UNIVERSITE POPULAIRE DES TEMPS MODERNES                   MACON               Salle Gambetta              25 rue GambettaP...
René de VOS – Sociologue      AMD & Comité attac de Bourg en Bresse      A LA RECHERCHE DE NOUVEAUX INDICATEURSPOUR SE LIB...
FEVRIER 2008LA COMMISSION STIGLITZ, SEN & FITOUSSI  Le président de la République veutcomprendre l’écart entre la mesure d...
SEPTEMBRE 2009                   LE « RAPPORT STIGLITZ »Présenté en grande pompe à la Sorbonne avec 12 recommandations   1...
LES EXPERTS DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUEBina AGARWAL             Roger GUESNERIEKenneth J. ARROW         James J. HECKMAN...
COMMISSION STIGLITZ, SEN, FITOUSSI    LA BASE DE TRAVAIL DES    EXPERTS DU PRESIDENT                                     6...
Solde des                                                                             transfertsLe PIB                    ...
LES LIMITES DES INDICATEURS ECONOMIQUES 1. Se concentrent sur les activités de production       a. ne tiennent pas compte ...
POUR STIGLITZ, LE PIB EST UN ALIBI                                 1. LA COURBE DE PHILLIPS                             Pr...
AVANT1er RANG           DEMANDE                     OFFRE                            MARCHES                2ème RANG     ...
APRES                                    ENTREPRISES                                   MARCHES                            ...
L’IDH  (Indicateur de développement humain)                                                               Amartya SEN     ...
QUELQUES IDH•   Le Koweït est le 5ème pays du monde dans l’ordre du PIB mais le 31ème dans    l’ordre de l’IDH•   L’Inde e...
14
L’IPH                                (Indicateur de pauvreté humaine)          – le plus intéressant est l’indicateur IPH-...
QUELQUES IPH-2L’IDH et l’IPH ont été utilisés pour concevoir un PRODUIT INTÉRIEUR DOUX                             Associa...
LES INDICATEURS ECOLOGIQUES                                                          William REES                         ...
Source : WWF - Rapport planète vivante 2006, p 17                                                    18
Source : WWF - Rapport planète vivante 2006, p 18                                               19/23
LE COEFFICIENT DE GINI POUR LES REVENUS                                                                Le coefficient de G...
CE DONT IL AURAIT FALLU SE PREOCCUPER POURQUE CE RAPPORT SOIT AUTRE CHOSE QUE DUSPECTACLE  DES INDICATEURS SOCIOLOGIQUES  ...
LE BIP 40•   SIX INDICATEURS PRINCIPAUX                    Réseau d’alerte sur les inégalités                             ...
Marc et Marque-Luisa MIRINGOFF (USA – 1996)                                                                          Santé...
Consommation / stocks  Lars Osberg & Andrew Sharpe (Canada, 1998)                            disponibles / inégalités /   ...
LES INDICATEURS ECOLOGIQUES DE FOND         « Celui qui croit qu’une croissance exponentielle peut continuer         indéf...
QUESTION HISTORIQUE :         COMMENT PARVENIR A LA       FORMULATION D’UN INDICATEUR              SYNTHETIQUE   DANS UNE ...
LES FACTEURS A PRENDRE EN COMPTE        POUR CONSTRUIRE UN INDICE SYNTHETIQUE Taux dalphabétisation           Pauvreté ...
Indicateurs             écologiques                                  Indicateur de                                        ...
Le GPI ou Indicateur de Progrès Véritable   JASON VENETOULIS           et      CLIFF COBB         association« Redefining ...
LA SERIE CHRONOLOGIQUE DU GPI  The Genuine Progress Indicator 1950-2002 (2004 Update)                                     ...
