36553687 rapport-de-stage-bp

25 985 vues

Publié le

0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
25 985
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
338
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

36553687 rapport-de-stage-bp

  1. 1. INTRODUCTION GENERALE Première partie : organisation fonctionnelle de la BPR I. Structure de la BPR II. Chiffres clésIII. Missions et attributions des différentes entités de la BPR 1- Fonction développement et réseau 2- Fonction risques et engagement 3- Fonction administrative et financière 4- Fonction ressources humaines 5- Fonction pilotage et contrôle de gestion 6- Fonction audit interne 7- Fonction juridique Deuxième partie : structure d’organisation et de fonctionnement de l’agence I. Présentation de l’agence 1-Chef d’agence 2-Chef de caisse a- Supervision des opérations de guichet b- Réalisation des travaux de back-office c- Gestion des moyens techniques et logistiques au niveau de l’agence 3-Chargé de produit 4- Caisse principale II.L’ouverture d’un compte A- Démarche d’ouverture 1- Les comptes courants 2- Les comptes chèques 1
  2. 2. 3- Les comptes sur carnet B- Les comptes en banque 1-Les comptes courants 2- Les comptes chèques 3- Les comptes sur carnet C- Les conditions d’ouverture d’un compte 1- Conditions générales 2- Conditions relatives à la l’identité D- Les formalités d’ouverture d’un compte 1- Le carton de spécimen de signature 2- Demande d’ouverture d’un compte E- Demande d’un chéquier, carnet ou carte guichetIII. Les principales activités d’une caisse A- Ouverture de caisse B- Le versement 1-Definition 2- Les différentes opérations d’un versement a- Le numéro de compte b- Le montant versé 3- Le versement déplace (VRD) C- Les instruments de paiement 1-La monnaie 2- Le cheque a- Définition b- Les conditions de forme et de fond c- Paiement sur caisse d- Paiement du cheque déplace e- Retrait au guichet 3- Cartes monétiques D- Arrêt de caisse E- Le changeIV. Service de la compensation CONCLUSION 2
  3. 3. Crée le 25 Mai 1928, la Banque Populaire est la première institutionfinancière du Maroc. Elle est depuis toujours aux côtés de ceux quientreprennent. Du nord au sud, d’Est en Ouest, partout au Maroc, elle s’investitpour faire de chaque région une force, de chaque culture une richesse et dechaque métier une source d’avenir. Le Groupe Banque Populaire est un groupement de banques qui est constituépar la Banque centrale et 12 Banques Populaires régionales. Il s’est fixé commeobjectif d’accompagner toute entreprise (PME, PMI, artisanales ou de services)à court ou à moyen terme. Le groupe Banque Populaire développe ses activités en direction de 5orientations majeures :  Modernisation des marchés de capitaux ;  Contribution au développement régional ;  Participation intensive au développement régional ;  Promotion de l’économie sociale ;  Développement de la Bancarisation. En application des dispositions de la loi 12/96 portant réforme du créditpopulaire du Maroc, le conseil d’administration de la Banque Centrale Populaire aprocédé le 27 Février 2001 à la transformation de la Banque Centrale Populaireen Société Anonyme à capital fixe. Selon le Rapport d’activité 2002, le capitalfixe s’élève aujourd’hui à hauteur d’au moins 51% par les Banques PopulairesRégionales et l’Etat. L’organisme central (BCP) assure la gestion des excédents de trésorerie desBanques Populaires Régionales, et la gestion des services d’intérêt commun auxorganismes du Crédit Populaire du Maroc (International- Informatique-Marketing stratégique…). Les Banques Populaires Régionales, quant à elles, sont àcapital variable, à Directoire et à conseil de Surveillance et sont implantées dans 3
  4. 4. 12 villes : AL Hoceima, Casablanca, Centre Sud, El Jadida- Safi, Fès- Taza,Laâyoune, Marrakech- Béni Mellal, Méknes, Nador, Oujda, Rabat- Kenitra,Tanger- Tétouan. PremièrePartie : Organisati onfonctionnel 4
  5. 5. le de la BPRI. STRUCTURE DE LA BPR 5
