W¥¸U©ù« WOÆUH¢ù« vK´ lOÆu∑∞«Calcul de pensionCréation des sectionsrégionales                                 UNIVERPUB 98 ...
STMDLP                                        ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins de...
STMDLP                                        ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins de...
GC Fuji ICliment Verre lonomère de scellement                 • Large temps de travail, bonnes                            ...
STMDLP                                            ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecin...
STMDLP                                                     ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien de...
STMDLP                                     ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins denti...
STMDLP                                  ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentiste...
Siège Social et point de vente :   24 Av. de Madrid - Tunis     Tél. : (216) 71 334 812     Fax : (216) 71 337 605
STMDLP                                                ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des méd...
STMDLP                                               ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des méde...
STMDLP                                           ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins...
STMDLP                                                  ISD    Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des ...
STMDLP   ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique            ...
STMDLP                                              ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médec...
STMDLP                                                ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des méd...
STMDLP                                        ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins de...
STMDLP                                       ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins den...
STMDLP                                                      ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien d...
STMDLP                                                 ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des mé...
STMDLP                                            ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecin...
Revue isd n°26
Revue isd n°26
Revue isd n°26
Revue isd n°26
Revue isd n°26
Revue isd n°26
Revue isd n°26
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Revue isd n°26

871 vues

Publié le

Journal trimesriel d'information du syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
871
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
16
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Revue isd n°26

  1. 1. W¥¸U©ù« WOÆUH¢ù« vK´ lOÆu∑∞«Calcul de pensionCréation des sectionsrégionales UNIVERPUB 98 468 810
  2. 2. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratiqueSOMMAIRE Chers consoeurs et Confrères, 5 Dr. Néjib M’HIRSI Structure du STMDLP 7 Dr. Chakib AYED sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« WO∞U∏L∞« sO° ÷dL∞« vK´ 9 .lÆ«u∞«Ë Une nouvelle étape œu∂´ dÅUM∞« b∂´ ¸u∑Øb∞« rOEM∑∞ W¥¸U©≈ WOÆU‡H¢« ‚ËbMB∞« sO° ‹UÆöF∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« 16 O n trouvera dans les pages suivantes le texte de la conven- tion cadre régissant les rapports entre les professionnels de la santé de libre pratique et la caisse nationale d’assurance ‹U±bª∞« w±bI± Ë ÷dL∞« maladie que notre syndicat vient de signer. ’Uª∞« ŸUDI∞« w≠ WO∫B∞« Avant d’examiner ce nouveau contrat, il est utile de rap- Pour un exercice liberal et contractuel 20 peler encore une fois, que l’une des objectifs principals de Dr. Chakib AYED notre syndicat est d’assurer la promotion de la santé bucco dentaire par une meilleure distribution de soins libérale. Bienvenue aux XIVèmes E.O.M. 21 Il y a une série de raisons qui doit nous faire considé- de Monastir rer cet accord avec satisfaction, entre autres : Pr. Mounir CHERIF TEXTES LEGISLATIFS • Il existe désormais une convention, et celle-ci est passée avec les syndicats du secteur privé dont le notre, ceci est fon- ET REGLEMENTAIRES DE SECURITE 22 damental. SOCIALE DANS LE • Le texte de cette convention respecte les grands principes SECTEUR PRIVE libéraux, à savoir le libre choix du praticien par les malades, Dr. Adel BEN SMIDA le respect du secret professionnel, la liberté de prescription, la liberté d’adhésion…etc. Le syndicat des médecins dentistes Dans les prochaines semaines nous aurons à examiner de libre pratique : Rôle-organisation et 24 et négocier la convention sectorielle et son impact direct sur perspectives d’avenir notre exercice quotidien, l’appui de l’ensemble de la profes- Dr. A. ABBOUD sion sera la meilleure façon pour enrichir le débat et soutenir la position de notre syndicat. CRÉATION DES SEC- TIONS RÉGIONALES 25 Il reste qu’au moment où certains confrères distillent Dr. Néjib M’HIRSI leurs logorrhées habituelles en tablant sur le scepticisme ou le confort inconscient de certains praticiens, nous avons voulu auL’ISD est édité sous la responsabiliité contraire faire appel à l’intelligence et au bon sens de nosdu syndicat tunisien des médecins confrères. Nous les savons capables d’apprécier -dans sondentistes de libre pratique 12, Avenue contexte général - l’importance et l’existence d’une telle convention ainsi que la nécessité de ne pas éluder les ques-de la liberté 1000 Tunis. tions fondamentales.Tél./Fax Provisoire : 71 282 188 Bon courage à tous ! 3
