Raoul Dufy et la musique
Le violon rouge
Le violon rouge

1948

Le violon évoque la fusion du musicien avec son instrument, du peintre avec son
tableau.
Dépouillem...
Hommage à Claude Debussy

1952

Les touches noires du clavier sont bien visibles au centre de la toile.
Une grande partiti...
Le grand concert

1948
Le grand concert

1948

La salle est représentée dans tous ses détails. Une couleur blonde rougeoyante unifie
l’espace et ...
Le concert jaune

1948

Les musiciens sont saisis dans leur mouvement précis et élégant.
Le public forme un bloc homogène ...
Portrait de Nicolas Karjinsky  1942

Toute sa vie Dufy a peint des musiciens.
Il étudie, crayon à la main, la complicité q...
Console jaune au violon

1949

On voit cette console Louis XIV dans de nombreux tableaux de Dufy.
Palette de couleur simpl...
A bientôt et bonne écoute(s)
RC
Raoul dufy et la musique       rc
Raoul dufy et la musique       rc
Raoul dufy et la musique       rc
Raoul dufy et la musique       rc
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Raoul dufy et la musique rc

2 031 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 031
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Raoul dufy et la musique rc

  1. 1. Raoul Dufy et la musique
  2. 2. Le violon rouge
  3. 3. Le violon rouge 1948 Le violon évoque la fusion du musicien avec son instrument, du peintre avec son tableau. Dépouillement expressif : manche rabattu, cordes supprimées, arrondi en avant et bien inscrit sur la blancheur immaculée d’une partition sans notes. Composition centrée, vue plongeante, lignes rigoureuses de cette image minimale. Ce tableau est la quintessence du thème musical exploré toute sa vie. Dépouillement du dessin absolu et effet d’intensité obtenu avec une grande simplicité de moyens.
  4. 4. Hommage à Claude Debussy 1952 Les touches noires du clavier sont bien visibles au centre de la toile. Une grande partition avec en évidence le nom du compositeur. Un tableau représentant un bouquet. C’est un dialogue entre musique et peinture que l’on retrouve dans plusieurs hommages peints à la fin de sa vie. L’architecture solide du piano forme une assise dure dans cette toile où abondent les courbes souples des fleurs. Les fleurs de la tapisserie se détachent du mur et envahissent l’espace. La transparence de l’ensemble exprime la présence immatérielle de la musique.
  5. 5. Le grand concert 1948
  6. 6. Le grand concert 1948 La salle est représentée dans tous ses détails. Une couleur blonde rougeoyante unifie l’espace et sert de fond à l’annotation ordonnée des personnages. Au premier plan les musiciens et leurs instruments sont décrits avec précision. Au fond les spectateurs sont figurés plus schématiquement. Le chef d’orchestre est saisi dans une attitude suggestive et la silhouette de la pianiste frémit comme une petite flamme blanche. La musique soulève l’orchestre et le fait ondoyer comme une fête marine. Mer et musique sont les deux amours qui ont bercé la vie de l’artiste
  7. 7. Le concert jaune 1948 Les musiciens sont saisis dans leur mouvement précis et élégant. Le public forme un bloc homogène rythmé par la cadence des têtes symétriquement ordonnées. Plus réalistes que les grands orchestres traités dans la masse, ces quintettes donnent la possibilité à l’artiste de s’arrêter sur les individus, de composer sur le dialogue entre corps et instruments, soulignant sans la figer la petite chorégraphie du jeu souple et nuancé.
  8. 8. Portrait de Nicolas Karjinsky  1942 Toute sa vie Dufy a peint des musiciens. Il étudie, crayon à la main, la complicité qui lie l’instrumentiste à son instrument. Il fréquentait assidûment les salles de concert, se plaçant de préférence derrière les musiciens. Il a bien saisi la forme du violoncelle que le musicien tient tout près de lui, ses doigts pressent les cordes avec une intensité attentive à la beauté du son. Au fond les gerbes de blé de la tapisserie de Collioure forment une auréole autour du visage transfiguré du musicien saisi dans le feu de son interprétation.  
  9. 9. Console jaune au violon 1949 On voit cette console Louis XIV dans de nombreux tableaux de Dufy. Palette de couleur simplifiée à deux ou trois teintes. Tableau gai alors qu’il souffrait constamment de crises d’arthrite. Les motifs de la feuille de papier complètent les formes de la console richement ciselée et fournit un élément de réalisme au tableau. On a l’impression qu’elle a été retirée d’un livre de musique pour être ajoutée au tableau comme un collage
  10. 10. A bientôt et bonne écoute(s) RC

×