ATELIERATELIER
DEVELOPPEMENT REGIONAL DE LADEVELOPPEMENT REGIONAL DE LA
FORMATION EN MATIERE DE PECHE DANSFORMATION EN MAT...
PRESENTATIONPRESENTATION
Travail du Service de la Technologie deTravail du Service de la Technologie de
la Pêche (FIIT)la ...
Travail du Service de la TechnologieTravail du Service de la Technologie
de la Pêche (FIIT)de la Pêche (FIIT)
 Principale...
Coopération InternationaleCoopération Internationale
 DDéveloppement des lignes directrices et standards avecéveloppement...
Coopération InternationaleCoopération Internationale (suite)(suite)
 Mesures de sécurité recommandées pour lesMesures de ...
 CContribue a la Convention (1977) etontribue a la Convention (1977) et
Protocole (1993) de TorremolinosProtocole (1993) ...
 Le plan dLe plan d’’action internationale visant à prévenir, àaction internationale visant à prévenir, à
contrecarrer, à...
 LLe suivi contrôle et surveillance - systèmes,e suivi contrôle et surveillance - systèmes,
réseau dréseau d’’experts, tr...
FormationFormation
 BBasée sur les besoins identifiés etasée sur les besoins identifiés et
spécifiquesspécifiques
 SSont...
MatérielsMatériels PédagogiquesPédagogiques
http://www.fao.org/fishery/publications/search/en
http://www.fao.org/fishery/
Initiatives
 Études Régionales sur la sécurité en mer au Pacifique,
Amérique Latine, Sud Ouest de l’Océan Indien, Afrique...
Securite en mer –Afrique de
l’ouest
 Mauritanie
 Senegal
 Cap Vert
 Gambie
 Guinee-Bissau
 Guinee
 Sierra Leone
Résultats Attendus
 Les capacités des gouvernements nationaux
et régionaux pour la mise en œuvre des
dispositifs de la sé...
Activités du Projet
 Ateliers Régionaux
 Ateliers Nationaux
 Personne referant au niveau national
 Signalement des acc...
Accidents
West Africa Sept 2007 - July 2008
56
18
2 1
3
12
4
2
5
0
10
20
30
40
50
60
C
apsize
C
ollision
Piracy
Fire
A
boa...
Always complete light blue shaded fields below Complete light yellow fields below for detailed analysis
1 Time and locatio...
Étude sur la relation entre l’aménagement de la
pêche et la sécurité en mer
 Fait en 2008
 Mondiale - 18 études de cas
...
L’étude a trouvé
• Les politiques de la gestion de la pêche peuvent
avoir des vastes effets indirects sur la sécurité
dans...
Recommandations
 Les gestionnaires de la pêche doivent:
 être conscients que la manière dont la ressource est
gérée agit...
Gestion de la pêche traditionnelle
Objectifs de
préservation
des
ressources
Objectifs
économiques
et sociaux
ressources
Ge...
Gestion de la pêche – Perspective élargie
Objectifs de
préservation
des
ressources
Objectifs
économiques
et sociaux
ressou...
ConclusionsConclusions
 FAOFAO peut fournir une assistancepeut fournir une assistance au REFMAau REFMA
à travers différen...
Adapter la formationAdapter la formation
aux défis Futursaux défis Futurs
 AAdaptation des pêcheries au changement climat...
ATELIER presentation Nouadibou
ATELIER presentation Nouadibou
ATELIER presentation Nouadibou
ATELIER presentation Nouadibou
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

ATELIER presentation Nouadibou

190 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
190
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Bonjour Mesdames et Monsieurs. le photo devant vous, montre un chalutier industrielle dans un tempête. Mais quel autre chose le photo montre? Il montre pourquoi il est nécessaire plus que jamais l’équipage et personnel abord bien formée et capable. Si non le résultat est le perte de l’investissement mais encore plus grave les vies des notre pêcheurs.
    Le Organisation International de Travail estime vingt quatre mil pêcheurs perdent leurs vies chaque année.
  • Je suis officier de Service de la technologie de pêche du Département de Pêche et de l’Aquaculture. Aujourd'hui je vais présenter le travail de la FAO en termes de la formation et plusieurs initiatives du service de technologie de la pêche du division de utilisation et commercialisation du poisson.
