Livre blanc : La production collaborative de logiciels dentrepriseAvril 2011                                      Des silo...
Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 2                    Sommaire                 Développement discordant de l...
Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 3                    Highlights   Au début des années 2000, une nouvelle fo...
Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 4                  Highlights                 La durée de vie dune applicat...
Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 5                  Highlights                                              ...
Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 6                  Highlights                 Harmonisation avec Jazz Colla...
Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 7                  Highlights                 Ensuite, léquipe a tenu compt...
Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 8                  Highlights                 Maintenant que nous connaisso...
Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 9                  Highlights                 Jazz CLM donne le ton des mét...
Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 10                  Highlights                 Lorsque les entreprises de d...
Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 11                  Highlights                 Cette méthode dinteraction a...
Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 12                  Highlights                 Les développeurs EGL peuvent...
Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 13                  Highlights                 Pour une équipe seule, il es...
Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 14                  Highlights                 Pour toutes les équipes impl...
Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 15Les produits intégrés basés sur la technologie Jazz tels queRTC, RRC et Q...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rational France - Livre Blanc - Repenser la production de logiciels en enterprise avec CLM v0.9

1 269 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 269
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rational France - Livre Blanc - Repenser la production de logiciels en enterprise avec CLM v0.9

  1. 1. Livre blanc : La production collaborative de logiciels dentrepriseAvril 2011 Des silos à l’agilité: Repenser la production de logiciels en enterprise avec la solution IBM Jazz Collaborative Lifecycle Jean-Yves Rigolet, rigolet.j@fr.ibm.com Rational Team Concert, IBM Rational Software
  2. 2. Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 2 Sommaire Développement discordant de logiciels dentreprise Alors que les entreprises sadaptaient à des marchés en constante évolution, la mutation des applications dentreprise a eu un effet2 Développement discordant de secondaire : elle a donné lieu à la constitution déquipes dispersées. Enlogiciels dentreprise effet, ces équipes sont le plus souvent organisées autour2 Le crescendo de Jazz denvironnements dexécution, de rôles, de technologies, de données, darchitecture, et non autour des personnes qui constituent les équipes.3 Composition et Le développement dapplications dentreprise na jamais été aussi simple ;distribution sur différents toutefois, les projets ne devraient pas échouer en raison dun manquesystèmes davancement visible ou dune pléthore de technologies et de styles de développement, qui représentent un coût trop élevé.4 Des équipes surdifférents airs Tirant parti des idées avancées par Grady Booch et Alan Brown sur les « Collaborative Development Environments »1 , qui simposent comme la6 Harmonisation avec Jazz prochaine étape vers les environnements de développement intégrésCollaborative LifecycleManagement (CLM) (IDE) ainsi que de son expérience approfondie du développement dEclipse, lun des premiers projets à avoir été distribué à grande échelle6 Les accords de Jazz CLM et à temps, IBM a lancé le projet IBM Jazz™ pour fusionner les exigences croissantes pesant sur les entreprises et les dernières avancées9 Jazz CLM donne le technologiques en matière dinformatique sociale. En 2006, un petittondes métiers à la groupe de développeurs doutils IBM Power™ et IBM System z ®production expérimentés a constitué le groupe de travail initial. Lobjectif de ce groupe était dexplorer la façon dont la technologie Jazz peut apporter de10 Quand Rational la valeur ajoutée aux outils dentreprise IBM et fournir une infrastructureRequirements Composer,Team Concert et Quality permettant aux équipes de sorganiser autour de personnes, dartefactsManager entrent en scène et de processus. Rapidement présentés, les premiers résultats furent appelés respectivement Rational Team Concert for System z® et Rational14 Les avantages pour la Team Concert for Power™ Systems, deux sous-ensembles du produitproduction de logiciels Rational Team Concert basés sur la technologie Jazz. Alors que la quêted’entreprise de lintégration et de lévolutivité se poursuivait, toutes les solutions dexécution et les équipes dédiées à leur conception furent combinées en15 A propos de l’auteur vue de créer un outil complet de gestion du cycle de vie des applications capable daccélérer la distribution de logiciels dentreprise sur différentes plates-formes. Le crescendo de Jazz Au départ, le développement dapplications dentreprise seffectuait sur des systèmes centraux. Les développeurs créaient des applications en partageant un système commun sur lequel ils pouvaient directement modifier, compiler et déployer du code. Avec un système commun représentant le centre du développement dapplications dentreprise, les workflows de développement de projets sont devenus le principal environnement de développement collaboratif. Bientôt, de nouveaux outils de développement, prenant comme base de nouveaux langages, ont permis de créer des applications PC. La productivité des développeurs a augmenté en même temps que la complexité des systèmes, puisque les développeurs devaient importer et exporter des artefacts pour les différents outils, faussant le travail déquipe et la collaboration. 1 A.W. Brown et G. Booch, Collaborative Development Environments, Chapitre 1 de Advances in Computers Vol. 53, pages 1-26, Academic Press, Juin 2003
