Présentation des résultats           Etre riche en France             pour
1   La méthodologie2                         2
Note méthodologiqueEtude réalisée pour :   Prêt d’unionEchantillon :           Echantillon de 1002 personnes, représentati...
2   Les résultats de l’étude4                                  4
L’appréciation des riches en France   Question : Aujourd’hui en France diriez-vous qu’il est bien ou mal perçu d’être rich...
Les perceptions de lobjectif de devenir riche en France           Question : Et diriez-vous que… ? C’est une bonne chose d...
Le jugement sur les comportements des riches  Question : Et d’une manière générale diriez-vous que le comportement des ric...
La comparaison entre les devoirs des riches                            et des autres citoyensQuestion : Diriez-vous que le...
Les devoirs supplémentaires des riches                  Question : Et selon vous, quels doivent être les devoirs des riche...
3   Les principaux enseignements10                                      10
Les principaux enseignementsAlors que le débat sur l’exil fiscal est relancé, une large majorité de Français estime qu’êtr...
Les principaux enseignementsPour une personne sur deux (50%), les riches Français doivent être considérés comme des citoye...
En conclusionL’enquête réalisée par l’Ifop pour Prêt d’union comporte plusieurs enseignements : Les Français continuent d...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etre riche en France par Pret d union

807 vues

Publié le

Le comportement des riches est très critiqué et leur manque d’exemplarité pointé du doigt. Pourtant, les Français considèrent comme une bonne chose de s’enrichir. Mais dans le contexte actuel, ils exigent plus de solidarité et davantage de patriotisme économique.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
807
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etre riche en France par Pret d union

