ABOUT INNOVATION INDUSTRY PEOPLE ENTERTAINMENT EVENTS NEWSLETTER Search... 
Cette semaine, nous avons rendez-vous avec Car...
siècle; elle a vu son tissu industriel se modifier, mais elle garde cette tradition, ces savoir-faire, 
et est de plus sit...
4. Quel est votre objectif, et celui de la ville de Renens, à court et long terme, avec 
ces projets ? 
A court terme, il ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Entretien avec Carmelo Bisognano

313 vues

Publié le

Entretien avec Carmelo Bisognano, coordinateur des Ateliers de la ville de Renens et d'Inartis

Publié dans : Carrière
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
313
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
81
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Entretien avec Carmelo Bisognano

  1. 1. ABOUT INNOVATION INDUSTRY PEOPLE ENTERTAINMENT EVENTS NEWSLETTER Search... Cette semaine, nous avons rendez-vous avec Carmelo Bisognano, responsable stratégique de l’association Inartis qui promeut la “Republic of Innovation”, co-fondateur d’UniverCité, et qui est aussi depuis 6 mois le coordinateur des Ateliers de la ville de Renens, pépinière d’entreprises créée par le Ville de Renens dans le bâtiment de l’ECAL. Il est le fer de lance du « Pôle Design », projet soutenu en particulier par le canton de Vaud et qui vise à renforcer toute la filière du design, de la formation à l’installation d’entreprises. 1. M. Bisognano, pourquoi ce choix de Renens ? C’est l’un des défis d’Inartis, au travers de son projet “Republic of Innovation” qui tend à promouvoir une Suisse orientée vers l’innovation, mais c’est aussi un défi personnel d’être créateur d’emplois dans une ville qui a été au coeur du développement industriel au 20ème HELPING YOU SUCCEED BioAlps Clefs du savoir Eclosion Espace Création Inartis Inartis Network Swiss Heritage CONTACT Suggest posts or news: bd@republic-of-innovation.ch Entretien avec Carmelo Bisognano, coordinateur des Ateliers de la ville de Renens et d’Inartis  SEPTEMBER 18, 2014  PEOPLE  LEAVE A COMMENT
  2. 2. siècle; elle a vu son tissu industriel se modifier, mais elle garde cette tradition, ces savoir-faire, et est de plus située dans un environnement favorable, hébergeant une HES comme l’ECAL et toute proche des Hautes Ecoles. 2. Pourquoi selon vous la Ville de Renens a-t-elle ouvert la porte au design ? Le design et, par extension, l’art et l’architecture ne sont pas une nouveauté à Renens. Dès 2007, l’ancien bâtiment de l’usine IRIL rénové par l’architecte renommé Bernard Tschumi, a accueilli la prestigieuse Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL); l’arrivée a été d’une part soutenue activement par les autorités et toute la ville, réalisant l’opportunité que cela pouvait représenter, en terme d’image et de requalification d’une friche industrielle, mais aussi, par l’excellence dans le domaine du design de cette HES, du potentiel de création de nouveaux savoir-faire et d’emplois. D’autre part, la ville a toujours été le berceau de nombreux architectes. Aujourd’hui, Renens peut s’enorgueillir d’être un pôle extrêmement actif qui fédère écoles d’art et de design et des ateliers qui regroupent aussi des sociétés technologiques. 3. Expliquez-nous le Pôle design et le projet UniverCité. Le Pôle design de Renens est le résultat d’une réflexion menée par les autorités politiques, dans le cadre aussi du projet InnoVaud (qui a reconnu les Ateliers de la ville de Renens comme un des sept pôles d’innovations vaudois) et avec le soutien du canton. L’objectif est ici de proposer les conditions cadres nécessaires à la progression naturelle d’une entreprise au sein de la ville de Renens. En effet, de l’idée au produit il y a un certain nombre d’étapes plus ou moins délicates qui peuvent faire l’objet d’un accompagnement afin de faciliter l’émergence de nouvelles sociétés. Plus précisément, la première phase est souvent celle ou un jeune entrepreneur (ou un collectif) recherche un hébergement à bas coût et une formation lui permettant d’acquérir les bons réflexes (appels d’offre, gestion de clients, etc). Dans ce cadre précis, le Design Studio du designer Christophe Marchand, remplit pleinement ce rôle. A la suite de cette phase d’incubation, les Ateliers de la