Kypho spine jack copie

4 003 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 003
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Kypho spine jack copie

  1. 1. LES FRACTURES DU RACHIS THORACO- LOMBAIRENOUVELLE APPROCHE THERAPEUTIQUE DOCTEUR JEAN-LUC BARAT HOPITAL PRIVÉ CLAIRVAL
  2. 2. LES BASES PHYSIO- PATHOLOGIQUES
  3. 3. LA CLASSIFICATION DES FRACTURES VERTEBRALES (Magerl)
  4. 4. EPIDEMIOLOGIE Les fractures vertébrales par compression sont très fréquentes Les Fractures vertébrales par compression ne sont que trop rarement diagnostiquées et traitées Les Fractures vertébrales par compression ont un impact sévère sur les patients et la société IOF: International OsteoporosisFoundation La Fondation internationale contre l’ostéoporose (IOF) est une organisation non lucrative qui représente 195 associations dans 92 régions du monde. http://www.iofbonehealth.or g
  5. 5. LES FVC SONT FREQUENTES20-25% des femmes et des hommes de race blanche âgés de plus de 50ans ont déjà eu une FVC.Chez les femmes de plus de 80 ans, la prévalence du risque de fracturevertébrale est de 50%. L’incidence des fractures ostéoporotiques selon l’âge et le sexe
  6. 6. LES FVC SONT MAL DIAGNOSTIQUÉES Chez des patients âgés et hospitalisés à qui l’on avait fait une radiographie du thorax de profil, moins de 50% des fractures vertébrales identifiées ont été mentionnées dans les comptes-rendus radiologiques. Seules 40% des femmes âgées chez qui des fractures vertébrales étaient clairement identifiables sur les radios ont été adressées pour une ostéodensitométrie (DXA) (moins de 20% chez les hommes).
  7. 7. LES FVC ONT DES RÉPERCUSSIONS CHEZ LES PATIENTSToutes les FVC sontassociées à unemorbidité, même les FVC asymptomatiquesLes fractures vertébrales entraînent une déformation importante de la colonne, desdouleurs dorsales et ont des conséquences cliniques ET biomécaniquesEn cas de fractures vertébrales cliniques, le taux de mortalité apparaît comme 8 foisplus élevé, ce qui est du même ordre que le taux de mortalité consécutif aux fracturesde la hanche. Tous les types de fractures vertébrales sont associées à une morbidité
  8. 8. FVCFVC (Fracture Vertébrale par Compression): Fracture stable de la colonne antérieure du rachis sans conséquences neurologiquesEllesapparaissentlors d’un évènementtraumatique plus oumoins important selonl’existenceou non d’unepathologiesousjacentetelleque: 1. Ostéoporose (PrimaireouSecondaire) 2. Cancer (MétastaseosseuseouMyélome Multiple)Un diagnostic et un traitementprécocesont indispensables afin de maximiser les résultatscliniques.
  9. 9. CONSEQUENCES CLINIQUESLes fractures vertébrales entraînent une augmentationsignificative de la morbidité et de la mortalité. Taux de mortalité selon le nombre de fractures vertébrales courantesDiminution de l’indépendance et de la qualité de vieDiminution de la taillePtose abdominaleDouleurs dorsales aiguës et chroniquesDifficultés à respirer (perte de volume respiratoire)DépressionReflux et autres symptômes gastro-intestinauxLimitations de la mobilité de la colonne (difficulté à sepencher, à se lever, à s’habiller, à monter les escaliers…)
  10. 10. CONSEQUENCES BIOMECANIQUES Augmentation des risques de fracturesadjacentes (Cascade de fractures)  Risquerelatifaprès 1 fracture x3,2  Risquerelatifaprès 2 fractures x9,8  Risquerelatifaprès 3 fractures x23,3 Risque de dégénérescencediscale Douleursfacettaires Déséquilibre du rachisengendrant des dysfonctionnementsmusculaires
  11. 11. NOUVELLE APPROCHEUntraitement complet des FVC doitdoncprendre en compte:• les problèmescliniques (en particulier la douleur)• les problèmesbiomécaniques
  12. 12. RESTAURATION ANATOMIQUELa référence en traumatologie: Réduction + Fixation1- Réduction Anatomique 2- Fixation• Restaurer la physiologie • Traiter la douleur• Restaurer la biomécanique • Fixer la réduction
