La guerre des générations n’aura pas lieuTémoignageAnne Thévenet-Abitbol, directrice éditoriale et artistique du programme...
Et entre les deux, il y a ces générations,   est évidemment clé pour l’entreprise etaux commandes, harassées, écarte-     ...
La guerre des générations n’aura pas lieuet 50 % d’octaves centrales (forcément,       Chacun a pu réaliser qu’il y avait ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Societal

463 vues

Publié le

Anne Thévenet-Abitbol est directrice Prospective et Nouveaux Concepts au sein du groupe Danone. Conceptrice du programme de leadership féminin Eve, elle a imaginé avec Octave un programme pionnier autour du dialogue intergénérationnel en entreprise. Elle nous livre ici ses impressions sur le premier séminaire qui s’est tenu en avril 2012.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
463
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
69
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Societal

  1. 1. La guerre des générations n’aura pas lieuTémoignageAnne Thévenet-Abitbol, directrice éditoriale et artistique du programme Octave« L’entreprise a tout intérêt à faireinteragir les générations »Propos recueillis par Charlotte CabatonAnne Thévenet-Abitbol est directrice Prospective et Nouveaux Concepts au sein dugroupe Danone. Conceptrice du programme de leadership féminin Eve, elle a imaginéavec Octave un programme pionnier autour du dialogue intergénérationnel enentreprise. Elle nous livre ici ses impressions sur le premier séminaire qui s’est tenuen avril 2012.Comment est née l’idée du programme or out »  si vous n’avez pas atteint un :Octave ? niveau hiérarchique suffisant, plus per- sonne ne mise sur vous. Peu importeAnne Thévenet-Abitbol – Nous avi- qu’il vous reste au moins 15 ans d’ac-ons déjà monté un programme de tivité devant vous et que vous vousleadership féminin qui rencontre un sentiez plein d’envies et de capacités.beau succès, le programme Eve. Ce Dans le même temps, nous avons faitsont en réalité les répercussions per- le constat qu’à l’autre extrême de lasonnelles et collectives ultra positives chaine, une autre catégorie de popu-de ce programme qui nous ont inci- lation n’était, elle non plus, pas uti-tés à nous interroger  et si les femmes : lisée à hauteur de ses capacités  les :n’étaient pas les seules à rencon- jeunes. Ainsi, au lieu de tirer parti detrer des difficultés dans l’entreprise ? tout leur allant et de toute leur éner-C’est ainsi que nous en sommes venus gie, on leur demande la plupart duà étudier le cas des seniors. À partir temps d’entrer dans un moule, de sede 45, 50 ans, c’est un peu « up, up, up conformer à un modèle pré-établi.54 • Sociétal n°77
  2. 2. Et entre les deux, il y a ces générations, est évidemment clé pour l’entreprise etaux commandes, harassées, écarte- pour la façon dont elle devra demainlées entre les comportements de leurs s’organiser. Les études commencentainés et les pratiques des plus jeunes d’ailleurs à montrer que la qualité desmais qui, il faut bien le reconnaître, ne interactions entre générations amé-prennent bien souvent pas la peine de liore la performance collective et queles écouter. travailler l’intégration des générationsL’entreprise serait un peu comme un dans l’entreprise permet de diminuer lepiano sur lequel on ne jouerait que sur stress global.les deux octaves centrales, la génération Derrière le programme Eve nous avi-au pouvoir des 30-45/50 ans, négli- ons un corps social homogène  les :geant les octaves graves (les plus de 50) femmes. Et une idée simple  il essen- :et les octaves aigües (les moins de 30 tiel de savoir ce que l’on veut et deans) et se privant ainsi d’une grande savoir l’exprimer. D’où le slogan dupart du clavier et donc de ressources programme : « Oser être soi pour pou-importantes. Forts de ce constat, nous voir agir ».avons donc fait le pari de mêler toutes Le programme Octave est plus com-ces générations plutôt que de s’adresser plexe ; l’audience est large et hétérogèneà elles séparément. Voilà comment est et les problématiques diverses. Nousné Octave. avons résumé l’esprit de ce séminaire par cette phrase  « les générations se :Dans quel esprit avez-vous élaboré le font entendre pour mieux s’entendre ».programme de la première session ? L’objectif est de faire en sorte que cha- cun prenne conscience des difficultés etA. T.-A. – Nous avons élaboré cette des atouts des différentes générationspremière session dans un esprit pion- et ait confiance en ses propres capaci-nier. Nous l’avons en quelque sorte tés. Oser être soi quel que soit son âge.imaginée comme un laboratoire. Ne pas s’auto-limiter.Au contraire du sujet de la promo-tion des femmes, la question intergé- Quelles surprises cette première sessionnérationnelle n’a pour le moment été vous a-t-elle réservées ?que vaguement défrichée. Pourtant onpressent bien que nous sommes face A. T.-A. – Nous avions demandé àà une vague qui va déferler. S’occuper chacun de nos partenaires (Danone,des générations en entreprise, favori- L’Oréal, GDF SUEZ Energie Services,ser les interactions, valoriser les par- Orange…) de sélectionner des par-cours latéraux, transversaux, et sortir ticipants des trois générations  25 % :d’une logique purement pyramidale d’octaves aigues, 25 % d’octaves graves 3 eme trimestre 2012 • 55
  3. 3. La guerre des générations n’aura pas lieuet 50 % d’octaves centrales (forcément, Chacun a pu réaliser qu’il y avait pluspuisque cela couvre deux dizaines de commun que de différences.d’âge). Et nous ne savions pas très bience qui allait se passer… Avez-vous été renforcée dans vos intui-Ce programme est articulé entre des tions de départ ?plénières dites séquences d’inspirationet des séances de travail en atelier dites A. T.-A. – L’intuition de départ étaitséquences de respiration. Un équilibre qu’il fallait mettre tout le mondeimportant qui permet d’apprendre, de ensemble pour sortir des stéréotypescomprendre et aussi d’expérimenter. et des préjugés. Et à cet égard, cela aPremière observation  tout le monde : été une réussite. Rendez-vous a d’ail-était heureux que ce sujet, jusque-là leurs été pris pour la deuxième sessionplutôt tabou, de l’équilibre intergéné- du programme Octave en avril 2013.rationnel en entreprise soit abordé. Et Mais ce programme est plus qu’unechacun se sentait responsable pour sa formation. C’est aussi un champ d’ex-génération et a montré la volonté d’agir. périmentation et de réflexions dont ilLa génération « centrale » a ainsi réa- convient de tirer des enseignementslisé à quel point elle passait à côté des pour guider les changements à venir.compétences des plus jeunes et des Au-delà de l’événement annuel, Octaveplus âgés. Un atelier de reverse-men- sert ainsi à enclencher une série d’ac-toring, animé par Aurélie Truchet, tions tout au long de l’année, impulsées23 ans, a été sur ce point très révélateur. par un Comité des Sages, composé d’unLes jeunes, qui pensaient être à part, représentant de chacun des partenaires,ont réalisé que leurs aspirations et leurs dont une des missions est d’identi-difficultés n’étaient finalement pas si fier et de contribuer à la diffusion deuniques. bonnes pratiques dans les entreprises.Les plus âgés ont retrouvé confianceen eux, et ont développé des désirs de Pour plus d ’informations sur le pro-transmission mais aussi de changement gramme Octave :de filière. www.programmeoctave.com56 • Sociétal n°77

×