Le générateur 82
Sr/82
Rb
Rana BEN AZZOUNA
Plan
Introduction
Composition
Production
Installation
Fonctionnement
CQ
Examen
1
2
3
4
5
6
7
Plan
Composition
Production
Installation
Fonctionnement
CQ
Examen
2
3
4
5
6
7
1 Introduction
4
Introduction82
Rb et coeur
? 82
Rb
Analogue du K+
Rayon ionique proche
Perfusion myocardique
1 Introduction
D’après Pier...
5
Introduction
82
Rb
Produit de générateur (82
Sr/82
Rb)
Décroissance
en 82
Kr
95,5% positons  photons  TEP
d’annihilati...
6
IntroductionPas d’AMM en Europe
Utilisation en clinique approuvée par la FDA depuis 1989
1 Introduction
Plan
Introduction
Composition
Production
Installation
Fonctionnement
CQ
Examen
1
2
3
4
5
6
7
Plan
Introduction
Production
Installation
Fonctionnement
CQ
Examen
1
3
4
5
6
7
Composition2
9
NaCl 0,9%82
RbCl
2 Composition
82
Sr
Plan
Introduction
Composition
Production
Installation
Fonctionnement
CQ
Examen
1
2
3
4
5
6
7
Plan
Introduction
Composition
Production
Installation
Fonctionnement
CQ
Examen
1
2
3
4
5
6
7
12
Introduction
3 Production
Strontium 82
Générateur
13
Introduction
2 méthodes de production
Réaction de spallation dans des accélérateurs linéaires de haute énergie
(Los Ala...
14
IntroductionRadionucléides détectés dans une cible de 0,133g de RbCl naturel irradiée pendant
5,4 heures avec un faisce...
15
IntroductionPurification [A. Bilewicz and al.]
 refroidissement de la cible pendant 15 jours puis dissolution dans 20 ...
16
Introduction
3 Production
Strontium 82
Générateur
Fabrication de la colonne du générateur
1) Préparation de l’oxyde d’é...
17
Introduction
3 Production
Strontium 82
Générateur
Fabrication de la colonne du générateur
- colonne
- filtres 25 µm
- v...
18
Introduction
3 Production
Strontium 82
Générateur
Fabrication de la colonne du générateur
2) Assemblage de la colonne d...
19
Introduction
3 Production
Strontium 82
Générateur
Fabrication de la colonne du générateur
2) Assemblage de la colonne d...
20
Introduction
3 Production
Strontium 82
Générateur
Chargement du strontium 82 dans la colonne du générateur
- Pompage de...
21
Introduction
3 Production
Strontium 82
Générateur
Contrôle qualité du générateur
Elution du générateur par une solution...
Plan
Introduction
Composition
Production
Installation
Fonctionnement
CQ
Examen
1
2
3
4
5
6
7
Plan
Introduction
Composition
Production
Fonctionnement
CQ
Examen
1
2
3
4
5
6
7
Installation
24
Introduction
4 Installation
 AAA
T1/2  administration automatique  Système de perfusion/injection
Cardiogen 82 (BRAC...
25
Introduction
4 Installation
Composantes
26
Introduction
4 Installation
27
Introduction
4 Installation
Générateur
Poubelle
28
Introduction
4 Installation
Installation du générateur
Accessory package
Pump syringe
Inlet assembly package
Outlet ass...
29
Introduction
4 Installation
30
Introduction
4 Installation
31
Introduction
4 Installation
Etapes :
1)Installer les kits de perfusion
2) Mise sous tension en appuyant sur « POWER ON ...
Plan
Introduction
Composition
Production
Installation
Fonctionnement
CQ
Examen
1
2
3
4
5
6
7
Plan
Introduction
Composition
Production
CQ
Examen
1
2
3
5
6
7
Installation4
Fonctionnement
34
Introduction
5 Comment ç a marche ?
35
Introduction
5 Comment ç a marche ?
+
Vers poubelle jusqu’à
ce que la valeur seuil
du débit d’activité fixé
en mCi/sec ...
36
Introduction
5 Comment ç a marche ?
37
Introduction
5 Comment ç a marche ?
38
Introduction
5 Comment ç a marche ?
39
Introduction
5 Comment ç a marche ?
40
Introduction
5 Comment ç a marche ?
Historique de l'activité injectée (50 mL/min)
0
0,5
1
1,5
2
2,5
3
3,5
4
0 5 10 15 2...
41
Introduction
5 Comment ç a marche ?
Activité injectée (50 mL/min)
0
200
400
600
800
1 000
1 200
1 400
1 600
1 800
2 000...
Plan
Introduction
Composition
Production
Installation
Fonctionnement
CQ
Examen
1
2
3
4
5
6
7
Plan
Introduction
Composition
Production
Examen
1
2
3
6
7
Installation4
CQ
Fonctionnement5
44
Introduction
6 CQ
Contrôler la teneur de l’éluat en 82
Rb, 82
Sr et 85
Sr
- Une fois par jour avant toute administrati...
45
Introduction
6 CQ
Volume
82
Rb
82
Sr
85
Sr
82
Sr
82
Sr → 82
Rb + photons de basse énergie (13 à 17 keV) Période = 25 jo...
46
Introduction
6 CQ
Volume
82
Rb
82
Sr
85
Sr
82
Sr
82
Rb85
Sr
Purge: Eluer le générateur avec 50 mL de chlorure de Na 0,9...
Introduction
6 CQ
Volume
82
Rb
82
Sr
85
Sr
82
Sr
82
Rb85
Sr
Calibration
Saturation des détecteurs en début de vie du géné...
48
Introduction
6 CQ
Volume
82
Rb
82
Sr
85
Sr
82
Sr
82
Rb85
Sr
Calibration
- Mettre le flacon dans son pot plombé.
- Branc...
