Université des sciences et de la technologieUniversité des sciences et de la technologieMohamed BoudiafMohamed BoudiafFacu...
Table des matièresTable des matières ::IntroductionIntroductionHistoriqueHistoriqueDéfinition de l’acoustiqueDéfinition de...
Introduction:Introduction:De nombreux développements ont vu le jour durant c’est derniers siècles misappart l’ambition il ...
Historique:Historique:L’analyse physique et mathématique de l’acoustique n’a prisréellement forme qu’au début du xxe siècl...
Le masque:Le masque:Les masques antiques de scène étaient d’autres artificesacoustiques utilisés non seulement comme éléme...
Définition de l’acoustique :L’acoustique et la branche de physique qui étude la propagation,détection et les effets du son...
La légende :I- science de la terre et d’atmosphèreII- science de la vieIII- artsIV- science de l’ingénieur1-ondes sismique...
Définition du son :Larousse le définit comme étant l’effet des vibrationsrapides d’un corps, se propagent dans un milieu m...
source sonore :Désigne l’objet dont la vibration mécanique est à l’origine du sonSi la vibration est la même dans toutes l...
Le bruit :le bruit est un signal acoustique constitue d’un mélangeincohérent de longueur d’onde, on considèregénéralement ...
Propagation du son :onde sonore : mettant une onde la source sonore crée unedéformation dans le milieu élastique, celle-ci...
onde plane : l’onde plane et la traduction la plus simplifierd’une onde sonore dans se cas la vibration acoustique sepropa...
Fréquence et longueur d’onde : lorsque la pressionacoustique est au maximum positivement se qui correspond àla puissance a...
Exemples de fréquences :
célérité du son :les ondes sonores se propagent dans l’espace avec unevitesse de propagation constante .elle exprime le ra...
Les paramètres du son sont :Le timbre :est la qualité qui permet de distinguer deux sons émis par deuxinstruments différen...
Par exemple : si on joue le « la » du diapason ,du piano etdu violent a volume identique, ces 3 sons de fréquences etampli...
La hauteur : a l’impression d’intensité souvent celle de lahauteur, on dira qu’un son est grave ou aigu ou a descomposante...
Le bel, le décibel et la loi de Flechner.Pour mesurer le niveau sonore on utilise léchelle logarithme endécibels (dB).1 dé...
Le système auditif :L’oreille externe (pavillon et conduit auditif) permet de recueillir les sons et deles orienter vers l...
Les matériaux isolants :1)-les isolants organiques :Son des matériaux a base de pétroles, tels les mousses de polyuréthane...
L’effet de ces fibres sur notre environnement etnotre santé :L’aspect fibreux est l’un des paramètres déterminant latoxici...
Néanmoins des études ont montré que la laine deroche est la cause d’une augmentation des concertsd’appareilles respiratoir...
Les matériaux écologiques :1.1. La plume de canardConstitué majoritairement de plumes de Canards(70 %), d’une proportion m...
1.2. Laine de moutonSa capacité à stocker de l’air lui confère donc un excellentpouvoir isolant. De même,le fait qu’elle p...
Echantillon de lainede chanvre1.3. Laine de chanvreLe chanvre possède de nombreuses qualités d’un point devue environnemen...
1.4. ChènevotteLe chanvre fournir des fibres longues,des graines et des feuilles, et aussi de la chènevotte, c’est àdire d...
1.5. Laine de linLes produits d’isolation issus du lin sont fabriqués àpartir des fibres courtes de laplante, non utilisée...
1.6. Liège expanséLe liège expansé est un matériau isolant obtenu à partir del’écorce du chêne liège. Une fois prélevée, c...
1.7. Ouate de celluloseLa ouate de cellulose est unmatériau isolantrecyclé, issu de la filière papier.Sa productions’appui...
1.8. Briques de terre cuite alvéoléeles éléments de construction en terre cuitealvéolée, cumulent propriétés structurelles...
1.9. Vermiculite et perlitePerlite et vermiculite sont des matériaux minéraux, issus del’expansion sous l’effet de la chal...
2. Les superisolantsCe sont des matériaux manufacturés [5], cest-à-diredes matériaux microporeux de type cellulaire,comme ...
3. Les isolants translucidesLes isolants translucides existent sous différentes formes maisont tous pour caractéristiques ...
Lisolation acoustique et phoniqueComment faire pour ne pas réveiller toute la maisonnée,lorsqu’il vous prend l’envie de vi...
1. L’indice d’affaiblissement acoustique d’uneparoi« R »Ce chiffre caractérise l’affaiblissement acoustique d’une paroi et...
2. Ne confondez pas traitement acoustique et isolationacoustique !Pour réduire les réflexions primaires, le traitement aco...
3. Les parois simples : La loi de masse :On constate que R du paroi augmente avec sa masse au mètre carré,a conditionquel ...
4. Les parois doubles :masse- ressort- masse :Pour s’isoler contre les bruits graves on utilise le plus souventles parois ...
5. Une bonne alternative : les isolantsminces spécifiquesFigure 6 : Isolants acoustiques mincesPour augmenter la masse d’u...
Solution bricolage pour améliorer l’isolation :Pour les murs et cloisons : il est possible de renforcé leur isolation :1-e...
Le bruit cocktailExemple dans une cantine scolaire avec l’agitation desenfants dans un espace contenant carrelages, murs e...
L’isolation : bruit dans la ville :1-l’isolation des façades et de nos bâtiment :Le bruit dans la ville est un véritable f...
Alors on traite les façades des immeubles levésconstruire les voies de circulations des tranchées(reste une solution aussi...
Attention :Au effet pernicieux des enrobés silencieux, le bruit réduit lesconducteur roule plus vite au déterminent de leu...
Emplacement d’un bâtimentdans un endroit calme ; rural parexemple moins de bruit.(Faible nuisance)Forte nuisance due auxmu...
Mauvais exemple et choix de l’emplacement du bâtiment
Incidences des rayonssonores sur une paroide façade.
Une rangé d’arbres (boisement) ne suffit pas pour diminuer dubruit, mais plusieurs rangés ont un affaiblissement plusimpor...
Zone d’échoCoupe longitudinale dans unesalle de conférence à plafondplatCoupe longitudinale dansune salle de théâtre avect...
Coupe longitudinale dans une salle de théâtre ouconférence avec plafond en escalier pour mieux diffuserle son,et crée en m...
L’isolation :Introduction :Les études ont montrés que le niveau sonore continu ne doit pas dépasser 50db, et au delà de 65...
L’isolation phonique :Pourquoi isolé ? 1-les effets pernicieux du bruit : l’exposition d’un être humain au bruit le rende ...
L’isolation d’un logement :Pour protéger notre maison contre le bruit il faut savoir  comment et avec quoi :Paramètres des...
Acoustique appliquée :A- écrans acoustiques en béton-bois :1-Présentation du matériau : Le béton-bois, est un matériau com...
Son domaine d’application est varié :Protection des bâtiments contre les bruits routiers (écrans routiers) ;Hourdis pour p...
2-Béton-bois : Matériaux :a- bois : la fibre de bois est produite à partir de bois stockée dontle taux d’humidité est infé...
3-Applications :Parmi les éléments réalisés en béton-bois, en trouve :•Les panneaux acoustiques destinés à l’isolement aco...