  • la présentation est comprise de trois différents parties. Premier je vais expliquer le programme de travail du service de technologie de pêche , le deuxieme partie sera de la formation et final notre programme sur la sécurité en mer pour la pêche artisanal
  • Le département de la pêche et de l’aquaculture suive les recommandations de la COFI – Comite de la Pêche. Donc, le travail du Service de Technologie de la pêche suivre , En gros majoritairement au niveau mondial. Nous travaillons dans le préparation des de normes et standards. Nous répondons aux demandes a l’assistance technique aux différents niveaux. Souvent en fin de répondre a ces demandes est nécessaire trouver les bailleurs pour financier l’assistance sauf si est un projet PCT. Normalement a travers des projets en collaboration avec le gouvernement. Nous travaillons aussi avec la Organisation International Maritime, la organisation international de travail et les organisations de la société civile.
  • Notamment nous travaillons dans le développement et révision de ………………………………..suite
  • Sur les mesures de la sécurité; Cet travail termine en 2010; En fait j’ai amené une copie avec moi et je vous demande de faire des commentaires pour enrichir le document. Autre travail est FAO a préparée……………
  • Ensemble avec le Organisation International de travail et le OMI le FAO a fait un fort contribution a la convention et Protocole de Torremolinos, le développement de STCW; avec le OIT la Service de Technologie de la peche a contribue fortement a le OIT convention ser la peche No 188
  • Le Département de la pêche aussi travail sur le plan IUU, la réduction de rejets des pêcheries et aussi dans la sécurité en mer
  • Donc vous pouvez voir que les activités sont dirigée a nivelé mondial.
  • Plus spécifique aux activités en matière de formation. Notre activités son tout a basée sur …………………………….. souvent sollicité par les états membres
    dans presque toutes notre projets il y a un component de formation qui est liée aux activités du projet qui sont financé par les bailleurs des fonds. Et les formations peuvent etre des stages, seminaires etc. Dans les années 50 a 80 la FAO a travaillé beaucoup dans les institutions de la formation en matière de la pêche;
  • En termes de matériel pour la formation des pécheurs, nous avons un centre documentaire en ligne ou on se trouve un très large listes et nombre des documents, statistiques et information. Sur l’ecran vous voir plusieurs exemplaires du série de formation.
  • Ici sont les documents du Code de Sécurité Partie A et B des les Directives facultatives sur la conception, construction et équipement des navires de pêche en version Français et Arabe. Toutes ces document je vais laisser pour l’école National , notre hôte.
  • Sur les initiatives du Service de technologie de la pêche. Nous avons fait les études ………………en . L’objectif de ces études est de mieux comprendre les raisons pourquoi il y tellement des morts dans la pêche. (Fidji, Samoa et Kiribati - Costa Rica, Perou, Équateur, Mexique – Seychelles, Madagascar, Comores, Kenya – Antigua, Barbade, Sainte Lucie, – Mauritanie, Sénégal, Guinée Conakry, Sierra Leone et Cap Vert - Inde, Maldives, Sri Lanka, Thaïlande
    Suite a chaque étude les résultats du étude régional était discuté avec les pays dans chaque région dans un atelier régional, ou l’information sur la situation, difficultés et recommandations était discutée et validée par les pays. Les rapports des séminaires sont utilisée pour capter fonds pour le mise en œuvre des projets financée par les bailleurs.
    Le Gouvernement de Suède a financée un projet sur la sécurité en mer. composée de 2 projets régionales. Le service FIIT a aussi fait un étude international sur la relation entre la S en M et l’aménagement des ressources en 17 différent pays. Suite a toutes les études, les séminaires et l’expérience des projet de sécurité en mer, En Novembre 2008, un consultation des experts en matière de la sécurité était fait et le rapport de cette consultation était présenté a le vingt huitième session de COFI 2009 en Mars cette année. La Comite a approuvée le préparation des meilleurs pratiques pour la sécurité en mer dans le secteur de la pêche.
  • Maintenant je parlerai sur le projet régional sur la sécurité en mer dans le région de l’Afrique de l’ouest.
  • Les résultats attendus sont
    renforcée les capacités des gouvernements qui participe dans le projet de préparer dispositifs pour améliorer leurs situations de la sécurité en mer.
    augmenter le niveau et faire plus sensible a la situation de sécurité et les vies des pécheurs.
    introduction d’une système de signaler et analyser les accidents.