  3. 3. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique Chers consoeurs et Confrères,L es événements se bousculant devant nous, faire un choix parmi tant d’informa- tions à vous communiquer n’est pas chosefacile, d’autant plus que l ‘espace imparti danscette modeste revue n’est pas infini. ou signification à leurs yeux ? • Ou bien y a t’il une quelconque faille quand à l’information ou l’organisation de ces élections ? • Et dans ce cas faut-il comprendre cet absen- téisme comme un signal pour ne pas dire Nous sommes donc astreints à faire un tri sanction ?pour aller vers l’essentiel et vous présenter leplus important quitte à faire suivre le reste des En tout cas, pour nous membre du BE de ladocuments dans un site Web qui ne saurai tar- STMDLP, et loin de toute idée de critique gra-der. tuite ou de volonté de stigmatiser nos confrè- res du CNOMDT, nous ne pouvions ne pas réa- Quoi qu’il en soit, les prochaines élections gir à cette réalité et demander d’ouvrir le débatnationales d’avril (non ce n’est pas un poisson avec tous les confrères.d’avril) s’imposent à nous comme l’événementqui devrait attirer le plus l‘attention de tous les En effet, l’avenir qui se profile et les défisconfrères, c’est pourquoi nous ne saurons qui se dessinent, nous imposent de se prépa-assez insister pour que tous les confrères rem- rer à ce challenge. A notre avis cela ne peut seplissent leur devoir d’électeur et participent à la faire que dans une concertation très ouverterénovation des instances ordinales. avec notre base la plus élargie possible et ce après avoir poser les questions les plus perti- Quand à nous, nous espérons que les élec- nentes !tions ordinales nationales ne se déroulerontpas dans la même indifférence que celles desélections régionales du nord (avec un taux de Dr. Néjib M’HIRSIparticipation d’à peine 10%). Cette réalité nousinterpelle et nous amène à se poser plusieursquestions, entre autres • Pourquoi les confrères n’ont pas participé massivement à ces élections ? • Ces élections n’ont-elles plus aucun enjeu 5
  4. 4. GC Fuji ICliment Verre lonomère de scellement • Large temps de travail, bonnes propriétés de mélange25 ans de recul et d’études ont prouvé • Manipulation confortablel’efficacité et la sécurité du GC Fuji I dans • Granulométrie très finede nombreuses procédures de scellement. • Mise en place aisée de la restauration • Prise rapideCaractéristiques et Avantages • Excellente radioopacité • Libération de fluor à long terme• Compatible avec la pulpe et les muqueuses Indications• Réduit les risques de sensibilité post-opératoire GC Fuji I est idéal pour les procédures• Excellente adhésion classiques de scellement des restaurations• Scellement marginal durable sur base métallique. Rue n°7, La Charguia 1 - Tunis - Carthage 2035 - Tunisie www.promosciences.com.tn E-mail : promosciences@planet.tn Tél. : +216 71 78 25 00 L.G. - Fax : +216 71 78 20 18
  5. 5. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique Structure du Syndicat Tunisien des Médecins Dentistes de Libre Pratique CONGRES C o m m i s s i o n Ad m i n i s t r a t i v e BU R E AU E X É C U T I F Dr. Med Salah BELAID Dr. Tarek BAHLOUS Dr. Chakib AYED Dr. Adel SMIDA Trésorier S. G. A. Secrétaire Général S. G. A. Dr. Néjib M’HIRSI Dr. Farhat HACHED Dr. Kheireddine SADKAOUI S. G. A. S. G. A. S. G. A. SECTION REGIONALE Section Bardo Section Ariana Section Tunis Bab-Bhar Section Mahdia 71 610 594 71 715 855 71 339 021 73 664 727 Section Bizerte Section Monastir 72 436 121 Section Kef - Beja - Section Tunis Belvédère Jendouba 73 476 655 71 770 647 Section Sousse 78 227 643 73 240 022 Section Gabes Section Tunis Banlieux Nord 75 331 183 Section Ben Arous Section Nabeul 71 290 800 71 980 244 72 361 779 Section Kebili 75 491 905 Section Sfax Section Gafsa - Tozeur Section Kairouan 74 223 262 76 240 920 77 233 784 Section Kass - Sidi Bouzid 7
  6. 6. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« lÆ«u∞«Ë WO∞U∏L∞« sO° œu∂´ dÅUM∞« b∂´ ¸u∑Øb∞«qØ ÷dF° WOMFL∞« ·«d©_« v∞≈ ¸«dI∞« V•UÅ UNO≠ œuF¥ ŸËdA± Ë√ vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« ŸËdA± ‰u• ÂU¥_« Ác≥ ‰«bπ∞« d∏ØsOO´UL∑§ô« sO≤uLCL∞U° «¸Ëd± WOßUOº∞« »«e•_U° √b° ‹UODFL∞« WOzUNM∞« WDIM∞« d∂∑F¢ w∑∞« WO´UDI∞« WOÆUH¢ô« lOÆu¢ »«d∑Æ« l± ÷dL∞«qØ qFH¢ Ê«Ë ,WO∫B∞« ‹U±bª∞« Íbº± v∞≈ ôuÅË rN∑°UIM° sOK∏LL∞« Ò bF° WO≤u≤UI∞« W±uCML∞« w≠ …dOî_« ‹UºLK∞« l{u∞ ,‹U{ËUHL∞« w≠W¥¸Ëœ WHB° bÆUF∑∞« Èu∑∫± WF§«d±Ë ¸«u∫∞« ¸«dL∑ßô WO≤u≤UI∞« ‹UO∞ü« .‹«uMß dA´ «œ ÷Uª±‹UO≤UJ±ù« œËb• w≠ ·«d©_« qØ `∞UBL∞ U±d∑∫± Uµ≠UJ∑± ÊuJ¥ Ê«Ë .W•U∑L∞« w≠ o∫∞« s©«uL∞« ¡UD´≈ w≠ hªK∑¥ Íc∞« ÕöÅù« «c≥ b¥bF∞« d∂∑F¥ - ÕöÅ≈ lÆË U±bM´ WMß sOºLî cM± lÆË UL∞ ö£UL± UOßUß√ W∫B∞« : WOKFH∞« W∂Æ«dL∞« …¸Ëd{ (3 w≠ wFO∂D∞« rNI• s± sOOº≤u∑∞« sOJL¢Ë tLOLF¢Ë ÁdOBF∑° rOKF∑∞«vK´ sO±Q∑∞« ‰Uπ± w≠ U©«u®√ UM∑I∂ß w∑∞«Ë W±bI∑L∞« ‰Ëb∞« w≠ qØu¥ nKª∑∞« »U∂ß√ r≥√ s± ÊUØ Íc∞« qNπ∞« ”u°UØ l≠¸Ë W≠dFL∞« »Uº∑Ø«v∞u∑¢Ë sOL≥UºL∞« qLπ± q∏L¥ …¸«œ≈ fKπ± v∞≈ o¥œUMB∞« dOº¢ ÷dL∞« .¸ULF∑ßô«Ëw≠ sOL≥UºL∞« d∏Ø« UN∑HB° WO∞ULF∞« ‹U°UIM∞« Èb•≈ WHB∞« ÁcN° YO• s± sJ∞Ë √b∂L∞« YO• s± ô rOKF∑∞« ÕöÅ≈ vK´ cî«R¥ U± r¨¸Ë«dE≤ f≤u¢ w≠ ‹UDKº∞« ‹Q¢¸« bÆË ‚ËbMBK∞ wKFH∞« dOOº∑∞« ‚ËbMB∞« tØd¢Ë ÍbOKI∑∞« rOKF∑∞« l± UN£b•√ w∑∞« WFODI∞«Ë UNDIß√ w∑∞« Z≥UML∞«dOºL∞« w≥ ÊuJ¢ Ê« eπF∞« b¥bº¢ w≠ W∞Ëb∞« Áôu∑∑ß Íc∞« dODª∞« ¸ËbK∞ tKF≠ U± vK´ …Ëö´ sOK®UH∞«Ë s¥œËdDL∞« s± UAO§ o¥dD∞« W≠U• vK´l∑L∑¢ W¥¸«œ≈ WG∂Å wº∑J¢ ô WO±uL´ WºßR± WHÅ X∫¢ d®U∂L∞« VFAK∞ U∂ºØ W±U´ WHB° ÊUØ t≤U≠ UN¢U±uI± iF∂∞ VOOG¢ s± W¥uN∞« w≠ÊULC∞U° nKJL∞« d¥“uK∞ lCª¢Ë w∞UL∞« ‰öI∑ßô«Ë WOBªA∞U° rNH¥ ÊU° t∑K≥√ ,W≠dFL∞« s± v≤œ√ b• vK´ qOB∫∑∞« s± t∂§uL° sJL¢‚ËbMB∞« øUî W∂Æ«dLK∞ WOKF≠ ‹UO∞¬ œUπ¥≈ UNOK´ r∑∫¥ «c≥Ë w´UL∑§ô« …dDOß s± ÂbI∑K∞ WIOI∫∞« ‹«Ëœ_« »Uº∑Ø« ÊËœ t° jO∫¥ Íc∞« r∞UF∞«s± 21 qBH∞« t° ¡U§ Íc∞« ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« fKπL∞« øUîË l± W¥¸UC∫∞«Ë WO≠UI∏∞« WOF∂∑∞« ◊uOî lDÆË UO§u∞uMJ∑∞«Ë WOMI∑∞« vK´rOOI∑∞«Ë WF°U∑L∞« vK´ «¸uBI± Á¸Ëœ wI° Íc∞«Ë 2004 WMß 71 Êu≤UI∞« »uM§ Ê«bK° w≠ oI∫¢ ULK∏± UMDO∫± w≠ ÃU±b≤ô« ‹dî√ w∑∞« dLF∑ºL∞« .