Communications Review   Les télécommunications en Afrique :   un secteur innovant et motivantPublication destinée aux diri...
Photo en page de couverture : Nairobi, KenyaCommunications Review300 Madison AvenueNew York, New York 10017 États UnisDire...
Sommaire6ÉditorialArticles8                                                                          36L’Afrique : un cont...
Contents6Message from the editorFeatures8                                                                              36A...
Índice6Mensaje del editorArtículos8                                                                         36África: el c...
Inhaltsverzeichnis6Vorwort des HerausgebersBeiträge8                                                                      ...
68                                                        36     Johan van-Huyssteen                                      ...
Éditorial                                                            Pour donner une vue d’ensemble                publica...
Notre deuxième article,                    par PwC pour indiquer comment la                                           clie...
L’Afrique : un continent très prometteurinternational et à la hausse du nombre d’abonnés surl’ensemble du continent, le ma...
Deux jeunes hommes travaillant avec un ordinateur portable, Mamako, Mali.                                                 ...
Par voie de conséquence, le                                    forte implication d’acteurs d’envergure       venir, en rai...
L’importance des facteurs                                coûts des infrastructures et les frais                           ...
Comprendre la réglementation, vecteur essentieldu développement et de la croissance du marchéAu cours des années 90 et au ...
Un autre thème couramment évoqué            Les paiements et le commerce par             social des liaisons de communicat...
des planteurs de café, des éducateursl’amélioration du bien-être dans les pays les moins avancés – a décrit le rôle quejou...
2Afrique australe :                                            1                                                          ...
empowerment), avec une participationTwo Consortium, détenant chacune              abandonner son réseau WiMAX pour        ...
du secteur des communications, la         libéralisation qui ont été consacrés par    Botswanadélivrance de licences aux p...
Cadre réglementaire : état des                                                          Namibielieux et perspectives d’évo...
Cadre réglementaire : état des             Zambie                                      Cadre réglementaire : état deslieux...
2Afrique centrale :                                                                                                       ...
KenyaHelios Towers), Reliance Telecom et        régulateur, l’ensemble des licences etVisafone Communications. Le nombre  ...
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012
Prochain SlideShare
Chargement dans... 5
×

Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012

6,910

Published on

Published in: Affaires
2 commentaires
3 mentions J'aime
Statistiques
Remarques
  • Retrouvez aussi toutes nos études sur les transports et la logistique sur notre site www.pwc.fr, rubrique 'Publications' ! http://www.pwc.fr/transport.html
       Répondre 
    Êtes-vous sûr de vouloir  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Excellent!
       Répondre 
    Êtes-vous sûr de vouloir  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Total des vues
6,910
Sur Slideshare
0
À partir des ajouts
0
Nombre d'ajouts
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
2
J'aime
3
Ajouts 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Etude PwC sur le secteur des télécommunications en Afrique 2012"

  1. 1. Communications Review Les télécommunications en Afrique : un secteur innovant et motivantPublication destinée aux dirigeants des secteurs destélécommunications, du câble, du satellite et de l’InternetVolume 17, n° 1Vue d’ensemble des marchés africains Avec une population de plus d’un milliard d’habitants,des télécommunications l’Afrique est le deuxième continent du monde. LesUne nouvelle approche pour améliorer télécommunications ont eu un impact économique etles performances des réseaux social considérable sur l’Afrique au cours de la dernièreLes paiements mobiles : perspectives d’évolution décennie. Et ce n’est qu’un début.Comment les chefs d’entreprises du secteurenvisagent l’avenirPerspectives : entretiens avec des dirigeantsdu secteur africain des télécommunications
  2. 2. Photo en page de couverture : Nairobi, KenyaCommunications Review300 Madison AvenueNew York, New York 10017 États UnisDirecteur de la publicationPierre-Alain SurRédactrice en chefShelly RamsayAuteursShailabh AtalAhmed ChohanAdrian DunsbyMohamed KandeHarish NalinakshanPierre-Alain SurJohan van-HuyssteenConceptionCinthia BurnettTraductionPwC Language ServicesLe groupe Communications de PwC propose une gamme complète de services aux entreprises des secteurs destélécommunications, du câble, du satellite et de l’Internet du monde entier. Le groupe fournit des services d’assurance,d’innovation, dont témoigne l’évolution de nos services et de nos produits.Les informations contenues dans le présent document ont un objet exclusivement général et ne peuvent en aucun casresponsabilité de PricewaterhouseCoopers Audit et/ou de l’une quelconque des entités membres du réseau PwC ne pourracas de nécessité de consulter un spécialiste, vous pouvez contacter Pierre-Alain Sur de PwC par téléphoneau numéro +1-501-772-8067.Pour obtenir des exemplaires supplémentaires de la présente publication, veuillez contacter Shelly Ramsaysuivant : www.pwc.com/communicationsreview.Communications Review est une marque de PricewaterhouseCoopers LLP.
  3. 3. Sommaire6ÉditorialArticles8 36L’Afrique : un continent très prometteur Les nouvelles possibilités offertes par les paiements mobiles appareil portable pour effectuer des paiements par voie électronique)croissance. L’Afrique est l’un des marchés des télécommunications les transforment radicalement les modes d’interaction entre les entreprisesplus dynamiques au monde, mais compte aussi parmi les territoires les et les particuliers et leur banque. Selon les résultats d’une étude réaliséeplus innovants – laboratoire d’essais mondial et leader des applicationsmobiles et numériques dans des domaines tels que les paiements, lecommerce, la santé et l’éducation. notoires, notamment au Kenya. Les opérateurs de téléphonie mobilepar Johan van-Huyssteen et les banques s’efforcent actuellement de reproduire ces initiatives dans d’autres pays où le fossé entre le taux de pénétration des services bancaires et celui de la téléphonie mobile atteste d’un fort potentiel de développement. par Ahmed Chohan et Adrian Dunsby26 46Établir des bases solides pour la croissance Obtenir des résultats Les engagements en matière de croissance de l’activité mondialese traduit par une utilisation réduite, des coûts accrus d’entretien et se renforcent en 2012 en dépit des incertitudes économiques,d’assurance, un recul de la satisfaction client et un taux croissant de réglementaires et d’autres aléas. Les chefs d’entreprises estiment quedésabonnement. C’est ce que l’on observe dans un contexte où les les fondamentaux de la croissance future sont toujours en place. Dansopérateurs du monde entier investissent dans le déploiement des la 15e édition annuelle de son étude mondiale sur les priorités desréseaux de nouvelle génération tout en subissant une diminution desinvestissements dans leurs réseaux existants, une compression desdépenses d’exploitation de réseau et une baisse du