  • Pour attendre ces résultats le projet fait les suivants activités ……………Ateliers Régionaux et Nationaux pour élever et sensibiliser les administrations de pêche et développer les plans et activités, chaque pays a nommée une personne referant pour coordonner les activités. Pour mieux répondre aux défis en matière de la sécurité en mer, c’est nécessaire comprendre les causes des accidents a travers des analyse des informations collectés. Avec un bonne compréhension des causes, il serait possible mettre en place les dispositifs nécessaires pour réduire les accidents. Le projet a développe un système pour signaler et analyse des information standardisée pour la région.
    En termes de formation le projet a formé au + de 30 formateurs dans les pays. Appuyer la formation des comites de sécurité qui doivent conduire la continuation des activités après le terminaison du projet. En suite le projet a prise en compte les questions de genre et vulnérabilité en termes de HIV etc en travaillant avec les comites nationaux dans la lutte contre le SIDA. un site Internet pour la sécurité en mer est aussi développe pour le partage des informations sur la sécurité.
  • Ici quelque photos de la formation des formateurs.
  • Dans les efforts a préparer le système de signalisation des accidents, plusieurs pays ont préparés les types des accidents. On peut noter le grand nombre des cases des bateaux Chavirer.
    Avec cette information on sais le résultat d’accident mais on ne sais pas la cause. Donc c’est nécessaire avoir plus des informations pour comprendre pourquoi et comment c’est possible mitiger les accidents
  • Le formulaire sur l’écran montre une feuille Excel pour le collecte des informations et analyse des accidents. Cet système est mise a disposition des pays.
  • Le FIIT a fait une etude
    Suède, Islande, France, Espagne, États Unis. Afrique du sud, Malawi, Ghana, Sri Lanka, Argentina, Chile, Pérou, Japon, Thaïlande, Philippines, Nouvelle Zealande, Les Iles Pacifique. EU
    L’étude a trouvée que l’aménagement peut avoir les effets positifs et négatifs sur la sécurité en mer. Beaucoup des pays manque des informations . et manque de coordination entre…..
  • Les politiques de gestion des pêches peuvent avoir de vastes effets indirects sur la sécurité de la pêche.
    2. Les systèmes de gestion de la pêche basée sur les quotas peuvent être plus mieux en termes de sécurité comparée avec les systèmes de accès libre. Dans les systèmes de gestion de la pêche basés sur la compétitivité les pêcheurs sont mis en concurrence les uns avec les autres pour capturer le poisson disponible. Dans le cas des systèmes de gestion de la pêche basés sur les quotas, les gestionnaires limitent la quantité que chaque pêcheur peut capturer. Dans ce dernier cas, les pécheurs font moins face au dilemme entre la sécurité et les autres objectifs, ce qui réduit les incitations a prendre des risques tels que d’aller pêcher par mauvais temps ou sans repos suffisant. La gestion de la pêche basée sur les quotas peut aussi entrainer l’utilisation de bateaux et d’engins plus récents et plus sûrs et la professionnalisation de l’équipage.
    3. Des politiques de la gestion de la pêche inefficaces peuvent avoir les effets négative sur la sécurité. Quand les ressources halieutiques sont moindres ou quand la concurrence pour des ressources limitées s’intensifie, les pêcheurs peuvent être tenter de prendre plus de risques, comme par exemple pêcher au large plus loin des côtes pour maintenir leurs revenus.
    4. L’aménagement de la pêche peut avoir les effets positives a travers l’intégration de politiques de sécurité avec les politiques de l’aménagement de la pêche. Par exemple, les organismes de gestion des pêches peuvent exiger un équipement de sécurité, une formation à la sécurité, et / ou des inspections comme condition pour participer à l’activité de pêche.
  • 1. Les gestionnaires de la pêche doivent être conscients que la manière dont la pêche est gérée agit sur les conditions de sécurité.
    Les décisions que prennent les gestionnaires peuvent directement ou indirectement avoir un impact sur le nombre de pêcheurs blessés ou tués. Les conditions de sécurité peuvent être influencée par (1) la programmation des possibilités de pêche; (2) les restrictions sur les bateaux et engins de pêche; (3) les éventuelles incitations réglementaires qui peuvent encourager une pêche dans conditions dangereuses causées par le mauvais temps ou le manque de repos.
