Net Land Art 3

4 806 vues

Publié le

Impressions sans tabou ni "prêt-à-penser" sur un été 2011 médiocre en juillet et rock n\' roll en août.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 806
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Net Land Art 3

  1. 1. ..
  2. 2. Avertissement :Des liens électroniques, notamment les champs « fléchés » ou apparaissant en grassouligné ou en couleur dans le texte, renvoient soit vers le blog multimédia « Café dumatin à Paris » sur www.renaudfavier.com, soit directement vers des contenus et sitesinternet mentionnés à titre d’illustrations ou de références. Ces éléments, publicationset sites sont publiés par leurs auteurs, ils peuvent être modifiés, supprimés ousimplement interdits d’accès conformément aux régles et usages relatifs aux droitsd’auteurs, ceci reflétant la nature volatile du « web ». L’auteur de ce guide d’orientationne peut être tenu responsable, ni des contenus du web, ni de ceux du siècle, ni de lamodification, suppression ou censure des uns ou des autres.Edition v 3.0 principalement électronique pour limiter l’empreinte carbone + 99 tirages© Renaud Favier, ParisPhoto de couverture : « Net-Land-Art » © Renaud FavierTous droits réservés pour tous paysDépôt légal : … / en instance Septembre 2011 BnFI.S.B.N. : … / en instance Septembre 2011 BnF   2  
  3. 3. Net-Land-Art 3.0 Guide interactif d’orientation dans le début du 21ème siècle à consommer de préférence avant avril 2012   3  
  4. 4. « Ce siècle sera extraordinaire » dit l’un « On a déjà vu le film » répond l’autre « Un bon remake, ça se regarde » conclut le troisième larron   4  
  5. 5. Ce 21ème siècle aurait vraiment dû commencer avant la fin des vacances.Parce que du 14 juillet à la rentrée des classes, ça a encore raté.On sentait que le choix d’Eva Joly aux primaires d’EELV allait diviser les écologistesentre les militants d’hier un peu rouges et les fans de Saint Nicolas un peu verts.Mais on espérait que l’agitation dans le bocal des Gaulois amateurs de toilettes sèches,avec son point d’orgue du 14 juillet, serait le dernier crépitement d’une fin d’époquetièdasse malgré le réchauffement climatique et que l’année annoncée la plus aridedepuis un des 99 meilleurs millésimes du siècle en Bordelais (l’autre est simplementphénoménal) serait au moins celle d’un bel été.Las ! C’était sans compter avec Météo France dont les fonctionnaires sont parvenus àfaire neiger sur le Galibier et pleuvoir sur à peu près tous les ministres condamnés àprendre leurs vacances en France au cas où une canicule dans un hospice, un incendiede zone inconstructible ou une éruption volcanique aurait nécessité un discours.C’était sans imaginer que Ségolène ne ferait pas comme tout le petit monde de lagauche institutionelle une apparition à Avignon avant de se mettre en roue libre, maisépuiserait ses conseillers en communication en tentant d’occuper le terrain médiatiqueet en squattant Solférino pour promouvoir sa candidature aux primaires, son bouquinsur Twitter, et même les bagnoles électriques de sa Cerizaie jusqu’à Nice.C’était avec un doute sur les chances de gagner la partie de la défense à l’italienne desavocats de DSK et une légère inquiétude quant au dénouement du règlement decomptes à OK Corral sur le budget US entre Démocrates et Républicains déjà encampagne, mais avec confiance qu’Euroland résisterait au marché s’il profitaitvicieusement des vacances pour secouer l’Euro comme un cocotier de paradis fiscal.Le truc qui a vraiment pris tout le monde de court, c’est quand Standard & Poors adécidé de crier « Le roi des Amériques est nu ! » et qu’il a fallu sortir précipitamment lespowerpoint en cours de préparation pour le G20 et rappeler les ministres ad-hoc.Fallait voir Angela et Nicolas revenir dare-dare toper un deal sur les pays Club-Med.Pour croire que l’Euro(pe) tiendrait.Et lire les papiers de la Bundesbank sur l’Eurobond.Ou les billets et twits d’économistes en vacances et/ou dépassés par les évènements.Ou pas, parce que dans certains cas, il vaut mieux juste cultiver son jardin.Mais qu‘importe, le CAC repart d’un pas ferme de 3000, cette fois le siècle commence.Ou pas, on a déjà vu ce film ...   5  
  6. 6. 1 C’est les vacances, on peut se faire un film   6  
  7. 7. ← La vérité ? Quel numéro de téléphone ? Pour 10 Euros, on n’a plus rien ! (chez EELV) →Vol Air France 2012 pour Paris, enregistrementimmédiat …Publié le juillet 11, 2011 par renaudfavierLe lecteur DVD s’est crashé comme un pélican crétin avant la fin de « In the air » avecClooney ! Comme Air France m’interrompait toujours le Dernier Samouraï ou Masterand Commander pour atterrir ! Râlant, c’était mieux que « concombres et épluchures »à la TV.Clooney, avec son air de toubib pré-quinquagénaire pour midinettes reconverti enhomme sandwich souriant pour vendeurs de café à bobos pas trop écolos, il auraquand même joué dans des trucs très potables, voire édifiants pour les massesdépressives genre Michael Clayton ou the Perfect Storm. Et il fait même des trucsbiens dans la vraie vie, entre autres contre des génocides et autres crimes ordinairescontre l’humanité. S’il était un peu écolo, il serait le candidat idéal pour 2012 maisnobody’s perfect, on le sait depuis que JFK et Marilyn ont fêlé le miroir à rêves.Nobody’s perfect, c’est à peu près avéré. Dommage pour Clooney, sinon il aurait eu lerôle de Dr House.Mais dans « in the air« , il est épatant.Tellement convaincant dans ce rôle de mercenaire des RH désabusé qui vire les genspour compte de tiers comme Travolta flingue dans Pulp Fiction et accumule les milesde compagnies aériennes sans autre fin qu’appartenir un jour au genre de club 2000dont les membres ont droit à leur nom inscrit sur un avion et à un « bonjour »personnalisé de l’hôtesse, entre autres avantages considérables acquis à vie. S’il avaitun chez-lui, il collecterait aussi consciencieusement les shampoings d’hôtels et lespochettes d’allumettes pour la maison de campagne où son ex-femme ne voudrait plusque ses ex-enfants viennent en week-end à cause des tiques et les spéculos souscellophane du salon des « First » pour le chien en garde partagée qui auraitoccasionnellement droit aux tiques parce que ce serait bien qu’il prenne l’air.Tellement crédible avec ses combines de grand voyageur un peu corsaire. Efficacedans le choix pour la file d’attente des passagers qui enregistreront le plus rapidementet des plats qui offrent le plus de miles au resto de l’hôtel. Performant avec ses smart-bidules qui marchent toujours mais ne l’amusent plus et sa valise cabine qui permet degagner l’équivalent de 7 jours pleins par année d’un travail qui l’indiffère. On esttellement tous pareils dans la queue des taxis à Roissy (à Honk-Kong ou dans d’autresefficaces cités du monde économique réel, il n’y a pas la queue, on passe à peu prèsdirectement de son siège d’avion à celui de la voiture ou du train ultra-rapide et mêmeparfois la porte du taxi s’ouvre toute seule, mais c’est un autre monde … ou pas).Tellement mécanique dans sa manière de ne même plus être tenté de tenter de sortirdu lounge d’aéroport ou de l’hôtel comme s’il était en permanence « lost in translation »dans sa propre vie. On sait tous tellement bien faire la folie d’un café blue mountain à30 dollars avec vue sur la verdure du seul hôtel de Tokyo qui a un grand parc, et avec 3les serveuses réglemantaires pour souffler sur la braise et secouer l’eau à températureparfaite depuis 7 siècles au moins, en attendant un club-sandwich machinalementstandard ou une salade César si c’est un jour de week-end. On préfèrerait ingérer des   7  
  8. 8. trucs responsables moins hypermarchisés dans des endroits raisonnables moinsclimatisés mais ce serait un autre monde … ou pas.On sent bien qu’il a du faire des trucs sauvages genre une bière au Boat House Café deCentral Park, l’excursion en bus VIP à la Grande Muraille de Chine ou une séance dusamedi après-midi de la Chauve-Souris à l’opéra de Vienne mais pendant les deuxpremiers tiers du film, il compte les miles, vire des gens et s’ennuie confortablementavec ses chaussettes de contention, une stagiaire boulet à trainer et une passade avecun cougar quand l’occasion se présente. C’est drôle si on n’est pas allergique à un peud’auto-dérision. On préfèrerait moins de vérités qui dérangent … ou pas.Jusqu’ici, tout va bien, mais on sent que le 3ème tiers du film va tirer quelques ficellessupplémentaires et que, quand on aura trouvé un lecteur de DVD, il va falloir être bienaccroché au canapé pour ne pas téléphoner au psy avant la fin du film pour discuter unpeu de ces histoires de collection de cartes de chaînes d’hôtels et de club sandwichavec les cure-dents plantés dedans. Ce serait pourtant plus raisonnable de justeabandonner ce DVD pour prendre un mois ou deux de vacances en Grèce comme toutle monde, d’aller faire une orgie de calamars frits en buvant du retsina, comme si onn’avait pas de cholestérol ni un avion à prendre pour cultiver les crises et … conserverle statut platinium qui permet d’aller dans les salons où on peut chiper des spéculospour le chien et les magazines qui ne savent pas grand chose mais disent über-tout surles maladies du concombre grec, l’agenda des avocats new-yorkais, les tribulationsdes primaires, la notation des primes des sénateurs, Tchernobyl 2.0 au Japon, lesépluchures, à quel guichet aller râler inutilement quand une valise a été abîmée avantd’être livrée en retard, enfin toussa-toussa en attendant le vol 2012.C’était reposant, l’an dernier, quand le volcan islandais en éruption bloquait le traficaérien et la porte d’accès aux magazines encore mieux qu’une grève des Ouvriers duLivre ou l’arrêt de l’électricité nucléaire pour le MacBook (l’iPad, tant qu’il ne fera pastéléphone et qu’il ne sera pas un peu étanche pour marcher dans le bain, mon vendeurApple le gardera au frais, n’en déplaise à Saint Steve Jobs). Et en plus ça permettaitaux stagiaires journalistes réquisitionnés l’été à la TV de filmer un truc dont on n’avaitpas trop entendu parler depuis un petit moment, comme quand grâce aux filles peut-être on pourrait voir du vrai sport cette semaine si une chaine sans abonnement daignechanger sa programmation de cours d’épluchage de carottes, coupage de cheveux enquatre au PSG et autres échos des toilettes de l’école primaire : la France jouera lesdemi-finales de la coupe du Monde de foot en Allemagne grâce à une victoireémotionnante aux pénalties de Françaises admirables de talent et de sang-froid contreles Anglaises et si elles battent les Américaines, les Bleues pourront tenter d’un matchd’un seul de nous faire oublier le coup de boule de l’un contre l’Italie, l’amok des autresdevant le monde entier et la déculotée d’Annecy face à l’avenir.Bonne nouvelle, un nouveau volcan grogne en Islande.Mais, surtout, les pilotes ont déposé un préavis de grève !Vivement 2012 les vacances !Renaud Favier -11 Juillet 2011 – www.renaudfavier.com – Net-Land-ArtLe bonus : le cosmogol n’est plus ce qu’il était.C’est fini pour aujourd’hui, parce que les histoires d’avion et de volcan, c’est bien joli,mais c’est l’heure de la marée dans la vraie vie des vacances en France.   8  