revenu moyen par moyens qu’ils mettent en œuvre pour renforcer les capacités locales et construire de nouveaux réseaux pour de nouveaux marchés. Les chefsdans leur amélioration avant de déployer les technologies de nouvelle d’entreprises adaptent leur stratégie commerciale, refondent leurs processus et parfois l’intégralité de leurs modèles opérationnels. Ilsexistants, obtiennent de meilleurs résultats et peuvent accélérer le gèrent également des risques qu’une intégration plus poussée pourraitdéploiement de nouvelles technologies. démarche stratégique permettant de saisir les opportunités offertespar Shailabh Atal, Mohamed Kande et Harish Nalinakshan conclusions de l’étude sur le secteur des télécommunications, réalisée sur la base d’entretiens avec 42 dirigeants du secteur dans 23 pays. par Pierre-Alain SurPerspectives54 60Wim Vanhelleputte Karel PienaarMTN Côte d’Ivoire MTN Afrique du SudMTN Côte d’Ivoire qui est le premier opérateur du pays, mise sur les Lorsque le taux de pénétration des services mobiles est supérieur développement de services innovants et la réévaluation de leursMTN Côte d’Ivoire, expose sa vision du rôle de la banque mobile dans les modèles commerciaux. L’innovation est un domaine maîtrisé par MTNpays développés et les pays en voie de développement, sur les relations qui est l’un des pionniers de la téléphonie mobile prépayée et qui amodèles opérationnels, qui nécessite non seulement une approchejudicieuse mais aussi de la patience. large bande et de répondre aux exigences des consommateurs. Karel télécommunications dans la réduction de la fracture numérique, ainsi que la nécessité d’adopter des modèles de services partagés et de nouer des partenariats pour développer l’offre de services et rester compétitifs. Communications Review 1
  4. 4. Contents6Message from the editorFeatures8 36Africa: a continent offering a world of opportunity Enabling possibilities through mobile payments Mobile payments are radically changing the shape of personal andsubscriber numbers rising across the continent, Africa’s communications business banking in Africa. With a number of success stories alreadymarketplace has now passed the tipping point from high potential to high established, mobile operators and banks are seeking to replicategrowth. In addition to being one of the world’s most dynamic telecom these in other countries where the gap between banking and mobilemarkets, Africa is also among the most innovative – a global testing lab and penetration levels provides vast potential for further expansion.a leader in digital- and mobile-enabled applications in areas like payments, Africa’s population of unbanked people is in urgent need of accesscommerce, health and education. this need – provided they recognise the challenges that lie aheadby Johan van-Huyssteen and take steps early on to address them. by Ahmed Chohan and Adrian Dunsby26 46Creating a solid foundation for growth Delivering results Commitments to doing more business globally are accelerating in 2012to reduced usage, increases care and assurance costs, lowers customer despite economic, regulatory and other uncertainties. PwC’s 15thsatisfaction and increases churn. Those effects come as operators around Annual Global CEO Surveythe world are busy investing in the deployment of next generation networkswhile hobbled by dwindling investments in their existing networks, cuts innetwork operating expenditures and declining average revenue per user. by Pierre-Alain Surexisting networks before the next generation network technology rolloutnot only gain valuable insights into their existing network but also performbetter and rollout new technology networks faster.by Shailabh Atal, Mohamed Kande and Harish NalinakshanPerspectives54 60Wim Vanhelleputte Karel PienaarMTN Côte d’Ivoire MTN South AfricaMTN Côte d’Ivoire is the country’s number one operator and is setting its more on developing innovative services and reevaluating their business models. MTN is no stranger to innovation – it pioneeredVanhelleputte shares his insights on the role of mobile banking in developedand developing countries; the symbiotic relationship of operators andregulators; and how transitioning to new operating models requires notjust a smart approach, but also patience. importance of telecoms in bridging the digital divide and the necessity of moving to shared-services models and partnering to deliver new services and stay competitive.2
  5. 5. Índice6Mensaje del editorArtículos8 36África: el continente que ofrece Cómo facilitar el pago con móvilun mundo de oportunidadesCon la entrada de miles de millones de dólares de inversión personal y profesional en África. Los operadores móviles y los bancosinternacional y el aumento de abonados en todo el continente, el están intentando replicar historias de éxito en países donde la brechamercado de las telecomunicaciones en África ha rebasado el punto de entre la banca y los niveles de penetración móvil ofrece un gran potencial de expansión. Las personas “no bancarizadas” en Áfricaelevado. Además de ser uno de los mercados de telecomunicacionesmás dinámicos del mundo, África se encuentra entre los mercados más los operadores están en una posición ideal para dar este servicioinnovadores: cuenta con un laboratorio de pruebas global y es líder en – siempre y cuando aprecien los desafíos y sepan tomar medidasaplicaciones digitales y móviles, en áreas tales como pagos, comercio, anticipadas para poder cumplir éstos.salud y educación. por Ahmed Chohan y Adrian Dunsbypor Johan van-Huyssteen26 46Crear cimientos sólidos para el crecimiento Entregar resultadosen el negocio: se traduce en una disminución del uso, aumenta los negocio en todo el mundo están en plena aceleración, a pesar decostes de mantenimiento y aseguramiento, reduce la satisfacción del las incertidumbres económicas, normativas y de otra índole. Laque operadores de todo el mundo estén ocupados invirtiendo en el cómo están adaptando los altos directivos la forma de entrar en eldespliegue de redes de nueva generación, lastrados por la disminuciónde la inversión en sus redes existentes, los recortes en los gastos deexplotación de redes y el descenso en los ingresos medios por usuario. resumen de las conclusiones clave de los consejeros delegadosLos operadores que hacen balance del estado de sus redes e invierten pertenecientes al sector de las telecomunicacionesen mejorarlas antes del lanzamiento tecnológico de aquellas de nueva por Pierre-Alain Surgeneración no solo adquieren una percepción valiosa de su red actual,sino que además logran un rendimiento más elevado e introducen lasnuevas redes tecnológicas con mayor rapidez.por Shailabh Atal, Mohamed Kande y Harish NalinakshanPerspectivas54 60Wim Vanhelleputte Karel PienaarMTN Côte d’Ivoire MTN South AfricaMTN Côte d’Ivoire es el operador número uno del país, que tiene lamirada puesta en servicios de banda ancha móvil 3G para resistir a los operadores deben centrarse más en desarrollar servicios innovadores y en reevaluar sus modelos de negocio. Innovar noartículo, su consejero delegado, Wim Vanhelleputte, comparte su es algo desconocido para MTN: fue pionera en la introducción devisión acerca del papel de la banca móvil en los países desarrollados yen desarrollo; la relación entre operadores y reguladores; y cómo unatransición hacia nuevos modelos de explotación requiere además de de MTN South Africa, Karel Pienaar, habla sobre cómo exploraruna aproximación inteligente, paciencia. compañías de telecomunicaciones a la hora de superar la brecha digital. Además puntualiza la necesidad de moverse hacia modelos de servicios compartidos y hacia la consolidación de alianzas que permitan ofrecer servicios nuevos y seguir siendo competitivos. Communications Review 3