Principes de mise en œuvre :Les panneaux sont posés verticalement soit entre deux Profilés HEA (fig4), soit appuyés à ces ...
Performances acoustiques : (fig7) : Coefficient d’absorption local          : Cœfficient d’absorption A2-panneaux Sannois ...
Principes de mise en œuvre : les panneaux sont posés verticalement entre 2 profilés HE160(fig9).
Performances acoustiques :A3-panneaux Saint-Ouen :Ce type de panneaux acoustique (fig11) est plus léger que les précédents...
A4-dalette :Les dallette de 50x50cm et de 13cm d’épaisseur présentent une face nervurée(fig13
B- Hourdis-caisson :Généralité :Les hourdis-caisons (fig15) sont utilisés dans le gros œuvre. Ils permettent :Une économie...
Dimensions et conditionnement :Les hourdis-caissons existent en éléments standardOu en éléments spéciauxLa hauteur peut va...
L’acoustique des salles :La vitesse de propagation d’une onde sonore:Une onde sonore est caractérisée par un mouvement  de...
Perception du son Un même son est perçudifféremment dans unepièce et à lextérieur. Parexemple, dans un gymnase,le son est ...
La réflexion:Une onde sonore rencontrant une surface lisse et non déformante rebondit comme une boule de billard. L’onde i...
La diffraction:Arrive à proximité d’un obstacle, une onde va le contourner. L’arrête de l’obstacle devient le centre de la...
La réfraction:Si le front d’une onde sonore passe d’un milieu ayant une célérité c1 dans un autre milieu ayant une célérit...
L’absorption:Pour supprimer une onde acoustique, il faut transformer son énergie rayonnante en une énergie non perceptible...
Pour réaliser un studio d’enregistrement, un minimum de réflexions sera recherché et la neutralité en fréquence la plus él...
L’interférence:Pour expliquer linterférence, observons le cas de deux sources sonores situées à une certaine distance lune...
Les cas particuliers de propagation :La propagation sélective:Supposons une onde traverse successivement trois milieuxposs...
L’effet Doppler:Le sifflement d’un train, ou d’une ambulance, paraît de fréquence élevéelorsqu’il s’approche et de fréquen...
L’image ci-dessous représente une source sonore enmouvement. Le déplacement de la source produit desfronts d’ondes rapproc...
Le mur du son:Lors dune onde de forte intensité, on observe une déformation du front delonde. Particulièrement lors dune e...
photode théâtre
Théâtre dest- denis1
Théatre dest- denis2
Fenice - Venise-la monnaie - Bruxelles-
liceu-barcelonemet- new- york
Opera-garnier-parisopera-lausanne
Royal – opera -house- londres -Sydney - opera-house-
Utilisation du dôme
LES PRINCIPES DU TRAITEMENT ET DEL’ISOLATION ACOUSTIQUE D’UNE SALLE HOME-CINEMAIl faut bien distinguer « isolation », « ac...
Les bases de l’acoustique d’une salle home-cinémaAux basses fréquences, une telle pièce a un comportement acoustiquedominé...
1. Résonances et modes propres d’une salleLa fréquence de résonance fondamentale d’une pièce de 6 mètresde long est denvir...
Attention, au dessous, la pièce deviendra trop matte, trop feutrée, ilfaudrait que cette valeur soit la même à toutes les ...
3. Fréquence de SchröederLa fréquence qui sépare le comportement « résonant » et le comportement« réverbérant » de la pièc...
De la théorie à la pratique !Rappellons que, tout d’abord, qu’au dessous de 200 / 400 Hz, lecomportement acoustique d’une ...
RT 60 et coefficients de SabineAu delà de 200 à 400 Hz jusqu’au limite de la perceptionhumaine (20 kHz), c’est le règne de...
Le concept « Live End, Dead End » ou lesecret d’une bonne acoustiquehome-cinéma.Conclusion : il faut dabord faire un bon t...
Figure 4 : détail du mur absorbantMais surtout ne recouvrez pas toutes les surfaces votre pièce avec desmatériaux absorban...
Éliminer les interférences acoustiques en absorbant lesréflexions primaires
Acoustique architecturale & isolation phonique
Acoustique architecturale & isolation phonique
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Acoustique architecturale & isolation phonique

5 941 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 941
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
309
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Acoustique architecturale & isolation phonique

  1. 1. Université des sciences et de la technologieUniversité des sciences et de la technologieMohamed BoudiafMohamed BoudiafFaculté des sciencesFaculté des sciencesDépartement : ArchitectureDépartement : ArchitectureExposerExposer:: Acoustique architecturaleAcoustique architecturaleet l’isolation phoniqueet l’isolation phoniquePrésenté par:Présenté par:Mérini BillelMérini BillelTaghezout NabilTaghezout NabilEncadré par:Encadré par:Mr BendahouMr Bendahou
  2. 2. Table des matièresTable des matières ::IntroductionIntroductionHistoriqueHistoriqueDéfinition de l’acoustiqueDéfinition de l’acoustiqueDéfinition du sonDéfinition du sonDéfinition du bruitDéfinition du bruitLes caractéristiques du sonLes caractéristiques du sonLes matériauxLes matériauxL’isolation phoniqueL’isolation phoniqueAcoustique appliquéeAcoustique appliquéeL’acoustique des sallesL’acoustique des sallesPhotos des théâtresPhotos des théâtresHome cinémaHome cinéma
  3. 3. Introduction:Introduction:De nombreux développements ont vu le jour durant c’est derniers siècles misappart l’ambition il y a aussi le facteur de sécurité et confort qui rentre encause car l’âme produit et innove lorsqu’elle est à l’aise ,et notamment leconfort acoustique.En effet la concentration urbaine qui s’accroît de plus en plus ,nuis d’unefaçon directe au confort de l’homme et à son développement.Comme étant architectes, nous devrons essayer de résoudre deux problèmesde l’acoustique architecturale :1-bien entendre et comprendre les sons utiles.2-etre bien protéger de l’agression des sons invisibles ,donc gênants (bruit).Théâtre d’éphése.
  4. 4. Historique:Historique:L’analyse physique et mathématique de l’acoustique n’a prisréellement forme qu’au début du xxe siècle grâce aux travaux del’américain wallace sabine.Seulement l’histoire de l’antiquité à travers son architecture nousmontre que l’acoustique n’était pas si délacée qu’on pourrait lecroire bien au contraire .notamment par les travaux du grec pitagore qui aurait observé au VI siècle av J.c que le son causé par unmarteau sur une enclume variait suivant le poids de l’outil,puit parla suite Aristote (au 33 av J.c) s’intéressa au phénomène de l’échopensant qu’il était due a la réflexion des sons.Ces travaux ont permis par la suite au grec puis au romain d’avoirles bases de l’acoustique architecturale, qu’ils appliquèrent dans laréalisation de leur théâtres et amphithéâtres, se fondant sur leurexpériences principes élémentaires comme l’édification de paroisde protection contre les bruits extérieurs, la construction des mursderrière la scène afin de favoriser la réflexion des sons proférés lesfacteurs ou encore la disposition des gradins en forme d’hemicyle.