  3. 3. Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 3 Highlights Au début des années 2000, une nouvelle forme denvironnement de développement intégré (IDE) a modifié tout cela. Il sagit de lenvironnement IDE à langages multiples. Une plate-forme extensible de création doutils de développement (la plate-forme Eclipse) a permis deLenvironnement IDE à langages rendre cet environnement disponible pour lensemble de la communautémultiples a donné naissance à de de développement, sous forme de projet en source ouverte. Lexplosionnouveaux outils de collaboration du marché des accès large bande a favorisé la grande popularitéet a modifié la façon dont les dEclipse sur Internet, ainsi que la collaboration bidirectionnelle, endéveloppeurs travaillent sappuyant sur les téléchargements. Un certain nombre de nouveauxactuellement. outils de collaboration ont rapidement proliféré (messagerie instantanée, conférences Web, partage de fichiers, wiki et blogs) ; cela a facilité le travail des équipes et a accéléré le cycle de fourniture de logiciels. Ces outils ont également fait naître de nouvelles tendances en matière de développement et modifié les méthodes de travail des services informatiques et des développeurs. Les équipes de développement qui étaient autrefois regroupées en un même lieu collaborent désormais au sein déquipes plus restreintes, dispersées dans le monde entier. Cette tendance na pas épargné le groupe de développement de Jazz, constitué déquipes polyvalentes restreintes dispersées géographiquement sur tous les continents. Le groupe de développement de Jazz a suivi avec attention et traversé ces mutations, et a rentabilisé ces nouvelles orientations que les entreprises ont prises. En réponse à cette évolution, IBM a élaboré un environnement capable de répondre aux besoins des personnes, de lever les contraintes pesant sur la productivité des équipes et de fournir une vision globale des aspects et étapes jalonnant le processus de fourniture du cycle de vie des logiciels. La plate-forme Jazz Collaborative Lifecycle Management permet aux intervenants comme aux acteurs de linformatique de tirer parti du travail déquipe et des concepts interactifs pour définir les exigences, concevoir, tester et fournir des produits dans un environnement de développement collaboratif omniprésent de sorte à accélérer la réactivité et augmenter lagilité de lentreprise. Composition et distribution sur différents systèmes Bien que de nombreuses personnes ne soient pas familiarisées avec les mainframe et systèmes intermédiaires, nous comptons chaque jour surLes systèmes centraux et eux2. Savez-vous ce qui se passe lorsque vous retirez de largent auintermédiaires ne vous distributeur, que vous mettez de lessence dans votre voiture ou que vousdisent peut-être rien, et attendez votre chèque de fin de mois ? En fait, la plupart de cespourtant, vous dépendez transactions sont traitées de façon ininterrompue sur les serveurs IBMde leurs fonctions au Power™ et System z® chaque jour, dans le monde entier.quotidien. Au fil des ans, les développeurs ont ajouté des applications et de la puissance à ces systèmes, afin de répondre aux demandes croissantes. Ces ajouts successifs se sont traduits par la présence dun grand nombre dartefacts différents, destinés à être exécutés sur les premiers ordinateurs, mais qui coexistent désormais avec les technologies les plus récentes (Java™ Platform, applications Enterprise Edition (Java EE), composants JavaScript et XML (AJAX) et artefacts Web 2.0). Un examen approfondi des artefacts présents sur un système peut expliquer la façon dont les dépendances complexes ont été conçues entre les différents logiciels qui constituent lhistorique informatique dune entreprise. 2 60-80% des données d’entreprise resident actuellement sur des mainframes (estimations fournies par Meta Group).
  4. 4. Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 4 Highlights La durée de vie dune application exécutée sur un système IBM Power™ ou System z® peut varier entre 10 et 40 ans. Votre système de gestion de la paie peut très bien avoir été élaboré autour de programmes écrits avant votre naissance. Cela peut poser de réels problèmes de maintenance (lors de recherches dhistorique dune application, ou de lintégration de nouveaux employés, par exemple). Si nous examinons lexemple du système de gestion de la paie (lapplication qui a peut-être été codée avant votre naissance…), nousMême lorsque les constaterons probablement que les exigences denvironnement local ontdéveloppeurs utilisent le évolué depuis le codage initial de lapplication, sa compilation et sonmême langage, ils doivent déploiement au sein de lentreprise. Cette constatation sappliquenaviguer entre différents également à votre entreprise, qui a connu depuis des modificationssystèmes structurelles ou informatiques. Tous les changements qui se sont produitsorganisationnels. au fil des années ont inévitablement eu un impact sur le code source de lapplication dorigine. Cela signifie que votre entreprise a fini par disposer de milliers de ressources liées, devant être gérées simultanément. Cette tâche est monumentale. Et pour rendre le travail de chacun encore plus complexe, les applications que nous utilisons ont elles aussi évolué. Les analystes métier ont dû apprendre à jongler avec des exigences en constante évolution, dont limpact sest fait ressentir sur le travail des architectes et des développeurs, qui nont eu dautre choix que de consolider les liens avec larchitecture et les autres parties de code existantes ou en passe dexister. Même sils utilisent le même langage, les développeurs sont en contact avec de nombreuses entreprises dont ils ont conservé les artefacts en fonction de leurs besoins. Cette grande diversité rend plus difficiles les recherches dartefacts, lidentification des relations appropriées et leur maintenance. Autre problème auquel sont confrontés les développeurs : le grand nombre dorganisations des données et de systèmes de fichiers.Les problèmes de Lorsquils partitionnent de gros projets en petits composants en fonctiondéveloppement rencontrés du nombre de personnes, de leur implantation géographique ou de ladans les petites entreprises plate-forme de développement utilisée, les chefs de projet doiventexistent également dans les coordonner le travail au sein des équipes. Si tous les problèmesgrandes entreprises, mais à mentionnés ci-dessus se présentent dans un contexte de développementplus large échelle. réduit, ils se posent forcément dans un contexte de développement dentreprise, à plus large échelle. Des équipes sur différents airs En matière de création dapplications dentreprise, il est essentiel daffecter les bonnes personnes aux bonnes tâches. Dans certains cas, il existe un écart entre les personnes possédant des connaissances commerciales et dautres dotées dune expertise technique. Dans le domaine du développement, dautres écarts peuvent être constatés autour de la structure du système.
