Regard sur la participation électorale à l’échelle des communautés locales              de la Mauricie et du Centre-du-Qué...
Le cas des données de participation électoraleCe qu’il est possible de aire avec le registre québécois des décès par exemp...
Il peut arriver toutefois que la situation soit plus nuancée. L’allocation des pourcentages departicipation électorale est...
faiblement sur les analyses comparatives des communauté prises, non pas une à une, maisregroupées en grandes catégories di...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Regard sur la participation électorale méthodologie

371 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
371
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Regard sur la participation électorale méthodologie

  1. 1. Regard sur la participation électorale à l’échelle des communautés locales de la Mauricie et du Centre-du-Québec : éléments de méthodeDepuis plus d’une dizaines d’années la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec estsubdivisée en près de 270 micro-territoires qui représentent, en milieu urbain, des quartiers, desunités de voisinage ou d’anciennes paroisses et, en milieu rural, des villages. Chacune de cesentités est constituée à partir du regroupement d’un certain nombre d’Aires de diffusion (AD),soit l’unité de recensement la plus petite proposée par Statistique Canada. Les communautéslocales ainsi formées comptenten moyenne environ 2 000 personnes.1 Utilité des portraits à l’échelle des communautés localesCette division infra-régionale de la région permet de brosser un portrait de la pauvreté ou desinégalités à l’échelle des territoires vécus. Mais elle permet également, à pauvreté comparablepar exemple, de constater qu’une minorité de communautés s’en tirent mieux que d’autres auregard de la santé et des problèmes sociaux. Inversement, on peut constater que certainescommunautés favorisées sont aux prises avec plus de problème sociaux que ce à quoi ondevrait normalement s’attendre. La grande majorité des communautés de la région appartient àla catégorie des communauté moyennes. Cette catégorie se distingue par la fait quel’espérance de vie des gens qui y résident est moyenne et qu’elle porte une charge moyenne dede problèmes sociaux.L’ensemble de l’information ainsi obtenue, présentée sous forme de typologie générale, a pourbut de permettre, tant que faire se peut,aux gestionnaires et aux acteurs impliqués endéveloppement économique ou en développement social d’adapter les grandes politiques, lesprogrammes ou les projets d’interventionqui relèvent de leur autorité en fonctiondescaractéristiques des milieux dans lesquels évolue la population de la région. Couplage de l’information provenant des grands fichiers administratifsLe couplage des données de nature socio-économique issues du recensement (revenu,scolarité, emploi, statut civil) avec les données de nature sociosanitaire (mortalité, signalementsjeunesse, incapacité, difficulté de l’élève) en provenance de grands fichiers administratifs estrendu possible grâce au fait que Statistique Canada met à la disposition des chercheurs desoutils permettant d’établir des correspondance entre la géographie des Aires de diffusion et laliste des codes postaux à six positions qui accompagne l’adresse civique d’une personneinscrite dans l’un ou l’autre de ces grands fichiers. C’est ainsi que lesinformations unitairesqu’on y retrouve peuvent être agrégées sur une base écologique.1 Voir à ce sujet : BOISVERT, Réal et PEPIN, Yves. Les inégalités de santé et de bien-être en Mauricie et auCentre-du-Québec: une analyse écologique (phase II), Direction des systèmes d’information et de la qualité (Équipeconnaissance/surveillance/évaluation), Direction de la santé publique, Agence de santé de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Trois-Rivières, 2004, 89. p. ainsi que : BOISVERT RÉAL, PEPIN YVES et LEMAY FRÉDÉRIC, Lesinégalités de santé et de bien-être en Mauricie et au Centre-du-Québec : Une analyse écologique (phase III),Rapport de recherche, Direction de santé publique, Agence de santé de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Trois-Rivières, Septembre 2010.Ces documents sont disponibles sur le site suivant : http://infocentre.agencesss04-apphr.qc.ca/defavo06/
  2. 2. Le cas des données de participation électoraleCe qu’il est possible de aire avec le registre québécois des décès par exemple, ne s’appliquepas au cas à la participation électorale car le Directeur général des élections de possède pas lecode postal des gens qui sont allés voter mais seulement le nombre d’entre eux regroupés parsection de vote.Le couplage des données relatives à la participation électorale avec celles du recensementquinquennal n’est pas impossible pour autant. Carte 1 : Délimitation des section de vote (en bleu) et de la communauté locale en rouge (première application)Comme le montre la carte 1, plus haut, on retrouve dans le périmètre rouge de la communautélocale 148 un certain nombre de sections de vote qui s’emboîtent parfaitement à l’intérieur d’elle(en contour bleu, les sections 157, 75, 86, 88 et 87). Toutefois, la section de votes 177 débordedans la communauté locale voisine voisine (149) au niveau de la rue Lupien. Étant donné quela très grande majorité de la section de votes 077 se situe dans la communauté 148, elle estincluse dans celle-ci et exclue de la 149. 2
  3. 3. Il peut arriver toutefois que la situation soit plus nuancée. L’allocation des pourcentages departicipation électorale est alors pondérée en fonction de la surface d’étalement de la section devote par rapport à la surface de la communauté. C’est ce qu’on observe à la carte 2. La sectionde votes 046 est située à peu près pour la moitié dans la communauté82 et pour l’autre moitiédans la communauté 89. La moitié des votes de la section de votes 046 est intégréedans lacommunauté 82 et l’autre moitié dans la 189. Et ainsi de suite, au cas par cas, par calage auxmarges successives, l’ensemble des pourcentages de participation électorale des xxx sectionsde vote de la région sont intégrées dans chacune des 267 communautés locales qu’on yretrouve. Carte 2 : Délimitation des section de vote (en bleu) et des UEA en rouge (deuxième application) Le calcul des taux de participation électoraleLes taux de participation électorale par communauté locale sont établis en reportant le nombred’électeurs ayant voté pour l’ensemble des section de vote de la communauté concernée surl’ensemble de la population non hébergée de cette même communauté tel que dénombré lorsdu recensement de 2006. Le personnes qui ont exprimé leur droit de vote par anticipation oupar le biais de vote dit ambulant ont été exclues des présents calculs.Il va sans dire que la méthodologie ici retenue comporte un certain nombre de biais,notamment qu’on ne connaît pas les caractéristiques de la population du vote par anticipation etque la superposition de la géographie des sections de vote ne coïncide que de manièreimparfaite avec celle des communautés locales. Nous formulons l’hypothèse que ce biais joue 3
  4. 4. faiblement sur les analyses comparatives des communauté prises, non pas une à une, maisregroupées en grandes catégories distinctives comme les quintiles ou les déciles. 4

×