DEVIS PROGRAMME- GIZC
Réseau des îles de Basse Casamance
-----------
« Charte » locale pour une Gestion
Intégrée des Zones...
SOMMAIRE
Avant Propos_________________________________ 3
Préambule:___________________________________ 5
Titre I : Concept...
Avant Propos
Bénéficiant d’un accompagnement du Gouvernement du Sénégal à travers le
Projet de Gestion Intégrée des Zones ...
concernant des projets prioritaires sur l’accès à l’eau potable, le
désenclavement et la lutte contre l’érosion côtière.
-...
Préambule:
Les Représentants des villages insulaires de
- Carabane, Ourong, Ehidj, Wendaye, Sifoka, Cachouane et Gnikine
d...
Sont convenus de ce qui suit :
Titre I : Concepts
Article 1
Aux fins de la présente Charte, les expressions et termes suiv...
Article 3 : zone d’application
La zone d’application de la Charte correspond aux territoires des villages
concernés. Ce te...
Article 5 Comité restreint
Un Comité restreint constitué de huit (8) membres, dont quatre (4) titulaires et
quatre (4) sup...
travers
l’aménagement de
la piste de
Cachiouane
o Recherche de
partenariat pour
renforcer les
plateaux
techniques des
disp...
dragage pour
lutter contre
l’érosion côtière
Appui aux activités
productives
acquisition de
pirogues pour les
groupements ...
Formation et
encadrement des
associations de
producteurs et des
commerçants
financement de micro
projets villageois
(poula...
Article 7 : Durée de la Charte
La Charte, à travers les actions à mettre en œuvre, s’inscrit dans une
perspective à long t...
Diogué, Boko
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Charte locale du Réseau des Iles de Basse Casamance pour la Gestion Intégrée des Zones Côtière

205 vues

Publié le

Cette charte est un engagement des iles de la basse Casamance à parler d'une seule voix pour la protection de leur environnement et le développement local.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
205
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Charte locale du Réseau des Iles de Basse Casamance pour la Gestion Intégrée des Zones Côtière