Õ«d∑Æô«Ë WMß f≤u∑∞ ÍdA∂∞« ÂbI∑∞« Èu∑º± fH≤ w≠ X≤UØ w∑∞« UO߬ wÆd® .1956 : W¥UÆu∞« WOL≥√ (4 t° X±bI¢ Íc∞« ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« ŸËdA± ‰eM∑¥Ë -w∫Å ÕöÅ≈ Í_ sJL¥ ô w∑∞« ‹U¥u∞Ë_«Ë ∆œU∂L∞« r≥√ s± W¥UÆu∞« vI∂¢ W¥d≥uπ∞« ‹U•öÅù« ¸U©≈ w≠ 2004 WMß 71 Êu≤UI∞« V§uL° W∞Ëb∞«,Á¡«œ√ d¥uD¢Ë W¥¸«dL∑ßô«Ë ¡UI∂∞« tºHM∞ sLC¥ Ê« œ«¸√ «–≈ UNKLN¥ Ê« VßUJ± UN°uFA∞ XII• w∑∞« W±bI∑L∞« ‰Ëb∞« …U≥UC± UN° œ«d¥ w∑∞«Èb∞ U≥eOØd¢ Vπ¥ W≠UI£Ë „uKßË WO°d¢ UN≤« vK´ …Ëö´ W¥UÆu∞U≠ Ác≥ ÊU° rNH≤ Ê« Vπ¥Ë ,¸«dI∑ßô«Ë ¸«dL∑ßô« UNºHM∞ XMLC≠s± ‚ËbMB∞« sJL¢ Ë t¢UH´UC± s±Ë ÷dL∞« s± tOL∫¢ UN≤_ s©«uL∞« w≠ U©«u®√ UM∑I∂ß Ê«bK° w≠ v∑• oO∂D∑∞«Ë ¸uB∑∞« W∂FÅ W±uLEML∞«Ê« Vπ¥ ôË ,Èdî√ l¥¸UA± w≠ UNHO™u¢ sJL¥ WO∞U± iz«u≠ ¸U UNO≠ XKîœË wßUOº∞«Ë w´UL∑§ô«Ë ÍœUB∑Æô« ¸uD∑∞« ‹ôUπ±q° W∫B∞« …¸«“Ë w≠ WB∑ªL∞« UN¢eN§√Ë W∞Ëb∞« vK´ ¸Ëb∞« «c≥ dB∑I¥ V§Ë WO∞UJ®ù« Ác≥ ÂU±√Ë. lL∑πL∞«Ë W∞Ëb∞« bO∞UI¢ W∂ßU∫L∞«Ë WO≠UHA∞«Ê« q° WOMN± ‹U°UI≤Ë ‹«œUL´ s± ·«d©_« qØ qLAO∞ U≥«bF∑¥ Ê« Vπ¥ Ò Èu∑º± vK´ ŸËdAL∞« ÕUπ≤ù WOßUß√ U≥«¸√ w∑∞« qzUºL∞« iF° Õd©ÁbN§Ë t∑ÆË s± «¡e§ hBª¥ Ê« tOK´ Íc∞« tºH≤ VO∂DK∞ W∞uØu± ÊuJ¢ . oO∂D∑∞«Ë ¸uB∑∞«V≤Uπ∞« «c≥ qHG¢ ô Ê« W∞Ëb∞« vK´Ë ,W∫B∞« w≠ wßUß_« V≤Uπ∞« «cN∞vK´ WÅUîË wAL∑∞« «c≥ lOπA∑∞ e≠«u∫∞« œUπ¥≈Ë Êu≤UI∞« YO• s± : ¸U‡Oª∞« (1 ...WÅUª∞« t¢œUO´ w≠ d®U∂L∞« VO∂D∞« Èu∑º± ¡«uº∞« b• vK´ VFA∞«Ë W∞Ëb∞« tO≠ „¸UA¢ UOπO¢«d∑ß« ÊuJ¥ Ê« u≥ËvK´ Vπ¥ U±U≥ UOM©Ë U∂ºØ d∂∑F¥ ÷dL∞« vK´ sO±Q¢ ÂUE≤ À«b•≈ Ê« - WN§ s± WLOMGØ tO∞≈ dEM¥ Ê« Vπ¥ ô Ë ,WN§ s± «¡UD´ ôË UM± fO∞ uN≠ Ò¡«u§√ w≠ p∞– ÊuJ¥ Ê«Ë t¢¸uK° w≠ WظUAL∞«Ë tO≠ ◊«dª≤ô« ¡U∂©_« qØ ÈuI∞« qØ U≥¸uK∂¢Ë lOLπ∞« UNO≠ „¸UA¥ Ê« Vπ¥ W±uEML∞« ÁcN≠ ,Èdî√‰uÅuK∞ n∞UªL∞« Í√d∞« ¸U∂∑´ô« sOF° UNO≠ cîQ¥ WO©«dIL¥œË W¥¸UA∑ß« ¸bÆ b∫∞« Vπ¥ ULØ w´UL∑§ô« rKº∞«Ë ÂbI∑K∞ …«œ√ ÊuJ∑∞ œö∂∞« w≠ WO∫∞«sO≤uLCL∞« `∞UB± sLC¢Ë lOLπ∞« w{d¢ WOIO≠u¢ ‰uK• v∞≈ v∞≈ ô≈ ÊUO•_« V∞U¨ w≠ dEM¥ ô Íc∞« w§¸Uª∞« r´b∞« s± ŸUD∑ºL∞«sJL¢Ë WO∫B∞« ‹U±bª∞« Íbº± ‚uI∫° ”UºL∞« ÊËœ sO´UL∑§ô« tFKº∞ W•u∑H± UÆuß œö∂∞« ¸«dL∑ß«Ë WOM±_« tº§«u≥ Ë WO≤ü« t∫∞UB±w≠ wFO∂D∞« tI• s± tMOJL¢Ë s©«uL∞« W∞UHØ w≠ U≥¸Ëœ ¡«œ√ s± W∞Ëb∞« . ¸«dL∑ßô«Ë ÕUπM∞« ÕöÅù« «cN∞ sLC≤ WI¥dD∞« ÁcN°ËÁ¸«dL∑ß«Ë t∑±uL¥œ ÊULC∞ ‚ËbMBK∞ w∞UL∞« Ê“«u∑∞« oOI∫¢ l± W∫B∞« . W∞Ëb∞«Ë VFA∞« WÆU© vK´ UßUß√ œUL∑´ôU° : ÍbÆUF∑∞« ͸UA∑ßô« ZNML∞« (2 W±uEM± qØ ÕUπ≤ù …dC∫∑L∞« ‰Ëb∞« w≠ t° ‰uLFL∞« rOKº∞« wîu∑∞« u≥Ë 9
  7. 7. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique Flash sur la signature de la convention cadreL e syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique a l’honneur et le plaisir d’an- noncer aux confrères médecins dentistes qu’à l’issue d’une cérémonie officielle au siège de la CNAM, il a été procédé à la signature de la convention cadre par notre structure, repré-sentée par son secrétaire général Dr. Chakib AYED et par Mr. Naceur GHARBI PDG de la CNAMet ce en présence des membres du Bureau Exécutif ainsi que des représentants des pouvoirspubliques; du ministère des affaires sociales ainsi que du ministère de la santé publique.10
  8. 8. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratiqueC ordialement invité à la réunion de la FDI qui s’est tenue à Doubaï en fevrier 2006 Notre syndicat a été représenté par son SG, ce qui nous a permis de renouer etde resserrer les liens avec cette organisation importante. Notre SG en compagnie du : Dr. Michèle AERDEN Présidente de La FDI. Au milieu Pr. Denis Bourgeois. Membre du comité de pratique FDI. Président de la GADEF. Membre du comité exécutif de l’OMS. A droite Dr. Habib BENZIAN. Developpment and public health manager. 11
  9. 9. Siège Social et point de vente : 24 Av. de Madrid - Tunis Tél. : (216) 71 334 812 Fax : (216) 71 337 605
  10. 10. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique W±bª∞« ÂbI± ◊«dª≤« VKD± i≠¸ ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMBK∞ sJL¥ ôË Ò WOÆUH¢ô« ‹UOC∑IL∞ VOπ∑º¥ Íc∞« Ë qLF∞« t° ͸Uπ∞« l¥dA∑K∞ UI∂© t©UA≤ ”¸UL¥ Íc∞« WO∫B∞« Ò .WO´UDI∞« W¥bÆUF∑∞« ‹UÆöF∞« WF°U∑± : l°«d∞« »U‡‡‡‡‡∂∞« w±bI± Ë ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« sO° ‹UÆöFK∞ rEML∞« wÆUH¢ô« ÂUEM∞« dOß sº• WF°U∑± bBÆ : 18 qBH∞« :WO∞U∑∞« qzUºL∞« w≠ WÅUî dEM∞« WO´UDÆ WOM©Ë ÊUπ∞ v∞u∑¢ ,WO∫B∞« ‹U±bª∞« Ò ,WO´UDI∞« WOÆUH¢ô« cOHM¢ sº• - ,WO∫B∞« ‹U±bª∞« w±bI± Ë ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMBK∞ W¥bÆUF∑∞« ‹U±«e∑∞ôU° ‰öîù« s´ W∂¢d∑L∞« dO°«b∑∞« - .WO∫B∞« ‹U±bª∞« …œu§ d¥uD¢ Ë WO∫B∞« ‹UIHM∞« bO®d¢ ‹UO∞¬ - Ò ‹U´«e‡‡‡‡M∞« i‡‡‡≠ : f±Uª∞« »U‡‡‡‡‡∂∞« oO∂D¢ Ë√ q¥ËQ¢ s´ WL§UM∞« Ë UNMO° Wµ®UM∞« ‹U≠öª∞« W¥uº¢ vK´ ,¡UCI∞« v∞≈ ¡uπK∞« q∂Æ …bÆUF∑L∞« ·«d©_« qLF¢ : 19 qBH∞« .WOzU{d∞« ‚dD∞U° WO´UDI∞« ‹UOÆUH¢ô« Ë√ W¥¸U©ù« WOÆUH¢ô« ‹UOC∑I± b•√ t¢«b¥RL° ¡ôœù« s± ·d© qØ sOJL∑° W¥¸ËdC∞« ‹U≤ULC∞« dO≠u¢ Ë ŸU≠b∞« ‚uI• …U´«dL° …bÆUF∑L∞« ·«d©_« Âe∑K¢ : 20 qBH∞« .WOÆUH¢ô« Ác≥ s± 19 qBH∞U° UNOK´ ’uBML∞« ‹U≠öª∞« w≠ dEM∞« W∂ßUML° W±“ö∞« W´“UML∞« ¸U©≈ w≠ ‚ËbMB∞« s´ …¸œUB∞« ‹«¸«dI∞« w≠ dEM∞« …œU´≈ V∞UD± w≠ X∂∞« WO´UDI∞« WOM©u∞« ÊUπK∞« v∞u∑¢ : 21 qBH∞« .WOÆUH¢ô« Ác≥ s± 19 qBH∞U° UNOK´ ’uBML∞« ‹U≠öª∞« w≠ WOzU{d‡‡∞« WOÆUH¢ô« Ác≥ ‹UOC∑I± b•_ W∂J¢dL∞« ‹UH∞UªL∞« w≠ X∂∞U° WHKJL∞« ÊUπK∞« Ë ‹UµON∞« q∂Æ s± …cª∑L∞« dO‡‡‡°«b∑∞« ÊuJ¢ : 22 qBH∞« .WO∫B∞« ‹U±bª∞« w±bI± W≠UØ vK´ jKº¢ Ê√ ‰U• ÍQ° sJL¥ ô Ë W¥œd≠ WO´UDI∞« ‹UOÆUH¢ô« Ë Ò Ò Ò UNOK´ ’uBML∞« WO∂¥œQ∑∞« Ë WOz«eπ∞« ‹UF∂∑∑∞U° WOÆUH¢ô« ÁcN∞ WOCLL∞« ·«d©_« b•√ ÂUOÆ ÊËœ d‡O‡°«b∑∞« Ác≥ ‰u∫¢ ô : 23 qBH∞« .qLF∞« UN‡° ͸Uπ∞« l¥¸UA∑∞U° WOÆUH¢ô« –UH≤ : ”œUº∞« »U∂∞« nKJL∞« d¥“u∞« q∂Æ s± UNOK´ WÆœUBL∞« ¸«dÆ dA≤ a¥¸U¢ s± W¥«b° cOHM∑∞« eO• WOÆUH¢ô« Ác≥ qîb¢ : 24 qBH∞« .WOº≤u∑∞« W¥¸uNLπK∞ wLßd∞« bz«d∞U° w´UL∑§ù« ÊULC∞U° ÂUF∞« V¢UJ∞« ÂUF∞« d¥bL∞« fOzd∞« …d• WHB° sO߸ULL∞« ÊUMß_« ¡U∂©_ WOº≤u∑∞« W°UIMK∞ ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMBK∞ 13
  11. 11. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique WO∂D∞« t∂® Ë WO∂D∞« sNL∞« W߸ULL∞ WOßUß_« ∆œU∂L∞« …U´«d± l± : 10 qBH∞« W±bª∞« ÍbºL∞ i¥dL∞« ¸UO∑î« W¥d• Ë WOMNL∞« WO∞öI∑ßô« UNM± WÅUî Ë WO§u∞uO∂∞« Ë WO∞bOB∞«Ë UNOK´ ’uBML∞« dO¥UFL∞« Ë ‹UHÅ«uLK∞ UI≠Ë WO∂D∞« W∂Æ«dL∞« W߸UL± r∑¢ ,wMNL∞« dº∞U° bOI∑∞« Ë WO∫B∞« ,WO´UDI∞« ‹UOÆUH¢ôU° UNOK´ ’uBML∞« WO§öF∞« ‹ôuØu¢Ëd∂∞« Ë WO∂D∞« l§«dLK∞ Ë qLF∞« t° ͸Uπ∞« l¥dA∑∞U° : Y∞U∏∞« rºI∞« WO∫B∞« ‹U±bª∞« w±bI± ‹U±«e∑∞« rNM± o∫∞« w∞Ë√ Ë sO≤uLCL∞« sO° eOOL∑∞« Âb´ √b∂± Ë ¡UI∑≤ô« Âb´ √b∂± «d∑•U° WO∫B∞« ‹U±bª∞« u±bI± Âe∑K¥ : 11 qBH∞« ,÷dL∞« vK´ sO±Q∑∞« ÂUE≤ UNKHJ¥ w∑∞« WO∫B∞« ‹U±bª∞U° ŸUH∑≤ô« o∫∞ U≤UL{ Ë ÃöF∞« w≠ …«ËUºLK∞ ULOºπ¢ ÃöF∞«Ë W¥UÆu∞« ‹ôUπ± w≠ sOFH∑ML∞« …bzUH∞ …«bºL∞« ‹U±bª∞« …œu§ ÊUL{ vK´ WO∫B∞« ‹U±bª∞« u±bI± qLF¥ : 12 qBH∞« ,wHO™u∞« qO≥Q∑∞« …œU´≈ Ë W∞U∫∞« UNOC∑I¢ w∑∞« WOK´UH∞« Ë …œuπ∞« ‹U∂KD∑L∞ Ë `zUBM∞« qC≠_ UI≠Ë rN¢U±bî ¡«bßS° WO∫B∞« ‹U±bª∞« u±bI± bNF∑¥ Ë .wLKF∞« ÂbI∑∞« Ë WMNL∞« ‹UOÆöî√ l± v®UL∑¥ UL° Ë lH∑MLK∞ WO∫B∞« .÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« l± r≥bÆUF° ÂuLF∞« Âö´S° WO∫B∞« ‹U±bª∞« u±bI± Âe∑K¥ : 13 qBH∞« lH∑ML∞« W∂∞UD± ÂbF° Ë WO´UDI∞« WOÆUH¢ôU° …œb∫L∞« W¥bÆUF∑∞« ‹UH¥dF∑∞« oO∂D∑° WO∫B∞« ‹U±bª∞« u±bI± bNF∑¥ : 14 qBH∞« Ò ÊuLCL∞« UN‡° lH∑M¥ w∑∞« qHJ∑∞« WGOÅ ¸U©≈ w≠ œb∫L∞« wK¥bF∑∞« ÂuKFL∞« s´ Ë√ ‹UH¥dF∑∞« Ác≥ s´ WO≠U{≈ n¥¸UB± W¥Q° .w´UL∑§ô« UNOK´ ’uBML∞« ‹UO∞ü« d∂´ WHKJ∞« w≠ rJ∫∑∞« Ë WO∫B∞« ‹UIHM∞« bO®d¢ vK´ WO∫B∞« ‹U±bª∞« u±bI± qLF¥ : 15 qBH∞« Ò : UNM± WÅUî Ë WO´UDI∞« ‹UOÆUH¢ô« ¸U©≈ w≠ , WOÆU≠u∞« WO§öF∞« l§«dL∞« - , WHKØ qÆ_« W¥Ëœ_« ‰ULF∑ß« lOπA¢ - ,sOFH∑MLK∞ w∫B∞« „uKº∞« tO§u¢ v∞≈ WO±«d∞« WOººOº∫∑∞« ‹öL∫∞« w≠ WL≥UºL∞« - .WO∫B∞« ‹U±bªK∞ ◊dHL∞« „öN∑ßô« »UM∑§U° Ë - t° ͸Uπ∞« l¥dA∑∞« …U´«d± l± : 16 qBH∞« «d∑•« WÅUî Ë WMNL∞« ‹UOÆöî√ Ë qLF∞« WO∞öI∑ßô«Ë W߸ULL∞« W¥d• ∆œU∂± dº∞« Ë WO∫B∞« ‹U±bª∞« w±bIL∞ WOMNL∞« Ò ÍbºL∞ i°dL∞« ¸UO∑î« W¥d• Ë wMNL∞« ,t∞ W∞uªL∞« ÃöF∞« mOÅ nK∑ªL∞ Ë W±bª∞« dO≠u∑° WO∫B∞« ‹U±bª∞« u±bI± bNF∑¥ Ò W∂Æ«dL∞« qL´ dOºO∑∞ WLzöL∞« ·ËdE∞« ozU£u∞« Ë ‹UODFL∞« ‰œU∂¢ Ë WÒO∂D∞« .rN¢bzUH∞ …«bºL∞« ‹U±bª∞U° sOFH∑ML∞U° ◊«dîù« : Y∞U∏∞« »U∂∞« sO° ‹UÆöFK∞ WLEML∞« WO´UDI∞« WOÆUH¢ôU° ◊«dîù« W¥d• WO∫Å W±bî ÂbI± qJ∞ : 17 qBH∞« Ò Ò Ò wL∑M¥ Íc∞« ◊UAM∞« ŸUDÆ w≠ WO∫B∞« ‹U±bª∞« w±bI± Ë ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« Ò .tO∞≈14
  12. 12. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique W±U‡‡‡‡‡‡´ ÂUJ•√ : ‰Ë_« »U∂∞« WOÆUH¢ô« Ác≥ ·bN¢ : 1 qBH∞« WOßUß_« ∆œU∂L∞« j∂{ v∞≈ W¥¸U©ù« sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« sO° W¥bÆUF∑∞« ‹UÆöFK∞ UIO∂D¢ WO∫B∞« ‹U±bª∞« w±bI± Ë ÷dL∞« vK´ Œ¸RL∞« 2004 WMº∞ 71 œb´ Êu≤UI∞« s± 11 qBHK∞ vK´ sO±Q∑K∞ ÂUE≤ À«b•S° oKF∑L∞« 2004 ‹Ë√ 2 w≠ 6 w≠ Œ¸RL∞« 3154 œb´ d±_« ‹UOC∑IL∞ Ë ÷dL∞« ‹«¡«d§≈Ë mOÅ j∂C° oKF∑L∞« Ë 2005 d∂Lº¥œ ‚ËbMB∞« sO° ‹UÆöFK∞ WLEML∞« ‹UOÆUH¢ô« «d°≈ ‹U±bª∞« w±bI± Ë ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« .UNO≠ ◊«dª≤ô«Ë WO∫B∞« ‹UÆöF∞« rOEM∑∞ WO´UDÆ ‹UOÆUH¢« Âd∂¢ : 2 qBH∞« WO∫Å WMN± qØ ‹UOÅuBî Vº• WO∫B∞« ‹U±bª∞« w±bI± wK∏L± Ë ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« sO° W¥bÆUF∑∞« ,W¥¸U©ù« WOÆUH¢ô« Ác≥ sL{ …œ¸«u∞« ∆œU∂LK∞ UI≠ËË …bÆUF∑L∞« ·«d©_« ‹U±«e∑∞« : w≤U∏∞« »U∂∞« WØd∑AL∞« ‹U±«e∑∞ô« : ‰Ë_« rºI∞« ÁcOHM¢ sº• ÊUL{ Ë qHJ∑∞« mOB° oKF∑¥ ULO≠ w´UL∑§ô« ÊuLCL∞« ¸UOî «d∑•« vK´ …bÆUF∑L∞« ·«d©_« qLF¢ : 3 qBH∞« .÷dL∞« vK´ sO±Q∑∞« ÂUEM° sOFH∑MLK∞ WO∫B∞« ‹UO§U∫∞« WO∂K¢ vK´Ë ¸U©≈ w≠ WO∫B∞« ‹U±bª∞U° qHJ∑∞U° WIKF∑L∞« ‹UODFL∞« ‰œU∂¢ vK´ tKîb¢ ‰Uπ± Vº• qØ …bÆUF∑L∞« ·«d©_« qLF¢ : 4 qBH∞« l¥dº¢ Ë jOº∂¢ Ë U≥¸uD¢ w≠ rJ∫∑∞« Ë ‹UIHM∞« bO®d¢ Ë …«bºL∞« ‹U±bª∞« …œu§ ÊUL{ w≠ r≥Uº¥ UL° w¢U±uKF± ÂUE≤ ,‹«¡«d§ù« t§uL∞« w∫B∞« Âö´ù« WO´u≤ sOº∫¢ Ë dL∑ºL∞« s¥uJ∑∞« rO´b¢ w≠ WL≥UºL∞« vK´ …bÆUF∑L∞« ·«d©_« qLF¢ : 5 qBH∞« ,WO∫B∞« ‹U±bª∞« w±bIL∞ ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« ‹U±«e∑∞« : w≤U∏∞« rºI∞« s¥bÆUF∑L∞« ‹U±bª∞« w±bI± q∂Æ s± …«bºL∞« WO∫B∞« ‹U±bª∞U° ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« qHJ∑¥ : 6 qBH∞« ,÷dG∞« w≠ W±d∂L∞« WO´UDI∞« ‹UOÆUH¢ô« Ë WO∂O¢d∑∞« Ë WOF¥dA∑∞« ’uBM∞U° UNOK´ ’uBML∞« mOB∞« Ë ◊ËdA∞« Vº• mOBK∞ UI∂©Ë ‹UH¥dF∑∞« Vº• WO∫B∞« ‹U±bª∞« w±bI± ’öª° ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« Âe∑K¥ : 7 qBH∞« ,WO´UDI∞« ‹UOÆUH¢ôU° UNOK´ ’uBML∞« ‹«¡«d§ù«Ë ‹U±bª∞U° VßUML∞« qHJ∑∞« ÊULC∞ WO¢U±uKF± W±uEM± À«b•S° ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« Âe∑K¥ : 8 qBH∞« ·dB∑∞U° WD∂¢dL∞« WO∞UL∞« Ë WO∂D∞« ‹UODFL∞« Wπ∞UF± Ë lLπ∞ Ë ÷dL∞« vK´ sO±Q∑∞« ÂUE≤ ¸U©≈ w≠ …«bºL∞« WO∫B∞« ,WO∫B∞« ‹U±bª∞« w±bI± l± oOºM∑∞« Ë ÊËUF∑∞U° p∞–Ë ÂUEM∞« «c≥ w≠ W¥¸ËdC∞« ‹U±uKFL∞« Ë ‹UODFL∞« dO≠u¢ vK´ ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« qLF¥ : 9 qBH∞« W±– vK´ UNF{ËË ÷dL∞« vK´ sO±Q∑∞« ÂUE≤ ¸U©≈ w≠ …«bºL∞« WO∫B∞« ‹U±bª∞U° WIKF∑L∞« ,U≥¸uD¢ w≠ rJ∫∑∞«Ë ‹UIHM∞« bO®d¢ vK´ b´Uº¥ UL° WO∫B∞« ‹U±bª∞« w±bI± 15
  13. 13. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique W¥¸U©≈ WOÆU‡H¢« wM©u∞« ‚ËbMB∞« sO° ‹UÆöF∞« rOEM∑∞ WO∫B∞« ‹U±bª∞« w±bI± Ë ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ ’Uª∞« ŸUDI∞« w≠ : w≠ WK∏L∑L∞« tKHß√ sOCLL∞« ·«d©_« Ê≈ ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« - ,W‡‡‡N§ s± …d∫∞« W߸ULL∞« ¡U∂©_ WOº≤u∑∞« W°UIM∞« - W∞œUOB∞« W°UIM∞« - qOK∞« W∞œUOÅ W°UIM∞« - …d∫∞« W߸ULL∞« wO§u∞uO∂∞ WOM©u∞« W°UIM∞« - W¥bOKI∑∞« ‹U´UMB∞«Ë …¸Uπ∑∞«Ë W´UMBK∞ wº≤u∑∞« œU∫¢ö∞ W∫BK∞ WOM©u∞« WF±Uπ∞« - WÅUª∞« ‹U∫BLK∞ WOM©u∞« WO°UIM∞« W≠dG∞« - Âb∞« WOHB¢ ‹U∫BL∞ WOM©u∞« WO°UIM∞« W≠dG∞« - …d• WHB° sO߸ULL∞« ÊUMß_« ¡U∂©_ WOº≤u∑∞« W°UIM∞« - .Èd‡‡‡‡‡‡‡î√ W‡‡‡‡N§ s± sº•√ w≠ t∑∫Å W¥UL• w≠ hª® qØ o∫° Ë eOOL∑∞« Âb´ Ë ‚uI∫∞« R≠UJ¢ Ë s±UC∑∞« ∆œU∂± Ë rOI° rNM± U≤UL¥≈ ‹U±bª∞« qLA¢ WK±UJ∑± WO∫Å W±uEM± ¸U©≈ w≠ v{dL∞« W±öß Ë W¥dA∂∞« ‹«cK∞ WOßUß_« ‚uI∫∞« W≤UOÅ w≠Ë ·ËdE∞« .W∫BK∞ ’Uª∞« Ë w±uLF∞« sO´UDI∞U° …«bºL∞« WO∫B∞« ͸u∫L∞« r≥¸Ëb∞ «¸U∂∑´« Ë WOLKF∞« rN¢¡UHJ° Ë WO∫B∞« ‹U±bª∞« w±bI± …bNF° W©UML∞« WKO∂M∞« WOßUß_« WLNL∞U° U≠«d∑´«Ë ,s©«uLK∞ ‹U±bª∞« qC≠√ sO±Q∑∞ WO∫B∞« W±uEML∞« qî«œ vK´ sO±Q∑∞« ÂUE≤ ·«b≥√ rOºπ∑∞ ·ËdE∞« qC≠√ dO≠u¢ q§√ s± ·«d©_« qØ ‹«œuNπ± d≠UC¢ …¸Ëd{ v∞≈ «¸U∂∑´« Ë VOπ∑º¥ Ãö´ vK´ ‰uB∫∞« rN∞ dºO¢ Ë sOO´UL∑§ô« sO≤uLCL∞« ‹UO§U• Ë Â¡ö∑¢ WO∫Å WODG¢ ÊULC∞ Ë ÷dL∞« ,ÈËbπ∞« Ë W±öº∞« Ë …œuπ∞« ‹UOC∑IL∞ sO±Q∑∞« ÂUEM∞ w∞UL∞« Ê“«u∑∞« ÊUL{ q§√ s± UØd∑A± U≠b≥ d∂∑F¥ U≥bO®d¢ Ë WO∫B∞« ‹UIHM∞« nO™u¢ sº• Ê√ «¸U∂∑´« Ë ,sOFH∑ML∞« …bzUH∞ …«bºL∞« ‹U±bª∞« W±uL¥œ Ë ÷dL∞« vK´ qØ ‹U±«e∑∞«Ë ‚uI• sLC¥ UL° bÆUF∑∞« √b∂± ”Uß√ vK´ ‹UÆöF∞« rOEM¢ wC∑I¥ ·«b≥_« Ác≥ rOºπ¢ Ê√ v∞≈ «¸U∂∑´«Ë vK´ WE≠U∫L∞« ‹U∂KD∑L∞ VOπ∑º¥ Ë s¥bÆUF∑L∞« WO∫B∞« ‹U±bª∞« w±bI± Ë ÷dL∞« vK´ sO±Q∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« s± dº∞« UNM± WÅUîË WMNL∞« ‹UOÆöî_ WLEML∞« b´«uI∞« nK∑ª± …U´«d± vK´ „d∑AL∞« qLF∞« wC∑I¥ Ë WOMNL∞« rN∑O∞öI∑ß« ,wMNL∞« sO±Q∑∞« ÂUE≤ ¸U©√ w≠ UN¢œu§ ÊUL{Ë …«bºL∞« ‹U±bª∞U° sOFH∑MLK∞ WO∂© WF°U∑± ¡U߸≈ vK´ qLF¢ WOCLL∞« ·«d©_« ÊS≠ W∂Æ«dL∞« ÂUN± W߸ULL∞ WLzöL∞« ·ËdE∞« qØ dO≠u¢ vK´ ·«d©_« qLF¢ W¥UG∞« ÁcN∞ Ë w∫B∞« rNØuKß bO®d¢ Ë ÷dL∞« vK´ .W‡‡‡MNL∞« ‹UOÆöî√ Ë qLF∞« t‡° ͸Uπ∞ l¥dA∑∞« «d∑•« Ë oOºM∑∞« Ë ÊËUF∑∞« s± ¸U©≈ w≠ WO∂D∞« sO±Q∑∞« ÂUE≤ ·«b≥√ ÕUπ≤≈ q§√ s± „d∑AL∞« Ë »Ëƒb∞« wFº∞« Ë qLF∞U° WOCLL∞« ·«d©_« bNF∑¢ ULØ ¸ËUA∑∞« s± ¸U©≈ w≠ WOÆUH¢ô« Ác≥ ‹UOC∑I± cOHM∑° ‰ËRºL∞« Ë w´«u∞« «e∑∞ô«Ë ÷dL∞« vK´ .ÊËUF∑∞«Ë :wK¥ U± vK´ Áö´√ WOCLL∞« ·«d©_« XIH¢« ·«b≥_« Ác≥ oOI∫¢ W¥UG∞ Ë16