49
Introduction
6 CQ
Volume
82
Rb
82
Sr
85
Sr
82
Sr
82
Rb85
Sr
Détermination de l’Activité de l’éluat en 82
Rb
Calibration...
Introduction
6 CQ
Volume
82
Rb
82
Sr
85
Sr
Calibration du détecteur du perfuseur
Calibration
Comparée à l’activité lue sur...
51
Introduction
6 CQ
 Noter tout volume d’éluat. Tenir obligatoirement un registre du volume cumulatif de
l’éluat (y comp...
Plan
Introduction
Composition
Production
Installation
Fonctionnement
CQ
Examen
1
2
3
4
5
6
7
Plan
Introduction
Composition
Production
Examen
1
2
3
7
Installation4
Fonctionnement5
CQ6
54
Introduction
Examen7
3 essais cliniques :
EVINCI : Evaluation de l’imagerie cardiaque intégrée pour la détection et la
...
55
Introduction
Examen7
CT TEP
Uptake phaseUptake phase
0 2 10
Uptake phaseUptake phase
CTTEP
82
Rb (perfusion 30 s) 82
Rb...
Image segmentée en plusieurs phases temporelles
Utilisation du logiciel FlowQuant (University of Ottawa Heart Institute)
p...
57
Introduction
Examen7
Lecture semiquantitative de la perfusion myocardique normale (A)
et anormale (B, flèche) au cours ...
58
Introduction
Examen7
D-SPECT 82
Rb PET
Conclusion
Taux d’extraction des principaux traceurs de
perfusion émetteurs de bêta+ comparé au
99mTc-sestamibi. (V. Dunet...
Bibliographie
1- Generator-produced rubidium-82 positron emission tomography myocardial perfusion imaging–From basic aspec...
Le générateur 82Sr/82Rb
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le générateur 82Sr/82Rb

525 vues

Publié le

Intérêt du rubidium 82 dans l'imagerie TEP cardiovasculaire

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
525
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • 1 – Introduction. : ici parler de l’analogie entre le gallium et le potassium d’où l’utilisation dans la caractérisation de la perfusion myocardique (comparaison avec d’autres traceurs.
    2 – composition (parler ici du volet production de strontium pour expliquer l’origine de certaines impuretés essentiellement le strontium 82)
    3 - Gestion- Approvisionnement: bref aperçu sur le circuit du médicament- voir document AGEPS
    4 - Installation
    5 - Contrôle qualité (réalisation, fréquence, normes)
    6 – Utilisation. Ici parler des essais cliniques à Bichat, installation du patient, stress pharmacologique, schémas d’administration…
    7 - Retour d’expériences (nombre d’inclusions, pharmaco-économie: prix sécu TEP 1200 euros, prix acte intellectuel 89 euros. essais cliniques), détails…
    8- Conclusion
  • 1 – Introduction. : ici parler de l’analogie entre le gallium et le potassium d’où l’utilisation dans la caractérisation de la perfusion myocardique (comparaison avec d’autres traceurs.
    2 – composition (parler ici du volet production de strontium pour expliquer l’origine de certaines impuretés essentiellement le strontium 82)
    3 - Gestion- Approvisionnement: bref aperçu sur le circuit du médicament- voir document AGEPS
    4 - Installation
    5 - Contrôle qualité (réalisation, fréquence, normes)
    6 – Utilisation. Ici parler des essais cliniques à Bichat, installation du patient, stress pharmacologique, schémas d’administration…
    7 - Retour d’expériences (nombre d’inclusions, pharmaco-économie: prix sécu TEP 1200 euros, prix acte intellectuel 89 euros. essais cliniques), détails…
    8- Conclusion
  • Le rubidium 82 est un analogue du potassium, d’où son utilisation dans l’évaluation des maladies coronariennes
    Ici faire une animation en associant les différentes phases du potentiel d’action et le mouvement des différents ions dans le myocyte.
    Enchaîner en expliquant que le Rb est un analogue du potassium.
    Cardiomyocytes
    Au repos , la cc intracellulaire en calcium libre est de 10-7M. L’événement déclencheur du cycle cardiaque est la dépolarisation membranaire à partir de l’entrée d’ions à travers les canaux liés à la connexine (d’un cardiomyocyte voisin) suivie de l’ouverture de canaux sodiques voltage-dépendant.
    Cette dépolarisation rapide de la membrane inactive les canaux sodiques et permet ‘ouverture des canaux potassiques et calciques. L’entrée de calcium dans la cellule déclenche la relache du calcium du réticulum sarcoplasmique à travers le canal de la ryanodine. Le calcium libre cytosolique (10-4M) peut ainsi se lier à la troponine et activer l’appareil contractile (Sarcomère). La relaxation cellulaire arrive après élimination du calcium du cytosol par des pompes du réticulum sarcoplasmique et par les échangeurs Na+/Ca++ avec le liquide extracellulaire. Modifié d’après Knollmann&Roden, 2008.
  • 1 – Introduction. : ici parler de l’analogie entre le gallium et le potassium d’où l’utilisation dans la caractérisation de la perfusion myocardique (comparaison avec d’autres traceurs.
    2 – composition (parler ici du volet production de strontium pour expliquer l’origine de certaines impuretés essentiellement le strontium 82)
    3 - Gestion- Approvisionnement: bref aperçu sur le circuit du médicament- voir document AGEPS
    4 - Installation
    5 - Contrôle qualité (réalisation, fréquence, normes)
    6 – Utilisation. Ici parler des essais cliniques à Bichat, installation du patient, stress pharmacologique, schémas d’administration…
    7 - Retour d’expériences (nombre d’inclusions, pharmaco-économie: prix sécu TEP 1200 euros, prix acte intellectuel 89 euros. essais cliniques), détails…
    8- Conclusion
  • 1 – Introduction. : ici parler de l’analogie entre le gallium et le potassium d’où l’utilisation dans la caractérisation de la perfusion myocardique (comparaison avec d’autres traceurs.