POUR EN SAVOIR PLUSJean GADREY & Florence JANY-CATRICE, « Les nouveaux indicateurs derichesse », Ed. La découverte, 2005Mi...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Pourquoi changer les indicateurs economiques

873 vues

Publié le

Conference Mâcon 2010

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
873
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pourquoi changer les indicateurs economiques

  1. 1. UNIVERSITE POPULAIRE DES TEMPS MODERNES MACON Salle Gambetta 25 rue GambettaPour résister au néo-libéralisme destructeur des solidaritéset prédateur des ressources primaires, la composition denouveaux indicateurs économiques est une urgenceconceptuelle.Avec la mondialisation actionnariale, le PIB, le revenunational, ou la balance extérieure ne sont plus que descoquilles vides.Il faut promouvoir des indicateurs qui soient des grandeursvéritables capables de rendre compte des performancessociétales. 1/23
  2. 2. René de VOS – Sociologue AMD & Comité attac de Bourg en Bresse A LA RECHERCHE DE NOUVEAUX INDICATEURSPOUR SE LIBERER DE LA TUTELLE DE L’ECONOMISME
  3. 3. FEVRIER 2008LA COMMISSION STIGLITZ, SEN & FITOUSSI Le président de la République veutcomprendre l’écart entre la mesure des réalités économiques et la perception par les ménages de leur qualité de vie… 3/23
  4. 4. SEPTEMBRE 2009 LE « RAPPORT STIGLITZ »Présenté en grande pompe à la Sorbonne avec 12 recommandations 1. Se référer aux revenus plutôt qu’à la production 2. Prendre en compte la perception des ménages 3. Intégrer le patrimoine du pays 4. Analyser la répartition des revenus 5. Élargir les indicateurs aux activités non marchandes 6. Affiner les mesures du bien être 7. Évaluer les inégalités 8. Enquêter sur les liens entre les différents aspects de la qualité de vie 9. Élaborer des indices de qualité de vie 10.Prévoir dans les statistiques des questions sur le bien-être 11.Évaluer la « soutenabilité » du stock de bien-être 12.Développer des indicateurs environnementaux 4/23
  5. 5. LES EXPERTS DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUEBina AGARWAL Roger GUESNERIEKenneth J. ARROW James J. HECKMANAnthony B. ATKINSON Geoffrey HEALFrançois BOURGUIGNON Claude HENRYJean-Philippe COTIS Daniel KAHNEMANAngus S. DEATON Alan B. KRUEGERKemal DERVIS Andrew J. OSWALDMarc FLEURBAEY Robert D. PUTNAMNancy FOLBRE Nick STERNJean GADREY Cass SUNSTEINEnrico GIOVANNINI Philippe WEIL QUE DES ECONOMISTES ! 5/23
  6. 6. COMMISSION STIGLITZ, SEN, FITOUSSI LA BASE DE TRAVAIL DES EXPERTS DU PRESIDENT 6/23
  7. 7. Solde des transfertsLe PIB monétaires avec revenu l ’extérieur national 1405.02Données 2000en milliards d ’euros disponible 21.06 REVENU épargne 308.75 consommation finale 1096.26 RNN1.05 DEPENSE 1404.77 ACCUMULATION PIB formation demande finale 382.77 brute Intérieure du capital fixe en biens et services Balance 288.74 PRODUCTION extérieure 402.57 Simon KUZNETS - John Meynard KEYNES 7
  8. 8. LES LIMITES DES INDICATEURS ECONOMIQUES 1. Se concentrent sur les activités de production a. ne tiennent pas compte des effets négatifs de la croissance  atteintes à l’environnement  gaspillage des ressources  insécurité, stress etc… b. parfois incohérents :  l’accroissement de la consommation de tabac ou l’augmentation de la consommation d’essence dans les embouteillages sont évaluées comme des facteurs positifs de la croissance 2. Essentiellement quantitatifs  n’intègrent pas les notions de bien-être et de qualité de vie 3. Incomplets  ne prennent en compte que ce qui est évaluable en monnaie 4. Artificiels a. ne font pas apparaître les inégalités sectorielles b. ne tiennent compte que des données déclarées 8
  9. 9. POUR STIGLITZ, LE PIB EST UN ALIBI 1. LA COURBE DE PHILLIPS Principe de Phillips : plus les coûts salariaux sont Taux importants et plus les prix ont d’accroissement tendance à croître des prix Pour la démonstration voir : www.univ- I/C orleans.fr/DEG/LEO/CRE/macro/jbd2.html# determination 2. LE N.A.I.R.U. Non AcceleratingInflation Rate of Unemployment N.A.I.R.U. 0 Taux de chômage INFLATION VERSUS CHOMAGE 9
  10. 10. AVANT1er RANG DEMANDE OFFRE MARCHES 2ème RANG ETAT MENAGES ENTREPRISES BANQUES TRAVAIL REVENU 3. LES EFFETS STRUCTURELS DE LA MONDIALISATION ACTIONNARIALE ET DU NEO-LIBERALISME 10