  5. 5. Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 5 Highlights Figure 1. Equipes cloisonnées Bien que les entreprises soient de taille, de culture, dhistoire très variées, IBM a identifié quatre tendances organisationnelles principales qui affectent lorganisation des équipes de développement (ou plutôt leur manque dorganisation, dans certains cas).Lorganisation des équipes de  Organisation autour des environnements d’exécutiondéveloppement sarticule Malgré lémergence de nouveaux moyens permettant de limiter lessouvent autour des frictions entre les différents environnements dexécution (architecture parenvironnements dexécution, modèle, langages sans plate-forme tels que Java, ou encore langagesdes rôles et de la technologie, orientés métier tels que le langage EGL – Enterprise Generationdes données ou encore de Language), les développeurs dapplications sont encore à lheure actuellelarchitecture. regroupés en fonction des systèmes sur lesquels ils travaillent. Il est naturel que la formation et lexpérience rapprochent les personnes, mais la constitution déquipes sur la base de ces points communs risque daffecter leur adaptation aux nouvelles technologies.  Organizing autour des roles et des technologies technologieQue les rôles sarticulent autour de lanalyse métier, du développement, de lassurance qualité, de la création et du déploiement, ou dune combinaison de ces quatre domaines, on constate que les outils, les langages et les plates-formes utilisés peuvent varier considérablement et sont souvent confiés à des équipes distinctes, parfois dispersées géographiquement. Résultat : beaucoup de tâches administratives et dincertitudes quant à la répartition des différents workflows entre les intervenants.  Organisation autour des données Lorsque les données ont enregistré une forte évolution (dun PDS — Partitioned Data Set— de système de fichiers System z® traditionnel vers une base de données relationnelles avancée, par exemple), laccès aux données, voire même les routines daccès sont généralement gérés par une personne ou une équipe dédiée nayant que peu de liens avec lactivité, si ce nest aucun.  Organisation autour des architectures De nombreuses applications, qui utilisent différentes technologies et sont exécutées sur différentes plates-formes, doivent être constamment vérifiées et mises à jour. Pour gérer les tâches de vérification et de maintenance, les équipes sont souvent organisées en fonction de larchitecture utilisée et de lapproche de modernisation adoptée.
  6. 6. Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 6 Highlights Harmonisation avec Jazz Collaborative Lifecycle Management (CLM) Les plates-formes IBM Power™ et System z® sont extrêmement puissantes : elles peuvent être utilisées de façon efficace et fiable au sein dune large gamme de structures de développement très variées. Toutefois, il nest pas impossible que des problèmes se posent sur ces plates-formes. La technologie Jazz permet de les résoudre à laide desJazz CLM peut aider les outils utilisés par les membres des équipes de développemententreprises à résoudre les dapplications dentreprise.problèmes de fourniture delogiciels dentreprise. Ce document na pas pour but de fournir des informations approfondies sur la technologie Jazz elle-même, mais dindiquer de quelle façon cette technologie peut vous aider à résoudre les problèmes de développement dapplications dentreprise. Parce que la fourniture de logiciels est une tâche complexe et ardue, un développement dapplications dentreprise réussi exige que les personnes, les artefacts et les processus fonctionnent ensemble, de concert. Figure 2. Connexion des analystes, architectes, développeurs et testeurs The accords de Jazz CLMCréant de la cohésion et La technologie Jazz CLM permet aux acteurs des différentes catégoriesfavorisant loptimisation professionnelles susmentionnées de coordonner leur travail tout au longdes projets de du cycle de vie de la fourniture de logiciels et de relever les nombreuxdéveloppement de défis auxquels les entreprises sont confrontées lors de lalogiciels, Jazz CLM livraison (respect des délais, qualité et fourniture du plus profitable àsoutient à la fois la lentreprise). En offrant une infrastructure extensible capable de réaliserproductivité des une intégration dynamique et la synchronisation entre les personnes, lesdéveloppeurs et la artefacts et les processus, Jazz CLM est à même de créer une cohésion,collaboration au sein de daméliorer et daccélérer les projets de développement de logiciels.lentreprise. En développant la plate-forme Jazz et ses produits intégrés, nous avons tout dabord effectué des recherches dans la totalité des outils de la plate- forme de développement dapplications dentreprise IBM Rational® Software Delivery Platform afin de déterminer de quelle façon cette technologie pouvait générer de la valeur. Ces recherches ont notamment inclus lexamen de certains des principaux outils de développement IBM (IBM Rational Business Developer, IBM Rational Application Developer, IBM Rational Developer for System z® et IBM Rational Developer for IBM Power™), ainsi que celui doutils utilisés par un plus grand nombre de développeurs.
