Les rongeurs aquatiques nuisibles                     et les méthodes de gestion de leurs                                p...
Entre mai et octobre, la femelle donne naissance à trois portées de 5 à 9 jeunesqui atteindront leur maturité sexuelle ent...
Répartition du ragondin en France                         Source : Muséum National d’Histoire Naturelle                   ...
Autant d’éléments qui, alliés aux fortes capacités reproductrices desdeux espèces (un couple de ragondins peut engendrer 9...
• Risque de transmission à l’homme de maladies telles que la leptospirose,  dans certains cas mortelle (voir encadré)
Le cadre réglementaire           et l’organisation des luttes collectivesPour faire face à la prolifération des ragondins ...
Infos sur le_ragondin
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Infos sur le_ragondin

443 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
443
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Infos sur le_ragondin

  1. 1. Les rongeurs aquatiques nuisibles et les méthodes de gestion de leurs populationsLe ragondin (Myocastor coypus) est un grosrongeur originaire d’Amérique du Sud, introduit enFrance dès la fin du XIXème siècle pour safourrure.Bien adapté à la vie aquatique, il a un habitat trèsdiversifié : marais, bords de rivières, étangs,lagunes d’épuration, digues… Le ragondin est un herbivore aux mœurs essentiellement nocturnes et qui vit généralement en groupes. Selon la nature de son habitat, il creuse un terrier dans la berge ou constitue un nid dans la végétation aquatique. La femelle donne naissance, par an, à 2,70 portées de 1 à 7 jeunes sexuellement matures à 6 mois.trous d’entrée d’un terrierLe rat musqué (Ondatra zibethicus), introduit du Canada pour sa fourrure,est présent en France depuis 1925. On le trouve dans les eaux douces peuprofondes, lentes ou stagnantes, bordées de végétation.Il construit deux types d’abris différents :d’une part un terrier aux entrées immergées, d’autrepart une hutte constituée de roseaux et autresplantes aquatiques (un mètre de haut, un à deuxmètres de diamètre) qu’il occupe généralementpendant l’hiver.Sa nourriture est composée principalement devégétaux, occasionnellement de crustacés et demollusques, et l’essentiel de son activité estnocturne.
  2. 2. Entre mai et octobre, la femelle donne naissance à trois portées de 5 à 9 jeunesqui atteindront leur maturité sexuelle entre 3 et 5 mois, âge auquel ils quittentle nid familial.Caractéristiques biologiques comparées Ragondin Rat musquéTaille du corps 40 à 60 cm 25 à 35 cmPoids 5 à 10 kg, jusqu’à plus de 14 kg 1 à 1.5 kgFourrure Brun à jaune brun Brun, dessous plus clairQueue 30 à 40 cm, 20 à 25 cm, cylindrique, écailleuse et munie aplatie sur les côtés de longs poils raidesLongévité moyenne 6 ans 4 ansMaturité sexuelle 6 mois 3 à 5 moisDurée de gestation 132 jours 30 joursPortées 2.7 par an, 1 à 7 jeunes 3 par an, 5 à 9 jeunesMamelles Dorso-latérales Ventrales Modes de propagationLa colonisation du territoire national par le ragondin et le rat musqué fut de typeradiaire à partir des points d’introduction (Sud Ouest, Centre, Est, Camargue,Vallée de la Loire et de la Seine), évitant les secteurs pauvres en zones humideset les régions de montagne.Il apparaît que les modes de propagation sont en lien direct avec le réseauhydrographique, généralement de l’aval vers l’amont. Répartition en 1960 Répartition en 1995