  1. 1. DEVIS PROGRAMME- GIZC Réseau des îles de Basse Casamance ----------- « Charte » locale pour une Gestion Intégrée des Zones Côtières en Basse Casamance Carabane, 11 Septembre 2015
  2. 2. SOMMAIRE Avant Propos_________________________________ 3 Préambule:___________________________________ 5 Titre I : Concepts______________________________ 6 Article 1 Titre II : Objet et zones d’application de la Charte___ 6 Article 2 : Objet Article 3 : zone d’application Titre III : Pilotage et Plan d’actions du Réseau _____ 7 Article 4 : Comité de pilotage du Réseau Article 5 Comité restreint Article 6 : Matrice d’actions prioritaires du Réseau Article 7 : Durée de la Charte
  3. 3. Avant Propos Bénéficiant d’un accompagnement du Gouvernement du Sénégal à travers le Projet de Gestion Intégrée des Zones Côtières (PGIZC) financé par l’Union Européenne, les communautés insulaires de la Basse Casamance ont décidé de mutualiser leurs efforts pour s’engager dans un processus de GIZC. En tant qu’approche participative et inclusive, la GIZC est mise en avant pour prendre en compte, simultanément, la fragilité des écosystèmes et des paysages côtiers, la diversité des activités et des usages, leurs interactions, la vocation maritime de certains d’entre eux, ainsi que leurs impacts à la fois sur la partie marine et la partie terrestre. Des activités de sensibilisation, d’information et de renforcement des capacités menées au profit des populations locales, ont révélé que les îles de la basse Casamance partagent les mêmes difficultés liées notamment à l’érosion côtière, l’enclavement, les difficultés d’accès aux services sociaux de base, mais aussi à l’exploitation ou la valorisation des ressources côtières. La solution que ces communautés côtières ont reconnue consiste à développer une solidarité pour, d’une part, harmoniser les interventions en matière de lutte contre l’érosion côtière et, d’autre part, mutualiser les initiatives de désenclavement et les actions de valorisation des ressources côtières. Il est par ailleurs important de préciser qu’au delà des villages insulaires, le processus de mutualisation s’articule globalement à trois échelles : - A l’échelle régionale, un Comité régional a été mis en place pour appuyer les acteurs locaux dans le cadre de ce processus. Ledit Comité, présidé par le Gouverneur intègre l’ensemble des Service Régionaux, ainsi que des projets et autres partenaires intervenant dans la région. - A l’échelle Communale, les deux collectivités locales concernées (Diembéring et Kafountine) sont disposées à s’engager dans une Entente Intercommunale afin de pouvoir accompagner les zones insulaires
  4. 4. concernant des projets prioritaires sur l’accès à l’eau potable, le désenclavement et la lutte contre l’érosion côtière. - A l’échelle des villages insulaires, la mise en réseau, proprement dite, se traduit par la signature d’une « Charte » locale, laquelle engage les différents villages insulaires à mener ensemble des actions de proximité en matière d’aménagement, de protection et de valorisation des ressources côtières. La signature d’une « Charte » est donc une étape majeure dans le processus d’appropriation de la démarche GIZC au niveau des populations locales, notamment des îles de Basse Casamance.
  5. 5. Préambule: Les Représentants des villages insulaires de - Carabane, Ourong, Ehidj, Wendaye, Sifoka, Cachouane et Gnikine dans la Zone de Diembéring - Kassel, Hillole, Couba, Coumbaloulou, Mantate, Kaillo, Boune, Saloulou, Bakassouck, Hitou, Haere, Niomoune, Diogué, Boko, dans la zone de Kafountine Soucieux de mettre à profit leurs liens historiques et communautaires dans le cadre d’une coopération féconde entre villages insulaires de Basse Casamance Considérant la nécessité de s’appuyer sur leurs liens de bon voisinage pour favoriser une gestion durable et concertée de l’Environnement et des ressources côtières; Conscients du potentiel organisationnel et de la capacité de mobilisation des villages insulaires pour l’intérêt communautaire des îles de Basse Casamance; Conscients de la nécessité de s’approprier les bonnes pratiques en matière de Gestion Intégrée des Zones Côtières ; Considérant l’importance de s’approprier des règles coutumières, de la législation nationale, ainsi que des principes devant garantir une gestion et une utilisation durable des écosystèmes côtiers Désireux de mettre en place un cadre à la fois durable et évolutif d’échanges, de partage et d’harmonisation des expériences et des bonnes pratiques en matière de lutte contre l’érosion côtière Convaincus de la nécessité d’agir ensemble pour garantir progressivement à chaque village insulaire une meilleure accessibilité, des mécanismes de lutte contre l’érosion côtière et de valorisation des produits locaux Soucieux de la nécessité de formaliser le Cadre inter-villageois de pérennisation de la dynamique enclenchée par le Projet de Gestion Intégrée des Zones Côtières (PGIZC),
  6. 6. Sont convenus de ce qui suit : Titre I : Concepts Article 1 Aux fins de la présente Charte, les expressions et termes suivants désignent : « Charte » : le présent document « Villages concernés » : villages parties prenantes et signataires de la présente Charte Gestion Intégrée des Zones Côtières (GIZC) : approche participative et inclusive de gestion des ressources côtières qui prend en compte, simultanément, la fragilité des écosystèmes et des paysages côtiers, la diversité des activités et des usages, leurs interactions, la vocation maritime de certains d’entre eux, ainsi que leurs impacts à la fois sur la partie marine et la partie terrestre Réseau : Réseau des îles de Basse Casamance pour une GIZC (RIBC-GIZC) Titre II : Objet et zones d’application de la Charte Article 2 : Objet La Charte locale de GIZC a pour objet : - de Formaliser le regroupement des villages concernés par la création du Réseau des Iles de Basse Casamance pour une Gestion Intégrée des Zones Côtières (RIBC-GIZC) - de définir les modalités de pilotage et d’intervention du Réseau au profit des villages concernés - de définir un plan d’actions prioritaires du Réseau destinées aux villages concernés