  5. 5. Le masque:Le masque:Les masques antiques de scène étaient d’autres artificesacoustiques utilisés non seulement comme éléments descostumes, mais aussi comme amplificateurs sonores grâcea un pavillon placé devant la bouche des acteurs.le masque romain
  6. 6. Définition de l’acoustique :L’acoustique et la branche de physique qui étude la propagation,détection et les effets du son.L’acoustique se caractérise pas qu’au phénomène aérienresponsable de la sensation auditive ; elle s’intéresse aussi àtous les principes physiques analogue : ultrasons, infrason,vibration.Michèle Bruneau a établi l’étendu de l’acoustique à travers sediagramme.On retiendra : l’acoustique architecturale: qui étude latransmission du son a l’intérieur des bâtiments.L’acoustique structurale : qui étudie la réaction des structuresélastique au ondes sonores.L’acoustique de l’environnement : qui traite des problèmes de lanuisance liée à la production du son.L’acoustique physique : qui s’intéresse au mécanisme auditifhumain.
  7. 7. La légende :I- science de la terre et d’atmosphèreII- science de la vieIII- artsIV- science de l’ingénieur1-ondes sismique propagation dans l’atmosphère2-acoustique sou marine sonore3-bio acoustique4-audition phonique5-psycho acoustique6-comunication7-acoustique musical auditorium8-salles, théâtres, auditoriums9-electro, acoustique10-ingenierie sonore, et ultrasonore11-vibration turbulence.1-giniemecanique solides et fluides2-physique de la terre et de l’atmosphère3-oceanographie4-medecine5-physiologie6-psicologie7-parole8-musique9-arts visuels10-genie architecturale11-genie électrique12-genie chimique science des matériaux
  8. 8. Définition du son :Larousse le définit comme étant l’effet des vibrationsrapides d’un corps, se propagent dans un milieu matériel; levocable « son » recouvre 2notions :-vibration (d’un milieu élastique, l’air) qui se propage jusquàl’oreille.-sensation auditive que résulte de celle vibration :Dans un milieu matériel, cette vibration se traduit par unevariation de pression, autour de la pression qui correspond àl’équilibre mécanique du milieu.Tous phénomènes sonores comptent 3 phases :1-la production, liée au fait qu’un corps (source sonore) entreen vibration.2-la propagation : du son depuis la source jusquà l’oreille,nécessitant un milieu matériel (gazeux, liquide ou solide)3-la réception : du son par l’oreille humaine.
  9. 9. source sonore :Désigne l’objet dont la vibration mécanique est à l’origine du sonSi la vibration est la même dans toutes les directions c’est une sourceomnidirectionnelle.on représente cette source comme une boule qui gonfle et sedégonfle alternativement.En se gonflant elle produit une pression sphérique (sur pression dumilieu ambiant)L’lorsqu’elle se dégonfle elle provoque une dépression du milieuDans l’espace ou voisinage la pression varier donc corollairementsuivant une loi temporelle identique a celle qui régie le mouvement dela source.puissance ACOUSTIQUE :La source sonore libre une certaine quantité d’énergie pour créer cesvariations de pression et de dépression, cette énergie rapportée àl’unité du temps est la puissance acoustique de la source (p)exprimée en watt cette énergie est transformé en ondes acoustiques.
  10. 10. Le bruit :le bruit est un signal acoustique constitue d’un mélangeincohérent de longueur d’onde, on considèregénéralement que le bruit est un son dépourvu de touteharmonie et perçu comme une nuisance, le bruit estdevenu l’une des principales pollutions du mondemoderne.Quand on parle de bruit comme étant un son gênant, il estnécessaire de le connaître et d’en connaître les caractèresphysiques.
  11. 11. Propagation du son :onde sonore : mettant une onde la source sonore crée unedéformation dans le milieu élastique, celle-ci gagne lesmolécule de proches en proches (sans transfère de matière)Cette onde crée une vibration qui se propage avec unevitesse dépendante de la nature du milieu, la température, etde la pression.pression acoustique : l’onde sonore se caractérise par unevariation régulière de pression on portant de la source sonoreon l’appelle pression acoustiquePour simplifier et comprendre la propagation on considère lemilieu comme étant unidimensionnel.
  12. 12. onde plane : l’onde plane et la traduction la plus simplifierd’une onde sonore dans se cas la vibration acoustique sepropage selon une direction se qui se résous par unefonction sinusoïdale P(x, t)=A sin (wt-kx)*w : pulsation*k : nombre d’ondesonde sphérique : en réalité une plane n’existe pas dansl’acoustique, l’onde sonore se propage comme une ondesphérique ayant un principe similaire a l’onde plane mais ontrois dimensions.
  13. 13. Fréquence et longueur d’onde : lorsque la pressionacoustique est au maximum positivement se qui correspond àla puissance acoustique maximum.Et lorsque la pression acoustique est au maximumnégativement se qui correspond a la réaction des moléculesen vers la pression avant de revenir a l’état d’équilibre.Dans ces deux cas en dis que l’onde est on phase.la longueur correspondre à la distance entre deux phasespositives.La fréquence correspondre a l’inverse de la période ou sefactureF= 1/t sachant l’onde et le temps nécessaire effectue unelongueur d’ondeF heurte, T seconde
  14. 14. Exemples de fréquences :
  15. 15. célérité du son :les ondes sonores se propagent dans l’espace avec unevitesse de propagation constante .elle exprime le rapportentre la longueur d’onde et la périodeC=‫.ג‬f=‫/ג‬tCette vitesse appeler célérité est indépendante de lafréquence par contre elle dépend du module d’élasticité (deYoung) de la masse volumique, et de la température si lemilieu est un gaz (loi de mariol te)C=20(T= Température du gaz (aire) degré kelvin)
  16. 16. Les paramètres du son sont :Le timbre :est la qualité qui permet de distinguer deux sons émis par deuxinstruments différents.Si le son est « musical » au sens acoustique du terme,c’est-à-dire crée par un mouvement vibratoire périodique,on montre quele son peut être considéré comme la superposition de sonssimples harmonique,dont les fréquences sont des multiplesentiers de la fréquence d’un son de base, appelé le fondamental.Le timbre d’un tel son dépend des intensités des différents sonssimples harmonique qui le composent
  17. 17. Par exemple : si on joue le « la » du diapason ,du piano etdu violent a volume identique, ces 3 sons de fréquences etamplitude similaire possèdent un timbre nettementdifférent ; le plus pur est celui du diapason car il estconstitué uniquement de vibration de 440hz, en revanchecelui émis par le piano ou le violon se compose d’unevibration principale de 440hz appelée la fondamentale (debase) à la quelle se superpose d’autre vibrations dont lesfréquences sont des multiple entier de la fréquencefondamentale .ces vibration annexes sont appelerharmonique, et leurs intensités détermine le timbre de lanote.
  18. 18. La hauteur : a l’impression d’intensité souvent celle de lahauteur, on dira qu’un son est grave ou aigu ou a descomposantes de hauteur baisse ou élevée.Cette notion de hauteur n’est pas toujours très nette ; lecaractère physique correspondant à la hauteur est la fréquence,pour avoir une hauteur bien définie la vibration produisant lesont doit être périodique :Sons de fréquences < 20hz=infrasonSons de fréquences graves=20-360hzSons de fréquences moyennes=360-1440hzSons de fréquences aigues=1400-20000hzSons de fréquences > 20000hz sont des ultrason.