  6. 6. II. CHIFFRES CLES Les données ci-dessous concernent les chiffres clés de la BP Rabat-Kénitraà fin Mars et donnent une image synthétique sur ces principaux fondamentaux :Indicateurs Volume global de Observations Réalisation Nouvelles agences à ouvrir en 2005Nbres de point de 69 agences en exploitation conformément au programmevente d’investissementEffectif 695 agents Opération recrutement 2005 en cours de concrétisation une quarantaine de nouvelles recruesPortefeuille clientèle 323817 clients Objectif annuel de 29700 comptes à ouvrir 6
  7. 7. Porteurs de cartes 12677 cartesmonétiques commercialiséesRessources globales Un encours de 9.360 M En structure 61% ressources locales et DH 39% ressources MREEmplois L’encours global est de En structure 44% créance sur la 9 608 M DH clientèle ; 1% portefeuille titre et 54% créances sur les établissement de crédit et assimilésCréances en Un encours global de 809 Soit un taux de créances en souffrancesouffrance MDH de 16.52%Cœfficient d’emploi 52.3% III. MISSIONS ET ATTRIBUTIONS DES DIFFERENTES ENTITES DE LA BPR 1. Fonction développement & réseau Les missions assignées à cette entité peuvent être regroupée comme suit :• Appui technique et assistance au réseau de distribution pour la réalisation des principales actions programmées, et développement de leur fonds de commerce ;• Animation du réseau à travers l’organisation des visites régulières aux points de vente pour s’assurer du niveau de formation et de la connaissance des produits et services ;• Etablissement du bilan de l’opération MRE ;• Prise en charge des activités de communication externes destinées à consolider l’image de marque et à développer la vente des produits ; 7
  8. 8. • Mise en œuvre de la politique de distribution à travers les études d’implantation préalables des agences, de guichets de change et de GAB ;• Tenue des tableaux de bord mensuels sur le recouvrement des créances en souffrances et entreprise des démarches nécessaires pour recouvrer à l’amiable les créances auprès des débiteurs et coobligés ; 2. Fonction risques engagements Les attributions de la fonction Risques Engagements peuvent êtresynthétiser dans ce qui suit :• Evaluation globale du risque à priori en analysant toutes les informations et données susceptibles de renseigner sur : la nature des activités exercées, la situation financière du demandeur, la surface patrimoniale des actionnaires ;• Evaluation des garanties proposées, préparation et présentation des dossiers de crédit aux instances de décision ;• Prévention du risque en recherchant en permanence les indicateurs d’ordre financiers, comptables, économiques ou autres, susceptibles de déceler les entreprises à caractère défectueux ;• Surveillance globale sur les engagements (utilisation des lignes, réalisation des crédits..) et des délégataires ;• Analyse et suivi des régularisations des dépassements en concertation avec le réseau de distribution ;• Gestion administrative des engagements en établissant les états demandés par les organismes externes (autorités de tutelle …) conformément aux normes établis en la matière ;• Suivi de l’évolution des créances compromises et les réalisations en matière de passation et de récupération et de provisionnement ;• Gestion administrative du contentieux ; 3. Fonction administrative et financière Les missions dévolues à cette fonction peuvent être synthétiser commesuit :• Traitement du recouvrement des valeurs et la gestion des incidents de paiement ;• Gestion optimale de la trésorerie de la BPRK ; 8
  9. 9. • Prise en charge des écritures de centralisation (intérêts, charges, commissions..) ;• Réalisation des arrêtés comptables et des déclarations réglementaires ;• Assurer le vis-à-vis des auditeurs ;• Réalisation du programme d’investissement agrée et gestion du patrimoine mobilier, immobilier, équipements et installations techniques du siége et du réseau ;• Supervision des actions des intervenants dans le domaine informatique et de la téléphonie ;• Saisie des journées comptables des différentes entités de la BPR 4. Fonction ressources humaines Les missions et attributions de cette fonction peuvent être synthétisercomme suit :• Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences en mettant en place les plans de carrière et en identifiant les qualifications requises et les connaissances acquises par le personnel de la BPR ;• Élaboration du plan de recrutement de la