Consortium jeunesse - RDV2 sept 2011

345 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
345
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Consortium jeunesse - RDV2 sept 2011

  1. 1. CONSORTIUM JEUNESSE DELA TERRE À LA TABLE:Projet pilote, MRC Brome-Missisquoi
  2. 2. CRÉATION DU CONSORTIUM JEUNESSE DE LA TERRE À LA TABLE• Réunion de 3 organismes Jeunes pousse (JP) Les ateliers cinq épices (A5É) La tablée des Chefs (TDC)• Continuum d’intervention en SHV jeunes 2 à 17 ans• Transfert d’expertise : former, outiller, accompagner les milieux Augmenter → compétences des intervenants locaux• Changement des comportements des jeunes Développer → goût → habiletés culinaires → Saines habitudes alimentaires Québec en Forme 2
  3. 3. PROJET PILOTE Brome-Missisquoi• Implantation 3 programmes• Valider intervention commune → développer modèle transférable à l’échelle provinciale• Pertinence de l’intervention (mobilisation etc.) Québec en Forme 3
  4. 4. FAITS SAILLANTS JEMBM (Brome-Missisquoi) Journées de formation animées : 19 Éducateurs et accompagnateurs participants : 48 Ateliers animés suite aux interventions : 400 Collaboration et communication avec le RLP Évaluation Nombre de jeunes ayant participé : 2 200 (23.15% des 2-17 ans de la MRC) Québec en Forme 4
  5. 5. Deux évaluations distinctes : transfert d’expertise et gouvernance Évaluation de la gouvernance Par Selma Vorobief Volet 1 Évaluation du transfert d’expertise par Johanne Bédard, Professeure et directrice du Centre de recherche sur l’intervention éducative (UdeS) et France Lemaire, maître es arts (MA) Type de recherche (6 mois): Recherche exploratoire-descriptive à intention partenariale et à caractère évaluatif Objectif général: Valider les pratiques d’intervention, de formation et de collaboration du Consortium et de ses partenaires.Objectifs spécifiques: 1) Évaluer les formations dispensées par rapport à l’ensemble des pratiques éducatives de transfert d’expertise 2) Analyser l’intervention 3) Identifier les représentations à l’égard des formations et de l’animation des activités offertes. 4) Décrire les dynamiques collaboratives et partenariales existantes. Québec en Forme 5
  6. 6. Transfert d’expertise: quelques résultatsPopulation: 5 municipalités = 16 /25 milieux = 26 /43 sujets pour 30 questionnaires complétés en juin 2011Données communes: formation, accompagnement et participation Excellence des formations Pertinence des divers matériels fournis Bien-fondé du suivi-accompagnement Entrevoir des perfectionnements, plus d’outils, de matériels et de ressources Motivation et fierté des participants Enthousiasme (milieux, parents, communauté) Implication réelle dans la planification et réalisation des activités. Québec en Forme 6
  7. 7. “Bons coups” observés Défis à releverJP • Motivation et implication soutenues; JP •Initier le projet est parfois ardu; • Excellence du matériel; •Obstacles rencontrés lors de la • Promotion incontestablement en lien avec les construction de l’environnement jardin et valeurs promues par les milieux. l’entretien estival de celui-ci.A5É • Document d’animation bien fait, incluant les A5É • Problèmes de logistique de divers ordres outils d’évaluation et de suivi; (coût d’implantation; achat des aliments; • Objectifs du programme en lien direct avec les disponibilités du matériel d’animation; plans de réussite, les projets éducatifs; horaires en milieu scolaire); • Meilleure visibilité de l’institution par une • Miser sur le rôle du parent bénévole pour participation accrue des parents. une meilleure implication de leur part aux ateliers.TDC • Éléments logistiques facilitateurs; TDC •Difficultés récurrentes pour les milieux •Investissement marqué des membres des d’identifier le temps idéal pour réaliser les personnels; activités. •Articulation du projet avec les objectifs des •L’engagement à long terme des jeunes milieux. adolescents est quelquefois difficile. Québec en Forme 7
