LACO aide Belfius Insurance à concrétiser ses objectifs Solvency II

328 vues

Publié le

Solvency II (Solvabilité II) est une directive européenne qui impose d’importantes contraintes aux assureurs concernant leurs fonds propres, leur gestion des risques et la production de rapports. Elle protège les consommateurs contre d’éventuels problèmes de solvabilité des assureurs en balisant les risques qu’ils encourent éventuellement. Le fait que la date d’entrée en vigueur de cette directive ait déjà été repoussée à plusieurs reprises ne justifiait en rien une attitude attentiste de la part de Belfius Insurance. La collaboration engagée avec l’intégrateur LACO a permis de faire aboutir le projet, d’ores et déjà respectueux des contraintes existantes. L’Union européenne continue régulièrement d’imposer de nouvelles adaptations.

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
328
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

LACO aide Belfius Insurance à concrétiser ses objectifs Solvency II

  1. 1. LACO aide Belfius Insurance à concrétiser ses objectifs Solvency II La directive européenne Solvency II impose des règles de surveillance aux compagnies d’assurance. Belfius Insurance, comme les autres, doit adapter ses systèmes IT et ses processus de rapports en conséquence. L’assureur doit pouvoir démontrer sa solvabilité et sa gestion des risques à l’aide d’une soixantaine de rapports. En s’appuyant sur un Detailed Data Store et SAS Risk Management for Insurance, LACO, partenaire IT, a élaboré un modèle de données qui lui permet de satisfaire aux critères Solvency II. Belfius Insurance se cherchait un fournisseur expérimenté dans la conduite de grands projets à forfait. L’approche et l’expertise de LACO lui ont permis de tirer un maximum d’avantages de ce projet motivé par des raisons légales. En collaboration avec des informaticiens, des gestionnaires de risques, des experts en assurance et d’autres fournisseurs IT, LACO a procédé à l’analyse et au mappage des données devant alimenter les rapports au départ de quelque 30 systèmes-source. Ces données aboutissent dans un entrepôt de données. Elles sont alors soumises à des scénarios de risques pilotés par trois moteurs de risques avant que les rapports Solvency II soient produits. Demain, Belfius Insurance utilisera également SAS Risk Management for Insurance pour l’implémentation des directives IFRS, norme mondiale en matière de comptabilité. > 01 LACOtestimonialbelfiusinsurance edwin van waes, CEO laco leo schoovaerts, executive manager it belfius insurance
  2. 2. 02 ProfilDéfisolutionavantages Belfius Insurance est la branche Assurances de Belfius Banque & Assurances et emploie 1.100 collaborateurs en Belgique et au Luxembourg. L’assureur propose un vaste éventail d’assurances sous diverses marques: Belfius Assurances, Les AP Assurances et Corona Direct. Dans le cadre de la directive Solvency II, toutes les compagnies d’assurances d’Europe doivent être en mesure de produire des données exhaustives concernant leur rentabilité et leur gestion des risques. A cet effet, les informations provenant de nombreux systèmes-source doivent être analysées et ensuite consolidées dans un ensemble de rapports. Belfius Insurance désirait se préparer à Solvency II tout en maîtrisant soigneusement ce défi BI de plusieurs milliers de jours-homme. Le savoir-faire et l’expérience de LACO en matière de gestion de gros projets de type forfait ont permis de tirer un maximum d’avantages de ce projet imposé. LACO a pris en charge l’analyse et le développement de l’entrepôt de données et le map- page entre les systèmes-source et les rapports Solvency II. ·· Adéquation complète avec la réglementation européenne ·· Meilleure évaluation et gestion des risques financiers et opérationnels ·· Socle d’un “corporate datawarehouse”, avec possible extension IFRS ·· Prise en compte précoce des obligations légales ·· Allégement sensible de la charge mainframe, délesté de requêtes lourdes ·· Projet parfaitement maîtrisé Solvency II (Solvabilité II) est une directive européenne qui impose d’importantes contraintes aux assureurs concernant leurs fonds propres, leur gestion des risques et la production de rapports. Elle protège les consommateurs contre d’éventuels problèmes de solvabilité des assureurs en balisant les risques qu’ils encourent éventuellement. Le fait que la date d’entrée en vigueur de cette directive ait déjà été repoussée à plusieurs reprises ne justifiait en rien une attitude attentiste de la part de Belfius Insurance. La collaboration engagée avec l’intégrateur LACO a permis de faire aboutir le projet, d’ores et déjà respectueux des contraintes existantes. L’Union européenne continue régulièrement d’imposer de nouvelles adaptations.