    2 – composition (parler ici du volet production de strontium pour expliquer l’origine de certaines impuretés essentiellement le strontium 82)
    3 - Gestion- Approvisionnement: bref aperçu sur le circuit du médicament- voir document AGEPS
    4 - Installation
    5 - Contrôle qualité (réalisation, fréquence, normes)
    6 – Utilisation. Ici parler des essais cliniques à Bichat, installation du patient, stress pharmacologique, schémas d’administration…
    7 - Retour d’expériences (nombre d’inclusions, pharmaco-économie: prix sécu TEP 1200 euros, prix acte intellectuel 89 euros. essais cliniques), détails…
    8- Conclusion
  • Le générateur 82Sr/82Rb est formé d'une colonne en oxyde d'étain sur laquelle est adsorbé le radionucléide père: le strontium 82. Cette colonne est entourée d'un blindage en plomb.
    La colonne renferme une voie d’entrée permettant le passage de l’éluant (NaCl 0,9%) qui entraîne alors le 82Rb. On récupère au niveau de la voie de sortie une solution stérile et apyrogène de chlorure de 82Rb (82RbCl) destinée à être administrée au patient. Lors du passage du NaCl, le strontium 82 qui présente une très forte affinité à l’oxyde d’étain reste accroché au niveau de la colonne et ne passe pas dans l’éluat
    Chercher ici le mécanisme d’élution
  • 1 – Introduction. : ici parler de l’analogie entre le gallium et le potassium d’où l’utilisation dans la caractérisation de la perfusion myocardique (comparaison avec d’autres traceurs.
    2 – composition (parler ici du volet production de strontium pour expliquer l’origine de certaines impuretés essentiellement le strontium 82)
    3 - Gestion- Approvisionnement: bref aperçu sur le circuit du médicament- voir document AGEPS
    4 - Installation
    5 - Contrôle qualité (réalisation, fréquence, normes)
    6 – Utilisation. Ici parler des essais cliniques à Bichat, installation du patient, stress pharmacologique, schémas d’administration…
    7 - Retour d’expériences (nombre d’inclusions, pharmaco-économie: prix sécu TEP 1200 euros, prix acte intellectuel 89 euros. essais cliniques), détails…
    8- Conclusion
  • 1 – Introduction. : ici parler de l’analogie entre le gallium et le potassium d’où l’utilisation dans la caractérisation de la perfusion myocardique (comparaison avec d’autres traceurs.
    2 – composition (parler ici du volet production de strontium pour expliquer l’origine de certaines impuretés essentiellement le strontium 82)
    3 - Gestion- Approvisionnement: bref aperçu sur le circuit du médicament- voir document AGEPS
    4 - Installation
    5 - Contrôle qualité (réalisation, fréquence, normes)
    6 – Utilisation. Ici parler des essais cliniques à Bichat, installation du patient, stress pharmacologique, schémas d’administration…
    7 - Retour d’expériences (nombre d’inclusions, pharmaco-économie: prix sécu TEP 1200 euros, prix acte intellectuel 89 euros. essais cliniques), détails…
    8- Conclusion
  • Spallation : éclatement d’un noyau atomique sous l’effet d’un bombardement de particules.
  • Spallation : éclatement d’un noyau atomique sous l’effet d’un bombardement de particules.
  • Separation of 82Sr from rubidium target for preparation of 82Sr/82Rb generator
    A. Bilewicz,1* B. Barto,1 R. Misiak,2 B. Petelenz2
    85Rb et 87Rb Constituent le rubidium inactif ou la cible Les autres sont le produit de l’irradiation
  • Separation of 82Sr from rubidium target for preparation of 82Sr/82Rb generator
    A. Bilewicz,1* B. Barto,1 R. Misiak,2 B. Petelenz2
  • L’extrémité 7 est liée à la voie de perfusion liée au patient.
    Le dioxyde d'étain hydraté en suspension dans une solution de NaCl 2M, est transféré dans la colonne grâce à un très légervide fourni par une pompe péristaltique connectée à l’autre extrémité de la voie de sortie.
  • Separation of 82Sr from rubidium target for preparation of 82Sr/82Rb generator
    A. Bilewicz,1* B. Barto,1 R. Misiak,2 B. Petelenz2
  • 1 – Introduction. : ici parler de l’analogie entre le gallium et le potassium d’où l’utilisation dans la caractérisation de la perfusion myocardique (comparaison avec d’autres traceurs.
    2 – composition (parler ici du volet production de strontium pour expliquer l’origine de certaines impuretés essentiellement le strontium 82)
    3 - Gestion- Approvisionnement: bref aperçu sur le circuit du médicament- voir document AGEPS
    4 - Installation
    5 - Contrôle qualité (réalisation, fréquence, normes)
    6 – Utilisation. Ici parler des essais cliniques à Bichat, installation du patient, stress pharmacologique, schémas d’administration…
    7 - Retour d’expériences (nombre d’inclusions, pharmaco-économie: prix sécu TEP 1200 euros, prix acte intellectuel 89 euros. essais cliniques), détails…
    8- Conclusion
  • 1 – Introduction. : ici parler de l’analogie entre le gallium et le potassium d’où l’utilisation dans la caractérisation de la perfusion myocardique (comparaison avec d’autres traceurs.
    2 – composition (parler ici du volet production de strontium pour expliquer l’origine de certaines impuretés essentiellement le strontium 82)
    3 - Gestion- Approvisionnement: bref aperçu sur le circuit du médicament- voir document AGEPS
    4 - Installation
    5 - Contrôle qualité (réalisation, fréquence, normes)
    6 – Utilisation. Ici parler des essais cliniques à Bichat, installation du patient, stress pharmacologique, schémas d’administration…
    7 - Retour d’expériences (nombre d’inclusions, pharmaco-économie: prix sécu TEP 1200 euros, prix acte intellectuel 89 euros. essais cliniques), détails…
    8- Conclusion
  • En raison de la courte demi-vie du rubidium 82, l’administration au patient doit se faire par voie IV en utilisant un système de perfusion automatique.