  8. 8. Changements (Effets)Effets sur le regroupement local de partenaires (RLP) :• Complicité des milieux, échanges, travail commun, nouveaux liens• Augmentation de la qualification des ressources• Offre d’activités de qualité en SVH et participation significative des jeunes (23.15%)• Perception d’un besoin de structure permettant d’agir de façon concertée et proactiveEffets sur le Consortium :• Ampleur du projet (25 établissements)• Développement de nouvelles pratiques• Modifications des contenus de formation• Gestion de la croissance Québec en Forme 8
  9. 9. DÉFISENJEUXPERSPECTIVES Québec en Forme 9
  10. 10. PÉRENNISATIONStratégies• Cibler les milieux mobilisés• Valorisation des compétences, ressources et forces des milieux• Possibilité d’agir globalement sur la problématique• Évolution des programmes : nouveaux services et communautés de pratique dynamiquesEt dans 10 ans…?• Changements d’attitudes et de culture• Augmentation du niveau d’habiletés des jeunes et de leur compétence à bien s’alimenter• Appropriation et autonomie des intervenants: augmentation des compétences Québec en Forme 10
  11. 11. PARTENARIATS Émergence d’intérêt dans l’ensemble de la province Réponse progressive du CJTT respectant notre capacité d’agir Partenaires financiers et de réalisation diversifiés (national, régional, local, privé) Québec en Forme 11
  12. 12. MOBILISATIONNOTRE APPROCHE MOBILISATRICE…• Répond à un besoin des RLP• Rejoint une diversité de partenaires /paliers• Est conditionnelle à l’implication des partenaires• A un effet catalyseur sur la mobilisation• Permet un continuum d’intervention• Facilite l’atteinte des objectifs stratégiques des RLP Québec en Forme 12
  13. 13. TRANSFERT Québec en Forme 13
  14. 14. LA RÉTROACTION• Pour qu’un milieu mobilisé s’approprie les outils et modifie ses pratiques• Pour avoir un impact à long terme sur la culture d’intervention et sur les jeunes• Rôle des rencontres de rétroaction du projet-pilote -Évaluation -Accompagnement des milieux -Entre JMBM, le CJTT et QEF -Entre membres du CJTT -Entre membres d’un RLP Québec en Forme 14
  15. 15. ÉVALUATION VOLET 2Nouveaux objectifs en lien avec les défis d’un déploiement national GOUVERNANCE - Faire état de la gouvernance (coalition) du Consortium - Analyse des besoins et du degré de mobilisation des partenaires - Planification et priorisation - Souci d’efficacité/de qualité de services TRANSFERT D’EXPERTISE 1. Poursuivre la validation des pratiques d’intervention, de formation et de soutien du Consortium, de ses organismes promoteurs et partenaires 2. Analyser les transformations organisationnelles reliées à une intervention innovante sur un vaste territoire 3. Évaluer l’impact d’une exposition ‘‘soutenue’’ aux activités sur les pratiques des jeunes et de leur familles 4. Autres pistes de réflexion: Réfléchir à des interventions et des outils de rétroaction Développer une culture évaluative au sein des organismes promoteurs (CJTT) et des milieux participants Concevoir d’éventuelles formations continues Évaluer la qualité des animations des activités par les personnes formées. Québec en Forme 15
  16. 16. DIFFUSION?• Réalisation d’un plan de communication• Partage des pratiques gagnantes• Plate-forme web• Déploiement de services progressif jusqu’au 31 mars 2013• Embauche d’une ressource à la direction du CJTT Québec en Forme 16
  17. 17. Continuité du projetVolonté de poursuivre dans ce modèle d’intervention:• Impact positif dans les milieux• Appréciation de nos services• Complémentarité des programmes Québec en Forme 17

×