  3. 3. 03 Pour satisfaire aux règles Solvency II, Belfius Insurance devait pouvoir fournir une soixantaine de rapports à l’EIOPA, l’agence de régulation de l’Union. Lors de la phase d’analyse, LACO a tout d’abord déterminé, avec l’aide d’experts en assurance, de gestionnaires de risques et d’informaticiens de Belfius Insurance, les sources internes devant alimenter les rapports en informations. Les experts techniques ont ensuite rassemblé les informations dans le Detailed Data Store, un entrepôt de données de SAS. Trois moteurs de risques les passent ensuite au crible pour effectuer calculs et analyses de risques. 30 applications alimentent l’entrepôt de données LACO s’est chargé d’effectuer le mappage entre plus de 30 systèmes-source et l’environnement SAS qui génère les rapports Solvency II. « Nous avons pris le modèle de données de SAS comme point de départ », déclare Leo Schoovaerts, CIO de Belfius Insurance. « Certains de nos concurrents y ont également eu recours. C’est ainsi que LACO a épaulé notre voisin P&V Assurances lors d’un projet Solvency II similaire. » L’option d’une application Solvency II mise en oeuvre en collaboration avec d’autres assureurs n’a par contre pas été envisagée. « Le gros du travail consiste à alimenter le modèle de risques. Une collaboration ne permet donc pas de dégager des synergies importantes puisque l’on travaille au coeur- même de ses propres applications et informations d’entreprise », souligne Leo Schoovaerts. Objectif: “corporate datawarehouse” A terme, Belfius Insurance veut faire de son entrepôt de données un véritable “corporate datawarehouse” afin d’obtenir une vision univoque sur tous les risques auxquels elle s’expose en tant que compagnie d’assurance, tout en optimisant sa capacité à produire des rapports concernant les contrats et sinistres, les obligations IFRS ou d’autres finalités. Le projet a par ailleurs généré un avantage financier inattendu. « Nous pourrons bientôt alléger la charge de notre mainframe, ce qui réduira nos coûts. Les requêtes et le filtrage des bases de données ainsi que l’alimentation de l’entrepôt de données seront pris en charge par des systèmes Linux sensiblement moins onéreux tant à l’achat qu’à l’usage », indique Leo Schoovaerts. De quoi amortir une partie de ce projet Solvency II, légalement imposé. Pas de délocalisation Belfius Insurance s’est tourné vers LACO à la suite d’un appel d’offres. « Après quelques jours de réunions internes et un exercice de cotation, nous avons sélectionné trois partenaires potentiels. Deux d’entre eux ont été retenus pour la phase suivante de négociations », explique Leo Schoovaerts. « Les prix proposés étant similaires, nous avons basé notre choix sur d’autres facteurs. Tout d’abord, la vaste expertise qu’a LACO de notre secteur et des > « Pour un projet d’une telle ampleur, il est nécessaire de pouvoir compter sur un fournisseur qui peut parfaitement en maîtriser tous les aspects. » Leo Schoovaerts, Executive Manager IT Belfius Insurance
  4. 4. LACO | Woluwelaan 135 A | 1831 Diegem | www.laco.be logiciels de SAS - expertise qu’ils ont démontrée à l’occasion d’un atelier. Par ailleurs, LACO proposait de recourir exclusivement à des collaborateurs locaux, chose qui n’était pas dénuée d’intérêt à nos yeux. » Une directive Solvency II en constante évolution Il est crucial, dans le cadre d’un projet d’une telle ampleur, de pouvoir collaborer avec un partenaire avec lequel la communication est optimale. « On ne se lance pas tous les ans dans un projet de cette importance. Les collaborateurs de LACO ont presté plus de 2.000 jours-homme pour l’implémentation de Solvency II », souligne Leo Schoovaerts. Qui plus est, la directive Solvency II a évolué à diverses reprises pendant la phase d’implémentation, obligeant les deux parties à revoir les conventions passées en termes de délais et de budget. « D’autres intégrateurs auraient peut-être saisi l’occasion de ces modifications pour revoir la facture sensiblement à la hausse. Ce ne fut pas le cas avec LACO », constate Leo Schoovaerts. Projet et sous-projets Entre-temps, le régulateur continuant d’apporter des modifications à Solvency II, les termes contractuels de la convention ont évolué vers une formule “temps et matériel”. « Il demeure difficile d’évaluer et de planifier correctement le projet », déclare Leo Schoovaerts. « En finale, les frais supplémentaires demeurent toutefois limités, même en tenant compte des “hot fixes” apportés aux logiciels SAS à installer. » Pour garantir une vue d’ensemble de l’évolution, LACO et Belfius Insurance ont subdivisé le projet en domaines plus restreints afin de mieux maîtriser les risques associés au projet. « Ici encore, une telle chose exige une bonne communication avec le partenaire », souligne Leo Schoovaerts. Parfaite maîtrise Le projet d’implémentation s’est déroulé dans des conditions parfaitement contrôlées, grâce à la méthodologie de projet standard suivie par Belfius Insurance, à son expérience en évaluation des risques et à la flexibilité de LACO. A posteriori, le choix de LACO s’est par ailleurs avéré être le bon: les connaissances techniques, fruits d’une expérience de plus de 20 ans avec SAS, sont bel et bien une réalité; la collaboration entre collaborateurs internes et externes s’est parfaitement déroulée; et le processus d’escalade a bien fonctionné en cas de problème. « LACO a mené la totalité du projet en Belgique, chose qui n’était pas dénuée d’intérêt à nos yeux. » Leo Schoovaerts, Executive Manager IT Belfius Insurance

×