Le nucléaire, une chance et un défi pour l’emploi des jeunes

362 vues

Publié le

Véronique ROUZAUD, Directrice des Ressources Humaines d'AREVA
Présentation lors de la convention SFEN du 4 avril 2013. Retrouvez la vidéo de la conférence à la fin de la présentation ou sur youtube.
http://youtu.be/KXdExCZzuAs

Publié dans : Carrière
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
362
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le nucléaire, une chance et un défi pour l’emploi des jeunes

  1. 1. Le nucléaire,Une chance et un défi pour l’emploi des jeunes 110 000 postes à pourvoir d’ici fin 2020 Véronique Rouzaud DRH groupe AREVA Paris, le 3 avril 2013
  2. 2. 50% des effectifs à renouveler d’ici 2020 ►Au 60 % des moins recrutements concerneront les jeunes sortant de formation initiale ►La filière représente 125 000 emplois directs ou 220 000 emplois directs et indirects dans les métiers techniques. ► Proportion équivalente de cadres, d’ETAM et d’ouvriers. 110 000 recrutements d’ici 2020! 2
  3. 3. Attirer les jeunes dans les métiers techniques de notre filière► La filière réalise 80% de ses recrutements sur des métiers techniques nonspécifiques au nucléaire.►Compétition forte sur des profils recherchés par les autres secteursindustriels.►Manque d’attractivité de certains métiers ou d’acteurs du nucléaire notamment chezles sous traitants.►La variété des compétencesrecherchées et les volumes derecrutement sont des arguments pour : - attirer les jeunes diplômés - revaloriser les métiers techniques et dynamiser les bassins d’emploi - pérenniser des savoir-faire industriels dans les bassins d’emploi►Pérennisation de l’excellencede la filière et des savoir-faire 3sensibles
  4. 4. Formation et Excellence, ou comment relever le défi du renouvellement des générations► La qualité de la formation initiale techniquecontribue à l’excellence de la filièrenucléaire française.►La qualité de l’offre initiale répond auxbesoins de la filière.►Pour maintenir ce niveau de qualité etl’adéquation aux besoins du secteur, il faut renforcer les partenariats avec les organismes de formation. Recruter davantage dans le vivier des Licences Professionnelles. S’appuyer sur l’alternance pour attirer les jeunes vers les formations techniques et scientifiques. 4
  5. 5. Un « marché des jeunes » très concurrentiel 12 spécialités techniques sur 16 en tension - Robinetterie, chaudronnerie et soudage - Mécanique - Procédés - Radioprotection - Logistique et chantier - Sûreté et Neutronique - Automatisme - Matériaux et structure - Gestion de projets - Gestion des déchets - Chimie et environnement - Génie civil►Marché des « talents techniques » fortement concurrentiel.►Déficit d’attractivité des formations techniques.►Insuffisance du nombre de diplômés (du Bac Pro au Bac +5 pour les cursustechniques). 5
  6. 6. La filière nucléaire reste attractive►Les volumes de recrutement sont importants.►Les conditions d’emploi sont favorables.►Confiance en l’avenir de la filière nucléaire (Bac Pro et Bac +2 techniques).►Les branches professionnelles, l’Education Nationale, Pôle Emploi, les acteursrégionaux de l’emploi et les entreprises véhiculent une image positive de la filière.►Les donneurs d’ordres sont des entreprises de référence dans une filièreperçue comme dynamique : création d’emplois non délocalisables création d’emplois ancrés dans les territoires Création d’emplois à l’export conditions d’emploi attractives►Mais le potentiel d’emploi qu’offrent les prestataires manque encore de visibilité. 6
  7. 7. Ce qu’il faut faire ensemble► 70 000 recrutements du Bac Professionnel au Bac+3 sur 110 000 recrutements (directs et indirects) d’ici2020► Fort enjeu de transfert intergénérationnel decompétences.Prochaines étapes : ► Diversifier les sources de recrutement : ► Embaucher davantage au niveau Licences Professionnelles ► Renforcer l’alternance et l’apprentissage en entreprise Ancrer dans les territoires la mise en adéquation des besoins-formation avec les parties prenantes Rapprocher besoins de la filière et vivier d’alternants, stages etc. Communiquer sous une bannière commune « filière électro-nucléaire» Attirer les jeunes dans les métiers techniques Accroître la visibilité de l’ensemble des acteurs 7 Développer l’attractivité, en particulier celle des prestataires

×