  19. 19. Le bel, le décibel et la loi de Flechner.Pour mesurer le niveau sonore on utilise léchelle logarithme endécibels (dB).1 décibel correspond sensiblement à la plus petite différence deniveau sonore décelable par loreille humaine. Pour les calculs, il ya un rapport de deux grandeurs enrelation avec le son, éliminant ainsi le type d’unité pour obtenir uneunité fédératrice: le Bel. On définit en effet leniveau d’une onde sonore par son rapport à cette valeur deréférence qui est égale au seuil minimum d’audition. Parconséquent la grandeur enBel n’a de signification physique que si l’on connaît la valeur deréférence P0 (pression acoustique) ou I0 ( intensité acoustique).Maisl’expression du niveau sonore est une notion ambiguë qui renvoietantôt au niveau de pression acoustique tantôt au niveau dintensitéacoustique.Li= 10.log(I / Io)=10.log(I /1.10-12)Lp = 20.log(p/p0)= 20.log(p/2.10-5)
  20. 20. Le système auditif :L’oreille externe (pavillon et conduit auditif) permet de recueillir les sons et deles orienter vers l’oreille moyenne.L’oreille moyenne (tympan et osselets) assure la fonction de transmissionproprement dite des ondes sonores qui inclut une transformation d’ondessonores aériennes en ondes liquidiennes,mais sans l’importante perted’intensité que l’on observerait si l’on passait directement de l’air au liquide.Cela est du au fait que la surface initiale de vibration,le tympan,estnettement plus grande que la surface finale,la fenêtre ovale qui communiqueavec les liquide de l’oreille interne. L’oreille moyenne joue aussi un rôled’accommodation auditive.La position des osselets les uns par apport aux autre assure l’amplificationdes sons .la perméabilité du tube auditif est, en outre, indispensable à unebonne réception des sons.
  21. 21. Les matériaux isolants :1)-les isolants organiques :Son des matériaux a base de pétroles, tels les mousses de polyuréthane et lepolystyrène sont gazéifié a l’aide de cfc pour obtenir une mousse rigideconsomment beaucoup d’énergie.Les masses polyuréthanes dégagent du formol, un gaz qui irrite la gorge lesyeux et la peau.Le polystyrène : renferme du benzène (substance cancérigène, en casd’incendie il rejet du styrène, et du phénol hautement toxique.2)-matériaux inorganique :Son des matériaux fibreux tels les laines minérales ou non fibreux tel le verrecellulaire, ces matériaux sont écu de mater quasi illimité dans la nature(sables -roches volcaniques) leur principales émission polluantes ont lieu lorsdu procédé de fabrication.
  22. 22. L’effet de ces fibres sur notre environnement etnotre santé :L’aspect fibreux est l’un des paramètres déterminant latoxicité de l’amiante.Des recherches on révèle l’importance et la taille des fibresdans leur pouvoir cancérigène .si leur diamètre inférieur a3micron elle sont respirable, si leur diamètre est supérieur a 8micron elle sont dangereuse.Les fibres d’amiante sont bio persistantes et extrêmementfines et longue, les fibres de laine minérale sont 10 fois plusgrosse elle plus difficile de pénètre dans les poumons, et leurbio persistance est faibles.Quelque semaine pour les fibres minérales et plus de 20anspour les fibres d’amiante.
  23. 23. Néanmoins des études ont montré que la laine deroche est la cause d’une augmentation des concertsd’appareilles respiratoire chez les travailleursexposé les fibre de verre ont un diamètres plusélevé 6à15micron donc moins respirable.Les fibres de plus de 4 microns sont plus agressivespour la peau et les muqueuses.
  24. 24. Les matériaux écologiques :1.1. La plume de canardConstitué majoritairement de plumes de Canards(70 %), d’une proportion moindre de laine demouton (10 %) et de fibres textiles type polyester(20 %) assurant la cohésion du matériau, il possèdedes qualité d’isolation thermique ainsi qued’affaiblissement acoustique, particulièrementintéressantes.Plume de canard en rouleau
  25. 25. 1.2. Laine de moutonSa capacité à stocker de l’air lui confère donc un excellentpouvoir isolant. De même,le fait qu’elle puisse emmagasiner jusqu’à 30 % de sonpoids en eau, sans pour autant paraîtredétrempée, la rend particulièrement intéressante pourréguler, de façon passive, le tauxd’humidité des pièces d’un bâtiment, sans recourir à despares-vapeur ou à une VMCsurdimensionnée.
  26. 26. Echantillon de lainede chanvre1.3. Laine de chanvreLe chanvre possède de nombreuses qualités d’un point devue environnemental. Saculture, de par son caractère rustique, ne nécessite que trèspeu d’intrants, ce qui limite lacontamination des milieux par les pesticides et autresengrais azotés ou phosphatés. De par ce fait, les sols serégénèrent à son contact.D’un point de vue économique, la culture du chanvre est nonmoins avantageuse. En effet, qui dit peu d’intrants ditéconomie sur le poste engrais et produits phytosanitaires.Les isolants à base de fibres de chanvre,
  27. 27. 1.4. ChènevotteLe chanvre fournir des fibres longues,des graines et des feuilles, et aussi de la chènevotte, c’est àdire des tiges. La chènevottepossède une structure extrêmement poreuse, ce qui luiconfère un pouvoir isolant intéressant.
  28. 28. 1.5. Laine de linLes produits d’isolation issus du lin sont fabriqués àpartir des fibres courtes de laplante, non utilisées par l’industrie textile. Pour parvenirà un produit final texturé, que ce soiten rouleaux, en panneaux ou en feutre, la matièrepremière subit un traitement insecticide et ignifuge auxsels minéraux (sel de bore et silicate de sodium), puis estcardée et thermoliée avec des fibres de polyester pourformer de la ouate. Cette matière est ensuite séchée,aérée et conditionnée aux formats souhaités.
  29. 29. 1.6. Liège expanséLe liège expansé est un matériau isolant obtenu à partir del’écorce du chêne liège. Une fois prélevée, cette écorce auxdimensions inégales est réduite en granules calibrés, puisexpansée à la vapeur d’eau. Les granules brunissent, sedilatent, s’agglomèrent entreeux sous l’action de la résine naturelle qu’ils contiennent ;la subérine.
  30. 30. 1.7. Ouate de celluloseLa ouate de cellulose est unmatériau isolantrecyclé, issu de la filière papier.Sa productions’appuie sur la récupération, lebroyage et le défibragedes vieux papiers journaux oudes chutes de papiernon imprimé.Panneau semirigidedeouate de celluloseOuate de cellulose
  31. 31. 1.8. Briques de terre cuite alvéoléeles éléments de construction en terre cuitealvéolée, cumulent propriétés structurelles etqualité isolante. En effet, leur résistance encompression leurconfère des qualités mécaniques particulièrementintéressantesBrique de terre cuite
  32. 32. 1.9. Vermiculite et perlitePerlite et vermiculite sont des matériaux minéraux, issus del’expansion sous l’effet de la chaleur, d’une rochevolcanique de type silicate, appartenant à la famille desfeldspaths, pour la première et d’une roche micacée pour laseconde. La roche initiale, soumise à une source de chaleuravoisinant les 1200 °C, subit une expansion de sa structure.Vermiculite
  33. 33. 2. Les superisolantsCe sont des matériaux manufacturés [5], cest-à-diredes matériaux microporeux de type cellulaire,comme des plaques aérogel de silice monolithique,ou pulvérulents, comme les poudres aérogel ou lespoudres ultrafines (nanomatériaux) de silice. Onpeut également les obtenir à partir d’isolants enpoudre ou en fibres, sous vide, confinés dans unespace étanche .Isolant sous-vide Microtherm
  34. 34. 3. Les isolants translucidesLes isolants translucides existent sous différentes formes maisont tous pour caractéristiques de permettre le passage del’énergie solaire et/ou la lumière tout en empêchant les pertes dechaleur de l’intérieur. Ils peuvent être utilisés en tant que paroiextérieure seule ou couplés à une paroi lourde. Lorsqu’ils sontutilisés seuls, ils permettent à la lumière naturelle de pénétrerdans le local et de participer au bien-être des occupants.Le rayonnement solaire contribue au chauffage des locaux enfonction de l’angled’incidence du soleil sur la paroi.Isolant translucide à structure nid d’abeille utilisé comme paroi extérieure
  35. 35. Lisolation acoustique et phoniqueComment faire pour ne pas réveiller toute la maisonnée,lorsqu’il vous prend l’envie de visionner à fort volume dansvotre salle dédiée, la spectaculaire bataille de Carthagedans « Gladiator »? Il faut « isoler » votre pièce , c’est àdire mettre en œuvre des matériaux sur les murs, le sol etle plafond pour réduire le niveau sonore transmis auxpièces adjacentes ...