  9. 9. 2 Même si c’est du cinéma, faut pas rêver   9  
  10. 10. ← Vol Air France 2012 pour Paris, enregistrement immédiat … Il fait lourd : risque d’orage ? →Pour 10 Euros, on n’a plus rien ! (chez EELV)Publié le juillet 12, 2011 par renaudfavierIl y a des votes importants pour l’avenir de la France. Ils ne se passent pas toujours auParlement avec de vrais débats de fond et une glorieuse incertitude comme pour lesradars pédagogiques. Mais où se passent-ils ? Elections, piège à c… ! Primaires, piègeà verts ?Des votes qui engagent vraiment l’avenir, genre ce referendum sur la participation il y ades siècles qui, si le « Oui » l’avait emporté, aurait peut-être pu entre autres ralentir unpeu le rythme des délocalisations et du chômage en France décidé d’un communaccord entre les zélecteurs d’hier et les actionnaires étranges d’aujourd’hui parce qu’onpeut penser que des salariés actionnaires, ça serait un peu comme des coopérateurs,ça n’enverrait pas son bateau sur un iceberg en klaxonnant, même quand c’est bienassis dans la cabine de commandement. Sauf cas très particuliers, limite « différents »,qui préfèrent payer 10 euros pour solde de tout compte une bonne fois pour toute querisquer de recevoir des mailing d’écologistes tous les 3 mois en signant pour soutenirles ours blancs (qui se gavent de poisson dont on a besoin, de toute façon, alorsdésolé mais ciao les ours).Et parfois les apparatchiks et communicants font tellement bien leur job de bassepolice politique que dans le meilleur des mondes verrouges il n’y a même pas besoinde vider les urnes pré-remplies ou d’enlever les épluchures jetées par des électeursfacétieux pour connaitre le résultat et on peut les garder pleines pour le vote suivant.C’est une certaine idée du développement démocratique durable.Mais quand le programme est néo-rétro avec le retour de la « Nouvelle Société » deChaban de quand les apparatchiks étaient jeunes, c’est imbattable même si on necomprend rien quand la Yoko Ono d’EELV essaye de convaincre autant les fans deSégolène que ceux de Besancenot.Quand le slogan est écologiquement percutant et intellectuellement stimulant, c’estgagné d’avance.Quand en plus on peut dire qu’on suit le modèle des Verts allemands (pour le coiffeurde Merkel trop tard, Aubry avait réservé), bingo !Même pas la peine de perdre du temps comme la dernière fois sur les ours polairesdont tout le monde se fiche chez EELV (c’est le boulot de Greenpeace de faire pleurerles portefeuilles sur les ours dont l’iceberg fond en assommant les baleines).Inutile de parler de la nature, elle n’a pas le droit de vote.Pour quand même amuser les militants en juillet entre l’affaire DSK et la crise grecque,il suffit d’un petit patakes à une manif au soleil genre « quand les staliniens passent,les idées trépassent » (et les autres candidats calent, mais ils n’avaient qu’à pas venir,ou alors pas choisir une bagnole diesel même pas plus ou moins made by a more orless French carmaker, ç’aurait été plus smart de louer une Prius verte pour lacampagne).Et il faut bien reconnaitre que pour les journalistes de permanence pendant lesvacances, c’est quand même beaucoup plus pratique quand non seulement on peut   10  
  11. 11. copier-coller le communiqué de presse mais en plus on peut publier un sous-scoopavant le comptage des votes. Et puis, ça évite de devoir acheter des sondages ou allerinterroger des zélé-cteurs à l’heure des embouteillages des retours de week-end etdans des coins ingarables. L’expérience d’agitprop et de RP Greepeace, ça aide.La démocratie, « le pire des système mais on n’a pas inventé mieux » disait (plus oumoins) Churchill, mais dans le petit monde EELV c’est comme pour les OGM, même siça vaudrait quand même le coup de vérifier si ça ne pourrait pas servir l’intérêtécologique général en évitant des pesticides qui tuent les abeilles et les gâchis d’eaud’arrosage qui bousillent les nappes phréatiques et un peu d’avenir de tous ceux quiont besoin de boire pour survivre, le stalinisme soft est un « marqueur » et on préfèrene pas se poser de question et mettre ses lunettes de combat pour aller arracher cettesorte d’arrogance des électeurs qui pourraient dire « Non ! ».Bien sûr, EELV et Eva ne feront pas 4% avec ou sans nouveaux Fukushimas et çan’aurait probablement pas été très différent si la locomotive Hulot avait été branchéesur les caravanes d’anciens combattants des manifs de Malville et autres nostalgiquesde Coluche, et ça fait une belle jambe aux ours blancs et à Chef Raoni mais quandmême, c’est agaçant de tirer de telles balles dans les pieds de l’écologie responsable.Bien sûr il y a des votes plus essentiels pour l’avenir du monde : en général ça se passeà Genève ou à New-York.Et là-bas aussi, vaste programme, d’ailleurs …Bien sûr, il y a des votes plus importants pour l’avenir de l’Europe : en général ça sepasse à Bruxelles.Et là-bas aussi, vaste programme …Mais bon, ça semble quand même dommage d’avoir eu pour seule ambition de faireélire un camarade pour Dominique Voynet au Sénat avant qu’elle prenne sa retraitebien méritée après tellement de réussite durable pour l’écologie (retraite à régimespécial, sauf si les parlementaires EELV dénoncent ou renoncent aux avantagesnouvellement acquis comme le Sénateur Arthuis a suggéré il y a quelques joursd’annuler une prime pas très nécessaire, sans qu’on entende particulièrement EELVpour le soutenir, sauf erreur).Pendant ce temps, la plupart des citoyens de la communauté mondiale n’ont guère ledroit de vote mais peu importe, ils sont encore moins nécessaires que des Irlandaispour l’obtention d’un maroquin ou d’un siège en velours rouge aimablement proposépar Solférino aux apparatchiks (ceci dit, n’est pas spécialiste de la carte éléctorale quiveut, pour revenir à Churchill, certains ont choisi le déshonneur mais pourraientconnaitre la défaite quand même, il est des scrutins plus incertains que les primairesEELV et des manipulateurs efficaces au PS aussi …).Ach, les oeillères rouges, gross Malheur pour l’écologie responsable.Et pendant ce temps, on déforeste pour les bulletins des primaires EELV et le nucléairetourne pour les votes électroniques : quelqu’un com-pense carbone ?Renaud Favier – 12 juillet 2011 – www.renaudfavier.com – Net-Land-ArtLe bonus : rien de nouveau sous le soleil, mais ce n’est pas une surprise dans un paysoù les seuls défenseurs des panneaux solaires sont les patrons de PME qui essayentde survivre et de payer leurs employés en installant des machins made in China sur lestuiles de résidences secondaires d’exilés fiscaux ou sur les toits d’immeubles où plus   11  
  12. 12. aucun Français ne peut acheter un appartement avec les économies d’une vie detravail.C’est fini pour aujourd’hui, pour 10 euros, on n’a plus rien (mais c’est pas une raisonpour choisir l’abstention parce que élection abstention, piège à c… ! aussi) mais çaaussi c’était prévisible depuis un moment : RF 2002 – Developpement DemocratiqueDurable .   12  
  13. 13. ← Pour 10 Euros, on n’a plus rien ! (chez EELV) 14 Juillet 2011 : Vive la France d’Outre-Mer →Il fait lourd : risque d’orage ?Publié le juillet 13, 2011 par renaudfavierEntre les moussakas râtées et les pâtes trop truffées à l’étranger, les tartufos « règled’or » à Paris, les BBQ électoraux en province, et les des(s)erts vert-éléphant exotiques,le temps des vacances est un peu lourd. Risque d’orages. Pour le feu d’artifice, ça ira,mais ensuite …Un cumulonimbus, c’est du sérieux, pas comme un petit nuage radioactif fantômetellement anodin que même la porte-parole du PS2 (Parti Simplement Socialiste) sefiche un peu de savoir dans quel hémisphère erre Fukushima entre deux fou-rires enlunettes rouges ou en TGV avec éléphant rose (honni soit qui mal y pense, pas besoinde substances illicites pour pouffer avec Martine Aubry dont le sens de l’humour estproverbial de Solférino jusqu’à Tourcoing).Ceci dit, l’humour involontaire est parfois encore plus pathétique que les faux riresforcés, par exemple quand Eva Joly promet sans sourire d’être « la candidate de laFrance qui se relève », on se dit qu’on ne doit pas de moquer d’une vieille dame qui nepeut pas faire ses nuits et que rassembler les incontinents, c’est peut être un bonprogramme pour dépasser les 5% même si avant que les baby-boomers arrivent laretraite les vieux votaient plutôt à droite (en tout cas, ça explique pourquoi lesEELVistes ont toujours des seaux avec eux, espérons qu’ils les rincent et se lavent lesmains avant d’éplucher les carottes).Pour l’humour lourdingue, on pensait pourtant avoir déjà assez de champions parminos collectionneurs de mon(s)tres à roulettes de luxe (« Passion for Power » peint sur lecamion, ça ne s’invente pas …) d’un côté ou de l’autre de l’Atlantique. Mais « quand y’en a plus, y’en a encore » et les plus lourds que l’air s’y mettent avecEasy-Jet et Air Algérie qui offrent l’appéritif de petits mouvements sociaux coinçant lesassujettis dans les salles d’attente tandis que les chevaliers du ciel promettent unebonne petite grève début août pour une histoire de régime spécial de retraite quirisquerait d’être un peu allégé. Trop rebelles les pilotes qui pourissent les vacances des« salauds de riches » qui peuvent encore s’en payer mais ça ne va pas faire rigoler toutle monde, la vanne du glycol en plein été.Enfin, il ne faut pas perdre le sens de l’humour même si l’avion classe business pour leriad est annulé et si on n’a plus de Porsche pour aller à Ré ou au mas (parce quedepuis l’affaire DSK, la bagnole de sport made in elsewhere et les pâtes aux truffeshors saison on sait que c’est mauvais pour le cholestérol et la présomption dedécence), pour les vacances en Toscane, il doit bien rester un truc calorique, du genrequi plombe l’emploi et cale le commerce extérieur en valorisant les muscles du cerveauventral, dans le garage de la résidence secondaire allégée en impôts grâce à l’exilfiscal.Là, je suis un peu lourd, on croirait une blague du PS.Si on avait le temps, on pourrait rire jaune que c’est un peu « lourd » de facturer 25euros aux djeuns pour une avant-première d’Harry-Potter à Bercy la veille de la sortie à15 euros dans les meilleures salles de Paris mais l’écrivain de la série devenuemilliardaire n’est pas la plus scandaleuse des grosses fortunes. On pourrait sourire un   13  