BPR (opération recrutement 2005) ;• Validation des demandes de mobilités et les permutations inter- agences ;• Gestion administrative en assurant le traitement des éléments de rémunérations ;• Gestion sociale du personnel en traitant la prévoyance sociale du personnel ;• Assistance sociale et médicale au personnel ; 5. Fonction pilotage et contrôle de gestion Les missions attribuées à cette fonction peuvent être synthétiser commesuit :• Pilotage et contrôle de gestion en élaborant et actualisant le PMT en coordination des différentes entités de la BPR ;• Analyse financière à travers le diagnostic périodique de la situation financière de la BPR pour le compte des différents comités et entités de la BPR (comité suivi de performance, conseil de surveillance …) ; 9
  10. 10. • Elaboration et diffusion des statistiques périodiques sous forme de tableau de bord 6. Fonction audit interne Les missions et attribution de cette entité peuvent être décrites commesuit :• Réalisation des missions de contrôles selon les normes et dans les conditions prévus par la charte du contrôle interne ;• Définition des risques spécifiques à la BPR et les modalités de leur surveillance ;• Appréciation de l’efficacité du système de contrôle ;• Elaboration du reporting relatif aux résultats des travaux d’audit ;• Suivi des recommandations et instructions formulées ; 7. Fonction juridique Les attributions de cette fonction peuvent être répartis comme suit :• Etude d’un point de vue juridique des cas soumis par le réseau ou ceux relevés dans le cas d’un contentieux afin d’apporter les solutions et le conseil appropriés ;• Etude et élaboration des actes juridiques ;• Mise à jour du recueil des signatures autorisées ;• Elaboration des avenants modificatifs et les protocoles d’accord• Traitement des incidents liées à la gestion des comptes : comptes de succession, saisie arrêt, opposition.• Vérification de la régularité juridique des documents produits lors de l’ouverture des comptes (compte joint, personnes morales…...) 10
  11. 11. Deuxième partie: 11
  12. 12. Structured’organisat ion et de fonctionne ment del’agence AL AMALI. PRESENTATION DE L’AGENCE AL AMAL 12
  13. 13. Chaque banque populaire régionale a plusieurs agences qui ont un seul siègequi est indépendant des autres régions ; tous ces sièges ont une banque centrale. L’agence AL AMAL où j ai effectué mon stage est ouvert en Mars 2001 etsise au quartier Yâcoub El Mansour J5 Rabat et dépend de la succursale AllalBen Abdellah laquelle dépend de la Banque Populaire régionale de Rabat Kenitra. Le schéma suivant présente l’organigramme de l’agence AL AMAL Chef d’agence Chef de caisse Chargé de produits Caisse principale 1. le chef d’agence Sa responsabilité concerne le volet commercial, surtout la recherche desnouvelles relations commerciales, et superviser toutes les opérations en plus dela constitution des dossiers crédits 2. le chef de caisse Parmi ses principales taches on trouve : a. supervision des opérations de guichet - Contrôle les opérations initiées au niveau du guichet (opérations de caisse,incidents liés au fonctionnement des comptes de la clientèle : oppositions…) - Authentifier les opérations courantes conformément à la réglementationen vigueur. b. Réalisation des travaux de back-office - Procéder au rapprochement des supports des opérations avec les supportsde contrôle ; - S’assurer au quotidien du traitement des anomalies et des incidents(rejets fil de l’eau, anomalies des comptes internes, incidents relatifs auxmoyens de paiement…) ; - S’assure de la sécurité comptable, administrative et informatique (gestiondes caisses, arrêté de journée comptable, contrôles inopinés de la caisse, 13