  7. 7. Article 3 : zone d’application La zone d’application de la Charte correspond aux territoires des villages concernés. Ce territoire s’établit en quatre sous zone : - la sous-zone des îles de Carabane-Diembéring - la sous-zone des îles Karone - la sous-zone des îles du Bliss - la sous-zone des îles du Petit Kassa La Zone d’application peut toutefois être élargie à d’autres villages insulaires si le contexte évolue. Titre III : Pilotage et Plan d’actions du Réseau Article 4 : Comité de pilotage du Réseau Le Comité de Pilotage du Réseau est chargé : - de valider les actions prioritaires à mener au bénéfice des acteurs insulaires, - de faire le lobbying et le plaidoyer auprès des collectivités locales de Diembéring et de Kafountine pour le financement du plan d’actions - de nouer des partenariats avec les collectivités locales, ainsi que acteurs du public, du privé, des ONG et Organisations de la Société Civile, pour la réalisation des actions retenues - de Coordonner au niveau local, l’exécution des actions retenues en matière de lutte contre l’érosion côtière, le désenclavement, la valorisation des produits locaux Le Comité de pilotage du Réseau est composé d’un représentant de chaque village concerné. Il est dirigé par un Coordinateur, suppléé par un adjoint, choisis parmi les membres du Réseau de façon démocratique. Le Comité de Pilotage se réunit une fois par an sur Convocation du Coordinateur. Il peut, au besoin, se réunir en session extraordinaire.
  8. 8. Article 5 Comité restreint Un Comité restreint constitué de huit (8) membres, dont quatre (4) titulaires et quatre (4) suppléants, choisis au quota de deux (2) représentants par sous- zone, désignés par le Comité de pilotage, est créé au sein du Comité de Pilotage. Le Comité restreint a pour mission de préparer les rencontres du Comité de Pilotage et d’orienter l’action du Comité de Pilotage. Le Comité restreint peut, au besoin, être élargi à un ou des représentants de service (s) technique (s) régional (aux), notamment celui de l’Environnement, de la pêche, du tourisme, de l’agriculture, etc. ou à toute personne ressource dont la contribution est jugée utile par ledit Comité. Article 6 : Matrice d’actions prioritaires du Réseau Domaine d’action Actions prioritaires Localité(s) Partenaires Désenclavement o acquisition de vedettes (10) ; o acquisition d’embarcations à fond plat et aménagement des quais de débarquement ; o o acquisition de péniches médicalisées pour appuyer le personnel médical (4); o Désenclavement de la Sous Zone Carabane- Diembbéring à Toutes les îles Etat, Collectivités locales, ONG, Associations, secteur privé, Partenaires Techniques et Financiers
  9. 9. travers l’aménagement de la piste de Cachiouane o Recherche de partenariat pour renforcer les plateaux techniques des dispensaires et maternité des îles o Renforcement du réseau téléphonique et accès à ‘internet o Renforcement de l’électrification rurale Lutte contre l’érosion côtière • Mise en place d’un comité inter villageois de veille environnementale • campagnes de sensibilisation contre le déboisement, l’extraction de sable; • reboisement et mise en place d’ouvrages de protection • • Création d’une Aire Marine Protégée du Petit Casa pour une meilleure protection des écosystèmes des îles • • Utilisation des sédiments du Toutes les îles Etat, Collectivités locales, ONG, Associations, secteur privé, Partenaires Techniques et Financiers
  10. 10. dragage pour lutter contre l’érosion côtière Appui aux activités productives acquisition de pirogues pour les groupements de femmes de chaque village pour l’exploitation des huitres et autres produits de pêche Renforcement du tourisme de proximité (création d’auberges de jeunes) installation de chaines de froid (2) mise en place de magasins de stockage et d’entrepôts de conservation (3) mobiliser des intrants pour amender les terres et améliorer les rendements aménagements de digues pour freiner la salinisation des terres Toutes les îles Etat, Collectivités locales, ONG, Associations, secteur privé, Partenaires Techniques et Financiers
  11. 11. Formation et encadrement des associations de producteurs et des commerçants financement de micro projets villageois (poulailler, miellerie à base de palétuviers, etc.) Valorisation des produits des terroirs Eau et Assainissement Aménagement d’un système d’adduction en eau potable (système de forage) Aménagement de système accès à l’eau avec les énergies renouvelables (désalinisation) Construction de latrines adaptées au milieu Toutes les îles Etat, Collectivités locales, ONG, Associations, secteur privé, Partenaires Techniques et Financiers
  12. 12. Article 7 : Durée de la Charte La Charte, à travers les actions à mettre en œuvre, s’inscrit dans une perspective à long terme. Le comité de pilotage s’engage ainsi à réexaminer régulièrement le contenu de la charte et, en cas de besoin, le modifier selon l’évolution du contexte. Ont signé ce 11 Septembre 2015: Carabane, Ourong, Ehidj, Wendaye, Sifoka, Cachouane Nikine Kassel, Hillole, Couba, Coumbaloulou, Mantate, Kaillo, Boune, Saloulou, Bakassouck, Hitou, Haere, Niomoune,
  13. 13. Diogué, Boko

×