  1. 1. Présentation des résultats Etre riche en France pour
  2. 2. 1 La méthodologie2 2
  3. 3. Note méthodologiqueEtude réalisée pour : Prêt d’unionEchantillon : Echantillon de 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.Mode de recueil : Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing).Dates de terrain : Du 18 au 20 septembre 2012 3
  4. 4. 2 Les résultats de l’étude4 4
  5. 5. L’appréciation des riches en France Question : Aujourd’hui en France diriez-vous qu’il est bien ou mal perçu d’être riche ? Assez mal perçu 57%TOTAL Bien perçu 22% TOTAL Mal perçu 78% Assez bien perçu 19% Très bien perçu 3% Très mal perçu 21% 5
  6. 6. Les perceptions de lobjectif de devenir riche en France Question : Et diriez-vous que… ? C’est une bonne chose de vouloir gagner de l’argent et 76% 24% 52% 19% 5% devenir richeVous vous êtes fixé personnellement comme objectif de vie de gagner de l’argent et devenir riche 37% 8% 29% 44% 19%La société encourage les Français à gagner de l’argent et 31% 6% 25% 47% 22% devenir riches Oui, tout à fait Oui, plutôt Non, plutôt pas Non, pas du tout 6
  7. 7. Le jugement sur les comportements des riches Question : Et d’une manière générale diriez-vous que le comportement des riches aujourd’hui en France est exemplaire ? Non, plutôt pas 51% TOTAL Non 82% Oui, plutôt 16%TOTAL Oui Non, pas du tout 18% 31% Oui, tout à fait 2% 7
  8. 8. La comparaison entre les devoirs des riches et des autres citoyensQuestion : Diriez-vous que les riches ont plus, moins ou autant de devoirs vis-à-vis de la société que les autres citoyens ? Plus 41% Autant 50% Moins 9% 8
  9. 9. Les devoirs supplémentaires des riches Question : Et selon vous, quels doivent être les devoirs des riches en France ? Payer ses impôts en France 84% Créer et maintenir l’emploi en France 70% Payer plus d’impôts 45% Financer le développement des jeunes entreprises 39% Combattre les inégalités sociales 38%Avoir un comportement irréprochable dans la vie quotidienne (être 31% respectueux, être généreux, etc.) Faire des dons caritatifs 22% Faire rayonner l’image de la France à l’étranger 19% Faire du mécénat (sport, culture, etc.) 17% S’investir dans les débats de société 5% Participer à la vie politique 2% Un autre devoir 1% Base : question posée uniquement aux personnes estimant que les riches ont plus de devoirs que les autres citoyens, soit 41% de la population. 9
  10. 10. 3 Les principaux enseignements10 10
  11. 11. Les principaux enseignementsAlors que le débat sur l’exil fiscal est relancé, une large majorité de Français estime qu’être riche est « plutôt mal » (78%), voire même « très mal »(21%) perçu en France. Cette perception du regard social sur les plus fortunés est partagé de façon majoritaire par toutes les catégories de lapopulation, sans exception. Trois catégories estiment davantage encore que les autres qu’être riche est « très mal » perçu dans notre pays : lespersonnes âgées de plus de 65 ans (25%), les catégories socioprofessionnelles supérieures (28%) et celles dont les revenus excèdent 4 500€ par mois(30%). Inversement, seuls 22% de la population considèrent qu’être riche est bien perçu. Les jeunes portent le regard le moins critique sur la situationdes riches en France, puisque 30% des 18 à 24 ans estiment qu’être riche est bien perçu.Cette perception généralisée s’explique certainement en partie par le jugement porté sur le comportement des segments les plus fortunés de lapopulation : 82% des interviewés estiment que le comportement des riches n’est pas exemplaire (et même « pas du tout » exemplaire pour 31%d’entre eux). Cette perception est également exprimée majoritairement par toutes les catégories de la population. On observe cependant quelquesclivages. Les femmes (85% contre 78% des hommes) et les ouvriers (86% contre 77% des cadres et professions libérales) constatent encore plus lemanque d’exemplarité des riches. Même 75% des personnes qui estiment que les riches sont bien perçus en France considèrent que leurcomportement n’est pas exemplaire. 18% seulement des personnes interrogées déclarent que les riches adoptent un comportement exemplaire,notamment les cadres supérieur (23%), les personnes dont le foyer dispose d’un revenus mensuel supérieur à 4500 € par mois (28%) mais égalementles foyers les plus indigents c’est-à-dire dont les ressources sont inférieures à 800 € mensuels (29%).Pourtant, en dépit de ces jugements négatifs, la plupart des Français ne rejettent l’enrichissement comme objectif de vie : 76% approuventl’affirmation selon laquelle « C’est une bonne chose de vouloir gagner de l’argent et devenir riche ». 37% des Français se sont fixé comme but dans lavie de gagner de l’argent et de devenir riches. Et la volonté d’enrichissement n’apparaît pas comme une valeur suffisamment mise en avant dans lasociété française : seul un tiers des interviewés considère que « la société encourage les Français à gagner de l’argent et devenir riche » (31%), tandisque plus de deux tiers sont d’un avis contraire (69%).Les catégories socio-professionnelles supérieures déclarent davantage s’être fixé pour objectif de devenir riches (45%) que les personnes plusmodestes (33%). La richesse semble par ailleurs davantage une priorité en région parisienne (41%) qu’en province (36%). Globalement, les jeunes semontrent plus attirés par la richesse et font part de jugements plus cléments en ce qui concerne la disposition de la société française à favoriserl’enrichissement. De même, les interviewés en agglomération parisienne affichent un meilleur jugement à l’encontre de la société, 35% estimantqu’elle encourage les Français à gagner de l’argent, une opinion qui n’est soutenue que par 25% des interviewés dans les communes rurales. 11