  14. 14. situations comptables, délivrance d’attestations, classement des documents,conservation des valeurs et des moyens de paiement non retirés, travaux desauvegarde…) c. Gestion des moyens techniques et logistiques au niveau de l’agence - Assurer de la gestion optimale et sécurisée des stocks (imprimés,fourniture de bureau, formules de chèques de banques, chèques de guichet, bonsde caisse…) - Déclarer et suivre la résolution des incidents informatiques ; - Veiller en concertation avec le responsable d’agence au respect desprocédures relatives a la sécurité des personnes et des biens (alarme, gestiondes clés, accès à l’agence en dehors de l’horaire normal….) 3. chargé de produit Il a pour mission de vendre tous les produits de la banque populaire(contrats d’assurances, cartes monétique, remise de chèque…) 4. caisse principale Les opérations de caisse concernent essentiellement les retraits, lesversements de fond et les opérations de devises II. L’OUVERTURE D’UN COMPTE L’ouverture d’un compte est un acte important qui constitue l’entrée enrelation de la banque avec son futur client .A cette l’occasion, la banque doitveiller à rassembler tous les éléments permettant une bonne connaissance duclient. A. DEMARCHE D’OUVERTURE D’UN COMPTE 1. pour les majeurs : L’âge de la majorité pour chaque individu est fixé par sa loi nationale. La majorité des marocains musulmans des deux sexes est fixée à 18 annéesgrégoriennes révolues. Toute personne majeure sur laquelle la banque ne détientpas de renseignements défavorables peut,sur justification de son identité par laprésentation de la ou des pièces visées ci-dessus, obtenir l’ouverture d’uncompte, à condition toutefois qu’elle ne soit pas frappée d’incapacité. 14
  15. 15. 2. Pour les commerçants : Pour l’ouverture d’un compte courant au commerçant il convient d’exiger : la carte d’identité nationale un extrait d’inscription ou registre du commerce (modèle n°7) de date récente (moins de trois mois) le numéro d’identification fiscale 3. Pour les mineurs : Est considéré comme mineur toute personne dont l’âge est compris entre lanaissance et la majorité. Durant cette période le mineur est placé sous tutelle légale, testamentaireou dative. B. LES COMPTES EN BANQUE 1- Les comptes courants : Sont réservés aux commerçant appartenant à divers secteurs d’activitéspour leurs opérations professionnelles. 2. les comptes chèques : Sont ouverts aux personnes physiques ou morales pour leurs besoinspersonnels. Leurs soldes doivent toujours être créditeurs. 3. les comptes sur carnet : Ils ne peuvent être ouverts qu’à des personnes physiques. Aussi, c’est uncompte rémunéré, ses taux d’intérêts sont fixes par banque populaire. Lemontant déposé ne doit pas dépasser la somme de 300.000,00 dirhams, alors quele montant de chaque opération de versement ainsi que leurs soldes ne peuventêtre inférieures à 100 dirhams, sauf en cas de clôture de compte. C. LES CONDITIONS D’OUVERTURE DE COMPTE : 1- les conditions générales d’ouverture d’un compte : 15
  16. 16. Le client doit être majeur et de bonne moralité ; après cette image demarque l’ouverture du compte est reliée à un versement initial ou à ladomiciliation du salaire. Aussi, il existe une chance pour les aveugles et lesanalphabètes. Seulement, pour les premiers, il faut la présence d’une tiercepersonne avec lui pour l’ouverture du compte et les différentes opérations deretrait ; et pour les seconds il faut savoir signer 2. les conditions relatives à l’identité : Avant d’ouvrir un compte, il faut s’assurer de l’identité du client qui varieselon la fonction des personnes concernées : physique ou morale.• Personnes physiques : leur identité est déterminé par la carte d’identité nationale ou le passeport. Mais actuellement, la C. I .N est obligatoire. Les commerçants sont tenus de présenter en plus un extrait de registre decommerce et la patente ; les étrangers doivent présenter une carte de séjourvalide.• Personnes morales : Chaque société a des pièces à produire pour l’ouverture de comptes. D. LES FORMALITES D’OUVERTURE DE COMPTE : 1. le carton de spécimen de signature : Il porte l’identification du client ainsi que les modèles de signature qui sontune base de contrôle pour les retraits, cette signature peut être conjointecomme le cas des associés titulaires d’un seul compte, il faut la présence de lasignature de tous les associés, ou une réciproque d’un seul associé. 2. la demande d’ouverture d’un compte : La demande est sous forme d’un imprimé à remplir ; dans certain cas,cette demande présente des particularités comme :• La demande des D .A. T sont sous forme d’un contrat signer par le client qui doit respecter le contenu du contrat.• Les comptes courants comprenant un signe commercial.Cet imprimé indique quatre gestions :-Gestion des personnes-Gestion des personnes physiques 16