  14. 14. peu jaune de la nomination de David Douillet comme ministre des Français del’Etranger en pensant que les bilans démocratique et carbone de ses tours du monde(en classe éco, bien sûr) ministériels seraient meilleurs si on avait nommé un poids pluslourd politiquement et plus léger physiquement. On pourrait avoir le rictus un peu jauneen constatant que la facture des opérations en Libye (160 millions, dit-on) est pluslourde que l’armement qu’on pourrait y envoyer avec notre porte-avion en révision sansles avions-ravitailleurs américains, mais moins que les sous-entendus des lobbyistespro ou anti-Khadafi, les uns et les autres reprochant tout et son contraire augouvernement pourtant couvert de fleurs lorsque la France a pris l’initiative d’allerdéfendre un peu les droits de l’homme autour de Tripoli mais plus c’est gros, plus çapasse, comme toujours. Mais le comique ethnique ne marche plus trop, questiond’époque, le communautarisme est un humanisme qui manque de sens de l’humour.Alors on se contentera de pré-sourire sous cape d’un petit plaisir minuscule enregardant sur internet PlanetSolar faire silencieusement son petit bonhomme dechemin quelque part vers le Détroit de la Sonde avec une très bonne chance d’être lepremier moyen de transport mû exclusivement par l’énergie solaire à réussir un tour dumonde. Bonne route, PlanetSolar. Et Good game, Solar Impulse : on aime bien Icare etle vol de 10 minutes au Bourget était très émouvant mais Ulysse, Kippling et Noé, c’estdu plus lourd.Homme libre, même (surtout ?) par temps de tempête, toujours tu chériras la mer.Renaud Favier - renaudfavier.com - en avant la musique ! - 13 Juillet 2011   14  
  15. 15. 3 Et faut pas rater le feu d’artifice du 14 juillet   15  
  16. 16. ← Il fait lourd : risque d’orage ? Ah ça récup’ ça récup’ ça récup’ … →14 Juillet 2011 : Vive la France d’Outre-MerPublié le juillet 14, 2011 par renaudfavierOn n’est plus en 1945 et la France d’Outre-Mer, c’est comme l’Empire, ça a un peuchangé depuis Saint-Louis … du Sénégal. Depuis les temps de Mongénéral ou duGénéral … Bonaparte, mais c’est une autre Histoire … ou pas. En tout cas, la France ade la chance, en Général.Et c’est important pour le défilé d’avoir de la chance avec le temps.C’est important pour le défilé, mais « pas que » comme on dit aujourd’hui, que lessoldats, surtout au combat, ne manquent pas trop de chance.C’est important aussi pour les généraux, la chance, disait un des meilleurs d’entre euxqui savait de quoi il parlait (un des derniers qui ait gagné des batailles validées par leszexperts militaires internationaux et autres collectionneurs de timbres et médaillesparce que Mongénéral, n’en déplaise aux zélotes, sans les Américains ç’aurait été uneautre Histoire, il a écrit plein de trucs que l’état dit major de son temps aurait dû lireavant de se/nous ridiculiser et il a dit plein d’excellents trucs mobilisateurs que moinsde gens qu’il aurait fallu ont écouté quand il aurait falllu avant de se/nous déshonorer,mais question batailles militaires qu’il aurait managées, c’est un peu comme pourcertaines légions dites d’honneur qui en disent plus sur les donneurs que sur lesmérites des médaillés, on doit se creuser pas mal la tête pour trouver quelque chose àciter) et qui a également pris sa retraite en terre britannique (on a les Empires qu’on(m)érite).Mais Saint-Hélène, c’était un écho de la Guerre de Cent Ans au moins avant l’EntenteCordiale et Concorde, maintenant les Britanniques sont des Français(es) comme lesautres : les hommes furent champions du monde de foot au siècle dernier une fois oùça jouait chez eux mais depuis les clubs ont été vendus à des patrons de stations-essence ; les femmes sont magnifiques perdantes en Allemagne ce début juillet enayant gagné « la bataille du coeur » contre plus fortes qu’elles comme l’a joliment dit laMinistre Jouanno (on a moins parlé à la TV française des paroles historiques desAnglaise après leur défaite aux penalties contre les Françaises mais il devait y avoircomme des mots de Cambronne, on a les petites revanches de Waterloo qu’on mérite).On a les victoires et les hormones qu’on mérite, gageons que les filles ne rentreront paschez elles en prétentieux véhicules noirs made in Germany (hier, c’était une rutilanteMercedes noire S550 à New-York, on a les ex-futur-peut-être-peut-être-pas-candidatsprimaires mangueurs de truffes hors saison et, heureusement, d’autres champions dela République qu’on mérite) mais revenons au 14 juillet pour plutôt penser à tou(te)scelles et ceux qui font honneur à la France, à la Fayette et aux soldats vivants et mortsau combat plutôt qu’à des pantalonnades.Et à l’Outre-Mer (ou le SMA – Service Militaire Adapté- est assez unanimement jugéexemplaire pour l’intégration sociale alors que le service militaire a été aboli enmétropole, l’Histoire de France a des raisons que la Raison ne connait pas).Wallis et Futuna ; La Nouvelle-Calédonie ; Les TAAF ; La Réunion ; Mayotte.Saint Pierre et Miquelon (bon, ils auraient pu choisir un autre symbole d’ententecordiale et de l’aviation qui rapproche les Français et les Allemands, pour leur timbre,   16  
  17. 17. mais on ne peut pas en vouloir aux Gaulois irréductibles de la Nouvelle France de nepas avoir très bien compris ce qui se passsait à une certaine époque ni vraiment oùétaient les justes : c’est arrivé à des gens réputés ‘très bien » qui pouvaient pourtant lireles journaux avec moins de décalage horaire et qui n’avaient pas, eux, été abandonnéspar le vice de la raison d’état appuyé au bras de la vertu de l’autodétermination despeuples).La Guyane ; La Guadeloupe ; La Martinique ; La Polynésie.Sans oublier Clipperton, un peu perdu quelque part au Nord des Galapagos, un peu àl’Ouest du coq en l’honneur de Lesseps sur une placette oubliée à un bout du Panama.Un peu à l’Ouest … de tout en général, en fait. Mais d’autres le sont en ce moment, çaarrive à des gens, voire à des pays jusqu’ici très bien notés et c’est presque aussifurieusement tendance que le néo-rétro chez les vieux jeunes pré-retraités et autresjeunes vieux qui n’auront guère de retraite, ou les grosse voitures noires indécentes,très prisées dans certains milieux, plutôt d’âge moyen, voire de moyen-âge, en général.Heureusement, on n’en voit pas encore dans le défilé. Mais gouverner, c’est prévoir,alors comme Cayenne n’est plus ce qu’il était, ça pourrait être une idée pour lediscours du 14 juillet d’envoyer un peu de demi-monde (pas au sens Maoiste du terme)à Clipperton, non ?Bon, c’est tout parce que l’Empire n’est plus ce qu’il était. Il ne faut pas jeter la pierreaux zexperts collectionneurs de timbre qui ont perdu des guerres encore plusimportantes que les guerres coloniales (monsieur 3 au Mexique, c’était encore un peuplus lamentable que les « guerriers » dans leur bus en Afrique du Sud mais au moins auMexique il y a eu Camerone, on a les défaites qu’on mérite) et de toute façon l’Histoireest jonchée d’Empire réduits à des poussières et des cendres de soldats trophéroïques perdus dans des combats que personne ne voulait qu’ils gagnent, deFachoda à Alger en passant par Dien Bien Phu, entre autres pour ce qui concernel’Outre-Mer de jadis. Les guerres, gross Malheurs … grosses boucheries vaines, engénéral, aussi, alors finalement c’est pas mal qu’on ait à peu près tout perdu depuismonsieur Premier, ça devrait dissuader sinon toujours nos ennemis du moment devenir voir si l’herbe n’est pas bien verte chez nous ou si on a de l’essence pour justifiernotre siège au Conseil de Sécurité, au moins nos dirigeants de faire trop défiler detroupes loin de « la plus belle avenue du monde » comme disent les commentateurs TVde permanence pendant les vacances qui aiment bien les formules d’avant la guerre …économique. Mais si c’est pour défendre la Liberté des uns ou des autres, voire lanotre, menacée par des uns ou des autres, il y a des combats qu’il faut probablementmener parce que même si c’est douloureux et même si c’est une « connerie », il fautavoir raison avec Churchill et de Gaulle, pas tort avec trop d’autres.Mais c’est pas tout ça mais il faut se préparer pour regarder le défilé. Surtout le défiléaérien parce qu’on a de la chance, il fait juste raisonnablement beau comme il faut avecun plafond de nuages un peu bas mais ni trop gênant, ni trop menaçant (pour leslégionnaires et autres « rampants », et aussi pour le public, c’est moins épuisant qu’ilne fasse pas trop grand soleil).Ooopps, ça c’était pour le jubilée de la Reine, nous on n’a jamais vu le Concorde surles Champs-Elysée avec le Bleu, Blanc, Rouge de la Patrouille de France dans le cielparisien. C’est un peu dommage, d’ailleurs, mais on a les monarchies constitutionnellesqu’on mérite.Vive la République, parce que pour paraphraser ce grand francophile (et pas unphilatéliste, lui, même s’il est loin d’avoir gagné toutes ses guerres) de Churchill avecun zeste d’un autre géant francophile (qui payait ses timbre-poste, pas l’inverse, lui),   17  
  18. 18. c’est quand même le pire des « machins » à l’exception de tous les autres qu’on aconnus.Et vive l’Outre-Mer, parce c’est quand même à Tahiti que PlanetSolar a fait escale surle chemin de son tour du monde aussi écologique que pacifique, il ya a quelquessemaines.Heureux 14 Juillet, avec pensée pour les familles des morts des guerres d’aujourd’hui.Renaud Favier - renaudfavier.com - en avant la musique ! - 14 Juillet 2011Ps : tiens, les avions sont bien passés au-dessus du Bois de Vincennes dans leur élandepuis l’Arc de Triomphe, notamment un attendrissant vieux truc à hélices qui asûrement fait la guerre, mais les hélicos et les petits avions de voltige doivent avoir prisun autre chemin. Bizarre, pour la répétition la semaine dernière ils passaient par ici.Mais d’un autre côté, c’est plus sympa pour le public et probablement moins cher encarburant de faire un genre de demi-tour au-dessus de la Concorde. A ne pas sedéplacer pour écouter les fanfares, on a les photos du 14 juillet qu’on mérite.   18  