    2. Les gestionnaires de la pêche doivent considérer la sécurité comme un objectif à part entière de la gestion de la pêche.
    Les gestionnaires de la pêche pourraient même envisager des règlementations spécifiquement axées sur l’amélioration de la sécurité, en incluant des exigences en terme de formation et d’inspection des navires avant d’être autorisé à pêcher. Cela est particulièrement important pour les pêches qui sont touchées par d’importants problèmes de sécurité.
    3. Les gestionnaires de la pêche devraient mettre en place des mécanismes de collaboration étroite et de coopération entre les administrations chargées de la sécurité et eux-mêmes.
    Ceci concerne également les administrations maritimes. Avoir une bonne compréhension des responsabilités et limites des uns et de autres et amplifier les efforts de coopération pour atteindre des objectifs communs sont deux enjeux à discuter et à mettre en application.
    4. Les gestionnaires de la pêche doivent discuter avec des professionnels de la sécurité pour prendre conscience de la question de la sécurité et de son importance dans la gestion de la pêche.
    Les professionnels de la sécurité devraient être invités à fournir régulièrement des données sur les décès, les blessés et les pertes de navires. La collecte et l’analyse des données qualitatives des ressources constituent l’une des fonctions principale de la gestion de la pêche. Cette collecte et cette analyse devraient inclure non seulement les captures, l’effort de pêche, mais aussi des données sur la sécurité. Cette collecte de données permettrait de répondre explicitement à l’objectif de gestion en terme d’augmentation de la sécurité et pourrait ensuite être utilisée pour définir les interventions à mettre en place. Une réglementation efficace ne peut être formulée que lorsque le problème est compris. Les informations concernant la sécurité doivent être régulièrement inclus dans les rapports de gestion et publiées sur des sites Web, y compris les informations positives comme les « jours de pêche sans accidents». Des audits de sécurité des réglementations de gestion en vigueur devraient également avoir lieu. Les professionnels de la sécurité doivent systématiquement examiner les réglementations de gestion et identifier si et comment ces dernières peuvent avoir un impact sur la sécurité. Les gestionnaires doivent impliquer les pêcheurs dans les audits de sécurité, et doivent leur demander comment la gestion affecte leur sécurité, et ce qui pourrait être fait pour rendre la pêche plus sûre.
  • Les politiques de l’aménagement de la pêche sont soient adoptées principalement pour atteindre les objectifs de gestion de la pêche, ils peuvent indirectement avoir un impact sur la sécurité en influençant comment, quand et ou les pêcheurs peuvent pêcher – ce qui en conséquence influence le choix que le pêcheur doit faire entre la sécurité et d’autres objectifs. Les politiques de gestion des pêches peuvent également avoir un impact sur le nombre de pêcheurs et de navires qui participent à l’activité de pêche, et donc le nombre de pêcheurs et de navires en danger.
  • Le perspective plus élargie est d’avoir les objectifs de sécurité comme une partie intégrée de l’aménagement des ressources.
  • Les changements climatiques modifient la répartition des espèces marines et d’eau douce qui sont généralement déplacées vers les pôles. Ces espèces voient se transformer la taille et la productivité de leurs habitats, ainsi que la saisonnalité de leurs processus biologiques. La hausse du niveau des mers, la fonte des glaciers, l’acidification des océans, la modification de la pluviosité, des eaux souterraines et du débit des cours d’eau auront des effets considérables sur de nombreux écosystèmes, dont les récifs coralliens, les terres humides, les cours d’eau, les lacs et les estuaires. La composition des espèces sera affectée et oblige le changement des pratiques de pêche et a déplacer les opérations. Les débarquements et les installations de transformation seront aussi affecte par les phénomènes extrêmes. Le moyens de existence et la sécurité des communautés qui habitent en terres basses étant les plus exposées au mer seront très affectés.