  17. 17. -Gestion des adresses-Gestion de compte E. LA DEMANDE D’UN CHEQUIER, CARNET OU CARTE GUICHET 1. Le chéquier : Dés l’ouverture d’un compte, la demande du chéquier se présente sousforme d’un reçu à remplir, ce dernier indique le numéro de compte, l’intitulé,l’adresse et la signature. Les banques délivrent de différentes formules de chéquiers, comme 10pages de chèques pour la délivrance du premier carnet. Les autres formules sontde (10-20-40 chèques), cela dépend de la fonction de la nature du compte. 2. La demande du carnet : Cette demande est immédiate, il suffit de remplir le carnet dés que leclient a l’envie d’avoir un compte sur carnet. 3. La demande de la carte guichet : Il suffit de faire la demande à son agence et remplir l’imprimé prévu à ceteffet, le client recevra son code confidentiel à l’adresse indiquée. Il fautprésentation du code pour recevoir sa carte.III. LES PRINCIPALES ACTIVITES D’UNE CAISSE A. OUVERTURE DE CAISSE Au début de chaque journée, le guichetier ouvre la caisse par la transactionO .V. C (ouverture de caisse) et compare les billets et les pièces existant avecles montants figurés sur l’écran. B. LE VERSEMENT : 1. définition Le versement (V. E. R), c’est l’action d’apporter l’espèce à une caisse par unclient, pour son bien d’alimentation. Ce versement peut être soit versé par le client lui-même ou par une tiercepersonne. 17
  18. 18. 2. Les différentes opérations d’un versement a. Le numéro de compte : Le numéro de compte est un numéro qui ne peut appartenir qu’à une seulepersonne. Ce numéro a 16 positions et se partage en quatre : Générique ; Radical ;Plural ; et Clef. Exemple : 21211 5014946 000 7 13 Générique Radical Plural Clef RID Le numéro de compte a de différents génériques qui sont utilisés par touteles banque populaires :-21111 : Compte particulier-21211 : Compte commerçant-21621 : Compte artisanat-21330 : Compte sur carnet b. Le montant versé : C’est le montant d’espèces versées par le client à la banque. Tout d’abord, lecaissier mentionne ce montant ; après, il compte chaque billet et pièces à part,tout en séparant les billets (200-100-50-20-10) et les pièces (10-5-1-0.5-0.20-0.1-0.05). Après le calcul du montant versé, il vérifie si le montant d’opérationest le montant du calcul sont égaux. 3. le versement déplacé (V. R. D) : C’est le versement d’espèces par un client ou non de l’agence, pourl’alimentation de son compte ou celui d’un autre client. Le compte n’existe pasdans l’agence, mais dans une autre banque populaire régionale. Il faut mentionner le nom du bénéficiaire, ainsi que son générique et le codede la banque et de l’agence. Il existe trois sortes de versements déplacés : a) Entre une agence et son siège et inversement b) Entre deux agences d’une même banque populaire régionale c) Entre deux agences de deux banques populaires 18
  19. 19. C. LES INSTRUMENTS DE PAIEMENT 1. La monnaie : La monnaie est un de paiement susceptible d’être immédiatement employéen vue d’effectuer des règlements. On distingue trois sortes de monnaies : La monnaie fiduciaire -La monnaie scripturale -La quasi-monnaie. 2. le chèque : a. Définition : Le chèque est un ordre écrit, adressé par le titulaire d’un compte à unebanque d’avoir à payer à vue une somme déterminée au profit d’un tiers ou de lui-même. Il existe une analogie entre : -Le tireur : celui qui ordonne le paiement par le débit de son compte -Le tiré : la banque du titulaire du compte qui paie le chèque établi -Le bénéficiaire : partie en faveur de laquelle le chèque est établi. b. les conditions de forme et de fond :*Condition de forme : Il doit mentionner : -La dénomination de chèque doit être insérée dans le texte -Le montant et la somme à payer sont inscrits en chiffres (coin droit) et ent toute lettres dans le libellé. -Le nom du tiré -L’indication du lieu ou le paiement doit être effectué ainsi que la date -La signature Si l’une de ces mentions ci-dessous ne figure pas, le chèque n’est pas validé.*Conditions de fond : Il faut d’abord s’assurer de la signature, ainsi que de la provisioncorrespondante au montant indiqué sur le chèque. c. Paiement sur caisse : 19