  6. 6. Inhaltsverzeichnis6Vorwort des HerausgebersBeiträge8 36Afrika: Ein Kontinent bietet Neue Möglichkeiten durch mobile Bezahlsystemeeine Welt voller Möglichkeiten Mobile Bezahlsysteme werden sowohl das private, als auch das geschäftliche Banking radikal verändern. Mobilfunkbetreiber undafrikanischen Telekommunikationsmarkt. Die Anzahl der Kunden stiegstetig an. Nun wird der Kontinent seinem Ruf als “high potential” gerecht auf und versuchen diese Geschäftsmodelle in weitereund glänzt mit hohen Wachstumsraten im Telekommunikationssektor. Länder zu exportieren, wo die Kluft zwischen Banken- undAfrika ist nicht nur einer der dynamischsten Telekommunikationsmärkteweltweit sondern auch einer der innovationsstärksten – ein globales eröffnet. Der Teil der afrikanischen Bevölkerung, welcher nachTestlabor und Marktführer für digitale und mobile Applikationen in wie vor kein Bankkonto besitzt, ist dringend auf den Zugang zuBereichen wie Zahlungsverkehr, Handel, Gesundheit und Bildung. modernen Finanzdienstleistungen angewiesen. Die Anbieter mobiler Bezahlsysteme können sich hier optimal positionieren –von Johan van-Huyssteen vorausgesetzt, sie erkennen die zukünftigen Herausforderungen und ergreifen frühzeitig Maßnahmen, um diese zu bewältigen. von Ahmed Chohan und Adrian Dunsby26 46Eine solide Basis für Wachstum entwickeln Konkrete Ergebnisse liefern Trotz ökonomischer, regulatorischer und anderen Unsicherheitenauf das Geschäft: sie führt zu einer verminderten Nutzung, erhöht die haben immer mehr Unternehmen vor, ihr Geschäft in 2012 Survey beschäftigt sich mit der Frage, wie UnternehmenslenkerNetzwerke nächster Generation beschäftigt sind, und gleichzeitig durch die Art und Weise von Marktbearbeitung bestimmen, Prozesseabnehmende Investitionen in bestehende Netzwerke, Kürzungen der neustrukturieren und gegebenenfalls ganze GeschäftsmodelleBetriebsausgaben sowie einen sinkenden Durchschnittsumsatz pro anpassen. Hier präsentieren wir Ihnen eine Zusammenfassungneuer Netzwerktechnologien eine Bestandsaufnahme ihrer Netzwerke Telekommunikationsbranche.machen und in die Verbesserung bestehender Netze investieren, von Pierre-Alain Sursondern bringen auch eine bessere Leistung und können neueNetzwerktechnologie schneller implementieren.von Shailabh Atal, Mohamed Kande und Harish NalinakshanPerspektiven54 60Wim Vanhelleputte Karel PienaarMTN Côte d’Ivoire MTN South AfricaMTN Côte d’Ivoire ist der führende Telekommunikationsbetreiber Wenn die Mobilfunkpenetration die 100-Prozent-Marke überschreitet,mobile 3G-Breitband-Dienste, um dem zunehmenden Druck innovativer Dienste und die Neubewertung ihrer Geschäftsmodellevon lokalen und internationalen Anbietern standhalten zu können. konzentrieren. MTN ist kein unbekanntes Unternehmen in SachenTelekommunikationsanbietern und Aufsichtsbehörden und legt über das Ausloten von Chancen in der Finanzbranche, die Bedeutungnahe, dass eine Umstellung auf neue Betriebsmodelle nicht nur der Telekommunikation bei der Überbrückung der digitalen Kluft sowieintelligente Ansätze sondern auch Geduld erfordert. die Notwendigkeit, auf Shared-Services-Modelle und Partnerschaften umzustellen, um neue Dienstleistungen anbieten und wettbewerbsfähig bleiben zu können.4
  7. 7. 68 36 Johan van-Huyssteen Ahmed Chohan Adrian Dunsby26 46 Pierre-Alain Sur Shailabh Atal, Mohamed Kande Harish Nalinakshan54 60Wim Vanhelleputte Karel PienaarMTN Côte d’Ivoire MTN South Africa Communications Review 5
  8. 8. Éditorial Pour donner une vue d’ensemble publication et responsable mondial de la croissance enregistrée en Afrique Communications de PwC, j’ai le plaisir par le passé, nous commençons de vous adresser ma première édition la présente édition par un article de Communications Review. À l’instar de Johan van-Huyssteen intitulé de mon prédécesseur, Colin Brereton, que cette publication réponde aux préoccupations, aux aspirations et aux infrastructures héritées du passé a questions qui sont au cœur des priorités des principaux décideurs du secteur mondial des télécommunications. Je téléphonie mobile. Les consommateurs se précipitent pour adopter et utiliser les son bilan exceptionnel en tant nouveaux services mobiles, faisant du que responsable mondial et pour marché africain des télécommunications sa contribution remarquable aux l’un des plus dynamiques du monde. prestations de PwC dans le domaine Ce marché est également l’un des plus des télécommunications ainsi qu’aux innovants, en particulier pour les performances de notre clientèle. applications évolutives comme les paiements mobiles. Aujourd’hui, une région du monde se distingue par un énorme potentiel Comme le souligne Johan, les de croissance inexploité : l’Afrique. opérateurs de toute l’Afrique Aussi, le thème choisi pour cette exploitent cette opportunité en en Afrique : un secteur innovant valeur ajoutée qui apportent d’ores au mode de vie et au bien-être de l’avenir du secteur dans cette région. millions de personnes. À travers l’examen minutieux de dix marchés africains des télécommunications, une forte croissance. Une série de des stades divers de développement, l’auteur met en évidence les effets relative des infrastructures dans des positifs sur le terrain. secteurs comme les télécommunications et les services bancaires, l’augmentation Le message est clair : pour le secteur des revenus disponibles et la mondial des télécommunications, vitalité économique croissante de la l’Afrique est prête – et la partie population rurale qui caractérisent réellement intéressante du parcours l’Afrique – indiquent que le secteur des ne fait que commencer. télécommunications connaîtra une croissance spectaculaire, sans commune mesure avec celle des autres marchés.6 Éditorial
  9. 9. Notre deuxième article, par PwC pour indiquer comment la clientèle africaine non bancarisée de MTN Côte d’Ivoire, s’entretient avec – composée tant d’agriculteurs que nous du rôle de la banque mobile en d’entreprises urbaines de moyenne matière de développement économiqueconfrontés les opérateurs d’Afrique dimension – utilise la téléphonie et des possibilités pratiques de passageet du monde entier : soutenir etaméliorer les performances desréseaux. Les auteurs, Shailabh Afrique du Sud, retrace pour nousAtal, Mohamed Kande et Harish l’historique de MTN depuis ses originesNalinakshan, examinent les causes Les opérateurs qui tentent d’exploiter en 1994, lorsque les Sud-africains aisésprofondes, les répercussions et les opportunités offertes par lesles incidences opérationnelles actuel de 53 millions de connexionsperformances d’un réseau. Ils mobiles reliant des utilisateurs issus deanalysent les mesures concluantes mise en place de modèles d’activité toutes les couches de la population.prises par les opérateurs pouraméliorer leurs réseaux existants. réseau d’agents couvrant le territoireCes mesures favorisent une mise en la présente édition, j’ai éprouvé la sensation d’excitation, d’aventure etde nouvelle génération et une investissements réalisés pour surmonter d’intérêt social qui caractérise le secteuraccélération de la croissance future évolutif des télécommunications en Afrique. Notre secteur d’activité Notre quatrième article, intitulé construit des réseaux et génère unLes auteurs concluent qu’un programme chiffre d’affaires, mais il joue en outre ed’évaluation et d’amélioration des un rôle moteur dans le développementperformances peut déboucher, dès édition annuelle de l’étude mondiale économique et social de toute lalors qu’il est correctement exécuté, de PwC sur les priorités des chefs région. Nous proposons des servicesdes indicateurs clés de performance