  12. 12. Les principaux enseignementsPour une personne sur deux (50%), les riches Français doivent être considérés comme des citoyens comme les autres, n’ayant ni plus, ni moins dedevoirs vis-à-vis de la société. L’autre moitié de la population estime qu’ils méritent un statut particulier, soit plus favorable en leur accordant deremplir moins de devoirs que les autres pour une minorité d’entre eux (9%), soit moins favorable exigeant qu’ils s’acquittent de plus de devoirs (41%).Les catégories qui se prononcent en faveur de devoirs supplémentaires sont très clivées en termes générationnels : 23% des moins de 25 ansconsidèrent que les riches ont davantage de devoirs contre 51% des seniors. De façon similaire, les hommes (46% contre 38% des femmes), lesouvriers (48%) et les habitants des zones rurales (46%) réclament davantage d’investissement de la part des riches dans la société.Lorsqu’ils estiment que les riches ont davantage de devoirs que les autres citoyens, les Français évoquent en priorité un investissementéconomique plus important :• la question de l’évasion fiscale est la première évoquée, les interviewés insistant très fortement sur l’obligation pour les riches de payer leurs impôts en France (84%).• près de la moitié des interviewés estiment qu’ils devraient même être davantage mis à contribution en payant plus d’impôts (45%).• Ils considèrent également que les riches devraient participer à créer et maintenir l’emploi en France (70%), à financer le développement des jeunes entreprises (39%) et à combattre les inégalités sociales (38%).Faisant écho aux fortes critiques émises à propos du comportement des riches en France, les interviewés insistent sur leur devoir d’être respectueuxet de se comporter irréprochablement dans la vie quotidienne (31%). Cette exemplarité au quotidien se prolonge également en matière dephilanthropie, sous formes de dons caritatifs (22%) ou de mécénat culturel ou sportif (17%). Seul un Français sur cinq liste par ailleurs l’image queprojettent les riches de la France à l’étranger (19%). Enfin, seule une minorité estime que les riches devraient s’investir dans les débats de société (5%)ou participer activement à la vie politique (2%).Une analyse plus détaillée révèle l’existence de clivages en fonction du sexe et de l’âge de la personnes interrogée. Ainsi, les hommes attribuent plusfacilement aux riches un rôle dans le maintien et la création de l’emploi (72% contre 67% des femmes), tandis que les femmes attendent davantageque cette population s’investisse dans l’aide caritative (28% contre 16%). Notons également que les jeunes se prononcent davantage en faveur d’uneobligation pour les riches de payer leurs impôts en France (92%) et même d’en payer davantage (64% contre 43% des seniors). En revanche, les seniorsattachent beaucoup plus d’importance au rôle des riches en tant que moteur de l’économie française, insistant sur leur devoir de créer de l’emploi enFrance (78% contre 40% des jeunes). Ils se montrent également plus exigeants en ce qui concerne le combat contre les inégalités en France (38%contre 19% des jeunes) et soulignent davantage la nécessité de montrer un comportement irréprochable (34% contre 16% des jeunes), tout commeles personnes disposant des plus hauts revenus (47%). 12
  13. 13. En conclusionL’enquête réalisée par l’Ifop pour Prêt d’union comporte plusieurs enseignements : Les Français continuent d’entretenir une relation ambivalente à la richesse et à l’enrichissement : ils ressentent une animosité importante de la part de la société à l’encontre des personnes fortunées mais ne considèrent pas comme une mauvaise chose de devenir riche, même si sous la pression probable de l’aversion généralisée à l’encontre des plus riches, une minorité seulement déclarent chercher aujourd’hui à s’enrichir. La mauvaise image des riches en France prend avant tout sa source dans l’attitude jugée inappropriée des plus fortunés. Les Français leur reproche notamment de manquer d’exemplarité. Ce jugement est partagé par toutes catégories socioprofessionnelles, les plus modestes comme les plus aisées. La condition du renversement de cette image dégradée des plus riches réside dans le patriotisme économique. Une part importante des Français estime qu’ils doivent s’investir davantage pour la société et s’acquitter de plus de devoirs que les autres. Indignés par les cas d’exil fiscal et préoccupés par la dégradation économique du pays, les Français attendent en priorité des riches qu’ils démontrent un plus grand sens civique. Dans le contexte économique actuel, ces principaux devoirs assignés aux riches prennent la forme d’une participation plus importante à l’effort financier national, notamment via le respect du patriotisme fiscal mais également par la création et le maintien de l’emploi dans notre pays. 13

×