  14. 14. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique L a section de Nabeul a finale- ment relevé le défi quelle sest fixé, en réussissant à réaliser la Journée Odontololo- gique du Cap-Bon. Pour une pre- mière, force est de constater que sur le plan du programme, de lorganisation ainsi que de las- sistance, les responsables locaux nont pas ménagé leurs efforts, doù cette belle jumelle des J.O. de Bizerte. Nous leur souhaitons une longue vie à toute les deux et merci pour la section de nabeul. 17
  15. 15. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique L’ANTIBIOPROPHYLAXIE EN MEDECINE DENTAIRE : MISE A JOUR AUTEURS : Souha BEN YOUSSEF, Fredj BEN YOUSSEF et Chedly BACCOUCHE Hôpital Farhat Hached Sousse (Tunisie).3.Patients en attente d’une transplantation (cœur, rein, moelle osseuse, ect…)Compte tenu que la grande majorité des patients aura à subir une immunosuppression reliée à la transplantation, lalittérature (5) est claire en ce qui concerne le besoin de stabiliser autant que possible la santé buccodentaire dupatient avant la transplantation.L’antibioprophylaxie est surtout nécessaire avant un traitement dentaire chez les patients neutropéniques en attented’une transplantation d’une moelle osseuse.Quoique aucune recommandation précise n’existe tant au type d’antibiotique, à la durée du traitement qu’à la poso-logie, les recommandations suggérées par l’A.H.A. pour la prévention de l’endocardite bactérienne semblent adéqua-tes lorsque l’antibioprophylaxie est considérée.4. Patients ayant subi une transplantation :De façon générale et peu importe le type de tansplantation, il existe un risque plus élevé d’infection chez cespatients à cause de l’immunosuppression utilisée pour prévenir un rejet. Par ailleurs, chez les transplantés cardia-ques le risque d’endartérites au niveau des anostomoses de la greffe suite à une bactériémie d’origine dentaireparaît très important.Pour les autres types de transplantations, il existe un risque plus élevé à cause de l’immunosuppression utiliséepour prévenir un rejet (12).Le régime suggéré par l’AHA semble le plus approprié malgré le manque de recommandations précises.5. Patients neutropéniquesLa neutropénie est définie comme étant un niveau en deçà de 1000 granulocytes neutrophiles par mm3 de sang. Lespatients neutropéniques peuvent être à risque suite à une bactériémie transitoire d’origine dentaire. De plus, la neu-tropénie peut amener une modification de la flore buccale. La prophylaxie en consultation avec un hématologue est fortement recommandée afin d’établir le protocole préopé-ratoire (8).6. Patients diabétiquesUne antibiothérapie prophylactique pré et post opératoires peut être considérée pour ces patients à cause de bacté-ricide des leucocytes en plus de la diminution de l’immunité cellulaire et de la qualité de la vascularisation et ceci àchaque fois que les traitements parodontaux ou des chirurgies buccales sont planifiées. Aucune recommandation offi-cielle pour le type d’antibiotique, la posologie et la dose n’a été publiée. HALL (15) recommande l’amoxicillinecomme antibiotique de choix pour des infections dentaires aiguës. La prophylaxie ne sera pas indiquée chez lespatients diabétiques non insulinodépendantes dont la glycémie est bien contrôlée.7. Patients atteints du virus de l’HIVD’après l’American Dental Association (2), Les patients séropositifs pour le VIH ne démontrent pas un risque signifi-cativement plus élevé d’infection suite à des chirurgies buccales comparativement à des patients séronégatifs et enbonne santé.Une prophylaxie est suggérée lorsque les neutrophiles 500 par mm 3 et le régime suggéré par l’A.H.A. est recom-mandé.18
  16. 16. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique8. Patients subissant une dialyse rénaleCertains auteurs (12) pensent qu’il serait justifié de prescrire une antibiothérapie prophylactique afin de prévenir uneendartérite au niveau de la fistule artérioveineuse utilisée chez les patients dialysés.Selon HALL (8), la prophylaxie serait recommandée avant tout traitement dentaire pouvant entraîner une bactériémietransitoire.9. Patients ayant subi une splénectomieLa cavité buccale ne constitue pas un site ou l’on retrouve la plupart des agents infectieux reliés aux infections post-splénectomiques. Par ailleurs, la plupart des auteurs (3,13,17,18) recommandent la prophylaxie antibiotique pour lesenfants en deçà de 5 ans et les adultes qui sont à risque à l’exposition du pneumocoque.Aucune étude n’est rapportée pour l’évaluation de l’efficacité de l’antibioprophylaxie avant les traitements dentaireschez ces patients.Une étude récente (18) a démontré que seulement 11 % des patients ayant reçu une splénectomie étaient au courantde leur susceptibilité accrue aux infections.Le dentiste devrait consulter, sur une base individuelle, le médecin spécialiste afin de planifier et de déterminer lanécessité d’une antibioprophylaxie.10. Patients ayant subi une radiothérapie de la sphère ORLL’os alvéolaire irradié est un os ischémique, qui se défend mal contre l’infection et toute ostéite localisée devientrapidement diffusée pouvant donner lieu à une ostéoradionécrose des maxillaires (6)L’ensemble des auteurs recommandent une antibiothérapie prophylactique avant et après l’acte dentaire.Un consensus européen recommande l’association d’un antibiotique aérobique à large spectre et d’un antibiotiqueanaérobique (tableau 6).ConclusionL’antibiothérapie prophylactique est régulièrement remise en question compte-tenu de l’augmentation des souchesrésistantes et du risque faible mais réel des réactions allergiques et des différences sont observées entres les appro-ches américaines et nord-européenes. Il peut sembler anodin de prescrire un antibiotique mais en tant que profession-nels responsables, nous ne devons pas tomber dans un automatisme uniquement justifié par des considérationsmédico-légales. La prescription médicale à des fins non justifiées peut