  7. 7. Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 7 Highlights Ensuite, léquipe a tenu compte des acteurs ( analystes commerciaux, chefs de projet, développeurs, testeurs ou chargés de la gestion des applications déployées). Une nouvelle technologie doit à la fois permettre doptimiser la productivité des développeurs et leur venir en aide (au niveau de leur rôle et de leur collaboration avec les membres de léquipe, dispersés géographiquement). Elle doit également soutenir la façon actuelle de travailler de tous les acteurs de la fourniture de logiciels, tout en offrant une infrastructure leur permettant de sadapter à lévolution des processus et de les partager. Au cours des dernières années, le groupe de développement de Jazz, qui na cessé daccueillir de nouveaux membres, a examiné certains des problèmes auxquels les équipes de développement sont actuellement confrontées et a cherché à les résoudre. Pour bien comprendre ces problèmes, examinons de nouveau notre exemple de système de gestion de la paie. Le système simplifié, illustré dans la Figure 3, est constitué de trois composants principaux : le premier concerne la gestion des absences desDans notre exemple sur la employés, le deuxième concerne le calcul de la paie et le troisièmegestion de la paie, nous concerne la gestion des déclarations légales. Ajoutons que le premierpouvons constater quun composant (celui qui met à jour les absences des employés) a étésystème de récemment développé à laide dune application Web Java EE. Cettedéveloppement incluant application est exécutée sur des serveurs distribués qui accèdent à desde nombreux composants services dorsaux créés en langage EGL et utilisant des données stockéeset intervenants risque dans une base de données relationnelles IBM DB2®, à laquelle lesdentraîner une livraison employés peuvent accéder pour modifier et afficher leurs donnéesde logiciels désordonnée. dabsence. Les données relatives aux absences et les entrées provenant dautres sources sont ensuite utilisées par le processus de calcul de la paie (exécuté sur une plate-forme System z®) et exécutées mensuellement par un programme de traitement par lots JCL (Job Control Language) en code COBOL. A la fin de ce processus, les informations de paie sont imprimées ; certaines dentre elles sont collectées et transmises à une application IBM Power™ en charge de la collecte des déclarations dimpôts. Figure 3. Système de gestion de la paie simplifié
  8. 8. Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 8 Highlights Maintenant que nous connaissons ce contexte de développement, examinons le déroulement dune journée type pour léquipe chargée de ces tâches. Après avoir reçu une demande de mise en conformité vis-à- vis des exigences légales et donc de suppression dun code dabsence, le chargé de développement ou larchitecte doit dabord identifier les parties du système concernées et les équipes correspondantes. Après sêtre entretenu avec lauteur de la demande de façon à bien comprendre les exigences en question, il peut alors utiliser, dans les meilleurs cas, un outil danalyse de limpact tel que le logiciel IBM Rational Asset Analyzer (RAA) pour découvrir les effets potentiels. Ensuite, en fonction des résultats obtenus, il informe les équipes chargées des composants correspondants quelles doivent les mettre à jour, les concevoir, les tester et les produire pour une date donnée.Une vigilancesupplémentaire est Ce type de structure complexe de fourniture de logiciels est vulnérablerequise pour compenser aux erreurs, humaines pour la plupart. Pour couronner le tout, lale manque de coordination du travail elle-même peut également apporter son lot denormalisation et de problèmes. Même si lon suppose quune seule équipe travaille surtransparence du système lapplication Web et quun chef déquipe distribue le travail, la suppressionde développement logiciel de code dabsence de lapplication Web implique malgré tout linterventiondune entreprise. de plusieurs membres de léquipe. Un autre facteur rend également leur collaboration plus difficile : lutilisation de différents outils de développement, de différents systèmes de suivi des bogues et de différents référentiels de codes. Ce manque de normalisation et de coordination de la planification entre les équipes exige quelles redoublent de vigilance et assurent un suivi méticuleux des différents aspects du travail effectué. Après avoir supprimé le code dabsence de lapplication Web, les membres de léquipe doivent mettre à jour le reste du système de gestion de la paie afin de se conformer à la nouvelle exigence. Il nexiste pas de dépendance directe entre ces deux composants ; par conséquent, ces deux opérations peuvent seffectuer simultanément, mais les membres de léquipe sont-ils tenus informés des modifications apportées ? Là encore, un manque de transparence rend incertaine la transmission desSans système de suivi modifications.efficace, les développeurspeuvent continuer à Les modifications peuvent suivre ce chemin instable pendant une périodeapporter des prolongée, jusquà ce que quelquun tente déditer et tester la version dumodifications à une système de gestion de la paie actualisé. A ce moment-là, les problèmesapplication sans que sous-jacents remontent à la surface. De nombreux problèmes peuvent sepersonne ne le sache poser : cela va dune incompatibilité de définition de longueur denregistrement entre un programme COBOL et JCL aux problèmes dintégration au sein du système global.
