LE CONFORT DE L’ ETRE HUMAIN
LE CONFORT THERMIQUE
.Température
. Humidité
LE CONFORT OCCULAIRE
. LUMIERE
. COULEUR
CONFORT...
DOMAINE DE L'ÉCLAIRAGISME
• Éclairage intérieur
• Éclairage extérieur
• Éclairage architectural
• Éclairage sportif
NOS OBJECTIFS
BESOINS
?
Besoin d’une qualité de lumière >>> choisir - Type de lampes
- Type de luminaire
Besoin quantitati...
La lumière est une plage de longueur d’ondes
électromagnétique qui nous parvienne.
Pour la lumière on parle du spectre vis...
Lumière visible
Fraction du rayonnement électromagnétique
Le spectre de la lumière visible
I.R.U.V.
R
V
B
L’œil ne « capte »
que 3 couleurs
•La lumière blanche
•L’addition des couleurs
Aspect physiologique
Objet
éclairé
Principe de la vision diurne
Le nerf optique
transmetL’œil
capte
Le cerveau
additionne
Dosages
R, V, B
Spect...
La structure de l’œil humain
Adaptation
Perceptions
lumineuses
Mise au point
Capteur
photosensible(Diaphragme)
(Lentille «...
Si éclairement très faible
Vision SCOTOPIQUE
(« SANS » COULEUR)
Si éclairement suffisant
Vision PHOTOPIQUE
(EN COULEURS)
S...
Sensibilité de l’œil aux différentes longueurs d’ondes
(vision photo pique)
Les différentes visions
Synthèse des sensibilités aux rayonnements « visibles »
Sensibilitéauxrayonnements
Longueurs d’ond...
Autre paramètres de la vision
Adaptation : processus de modification de l’état d’un système visuelle qui a été
ou est soum...
Température de couleur (paramètre qualitatif des projets
d’éclairage)
Il s’agit d’une notion associée à la densité spectra...
Teintes de confort
La température de couleur proximale Tcp :Température de couleur proximale
est la couleur apparente d’un...
Salle T180 (dessin industriel)
• Long. : 1,50 m
• 2 tubes / luminaire
• Agréé « Promotelec »
• Tubes fluo. Ø ≤ 26 mm
• Tcp...
Teintes de confort
950
INDICE DE RENDU DE COULEUR D’ UNE LAMPE
Il s’agit du degrés de concordance de la couleur d’un objet, par rapport à
son app...
Médiocretrès bonne bonne
NOTIONS DE PHOTOMÉTRIE
GRANDEURS PHYSIQUES
Source lumineuse
x lumineux : F en lumen (lm) : Caractérise la quantité de lumière
se par seconde par une source lumineuse...
Angle solide
Ω
S
Fx
R
Fx
⋅=
Ω
= 2
Ix
I
Flux
Fx
Aire
S
R
Intensité lumineuse : Grandeur physique
définissant l’intensité du...
Éclairement : E en
lux
AdA
F
dF
P
Éclairement moyen
Éclairement au point P
2
dS
F
E
I
==
2
ddA
dF
E
I
== →0)(dAlim
d
Il s’...
Relation entre Eclairement et intensité lumineuse
α
Source lumineuse
d
dS
Pour une surface élémentaire
Eclairement (lx)=
d...
LUMINACE
L en cd/m2
Pour une source ponctuelle ou une surface
réfléchissante la luminance est :
)cos(. αS
I
Sa
I
L == Surf...
Notion de luminance d’une source
Petite surface
Luminance faible
Flux lumineux
identiques
Luminance élevée
Grande surface
Notion de luminance d’une surface éclairée
Luminance
faible
Luminance
élevée
Les lampes
Les
luminaires
Eclairagisme
Eclairagisme
Eclairagisme
Eclairagisme
Eclairagisme
Eclairagisme
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Eclairagisme

1 070 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 070
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
60
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Eclairagisme

  1. 1. LE CONFORT DE L’ ETRE HUMAIN LE CONFORT THERMIQUE .Température . Humidité LE CONFORT OCCULAIRE . LUMIERE . COULEUR CONFORT AUDITIVE - SON et BRUIT ECLAIRAGISME ACOUSTIQUE CLIMATISATION
  2. 2. DOMAINE DE L'ÉCLAIRAGISME • Éclairage intérieur • Éclairage extérieur • Éclairage architectural • Éclairage sportif
  3. 3. NOS OBJECTIFS BESOINS ? Besoin d’une qualité de lumière >>> choisir - Type de lampes - Type de luminaire Besoin quantitatifs >>>- Calculer le nombre de luminaire - Détermination de la meilleur répartition
  4. 4. La lumière est une plage de longueur d’ondes électromagnétique qui nous parvienne. Pour la lumière on parle du spectre visible Longueur d’onde λ Fréquence = f (Hz) Célérité=(300 000 km/s) λ=c/f LA LUMIERE
  5. 5. Lumière visible Fraction du rayonnement électromagnétique
  6. 6. Le spectre de la lumière visible I.R.U.V.