ville de Renens, situés dans le bâtiment de l’ECAL, offrent de plus larges espaces pour les sociétés qui auront germés. Cette nouvelle étape de croissance devrait permettre aux jeunes sociétés de bénéficier d’une infrastructure professionnelle où il est possible d’accueillir des clients et de mener une production locale. D’ailleurs des sociétés telles que Trace Technologies et Agorabee ne s’y sont pas trompé et disposent de leurs équipes de R&D et de production aux Ateliers de la ville. L’étape ultime dans la progression est la floraison de ces sociétés. De vastes espaces sont ainsi proposés au CACIB (Baumettes) ou dans le bâtiment IRL Plus (Closel) récemment racheté par CACIB SA. Ainsi, de la naissance à l’expansion, ces sociétés pourront être associées au devenir de Renens tout en participant à son renouveau. Le projet UniverCité s’inscrit quant à lui dans un tout autre registre. Son rôle est celui d’offrir un lieu de réflexion aux chercheurs, aux designers ou aux simples curieux, lieu ouvert aux rencontres improbables entre le monde de l’art, du design et des technologies (en particulier la biologie). Issu de la mouvance Do it Yourself Bio (DIYbio.org) qui agite la planète, UniverCité tend à tirer des liens entre ces disciplines pour donner naissance au concept de Biodesign, ou le vivant au service de l’art et du design. UniverCité est un laboratoire ouvert et citoyen qui adopte une charte éthique claire et responsable et qui se veut être un lieu privilégié où il est possible de développer des projets que ni l’industrie, ni les universités ne sont en mesure de mener. UniverCité a été inauguré fin mai 2014 et ouvrira officiellement ses portes fin septembre à l’occasion des Design Days. Cela sera l’occasion pour le public de découvrir les résultats de la rencontre improbable entre le monde du design et celui du vivant.
  3. 3. 4. Quel est votre objectif, et celui de la ville de Renens, à court et long terme, avec ces projets ? A court terme, il s’agit d’initier ce flux allant de l’incubation à la floraison. Habituellement, la phase d’incubation dure 2 ans. Au cours de cette période, l’idée devient soit un produit soit un concept. Les premiers clients sont là et il est ensuite possible d’agrandir son espace et d’employer un nombre limité de personnes au cours des 2-3 ans qui suivent. Si tout se passe bien, la jeune pousse deviendra une société florissante quelques années plus tard. Bien entendu, il ne s’agit pas d’une science exacte, mais en mettant toutes les chances du côté des jeunes entrepreneurs, nous pouvons envisager, à terme, de créer un tissu de petites et moyennes entreprise à Renens tournées vers le design et les technologies. 5. Quel est votre rôle exact et pourquoi avez-vous été choisi ? Mon rôle est multiple. Il s’agit avant tout de mettre en oeuvre le flux au sein du Pôle de Renens comme décrit plus haut: mise en réseau des espaces d’accueils (Design Studio, Ateliers de la ville, CACIB), coordination, informations aux étudiants, accueil des nouveaux arrivants et soutien. Pus particulièrement, je suis chargé de la bonne marche des Ateliers de la ville de Renens qui est une véritable pépinière. Mon profil est celui d’un ancien chercheur, devenu entrepreneur à plusieurs reprises. Cette riche expérience est aujourd’hui mise au profit des jeunes entrepreneurs auxquels je peux apporter mon vécu et mes conseils. 6. Quel lien voyez-vous entre le design et le tissu économique de Renens ? Comme indiqué, la mise en place du Pôle design de Renens a aujourd’hui, au travers des sociétés hébergées, et aura demain, un impact direct sur le tissu économique local. De nombreuses entreprises s’y implantent ou se créent et la proximité d’UniverCité qui joue le rôle d’un véritable pôle d’attraction ayant déjà permis la venue de SwissKoo, de la Nébuleuse, de Raizers SA et de nombreux autres acteurs ne fait qu’accentuer ce mouvement. La ville, par l’ensemble de ces activités, renforce les liens entre elle et les entreprises, mais aussi entre les entreprises elles-mêmes, ce qui crée synergies et réseaux, auxquels je crois beaucoup pour favoriser innovation et création d’emplois.  Previous Post Next Post  Name * Email * Website TTweeeett 7 1 Leave a reply say something nice... LLiikkee 30 0

×