  9. 9. Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 9 Highlights Jazz CLM donne le ton des métiers à la production Les applications dentreprise doivent gérer de nombreux artefacts différents, et les outils dont disposent les développeurs doivent fonctionner de façon efficace et transparente à la fois. La gestion des différents styles de développement dentreprise implique que les produits à technologie Jazz (IBM Rational Team Concert, par exemple) puissentJazz CLM gère les artefacts stocker des artefacts traditionnels (COBOL, RPG, PL/I et programmestraditionnels et les artefacts HLASM (High Level Assembler), scripts de traitement par lots JCL et CLplus récents, ce qui permet à (Control Language)), ainsi que des artefacts plus récents (programmestous les intervenants dy EGL, pages Web HTML, JSP (JavaServer Pages) ou JSF (JavaServeraccéder facilement et de les Faces), artefacts WSDL (Web Services Definition Language) ou Javapartager. EE) au sein dun même emplacement, et que ces artefacts puissent être partagés par les différents membres des équipes. RTC prend en charge tous ces formats, et peut stocker ces artefacts indépendamment de loutil de développement utilisé. Cet aspect du développement dentreprise facilite aussi la création dapplications. Rational Team Concert permet aux développeurs de créer des applications exécutées sur différentes plates-formes, notamment IBM Power™ ou System z®, quel que soit lemplacement du serveur Rational Team Concert. Dans le contexte des plates-formes IBM Power™ et System z®, les services informatiques ont mis au point depuis des années des processusRational Team Concert consolidés prenant en charge la gestion de la configuration logiciellecontient des éléments de (SCM). Pour tenir compte de ces processus et étendre les capacités detravail et des outils SCM qui léquipe, Rational Team Concert contient des éléments de travail intégrésfonctionnent à lunisson. et des outils SCM qui fonctionnent à lunisson. Le composant SCM de Rational Team Concert Developer for Enterprise Platforms permet de développer localement des artefacts, dans lenvironnement de développement client, à laide de logiciels IBM Rational Developer for System z® ou Power™ ; il permet également de développer des artefacts à distance, sur le système de fichiers de lentreprise (dans ce cas, le client nest utilisé quà des fins de gestion). Le composant SCM peut également être utilisé pendant toutes les phases du cycle (édition, test, création et débogage), dans un contexte de développement multi-plateformes. La technologie Jazz fournit la technologie et linfrastructure de base qui permettent de définir des opérations à base de processus. Elle peut être facilement étendue afin de répondre aux besoins dune entreprise en matière denvironnement de développement. De nouveaux composants peuvent être ajoutés aux déploiements RTC afin dapporter des éléments de travail spécifiques à lentreprise (tâches, défauts, éléments damélioration et de planification). Chacun de ces composants peut être associé à un processus spécifique défini spécialement pour ces types déléments de travail. Les intervenants de lentreprise peuvent créer de nouveaux éléments de travail grâce aux formulaires dentrée et aux modèles technologiques. Les informations et rapports consolidés permettent aux utilisateurs dobtenir une vue plus transparente des systèmes informatiques complexes et des projets de développement. Ils peuvent également bénéficier dune meilleure vue densemble des différents projets, quil sagisse dun projet de maintenance ou dun nouveau développement, et sont à même didentifier les risques potentiels et de garantir tant la qualité que la traçabilité.
  10. 10. Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 10 Highlights Lorsque les entreprises de développement créent des artefacts, elles génèrent des volumes élevés de documents décrivant les artefacts déployés et les artefacts retirés de la production. Ces documents circulentJazz CLM offre aux équipes la généralement entre les différentes équipes ; or, les informations quilstransparence dont elles ont contiennent sont stratégiques, principalement dans le domaine de labesoin pour fournir une valeur sécurité ou des réglementations de mise en conformité. Aucune approcheajoutée à lentreprise de façon intégrée nétant fournie pour coordonner les activités de léquipe ou lescollaborative tout en artefacts, comprendre avec précision létat actuel de ces documentsdécomposant les silos. équivaut à chercher une aiguille dans une botte de foin. Jazz CLM offre cette vue intégrée à tous les intervenants du cycle de vie du développement, quelle que soit la phase à laquelle ils interviennent (recensement des exigences, création et test des applications, automatisation des processus, traçabilité et