  36. 36. 1. L’indice d’affaiblissement acoustique d’uneparoi« R »Ce chiffre caractérise l’affaiblissement acoustique d’une paroi ets’exprime en dB (A). Plus « R » est grand, plus l’isolationphonique du local sera élevée. On considère qu’une pièce estvéritablement « isolée phoniquement » si l’indiced’affaiblissement R des murs la séparant des pièces voisinesatteint, au minimum, 45 à 50 dB (A), ce qui correspond à unniveau d’écoute élevé - le niveau sonore perçu dans la piècevoisine ne sera de 30 à 40 dB, soit celui d’un conversationnormale.
  37. 37. 2. Ne confondez pas traitement acoustique et isolationacoustique !Pour réduire les réflexions primaires, le traitement acoustique a pour fonctionde diminuer la part d’énergie réfléchie dans la pièce, par l’utilisation dematériaux fibreux du genre laine minérale En aucun cas, le traitementacoustique ne permet de réduire l’énergie transmise. Une correctionacoustique ne constitue donc pas une solution efficace pour isolerphoniquement une pièce vis-à-vis des locaux adjacents.Figures 1 et 2 : 1 énergie sonore incidente, 2 énergie transmise, 3 énergieréfléchie, 4a et 4 b énergie absorbée dans le matériau acoustique.
  38. 38. 3. Les parois simples : La loi de masse :On constate que R du paroi augmente avec sa masse au mètre carré,a conditionquel soit homogène et étanche a l’air ,d’ailleurs toute ouvertureportes,fenêtre,bouche d’aération ou de ventilation sont des voies potentielle depassage d’ondes sonores,plus la paroi est pesante plus elle est isolante2eme loi : lorsque la fréquence du son double le R de la paroi augmente de 4 dB.Il est donc plus facile d’isolé contre les bruits aigues que pour les fréquencesgraves
  39. 39. 4. Les parois doubles :masse- ressort- masse :Pour s’isoler contre les bruits graves on utilise le plus souventles parois doubles constitue de deux éléments plaque deplâtre « ba13 » séparé par une lame d’air remplis ou nond’un matériau absorbant (piège a son) « b a 13-air ou laineminérale- b a 13 ».Une telle paroi sur le plan phonique à des propriétésisolantes très supérieures a celle d’une paroi simple demême masse. (Plaque de plâtre+laine minérale+railmétallique)*cette méthode est a la porté de tous le monde, modique(vissage+enduit)L’enduisage devra être réaliser soigneusement des « sillent-blocs » on cas ou choc seront utile entre les mur et lecloison pour les vibration.
  40. 40. 5. Une bonne alternative : les isolantsminces spécifiquesFigure 6 : Isolants acoustiques mincesPour augmenter la masse d’une paroi, ilest aussi possible de rapporter sur lesmurs existants des matériaux isolants,présentées en plaques ou en rouleau, leplus souvent à coller. Des isolantsphoniques minces, dont l’épaisseur est del’ordre du centimètre, le plus souventconstitués de mousse de polyuréthane ,de PVC, ou de résines chargées aubitume ou au plomb. Leur efficacité esttoutefois plus relative (au mieux 10 dB),
  41. 41. Solution bricolage pour améliorer l’isolation :Pour les murs et cloisons : il est possible de renforcé leur isolation :1-en cas de malfaçons (brique mal posée, parpaings malmontés) coller sur la surface du mur plaque de plâtre de13mm.2-mur droit en parfait état utiliser des complexe dedoublage à coller plaque de 30à100mm compose de plâtreet laine minérale à coller directement sur le mur.3-si le mur est imparfait le système procèdent doit êtreadapté sur une ossature métallique, en maintenant unelame d’air entre le mur et le complexe isolant4-pour le sol : en peut limiter les bruits d’impact eninstallant une moquette épaisse, des dalle souples oucertain parquets flottante.-si les nuisance sont important, il est possible d’installerun plafond sur suspendu, généralement il s’agie du plaquede plâtre vissé sur une ossature métalique séparée duplafond par de la laine minérale.
  42. 42. Le bruit cocktailExemple dans une cantine scolaire avec l’agitation desenfants dans un espace contenant carrelages, murs enbéton, grande surface vitrée, chaises métalliques etc. :Tous cela conjugue et produit se que les spécialisteappellent « effet cocktail ».- plus le bruit ambiant devient important, le volumesonore des conversation augmente, ce qui entraîneune hausse de niveau ambiant et ainsi de suite.-l’effet cocktail du bruit peut avoir des conséquencestrès graves sur notre vie sociale.-dans notre exemple on remarque une grandeagressivité des enfants et non finition de leur repas, etdes problèmes psychologiques survenant le« stresse ».
  43. 43. L’isolation : bruit dans la ville :1-l’isolation des façades et de nos bâtiment :Le bruit dans la ville est un véritable fléau qu’il faut prendre enconsidération par les aménageurs et les urbanistes.Que faire :1-la source principale du bruit en ville c’est la circulation routière,alors on doit essayer le plus possible de détourner la circulation deszones les plus densément peuplées.2-on doit ralentir les véhicules pour limiter les volumes sonores, acondition de ne pas multiplier les dispositifs ralentisseurs en dosd’âne, qui génèrent beaucoup de bruit (choc des roues,réaccélération)3- enterrer les voies de circulation élimine le bruit mais sa coûteextrêmement chère sans compter les différents risques d’accidents.4-le mur anti-bruit réduit sensiblement les nuisances sonores àconditions qu’il soit bien mise en place,il coûte très chère et résistetrès mal au vent si ai delà de 4m.
  44. 44. Alors on traite les façades des immeubles levésconstruire les voies de circulations des tranchées(reste une solution aussi très cheve).5-plus originale crée : des fontaine et jettes d’eau a finde modifier l’ambiance sonore, les sons graves sontinterprètes comme provenant de la fontaine et nom pasdes automobiles dans se système, notre perceptionsubjective du bruit est mise en contrebutions ; lasimple vue du jette d’eau nous isole des bruits de laroute.6-utulise les macadams antibruit(revêtement deschaussée avec de la pierre concasse et du sable quel’on aggloméré au moyen de rouleau compresseur)ilabsorbe le bruit grâce a leur micro parasite ou leurformules comprenant du caoutchouc,le résultat estspectaculaire.
