ART
A
DEUX
TEMPSdans le domaine
des arts visuels
Sur une proposition de C. WINSNESS
et une interprétation de
RAPHAELLE WUL...
Au travers des objets de jeu créés pour être confiés à
d’autres, mon travail relève de l’art à deux temps – dont le
théâtr...
Raphaëlle WULFMAN avec Seila et Shantei
Le temps qui passe.
Temps limité, temps infini. Le temps
et son tempo.Temps longs, temps court.Temps
pleins, temps creux. ...
La naissance L’enfance
Si l’or est le plus précieux des métaux,
l’enfance est le temps le plus précieux de la vie.
L’amitié et les rencontres pour se construire à tout âge Les derniers instants d’insouciance
Grandir, devenir une femme Etre une femme
CO-SIGNER UNE OEUVRE PLASTIQUE
Co-signer une oeuvre plastique implique de jouer avec l’idée
d’un autre de faire parler sa ...
Au coeur des vestiges du temps // La vieillessePrendre son envol et se jeter à l’eau // L’âge adulte
Arrêter l’écoulement du temps // La mort Le reflet de l’âme
A
N
N
E
X
E
S Se lancer corps et âme dans la vie
Une vie sans cesse en mouvement
Le jeu
L’enfance
Le voile du temps qui passe
Viser juste
Face à l’éternité
Projetd'ArtàDeuxTemps_RaphaelleWULFMAN
Projetd'ArtàDeuxTemps_RaphaelleWULFMAN
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Projetd'ArtàDeuxTemps_RaphaelleWULFMAN

115 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
115
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Projetd'ArtàDeuxTemps_RaphaelleWULFMAN

  1. 1. ART A DEUX TEMPSdans le domaine des arts visuels Sur une proposition de C. WINSNESS et une interprétation de RAPHAELLE WULFMAN
  2. 2. Au travers des objets de jeu créés pour être confiés à d’autres, mon travail relève de l’art à deux temps – dont le théâtre est le modèle. L’auteur dramatique, une première fois, crée une pièce. Le metteur en scène et les comédiens, une seconde fois, recréent la même pièce. Pas de re-création sans création, pas d’accomplissement du premier temps sans le second. L’introduction des deux temps dans l’art plastique exige le même dédoublement, la même complémentarité entre la première et la seconde. C.Winsness Projet réalisé de Avril à Août 2015 Sur une proposition de Cathrine WINSNESS Par Raphaëlle WULFMAN De Lyon, FRANCE à PrekThmey │Siem Reap│Kampot, CAMBODGE Crédit photo: R.WULFMAN
  3. 3. Raphaëlle WULFMAN avec Seila et Shantei
  4. 4. Le temps qui passe. Temps limité, temps infini. Le temps et son tempo.Temps longs, temps court.Temps pleins, temps creux. Le temps et ses effets. Les choses qui restent, les choses qui passent.Temps impalpable mais quantifiable. Une minute, un jour, une année, un siècle. Le temps de la vie. Une parenthèse fragile, une infime quantité de temps. Une vie à six temps : la naissance, l’enfance, l’adolescence, l’âge adulte, la vieillesse, la mort.Tel est le rythme de la partition de la vie. Ce cycle perpétuel de la vie rend toute vie comparable à une autre.Tout être humain se retrouve pris dans ce cercle d’éternel recommencement. Au Cambodge, pour les bouddhistes, la mort n’ est pas une fin en soi. La réincarnation est une croyance très largement répandue. Cette conception de la vie, nous a invité à proposer cette œuvre de forme circulaire composée de sept cercles. Les six premiers représentent les six temps de la vie et le septième le miroir du recommencement. Pour les bouddhistes, la réincarnation est conditionnée par les actes commis dans la vie antérieure. Le septième cercle représente donc le miroir de l’âme. Il est le reflet des actions passées. P R E F A C E
  5. 5. La naissance L’enfance Si l’or est le plus précieux des métaux, l’enfance est le temps le plus précieux de la vie.
  6. 6. L’amitié et les rencontres pour se construire à tout âge Les derniers instants d’insouciance
  7. 7. Grandir, devenir une femme Etre une femme
  8. 8. CO-SIGNER UNE OEUVRE PLASTIQUE Co-signer une oeuvre plastique implique de jouer avec l’idée d’un autre de faire parler sa propre sensibilité par rapport à la sensibilité de l’artiste originel mais également par rapport aux sensibilités rencontrées lors de ce voyage au bout du monde. Cette co-signature est donc le témoignage d’un dialogue entre une pluralité de sensibilités. Celles de l’artisite originel, des artistes réalisateurs et des interlocuteurs rencontrés. Co-signer une oeuvre plastique implique de respecter le travail réalisé par l’artiste originel, de chercher à comprendre sa démarche pour être à même de la développer au mieux sur le terrain. Car une fois sur le terrain, nous sommes seuls et il s’agit de faire sienne une oeuvre qui n’est en réalité pas la nôtre car non issue de notre imagination et en laisser la maîtrise à d’autres. Co-signer une oeuvre d’art à deux temps implique de s’autonomiser par rapport aux préconceptions de l’artiste originel. Il faut inventer de nouvelles possibilités. AU COEUR DE L’EXPERIENCE Au coeur de l’expérience, en tant qu’artistes-réalisateurs, il nous faut inviter le public à prendre part à cette oeuvre, lui proposer notre installation, la mettre à sa disposition. Notre position devient celle d’un présentateur, animateur, metteur en scène. Nos interlocuteurs deviennent des acteurs à part entière. L’oeuvre immobile devient vivante grâce à leurs interactions avec celle-ci. Sa forme et ses usages changent. Certaines difficultés peuvent apparaître sur le terrain. Tout simplement, des difficultés pratiques : choisir le bon emplacement, trouver un moyen de l’accrocher. Egalement, des difficultés de compréhension : Pourquoi ? De quoi s’agit- il ? Qu’attend-t-on que je fasse avec cet objet ? Parfois, une certaine timidité ou retenue peuvent freiner les interactions. Mais encore, des difficultés liées aux craintes et peurs de l’artiste-réalisateur : Comment l’oeuvre va-t-elle être reçue? Quel accueil va-t-il lui être réservé ? L’interaction va-t-elle se produire ? Car d’une certaine façon l’artiste-réalisateur se sent lié à cet oeuvre, qu’il n’a certes pas pensé mais tout de même produite. Le jeu comme solution pour surmonter les difficultés de mise en oeuvre. L’oeuvre devenue interface ludique facilite son interprétation et favorise de nouvelles interactions. L’art devient ainsi un jeu d’enfant.
  9. 9. Au coeur des vestiges du temps // La vieillessePrendre son envol et se jeter à l’eau // L’âge adulte
  10. 10. Arrêter l’écoulement du temps // La mort Le reflet de l’âme
  11. 11. A N N E X E S Se lancer corps et âme dans la vie
  12. 12. Une vie sans cesse en mouvement
  13. 13. Le jeu
  14. 14. L’enfance
  15. 15. Le voile du temps qui passe
  16. 16. Viser juste
  17. 17. Face à l’éternité

×