reporting). Quand Rational Requirements Composer, Team Concert et Quality Manager entrent en scène Reprenons une fois de plus notre exemple de système de gestion de la paie. Le travail pourrait être simplifié grâce à lutilisation dun nouvel ensemble doutils à base de technologie Jazz, conçus pour le développement dentreprise. Le chargé de développement commence par la suppression du code relatif aux absences. Malgré la simplicité de cette exigence, il existe de nombreuses raisons (la mise en conformité légale, par exemple), pour lesquelles lentreprise pourrait devoir assurer le suivi minutieux du recensement, et il serait inapproprié voire dangereux de faire la demande via un moyen de communication informel et dépourvu de suivi tel que la messagerie électronique ou instantanée. A laide de Rational Requirements Composer, les détails de cetteAider les équipes à gagner en exigence peuvent être totalement expliqués dans le contexte de laefficacité en coordonnant les demande. Les détails de la demande peuvent inclure des documentsactivités de léquipe, et ce, connexes fournis par des experts, ainsi que le délai de mise enpour tous les aspects liés aux production du nouveau système. La planification intégrée simplifie le suivilogiciels (développement, de létat de lexigence tout au long du cycle de vie du développement etproduction, livraison). permet de garantir que les intervenants (y compris les sous-traitants) du groupe informatique chargés des artefacts requis pour lexécution du travail ne bloquent pas le processus. Une fois lexigence prête à être implémentée, un certain nombre de stratégies peuvent entrer en jeu, comme lintégration directe doutils telle que celle fournie entre Requirements Composer et Team Concert ou encore la mise en place dun couplage lorsquun outil intermédiaire est requis pour modéliser larchitecture avec Rational Software Architect. Quelle que soit la méthode choisie, tous les outils collaborent et relient les artefacts de développement dont les équipes de développement dépendent. Les services Open Lifecycle Collaboration Services, dont la structure est fournie par la solution Jazz CLM, rendent tout cela possible. En utilisant Rational Team Concert Developer for Enterprise Platforms pour procéder à limplémentation du développement pour tous les langages et plates-formes de lentreprise, le chargé de développement crée, directement dans le client, un ou plusieurs éléments de travail pouvant impliquer des outils dentreprise spécifiques tels que Rational Developer for zEnterprise (voir la Figure 4), ou encore un simple navigateur Web.
  11. 11. Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 11 Highlights Cette méthode dinteraction avec les produits Jazz CLM et dobtention des informations dont les utilisateurs ont besoin pour effectuer leurs tâches est fournie dans un environnement familier et générateur de productivité (navigateur, Eclipse ou Visual Studio, ligne de commande,La productivité des interfaces de programmation ou client ISPF). Ainsi, les intervenantsintervenants du saffairent à leurs tâches et restent assidus.développement est optimiséepour tous les typesdenvironnements auxquels ilssont familiarisés et habitués. Figure 4. Rational Developer for zEnterprise basé sur RTC A laide du même outil, le chargé de développement demande à un membre de léquipe de fournir davantage de détails sur les composants du système de gestion de la paie affectés par les modifications. Il réaffecte ensuite les éléments de travail associés aux équipes chargées deffectuer les différentes mises à jour.Grâce aux outils Jazz Via des fils de syndication RSS ou des notifications envoyées par e-mail àCLM, léquipe obtient des laide doutils de développement dentreprise basés sur Rational Teaminformations sur les Concert, les équipes sont informées de laffectation des éléments detâches de chacun et reste travail et des mises à jour apportées aux éléments existants.au fait de létat de la miseà jour des applications. Le développeur ou le responsable de léquipe chargé du code EGL prend connaissance de la nouvelle tâche et actualise la charge de travail de léquipe affichée dans la vue centrale. Il peut ensuite réaffecter un élément de travail à un autre développeur. En visualisant et en comprenant le contexte complet de la tâche qui lui est affectée, le développeur EGL peut rapidement commencer son travail, ou, en fonction de ce qui a été affecté dans la planification intégrée et les charges, il peut choisir de la mettre en attente ou de la programmer pour une itération ultérieure. Lorsquil lit la description de la tâche, il peut accéder aux références au programme EGL (présentées via des liens hypertexte), aux éléments de travail associés, bloqués ou non, et, par exemple, aux enregistrements qui doivent être mis à jour.