et améliorent le mode de vie – et le adoptées par les dirigeants d’entreprisestype peut engendrer des économies du secteur des télécommunications pour millions de gens tous les jours. Je suissubstantielles, tant en matière de heureux d’avoir pris mes fonctions dedépenses d’investissement qu’en ce qui refondre leurs processus commerciaux, directeur de la publication au coursconcerne les dépenses d’exploitation. voire l’intégralité de leurs modèles d’une période aussi énergisanteComme l’indiquent les auteurs, rares tant pour l’Afrique que poursont les outils qui permettent aux Communications Review, et j’attendsopérateurs d’atteindre un nombre avec impatience de recevoir vos intéresser tous ceux qui dirigent une suggestions et observations. Veuillez entreprise de télécommunications m’adresser vos commentaires éventuels dans un environnement de plus enl’un des segments les plus passionnants plus mondialisé, quel que soit leuret les plus prometteurs du marché lieu de travail. +1-501-772-8067.africain en termes d’opportunités etd’innovation : celui des paiements interviewons une fois de plus certainsnouvelles possibilités offertes par les acteurs et décideurs du secteur mondial Pierre-Alain Suret Adrian Dunsby montrent comment l’accent – bien entendu – sur l’Afrique, Associéles avancées rapides réalisées dans nous avons interrogé deux dirigeants Responsable mondial Communicationsle domaine des paiements mobiles de MTN, un opérateur panafricain PwCbancaires rendus aux entreprises et croissance et l’innovation dans la région.aux particuliers en Afrique. Les auteurss’inspirent d’études réalisées récemment Communications Review 7
  10. 10. L’Afrique : un continent très prometteurinternational et à la hausse du nombre d’abonnés surl’ensemble du continent, le marché des télécommunicationsafricain a basculé d’un fort potentiel à une fortecroissance. L’Afrique, qui n’a pas hérité d’infrastructuresde télécommunications déjà installées, a court-circuitéà celle des réseaux et des services mobiles de grandediffusion. Malgré la croissance exponentielle du nombretotal d’abonnements mobiles qui dépasse 500 millions enAfrique, un énorme marché inexploité s’ouvre encore à unlarge éventail d’acteurs locaux, régionaux et mondiaux.L’Afrique est l’un des marchés des télécommunications lesplus dynamiques au monde, mais compte aussi parmi lesterritoires les plus innovants - laboratoire d’essais mondialet leader des applications mobiles et numériques dans desdomaines tels que les paiements, le commerce, la santéet l’éducation. par Johan van-Huyssteen Johan van-Huyssteen est Associé du groupe Télécommunications de PwC en Afrique du Sud. Pour des informations plus détaillées, contactez Johan par téléphone au8 L’Afrique : un continent très prometteur
  11. 11. Deux jeunes hommes travaillant avec un ordinateur portable, Mamako, Mali. La dernière décennie a été marquée La croissance de la par une croissance spectaculaire, par demeurent largement dominés par téléphonie mobile l’augmentation des investissements l’État et, dans bien des pays, les usagers est soutenue par des et par des avancées technologiques rapides dans tout le secteur des services des entités monopolistiques détenues investissements en hausse de télécommunications africain. Mais, entièrement ou partiellement par l’État L’un des indicateurs les plus évidents de pour de multiples raisons, il est clair que pour leurs services. la croissance de la téléphonie mobile en Afrique réside dans l’évolution qu’un début – et que le potentiel futur des modes d’investissement dans de l’Afrique dépasse très largement la mobile sont généralement très les infrastructures et les services croissance observée jusqu’ici. concurrentiels dans toute l’Afrique, de télécommunications. Selon les avec plusieurs prestataires – parmi estimations de BMI TechKnowledge Parmi ces diverses raisons, la plus Group, le montant total cumulé des importante est liée au fait qu’en matière quelques acteurs contrôlés par dépenses d’investissement effectuées de plateformes et de technologies de de grandes multinationales – et communications, l’Afrique n’a connu des taux de pénétration en forte mobile en Afrique depuis 2000 devrait quasiment que la téléphonie mobile. croissance. Dans certains pays, le taux passer de 78,8 milliards USD en 2008 D’une façon générale, la pénétration d’abonnement est largement supérieur montants sont investis dans un large la plupart des marchés africains – elle Selon les estimations sectorielles, le éventail d’infrastructures, d’opérations et de services locaux, régionaux, mobile a explosé en Afrique, passant panafricains et mondiaux. Comme marchés – et relativement stable ou en de 16 millions en 2000 – année au cours de laquelle il a dépassé le nombre d’investissements se caractérise par les services et les infrastructures de 500 millions actuellement. téléphonie mobile au détriment des services et des infrastructures de Communications Review 9
  12. 12. Par voie de conséquence, le forte implication d’acteurs d’envergure venir, en raison de l’énorme potentiel secteur de la téléphonie mobile mondiale est le fruit du processus résiduel de croissance des abonnements de consolidation entrepris au cours mobiles. Les opportunités réelles des dernières années. Les plus gros de croissance sont même plus USD, selon les estimations – des opérateurs du monde – confrontés importantes qu’elles ne le paraissent investissements réalisés en cumul dans les télécommunications en Afrique. propension des consommateurs Ces investissements massifs sont ralentissement de la croissance sur étayés et favorisés par la progression leurs marchés plus traditionnels – se SIM. À l’instar des consommateurs rapide des abonnements mobiles, et se sont tournés vers les opportunités des autres marchés caractérisés par offertes en Afrique. Parmi les opérations des revenus relativement modestes, d’opérateurs de téléphonie mobile importantes réalisées récemment, on une forte sensibilité aux prix et une actifs dans la région. Selon Africa & peut citer l’acquisition par Bharti Airtel, concurrence saine entre les fournisseurs, Middle East Telecom Week, le nombre pour 10,7 milliards USD, des actifs de nombreux abonnés africains d’opérateurs de téléphonie mobile en 2010. Selon les informations l’utilisation combinée et rationnelle opérateurs de réseau mobile virtuel) est passé de 158 au premier trimestre de présente publication, plusieurs autres achètent et utilisent des combinés qui leur permettent de s’abonner auprès de leurs portefeuilles par de nouvelles acquisitions dans la région. cartes SIM. L’intérêt constant suscité par l’Afrique Selon un rapport publié en 2011 par du secteur des télécommunications comme France Télécom, Vodafone, MTN, Bharti Airtel et Millicom. Cette et en Afrique peuvent fonctionner avec deux cartes SIM. Ce pourcentage s’élève Schéma 1 : Investissements cumulés réalisés en Afrique dans les télécommunications fixes et dans les télécommunications mobiles (en millions USD) le schéma 2), cette utilisation intensive de deux cartes SIM a généré un écart 120 000 100 000En millions USD 80 000 60 000 que près de la moitié de la population 40 000 africaine ne sera toujours pas connectée 20 000 donc évident que le potentiel du marché 0 est pour une large part inexploité. 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Investissements cumulés dans la Investissements cumulés dans la téléphonie mobile téléphonie fixe Source : BMI-T. Analyse des infrastructures et des investissements en Afrique, 2010–2015. 10 L’Afrique : un continent très prometteur