aussi faire l’objet de poursuite légale chez lesmédecins. Ceci dit, lorsqu’elle est indiquée, l’antibioprophylaxie doit être utilisée malgré le fait qu’il est pour l’instantimpossible de faire une étude contrôlée sur l’efficacité de l’antibiothérapie prophylactique. Par ailleurs, il est rassurantde constater que les situations en justifiant l’usage soient de mieux en mieux définies, Le fait que le régime prophy-lactique soit simplifié est également un point positif. Le médecin dentiste a un rôle important dans la prévention durisque infectieux, sa collaboration avec les praticiens permettra d’amorcer un dialogue qui permettra la prise de déci-sions thérapeutiques pouvant être vitales dans certaines pathologies.Malheureusement, il arrive fréquemment que la situation médicale du patient soit plus ou moins définie. Il serait sou-haitable de la part du médecin traitant que le statut médical soit clairement établi, que le diagnostic soit donné parécrit au patient. De cette façon, le dentiste serait en mesure d’établir la nécessité d’une prophylaxie.Dans tous les cas, il est impérieux pour les patients à risque que l’hygiène buccodentaire soit excellente.Une étude américaine (14) a démontré que l’utilisation d’un bain de bouche à base de Povidone lodine à 10 % est trèsefficace pour réduire la bactériémie en association à l’antibioprophylaxie.La sensibilisation des patients à une bonne hygiène bucco-dentaire est l’aide la plus valable que nous pouvons appor-ter à ces patients et la meilleure façon quotidienne de contrôler le risque de bactériémie. Suite et fin de l’article paru dans l’ISD N°25 19
  17. 17. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique Pour un exercice liberal Dr. Chakib AYED et contractuelL ’exercice libéral de la médecine dentaire a connu son age d’or du temps où quelques centaines de praticiens étaient éparpillessur tout le territoire. Qu’importait les saisonsou les fins de mois, les salles d’attentes ne Pour nous, structure représentative du secteur privé, le système le plus adéquat sera sans doute de conclure des accords avec la caisse d’assurance maladie. Les avantages dont bénéficiera le médecin den-désemplissaient pas. Il était même assuré pour tiste aussi bien comme assuré ou en tant queun jeune qui choisissait les études dentaires, prestataire de service, compenseraient selonde vivre plus tard dans un confort matériel cer- toute vraisemblance, les nouvelles contraintestain. inhérentes à l’exercice conventionné.Mais les choses changent vite. Une démogra- Il y a certes, cette notion de tarification quiphie professionnelle qui quadruple en moins de pourrait justifier quelques inquiétudes bien20 ans, des charges professionnelles et familia- compréhensible voir même des réticences ;les qui augmentent irrésistiblement chaque mais nous devons rappeler à tous nos confrè-année, des illégaux qui pratiquent impunément res et nous les savons responsables, que d’unela médecine dentaire, des ménages qui s’endet- part tous les médecins dentistes d’Europe tra-tent de plus en plus, des caisses sociales et vaillent avec des “ tarifs opposables “, queautres institutions qui se sont converties en d’autres part on n’a rien si on ne donne rien.prestataires de services : et les résultats n’ont Ainsi, nous allons négocier avec la caisse natio-pas tardés ! nale d’assurance maladie afin de fixer les tarifsUne baisse sensible de l’activité s’est fait sen- les plus élevés possibles pour nos actes, lestir. Pour y pallier, le praticien a progressivement assurés seront remboursés sur la base de ceset de manière inexplicable abaissé ses honorai- tarifs fixés d’un commun accord ; c’est le seulres, se croyant obligé de compenser l’insuffi- moyen de préserver les intérêts des parties pre-sance ou l’absence de remboursement des cais- nantes.ses ! Malheureusement l’expérience prouve Je voudrais terminer en vous disant que le pas-que travailler au rabais n’attire pas plus de sage de la libre pratique à l’exercice conven-patients ; bien au contraire ! tionné qui s’opère en ce moment, sera long et La situation actuelle où se trouvent de nom- semé d’embûches; néanmoins nous resteronsbreux praticiens, notamment les plus jeunes vigilants et sereins pour l’avenir.nous interpelle tous. Elle révèle aussi les limi-tes de notre système de couverture et l’inacces-sibilité croissante des soins bucco-dentaires à Bon courage à tous.une frange importante de notre population.L’instauration du nouveau régime de l’assu-rance maladie et à condition qu’il respecte lesgrands principes de l’exercice libéral pourraitfaciliter l’accès aux assurés, à une médecinedentaire de qualité.20
  18. 18. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratiqueBienvenue aux XIVèmes E.O.M.de MonastirF Idèle à sa tradition annuelle, la faculté de médecine dentaire de Monastir organise les XIVèmes Entretiens Odontologiques deMonastir les 28 – 29 avril 2006 qui auront pourthème : connaissance des dernières nouveautés en matière de produits et équipements médico- dentaires. A ce titre, il m’est agréable de vous invi- ter à participer à cette manifestation à laquelle Prévenir, c’est l’avenir nous espérons réunir le maximum de partici- pants et de congressistes et que nous souhai- Le programme des 14èmes entretiens tons réussir avec vous tous.odontologiques de Monastir sera riche, varié etpluridisciplinaire. Je tiens à saisir cette occasion pour remercier l’I.S.D. et tous les responsables de Plusieurs conférenciers tunisiens et cette revue, nos confrères du STMDLP trèsétrangers nous livreront le fruit de leurs expé- dynamiques, pour l’opportunité qu’ils nous ontriences à coté de certains invités d’honneur de offerte afin de rappeler nos consoeurs etmarque dont les professeurs Michel GOLDBERG confrères cette manifestation qui devient incon-et Marysette FOLLIGUET de Paris, Michel LIMME tournable en tant que l’un des évènementsde liège en Belgique, Jean Daniel ORTLIEB et scientifiques annuels les plus importants dansFrancis Louise de Marseille, Serge ARMAND de notre pays.Toulouse, Jacky SANSON de Genève en Suisseetc. Plusieurs thèmes d’actualité seront Pr. Mounir CHERIFdébattus, surtout l’implantologie et la prothèse Président XIVèmes E.O.M. de Monastirimplantaire, les nouvelles techniques en odon-tologie conservatrice et en endodontie, l’esthé-tique en prothèse dentaire, l’occlusodontie etl’orthodontie en pratique courante.Parallèlement aux conférences et aux séminai-res pluridisciplinaires, des ateliers seront orga-nisés en parodontologie, en prothèse conjointeet en interception des malocclusions. Au cours de cette grande manifestation,une aire d’exposition de matériel dentaire et deproduits médicaux, pharmaceutiques, informati-ques etc., sera aménagée au hall de la facultéet permettra aux participants de prendre 21