  19. 19. ← 14 Juillet 2011 : Vive la France d’Outre-Mer Eva Joly, humour norvégien ou indignation de combat … publicitaire ? →Ah ça récup’ ça récup’ ça récup’ …Publié le juillet 15, 2011 par renaudfavierLa French Pride du 14 juillet est (depuis) toujours un point d’orgue de la récupérationdes politiques qui ont inventé le feu d’artifice en circonscription le 13 juillet pour venirrécupérer à Paris le 14 même en cas de grève des transports. Le millésime 2011 estexcellent.Le Président a bien parlé, sans se déconcentrer ni s’énerver malgré de nombreusestentatives de déstabilisation, du « Haka » des Tahitiens aux pompiers acrobates demétropole en passant par même des applaudissements et des sondages moinsdéfavorables que d’hab’ (ceci dit, les sondages c’est quand même dommage que cesoit le seul truc pas en crise parce que comme création de valeur ajoutée et d’emploiutile, on ne fait guère pire à part les jeux TV et autres trous noirs …). Et cette fois, pasde fonctionnaire indigné à côté de ses pompes pour lui tirer la veste, mais il faut direque le service de sécurité était plutôt dissuasif (même que ça a énervé Mamie Pipi,celle qui veut que la France se relève et qui préconise des seaux -sots ?- pour ça parceque d’après elle c’est quand même plus écologique pour les présomptionsd’incontinences : de là à dire que des toilettes sèches aux lunettes rouges c’est lemême goût de ch…, ce serait indélicat tendance discourtois, honni d’EELV soit qui maly pense). Mais revenons à nos canons.Il faut dire que quelqu’un qui est capable de lire un dossier à la plage tout seul avecCarla Bruni en maillot de bain (les photographes, ça ne le déconcentre plus, il esthabitué : en Camargue pendant la campagne 2007 il a même réussi à en tirer un wagonentier tout seul sur son cheval), il a les nerfs d’acier de Clint Eastwood (pas comme sonrival, l’autre star new-yorkaise, celui qui voit des seins partout dés qu’il est plus oumoins seul avec une adulte majeure sans radar pédagogique anti-méconsentement,mais il y a présomption qu’il va aller moins au riad cet été, il a trouvé des limousinesnoires made in Germany ailleurs, le Priape du Sofitel – tiens, ça fait PS, amusich, nicht?-). Mais revenons à nos canons.Bon, la prochaine fois, entre deux remises de breloques de l’honneur républicain quin’honorent guère la mémoire des vrais héros mais qui mettent de l’huile dans lesrouages de ce qu’est la république n°5 (tiens, c’est le monsieur de Chanel qui a reçu untirage d’oreille, non ? Lui aussi il le vaut certainement bien, même si c’est amusich etprobablement pas hasardisch en période électorale, nicht), ce serait bien qu’il parleaussi d’autres choses, par exemple de l’eau même si on était plutôt tous contents qu’ilne pleuve pas pour le défilé comme l’an dernier, de la sécheresse et plus si affinités,parce que la guerre et les canons, la guerre économique pour le beurre, toutes lesguerres ne sont … guère importantes par rapport à l’épée de Damoclès de la guerre del’eau qui aura lieu.Mais revenons a nos canons … La DGA du pays et son armée mexicaine de quadrassup’ ont délégué la sono de l’AG à une filiale (spécialisée en Sonotone ?) parce quel’état dit major est super occupé à la réorganisation de l’organigramme depuis qu’il y acomme présomption de soussaille avec le DG qui présumait succéder au Présidentsortant (c’est la mode au CAC40 en ce moment, de bien préparer les successions pouréviter que les concurrents ou autres prédateurs ne profitent d’un moment de flottement   19  
  20. 20. pour piquer des parts de marché ou lancer une OPA hostile : on aurait pu y penseravant que les fonds vautours et autres bien nommés « souverains » ne prennent lecontrôle de la plupart des boites viables encore dites françaises parce que « made inParis » fait vendre, mais mieux vaut tard que jamais lire « le management pour les nulsdiplômés »). Le tour du propriétaire en début de concert avait un petit quelque chosede la marche des éléphants (au train de sénateurs ?) mais le 14 Juillet c’est aussi unefête pour les enfants, alors c’est normal que « Maman » ait demandé à son adjointd’organiser une petite teuf pour ses djeuns qui n’avaient pas la chance d’être aufestival des vieilles charrues, avant le départ vers les Solférinofolies de La Rochelleavec la caravane des primaires qui voudraient sauter une femme de ménage classepour aller à l’Université d’été (d’étaient ?). La "caravane de combat" de PS1 après "lécologie de combat" de PS2, jespère que lagence de com a fait un tarif de groupe et pensé à faire des tongs avec un logo PS sous celle de droite et un logo EELV sous celle de gaucheMais revenons à nos canons, tout du moins à leur son. Le patron de la filiale parisienneavait décidé de faire un peu d’évènementiel et de rester ouvert malgré les RTT dupersonnel, en profitant du beau temps pour faire une animation après le concert desbienpensances. On dira ce qu’on voudra sur le bruit, les fureurs et autres odeurs depoudre à canon, mais c’était plutôt très réussi … si on n’était pas resté coincé dans lesembouteillages à cause de ses travaux du tram et autres anti-bagnoleries primairesqu’il est obligé de trouver « formidable ! » parce que sinon il aura du mal à se faireréélire sans les voix des EELVistes canal historique (classés monuments historiques aupays des « vous musée ! » ?). Et question politique 2.0, chapeau bas pour la mairie deParis, entre les activistes sur Twitter qui font une agitprop efficace mais décente et laboite qui a mis tout le 14 juillet à Paris en « direct-live » et le feu d’artifice en ligne àpeine la dernière fusée éteinte. C’est pas que ça ne m’arrache pas la langue de direque l’équipe municipale actuelle fait du bon job, surtout qu’elle aurait gagné plusd’argent pour les contribuables en conservant les vieux (pots de ?) vins du précédentlocataire en cave plutôt qu’en les vendant à son arrivée pour faire une gesticulationpolitique, mais sur ce coup, merci et bravo.En attendant, celle qui fait l’audimat et du buzz encore plus qu’après sa récup’ d’ungros paquet de vieux trucs verts que Nicolas Hulot n’arrivait pas à porter, c’est encoreMadame Pipi (celle du PS2 qui fournit les seaux parce qu’elle a acheté comme sloganqu’elle veut que la France des vieux verts se relève et qu’elle trouve que les pub anti-incontinence à la TV sont pas assez révolutionnaires). Il faut dire qu’elle est bienconseillée question récup’ de vieilles lunes et agitprop depuis que le Yannick (Jadot dePS2, pas Noah de PS1) qui racontait sauver les baleines pour rameuter les donateursdepuis chez Greenpeace pendant la guerre froide (à part celles qui sont radioactivesgrâce à Fukushima, on attend encore l’interview d’une seule baleine sauvée desfourchettes nippones avec les subventions investies dans les Rainbow-Warriors) s’estreconverti en prédicateur de l’Evajolysme confortablement installé à Bruxelles pourrameuter les électeurs chez … on ne sait que trop bien qui derrière les lunettes rouges.Pachydermes et Cétacé (tiens, ça fait « PC », amusich, nicht ?) … Qui a dit « c’estassez » ? Il y a des citoyens écologistes responsables en ligne ?Vraiment, c’est la crise, on doit faire feu d’artifice de tout bois.Renaud Favier - renaudfavier.com - en avant la musique ! - 15 Juillet 2011Ps : pendant ce temps, le petit monde politique « petimondepolitise » en récupérantentre deux festivals loin d’Emmaüs, en Bretagne ou en Provence. En se demandant   20  
  21. 21. entre l’apéro et la sieste si la jeune Tristane Banon est une affabulatrice récupérée oujuste quelqu’un de bien qui tente de récupérer sa dignité. Et les gens qui se lèvent tôttentent de récupèrer s’ils ne sont pas pris en otage par telle ou telle corporation detransporteurs. Les sportifs qui honorent le drapeau (mieux que les footeux en Porscheet autres clochemerlistes candidats aux JO également ridicules en Afrique du Sud) essayent aussi de récupérer, par exemple les joueuses de l’équipe de France de Footaux noms inconnus (surtout de leurs banquiers) qui ont superbement mouillé le maillotbleu en Allemagne et le cycliste au nom imprononçable qui s’est battu pour porter avecpanache le maillot jaune le 14 juillet. Les êtres muets que l’on ne saurait voir plus oumoins survivants entre la déforestation, la fonte des glaces et autres catastrophesnucléaires essayent de récupérer pour nous rendre leur dernier souffle avec dignité. Etles bénévoles d’Emmaüs récupèrent ce qu’ils peuvent, pour la bonne cause, eux …Mais il y a encore pire, dont on n’entend guère plus parler à la garden party d’EELVqu’à la Boum du PS ou qu’au défilé déguisé des militaires et civils de tous partis, nid’ailleurs aux autres bals des Pompiers d’en principe tout le monde en France : il y ena dont la vie ne sera pas récupérable, pas mal de mômes plus ou moins esclaves ausens propre ou figuré, sans avenir, auxquels les aller-retours du rythme scolaire au sondes promesses électorales ou les moyennes à plus de 20 sur 20 au bac (au secours, cesont les futurs « X » qui ne sont pas choqués par ces fumisteries politico-mathématiques qui ont ces notes pour égos stratosphériques, on s’étonne qu’ensuiteils foirent leurs modèles financiers …) ne parlent guère. Il faudrait quand même aussi enparler, entre le feu d’artifice, les caravanes qui s’amusent, les buzzeurs qui abusent desubstances et les autres pastis. Avant la campagne pour 2017, c’est pensable ou onest trop occupés avec les primaires et à peine plus si affinités en 2012 ?   21  
  22. 22. ← Ah ça récup’ ça récup’ ça récup’ … Indignation + Agitation = Théâtre d’indignatations en Avignon →Eva Joly, humour norvégien ou indignation decombat … publicitaire ?Publié le juillet 16, 2011 par renaudfavierEva Joly a un meilleur expert en com’ provoc à Paris que Lars von Trier à Cannes. Etelle a de la chance de surfer au pays de Voltaire et au siècle du buzz libre. Après lesvacances, Yannick Jadot la fera mélenronchoner contre la rentrée des classes ou déjàle sapin de Noël ?La provoc PS2 avec un léger accent bruxellois exotique, c’est un grand classique quimarche toujours bien en France, même si ce n’est pas aussi sympa que du temps deJoséphine Baker avant Lady Gaga ou drôle qu’avec Dany le Rouge avant sa retraite etsi la polémique bio-bo 2.0 n’est pas toujours aussi durablement médiatisée qu’un platde pâtes aux truffes hors saison ou une belle sortie de route en Porsche ou autrelimousine noire made in Germany (pour le Tour de France du PS1, c’est l’histoire et lepatrimoine national alors dans la caravane, c’est sûrement que des voitures et del’humour made in France sinon ça créerait sûrement une présomption ou un non-lieude … polémique).Quand en plus, on fait jouer la corde « indignation » comme au concert de SOSRacisme (une autre agence de com de PS 2012), c’est toujours un succès même sitous les communicants politiques n’ont hélas pas lu Aristote (ni même Hessel ouAstérix).Enfin, c’est mieux qu’il n’y ait pas de censure même si certains intermittents artistes dela provocom’ politique devraient lâcher un peu le petit livre rouge des citations de Marxet Voltaire (du côté des fanas de Zadig et Voltaire, on dit moins de bêtises en cemoment, et ça a l’air de plutôt leur réussir dans les sondages, d’ailleurs, d’être moinsbavards) et changer d’autobronzant lire un peu Platon dans leur caravane.Et si Platon c’est trop dense pour les apprenti-Séguéla en route pour la Rochelle, il y a« L’art face à la censure », paru au printemps dernier, un bon bouquin pluscontemporain et avec même des images, un peu cher mais c’est pas grave si on peutle passer en note de frais de l’agence ou du Parti.Ach, le bel été des festivals, ça rappelle le bon temps du Gosplan contre les ennemisdu Peuple ! Les idiots utiles, le premier pacte Rouges & Noirs (non, c’est pas duStendhal, ni du Mitterrand l’Ancien, quoique …), l’Homme de Fer (Stalin, ça veut direça, c’est comme « écologie », un faux nom, un faux « non » aussi), kolossal Rigolade !Et les lunettes, c’est kolossal Finesse, c’est bien mieux pour la com que les marteauxet faucilles ou la rose pleine d’épines. Sur un malentendu 2.0, cette fois, ça pourraitmarcher pour des zélections et ensuite on est parti pour 70 ans de congélation avecexil pas que fiscal et goulag sans truffes pour les ennemis du stalécologisme(l’écologisme de fer, c’est mieux que l’écologie de combat ou les solférineries commeslogan, je veux bien faire un powerpoint pendant les vacances si PS1 m’invite à laRochelle), mieux encore que la décroissance anti-nucléaire et si on casse quelquesoeufs pour faire l’omelette verte, c’est toujours ça que les Allemands Chinois exilésfiscaux spéculateurs électeurs n’auront pas.Parce que le rouge, c’est has-been, le néo-rétro 2.0, c’est le vert : ça fait de jolies (Joly   22  