  • ATELIER presentation Nouadibou

    1. 1. ATELIERATELIER DEVELOPPEMENT REGIONAL DE LADEVELOPPEMENT REGIONAL DE LA FORMATION EN MATIERE DE PECHE DANSFORMATION EN MATIERE DE PECHE DANS LES PAYS REFMA/COMHAFATLES PAYS REFMA/COMHAFAT NOUAKCHOTT, MAURITANIENOUAKCHOTT, MAURITANIE 23 -26 MARS 200923 -26 MARS 2009 Robert LeeRobert Lee Fishery Industry OfficerFishery Industry Officer
    2. 2. PRESENTATIONPRESENTATION Travail du Service de la Technologie deTravail du Service de la Technologie de la Pêche (FIIT)la Pêche (FIIT) Formation et InitiativesFormation et Initiatives Sécurité en MerSécurité en Mer
    3. 3. Travail du Service de la TechnologieTravail du Service de la Technologie de la Pêche (FIIT)de la Pêche (FIIT)  Principalement au niveau MondialPrincipalement au niveau Mondial  Préparation des normes et standardsPréparation des normes et standards internationalesinternationales  Fournir Assistance aux niveau international,Fournir Assistance aux niveau international, régional et nationalrégional et national  Coopération et consultation avec lCoopération et consultation avec l’’OMI, OIT,OMI, OIT, Universités, ONGs et la société civile dans leUniversités, ONGs et la société civile dans le développement des conventions internationalesdéveloppement des conventions internationales
    4. 4. Coopération InternationaleCoopération Internationale  DDéveloppement des lignes directrices et standards avecéveloppement des lignes directrices et standards avec FAO/BIT/OMIFAO/BIT/OMI  CCode de sécurité des pêcheurs et des bateaux de pêcheode de sécurité des pêcheurs et des bateaux de pêche Partie A et BPartie A et B  DDirectives pratiques de sécurité et directives pratiques de sécurité et d’’hygiène (touthygiène (tout navire)navire)  DDispositions a prévoir en matière de sécurité etispositions a prévoir en matière de sécurité et dd’’hygiène pour la construction et lhygiène pour la construction et l’’équipement deséquipement des navires de pêche (+24 M)navires de pêche (+24 M)
    5. 5. Coopération InternationaleCoopération Internationale (suite)(suite)  Mesures de sécurité recommandées pour lesMesures de sécurité recommandées pour les navires de pêche pontes dnavires de pêche pontes d’’un longueurun longueur inférieure a 12 mètres et les navires de pêcheinférieure a 12 mètres et les navires de pêche non pontesnon pontes  Document d'orientation sur la formation et laDocument d'orientation sur la formation et la certification de personnel de navires de pêchecertification de personnel de navires de pêche  Membre du groupe par correspondance a laMembre du groupe par correspondance a la OIM sur le sous comite de la stabilité, lignes deOIM sur le sous comite de la stabilité, lignes de charge et de la sécurité des navires de pêche.charge et de la sécurité des navires de pêche.
    6. 6.  CContribue a la Convention (1977) etontribue a la Convention (1977) et Protocole (1993) de TorremolinosProtocole (1993) de Torremolinos  DDéveloppement de Convention STCW-Féveloppement de Convention STCW-F  OITOIT convention sur la Pêche No. 188convention sur la Pêche No. 188  PPréparation des matériaux pour leréparation des matériaux pour le séminaire régional sur la mise en œuvre duséminaire régional sur la mise en œuvre du Protocole de Torremolinos, BeijingProtocole de Torremolinos, Beijing Avec lAvec l’’OIT et lOIT et l’’OMIOMI
    7. 7.  Le plan dLe plan d’’action internationale visant à prévenir, àaction internationale visant à prévenir, à contrecarrer, à éliminer la pêche illicite, noncontrecarrer, à éliminer la pêche illicite, non déclarée et non réglementéedéclarée et non réglementée  Réduction des rejets des pêcheriesRéduction des rejets des pêcheries  La sécurité en mer – études, consultations,La sécurité en mer – études, consultations, ateliers régionaux, 2 projets régionaux en Afriqueateliers régionaux, 2 projets régionaux en Afrique de Lde L’’ouest et Asie du sud,ouest et Asie du sud, Autres actions internationalesAutres actions internationales
    8. 8.  LLe suivi contrôle et surveillance - systèmes,e suivi contrôle et surveillance - systèmes, réseau dréseau d’’experts, travail sur les plans pourexperts, travail sur les plans pour une base de données globale sur lesune base de données globale sur les bateaux de pêches et les contrôles desbateaux de pêches et les contrôles des ports par les Étatsports par les États  RRéduction des coûts énergétiqueséduction des coûts énergétiques  RRéhabilitation des pêcheries dévastées paréhabilitation des pêcheries dévastées par les désastres naturels et les conflits civilsles désastres naturels et les conflits civils Autres actions internationalesAutres actions internationales (suite)(suite)