  11. 11. APRES ENTREPRISES MARCHES BANQUESespace national OFFRE DEMANDE MENAGES ? ? ? TRAVAIL REVENU A l’échelle de chaque nation, ça ne peut pas fonctionner ! 11
  12. 12. L’IDH (Indicateur de développement humain) Amartya SEN « Development as Freedom », Oxford, 1999 [« Un nouveau modèle économique »– adopté par le PNUD en 1990 O. Jacob, 2003]– calculé en intégrant :  l’espérance de vie à la naissance • (48.9 ans en Afrique --> 76.4 ans pour les pays de l ’OCDE)  l’alphabétisation des plus de 15 ans • (54.3 % en Asie --> 97.4 % pour les pays de l ’OCDE)  le taux de scolarisation  le revenu par tête et par an • (1 615.95 € pour l’Afrique --->20 489 € pour les pays de l ’OCDE)– le pays le mieux placé a un IDH égal à 1 un IDH de 0.9 indique que le pays est 10% en dessous des mieux placés 12
  13. 13. QUELQUES IDH• Le Koweït est le 5ème pays du monde dans l’ordre du PIB mais le 31ème dans l’ordre de l’IDH• L’Inde est le 23èmepays du monde dans l’ordre du PIB et le 115èmedans l’ordre de l’IDH• l’IDH de la Guinée est de moitié inférieur à celui du Vietnam alors que leur revenu par tête est équivalent (1 520 € /an)• le revenu par tête de l’Arabie Saoudite vaut deux fois celui de la Thaïlande mais leur IDH est identique• les 40 pays les plus pauvres de la planète ont un IDH moyen de 0.44 Consulter le Rapport mondial sur le développement humain, PNUD, ed. De Boeck Université 13
  14. 14. 14
  15. 15. L’IPH (Indicateur de pauvreté humaine) – le plus intéressant est l’indicateur IPH-2 qui est l’indicateur établi pour les pays riches – prend en compte la proportion : 1.des personnes décédant avant 60 ans 2.des personnes illettrées 3.des personnes devant vivre avec un revenu inférieur à 50% du revenu médian 4.des travailleurs en chômage de longue durée – se distribue en pourcentage un peu moins de 8 % pour la Suède un peu moins de 16% pour les Etats Unis d ’AmériqueChômeur au sens du BITEn application de la définition internationale adoptée en 1982 par le Bureau international du travail (BIT), un chômeur estune personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois conditions : être sans emploi, cest àdire ne pas avoir travaillé, ne serait-ce quune heure, durant une semaine de référence ; être disponible pour prendre unemploi dans les 15 jours ; chercher activement un emploi ou en avoir trouvé un qui commence ultérieurement.Un actif est considéré comme chômeur de longue durée lorsqu’il est au chômage depuis plus de un an. 15
  16. 16. QUELQUES IPH-2L’IDH et l’IPH ont été utilisés pour concevoir un PRODUIT INTÉRIEUR DOUX Association Carrefour des savoirs (Québec, 1997) 16
  17. 17. LES INDICATEURS ECOLOGIQUES William REES Université de Vancouver et le WWF L’EMPREINTE ECOLOGIQUE Superficie du sol productif nécessaire pour produire les ressources et absorber les déchets correspondants Empreinte planétaire maximum : 1,6 ha /personne Empreinte française : 5 ha/personne Empreinte du Bangladesh : 0,5 ha/personne Empreinte américaine du nord : 9,6 ha/personneSi tout le monde vivait La « décroissance »comme les pays du hors de lanord, il faudrait 3 conceptionplanètes économiqueM. WACKERNAGEL & W. REES, « Our Ecological Footprint », NewSociety Publishers, Gabriola Island (Canada), 1996 17
  18. 18. Source : WWF - Rapport planète vivante 2006, p 17 18
  19. 19. Source : WWF - Rapport planète vivante 2006, p 18 19/23
  20. 20. LE COEFFICIENT DE GINI POUR LES REVENUS Le coefficient de Gini est un indice de dispersion des revenus : il est compris entre 0 et 100 % Plus la valeur du coefficient est faible et plus la courbe de Lorentz est proche de la diagonaleSource : Banque mondiale, « Au dela de la croissance économique », www.worldbank.org 20
  21. 21. CE DONT IL AURAIT FALLU SE PREOCCUPER POURQUE CE RAPPORT SOIT AUTRE CHOSE QUE DUSPECTACLE DES INDICATEURS SOCIOLOGIQUES 21/23
  22. 22. LE BIP 40• SIX INDICATEURS PRINCIPAUX Réseau d’alerte sur les inégalités www.bip40.org – Emploi – Revenus – Santé Le mode de calcul est de la même – Logement nature que celui de l’IDH – Éducation – Justice• HUIT INDICES GENERAUX – Consommation – Inégalités et fiscalité – Pauvreté – Salaires – Chômage – Conditions de travail – Précarité – Relations professionnelles• UN INDICE DE SYNTHESE : le BIP 40 22