  3. 3. Répartition du ragondin en France Source : Muséum National d’Histoire Naturelle Les capacités d’adaptationAdaptation climatiqueLe terrier constitue un protecteur physique et thermique pour le ragondin,même si la structure observée sous nos latitudes est moins complexe que cellemise en évidence en Uruguay par Sierra de Soriano (1963)En effet, la longueur moyenne observée en France est de 2,4 m, avec unegalerie simple et une chambre terminale.La faible pression prédative expliquerait le fait qu’il ne soit pas nécessaired’accroître la sécurité en complexifiant le réseau de galeries (ramifications,siphons). Cette simplification des terriers conditionne par contre leur densitéau linéaire de berges.Opportunisme alimentaireLe ragondin est un herbivore peu sélectif quiconsomme naturellement une grande variétéd’espèces végétales.On retrouve cette diversité dans les espècescultivées qu’il consomme : maïs, blé, ray-grass etautres graminées fourragères, luzerne, trèfle,colza, choux ...Sa taille imposante induit des besoins nutritionnels élevés(40% du poids de l’animal, soit 1,2 à 2,5 kg pour un ragondin adulte).Résistance aux maladiesLe ragondin était réputé insensible aux maladies dans les prospectus de« propagande » destinés à promouvoir son élevage.Même si de nombreuses maladies (bactérioses, mycoses, viroses,...) sontmaintenant décrites, ragondin et rat musqué présentent une résistancecertaine aux infections, comme peut en témoigner leur installation dans leslagunes des stations d’épuration et bassins de lixiviat.Faible pression prédativeLes prédateurs du ragondin dans son aire d’origine (caïman, jaguar, puma etocelot) ne sont pas présents en France où les prédateurs potentiels sont lerenard, l’hermine, le putois, le busard des roseaux et la loutre, en particuliersur de jeunes sujets.
  4. 4. Autant d’éléments qui, alliés aux fortes capacités reproductrices desdeux espèces (un couple de ragondins peut engendrer 90 descendantsen deux ans), expliquent leur rapide et incessante colonisation.Les dégâts causés par les ragondins et rats musqués Impacts sur l’hydraulique et les structures • Effondrement des berges, affaiblissement des digues, piles de ponts et ouvrages, amplifié par les phénomènes d’érosion • Envasement consécutif au déblai des terriers qui accélèrent le rythme des curages et recalibragesImpacts sur l’agriculture •Attaques aux cultures (maïs, jeunes plantations de peupliers...) •Effondrement des berges qui crée un risque de renversement des engins agricoles et de blessures chez l’homme ou le bétail Impacts sur l’environnement Diminution importante du couvert végétal en zone humide. Modification de l’équilibre biologique des écosystèmes. Hutte de ragondin Impacts sur la Santé Publique • Contamination des eaux douces par l’urine et les excréments des rongeurs
  5. 5. • Risque de transmission à l’homme de maladies telles que la leptospirose, dans certains cas mortelle (voir encadré)
  6. 6. Le cadre réglementaire et l’organisation des luttes collectivesPour faire face à la prolifération des ragondins et rats musqués, et tenter delimiter leurs impacts, le législateur a classé ces rongeurs comme NUISIBLES, etdéclaré leur LUTTE OBLIGATOIRE, au titre de la protection des végétaux, surbon nombre de départements (arrêté interministériel du 6 avril 2007 relatif aucontrôle des populations de ragondins et de rats musqués).C’est effectivement le cas en Loire Atlantique, étant donné la surfaceimportante de zones humides.Dans notre département, le schéma de lutte s’organise autour de réseauxcommunaux d’intervenants bénévoles, encadrés juridiquement,administrativement et techniquement par la FDGDON 44 (FédérationDépartementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisiblesde Loire Atlantique).En effet, la réglementation (arrêté interministériel précité, transcrit en arrêtépréfectoral annuel) confie à cette structure l’organisation de la surveillance del’évolution des populations de ragondins et rats musqués, ainsi que la conduite decampagnes de lutte adaptées. Les méthodes de lutte utilisées sont le piégeage sélectif (à l’aide de cages- pièges) et le tir au fusil. Ainsi, en 2007, 48 135 animaux ont été prélevés en Loire Atlantique, dont 44640 par piégeage.Ces résultats se répartissent sur 187 communes, pour un total de 571 piégeursbénévoles encadrés par la FDGDON 44.

×