  23. 23. ?) images à la TV et ça galvanise encore les supporters, même au 21ème siècle. Lapolitique, le foot et la religion, même combat ? By ze way, Kadhafi, depuis combien detemps il a la même agence de pub qu’EELV ?Dans le temps, les révolutionnaires de salon aimaient bien aller faire des stage detechniques de combat dans les déserts rebelles (en Bolivie pour Régis, on ne sait pastrès bien où pour l’avocat de Gbagbo, souvent dans le Sahara pour la plupart desautres) mais n’est pas l’IRA qui veut et Sinn Féin, c’était une certaine idée du Vert,avant 1917, et avec un plus grand V même si aucune guerre, fût elle civile (sic), n’esthumaine et si ce serait bien de trouver une manière d’honorer le sang versé sans inciterà toujours plus. By ze way, il n’y a pas très longtemps, c’est un beau film sur l’honneuret ses ambiguïtés qui a eu la Palme d’Or à Cannes : « Le vent se lève« . Depuis, il y a eu« Le ruban blanc », mais c’est une autre Histoire … ou pas. En 2011, c’est un truc avcBrad Pitt qui a gagné mais personne ne se rappelle du nom du film : il aurait fallu que leréalisateur prenne l’agence de com d’Eva Joly …La (force de) dissuasion, en France, c’est comme le 14 juillet, un sujet …nucléaire.!Alors indignez-vous … il en restra toujours quelque chose de bien, relevez-vous ça sera meilleur pour votre cholestérol que les défribilateurs installés par les DRHparce que les le lobby des fabricants doit avoir lui aussi une bonne agence de pub,mais ouvrez aussi la bouche contre le 14 juillet les yeux sur le Père Noël qui jette desseaux d’ordures sur trop de choses pour ne pas en être une, doivent penser certain(e)squi n’ont pas appris à l’école qu’on doit respecter et être aimable avec les vieillesdames, fussent-elles un peu indignes.Sinon, s’il pleut ce dimanche et si on a déjà vu tous les classiques politiques français(les Bronzés, le Père Noël, les Visiteurs, le dîner de c…, le Grand Blond, Tatie Danièle,Le Bonheur est dans le pré, la Haine …) il y a sûrement au vidéo-club de petits bijouxd’humour du pays de Churchill, notamment les Danny … Boyle (non, ce n’est ni leRouge, ni Suzanne) comme « Petits meutres entre amis » et le très (trop ?) décoiffant« Trainspotting » : un peu archéo, probablement toxique et en langue peu étrange, avecdu message rebelle de djeun et de la bonne musique de vieux alors c’est aussi sympaqu’un meeting de PS1 ou la garden party de PS2 si on n’est pas invité à un dimanchemilitant.Tout le monde n’a pas pas la chance d’avoir des parents communistes ; voltairiens; qui savent qu’il vaut mieux connaitre du monde et les vraies règles du jeu de PostBacque tergiverser sur le sexe du 14 juillet dans un pays où l’Education Nationale propulsevers les banques et le ministère des finances des Djeuns a qui on a appris que c’estmathématique d’avoir plus de 20 sur 20 ; qui ont hérité un bon appart ou occupent àtort ou à raison un logement plus ou moins social près d’un bahut correct parce quemême avec l’inflation qui arrive c’est pas demain qu’un méritant travailleur s’achèteraun louera au juste loyer un sam’suffit dans les colonies pour nantis et investisseurs plusou moins étranges evajolistes.Renaud Favier - renaudfavier.com - en avant la musique ! - 16 Juillet 2011   23  
  24. 24. ← Eva Joly, humour norvégien ou indignation de combat … publicitaire ? Temps de chien, et encore, mais il vaut mieux en rire qu’en mourir →Indignation + Agitation = Théâtred’indignatations en AvignonPublié le juillet 17, 2011 par renaudfavierAprès les ablutions des mystiques du DSKisme et les provocations des apparatchiksde l’Evajolysme, le théâtre du PS parisien joue en Avignon. Agitation du bocal de truffessur le pont vers la Rochelle : OK. Primaires bronzés : OK. Parfait pour être bien vus … àla télé. PS 2012 : Vérité, Proximité, Relève des Idées et Générations SO-LI-DA-Ri-Té ... LEVISIONEntre les vrais croyants qui se demandent en Libye si les règles du Ramadan au bureaune doivent pas être asssouplies dans le désert en guerre pendant qu’Eva Joly fait del’audimat auprès de ses zélotes à la Garden Party résiduelle du 14 juillet (ça veut dire lepique-nique symbolique des potes d’Eva qui restent après les primaires alors que lavraie garden party à l’Elysée n’existe plus médiatiquement, rien à voir avec d’éventuelsseaux de résidus d’épluchures à un BBQ télévisé d’avant le suicide collectif de la secteEELV), les dévôts de la Cité des Papes qui rivalisent de tartuferie sur le chemin pavé deroses de la Rochelle (pour l’université d’été de PS1 à l’arrivée du Tour de France de DJHarlem, pas le vieux congrès du courant vert d’avant les primaires EELV où Martineavait déjà fait pas mal question sourire communicant du multicolorisme mis en scènepour les caméras mais c’était avec Cécile Duflot la suprême chefesse de PS2, pasencore Manu Valls le Quichotte Tristus de PS3 en attendant la risette au RigolusQuichotte P4 Montebourg si le Magic Tour PS passe par le Jura) et Marilyn qui dévoileses mystères à Chicago, les mythes ont la vie dure. Sur les pavés, la plage ?Heureusement, les centristes montrent la Voie de la sagesse silencieuse même s’ilsdevraient en donner un peu, de la voix, s’ils veulent en recevoir quelques unes (surtoutque comme ils sont presque plus vombreux que les candidats du PS et plus si affinitésgenre PRG et autres gauches dites de gouvernement, il vont devoir se battre pour lesvoix des autres s’ils ne sont pas juste en représentation pour compte de tiers ousimplement en campagne pour les législatives et le financement de leurs petitesentreprises politiques et autres banquets et BBQ républicains).Mais tout le monde n’a pas la chance d’avoir des militants … socialistes qui passentrituellement leur week-end solidaire du 14 juillet en safari à Avignon (tant que la mairiesera de la bonne couleur, que la météo sera meilleure que dans le Nord ou à Paris etque les artistes seront du côté de Jack Lang) pour montrer les éléphants en liberté àleurs enfants pendant la fermeture annuelle du zoo de Solférino. On se dépêche, marre des photographes ... seule !Et tout le monde n’a pas la chance d’avoir quelques apparatchiks à téléphone nucléairecompensé carbone qui peuvent commenter l’actu parisienne depuis leurs toilettessèches dans le Larzac, avec leur GSM fabriqué dans des usines certainementresponsables et qui marche sûrement à l’énergie renouvelable. Tous ensemble ! Tous ensemble !   24  
  25. 25. En tout cas, si j’étais François Fillon, je me demanderais où sont partis en vacancesloin des zones de couverture GSM les membres de mon gouvernements et autres« Zadig et Voltaire » habituellement plus prompts à sortir l’autobronzant pour causerdans le poste quand les circonstances exigent un peu de contre-indignationmédiatique. Mais peut-être sont-ils/elles juste disciplinés et silencieusement groupésavec l’abnégation des vrais guerriers derrière leur boss qui a ramassé le drapeau deMongénéral quitte à attirer sur lui toutes les balles pas perdues pour tout le monde. Décidément, il y a du de Gaulle chez cet homme. "Pas que", pas seulement, du Kipling aussi (Capitaine courageux, vaste programme ...)Peut-être, on voit des choses tellement bizarres, limite impensables en ce moment.Mais ça, ça serait vraiment nouveau, limite inquiétant, parce que quand les amispolitiques de 40 ans (d’âge, pas de durée, ça n’existe plus sauf Balladur mais lesjournalistes ne vont pas le voir en vacances à son chalet à Chamonix parce qu’il pleut)vous soutiennent même par omission alors qu’il y a des élections dans à peine un an,c’est suspect, ça cache quelque chose : soit ils sont en vacances dans un avion ou unpays d’où le GSM vers les agences de presse ne passe pas, soit ils mijotent un coup …pour la prochaine fois ou moins si affinités et opportunités. Les jeunes, cadres ou pas, quadras ou pas, du Parti ou pas, on devrait toujours sen méfier ...Ou alors juste ils sont juste plus malins que les tartuffes descendus à Avignon en TGVou en bagnoles rapides noires (non, pas des Porsche ou des Mercedes si ce sont desbagnoles de fonction d’administrations ou de partis français, enfin il faudrait vérifierquand même, on n’a plus tellement confiance depuis que d’aucuns ont essayé devendre Heuliez à des Turcs … avant de se raviser et de faire jouer aux contribuables duPoitou -ou plutôt à leurs enfants qui devront rembourser aux Chinois ces dettes enrenmimbis et ça va pas être du gâteau si l’inflation démarre tandis que l’Euro(pe) secasse la figure- le rôle du grand méchant capitaliste qui soit n’empêchera pas la faillitede la boite malgré les efforts de tout le monde parce que la vraie vie c’est pas lesBisounours, soit exigera ses dividendes pour payer ses propres dettes plutôt que decontinuer à investir au cas où la boite réussirait à survivre comme Alstom grâce à uncoup de pouce malin et politiquement opportun au bon moment, et le résultat seragrosso modo le même à long terme, on sera tous morts : Sainte Madonne du Poitou,priez pour eux) et leurs conseillers en com savent que parfois on gagne à le pas l’ouvrir(comme Chevènement, qui a du se mordre la langue pour ne pas mélenchoniser untruc sur la République éternelle du 14 juillet mais qui l’a joué grande muette etprobablement a eu raison parce que de toute façon personne ne l’écoute depuislongtemps) que personne ne regarde la TV le week-end du 14 juilet après parce quetout le monde qui n’est pas bloqué depuis 3 jours à l’aéroport à cause de la grève estcoincé dans les embouteillages ou alors en train d’arroser son jardin ou ses champs oude nourrir les bêtes avec le foin amené en camion de l’armée (comme quoi elle sert aumoins à ça n’en déplaise à Mamie les épluchures) qui n’a pas brûlé pour essayerd’éviter pôle emploi et d’assurer que les autres électeurs auront au moins des pâtes àla rentrée, même sans truffes. Et puis les médias, on en a déjà eu une bonne dose avecle défilé et les commentaires zavisés, il faut les laisser (se) reposer un peu, ça nous ferades vacances. Rien de nouveau sous le soleil dAvignonPendant ce temps, le PS Magic Tour de France avance mais sa petite musiquemédiatique est quand même moins émouvante pour les « forces de progrès deproximité de vérité de relève des idées des générations » primaires que le pipeau   25  