    Le générateur de rubidium 82 qui sera utilisé en France (Bichat) est celui de Bracco commercialisé sous le nom de Cardiogen 82. Il est utilisé au USA depuis 1989. Il doit être utilisé avec un système de perfusion qui lui est dédié et qui est représenté sur la figure suivante.
  • Due to the short half-life of 82Rb and the decreasing amount of available 82Rb as the generator ages, it is necessary to use an automated infusion system to administer the 82Rb eluted from the 85Sr/82Rb generator directory to patients (Fig. 3B) [26]. A small and mobile infusion system is used for eluting 82Rb as often as every 10 min with low radiation exposure to medical personnel and patients [24].
  • Trois principaux compartiemnts:
    Pompe + détecteur de pression
    Détecteur + vanne de direction (robinet trois voie)
    Tableau de bord (tableau de contrôle)
  • Un 4ème compartiment avec deux compartiments blindés:
    Un pour le générateur
    Un deuxième pour la poubelle, les deux sont connectés entre eux.
  • Les points critiques de l’installation:
    Le bon emplacement du robinet trois voies au niveau de la vanne de direction
    La voie de sortie du générateur doit être placée en face du détecteur.
  • Une fois que le kit de perfusion est installé, il faut réaliser une purge de la voie poubelle et de la voie patient.
  • 1 – Introduction. : ici parler de l’analogie entre le gallium et le potassium d’où l’utilisation dans la caractérisation de la perfusion myocardique (comparaison avec d’autres traceurs.
    2 – composition (parler ici du volet production de strontium pour expliquer l’origine de certaines impuretés essentiellement le strontium 82)
    3 - Gestion- Approvisionnement: bref aperçu sur le circuit du médicament- voir document AGEPS
    4 - Installation
    5 - Contrôle qualité (réalisation, fréquence, normes)
    6 – Utilisation. Ici parler des essais cliniques à Bichat, installation du patient, stress pharmacologique, schémas d’administration…
    7 - Retour d’expériences (nombre d’inclusions, pharmaco-économie: prix sécu TEP 1200 euros, prix acte intellectuel 89 euros. essais cliniques), détails…
    8- Conclusion
  • 1 – Introduction. : ici parler de l’analogie entre le gallium et le potassium d’où l’utilisation dans la caractérisation de la perfusion myocardique (comparaison avec d’autres traceurs.
    2 – composition (parler ici du volet production de strontium pour expliquer l’origine de certaines impuretés essentiellement le strontium 82)
    3 - Gestion- Approvisionnement: bref aperçu sur le circuit du médicament- voir document AGEPS
    4 - Installation
    5 - Contrôle qualité (réalisation, fréquence, normes)
    6 – Utilisation. Ici parler des essais cliniques à Bichat, installation du patient, stress pharmacologique, schémas d’administration…
    7 - Retour d’expériences (nombre d’inclusions, pharmaco-économie: prix sécu TEP 1200 euros, prix acte intellectuel 89 euros. essais cliniques), détails…
    8- Conclusion
  • Durée d’utilisation : 42 jours
    (Rb/Sr x Limit)
    Revoir ici
  • Durée d’utilisation : 42 jours
    (Rb/Sr x Limit)
    Revoir ici
  • 1 – Introduction. : ici parler de l’analogie entre le gallium et le potassium d’où l’utilisation dans la caractérisation de la perfusion myocardique (comparaison avec d’autres traceurs.
    2 – composition (parler ici du volet production de strontium pour expliquer l’origine de certaines impuretés essentiellement le strontium 82)
    3 - Gestion- Approvisionnement: bref aperçu sur le circuit du médicament- voir document AGEPS
    4 - Installation
    5 - Contrôle qualité (réalisation, fréquence, normes)
    6 – Utilisation. Ici parler des essais cliniques à Bichat, installation du patient, stress pharmacologique, schémas d’administration…
    7 - Retour d’expériences (nombre d’inclusions, pharmaco-économie: prix sécu TEP 1200 euros, prix acte intellectuel 89 euros. essais cliniques), détails…
    8- Conclusion
  • 1 – Introduction. : ici parler de l’analogie entre le gallium et le potassium d’où l’utilisation dans la caractérisation de la perfusion myocardique (comparaison avec d’autres traceurs.
    2 – composition (parler ici du volet production de strontium pour expliquer l’origine de certaines impuretés essentiellement le strontium 82)
    3 - Gestion- Approvisionnement: bref aperçu sur le circuit du médicament- voir document AGEPS
    4 - Installation
    5 - Contrôle qualité (réalisation, fréquence, normes)
    6 – Utilisation. Ici parler des essais cliniques à Bichat, installation du patient, stress pharmacologique, schémas d’administration…
    7 - Retour d’expériences (nombre d’inclusions, pharmaco-économie: prix sécu TEP 1200 euros, prix acte intellectuel 89 euros. essais cliniques), détails…
    8- Conclusion
  • Les CQ consistent à déterminer la teneur en 82Sr, 82Rb, 85Sr tout en traçant les volumes d’élution y compris les volumes qui servent à la purge et aux CQ étant donné que le volume cumulé de l’éluat constitue un paramètre de contrôles supplémentaires.
    En effet, les normes à vérifier sont représentées sur le tableau suivant:
    La teneur de l’éluat est à contrôler une fois par jour et des tests supplémentaires
    Le générateur de Rb82 est donc une « vache » Sr82 / Rb82. Une élution consiste à faire circuler du NaCl dans le générateur qui entraîne le Rb82. Une petite quantité de Sr82 et de Sr85 peuvent se trouver dans l'élution. Le générateur est utilisable tant que la proportion de Sr82 (ou Sr85) par rapport au Rb82 est faible : inférieure à un sur cent mille pour le Sr82 et un sur dix mille pour le Sr85.