  13. 13. L’importance des facteurs coûts des infrastructures et les frais divers stades de développement liés au marché local indirects. La mise en commun de tours après un démarrage modeste, avec de télécommunications est désormais des investissements et un accès aux Pour transformer ce potentiel en chiffre services qui amorcent actuellement d’affaires, les opérateurs doivent tout Inde et en Amérique du Sud. Cette mise une croissance. d’abord surmonter un certain nombre en commun connaît également un essor revenu disponible est généralement en bloc d’infrastructures de téléphonie de maturité, un autre facteur mobile entre les opérateurs et des de différenciation des marchés entreprises indépendantes, spécialisées africains réside dans leurs structures dans les tours, au Ghana, au Nigeria, réglementaires. La réglementation et de vendre les services dans de en Tanzanie, dans la République joue un rôle essentiel dans le développement de tous les marchés population d’usagers qui disposent de et en Afrique du Sud. de télécommunications, en particulier revenus individuels relativement faibles lorsqu’ils connaissent une évolution et et qui sont, pour bon nombre d’entre Par ailleurs, les opérateurs ne doivent une croissance aussi rapides que celles pas perdre de vue que l’Afrique, souvent travers d’immenses zones rurales. considérée comme constituant un ci-après concernant la réglementation). marché unique, est en réalité composée La plupart des organes et des régimes Compte tenu de ces facteurs, les réglementaires nationaux de la opérateurs, qu’il s’agisse d’entrants bien plus que d’autres régions comme région ont été mis en place dans les années 90 dans le cadre de la vague actifs en Afrique, doivent mettre au du continent, il apparaît que certains de libéralisations qui a traversé le point des modèles opérationnels et marchés des télécommunications, continent. Certains, comme ceux de commerciaux légers, permettant de notamment ceux du Nigeria, de l’Afrique l’Afrique du Sud, font actuellement concilier la rentabilité avec un revenu du Sud et de la région nord africaine, partie de la deuxième vague après avoir moyen par abonné relativement faible. peuvent être classés globalement fait l’objet d’une refonte fondamentale Dans un nombre croissant de cas, ces au cours des dernières années. Un grand modèles impliquent de coopérer avec revanche, d’autres marchés franchissent leur retard et de passer aux systèmes de 3e et de 4e génération. Comme indiqué précédemment, Schéma 2 : Abonnements de téléphonie mobile en Afrique, 2009-2016 il existe, dans la plupart des pays 1 000 100 africains, de nettes différences entre la 900 90 Taux de pénétration 800 80 700 70En millions 600 60 500 50 une réglementation stricte et par un 400 40 nombre restreint d’acteurs, voire par la 300 30 200 20 l’opérateur public. Les marchés de 100 10 la téléphonie mobile sont bien plus 0 0 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 déréglementés et concurrentiels, avec Nombre d’abonnements mobiles Nombre d’abonnés une pluralité d’acteurs et, souvent, un (en millions) côté gauche (en millions) côté gauche degré élevé d’actionnariat étranger. De Pénétration des abonnements Pénétration des abonnés nombreux gouvernements ont favorisé (en %) côté droit (en %) côté droit Source : Informa Telecoms & Media. aux enchères de spectre ouvertes et concurrentielles. Communications Review 11
  14. 14. Comprendre la réglementation, vecteur essentieldu développement et de la croissance du marchéAu cours des années 90 et au début des années 2000, de nombreux pays africainsont entrepris de libéraliser leurs marchés des télécommunications. Leur objectifles investissements et permettre une amélioration des possibilités de choix etde la qualité de service. Cette déréglementation de grande ampleur a jeté lesjalons de la croissance rapide observée au cours de la dernière décennie, et apermis l’entrée sur le marché d’acteurs internationaux désireux d’exploiter lesopportunités d’investissement.bonne compréhension des cadres réglementaires en vigueur dans divers paysd’Afrique pour deux raisons principales : potentiel des investissements en raison de son incidence sur le coût d’entrée sur chaque marché, sur la probabilité de voir arriver de nouveaux facteurs) entre les participants au marché. La réglementation a également un impact sur le niveau des investissements dans les infrastructures requis pour pouvoir pénétrer le marché, et sur la latitude dont dispose l’opérateur historique pour tenter de limiter la concurrence des nouveaux entrants. Par exemple, si les régulateurs l’autorisent, la mise en commun de tours peut des diverses stratégies concurrentielles et de présenter aux autorités des arguments déterminants, fondés sur l’intérêt général, en faveur de politique et réglementaire local est particulièrement utile pour les entreprises qui envisagent d’investir dans certains pays émergents d’Afrique, où lesLes régimes réglementaires en vigueur en Afrique présentent de grandesréglementation plus homogène et cohérente dans les divers pays. Parexemple, en novembre 2011, la Commission nigériane des communicationsd’adopter une réglementation plus cohérente pour favoriser la croissance et une12 L’Afrique : un continent très prometteur
  15. 15. Un autre thème couramment évoqué Les paiements et le commerce par social des liaisons de communication en Afrique a été souligné récemmenttéléphonie mobile est celui du soutien principales sources d’opportunités de dans un entretien accordé par uncroissant en faveur de la mise en services, étant donné la possibilité de haut fonctionnaire des Nations uniescommun des tours. Les régulateurs ont s’appuyer sur la téléphonie mobile et les Fournir desencouragé l’adoption d’un nouveau une importante population africaine non Une dynamiquedes entreprises indépendantes, parce de changementqu’il rend les opérateurs en place plus été souligné par le succès mondialement reconnu du système bancaire sans Dans toute l’Afrique, les opérateurspour les nouveaux opérateurs qui génèrent une croissance rapidepénètrent sur le marché. Les pouvoirs l’appui de Vodafone et qui a été étendumise en commun d’infrastructures parce bas coût. Étant donné l’impact dequ’elle permet d’accroître les connexions L’engouement des consommateurs l’augmentation du taux de pénétrationmobiles et les recettes sectorielles africains pour les services de paiement des télécommunications, sourceimposables et qu’elle supprime la et de vente au détail par téléphonie de croissance économique et denécessité de construire les tours mobile a été mis en lumière dans une développement social, un panel étude réalisée récemment par le réseau de publicité mobile InMobi. Il ressort seulement des opérateurs mais aussi desAugmentations de bande administrations, des organisations non gouvernementales, des banques, despassante = nouvelles entreprises spécialisées dans les soins de minimum un produit numérique grâceopportunités de servicesCet environnement constitue un socle Afrique, les utilisateurs d’Internetsolide pour la croissance des services via un téléphone portable sont plusde 3e génération qui se développent À cet effet, les parties prenantesrapidement dans toute l’Afrique et qui vêtements, des appareils électroniques développent et proposent de nouvelles et des articles de loisirs, comme desplupart des pays. Compte tenu du taux qui apporteront un changement réel,de pénétration relativement faible de durable et positif dans la vie des gens. Par voie de conséquence, le paysageles zones rurales, les opérateurs qui africain des télécommunicationsproposent du haut débit par satellite ne se caractérise pas seulementsont en train de lancer un riche Les soins de santé par téléphonie par l’augmentation du nombreassortiment de plateformes haut mobile connaissent