  19. 19. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES DE SECURITE SOCIALE DANS LE SECTEUR PRIVE Dr. Adel BEN SMIDAPension de vieillesse : ticle 25 du présent décret lorsque se trouve réalisée la condition de vingt trimestres de cotisation.Art. 23 – l’ouverture de droit à pension de vieillesse est subor- Toute fraction de cotisation supérieure à 40 trimestres ouvredonnée à la réalisation d’un stage minimum de quarante trimes- droit, par période d’un trimestre de cotisation supplémentaire àtres de cotisations effectives; une majoration égale à 0,5 % dudit revenu moyen de référence sans que le montant total de la pension puisse excéder 80 %Art. 24 – l’age d’ouverture du droit à pension de vieillesse est dudit revenu.fixé à 65 ans.Cependant, les intéressés peuvent demander une pension à par- Art. 28 – Toute période de cotisation inférieure à la période detir de l’age de 60 ans. Dans ce cas,, le montant de la pension, stage requise pour l’ouverture de droit à pension de vieillessecalculé en application des dispositions de l’article 26 du présent ou d’invalidité, telle que fixée par les article 23 et 26 donne droitdécret, est réduit de 0,5 % par trimestre restant à courir entre à un versement unique dont le montant est égal aux cotisationsl’age du départ à la retraite et l’age de 65 ans. réglé par l’assuré, au titre du régime de pension prévu par le présent décret.Art. 25 – Le revenu annuel moyen de référence servant de base En cas de décès de l’assuré, ce versement s’effectue au profit dude calcul des pensions est égal à la moyenne pondérée des coef - conjoint et des enfants mineurs dans les mêmes proportions queficients multiplicateurs correspondants aux classes auxquelles les pensions de survivants.l’assuré a adhéré, rapporté selon le secteur d’activité, à la valeurdu salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) régime de Art. 29 – le montant annuel des pensions de vieillesse d’invali-48 heures, correspondant à une durée de 2400 heures par an, dité ou de survivant liquidées en application du régime prévuou du salaire minimum agricole garanti (SMAG) correspondant à par le présent décret ne peut, à la date d’ouverture du droit àune durée de travail de 300 jours par an, en vigueur à la date pension, être inférieure à 30 % du salaire minimum interprofes-d’ouverture du droit. sionnel garanti (SMIG) régime de 48 heures, rapporté à une durée d’occupation annuelle de 2400 heures ou à 30 % deArt. 26 – Le taux de la pension de vieillesse est fixé à 30 % du salaire minimum agricole garanti (SMAG) rapporté à une duréerevenu moyen de référence tel que déterminé à l’article 25 pré- d’occupation de 300 jours par an, selon la nature d’activité.cèdent, lorsque se trouve réalisée la condition de 40 trimestresde cotisations. Art. 30 – le montant des pensions en cours de payement seraToute fraction de cotisation supérieure à quarante trimestres révisé en fonction du secteur d’activité, auquel appartient leouvre droit, par période d’un trimestre de cotisation supplémen- bénéficiaire en cas de majoration du salaire minimum interpro-taire à une majoration égale à 0,5 % du revenu moyen de réfé- fessionnel garanti (SMAG). La date et les modalités de cette révi-rence, sans que le montant total de la pension puisse excéder sion sont fixées par arrêté du ministre des affaires sociales.un maximum de 80 % dudit revenu. Art. 31– la jouissance des prestations prévues par le présentArt. 27 – L’invalidité ouvre droit à pension d’invalidité dont le régime est tributaire du règlement effectif des sommes dues à lataux est fixé à 30 % du revenu moyen de référence défini à l’ar- caisse nationale. EXPLICATION : Pension de vieillesse = Taux X Salaire mensuel moyen Salaire mensuel moyen = SMIG X Coefficient multiplicateur moyen Nombre de trimestre X coefficient Coefficient multiplicateur moyen = Nombre de trimestre total Nombre de trimestre X Coefficient X SMIG Salaire Mensuel moyen Nombre de trimestre PENSION = Salaire mensuel moyen X Taux (le taux varie entre un min de 30 % et un max de 80 %) Le coefficient dépend du nombre d’année d’adhésion et de la classe de l’affiliation22
  20. 20. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique Le syndicat des médecins dentistes de libre pratique : Rôle-organisation et perspectives d’avenir Docteur ABDENNASSER ABBOUD1) Rôle du syndicat : congressistes les délégués des sections élus à cet effet à raison d’un délégué par tranche de 4 adhé-dans l’esprit de beaucoup de nos confrères il y a encore rants. Le congrès discute des questions inscrites àconfusion entre ordre et syndicat disons de prime abord l’ordre du jour et vote les motions à la majorité rela-que les deux structures de la profession sont certes com- tive des délégués présentsplémentaires mais totalement différentes dans leursrôles, leurs statuts et leurs fonctionnements. c) la commission administrative (C.A) : La C.A se compose de 20 membres élus au congrès *le syndicat: a été fondé en 1988 à l’initiative de pour une période de 3 ans. Elle se réunit tous les 3 quelques médecins dentistes pour palier à l’insuffi- mois sur convocation du secrétaire général. Son rôle sance de l’ordre qui ne pouvait pas par les préroga- est de suivre et de