  12. 12. Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 12 Highlights Les développeurs EGL peuvent désormais utiliser ces liens pour charger et ouvrir léditeur EGL dans le programme et commencer directement leur travail. Ils se trouvent donc dans un environnement quils connaissent bien et bénéficient des outils de productivité et dassistance de contenu pour lexécution de leurs tâches. Lorsquils ont clairement documenté les mises à jour de code EGL réalisées dans léditeur de tâches, ils peuvent affecter létat résolu aux éléments de travail correspondants, afin dindiquer quils sont terminés. Dès que la mise à jour de code EGL est associée à la tâche, elle peut être transmise aux autres membres de léquipe EGL. Elle saffiche dans la vueLes règles et les des modifications en cours jusquà ce que le développeur demande sacommandes définies dans diffusion.Rational Team Concertpeuvent signaler au Pendant la transmission de la mise à jour en cours, le mécanisme RTCdéveloppeur que lun des applicable à léquipe de développement EGL est appelé automatiquementprogrammes comporte à ce stade du projet. Les règles et les commandes définies sont traitéesune erreur et doit être selon le code fourni. Grâce à la fonction automatique davertissement, lescorrigé. paramètres de contrôle peuvent signaler au développeur que lun des programmes porte un nom incorrect et doit être modifié. Cela évite à léquipe de développement de devoir corriger ultérieurement le nom du programme et de répéter les étapes requises. Le nouveau système mis à jour est sur le point dêtre intégré à une unité cohérente ; il sera ensuite compilé et testé avant dêtre déployé sur les systèmes demandés, sur lesquels les composants seront exécutés. Pour simplifier ce processus très complexe, lélaboration dun système multi- plateformes hétérogène passe par un catalyseur unique : la solution Jazz CLM, qui utilise différents groupes dinstruments. Planifiée ou manuelle, lintégration réalisée par léquipe Rational Team Concert dans notre exemple de système de gestion de la paie inclut les étapes suivantes : extraction du code de tous les composants mis à jour à partir dun flux unique, fourniture dune vue fonctionnelle cohérente du système de gestion de la paie dans son intégralité et création dune liste des langages de programmation utilisés (COBOL, EGL et JSP). Les applications concernées sont recompilées et testées, et avant leur redéploiement sur un système IBM Power™, System z® ou distribué, les résultats sont automatiquement fournis aux collaborateurs. Au cours de cette opération, des instantanés des états actuels sont pris en vue dune utilisation ultérieure, comme pour les opérations de maintenance de codeOptimiser la qualité des ou de reprise après incident.projets à laide dun hubde gestion des tests A ce stade du cycle de développement, lorsque toutes les équipespartagés intégrant le cycle impliquées ont réussi à mettre à jour toutes les pièces nécessaires à lade vie à tous les types satisfaction de lexigence, les multiples composants doivent faire lobjetdactivités de test et sur dune vérification. Comme nous le savons, la phase de test a déjà eu lieu.tous les types de plates- Mais il existe une autre étape importante du cycle de vie duformes ou presque. développement qui requiert la vérification des mises à jour. Ainsi, une fois toutes les pièces de code promues et le nouveau système déployé en vue dêtre contrôlé, évalué et validé par lassurance qualité, la mise à jour peut remplacer la version actuelle. Rational Quality Manager offre à ses utilisateurs la possibilité de modéliser le programme de vérification et lexécution des tests.
  13. 13. Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 13 Highlights Pour une équipe seule, il est relativement facile dassurer le suivi de lexécution des tests. Mais dès lors que la coordination des tests est prise en charge par un système dentreprise complexe constitué de différents environnements dexécution et basé sur le travail de différentes équipes hétérogènes, les choses prennent rapidement une autre tournure : une partie du système peut alors facilement passer inaperçue. Cest ici quentre en jeu le couplage des tests aux exigences. Cette stratégie permet en effet de réduire les risques associés à la possible omission de tests et de garantir la qualité du système avant son incorporation au système existant ou le remplacement de ce dernier. Les analystes commerciaux profitent également de ces couplages. En effet, ils les aident à identifier les exigences invalidées dans le système lorsque les tests viennent à échouer. Cette transparence entre lassurance qualité, lanalyse métier et le développement de code peut ouvrir la voie à de nouveaux processus de développement, par exemple, la suppression temporaire de fonctions dentreprise basées sur les mises à jour du code défectueux par le simple examen des tests avortés et des artefactsEliminer les barrières correspondants.traditionnelles entre lesoutils et ouvrir la voie à de Les multiples combinaisons de couplages disponibles illustrent lutilisationnouvelles formes de des interfaces OSLC dans la solution Jazz CLM (voir la Figure 5). Grâce àcollaboration en ces couplages et combinaisons dinformations, les équipes sont enconvenant des mesure didentifier de nouveaux moyens de réagir rapidement pourspécifications courantes changer et augmenter lagilité de lentreprise.des ressources du cyclede vie. Figure 5. Données couplées du cycle de vie (OSLC) OSLC est une communauté ouverte aux participants de lindustrie ainsi qun ensemble de spécifications pour les données couplées du cycle de vie. Lobjectif de cet effort communautaire est de définir les descriptions publiques et ouvertes des ressources, les formats et les services RESTful mais aussi les interfaces servant à partager les artifacts de développement utilisés par les équipes, comme les demandes de changement, les scénarios de test, les tâches et défauts, les exigences et modèles pour aider les équipes en charge de la production des produits et des logiciels par lutilisation combinée des outils du cycle de vie.