également une d’abonnements mobiles, mais aussidébit en Afrique. croissance rapide, grâce aux progrès par l’amélioration des opportunités et de l’inclusion sociale de chacunL’augmentation de l’offre de bande la collaboration entre les opérateurs, lespassante entraîne des conséquences organisations non gouvernementales, seule raison, le marché africain desqui dépassent très largement le cadre les pouvoirs publics et les prestataires télécommunications est l’un des plusdu secteur des télécommunications du secteur de la santé. Dès 2007, une passionnants du monde et l’un de ceuxproprement dit. Sur le plan économique,les études réalisées semblent indiquer Nous allons examiner un échantillonde pénétration de la téléphonie mobile de dix marchés africains des de-lièvre. Selon une enquête réalisée télécommunications, qui se situentcroissance économique de l’ordre de en 2009 par les Nations unies, l’Afrique était la première du monde pour le développement et de maturité. Lesse développe en Afrique et ces services nombre de projets de santé mobile pays sélectionnés correspondent auxont un impact positif de plus en plus dans la région, soit 21. Ce nombre a marchés des télécommunicationsimportant sur les styles de vie et le augmenté rapidement par la suite, grâce les plus importants des régionsbien-être des personnes, notamment comme le VIH/SIDA et la contrefaçon australe, l’Afrique centrale et l’Afriqueet l’accès aux soins de santé. de médicaments. D’une façon plus francophone. PwC reconnaît que générale, le potentiel économique et certaines des informations utilisées proviennent de Business Monitor Communications Review 13
  16. 16. des planteurs de café, des éducateursl’amélioration du bien-être dans les pays les moins avancés – a décrit le rôle quejoueront les télécommunications dans ces pays. Au cours d’un entretien avecde café en Afrique.et connaître l’ordre de grandeur des prix du café. Il existe donc de nombreuxdéveloppement économique et c’est également vrai pour divers aspectsdans le domaine de l’éducation et l’échange d’informations en général.L’échange d’informations confère un plus grand pouvoir aux gens dans14 L’Afrique : un continent très prometteur
  17. 17. 2Afrique australe : 1 3Afrique du Sud loué ou utilisé un téléphone cellulaire en 2010. Le pays était doté de 4,1 millions lancement a été réalisé en 2011). VersLe secteur sud-africain des la même date, la société a annoncétélécommunications peut s’enorgueillir qu’elle ne souhaitait plus être cotéede son marché, l’un des plusmodernes du continent en termes de Le marché sud-africain des économique mondiale et parce qu’elletechnologies et de services. La loi surles communications électroniques par deux opérateurs : Telkom South de ses besoins de capitaux. Africa et Neotel. Neotel est entrée sur le marchéremplacé la législation précédente Telkom SA a été créée en 1997 lors de sud-africain des télécommunicationsmarque le début d’une ère nouvelle de l’issue de la cession d’une participation qui détenait son capital étaitconcurrence basée sur les services, par composé de Videsh Sancharmopposition avec le régime antérieur, un consortium composé de Telkomvertical et axé sur les technologies. Malaysia Berhad et de South Western télécommunications de la sociétéLe marché sud-africain de la téléphonie privatisation de l’opérateur est entrée indienne Tata Corporation), avecmobile approche de la saturation, avec dans une nouvelle phase en 2003 lorsque l’État a introduit en bourse entités semi-publiques Transtel etLe nombre d’abonnés ou de cartes SIM le réseau sur le Johannesburg Stock Connexion créée pour la promotionde pénétration de la téléphonie mobile black economic 2008, Telkom a cédé sa participationcours de la même période. Selon les au capital de l’opérateur de téléphoniestatistiques publiées dans le cadre de a annoncé le futur lancement de son15 ans ont personnellement possédé, propre réseau de téléphonie mobile1 Guerrier zoulou parlant sur un téléphone cellulaire, Afrique du Sud.2 Voyageurs dans une gare routière, Francistown, Botswana.3 Camion dans le désert namibien, Namibie.4 Hommes discutant dans le village de Mukuni à l’extérieur de Livingstone, Zambie. 4 Communications Review 15
  18. 18. empowerment), avec une participationTwo Consortium, détenant chacune abandonner son réseau WiMAX pour qui a contribué au ralentissement de se concentrer sur le déploiement de la croissance du nombre d’abonnés,participations détenues initialement son réseau 3G W-CDMA. L’arrivée de la comportait un risque majeur, en termes concurrence sous la forme d’un accès de chiffre d’affaires, pour les opérateurs de réseau de téléphonie mobile. LeCommunications, dont la participation projet de réglementation concernant les tarifs de terminaison des appels mobileset qui est ainsi devenue l’actionnaire opérateurs et prestataires de services a provoqué et continuera de provoquermajoritaire de Neotel. une baisse des revenus d’interconnexion.acquis une participation supplémentaire en raison de l’apparition de servicesTwo Telecom Consortium. À la suite de innovants comme Mxit – un service decette acquisition, Tata Communications D’autres systèmes de câble sous-marin, messagerie mobile instantanée dont ledétenait une participation de Cable System), seront mis en service en millions sur les réseaux.consortium a obtenu une licence La croissance du secteur sud-africain express cable) est prévu pour 2013. Il des télécommunications devrait accuserinternational en 2005. Le lancement reliera l’Afrique du Sud, l’Angola et ledu deuxième opérateur national sous Brésil, créant ainsi l’itinéraire le plus les prévisions, le nombre de cartesla bannière de Neotel a eu lieu en août court vers l’Amérique du Nord.2006. La licence de la société a unedurée de validité de 25 ans et comporte Quatre opérateurs de téléphonie tandis que le marché de la téléphoniel’obligation pour l’opérateur de desservir mobile – Vodacom, MTN, Cell C et14 zones du pays stipulées dans le 8ta de Telkom SA – desservent le 4,3 millions de lignes.contrat. on recensait 52,2 millions de cartes Cadre réglementaire : état desDepuis 2007, Telkom a dû faire face SIM actives sur les réseaux d’Afrique lieux et perspectives d’évolution du Sud, soit une augmentation de L’autorité de régulation deslancement par cette dernière de ses télécommunications et des médias estservices de gros et de ses services de de réseau de téléphonie mobile ontdétail aux entreprises et aux particuliers. adopté des stratégies commerciales Authority of South Africa), créée particulièrement agressives pour lancer Telecommunications Authority etpar la téléphonie mobile, tandis que les niveau gratuites des cartes données Independent Broadcasting Authority),autres fournisseurs de services réseau pour les clients 3G existants. Des baisses conformément aux dispositions de la de prix massives sont venues renforcer encore davantage cette dynamiquepassés aux services données de gros et concurrentielle. MTN a pris les devants, suivie peu de temps après par Vodacom, en accordant des réductions allant Le régulateur comprend troisconcurrence, Telkom a lancé son propre divisions : les divisions médias,réseau mobile W-CDMA, 8ta, couvrant volume de données pour les clients télécommunications et poste. Sondans un premier temps les zones ayant conclu un contrat ou opté pourmétropolitaines du pays. Pour les autres dotations parlementaires, les intérêtszones, Telkom utilise le réseau MTN en perçus sur les fonds déposés, les fraisitinérance et propose ainsi ses services Les opérateurs de téléphonie mobile ont de dossier, les redevances de licencesdans tout le pays. également fait preuve de dynamisme et les rémunérations perçues au titre pour déployer leurs propres réseaux de services. Ses principales fonctionsTelkom jouit toujours d’une position comprennent le contrôle des acteursdominante sur le marché national de l’interception des communicationsl’ADSL, avec un nombre d’abonnés16 L’Afrique : un continent très prometteur