    9. 9. FormationFormation  BBasée sur les besoins identifiés etasée sur les besoins identifiés et spécifiquesspécifiques  SSont sollicitées par les États Membresont sollicitées par les États Membres  RRelative au travail ou à un projet en courselative au travail ou à un projet en cours  SSont financées à travers des bailleurs deont financées à travers des bailleurs de fondsfonds  SStages, séminaires, formations courtestages, séminaires, formations courtes
    10. 10. MatérielsMatériels PédagogiquesPédagogiques http://www.fao.org/fishery/publications/search/en http://www.fao.org/fishery/
    11. 11. Initiatives  Études Régionales sur la sécurité en mer au Pacifique, Amérique Latine, Sud Ouest de l’Océan Indien, Afrique de l’ouest - CSRP 5 pays, Asie Sud-Ouest  Séminaires Régionaux sur la Sécurité en mer pour valider les études et sensibiliser les pays dans une région  Projet Global - La sécurité en mer • Projet Régional – Afrique de L’ouest • Projet Régional – Asie du Sud  Étude internationale sur la relation entre la sécurité en mer et l’aménagement de la pêche  Consultation d'experts sur les meilleures pratiques pour la sécurité en mer dans le secteur de la pêche
    12. 12. Securite en mer –Afrique de l’ouest  Mauritanie  Senegal  Cap Vert  Gambie  Guinee-Bissau  Guinee  Sierra Leone
    13. 13. Résultats Attendus  Les capacités des gouvernements nationaux et régionaux pour la mise en œuvre des dispositifs de la sécurité en mer et pour les programmes de sensibilisation sont renforcées  Les gouvernements nationaux et régionaux sont sensibles aux problèmes de la sécurité en mer  Une amélioration du système en place pour les signaler et analyse des accidents dans le secteur de la pêche artisanale
    14. 14. Activités du Projet  Ateliers Régionaux  Ateliers Nationaux  Personne referant au niveau national  Signalement des accidents harmonisée  Préparation de système de signalement des accidents standardisée  Programme de formation • Formation de +30 formateurs dans 6 pays • Comités de sécurité • Sensibilisation HIV et Genre • Site Sécurité pour Pécheurs en développement
    15. 15. Accidents West Africa Sept 2007 - July 2008 56 18 2 1 3 12 4 2 5 0 10 20 30 40 50 60 C apsize C ollision Piracy Fire A board LeakageM an overboard D rifting A stray O verload W eather Type of accidents Numberofaccidents
    16. 16. Always complete light blue shaded fields below Complete light yellow fields below for detailed analysis 1 Time and location of accident: Date of accident Location/Site nameType of area Lat Long Region Country 15/06/2008 Harris bay near shore 58 21.16-22 21.16 11 34.16 north Gambia 2 Particulars of fishing vessel: Type Design No of crew Registered ID Name Home port Owner other undecked catamaran 3 GG 143 nancy Banjul unknown Propulsion Hull material Length m Beam m Draught m Gross ton Year of build outboard > 40 hpwood 9.85 2.55 1.25 44 1962 3 Onboard equipment - Communication, navigation, safety equipment and life saving appliances: Fishing gear Navigation Safety Additional eqp 1 Additional eqp 2 Utilized equipmentFloatability encircling net sea chart and compasslife jackets hand torch hand flares hand flares sinks if flooded 4 Accidental event activity - type of accident Accident type Activity Loading cond man over board fishing fully loaded 5 Cause of accident -basic cause/external conditionds Contributing factors to and spcification of basic cause of accident Basic cause Visibility Weather Human factor Operation/organizationTechnical standardExternal factors negligence daylight moderate wind and wavelack of safety awarenessoperating outside design rangelow battery powerno contribution 6 Remidial actions - assistance, search and rescue operations: Assistance No of saved p. No of missing p. Type of assist Alert mode Alert time assistance from other vessel 4 1 repair alert call by onboad by cell phone1-6 h 7 Final consequences Fatalitis Injuries Ship Enviroment Other 1 1 vessel lost no oil spill 8 Additional information and comments - on the event, causes, consequences and actions Engine did not start after refuelling due to low battery power 9 Recommendations and actions taken - Lessons learnt and measures a How could the accident have been prevented? Better battery maintenance, checking b How could the assistance or rescue operations have been improved? c How could the consequences of the accident have been mitigated? d What actions have been taken after the accident - on the vessel, in the community, legal? e The reporteur's recommendations and suggestions for future actions 10 Reporteaur and quality check Reporteur Address Phone Date reported Report status Björn Forsman SSPA, Box 24001, 400 22 Göteborg 46,317,729,000 19/06/2008 test