  26. 26. traditionnel de la promenade des fidèles de Solutré et tant qu’à transgresser, le concertde SOS Racisme était une idée plus 21è siècle, voire plus 2.0 que la caravane et lesporte-clefs des arch-éléphants : la Tour Eiffel, ça fait plus et mieux de TV que« Camping PS » et Solférino sur Lubéron aurait peut être intérêt à arrêter les clowneriesdes primaires et à réquisitionner le pépère des Vélib’ plutôt que de filmer la bande àMaman en goguette. Ou au moins de recruter les conseillers en com de Delanöe etl’ancien expert 2.0 de Ségolène qui avait réussi le miracle de propulser la Madone duPoitou au second tour la dernière fois, contre toutes les gauches y compris le PS etalors que déjà les alliés du FN ruaient sérieux dans les brancarts du pacte (le PACS FN-PS, pas le vieux truc germano-soviétique qui avait aussi bien roulé les belles âmesdans la farine). La com pour les élections présidentielles, ça ne s’improvise pas commeles proespectus ronéotypés pour le Sou des Ecoles ou des criailleries de supporters defoot quand Eva Joly court sur la pelouse, et se comporter comme il faut devant lesobjectifs (en deux mots, pour les nuls en com politique, c’est à dire ni en rigolantniaisement avec n’importe qui devant les caméras, ni en entrant ou sortantfrénétiquement dans une femme de ménage priapique voiture allemande noire désqu’on voit une journaliste) c’est juste une question de respect pour le mot « Progrès »,même si on se fout du social(isme) comme tout le monde. As simple as thatPendant ce temps, l’ex-candidat incontournable des forces dites de « progrès social »est en camp de vacances forcées et on dirait qu’il ne regarde pas trop « le goût desautres » sur TV PS et même qu’il a changé de conseillers en com (ou alors que sesdjeuns à Porsche sont en vacances au riad qui, heureux hasard, est vide). Chacun sesgoûts, il n’en a pas que des bons, le Priape du Sofitel, mais question musique, il a l’airde mieux assurer que DJ Harlem. Vivement dimanche, marre des photos ... ensemble !Question élections, ça reste à prouver qu’il aurait les 500 signatures du PS ou deprogressistes au sens de l’humour un peu audacieux limite kamikaze pour leur carrièrepolitique perso s’il devait se présenter en candidat libre comme n’importe quel NicolasHulot, et c’est sûr que certaines électrices auraient un goût amer en bouche si ellesdevaient voter pour lui mais entre « ça », les couleuvres des autres et les vertes et pasmûres d’encore d’autres, le mal au coeur balance sec même si on n’aime pas lespopul-extrêmes… alors en définitive, un second tour DSK-Hulot, ça serait un peuinattendu, voire limite « impensable » mais ça aurait plus de gueule que le remake desBisounours contre Darth Vador (et tant qu’à choisir une bagnole allemande noirecomme tout le monde qui vote pour sa jeunesse – à soi même-eux en 68, pas leursmômes dont ils ont confisqué le boulot et la retraite sans états d’âme- mais peut s’offrirdes pâtes aux truffes, VW ça veut dire « voiture du peuple », c’est plus cohérent que lesPorsche et autres Mercedes, et puis le slogan « On ne peut pas se tromper tout letemps » de quand les bagnoles en étaient de vraies et les clients pas encore tous, dequand « Golf » c’était pas un sport pour vieux 68ards aussi désabusés que cyniques,c’était autre chose que les couillonnades de citadines made in France qui s’envolent deporte-avion de Séguéla entre les couches contre l’incontinences et la 3ème paire de …lunettes gratuite ou les lapins crétins de la régie désespérante de Billancourt qui sontencore plus crédibles pendant les infos que pendant les coupures de pubs pour lesdéfibrilateurs ou pour fourguer en douce par courrier les bijoux de famille pour se payerune semaine au camping).Sinon, si on cherche une cause méritante parce que le militantisme poltique n’est plusun humanisme, il y a les Restaus du Coeur, mais ils ne présentent pas de candidat(s).Plus. Ou pas encore. Parce que si les candidats aux législatives continuent comme ça,   26  
  27. 27. et même si on ne peut nier un certain sens de la formule à DJ Harlem une fois tous les30 ans (Touche pas à mon Pote, le coup du pistolet de Fillon sur Eva Joly, c’est de labonne com politique), des professionnels de l’agitprop de tous bords pourraient quandmême aller pointer à Pôle Emploi, ou alors c’est vraiment à désespérer de ladémocratie et à se tirer une balle en Irlande comme Beregovoy tout le monde, mais là-haut bas aussi il parait que c’est la crise … LIrlande, cest comme la Grèce ou lécologie responsable, on nen parle plus à la TV mais ce nest pas nécessairement une très bonne nouvelleTout le monde n’a pas la chance d’avoir un candidat qui a rencontré le Dalai-Lamaquitte à agacer un peu Solférino les Chinois.2012, vaste programme … TV ?Renaud Favier - renaudfavier.com - en avant la musique ! - 17 Juillet 2011   27  
  28. 28. 4 Parce qu’ensuite, c’est l’entracte   28  
  29. 29. ← Indignation + Agitation = Théâtre d’indignatations en Avignon News of the World : ça ira mieux après-demain →Temps de chien, et encore, mais il vaut mieuxen rire qu’en mourirPublié le juillet 18, 2011 par renaudfavierAvec cette pluie hors saison, on perd son Pantone. Bleu et Jaune, en principe ça faitvert, pas or. Et pourquoi le vert (de rage) tend vers le rouge (de honte) et tire sur le bleu(de France) ? Et pourquoi Tartuffe est Harlequin en Avignon ? Quel temps de chien !Pire, au-delà. La caravane passe, les chiens aboient. Ceux qui peuvent.Il y a quand même, heureusement, de quoi sourire. Par exemple des favoritesprofessionnelles américaines, qui jouaient en blanc hier en Allemagne, et sont tombéespar excès de confiance du haut de leur siège un peu comme les professionnels de lapolitique qui jouaient en rose en 2002 en France. Les très méritantes joueusesJaponaises qui portent le nom d’une fleur (bleue ?) ont gagné, 2 ou 3 fois de suited’ailleurs depuis leurs « primaires » contre les avis des zexperts en pronostics sportifsreconvertis de la rubrique des sondages politiques, avec le coeur et la sueur et cesfleurs japonaises sont aussi belles, voire encore un petit peu plus, que les fleurs du footfrançaises qui ont perdu avec honneur mais pour du beurre la finale pour la 3ème place(et on ne peut pas leur en vouloir, la petite finale, même la génération magnifique desGrands Bleus d’Hidalgo la jouait par-dessus la jambe). Marrant en tout cas cette sortede résonnance entre la victoire des Bleues du Japon et celle du plus amateur de Sumodes Français en 2002 : l’histoire a de l’humour, parfois.Le Bleu gagne au foot à visage humain pendant que l’Argentine et le Brésil se font vireren quart de finale de Copa America : le rouge est un peu mis pour une certaine idée dela compétition où tous les coups (coûts ?) sont permis. Pour autant, la Rose du Poitouqui cherche à mettre le costume de Mongénéral cet été n’a pas nécessairement uninstinct très sûr du changement climatique dans le monde réel. Le gallo-socialisme dudomaine des dieux après la fête à neuneu d’Astérix chez les Normand, c’est quandmême un peu comme si le ciel était tombé sur certaines têtes.Parce qu’une rouge qui devient bleue et ça marche comme une horloge suisse, ça s’estdéjà vu, mais ce genre d’histoire n’arrive qu’en Allemagne. C’est comme une victoiredu Japon en finale de coupe du monde de foot, et même là-bas c’est exceptionnelcomme du soleil cette semaine ou une primaire à gauche sans trop de triche cheznous. N’est pas Merkel qui veut, et Angela, oui : elle a commencé sà carrière au paysdes jeunesses communistes mais elle a grandi et atteint l’âge de raison jusqu’à réussirune grande coalition qui gagne et qui pourrait même plus ou moins prendre une sortede leadership officiel des pays européens sérieux (les autres, c’est la Chine quirachète). Mais non : elle refuse la démagogie quitte à risquer de perdre les électionscomme un Schroeder de base ou ce pauvre Kohl qui a réussi l’impensable et qu’on acouvert de boues de toutes les couleurs (couleuvres ?) parce que certains dans sonparti avaient fait de la politique « moderne » et qu’il n’a pas voulu dénoncer lescoupables (sur ce coup, en Allemagne, les coupables n’ont pas été jugés responsables,c’est pas comme à Nüremberg au temps de la TV noir et blanc, c’est plutôt gris mocheet triste couleur Vel’ d’Hiv’, ça doit être la mauvaise influence exercée sur Helmut parune certaine France surfant sur un arc-en-ciel flou entre pactes et collaborations, n’est   29  
  30. 30. pas de Gaulle qui veut). Et pendant que la Soubirou 2.0 entend la voix du Général, ladame aux épluchures fait le chemin inverse pour tendre la perche aux communicantsde Solférino, non sans danger, parce que faire femme de ménage courageuse ethonnête, chez Elf c’était méritant et courageux, mais à Avignon, c’est moins élégant etprobablement plus dangereux pour la carrière. De la roche de Solutré au port de laRochelle, la pente est mauvaise et en tout cas pas sans risques. « Merkel pour lesnuls », ce serait plus utile que « Petits meurtres entre camarades » comme livre dechevet cette année pour les sportifs inscrits aux jeux d’été socialistes, non ? Pour lessupporters aussi. En plus, il y a un petit coin de bleu sur la couverture du bouquin (lachemise de l’ami de 30 ans, d’ailleurs abandonné depuis en rase campagne par sescamarades, comme quoi de Chamonix à la Rochelle, la politique en France est restéeassez monochrome depuis l’invention de la TV couleur).Ceci dit même si le ciel Bleu n’est plus ce qu’il était si cette mode du jet d’épluchuresvers les gens biens, notamment ceux qui font le job et représentent la France au boutdu monde pendant que la caravane s’amuse en Provence, est un peu agaçante, cen’est que du néo-rétro bien dans l’air du temps : les prévisions météo et les plansstratégiques des divers PS (PS1 de Marine, PS2 de Cécile, PS3 de Manu, PS4d’Arnaud, PS 2.0 de Ségo, PS 2002 de François, PS ? de ? …) semblent sortir dumême super-ordinateur qui date du (gos)plan calcul et qu’on n’utilise normalement plusque pour les sondages politiques, les statistiques économiques et le calcul du juste prixdu Bordeaux Primeur. Bien