  19. 19. du secteur des communications, la libéralisation qui ont été consacrés par Botswanadélivrance de licences aux prestataires cette loi mais qui n’ont pas été réalisés font actuellement l’objet d’études ou de Le Botswana, situé en Afriquemédias et poste), la gestion du mesures pour bon nombre d’entre eux. australe, comptait 137 422 lignesspectre des fréquences et du plan denumérotation, ainsi que la protection L’ICASA Amendment Act a élargi ledes consommateurs contre les pratiques domaine de compétence du régulateur, de décembre 2010, soit un tauxcommerciales déloyales. Le régulateur qui inclut désormais les servicesest chargé de mettre en œuvre la postaux, tout en consolidant son indépendance. Au cours de l’exercice 2007-2008, l’ICASA a accordé 150 marché botswanais de la téléphonie mobile devrait atteindre 2,65 millionsdes Communications. d’abonnés, ce qui représente une et 36 licences pour des réseauxLe département des Communications privés de télécommunicationsa élaboré plusieurs documents depolitique générale en 2009, dont un Le régulateur a également fait preuveet un concernant la cybersécurité. d’autorité sur plusieurs questions essentielles ardemment débattues dans tout le pays en 2009 et au début Corporation) jouit d’une situationpénétration de ces services en Afrique de 2010, dont celle des tarifs de de monopole sur le marché nationaldu Sud en rendant le coût du service terminaison des appels mobiles quiplus abordable pour le Sud-africain est peut-être la plus importante. Cette question a été résolue et une approche Telecommunications Corporation Act).et une économie de l’information. Le les tarifs d’interconnexion. L’ICASA a Cet opérateur est une société publique imposé une diminution progressive des tarifs d’interconnexion au cours des remplissait initialement les fonctionsadopter la réglementation appropriée de régulateur du secteur. Le projeten matière de tarifs de terminaison les tarifs des appels par téléphone de privatisation de la BTC, qui futdes appels mobiles, qui remplace tous reporté en 2008 en raison de la criseles autres accords conclus entre le économique mondiale, a été réactivédépartement des Communications, en 2011. L’opérateur historiquele ministère des Communications est donc en cours de privatisation.et les opérateurs. Selon les projets de cession, une élargissent les compétences deLe cadre réglementaire sud-africain l’ICASA en matière de contrôle du des investisseurs et au personnel de laen matière de télécommunications marché des communications. Les Les actions seront vendues au publicsitue dans la deuxième vague de Act concernent la suppression du en plusieurs phases, sous réserve de pouvoir d’approbation des règlementsun stade généralement caractérisé élaborés par l’ICASA attribué au en cas de cession ultérieure des actionspar une libéralisation plus poussée ministre, le renforcement des pouvoirs par les investisseurs.du secteur. Au cours des dernières de l’ICASA en matière d’enquêtes et d’exécution de ses décisions, ainsi que Trois opérateurs publics deont été réalisées en ce qui concerne la l’institution d’une commission des télécommunications proposent desmise en application de la loi relative plaintes et de la conformité, chargée services de téléphonie mobile dans leaux communications électroniques d’assister l’ICASA lors des audiences et de présenter des conclusions sur Vista), Mascom Wireless et beMobile les plaintes et les allégations de de la Botswana Telecommunications offrir leurs services au Botswana en 1998, tandis que BTC beMobile a commencé en 2008. Communications Review 17
  20. 20. Cadre réglementaire : état des Namibielieux et perspectives d’évolution et d’une collaboration étroite avec les opérateurs publics de Le marché namibien desL’autorité de contrôle des télécommunications est desservi télécommunications – Botswanatélécommunications du Bostwana par un seul opérateur de téléphonie Telecommunications Corporation, opérateurs de réseau mobile : Mobile autres parties prenantes du secteur, la Telecommunications Corporation BTA a actualisé le modèle de coûts etrégulateur du marché botswanais des marque Leo, et Telecom Namibia quitélécommunications. C’est une entité propose un service de téléphonieindépendante qui jouit d’une autonomie, mobile sur la plateforme CDMA sous la du modèle actualisé de 2010, la BTA marque Switch. La Namibie comptaitautres ressources. sur le marché des télécommunications.Grâce au nouveau cadre régissant les La directive de la BTA a pour objet de mettre en œuvre les recommandationsadopté en 2007, le Botswana dispose fondées sur le modèle de coûts et le Étant donné sa situation de monopole,d’une plateforme pour les licences Telecom Namibia détient uneneutres sur le plan technologique,qui tient compte de la convergencecroissante des technologies et des de mesures d’incitation appropriées société a été créée en 1992 et l’Étatservices. Le marché national des détient la totalité de son capital partélécommunications est l’un des plus terme viables dans les technologies de l’intermédiaire de Namibia Post etlibéralisés de la région. Le régime mis l’information et des communications de Telecom Holding Limited.en place pour les licences, neutre sur le au Botswana. Le but recherché estplan des services et des technologies, l’augmentation du taux de pénétration Il existe en Namibie deux opérateursa permis la fourniture de services de et de l’utilisation des services de de réseau mobile GSM, MTC et Leo, ettélécommunications dans le cadre télécommunications. Le modèle de coûts un troisième opérateur de téléphonied’une licence unitaire d’opérateur mobile, Switch, qui propose sespublic des télécommunications. sur des méthodologies conformes aux services sur la plateforme CDMA. meilleures pratiques internationalesLa BTA a libéralisé la passerelle voix en matière de détermination des comptait deux millions d’abonnésinternationale et a levé les restrictions de télécommunications.autorisant de ce fait les titulaires de La BTA procède actuellement avecde licences neutres a également permis d’un cadre pour la mise en commun Selon les prévisions, le marchéaux opérateurs de téléphonie mobile namibien des télécommunicationsde mettre leurs propres liaisons de l’environnement réglementaire et de mobiles devait croître pour atteindre favoriser par ce biais la croissanceœuvre de ces dispositions s’est traduite et le développement du secteur. Lapar un renforcement de la concurrence mise en commun d’infrastructures facilitera la fourniture de servicesdes prix inférieurs. Pour assurer une abordables – le coût des prestations de la même période.mis en place un système automatiséde surveillance du spectre, qui secaractérise par des tours de surveillance des infrastructures sur l’environnement. L’étude est achevée et la BTA a publié lesurveillance du spectre très moderne projet de rapport pour examen avec les parties prenantes.de Gaborone.18 L’Afrique : un continent très prometteur