  45. 45. Attention :Au effet pernicieux des enrobés silencieux, le bruit réduit lesconducteur roule plus vite au déterminent de leur sécurité ;Son inconvénient est son prix élevé et leur durée de vieréduite7-les barrières végétales ne sont malheureusement pas trèsefficaces, 10m d’arbres et d’arbustes n’absorbe que 1db (A),en revanche elles sont conseiller pour masquer visuellementla source sonore.8-protege les immeubles d’habitat par des immeubles debureaux.
  46. 46. Emplacement d’un bâtimentdans un endroit calme ; rural parexemple moins de bruit.(Faible nuisance)Forte nuisance due auxmultiples réflexions desonsquand le cartierest placé entre de hautsbâtiments.
  47. 47. Mauvais exemple et choix de l’emplacement du bâtiment
  48. 48. Incidences des rayonssonores sur une paroide façade.
  49. 49. Une rangé d’arbres (boisement) ne suffit pas pour diminuer dubruit, mais plusieurs rangés ont un affaiblissement plusimportant de 3 a 4db.Un amas de végétation dense et bien étagé influe plus surl’affaiblissement du bruit,en plus du talus, de 6 a 7dbtouteles 30m
  50. 50. Zone d’échoCoupe longitudinale dans unesalle de conférence à plafondplatCoupe longitudinale dansune salle de théâtre avectoiture Bonne pour lesréverbérations du son et enmême tps diminuer l’écho
  51. 51. Coupe longitudinale dans une salle de théâtre ouconférence avec plafond en escalier pour mieux diffuserle son,et crée en même tps des coins pour placer deshauts parleurs,enceintes et pour l’éclairage
  52. 52. L’isolation :Introduction :Les études ont montrés que le niveau sonore continu ne doit pas dépasser 50db, et au delà de 65db la situation est considéré comme pénible .si l’exposition est longue, et qu’une exposition même bref de 120db peut entraîné des lésions irréversible .de nôtres oreilles, après une étude faite par les allemands, les anglais et les suisses on a constaté que les soirées répétitives de discothèque entraîne une perte d’audition de 5 dB,Remarque ; elle est moins fragile a des bruits prévisible qu’au bruit surprise.
  53. 53. L’isolation phonique :Pourquoi isolé ? 1-les effets pernicieux du bruit : l’exposition d’un être humain au bruit le rende stressé et sur la défensive, l’empêche de se concentré sur quelque chose.Pour un étudiant : une baisse des notes et une agressivité vers les professeur.Pour un travailleur une baisse de vivacité et un mon que de créativité.Pour une femme au foyer mauvaise éducation  des enfants Trouble du sommeil engendre une faiblesse la journée donc mauvaise qualité de rendement (travail, étude, éducation)Que faire pour régler le problème de bruit au travail :Améliorer les machines et les moyens les plus efficaces pour lutter contre le bruit, mais le moins utiliser à cause de l’efficacité, en plus c’est trop payé pour une simple question de confort En capsuler les machines : dans des boites ou locaux présentant une bonne isolation phoniqueIsoler l’opérateur par des casques de protection 
  54. 54. L’isolation d’un logement :Pour protéger notre maison contre le bruit il faut savoir  comment et avec quoi :Paramètres des matériaux : le son se propage mieux quand le milieu est élastique, l’isolation fait appelle a des matériaux facile a déformé  ,comme le coton ,la laine de verre,le liége,le feutre,…etc. ;au lieu de vibré comme un élastique ou une barre d’acier,les isolants encaissants les variation de pression en se déforment ,il affaiblissent le son d’autant plus efficacement qu’ils sont disposée en couches épaisses .les bruits graves,les plus gênants ont tendance a traverser les parois poreuses sans s’affaiblir pour les filtre en fait appelle a des pièges à sons,c’est le principe du sas,double fenêtres en multipliant les cavité d’air fermé entre le bruit et l’oreille on atténue sa propagation.
  55. 55. Acoustique appliquée :A- écrans acoustiques en béton-bois :1-Présentation du matériau : Le béton-bois, est un matériau composé de fibres de bois, de sable et de ciment. Ce matériau composite, très poreux, possède la propriété d’absorber l’énergie acoustique.Sa caractéristique principale de matériau absorbant permet de réaliser des écrans acoustiques
  56. 56. Son domaine d’application est varié :Protection des bâtiments contre les bruits routiers (écrans routiers) ;Hourdis pour plancher particulièrement adaptés à la construction de bâtiments scolaires, de centre culturels, d’immeubles d’habitation,de gymnases,de tribunaux,de bureaux , de logements.Caractéristiques intéressantes :L’isolation thermique ;La légèreté ;La pigmentation dans la masse, qui permet de conserver une tonalité dans le temps et limité l’effet de vieillissement du au rayonnement ultraviolet.
  57. 57. 2-Béton-bois : Matériaux :a- bois : la fibre de bois est produite à partir de bois stockée dontle taux d’humidité est inférieur à 20%Le broyage est assuré au fur et à mesure des besoins de laproduction, la fibre n’a donc pas à supporter les variationclimatiques ou les chocs thermiques dus à une déshydratationforcée.Les fibres de bois apportent la légèreté au produit et des pigmentsminéraux peuvent être ajoutés pour obtenir différentes teintes.b- sable : le sable de rivière (sable roulé) permet de réaliser unbéton plus homogène et surtout plus dense (environ 10%dedensité en plus).c- ciment : le dosage minimum du liant hydraulique ne doit pasêtre inférieur à :400 kg/m3 pour le béton-bois.330 kg/m3 pour le béton.
  58. 58. 3-Applications :Parmi les éléments réalisés en béton-bois, en trouve :•Les panneaux acoustiques destinés à l’isolement acoustique aux bruits routiers ;•Le hourdis pour plancher béton.A- écrans acoustiques :A1-panneaux structa :Caractéristiques :Ce type de panneau préfabriqué (fig1) se présente ainsi ;•Une face nervurée (fig2) en béton-bois de 18cm ;•Une plaque en béton armée type b 25 de 8cm d’épaisseur.La superposition des deux éléments (fig3) nécessite la pose D’un joint de 15mm réalisé une cale plastique.
  59. 59. Principes de mise en œuvre :Les panneaux sont posés verticalement soit entre deux Profilés HEA (fig4), soit appuyés à ces mêmes profilés (fig5)La fixation verticale peut aussi se faire entre deux poteaux en béton armé (fig6).
  60. 60. Performances acoustiques : (fig7) : Coefficient d’absorption local          : Cœfficient d’absorption A2-panneaux Sannois :Caractéristique :Ce type de panneaux préfabriqué (fig. 8) se présente ainsi ;Une face à bossage (fig9) en béton-bois de 12cmUne plaque en béton armé type b25 de 7cm D’épaisseur.La superposition de deux éléments (fig3) nécessite la pose d’un joint de 15mm réalisé par une cale plastique 
  61. 61. Principes de mise en œuvre : les panneaux sont posés verticalement entre 2 profilés HE160(fig9).