  23. 23. Marc et Marque-Luisa MIRINGOFF (USA – 1996) Santé / éducation / chômage / L’Indicateur de Santé Sociale risquesMoyenne de 16 indicateurs compris entre 0 et 100 BIT 2004 : dans le monde, la moitié des travailleurs vit avec moins de 2 $/jour ! (en données PPA) 23
  24. 24. Consommation / stocks Lars Osberg & Andrew Sharpe (Canada, 1998) disponibles / inégalités / insécurité économique L’INDICE DE BIEN ETRE ECONOMIQUE IBEE = (0,4)[C+G+CL]+(0,1)[K+RD+HC-D-ED] + [(0,1875(LM)+(0,0625)Gini] + [(0,0694)UR + (0,1040)ILL + (0,0540)SP + (0,0226)OLD] Indice publiéIBEE = Indicateur de Bien Etre Economique chaque année parC = consommation individuelle réelle ajustée par habitantG = dépenses publiques courantes à l’exclusion du service de la dette « Les amis de laCL = évolution des loisirs Terre »K = stock réel de capital (logement compris) par habitantRD = stock réel de R&D par habitantHC = stock réel de capital humain par habitantD = dette extérieure nette par habitantED = coût social par hbt de la dégradation de l’envrntLIM = intensité de la pauvretéGini = coefficient de Gini pour le revenu après impôtUR = risque de chômageILL = risque de maladieSP = risque de pauvreté liée à la monoparentalitéOLD = risque de pauvreté lié à la vieillesse « Sustainable Economic Welfare » ou indice SEW 24
  25. 25. LES INDICATEURS ECOLOGIQUES DE FOND « Celui qui croit qu’une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est un fou, ou un économiste. » KennetBoulding ( « Léconomie du futur vaisseau spatial Terre », 1966 )• Valorisation des territoires• Valorisation des déchets• Recyclage• Taux d’émission des gaz à effet de serre• Économie d’énergie• Économie des matières premières et des ressources• Maintien de la bio-diversité et conservation des espèces voir ici : Nicholas GEORGESCU-ROGEN, 1971 25
  26. 26. QUESTION HISTORIQUE : COMMENT PARVENIR A LA FORMULATION D’UN INDICATEUR SYNTHETIQUE DANS UNE SOCIETE QUI NE PARLE QUE D’ARGENT LE PROBLEME MAJEUR A RESOUDRE EST DE TROUVER L’UNITE DE COMPTE2010 De nouveaux indicateurs 26
  27. 27. LES FACTEURS A PRENDRE EN COMPTE POUR CONSTRUIRE UN INDICE SYNTHETIQUE Taux dalphabétisation  Pauvreté Taux de mortalité infantile  Malnutrition Taux de croissance  Taux de criminalité démographique  Degrés dinstruction Taux de fécondité  Niveaux de revenu Produit national brut  Accès à des services de Répartition du revenu santé Espérance de vie  Investissement social Accès à de leau potable  Taux de mortalité due au Accès à de léquipement cancer, au suicide, aux sanitaire accidents Population urbaine  Inégalité des états de santé Quantité de déchets  Inégalité des sexes Émissions de gaz  … 27
  28. 28. Indicateurs écologiques Indicateur de progrès véritableLe romantisme du XIXè La démarche GPIL’écologie BNB altermondialiste Empreinte écologique WWF II NATURE World WideFund for SOCIETE Nature, Genève (1961) Indicateurs « humanistes » IV III I IDH & IPHImpact environnemental le Produit Intérieur DouxBilan environnemental Coef. de GiniOptimum PNUD ECONOMIE BIP 40Les entreprisesaprès Rio (1992) Indicateurs économiques PIB Nouveaux indicateurs RNN de développement durable Épargne Investissement L’économie classique Consommation Les marxistes 28
  29. 29. Le GPI ou Indicateur de Progrès Véritable JASON VENETOULIS et CLIFF COBB association« Redefining Progress » (1990) Calcul du GPI 1998 USA La « décroissance » dans une conception économique 29
  30. 30. LA SERIE CHRONOLOGIQUE DU GPI The Genuine Progress Indicator 1950-2002 (2004 Update) 30
  31. 31. POUR EN SAVOIR PLUSJean GADREY & Florence JANY-CATRICE, « Les nouveaux indicateurs derichesse », Ed. La découverte, 2005Michel HUSSON, « Six milliards sur la planète. Sommes nous trop ? »Textuel, 2000DominiqueMéda,« Au-delà du PIB. Pour une nouvelle mesure de larichesse », Paris, Flammarion, 2008WWF, Rapport planète vivante2008, http://www.wwf.fr/pdf/LPR_2008_FR.pdfWWF, News letter empreinte écologique, « Les indicateurs dedéveloppement durable », n° 2 & 3 http://www.wwf.fr/ 31

×