depuis 25 ans » client, pas pour votre• " 70 % de nos gains de productivité viennent chef » dactions librement mises en place par nos - Intéressement non ouvriers"• http://www.favi.com/managf.php hiérarchique," La belle histoire de FAVI " en 2 tomes, www.lulu.com, - Réactivité référence FAVI. "Un petit patron naïf et paresseux" " commerciale : prise de comment un petit patron naïf et paresseux innove » Stratégie et avenir  clubs@strategie-avenir.fr risque encouragée, andre-yves.portnoff@wanadoo.fr par le capital patient56
    57. 57. SAS Institute Capital patient ! • Jim Goodnight (1943), fondateur, PDG: « 95% de mon capital sort tous les soirs, mon job est de faire qu’il revienne demain matin » • 35h/semaine flexible depuis 1977, – Garderie d’enfants, clinique privée,« l’étonnant n’est – centre de fitness et piscine olympique,pas la générosité deSAS mais le fait que • Turn-over de 2% en 2010 versus 22% dans lades entreprises profession Économieréputées – 1 embauche coûte 1 an de salaire de salairerationnelles ne – Entreprise apprenantefassent pas de – 300 employés depuis >25 ans Expertisemême » • Croissance continue depuis 1976 conservéeJ Goodnight andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 57
    58. 58. Investir dans les hommes : très rentable! Costco face au Sam’s Club (groupe Wal Mart) – CA 70 G$ 2009. 2010 en progression. Mai 2011 +16%/2010 Costco versus Sam’s ClubSalaires horaires moyens +38%Coût annuel santé/employé + 62% « Ce n’est pas deCoût annuel retraite/employé +78% l’altruisme, c’est deSalaires/ventes - 70% la bonneVentes par m2 +54%Profit par employé + 24% gestion » Jim Sinegal « Wall Street veut faire de l’argent entre aujourd’hui et mardi prochain… Mon ambition est bâtir quelque 58 chose qui existera dans 50 ans » Jim Sinedal, fondateur, 75 ans andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    59. 59. Le mangement par le mépris est notre ennemi n°1• Thomas Philippon – Le Capitalisme d’héritiers. Paris : Seuil (La République des idées), 2007. – « la mauvaise qualité des relations de travail constitue le frein le plus massif au dynamisme de l’économie française. – D’un point de vue statistique, les relations sociales semblent expliquer la quasi-totalité des mauvaises performances françaises.»• World Value Survey: + le coût de la souffrance au travail – en Europe, la France dernière pour la "liberté de prendre des décisions dans son travail", avant-dernière pour la "satisfaction dans son travail". « La France souffre de son incapacité à engendrer des entreprises où andre-yves.portnoff@wanadoo.fr » il fait bon travailler. 59
    60. 60. Compétitivité et emploi passent par le recul du management taylorien Investir dans les hommes est rentable à long terme pour le capital• performance boursière des "100 Best Companies to Work For in America" (Fortune):• période 1984-2009 : – + 2 à 3 % en moyenne chaque année et au dessus des prévisions des analystes – Alex Edmans, professeur à la Wharton School http://ssrn.com/abstract=985735 Soutenons en priorité les entreprises respectueuses de l’Homme andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 60
    61. 61. Talents, culture, ouverture• La créativité d’un territoire ne dépend pas de son attractivité pour les seules « élites »• La qualité des interactions à tous niveaux est déterminante – Y a-t-il une culture de coopération? • Comment la développer de l’école aux entreprises? • État des collaborations écoles-entreprises, musées- écoles-entreprises-tourisme, de la vie associative? • Échanges intergénérationnels? – Droit à l’erreur? – Ouverture sur « l’étranger »? andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 61
    62. 62. Le territoire a la taille de ses interactions Exploitons Internet ! 62 andre-yves.portnoff@wanadoo.fr
    63. 63. le tourisme, exemple de l’écosystème de partenariats gagnants-gagnants Attractivité à site distance http://www.atout-france.fr/publication/visite- europeana culturelle-tic Opérateurs Internautes lointainsRégion téléphone ou IP Hommes voyageurs Ville d’affaires voyagistes Site Web transportsdépartement taxiste Offices Attractivité éditeurs tourisme Musée, locale Médias Autres sites monumen écoles universités touristiques t Hôtels restaurants habitants chercheurs Vie locale et Entreprises locales commerçants Paysans, artisans économie locale Clients et employés andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 63
    64. 64. 6 questions pour anticiper1. Quels leviers de mon succès passé risquent de me tuer?  Dans un contexte nouveau, innover ou dépérir  Cf.: Kodak, la photo argentique et le numérique1. Quel est le portrait robot de mon assassin potentiel?  C’est parce qu’il ne me ressemble pas qu’il est dangereux: Apple versus disquaires,  Amazon versus libraires, Wikipedia versus Encyclopédies papier  pèse personne SEB dépassé par la Wii de Nintendo! andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 64 64
    65. 65. 6 questions pour anticiper3- Avec notre savoir-faire, quels nouveaux services pouvons- nous proposer?  Nouveaux clients possibles,  ou clients actuels atteignables dans des situations nouvelles  Ex: Zara vend en ligne, des paysans aussi…4- Quelle connaissances ou attitudes devons-nous acquérir pour garder notre relation avec nos clients actuels? Ne pas oublier l’importance des  R&D, cultures et attitudes: ex.: la VPC  Formation déstabilisée par le passage du  recrutement, rythme semestriel des  Absorptions, rachats, catalogues papier à celui du e-  Partenariats, alliances… commerce andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 65
    66. 66. 6 questions pour anticiper5- Comment construire plus de synergies internes pour créer plus de valeur avec moins d’investissements et de risques?  Synergies - Entreprise-personnel plus d’intelligence collective - Entre départements - Entre métiers - Écosystème d’offres attractivité client et résilience face aux agressions: iPod + iTunes = synergie gagnante6- Comment construire plus de synergies externes pour créer plus de valeur avec moins d’investissements et de risques ? - De quel(s) partenaire(s) ai-je besoin pour aller plus vite plus loin? - Partenaires et clients - La société, les faiseurs d’opinion andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 66
    67. 67. Moutons ou mutants? De crise Une nouvelle ou en crise Renaissance andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 67
    68. 68. http://www.facebook.com/pages/%C3%A9ditions-Maxima/122022381151088 Pour en savoir plus http://fr-fr.facebook.com/pages/Aux-actes-citoyens-De-lindignation-%C3%A0-laction/148153721918299 http://www.maxima.fr/index.php?page=search&categorie=titre&ordre=ASChttp://www.maxima.fr/index.php?page=search&categorie=titre&ordre=ASCFuturibles N°372, mars 2011, les entreprises au défi de l’ubiquité. http://www.futuribles-revue.com/index.php?option=com_toc&url=/articles/futur/abs/2011/03/contents/contents.htmlFuturibles N°mai 2011, "Revitaliser le tissu productif, la Révolution de lintelligence en pratique":http://www.futuribles-revue.com/index.php?option=com_toc&url=/articles/futur/abs/2011/05/contents/contents.htmlhttp://www.futuribles.com/pdf/Pari.pdfEditions Maxima Laurent du Mesnil.http://www.maxima.fr/index.php?page=fiche&id=430TIC et tourisme culturel :http://www.atout-france.fr/publication/visite-culturelle-tic andre-yves.portnoff@wanadoo.fr 68

    ×