  62. 62. Performances acoustiques :A3-panneaux Saint-Ouen :Ce type de panneaux acoustique (fig11) est plus léger que les précédents. il est réalisé plaque de béton-bois comportant une nervure haute et une nervure basse dans le sens de la longueur pour raidir la plaque. Les dimensions des nervures dépendent de la hauteur de la plaque comme le montre la coupe (fig12).
  63. 63. A4-dalette :Les dallette de 50x50cm et de 13cm d’épaisseur présentent une face nervurée(fig13
  64. 64. B- Hourdis-caisson :Généralité :Les hourdis-caisons (fig15) sont utilisés dans le gros œuvre. Ils permettent :Une économie au coffrage pour les planchers à poutre croisée ;Une amélioration au second œuvre car la mise en œuvre des faux-plafonds est supprimée.Les hourdis-caissons offrent des avantages quant au confort :Une excellente absorption phonique ;Un rôle de coupe-feu ;Un équilibrage de l’humidité ;Une part importante de l’isolation thermique (pont thermique).
  65. 65. Dimensions et conditionnement :Les hourdis-caissons existent en éléments standardOu en éléments spéciauxLa hauteur peut varier de 20à60 cm (caisson+chapeau)Selon les exigences statiques et les hauteurs de dalles.Mise en œuvre :Les hourdis-caissons sont posée à la main sur un Coffrage propre et nivelé.lorsque la pose des Hourdis-caissons est achevée,on met en place les Couvercles qui doivent être coulés diagonalement à deux angles.
  66. 66. L’acoustique des salles :La vitesse de propagation d’une onde sonore:Une onde sonore est caractérisée par un mouvement  des particules constituant le milieu de propagation. Ces particules vibrent et touchent les unes avec les autres en gardant leur position moyenne constante. Donc la propagation de l’onde dépend des propriétés mécaniques du matériau traversé.La vitesse à laquelle une onde sonore se déplace dans un matériau, appelée célérité « c ». La célérité dépend d’un facteur de compressibilité k (= mesure de la résistance à la compression) et de sa masse volumique r .                                          Pour notre profession, nous admettons : C air = 330 m/s                                                                       C eau = 1480 m/s                                                                       C acier = 6000 m/sPhénomènes liés à la propagation d’une onde sonore:Lorsque l’onde change de milieu où qu’elle rencontre des obstacles (un milieu dont les propriétés physiques de propagation sont différentes), la propagation de l’onde sonore est déviée.
  67. 67. Perception du son Un même son est perçudifféremment dans unepièce et à lextérieur. Parexemple, dans un gymnase,le son est réfléchi sur lesmurs, le plafond et lesbancs, alors que, dans larue, le bruit paraît plussourd car moins dobstaclesréfléchissent le son.
  68. 68. La réflexion:Une onde sonore rencontrant une surface lisse et non déformante rebondit comme une boule de billard. L’onde incidente est réfléchie et donne lieu à une nouvelle onde, semblable mais de direction différente.Si par réflexions l’onde revient à son point de départ, se produit le phénomène de l’écho. Dans une salle nue aux parois lisses, les réflexions multiples peuvent créer non seulement un écho bien trop important, mais également une persistance exagérée et désagréable des sons, phénomène appelé réverbération.
  69. 69. La diffraction:Arrive à proximité d’un obstacle, une onde va le contourner. L’arrête de l’obstacle devient le centre de la nouvelle onde secondaire, appelée onde diffractée. Ex : La fente présente sous une porte ou l’ouverture, d’une fenêtre deviennent une nouvelle source sonore.La diffraction représente une des difficultés à surmonter pour l’isolation d’un local.
  70. 70. La réfraction:Si le front d’une onde sonore passe d’un milieu ayant une célérité c1 dans un autre milieu ayant une célérité c2, sa direction va en être modifiée. L’onde est déviée et produit une onde réfractée ainsi qu’une onde réfléchie.Les ondes secondaires possèdent moins d’énergie que l’onde incidente.
  71. 71. L’absorption:Pour supprimer une onde acoustique, il faut transformer son énergie rayonnante en une énergie non perceptible auditivement (ex : en chaleur).Grâce aux réflexions successives, une porosité du matériau absorbant facilite la « capture »de l’onde sonore. A chaque point de réflexion une partie de l’énergie est réfractée et transformée en chaleur.Si lisolation phonique dune salle doit être améliorée, on mettra laccent sur lépaisseur, la masse et le pouvoir de rayonnement, exprimé par un coefficient dabsorption du matériau.Si, par contre, pour la réduction de la réverbération, donc sur la diminution de réflexions successives, il faut insister sur le caractère lacunaire du revêtement de la paroi.Les dimensions d’une salle d’opéra, les ouvertures (portes, fenêtres, arrière scène, etc.), les matériaux qui composent les parois, le plafond, les sièges, etc., vont fortement influencer la propagation des ondes sonores.
  72. 72. Pour réaliser un studio d’enregistrement, un minimum de réflexions sera recherché et la neutralité en fréquence la plus élevée possible. Des chambres dont il n’existe aucune réflexion sont utilisées par exemple pour la mesure de caractéristiques dappareils acoustiques (microphones, haut-parleurs, etc.). Appelées chambres anéchoïdes.La réalisation de chambres anéchoïdes demande des matériaux se mettant en vibration difficilement, présentant une aspérité importante à leur surface et dune épaisseur non négligeable.
  73. 73. L’interférence:Pour expliquer linterférence, observons le cas de deux sources sonores situées à une certaine distance lune de lautre engendrant chacune le même son dans un espace de volume défini et réfléchissant.Un état instantané de la répartition de la pression acoustique dans lespace.
  74. 74. Les cas particuliers de propagation :La propagation sélective:Supposons une onde traverse successivement trois milieuxpossédants des caractéristiques de propagation différentes,certaines fréquences vont être favorisées alors que dautres serontatténuées.Le schéma ci-dessus nous indique quune partie des ondes seront réfléchies (R- R) et vont sadditionner géométriquement à londe initiale. Il en résulte desondes dites stationnaires. Elles vont perturber le signal incident à tel point quela composition en fréquence de londe sortante en est très fortement modifiée.
  75. 75. L’effet Doppler:Le sifflement d’un train, ou d’une ambulance, paraît de fréquence élevéelorsqu’il s’approche et de fréquence basse lorsqu’il s’éloigne. M. ChristianDoppler, physicien autrichien (1803 - 1853), a été le premier à donner uneexplication scientifique à ce phénomène.
  76. 76. L’image ci-dessous représente une source sonore enmouvement. Le déplacement de la source produit desfronts d’ondes rapprochés dans la direction du mouvementet écartés dans la direction opposée.Nous pouvons préciser ici que ce phénomène est égalementvalable lorsque l’observateur se déplace et la source sonorefixe. La fréquence perçue sera plus élevée lorsquel’observateur s’approche de la source sonore et plus basselorsqu’il s’en éloigne
  77. 77. Le mur du son:Lors dune onde de forte intensité, on observe une déformation du front delonde. Particulièrement lors dune explosion ou lorsque la source sonorese déplace à une vitesse égale ou supérieure à la célérité du milieu. Onparle donde de choc, de "mur du son".Il s’agit d’une particularité de l’effet Doppler. La vitesse de déplacement v estégale à la célérité c du milieu. Les ondes émises restent " sur place " parrapport à la source sonore. Cela provoque un front d’onde très dense, àl’image d’un mur. Le claquement d’un fouet produit également un tel frontd’onde.