  20. 20. En premier lieu, le guichetier procède à ‘la toilette du chèque’ tout envérifiant : Le lieu de paiement du chèque ; l’existence de la signature du tireur La conformité entre le montant en chiffres et en lettres ; L’existence du lieu et la date d’émission du chèque (il ne faut pas qu’elle dépasse un an et huit jours.) d. Paiement du chèque déplacé :Il existe deux cas :*Paiement du chèque entre deux agences de la même banque populaire régionaleet entre une agence et son siège*Paiement du chèque déplacé entre deux agences de la banque populairerégionale. e. Retrait au guichet : Les gens qui n’ont pas de chéquier peuvent retirer de l’argent grâce à unchèque guichet que le manipulateur leur fait signer.Le chèque guichet a trois feuillets : - Deux feuillets (1 et 3) sont gardés par l’agence - Un feuillet (2) est donné au client comme pièce justificative. La présence de la carte d’identité nationale et le visa du chef de caisse sontobligatoires. 3. Les cartes monétiques : Ce sont des cartes réservées aux clients de la banque populaire pour retirerde l’argent de leur propre compte, en cas de déplacement ou de clôture de lacaisse. D. ARRET DE CAISSE A la fin de chaque journée, le manipulateur procède à l’arrêt de caisse. Il utilise la transaction C. A .I (gestion de taille de la caisse). Il compte lesexistants de la caisse et les compare avec le nombre de billets et de piècesfigurés sur l’écran ; ces derniers doivent être égaux aux existants. Ensuite, parla transaction A. R .C, il compare le total des versements et paiements, puis il 20
  21. 21. arrête la caisse. En dernier lieu, il fait sortir une hard copie de toutes lestransactions. La caisse étant au juste, le caissier met le total de ces existants danscoffre fort à combinaisons. C. LE CHANGE Le change est l’opération d’achat ou de vente de devises contre la monnaienationale (le dirham). Avec une machine, on observe le billet pour savoir s’il est falsifié ; si c’est lecas ; la machine reflète une lumière violette. Après vérification, on multiplie le montant de la devise par le cours appliquéIV. SERVICE DE LA COMPENSATION La compensation est une technique utilisée par les banques pour latransmission et le règlement de plusieurs opérations initiées dans l’une d’elles etdevant se dénouer dans une autre, son but est d’éviter les présentations destitres de créances, aux guichets payeurs, et de parvenir à des règlements parsimple différence. Ainsi ce service présente les effets, les chèque et virementseffectués et reçoit ceux rendus. Ce travail s’effectue à la chambre decompensation de BANK AL MAGHREB. Les participants déterminent toutd’abords leurs soldes par rapport à chacun de leurs confrères par l’addition deces derniers. Le solde doit être communiqué au plus vite au trésor. 21
  22. 22. Le rôle de la banque populaire ne se limite pas à la réception et à latransmission d’espèces, mais présente de nombreuses activités différentes l’unede l’autre. Chaque activité de l’agence nécessite la précision. Par exemple, leversement, le paiement et le change nécessitent la précision du calcul ; la remisede chèque, la précision du numéro de compte et savoir si le chèque doit êtreremis à l’escompte ou à l’encaissement…. La banque populaire a mis à la disposition des ses clients toute une gammede produits et services comme la carte client qui est réservé au numéro decompte pour que le client puisse verser et retirer son argent facilement ; leretrait guichet pour les retraits immédiats sur caisse en cas de la non présencedu chèque et différentes autres cartes (WAFRA, TARWA, SAFWA, Carte VisaClassique, Visa international) Ajoutons à cela le fait que le client peut connaître la situation de soncompte tout en demandant un solde qui indique le montant existant à son compteou bien un historique qui mentionne les différentes opérations de versement etretraits effectués avec un détail du jour et numéro de chèque. La banque populaire fidélise ses clients grâce a de nombreux et differentsservices qui rendent la tache aisée et permettent de bonnes transactions entrele client et la banque. 22

×