  • Le strontium 82 est le radioélément père fixé sur la colonne
    Le Rb 82 est issu de la décroissance du Sr 82
    Et le strontium 85 provient de la synthèse du strontium 82. Il persiste dans le mélange même après purification.
    Lorsque tout le Rb-82 en solution a disparu, il reste éventuellement du Sr-82 qui se désintègre en émettant des photons de basse énergie. La contribution des ces photons est sûrement négligeable devant les produits de désintégration du Rb-82 (betas et photons d’annihilation) et éventuellement ceux du Sr-85.
    l’atténuation de ces photons de basse énergie dans le verre du flacon et dans l’eau à l’aide du logiciel XmuDat qui donne les coefficients d’atténuation linéique mu du verre (glass plate). Je trouve une longueur de déci-atténuation ln(10)/mu de l’ordre de 2 mm dans le verre et 2 cm dans l’eau pour l’énergie la plus élevée (voir Tableau 1 et Tableau 2). Donc une grande partie du rayonnement est absorbée dans le flacon.
     
    Par ailleurs, la documentation du capintec 15R (appendice A1-6) indique que tous les photons d’énergie inférieure à 13 keV sont arrêtés avant de parvenir à la cavité sensible de la chambre et que l’essentiel des photons d’énergie inférieure à 50 keV sont atténués, mais qu’une petite partie pourrait contribuer au signal.
    Il semble donc raisonnable de négliger la contribution des photons de basse énergie issus de la désintégration du Sr-82 devant les autres rayonnements d’énergie plus élevée.
  • Sur le plan pratique, nous commençons par faire une purge.
  • Sur le plan pratique, nous commençons par faire une purge.
  • Le strontium 82 est le radioélément père fixé sur la colonne
    Le Rb 82 est issu de la décroissance du Sr 82
    Et le strontium 85 provient de la synthèse du strontium 82. Il persiste dans le mélange même après purification.
    Lorsque tout le Rb-82 en solution a disparu, il reste éventuellement du Sr-82 qui se désintègre en émettant des photons de basse énergie. La contribution des ces photons est sûrement négligeable devant les produits de désintégration du Rb-82 (betas et photons d’annihilation) et éventuellement ceux du Sr-85.
    l’atténuation de ces photons de basse énergie dans le verre du flacon et dans l’eau à l’aide du logiciel XmuDat qui donne les coefficients d’atténuation linéique mu du verre (glass plate). Je trouve une longueur de déci-atténuation ln(10)/mu de l’ordre de 2 mm dans le verre et 2 cm dans l’eau pour l’énergie la plus élevée (voir Tableau 1 et Tableau 2). Donc une grande partie du rayonnement est absorbée dans le flacon.
     
    Par ailleurs, la documentation du capintec 15R (appendice A1-6) indique que tous les photons d’énergie inférieure à 13 keV sont arrêtés avant de parvenir à la cavité sensible de la chambre et que l’essentiel des photons d’énergie inférieure à 50 keV sont atténués, mais qu’une petite partie pourrait contribuer au signal.
    Il semble donc raisonnable de négliger la contribution des photons de basse énergie issus de la désintégration du Sr-82 devant les autres rayonnements d’énergie plus élevée.
  • T1: juste après l’élution
    T2 30 minutes après l’activité mesurée est celle de la contribution des deux Strontium
  • Le nouveau facteur de calibration = l’ancien facteur * (activité labo chaud décroissance corrigée / A perfuseur à t = EOI).
  • Le générateur de Rb82 est donc une « vache » Sr82 / Rb82. Une élution consiste à faire circuler du NaCl dans le générateur qui entraîne le Rb82. Une petite quantité de Sr82 et de Sr85 peuvent se trouver dans l'élution. Le générateur est utilisable tant que la proportion de Sr82 (ou Sr85) par rapport au Rb82 est faible : inférieure à un sur cent mille pour le Sr82 et un sur dix mille pour le Sr85.
  • Ici
    Déroulement de l’examen
  • 3 essais cliniques à Bichat Claude Bernard
    Déroulement de l’examen, schéma d’injection.
    Profil d’injection + cumulé
    Ordres d’Acquisitions
    Défaut du système  solution proposée à Bichat et aussi
    Exemples d’images
  • 3 essais cliniques à Bichat Claude Bernard
    Déroulement de l’examen, schéma d’injection.
    Profil d’injection + cumulé
    Ordres d’Acquisitions
    Défaut du système  solution proposée à Bichat et aussi
    Exemples d’images
  • Permet d’observer et d’analyser la fonction d’entrée, cad la courbe temporelle de l’activité.