  13. 13. SpineJack®: l’idée Cause mécanique des FVC: Force de compression unidirectionelle cranio-caudale excessive Mécanisme de réduction des FVC:Force de distraction unidirectionelle cranio-caudale controlée
  14. 14. SpineJack®: l’idéeAdaptation du concept de „cric“ à la réduction des fractures vertébrales 1. Expansion cranio-caudale contrôlée 2. Maintien de la restauration avant l’injection du ciment 3. Préservation des trabécules osseuses
  15. 15. SpineJack®: la technique chirurgicale1. Contrôle du positionnement de l’implant • S’adapte au type de fracture • Instruments de préparation adaptés à l’implant
  16. 16. SpineJack®: la technique chirurgicale2. Contrôle de l’expansion de l’implant • “Implants tube” maintenant l’expansion à chaque mm à partir de 11mm • Possibilité d’appliquer une expansion dissymétrique entre les 2 implants
  17. 17. SpineJack®: la technique chirurgicale3. Contrôle de la stabilisation • Point d’entrée antérieur • Implant solidarisé à son tube prolongateur (pas de migration postérieure du ciment possible)
  18. 18. SpineJack®: l’opération
  19. 19. Comment mesurer la Restauration Anatomique?CT-Scan Pré-op. Objectif: Utiliser les reconstructions 3D pour évaluer la restauration obtenue suite à la pose de l’implantCT-Scan Post-op. Fusion des 2, par rapport à l’arc postérieur Vertèbres « superposées » et comparables l’une à l’autre
  20. 20. SpineJack®Restauration anatomique:Une restauration anatomique de la morphologie de la vertèbre mesurableContrôle:Une adaptabilité a tout type de FVC même les plus complexesRésultats cliniques:Réduction immédiate et significative de la douleur et amélioration de laqualité de vie
  21. 21. SpineJack® (cas 1)• Patient: femme, 34 ans•Activitéprofessionnelle: pharmacienne•Niveau: L1 (excellentequalitéosseuse)• Age fracture: 12 jours (accident voiture)• Classification Fracture: Radio: A1.1 (1er diagnostic)• VAS score pré-op : 7.3
  22. 22. Evaluation Pré-op
  23. 23. Evaluation Pré-op
  24. 24. Evaluation Pré-op• Classification Fracture CT Scan: A3.2 (diagnostic révisé)
  25. 25. Procédure• 2mL de ciment ont été injectés dans chaque pédicule• Temps de procédure : 35min
  26. 26. Evaluation Post-op
  27. 27. Evaluation Post-op Suivi à 3 mois
  28. 28. Evaluation Post-opAvant Après
  29. 29. Evaluation Post-op34%Plateau Supérieur Plateau Inférieur
  30. 30. Résultats• Sortie : 2 jours• Retour au travail: 4 semaines après la sortie• Corset non nécessaire en post-op• Pas de fuite de ciment ou d’infection reportées• VAS post-op : 3,1
  31. 31. SpineJack® (cas 2)• Patient: Homme69 ans• Classification Magerl: A1.3• Niveau: T12• Cause de la fracture: Trauma, avec osostéoporotique• Age Fracture : 20 jours• VAS pré-op: 7,2
  32. 32. Evaluation Pré-op
  33. 33. Evaluation Post-op
  34. 34. Evaluation Post-opPlateau Supérieur Plateau Inférieur
  35. 35. Evaluation Post-op• Nbre de SpineJack : 2• Sortie : 2 jours après la chirurgie• Complications reportées : fuite ciment, non symptomatique• VAS post-op: 2,6 6 mois: 0,0 12 mois : 0,0
  36. 36. SpineJack® (cas 3)• Patient: Homme79 ans• Classification Magerl: A2.3• Niveau: L1• Cause de la fracture: Trauma, avec osostéoporotique• Age Fracture : 45 jours• VAS pré-op: 7,2
  37. 37. SpineJack® (cas 4)• Patient: Femme 85 ans• Classification Magerl: A3.2• Niveau: L4• Cause de la fracture: Trauma, avec osostéoporotique• Age Fracture : 20 jours• VAS pré-op: 7,2
  38. 38. Stratégie thérapeutique Une double approche TRAITEMENT DE LA VCFOPERATION CHIRURGICALE Réaction rapide Traitement de la fracture
  39. 39. Stratégie thérapeutique Une double approche TRAITEMENT DE LA VCFOPERATION CHIRURGICALE TRAITEMENT MEDICAL Réaction rapide Action à long terme Traitement de la fracture Suivi de la pathologie
  40. 40. Equipe interdisciplinaire L’approche classique GÉNÉRALISTE RHUMATOLOGUE RADIOLOGUE CHIRURGIEN
  41. 41. Equipe interdisciplinaire Une nouvelle approche GÉNÉRALISTERADIOLOGUE RHUMATOLOGUE CHIRURGIEN

×