contrôler l’activité du bureau exé- tives conférées par la loi, prétendre défende les cutif dans le cadre des décisions du congrès. intérêts économiques et sociaux de le profession( art 1 du statut du syndicat). D) le bureau exécutif(B.E): Se compose de 7 membres élus au sein de la com- L’adhésion au syndicat est ouverte à tous les méde- mission administrative. Son rôle est l’application des cins dentistes de libre pratique qui exercent dans décisions du congrès et de la C.A. leurs cabinets privés sur le territoire Tunisien (art5) elle est libre et volontaire contrairement à l’ordre E) le secrétaire général (S.G): régi par la loi 91- 21 du 13 Mars 1991 qui soumet le Le S.G du bureau exécutif représente le syndicat en médecin dentiste à l’obligation d’être inscrit au justice et dans le cadre de la vie civile il est le porte tableau de l’ordre pour pouvoir exercer la profession. parole du syndicat. Le rôle de l’ordre se résume à veiller au maintien des principes de moralités et au respect des devoirs 3) perspective d’avenir : professionnels édictés notamment par le code de déontologie . le syndicat exprime le désir des médecins dentiste de prendre en mains leurs destinées et de défendre2) l’organisation du syndicat: leurs intérêts, dans cette optique c’est un progrès et un acquis indéniable pour la profession. L’évolution A) l’adhérant : et les évènements confirment de plus en plus sa A la base de cette structure verticale se trouve le nécessité et le rôle primordial qu’elle peut jouer; on médecin dentiste adhérant qui dans un élan de mili- peut citer à ce titre les discussions avec la CNAM tantisme et de solidarité décide de s’engager dans (caisse national d’assurance maladie) ou la loi lui l’activité syndicale. Les adhérents se regroupent en confère le rôle de partenaire mais surtout de partie section. Un nombre de 7 adhérants est exigé pour la signataire des conventions cadre et sectorielle . constitution d’une section (art 30). Aujourd’hui le syndicat dispose 19 sections qui épousent grossière- Il est dans l’intérêt des médecins dentiste d’adhérer ment le découpage par gouvernorat du pays. au syndicat et d’apporter l’appui morale et financier nécessaire à son renforcement et à son rayonnement B) le congrès: pour qu’elle puisse s’acquitter de ses taches dans les Le congrès est la plus haute instance du syndicat meilleurs conditions et refléter ainsi lesprit de soli- (art8) il tient ses assises tous les 3 ans (art10). Sont darité qui a toujours animé la profession dentaire.24
  21. 21. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique CRÉATION DES SECTIONS RÉGIONALESD ans le parcours de toute communauté profes- sionnelle, il vient un moment où l’augmenta- tion des membres de cette communauté, lamultiplication des problèmes que rencontrent cesmembres dans l’exercice de leur activité, la muta- festations de leur section ils seront toujours infor- més et leurs problèmes seront résolus en principe dans les plus bref délais. Cette réalité quant à la bonne distribution de nos sections à travers les régions va à notretion rapide du contexte sociale, légale et culturel sens montrer dans un proche avenir tout son poten-tous ces facteurs font que chaque membre sent tiel bénéfique pour les confrères mais aussi pourqu’il a besoin d’une organisation qui prend en notre syndicat puisqu’elle facilitera le contacte aveccharge ses problèmes. les confrères, quand au syndicat, cela va permettre C’est entre autres à ce but que notre syndi- notamment au bureau exécutif de se déchargercat a toujours essayé de s’atteler, certes avec un des problèmes régionaux sur les différentes sec-degré de succès variable mais ce cap à été tions et de s’attacher à résoudre les dossiers natio-constamment maintenu, il suffit pour s’en convain- naux.cre de relire les différents numeros de l’ISD déjà Enfin, est-il nécessaire d’attirer l’attentionpubliés. de tous sur le fait que tout projet, tout objectif à A coté de cette noble tache de notre syndi- atteindre doit disposer pour être mené à bien etcat, d’autres réussites peuvent être inscrites à son pour fournir des prestations de qualité -que touttableau, telle que l’information et la formation confrère est en droit d’exiger de son syndicat desscientifique et ce, grâce aux liens solides tissés moyens adéquats.avec quasiment toutes les associations et sociétés Nous ne saurions assez insister au près descientifiques ainsi que la réalisation de plusieurs tous les confrères pour qu’ils s’acquittent et àcongrès et manifestations scientifiques. D’autres temps de leur cotisation. C’est la meilleure preuvepart, le développement d’un vaste réseau de spon- de confraternité et de responsabilité que votre syn-sors avec qui notre syndicat – dans un esprit dicat a - à son tour- le droit d’exiger.constructif et partenarial – à tisser des liens en “or“ Pour finir cet article sur une note optimiste,a permis à toutes les parties de servir le bien com- le STMDLP a l’immense joie de porter à la connais-mun. sance de tous les confrères la naissance des sec- Une autre réussite qui à notre avis est tions suivantes :encore plus importante si ce n’est la plus impor- Section Monastir.tante ; est le fait que notre syndicat a réussi – cela Section Mahdia.grâce à son statut très ouvert et souple – à assurer Section Gafsa.une proximité presque mitoyenne avec toutes les Section Gabes.communautés de confrère qui atteignent un nombre Section H. Lif.minimum de sept adhérents et qui s’engagent à se Section Mannoubacharger de la gestion de leur section, ce qui fait que Tout en remerciant, au nom de tous les confrè-notre syndicat est aujourd’hui représenté dans tou- res, ceux qui ont contribué à leur création, noustes les régions du pays, afin que les confrères ne se souhaitons à ces nouvelles sections et à leurs adhé-sentent pas exclus quelleque soit leur région d’exer- rents une pleine réussite.cice. Par conséquent pour peut qu’ils veuillent Dr. Néjib M’HIRSIbien contribuer et / ou assister à la gestion et mani- 25

×