  78. 78. photode théâtre
  79. 79. Théâtre dest- denis1
  80. 80. Théatre dest- denis2
  81. 81. Fenice - Venise-la monnaie - Bruxelles-
  82. 82. liceu-barcelonemet- new- york
  83. 83. Opera-garnier-parisopera-lausanne
  84. 84. Royal – opera -house- londres -Sydney - opera-house-
  85. 85. Utilisation du dôme
  86. 86. LES PRINCIPES DU TRAITEMENT ET DEL’ISOLATION ACOUSTIQUE D’UNE SALLE HOME-CINEMAIl faut bien distinguer « isolation », « acoustique » et« correction » acoustique. En effet, « isoler » acoustiquement unlocal, c’est minimiser le niveau du bruit produit dans le local versl’extérieur, tandis que « corriger » acoustiquement, c’est modifierle rendu sonore de la pièce (notamment le temps deréverbération, réduire les résonances, améliorer la réponse àcertaines fréquences…) pour l’adapter au besoin, en ce qui nousconcerne à un usage home-cinéma.Or, le plus souvent, une installation home-cinéma requiert à lafois une bonne isolation acoustique pour garder de bonnesrelations avec ses voisins (ou avec les autre membres de lafamille) ET un traitement de correction acoustique.
  87. 87. Les bases de l’acoustique d’une salle home-cinémaAux basses fréquences, une telle pièce a un comportement acoustiquedominé par de discrètes résonances. Lorsque la fréquence augmente, lenombre de ces résonances augmente, celle ci se rapprochent et finissentpar se confondre tout en diminuant d’intensité : elles forment ce quonappelle la réverbération.Figure 1: Les différents comportements acoustiques dune salle de home-cinéma
  88. 88. 1. Résonances et modes propres d’une salleLa fréquence de résonance fondamentale d’une pièce de 6 mètresde long est denviron 28 Hz. Elle donne lieu à une infinitéd’harmoniques à des fréquences multiples soit 2fR, 3fR, etc.…touten diminuant d’intensité.Les résonances sont donc inévitables. Lidéal est quelles soientrégulièrement réparties et pas "concentrées" sur un domaineétroit du spectre audible.2. Temps de réverbération RT60Le temps de réverbération RT60 caractérise véritablement l’acoustiqued’une salle. Il se définit comme la durée que met un son pour diminuer de60 dB (soit un millionième de son intensité initiale). Le temps deréverbération est déterminant pour " lambiance acoustique" dune pièce.Lidéal pour une salle home-cinema se situe aux environs de 500 à 600millisecondes à 1 kHz.
  89. 89. Attention, au dessous, la pièce deviendra trop matte, trop feutrée, ilfaudrait que cette valeur soit la même à toutes les fréquences.Le RT60 peut se mesurer, mais il peut aussi se calculer avec laformule de Sabine :Où V est le volume de la pièce, et A est l’aire d’absorptionéquivalente, définie par la somme de chaque surface multipliéepar un coefficient appelé coefficient de Sabine, et qui est propre àchaque matériau. Dans le cas où il y aurait des matériaux denatures différentes dans la salle, l’aire d’absorption équivalente As’exprime comme suit :a1, a2, etc.… étant les coefficients de Sabine de chaque matériaude surface S1, S2etc
  90. 90. 3. Fréquence de SchröederLa fréquence qui sépare le comportement « résonant » et le comportement« réverbérant » de la pièce est appelée « fréquence de Schröeder », ets’évalue avec la formule suivante :Où C est la vitesse du son dans l’air et L est la plus petite dimensioncaractéristique du local.La fréquence de Schröeder peut aussi s’exprimer en fonction du temps deréverbération RT60 :V étant le volume de la pièce
  91. 91. De la théorie à la pratique !Rappellons que, tout d’abord, qu’au dessous de 200 / 400 Hz, lecomportement acoustique d’une salle home-cinéma est dominé par desrésonances structurelles (ondes stationnaires).Pour les éviter, il est possibled’agir dès la conception de la pièce. En effet, les valeurs de ces fréquencessont directement liées aux dimensions géométriques du local. Elles sontdonc inévitables, mais ces résonances ne sont réellement gênantes que sielles sont très rapprochées (< à 3 Hz). On peut donc optimiser lesdimensions du local pour réduire les effets de ces résonances, notammenten les répartissant de manière homogène entre 20 Hz et 200 HzSi ces résonances s’avèrent vraiment gênantes (tonneau) – avec des basseslourdes, il faut essayer de les traiter, en répartissant dans la pièce beaucoupdes matériaux absorbants. Les matériaux absorbants sont assez inefficacesvis-à-vis des résonances structurelles de basses (très basses fréquences).Une meilleure solution est d’utiliser des « bass traps » ou « résonateursde Helmholtz », ou encore des « diaphragmes acoustiques » , qui sontdes caissons ou enceintes passives accordés sur le ou les fréquences derésonances gênantes .
  92. 92. RT 60 et coefficients de SabineAu delà de 200 à 400 Hz jusqu’au limite de la perceptionhumaine (20 kHz), c’est le règne de la correction acoustique.Que faut-il essayer d’atteindre ? Nous l’avons vu : surtout unbon RT60 qui devrait idéalement se situer aux environs de 500à 600 ms pour toutes les fréquences dans une pièce d’usagehome-cinéma.Comment savoir simplement si votre RT60 est bon ? Mettezvous au milieu de la pièce et claquez dans vos mains. Vousentendez un écho ? Votre RT 60 est trop élevé. Vous pouvezaussi l’évaluer assez précisément en utilisation la « méthodede Sabine ». Pour mémoire, plus le coefficient de Sabine estproche de 1, plus le matériau est absorbant, respectivementplus il est proche de zéro, plus le matériau est réfléchissante.Réussir l’acoustique d’une salle, c’est trouver un bon équilibreentre surfaces absorbantes et surfaces réfléchissantes.
  93. 93. Le concept « Live End, Dead End » ou lesecret d’une bonne acoustiquehome-cinéma.Conclusion : il faut dabord faire un bon traitement absorbantpour atteindre un temps de réverbération idéal. (Le RT60 doitidéalement être le même pour toutes les fréquences). Lesmatériaux à utiliser sont légion et bon marché : feutre, mousse,thibaude, molleton, moquette épaisse, laine de roche…Figure 3 : traitement absorbant avant par de la laine de roche
  94. 94. Figure 4 : détail du mur absorbantMais surtout ne recouvrez pas toutes les surfaces votre pièce avec desmatériaux absorbants ! Vous obtiendrez une pièce « morte », sansdynamique, il faut alterner surfaces absorbantes et surfaces réfléchissantes.Le fameux concept « LEDE » ou « Live End / Dead End » : tout le muravant, le premier tiers des murs latéraux, du sol et du plafond doivent êtreabsorbants, pour piéger les réflexions primaires et n’avoir que le son directdes enceintes : c’est le « Dead End ». Et toutes les autres surfaces doiventêtre réfléchissantes , voire même mieux diffusantes et diffractantes :surfaces lisses, matériaux aux faibles sabines, étagères de bois, cadres enverre, pour pouvoir « casser » le son dans toutes les directions et obtenir unchamp naturel : c’est le « Live End ».
  95. 95. Éliminer les interférences acoustiques en absorbant lesréflexions primaires

×