    17. 17. Étude sur la relation entre l’aménagement de la pêche et la sécurité en mer  Fait en 2008  Mondiale - 18 études de cas  Effets positifs et négatifs  Manque d’information sur fatalités, blessures, accidents des navires  Manque de coordination entre les autorités maritimes et administration de la pêche
    18. 18. L’étude a trouvé • Les politiques de la gestion de la pêche peuvent avoir des vastes effets indirects sur la sécurité dans la pêche • Les systèmes de gestion de la pêche basée sur les quotas peuvent être plus mieux en termes de sécurité comparée avec les systèmes de accès libre • Des politiques de la gestion de la pêche inefficaces peuvent avoir les effets négative sur la sécurité • L’aménagement de la pêche peut avoir les effets positives a travers l’intégration de politiques de sécurité avec les politiques de l’aménagement de la pêche
    19. 19. Recommandations  Les gestionnaires de la pêche doivent:  être conscients que la manière dont la ressource est gérée agit sur les conditions de sécurité  considérer la sécurité comme un objectif à part entière de la gestion de la pêche  mettre en place des mécanismes de collaboration étroite et de coopération entre les administrations chargées de la sécurité et eux-mêmes  discuter avec des professionnels de la sécurité pour prendre conscience de la question de la sécurité et de son importance dans la gestion de la pêche
    20. 20. Gestion de la pêche traditionnelle Objectifs de préservation des ressources Objectifs économiques et sociaux ressources Gestion de la pêche Ou, quand et par qui le poisson est capture Quantité de poisson capture Résultats économiques et sociaux ressources Revenus, coûts et bénéfices a qui participe dans la pêche Résultats dans la préservation du ressource
    21. 21. Gestion de la pêche – Perspective élargie Objectifs de préservation des ressources Objectifs économiques et sociaux ressources Gestion de la pêche Ou, quand et par qui le poisson est capture Quantité de poisson capture Résultats économiques et sociaux ressources Revenus, coûts et bénéfices a qui participe dans la pêche Résultats dans la préservation du ressource Objectifs en sécurité Options, préférences et choix des pécheurs Facteurs direct et indirect qui ont un impact sur la sécurité Résultats en sécurité
    22. 22. ConclusionsConclusions  FAOFAO peut fournir une assistancepeut fournir une assistance au REFMAau REFMA à travers différents programmes PCT , UTFà travers différents programmes PCT , UTF  FFournir Lournir L’’Assistance TechniqueAssistance Technique • Développement de matériels spécifiquesDéveloppement de matériels spécifiques • Assistance ponctuelleAssistance ponctuelle  PPréparer des études spécifiquesréparer des études spécifiques • Étude de faisabilitéÉtude de faisabilité • Analyses des besoinsAnalyses des besoins
    23. 23. Adapter la formationAdapter la formation aux défis Futursaux défis Futurs  AAdaptation des pêcheries au changement climatiquedaptation des pêcheries au changement climatique  RRecherche decherche d’’un équilibre entre les besoins socio-économiques desun équilibre entre les besoins socio-économiques des communautés de pêche et la gestion durable des ressourcescommunautés de pêche et la gestion durable des ressources • Débarcadères plus résistantsDébarcadères plus résistants • Alertes précocesAlertes précoces • Sécurité en MerSécurité en Mer • Nouveaux engins adaptésNouveaux engins adaptés • Cogestion des ressourcesCogestion des ressources • Accès aux marchésAccès aux marchés • Mise en place du CCPRMise en place du CCPR • Sécurité SocialeSécurité Sociale • Intégration du Droit à LIntégration du Droit à L’’Alimentation et des Droits Humains dans les stratégies deAlimentation et des Droits Humains dans les stratégies de développementdéveloppement • Lutte contre piratesLutte contre pirates

    ×