  21. 21. Cadre réglementaire : état des Zambie Cadre réglementaire : état deslieux et perspectives d’évolution lieux et perspectives d’évolution Le marché zambien des télécommunications est desservi Le cadre réglementaire zambien duLa Commission namibienne des par quatre opérateurs de réseau de secteur des télécommunications a télécommunications : Zamtel, qui est subi une transformation. L’ancienCommunications Commission trois opérateurs de réseau mobile GSM. of Zambia), institué par une loidevenue le régulateur national destélécommunications en vertu d’une loi recensait sept millions d’abonnés Information and Communications Technology Authority), créée par la loi sur les technologies de l’informationAct 8) en 2009, l’Autorité namibiennede régulation des communications de pénétration de la téléphonie mobile and Communication Technologies Act) a instauré un nouveau cadre pour lesNCC en tant que régulateur des secteurs licences, qui demeure toutefois axé surdes communications, des médias et des de monopole pour les services de les technologies et n’est pas neutre sur ce plan.Cette dernière loi instaure de nouvelles lors de la scission de l’entité en chargerègles du jeu pour les opérateurs, en de la poste et des télécommunications L’étude relative au coût des servicesparticulier pour MTC et Leo, puisqu’elle dans le secteur des TIC a étéleur permet d’entrer dans le domaine commanditée par la ZICTA et a étédes services intégrés et des services de zambien a acquis une participation achevée en septembre 2010. Cette étudeconvergence. Cette évolution se traduirasans aucun doute par un élargissement cette entité est désormais dirigée par juridique et réglementaire préalable,de la gamme de services et de solutions une nouvelle équipe. Zamtel a porté le un examen du régime des licences et une analyse complète du marché. cours de l’année 2011. Le rapport contenait de nombreusesLa CRAN vient tout juste d’être créée et recommandations et il appartient aua recruté Stanley Shanapinda au poste Les trois opérateurs de téléphonie régulateur de les mettre en œuvre. Cette opération était toujours enen cours de constitution sur les plansopérationnel et administratif et assuresimultanément la coordination avec les desservent le marché très concurrentiel de la téléphonie mobile qui a enregistréce dernier. Lorsque les postes encore une croissance en 2011, puisque tousvacants auront été pourvus, le premier les opérateurs ont fait état d’une augmentation substantielle de leurœuvre l’ensemble des dispositions du base d’abonnés au cours de l’année.Communications Act 8, en particulieren matière de convergence des licences. Communications Review 19
  22. 22. 2Afrique centrale : 3 1Nigeria Nitel a été créée en 1985 lors de la fusion entre Posts & Telecommunications etLe marché nigérian des Nigerian Telecommunications Limited. attribuées, selon diverses combinaisons,télécommunications est le premierd’Afrique. Il est entièrement libéralisé. libéralisation, elle a obtenu une licencecompte au minimum 25 opérateurs mobile GSM pour une redevance dequi proposent des services de 1,8 million USD. Les efforts entrepris pour privatiser Nitel se sont heurtés internationales et longue distance,transformation du marché nigérian tentative ayant échoué en avril 2011. notamment des opérateurs de VSAT. Ledes télécommunications en diverssegments, dont ceux des réseaux de La deuxième licence d’opérateur opérateurs en fonction des servicesdes services voix, données et Internet. Globacom en 2002. Cet opérateur a pour principal actionnaire la société Le marché nigérian de la téléphonieLe marché nigérian de la téléphonie pétrochimique nigériane Conoil, mobile est desservi par cinq opérateursmobile est le premier d’Afrique. À la de réseau GSM : MTN Nigeria, Glo allemande) a été choisie commed’abonnés sur le réseau GSM et partenaire stratégique pour les aspects6,1 millions d’abonnés sur les réseaux opérationnels et le réseau. Ses activités devait poursuivre sa croissanceCDMA, soit un taux de pénétration dynamique et atteindre 102,6 millions plusieurs branches : Glo Gateway,mobile. Le nombre d’abonnés au Glo 1 et Glo Broadaccess. catégorie de licences pour les opérateurs cette période. d’accroître la participation du secteur Le marché nigérian de la téléphonieest desservi par l’opérateur historique, privé. Cette catégorie inclut divers CDMA est réparti entre 12 opérateurs,Nitel, et par le deuxième opérateur types de licences qui couvrent pour la mais il est dominé par quatre opérateursnational de réseau, Globacom, ainsi que plupart les liaisons des réseaux privésprivés de télécommunications. 1 Festival de Durbar, Kano, Nigeria. 2 Masaï avec un téléphone cellulaire, Kenya. 3 Entebbe, Ouganda, descente et montée de passagers dans les autocars.20 L’Afrique : un continent très prometteur
  23. 23. KenyaHelios Towers), Reliance Telecom et régulateur, l’ensemble des licences etVisafone Communications. Le nombre des prestataires de services du secteur Le marché kenyan des télécommunications est de loin le son indépendance a été renforcée par historique du réseau, Telkom Kenya,depuis l’année 2009, pour laquelle il Act) de 2003. Cette loi stipule, dans sa quatrième partie, qu’une commission parlementaire est chargée de superviser pays peut s’enorgueillir de posséderCadre réglementaire : état des un marché de la téléphonie mobilelieux et perspectives d’évolution Étant donné qu’elle est tributaire du concurrentiel avec quatre opérateurs de réseau.Le cadre réglementaire nigérian enmatière de télécommunications est Telkom Kenya, qui a été créée par fait indépendante.les pouvoirs publics, qui interviennent 1999, propose des solutions de Bien que le marché nigérian desau niveau national et au niveau des communications intégrées baséesÉtats par le biais du ministère des sur une série de services voix et plus fortes croissances du monde, lesCommunications, et par le régulateur pouvoirs publics ont échoué dans leursdu secteur, la Commission nigériane Kenya a conclu un partenariat avec le dernières tentatives de privatisation de Nitel, après avoir annoncé l’achèvement groupe France Télécom, qui a pris uneCommunications Commission ou du processus en juin 2011, car le dépôt de garantie de 105 millions USD n’a pas pour 390 millions USD.Le ministère des Communications été versé. Les pouvoirs publics tentent de Le marché kenyan de la téléphonie céder Nitel depuis près d’une décennie, mobile est desservi par quatrematière de communications sur la opérateurs : Safaricom, Airtel et ses niveaux d’endettement posentle gouvernement central, tandis que des problèmes. Globacom a annoncéles États sont administrés par le biais récemment qu’elle pourrait présenterdes corps législatifs compétents. La une offre pour acquérir cet opérateur sectoriel publié par la Commission kenyane des communications La Banque centrale du Nigeria amettre en œuvre la politique générale e trimestre,des pouvoirs publics en matière de le Kenya comptait au 30 juin 2011 11 entreprises spécialisées dans lestélécommunications. Cette mission un nombre total d’abonnés de paiements par téléphonie mobile, eninclut l’instauration d’un environnement excluant les opérateurs de réseau mobileouvert et concurrentiel dans le de la population. Les abonnementsdomaine des télécommunications d’entrer sur le marché et de proposer total des abonnements mobiles. Lesservices de télécommunications et nouveaux abonnements étaient en leurs services aux Nigérians nond’attirer les chefs d’entreprises vers hausse pour Safaricom et Telkom bancarisés dont le nombre est estiméce marché. La NCC, qui est perçue Kenya et en baisse pour Airtel et Yu.comme l’un des régulateurs les plus opérateur national du Nigeria, a été leprogressistes d’Afrique dans le secteurdes télécommunications, s’est efforcée par ce système de paiement en nouantd’adopter une approche radicalement un partenariat avec Afri-pay Limited,nouvelle du développement du marché Globacom et cette banque sont prêtsdes télécommunications, la NCC est une de paiement mobile appelé U-Mo.organisation indépendante habilitée D’autres acteurs devraient bientôt entrer sur le marché. Communications Review 21

×