  14. 14. Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 14 Highlights Pour toutes les équipes impliquées dans cette mise à jour, le travail est pratiquement terminé. Le chargé de développement et lanalyste métier à lorigine du développement, qui ont souscrit un abonnement aux différents éléments de travail du projet, sont informés de chaque modificationPermettre aux équipes de apportée et peuvent à tout moment réévaluer et réorganiser le travail. Ilsdéfinir et d’utiliser peuvent également créer des requêtes personnalisées pour suivreefficacement les lavancement du projet. Ces requêtes peuvent quant à elles être affichéesexigences tout au long du sur des tableaux de bord utilisateur. Via un client Eclipse ou une interfaceprojet pour réduire la à base de navigateur, la solution Jazz CLM, qui combine lutilisation derefonte et optimiser les Rational Requirements Composer, Team Concert et Quality Manager,résultats de lentreprise. offre un ensemble doutils qui augmente la visibilité du projet (allant des notifications simples aux tableaux de bord et rapports hautement spécialisés et présentant des données mixtes). La fonction la plus utilisée est le plan ditération, dans lequel tous les collaborateurs peuvent consulter le statut exact des éléments de travail dun projet entier en fonction des données en temps réel basées sur la tâche en cours de réalisation. Les avantages pour la fourniture de logiciels dentreprise Grâce à lutilisation de la solution Jazz CLM combinant Rational Requirements Composer, Team Concert et Quality Manager au sein de lespace dentreprise, toutes les personnes impliquées dans le développement peuvent désormais collaborer, partager et échanger des données avec leurs collègues, afin de faciliter le processus de fourniture de logiciels, de contrôler leur production, dobtenir des informations en retour sur ce quelles envisagent de faire, de garantir la qualité du système dentreprise en cours de développement et de faciliter la réaction au changement. La solution Jazz CLM permet de consolider le développement multi- plateformes (incluant la technologie IBM Power™ et System z®) ainsi queJazz CLM permet de les plates-formes distribuées, via lamélioration de la gouvernancemieux tirer parti des informatique, la diminution des coûts de développement et deplates-formes de maintenance et loptimisation de la qualité des logiciels produits. En outre,lentreprise en vue de les logiciels Rational Requirements Composer, Team Concert et Qualitygérer et partager en toute Manager, disponibles en association avec les fonctions des systèmes IBMtransparence les artefacts Power™ et System z®, peuvent être utilisés tels quels ou adaptés auxde développement, styles de développement de lentreprise, à sa gouvernance et à sonassurer le suivi des infrastructure informatique, sans affecter les procédures en coursprojets et permettre aux dutilisation, mais bien au contraire, en aidant les équipes à fournir deséquipes de gagner en logiciels dentreprise de qualité supérieure.efficacité. Lutilisation de Jazz CLM pour la gestion et le partage de tous les artefacts de développement au sein des équipes, dans un environnement familier et transparent, permet dexploiter pleinement toute la puissance et lévolutivité de votre architecture de développement intermédiaire et centrale, quel que soit le site, le fuseau horaire ou le nombre de personnes que compte votre personnel. Ces plates-formes offrent une qualité de service élevée, augmentant lefficacité du travail accompli par vos équipes pluridisciplinaires et par vos partenaires commerciaux.
  15. 15. Collaborative Enterprise Software DeliveryPage 15Les produits intégrés basés sur la technologie Jazz tels queRTC, RRC et QM sont déployés en environnements dentreprise ;par conséquent, le développement dapplications dans lesgrandes entreprises peut en bénéficier pour afficher davantage © Copyright IBM Corporation 2011 IBM Corporationde transparence et de rationalisation ; la livraison de logiciels Software Grouppeut ainsi devenir plus prévisible que jamais par le passé. Route 100 Somers, NY 10589 U.S.A.Pour plus dinformations Produced in the United States ofPour en savoir plus sur les logiciels IBM Rational Requirements America March 2011Composer, Rational Team Concert et Rational Quality Manager, All Rights Reservedcontactez votre représentant IBM ou votre partenaire commercial IBM, the IBM logo, ibm.com, Rational and Sametime areIBM, ou consultez le site Web : trademarks or registered trademarks ofhttp://www-01.ibm.com/software/rational/products/rtc/ International Business Machines Corporation in the United States,Pour en savoir plus sur la technologie IBM Jazz, visitez le site : other countries, or both. Other company,www.jazz.net product, or service names may be trademarks of IBM or otherPour en savoir plus sur les solutions de modernisation companies. A current list of IBM trademarks isdentreprise IBM, visitez le site : available on thehttp://www-01.ibm.com/software/rational/solutions/em/ Web at “Copyright and trademark information” at www.ibm.com/legal/copytrade.shtml The information contained in thisA propos de lauteur document is provided for informational purposes only.Jean-Yves Rigolet est un ingénieur logiciel travaillant au service Whilede la Division Rational du groupe IBM Software Group. Fort de efforts were made to verify the completeness20 années dexpérience dans le domaine des outils de and accuracy of the informationdéveloppement dapplications, dans un grand nombre contained in thisdenvironnements et de plates-formes de programmation, documentation, it is provided “as is” without warranty of any kind, express ornotamment IBM Telecom Web Services Toolkit, VisualAge implied.Pacbase et VisualAge Generator, il travaille actuellement dansles locaux parisiens du laboratoire logiciel dIBM France en tantque Scrum Master au sein de léquipe Rational Team Concert.Auteur de divers articles sur lagilité et le développementdentreprise, Jean-Yves a également été convié à aborder lastratégie collaborative de la modernisation dentreprise etladoption de lapproche agile lors de conférences et autresévénements internationaux.Avant de rejoindre les membres de léquipe Rational, Jean-Yvesa consacré plusieurs mois à lélaboration dune pratiqueWorkplace et Eclipseau service de linitiative des servicesSoftware Group Lab Services, et a fait le tour de lEurope grâce àun atelier quil a lui-même mis en place et animé.Dès le début de sa carrière et avant de rejoindre IBM, Jean-Yvessest forgé une solide expérience des applications dentreprisevia la création dapplications dentreprise pour le compte de CGIInformatique (société achetée par IBM lorsquil a rejoint lesmembres de nos laboratoires).

×