  • Gauche spect-MIBI
    Droite TEP-Rb
  • Le générateur 82Sr/82Rb

    1. 1. Le générateur 82 Sr/82 Rb Rana BEN AZZOUNA
    2. 2. Plan Introduction Composition Production Installation Fonctionnement CQ Examen 1 2 3 4 5 6 7
    3. 3. Plan Composition Production Installation Fonctionnement CQ Examen 2 3 4 5 6 7 1 Introduction
    4. 4. 4 Introduction82 Rb et coeur ? 82 Rb Analogue du K+ Rayon ionique proche Perfusion myocardique 1 Introduction D’après Pierre Beaulieu et Chantale Lambert
    5. 5. 5 Introduction 82 Rb Produit de générateur (82 Sr/82 Rb) Décroissance en 82 Kr 95,5% positons  photons  TEP d’annihilation (511 keV) 4,5% CE  γ(Em = 776,5 keV) T1/2 = 75 s T1/2 = 25 jours Emax=3,4MeV, Emoy = 1,4MeV 1 Introduction 82 Sr
    6. 6. 6 IntroductionPas d’AMM en Europe Utilisation en clinique approuvée par la FDA depuis 1989 1 Introduction
    7. 7. Plan Introduction Composition Production Installation Fonctionnement CQ Examen 1 2 3 4 5 6 7
    8. 8. Plan Introduction Production Installation Fonctionnement CQ Examen 1 3 4 5 6 7 Composition2
    9. 9. 9 NaCl 0,9%82 RbCl 2 Composition 82 Sr
    10. 10. Plan Introduction Composition Production Installation Fonctionnement CQ Examen 1 2 3 4 5 6 7
    11. 11. Plan Introduction Composition Production Installation Fonctionnement CQ Examen 1 2 3 4 5 6 7
    12. 12. 12 Introduction 3 Production Strontium 82 Générateur
    13. 13. 13 Introduction 2 méthodes de production Réaction de spallation dans des accélérateurs linéaires de haute énergie (Los Alamos aux USA ou en Russie) Protons (800 MeV), 300 à 600 µA pendant 1 à 2 semaines Mo(p, spall) 82 Sr Production par cyclotron de forte énergie ( > 40 MeV) Cible : 0.15 g de RbCl naturel (72% 85 Rb, 28% 87 Rb) sest irradié avec des protons d’énergie > 40 MeV à 0,5 à 1 µA pendant 4 à 5 heures 85 Rb(p, 4n) 82 Sr Production d’un mélange de radioéléments : 82,83,85 Sr et 82,83,84,86 Rb 3 Production Strontium 82 Générateur 82 Sr
    14. 14. 14 IntroductionRadionucléides détectés dans une cible de 0,133g de RbCl naturel irradiée pendant 5,4 heures avec un faisceau de protons (0,55 µA) de 48MeV Radionucléide T1/2 (jours) Activité (MBq) Production 82 Sr 25,5 6,49 85 Rb(p,4n) 83 Sr 1,35 4,45 85 Rb(p,3n) 85 Sr 64,8 8,55 85 Rb(p,n) ou 87 Rb(p,3n) 83 Rb 86,2 18,6 83 Sr(EC,β+) 84 Rb 32,9 14,29 85 Rb(p,pn) 86 Rb 18,7 18,66 85 Rb(n,γ) 3 Production Strontium 82 Générateur
    15. 15. 15 IntroductionPurification [A. Bilewicz and al.]  refroidissement de la cible pendant 15 jours puis dissolution dans 20 mL de HNO3 0,5 M 83 Sr 85 Rb 87 Rb 83 Rb 84 Rb 86 Rb  1) Passage sur une colonne Cryptomelane-MnO2 2) Lavage de la colonne avec 10 mL de HNO3 0,5 M  adsorption quantitative sur la colonne Eluat renferme : 82 Sr et 85 Sr Alcalinisation de l’éluat par NaOH 1 M jusqu’à un pH 6-8 Chargement de la colonne du générateur 3 Production Strontium 82 Générateur
    16. 16. 16 Introduction 3 Production Strontium 82 Générateur Fabrication de la colonne du générateur 1) Préparation de l’oxyde d’étain - tamisage de l’oxyde d’étain (tamis 150mm puis tamis 75mm) - activation des propriétés d’échange cationique en mettant à incuber les particules de taille comprise entre 75 et 150mm dans un mélange de tampons à pH 10 (NH4OH/NH4Cl) - chargement de l’oxyde d’étain dans la colonne du générateur
    17. 17. 17 Introduction 3 Production Strontium 82 Générateur Fabrication de la colonne du générateur - colonne - filtres 25 µm - voie d’entrée - voie de sortie - tubulure en teflon à connecter à l’entrée du générateur et à la pompe-seringue du système de perfusion 1 1 2 2 3 4 4 5 5 6 7 8 8 2) Assemblage de la colonne du générateur.
    18. 18. 18 Introduction 3 Production Strontium 82 Générateur Fabrication de la colonne du générateur 2) Assemblage de la colonne du générateur. Pompe Patient
    19. 19. 19 Introduction 3 Production Strontium 82 Générateur Fabrication de la colonne du générateur 2) Assemblage de la colonne du générateur. - Contrôle de la résistance de la colonne à la pression (absence de fuites) - Contrôle des propriétés d’échange de cations de l’oxyde d’étain Mise de la colonne dans le blindage
    20. 20. 20 Introduction 3 Production Strontium 82 Générateur Chargement du strontium 82 dans la colonne du générateur - Pompage de la solution contenant 82Sr (pH 6,5 à 7,5) par une pompe à seringue - Pompage d’une solution de NaCl 0,9% (pH 7,5 à 8,5) au même débit  82 Sr (5.10- 5 %) 1- Générateur 2- Vial contenant la solution de 82Rb 3- Pompe à seringue 4- Poubelle blindée
    21. 21. 21 Introduction 3 Production Strontium 82 Générateur Contrôle qualité du générateur Elution du générateur par une solution stérile et apyrogène de NaCl 0,9% et réalisation des CQ suivants: - Caractères organoleptiques - pH - Pureté radionucléidique (détermination du taux de 82 Sr et 85 Sr)  spectrométrie gamma quantitative (détecteur germanium lithium: (Ge(Li)) - Pureté chimique  Analyse des traces métalliques par couplage inductif plasma/spectrométrie d’émission atomique - Stérilité  Trypcase soja (aérobies, moisissures, levures) et Thioglycolate (anaérobies), 14 jours d’incubation - Apyrogénécité  LAL test
    22. 22. Plan Introduction Composition Production Installation Fonctionnement CQ Examen 1 2 3 4 5 6 7
    23. 23. Plan Introduction Composition Production Fonctionnement CQ Examen 1 2 3 4 5 6 7 Installation
    24. 24. 24 Introduction 4 Installation  AAA T1/2  administration automatique  Système de perfusion/injection Cardiogen 82 (BRACCO)
    25. 25. 25 Introduction 4 Installation Composantes
    26. 26. 26 Introduction 4 Installation
    27. 27. 27 Introduction 4 Installation Générateur Poubelle
    28. 28. 28 Introduction 4 Installation Installation du générateur Accessory package Pump syringe Inlet assembly package Outlet assembly package
    29. 29. 29 Introduction 4 Installation
    30. 30. 30 Introduction 4 Installation
    31. 31. 31 Introduction 4 Installation Etapes : 1)Installer les kits de perfusion 2) Mise sous tension en appuyant sur « POWER ON » 3) Remplissage de la pompe par la solution saline  appuyer sur Le remplissage s’arrête lorsque la limite de remplissage est atteinte Ou arrêt manuel par l’opérateur en appuyant de nouveau sur le bouton « REFILL » 4) Purge du système: - Purge de la voie vers poubelle + - Purge de la voie du patient 1 2
    32. 32. Plan Introduction Composition Production Installation Fonctionnement CQ Examen 1 2 3 4 5 6 7
    33. 33. Plan Introduction Composition Production CQ Examen 1 2 3 5 6 7 Installation4 Fonctionnement
    34. 34. 34 Introduction 5 Comment ç a marche ?