sûr ce serait mieux pour tout le monde de ne pas aboyertous les éléments de langage du petit livre rose avec le doigté du gentleman HenriEmmanuelli mais à partir du moment où on peut faire un « non-doigt » au PM àl’Assemblée, on peut aussi le « non-insulter » devant les caméras sans perdre le droit(doigt ?) de revendiquer le monopole de la décence morale.Heurusement, la pluie d’injures d’été s’évapore comme la bave du crapaud sans tropsans remplir les nappes phréatiques : c’est comme les brumisations politiciennes de lacaravane du Tour de France et des festivals, qui n’irriguent guère la République, ou lesarrosoirs professionnels qui sont un peu rabougris (voire pyromanes mais c’est un autresujet, ou pas) pour éteindre les incendies médiatiques : le temps est un peu pourri etpeut être y-a t’il quand même un genre de dérèglement du climat politique même siEELV s’en lave les mains dans son seau et si Saint Alègre s’en moque avec d’autressots (…lférino ?), mais il vaut mieux en rire, ça ne suffit même pas à abreuver les veaux.Le seule truc notable parmi les insignifiances télévisées de malgré-nous depermanence pendant l’été, c’est cette hstoire de chien adopté à la SPA qui auraitd’abord commencé à manger son précédent maître décédé et incapable de le nourrir(c’est sans doute la moins mauvaise excuse jamais entendue pour une maltraitanced’animal) avant de mordre la môme de sa famille d’adoption, probablement par unmauvais réflexe et pas par « méchanceté ». Cela fait penser à certaines partiques enpolitique moderne. Une chaine TV en parle (c’est un peu de la télé de journalistesstagiaires) et dit plutôt le « la vérité, toute la vérité, rien que la vérité » sans dérive (c’estune bonne suprise, on n’y est plus habitué depuis qu’on parle des « affaires » à la TV) :on a les chiens écrasés qu’on mérite au temps de la TV en couleurs et du 2.0, voire unpeu plus qu’on mérite. Les chiens méchants, aussi, et de toutes les couleurs, maisc’est une autre histoire, ou pas …Le ciel serait tellement plus bleu si les enragés s’occupaient correctement de leurschiens plutôt que les accuser de pestes s’ils ouvrent un oeil ou une oreille, et si fautede pouvoir vacciner certains professionnels de l’agitprop quelqu’un pouvait au moinsproposer d’adopter avant qu’il soit trop tard la pauvre bête de Boulogne sur Mer qui vaêtre euthanasiée par réflexe conditionné sociétal sans trop d’arguties juridiques ou de   30  
  31. 31. considération pour la présomption d’innocence (quant à la peine de mort, ce n’est plusun enjeu électoral alors peu importe). On dira qu’un chien est juste un chien et que cen’est pas comme si on regardait ailleurs, genre vers une représentation de Tartuffe enAvignon, pendant qu’une certaine idée de la civilisation brûle. Non, un animal, ce n’estpas pareil, et de toute façon on n’emporte pas le Sonotone à la plage. C’est juste unpeu comme quand les voisins du Vel’ d’Hiv’ n’entendaient pas les rails grincer parceque les autres, c’est pas pareil. By the way, bravo aux quelques politiciens quin’avaient pas piscine ou rdv avec une caméra ailleurs et qui ont fait leur job hier matin àParis, même si rien n’est tout noir ou tout blanc, comme on dit au comptoir en espérantque quelqu’un d’autre payera l’addition. Bravo à ceux qui se battent contre la barbarie,toutes les barbaries, et pas juste devant les caméras en période électorale.Moralité : sans dériver animalophile misanthrophe tendance Madrague SPA paropposition réflexe à l’éléphantisme tartuffe tendance Avignon PS, si on apprenait àl’école aux mômes à faire la différence entre un chien normal dans la vraie vie et unbisounours off limits à la TV, non seulement on n’euthanasierait pas un clébardmalchanceux qui n’a pas dû souvent manger de pâtes aux truffes, mais les gossesattendraient l’âge du droit de vote en sachant la différence entre un jappement deroquet et un grognement de gardien, entre un mauvais réflexe et une morsure à laRépublique, entre coupable irresponsable et victime responsable, et vice-versa, entre ladémocratie et d’autres choses encore plus imparfaites, entre une urne électorale et unedéchiqueteuse funéraire. Ce serait comme une sorte de principe de précautiondémocratique, une alternative à l’indignation de salon et autres tartufferies si affinités.Le ciel, bleu ou pas, ça se mérite (ça s’hérite parfois, comme une moyenne supérieureà 20/20 au bac, et ce n’est mathématiquement pas toujours une chance).Renaud Favier - renaudfavier.com - en avant la musique ! - 18 Juillet 2011   31  
  32. 32. ← Temps de chien, et encore, mais il vaut mieux en rire qu’en mourir Temps de (11) Novembre : ça ira mieux demain →News of the World : ça ira mieux après-demainPublié le juillet 19, 2011 par renaudfavierBien sûr, il y aura encore des Fukushima et des pluies d’épluchures acides, onassassinera encore des chiens, on euthanasiera des gens et on fera des « doigts ». Oul’inverse dans le désordre des choses. Mais à Paris Plage avec un iPod bien chargé, çaira mieux après-demain. Bon Dieu Bon & MaximilienAvec un wagon de trucs überOMGC (Oh My Goût de Ch…) genre 2ndes chansons deface B de 45T de fond de vide-greniers enregistrées avec un mange-disque et un nagravintage à écouter sur le sable d’un bon quai de Paris, obligé qu’il sera de revenir, lesoleil ! Aux Iles Samoa (Gloria Lasso) On est heureux à 16 ans (Billy Bridge) Cigarettes Whisky et Ptites Pepees (Annie Cordy) La Fête aux Chapeaux (Gloria Lasso) Je rêve de Tahiti (Gilles Sala) Volez Boeing La (Gérard la Viny) Le train des neiges (Petula Clark)Mais aujourd’hui, le ciel est encore bas et gris foncé et cette météo incertaine rappellel’histoire du vieux paysan qui regarde le parisien cadre sup’ d’institut de sondagespolitiques en vacances à la montagne (la mer, c’est vulgaire, c’est pour les politicienshas-been en manque d’autobronzant, le must cette année c’est New-York ou une villaen Berluscoland « avec les cyprés et la piscine débordante c’est beau comme laToscane » si on a les moyens, parce que la Suisse sous la neige en été avec un Francmaousse costaud et les cours du Gruyère au plus haut c’est déprimant et qu’il y apénurie de Prozac à 300 bornes à la ronde autour d’Annecy depuis que les zexpertssont revenus d’Afrique du Sud fesses rouges comme des bleus après avec 7 voix dontla leur pour leur candide-ature aux JO) couper du bois pour son BBQ garanti sanspierre de lave l’air soucieux en écoutant les cours du Franc suisse contre Renmimbi etqui en déduit que l’hiver sera rude alors le parisien à qui il le dit s’angoisse et coupe dubois encore plus frénétiquement en se demandant l’air inquiet quelle sotteries Eva Jolypeut bien raconter pour faire baisser la bourse pendant ce temps parce qu’il a oubliéde remonter la radio à manivelle offerte pas sa belle-mère qui dit qu’elle va voter Borlooparce qu’il a une bonne bouille qui lui rappelle le Muppet’s Show alors le vieux paysanqui n’en est pourtant pas à son premier Grenelle abracadabrantesque panique de plusen plus d’un hiver cataclysmique et le dit au Parisien qui perd son sang froid deboursicotteur politique averti et sort sa tronçonneuse solaire achetée sur le site web deNature & Découvertes et la branche en urgence à la prise d’électricité nucléaire parceque c’est comme pour Solar Impulse à Bruxelles et qu’il n’y a pas assez de soleil en sedemandant avec un rictus hystérique ce que Ségolène Royal a encore pu inventer pouressayer de reprendre la tête de la caravane vers La Rochelle pendant qu’il n’écoutaitpas sa radio … et … et … comme on n’est que mi-juillet, il ne faut quand même pas   32  
  33. 33. s’énerver et s’auto-déclencher comme un conseiller en communication de candidat(e)aux primaires PS qui écoute trop de musique pour déments sur la sono à 18 haut-parleurs en carbone au kevlar de l’aspirateur made in Germany toutes options achetépour l’été à crédit à taux variable à la place du penis enlarger 4-4 à 7 places pourcélibataire made in Sweden acheté en leasing à taux variable l’hiver dernier (qu’il auraitde toute façon fallu surbaisser ou revendre parce qu’il ne passait pas dans le parkingde l’agence, alors c’est mieux d’avoir acheté-vendu sur la base de fondamentauxsolides) en hypothéquant l’avance d’automne sur les bonus de 2012 et en espérantpouvoir enfin acheter une vraie bagnole d’homme après les élections, genre boliderouge made in Italy avec sièges en cuir de steak Angus et allume-cigare plaqué platinesi la liste d’attente n’est pas trop longue, sinon il faudra aviser, peut-être une Porschenoire comme tout le monde mais alors en la faisant un peu customiser avec queue decastor d’agriculture bilogogique à l’antenne, rétros chromés garantis sans OGM etautocollants du new-PSG avec traduction en français.Il faudrait qu’ils arrêtent les susbstance toxiques genre vapeur d’additifs pour l’essenceet autres produits ou comportements illégaux en soirées VIP qu’à part Jules Ferry dansun moment d’égarement télévisuel vite omerté personne n’ose cracher le morceau ausujet de. Qu’ils écoutent un peu de musique normale du temps de Mongénéral genreHenri Salvador ou Bonne Nuit les Petits, ça apaise le neurone.Enfin, après-demain, ça ira mieux : un bon discours de Delanöe écrit par un adjointfonctionnaire pour ouvrir Paris-Plage, ça sera du bon son « à la Hollande » façon PS-Teppaz d’avant les boosters de basses(ses) des Lady Gagas et autres ados deSolférino qui dérèglent les programmes de DJ Harlem (une pensée quand même pource pauvre DSK condamné à des concerts classiques sopos avec sa femme pour lesvacances dans le Massachusetts, quelle punition pour le plus rock n’ roll de nos clientscommunicants, s’il continue le bromure et s’il récupère son passeport et sa bagnole, ilva finir en caravane à Bayreuth en famille !).Enfin, normalement, à Bruxelles, quelqu’un dira à la radio que c’est plutôt rafraîchissantpour les coureurs du Tour de France dans les Alpes et joli pour les images qu’il neigeun peu en altitude même si ça surprend les journalistes TV en short. Et qu’on a trouvéun Canadair et du kérosène pour éteindre les incendies en Grèce et ailleurs en Europeoù en Amérique, enfin partout ou la météo est bizarre, et qu’on a de la chance parceque ces pilotes là, notamment celle du FMI qui relève quand même pas mal le niveau,ne sont pas en grève (ou otages comme tout le monde à Villacoublay ou dans un autres hall d’aéroport ou en prison comme tout le monde de chez News of The Worldou en train de faire de mauvais procès à la SPA ou la Française des Jeux comme toutle monde, mais ce sont d’autres histoires, ou pas …).Quelques bégueules, notamment le communicant toujours occupé à couper du boisdans ses montagnes mais qui aura retrouvé une radio normale qui marche sans secasser les pieds avec une manivelle ou du soleil, se diront qu’on a de la chance d’avoirun pilote dans le Canadair mais que ç’aurait été mieux de débroussailler et de ne pasbousiller le climat pour le Tour de France et de pas allumer tous ces permis deconstruire n’importe comment mais ils passeront à autre chose parce que comme laradio dira que la bourse sera redescendue à 3600 mais que le crash aura été évité pourcette fois, ce sera le moment de vendre l’or et le Franc Suisse pour racheter desactions de financières green et d’attendre autour du BBQ que ça remonte à 4000 pourrevendre et acheter du Franc Suisse et de l’or et puis attendre la prochaine neige et lesprochains incendies pour racheter vers 3600 et … et … .La bourse, finalement, c’est comme les vacances à la mer, un peu vulgaire, etennuyeux surtout : les promoteurs construisent sur du sable, les spéculateurs jouent   33  