    35. 35. 35 Introduction 5 Comment ç a marche ? + Vers poubelle jusqu’à ce que la valeur seuil du débit d’activité fixé en mCi/sec est atteinte Perfusion vers le patient Arrêt automatique de perfusion quand dose atteinte OU = Perfusion au patient
    36. 36. 36 Introduction 5 Comment ç a marche ?
    37. 37. 37 Introduction 5 Comment ç a marche ?
    38. 38. 38 Introduction 5 Comment ç a marche ?
    39. 39. 39 Introduction 5 Comment ç a marche ?
    40. 40. 40 Introduction 5 Comment ç a marche ? Historique de l'activité injectée (50 mL/min) 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 3,5 4 0 5 10 15 20 25 30 35 t (s) A(mCi)injectéeen1s Detector Patient
    41. 41. 41 Introduction 5 Comment ç a marche ? Activité injectée (50 mL/min) 0 200 400 600 800 1 000 1 200 1 400 1 600 1 800 2 000 0 5 10 15 20 25 30 35 t (s) A(MBq) Cumul Activité / s
    42. 42. Plan Introduction Composition Production Installation Fonctionnement CQ Examen 1 2 3 4 5 6 7
    43. 43. Plan Introduction Composition Production Examen 1 2 3 6 7 Installation4 CQ Fonctionnement5
    44. 44. 44 Introduction 6 CQ Contrôler la teneur de l’éluat en 82 Rb, 82 Sr et 85 Sr - Une fois par jour avant toute administration au patient et - Tests supplé mentaires à chaque dépassement d’une limite d’alerte Rq : Les tests supplémentaires sont effectués tous les 750 mL d’é luat. Paramètre Limite d’alerte Limite d’arrêt d’utilisation Taux de 82 Sr > 0,002 µCi / mCi de 82 Rb > 0,01 µCi/mCi de 82 Rb taux de 85 Sr > 0,02 µCi / mCi de 82 Rb > 0.1 µCi/mCi de 82 Rb volume cumulé de l’éluat du générateur > 14 L Volume 82 Rb 82 Sr 85 Sr Tracer tout volume d’élution Calibration Calibration du détecteur de l’injecteur
    45. 45. 45 Introduction 6 CQ Volume 82 Rb 82 Sr 85 Sr 82 Sr 82 Sr → 82 Rb + photons de basse énergie (13 à 17 keV) Période = 25 jours 82 Rb → 82 Kr + beta (Emax = 3,4 MeV, Emoyenne = 1,4 MeV) Période = 75 à 76 s 85 Sr → 85 Rb + photons de 514 keV Période = 64,8 jours 82 Rb85 Sr temps Elution EOI Mesure précoce 82 Rb Mesure tardive 82 Sr 85 Sr 13 et 17 keV 82 Rb 511keV 514 keV 82 Sr 85 Sr Calibration
    46. 46. 46 Introduction 6 CQ Volume 82 Rb 82 Sr 85 Sr 82 Sr 82 Rb85 Sr Purge: Eluer le générateur avec 50 mL de chlorure de Na 0,9%. Calibration
    47. 47. Introduction 6 CQ Volume 82 Rb 82 Sr 85 Sr 82 Sr 82 Rb85 Sr Calibration Saturation des détecteurs en début de vie du générateur  Problème de volume d’élution trop grands en fin de vie du générateur Klein et al. Journal of Nuclear Cardiology Volume 17, Number 4; 555–70
    48. 48. 48 Introduction 6 CQ Volume 82 Rb 82 Sr 85 Sr 82 Sr 82 Rb85 Sr Calibration - Mettre le flacon dans son pot plombé. - Brancher la tubulure « voie patient » au niveau d’un flacon d’élution + prise d’air - Remplir la pompe seringue -Appuyer sur le bouton « INJECT START/STOP ». Ce bouton s’allume - Sortir de la pièce (on a une dizaine de secondes avant que le Rb82 circule dans les tubulures). - L'injection est finie lorsque la lumière du bouton « INJECT START/STOP » s'éteint. Cet instant est noté « End of Infusion » (fin de l'injection) sur le rapport d'injection imprimé par le chariot. Démarrer alors le chronomètre.
    49. 49. 49 Introduction 6 CQ Volume 82 Rb 82 Sr 85 Sr 82 Sr 82 Rb85 Sr Détermination de l’Activité de l’éluat en 82 Rb Calibration At1 lue = A Rb At2 = Atot = ASr-82 { 1 + R * f85 / f82}. Les activités de Sr82 et de Sr85 se déduisent de la mesure Atot avec les formules Bracco : ASr-82 = Atot / { 1 + R * f85 / f82} ASr-85 = ASr-82 * R. avec le facteur F nommé « facteur de correction » : F = f85 / f82 = 0.478 qui corrige la lecture de l’activimètre de la contribution du Sr85 Correction de la décroissance par rapport à l’EOI
    50. 50. Introduction 6 CQ Volume 82 Rb 82 Sr 85 Sr Calibration du détecteur du perfuseur Calibration Comparée à l’activité lue sur l’activimètre de référence et corrigée au t = EOI - Pour une première utilisation du générateur : l’écart ne doit pas être au delà de ± 5% - Pour toutes les autres élutions, cet écart doit être compris dans l’intervalle de ± 10% Sinon  recalibrer : Fc2 = FC1 × (A0 ref / AEOI perfuseur)
    51. 51. 51 Introduction 6 CQ  Noter tout volume d’éluat. Tenir obligatoirement un registre du volume cumulatif de l’éluat (y compris le volume des déchets et celui utilisé pour les tests Volume 82 Rb 82 Sr 85 Sr Volume Calibration
    52. 52. Plan Introduction Composition Production Installation Fonctionnement CQ Examen 1 2 3 4 5 6 7
    53. 53. Plan Introduction Composition Production Examen 1 2 3 7 Installation4 Fonctionnement5 CQ6
    54. 54. 54 Introduction Examen7 3 essais cliniques : EVINCI : Evaluation de l’imagerie cardiaque intégrée pour la détection et la caractérisation de la cardiopathie ischémique PARCS : « L’évaluation de la TEP au 82Rubidium (cardiogen 82) dans le diagnostic de la sarcoïdose cardiaque ». RUBIS : « Evaluation des performances diagnostiques de la TEP au rubidium 82 et de celles de la scintigraphie monophotonique sur détecteurs semi-conducteurs pour la détection d’une ischémie myocardique chez les patients en surpoids et les femmes ».
    55. 55. 55 Introduction Examen7 CT TEP Uptake phaseUptake phase 0 2 10 Uptake phaseUptake phase CTTEP 82 Rb (perfusion 30 s) 82 Rb (perfusion 30 s) Dipyridamole -8 -3 0 2 4 10 Temps (min) Aminophylline Rest scan Stress Scan
    56. 56. Image segmentée en plusieurs phases temporelles Utilisation du logiciel FlowQuant (University of Ottawa Heart Institute) pour quantification du flux 56 Examen7 Phase 1 9 frames de 10s Phase 2 3 frames de 30s Phase 3 1 frame de 1min Phase 4 2 frames de 2min tps 8min0 Activité mesurée
    57. 57. 57 Introduction Examen7 Lecture semiquantitative de la perfusion myocardique normale (A) et anormale (B, flèche) au cours d’un examen TEP-TDM cardiaque au 82Rb. S : stress ; R : repos. V. Dunet, J.-O. Prior / Médecine Nucléaire 35 (2011) 336–343
    58. 58. 58 Introduction Examen7 D-SPECT 82 Rb PET
    59. 59. Conclusion Taux d’extraction des principaux traceurs de perfusion émetteurs de bêta+ comparé au 99mTc-sestamibi. (V. Dunet et al.)
    60. 60. Bibliographie 1- Generator-produced rubidium-82 positron emission tomography myocardial perfusion imaging–From basic aspects to clinical applications. Keiichiro Yoshinaga, Ran Klein , Nagara Tamaki . Journal of Cardiology (2010) 55, 163-173 2- Separation of 82Sr from rubidium target for preparation of 82Sr/82Rb generator A. Bilewicz, B. Barto, R. Misiak, B. Petelenz. Journal of Radioanalytical and Nuclear Chemistry, Vol. 268, No.3 (2006) 485–487 3- RCP du cardiogen 82 (revue en 02/2012) 4- Manufacture of strontium-82/rubidium-82 generators and quality control of rubidium-82 chloride for myocardial perfusion imaging in patients using positron emission Tomography Teresa M. Alvarez-Diez, Robert deKempb, Robert Beanlands, John Vincent . Applied Radiation and Isotopes 50 (1999) 1015±1023 5- THE PREPARATION OF A RUBIDIUM-82 RADIONUCLIDE GENERATOR P.L. HORLOCK, J.C. CLARK, I.W. GOODIER, J. W. BARNES, G.E. BENTLEY, P.M. GRANT, H.A. O'BRIEN. Journal of Radioanalytical Chemistry, Vol. 64, No. 1-2 (1981) 257-265 6- Radiochemical separation of 82Sr and the preparation of a sterile 82Sr/82Rb generator column K. Aardaneh, T. N. van der Walt, C. Davids. Journal of Radioanalytical and Nuclear Chemistry, Vol. 270, No.2 (2006) 385–390 0236–5731. 7- New ion exchange materials for use in a 82Sr/82Rb generator P. Sylvester*,1, T. M. oller, T.W. Adams, A. Cisar. Applied Radiation and Isotopes 61 (2004) 1139–1145 8 - Cardiogen-82 generator and infusion system (diaporama AAA) 9 - Cardiogen-82 Infusion system user’s guide (Bracco). July 3, 2007. Rev 2011 10 - Quantification of myocardial blood flow and flow reserve : technical aspects. Ran Klein, Rob S. B. Beanlands, MD, and Robert A. dekemp. Journal of nuclear cardiology. July/August 2010. 11- Précis de pharmacologie. Du fondamental à la clinique. Sous la direction de Pierre Beaulieu et Chantal Lambert- Les presses de l’université de Montréal- Mars 2010. 12 -Évaluation de la perfusion myocardique par TEP-TDM. V. Dunet, J.-O. Prior /Médecine Nucléaire 35 (2011) 336–343

    ×