  34. 34. avec les vagues, les commentateurs commentent et les zexperts lisent le journal de laveille pour expertiser la météo de demain en faisant semblant de savoir pourquoi ilpleut aujourd’hui et en prévoyant qu’il fera soleil, ou l’inverse, et les pigeons payent leurcoca-tranche 10 euros sous le ciel gris ou à une terrasse au soleil avec les mêmefumeurs de cigares nauséabonds à bagnoles de lapins crétins garées en rang d’oignonsur les pieds des tables près du caniveau qu’à Paris.Heureusement qu’on aura Paris Plage après-demain (on aura même une vagueartificielle pour le surf). La météo sera globalement pareille mais le wifi est meilleurqu’au bord de la mer, le bilan carbone et le prix du billet de métro sont plusraisonnables que 1000 bornes en TGV (rappel, grève des avions et boycot du dieselpour plein de raisons à commencer parce que ça finance Kadhafi et d’autres du genreet que ça pue vraiment trop en montagne ces diesels réglés pour la ville) et on ne serapas obligé de déforester la moitié des Alpes parce qu’il neige un peu radioactif sur leCAC40.Bon, cette « sécheresse pire qu’en 1976″ évite d’arroser ou de climatiser à Paris etc’est bien pour les agriculteurs qui de toute façon ne prennent pas de vacances et onne va pas virer pour si peu les gars de la météo qui de toute façon sont fonctionnaireset se reconvertiraient dans la presse financière et ce serait encore plus dangereux maisquand même, vivement le beau temps parce que ce serait dommage que le seul trucqui peut créer demain pas mal d’emplois compatibles avec le niveau bac du moment etpas trop délocalisables (enfin tant qu’on n’embauche pas trop de clandestins) et qui àpart pour les hôtels de luxe de Paris n’est pas encore totalement vendu à desactionnaires étranges et qui marchotte vaille que vaille avec ou sans crise de l’empireMurdoch, de l’Euroland ou encore plus giga-planétaire, c’est le tourisme, non ?Vivement après-demain, du beau temps après toutes ces pluies.Renaud Favier - renaudfavier.com - en avant la musique ! - 19 Juillet 2011Ps : Borloo et Rafffarin en lunettes rouges hier à Poitiers, des ralliements de poids àEva Joly et EELV, ça c’est de l’écologie de rassemblement, du « lourd », du rayon desoleil (vert) dans une actualité grise !   34  
  35. 35. ← News of the World : ça ira mieux après-demain Aujourd’hui, il y aurait presque comme un air de mieux →Temps de (11) Novembre : ça ira mieux demainPublié le juillet 20, 2011 par renaudfavierL’espace-temps est relatif : jeudi, les verts à l’Ouest ont pris un coup de soleil d’été etles roses commencent à flétrir un peu partout après leurs feux d’artifice. Hier à Paris,c’est l’hiver pour l’hommage national aux morts en Afghanistan par les bleus, en noiraux Invalides. Les hommages et discours (en direct technicolor) sont ce quils étaient (au temps du ciné muet) mais beaucoup de Résistants et autres Justes nen pensent pas moins en silence, généralement sous la pluie, en toutes saisonsEt maintenant on nous dit que le maillot jaune pourrait se couvrir de blanc dans lesAlpes aussi vite qu’une figure du PS se couvre d’opprobre à New-York, de ridicule enAvignon ou de dignité outragée au téléphone. Alors profitons du sourire jaune tant qu’ildure, ça console de pas mal de truc gris à commencer par cette météo chaffouine. Etsuivons le « contre la montre » pour savoir qui défilera en tête aux Champs-Elysées en2011, en attendant la neige 2012.Pluie de Novembre, Noël en Décembre (et élections sans beaucoup attendre), ditl’adage. En tout cas, il pleut au Nord et il neige sur le Galibier et ça pourrait favoriser cemaillot jaune français dont les armes déjà montrées dans divers défilés sont supposéespar les médias et autres zexperts en sondages un peu moins puissantes que celles deses opposants pour le combat quand ça va vraiment monter et que l’Espagnolombrageux et l’Australien rustique vont sortir les chevaux sans trop demander àpersonne s’il faut être binational pour défiler sur les Champs (pour les frères hollandais,ça a l’air mort mais il ne faut pas les enterrer avant le Galibier, quand même). Maisensuite si celui qui est supposé champion du monde du contre la montre (en tout cas,la photo du champion du contre le montre de la politique française, au Futuroscopehier, elle restera dans les annales) rate son échappée, comme celui qui aurait été grandfavori sans un incident de parcours critiqué par la justice est qui est coincé à faire duTwitter depuis les Etats-Unis comme un simple amateur dopé aux pâtes aux truffes,tout devient possible. Le cyclisme est un humanisme réalisme et seule la victoire estbelle, surtout à Paris. Quelle que soit la couleur du maillot, même noir, ce sont les vainqueurs qui écrivent lHistoireMais revenons un instant en Juillet automne. Les pacifistes irréductibles et autresbileux opposants à tout, au Général et au Président du moment en particulier, nerateront pas l’occasion de critiquer dans le poste le bilan carbone du voyageprésidentiel, probablement pas fait en bicyclette solaire, depuis la Riviera jusqu’auxInvalides alors qu’il n’y avait guère urgence et qu’on aurait probablement pu attendreencore quelques morts et le vrai 11 Novembre pour ce magnifique discours auxaccents de 14-18 et ces douleurs sincères et chargées de forts symboles républicainsmais peut-être pas assez muettes. Mais un geste présidentiel et de fortes parolescitoyennes étaient probablement devenus indispensables après la création de ce climatpourri par une danse de la pluie contestable au pic-nic du 14 juillet et les chansons tropfausses de la caravane des pleureuses qui s’amusent en attendant la Rochelle, duconcert de la Tour Eiffel au festival d’Avignon. Le Vel’ d’Hiv’ a été un peu oublié dans   35  
  36. 36. cette tempête médiatique malgré Simone Veil et Delanoë mais les caméras ne peuventpas être partout et les candidats ne peuvent pas brûler tout le stock de carbone fossilepour un ciel qui peut attendre, surtout quand il fait beau (Baux ?) en Provence et mocheà Paris. Dont acte, rideau, les morts sont honorés, il le fallait pour les familles et pourune certaine idée de la République qui se souvient mieux comme ça qu’on ne meurtpas que de vieillesse et/ou d’abandon selon qu’on est chien, misérable ou les deux,d’overdose de ceci ou cela selon ses mauvais goûts et ses moyens, dans une rixe ousur un malentendu dans telle ou telle zone de non-droit selon ses fréquentations et sonmoyens de transport, ou assassiné sur la route ou ailleurs selon les limites qu’ondépasse. Et qu’une des raisons pour lesquelles l’armée défile le 14 juillet c’est parceque si elle ne s’était pas rangée du côté de la Révolution et de la République il y a 200ans et des brouettes puis rassemblée derrière de Gaulle après sa plus belle déculotéeeet quelques doutes métaphysiques, et puis aussi derrière Bonaparte qui n’étais déjàplus trop impérial mais restait Napoléon sur la bonne route à Grenoble, on aurait unesanisette avec une pub en gothique pour les sonotones ou un slogan en soviétiquepour les lendemains d’hier qui chantent à la place de l’Arc de Triomphe et le coin nes’appellerait probablement pas Charles de Gaulle, ni même République, Liberté,Justice ou Paix ou tout autre mot du même genre qu’il est toujours agréable d’entendreet de pouvoir placer à haute voix même quand le ciel est gris et la musique mauvaise.Bien sûr, finalement, on préfèrerait peut-être une cabine de Paris Plage à la place de laflamme d’un soldat qu’on n’a même pas connu, ou alors un BBQ public pour seréchauffer et faire griller les saucisses pour la fête citoyenne 2.0 ou le banquetrépublicain 2012. Chacun ses goûts, moi je préfère les photos de Marilyn avant-hier àsa statue d’aujourd’hui à Chicago (avec culotte à dentelles, probablement sponsoriséepar une marque de lessive ou de tampons hygiéniques, pour les photos de touristes) ettant qu’à apprécier les belles âmes à l’ADN un peu étranger fourvoyées en politiquefrançaise tendance Internationale et qui faiblissent un peu sur leurs vieux jours, surtoutde la tête, mais c’est normal même si on n’est pas chanteur de Mexico comme diraitAudiard, je préfère celles qui ont une (et si possible vrais 51% mais c’est une autrehistoire) belle voix et qui jouent autre chose que des rôles de doublures opportunistesdans des court-métrages d’avant le film des plus ou moins … primaires ? Le bon motreste à inventer, attendons d’avoir vu les abracadabrantesqueries des ceusses de lacaravane et, qui sait, peut-être le retour de la star prodigue partie faire carrière enAmérique pour manger de meilleures tartuffes truffes. Quelquun dirait, en voyant certains remakes : "la descendance nest pas une ascendance"« Mourir, la belle affaire, mais vieillir … » disait approximativement quelqu’un. Unétranger pas né en France et pas bien patriote comme il faut, probablement, mais peuimporte, ce n’est pas quelqu’un d’éligible en 2012 de toute façon.Vieillir … déjà les anciens combattants de 68 sortis en caravane s’indignermédiatiquement et baby-boomer contre le racisme pour le 14 juillet yoyottent endemandant des jouets de Noël pacifistes (à Noël, les mêmes exigent qu’on enlève lesguirlandes parce que c’est du nucléaire, qu’on enlève le sapin pour planter un arbre dela paix dans le Larzac, qu’on jette des épluchures parce que le Père-Noël est uneordure). Finalement, on était tristes à la mort de Marilyn mais quand on voit Joly ouBardot à 60 berges, on se dit que les vieilles gloires télévisuelles des années Rintintinferaient mieux de quitter les plateaux médias avant de tourner trop Rantanplan. N’estpas Belmondo qui veut et d’ailleurs, à Cannes il était plus émouvant come souvenir queconvaincant comme acteur et hier dans « Le Professionnel », tout le monde avait l’airde trouver très normal qu’il se fasse descendre pour raison d’état après avoir bêtementconfondu justice et morale. En tout cas, comme le film était quand même assez poussif   36  

×