  7. 7. R V B L’œil ne « capte » que 3 couleurs •La lumière blanche •L’addition des couleurs Aspect physiologique
  8. 8. Objet éclairé Principe de la vision diurne Le nerf optique transmetL’œil capte Le cerveau additionne Dosages R, V, B Spectre perçu
  9. 9. La structure de l’œil humain Adaptation Perceptions lumineuses Mise au point Capteur photosensible(Diaphragme) (Lentille « autofocus ») (Pellicule) (Capteur CCD) Adaptation à: -l’ intensité lumineuse -A la distance des objet Les formes projetées sur la rétine Couleur du spectre émis La rétine reçoit l’image projetée des objets elle dispose de capteurs photo sensibles : Cônes: sensibles au rouge, vert et bleu (vision diurne Les bâtonnets ( vision nocturne ) uni color
  10. 10. Si éclairement très faible Vision SCOTOPIQUE (« SANS » COULEUR) Si éclairement suffisant Vision PHOTOPIQUE (EN COULEURS) Si éclairement faible Vision MÉSOPIQUE LA RÉTINE Ses capteurs photosensibles En période diurne, vision photo pique ce son les cône qui sont mobilisés, il ne captent que les couleurs rouge, vert et bleu du spectre reçu). Suivant le dosage du RVD, le cerveau procède à une addition de ces couleur fondamentales dont le resul. Est 1 image en coul. Des obj En période nocturne: nous avons une vision scotopique seul les bâtonnets réagissent à faible luminosité et le résultat est une image monochromatique Cônes et bâtonnets sont mobilisés, les couleurs de l’image perçue dépend du niveau d’éclairement.
  11. 11. Sensibilité de l’œil aux différentes longueurs d’ondes (vision photo pique)
  12. 12. Les différentes visions Synthèse des sensibilités aux rayonnements « visibles » Sensibilitéauxrayonnements Longueurs d’ondes PhotopiqueScotopique RougesOrangesJaunesVertsBleusViolets Mésopique
  13. 13. Autre paramètres de la vision Adaptation : processus de modification de l’état d’un système visuelle qui a été ou est soumis à des stimulations lumineuses de différentes luminances, répartition spectrales et étendue angulaire Accommodation : Ajustement de la convergence du cristallin qui permet d’amener sur la rétine l’image d’un objet situé à une distance donnée. Acuité visuelle : Capacité de perception distincte de fins détails ayant une très petite séparation angulaire Contraste : Evaluztion de la différence d’aspect de deux ou de plusieurs partie du champs observé, juxtaposée dans l’espace ou dans le temps ( d’où contraste de luminosité, contraste de clarté, contraste de couleur etc) Eblouissement : condition de vision dans lesquelles on éprouve une gêne ou une réduction d’aptitude à distinguer des détails ou des objets, par suite d’une répartition défavorable des luminances ou d’un contraste excessif.
  14. 14. Température de couleur (paramètre qualitatif des projets d’éclairage) Il s’agit d’une notion associée à la densité spectrale d’existence énergétique du corps de PLANCK qui dit qu’au fur et à mesure de l’augmentation de sa température, le corps émet une part de plus en plus grande du rayonnement dans le spectre du visible visible
  15. 15. Teintes de confort La température de couleur proximale Tcp :Température de couleur proximale est la couleur apparente d’une source lumineuse mesurée en [°K] par référence au corps noir de Planck (ou barre en métal) chauffée jusqu’à ce qu’elle émet un rayonnement de même Chromaticité que la source. Notion de teinte de confort Teinte chaude :2000 à 3000°K (prédominance jaune - rouge) Teinte moyenne : De 3000 à 5000°K (impression blanc neutre) Teinte froid : Au dessus de 5000°K
  16. 16. Salle T180 (dessin industriel) • Long. : 1,50 m • 2 tubes / luminaire • Agréé « Promotelec » • Tubes fluo. Ø ≤ 26 mm • Tcp 3000 à 4000 K • IRC ≥ 85 EXIGENCE : Éclairement initial : 950 lux Choix des luminaires Documentation Mazda : GIN GLA/S 2 TFP 58 W Symbole : 0,51 C (> 0,5) Long. (s/h) ≤ 1,4 Trans. (s/h) ≤ 1,5 Choix des lampes
  17. 17. Teintes de confort 950
  18. 18. INDICE DE RENDU DE COULEUR D’ UNE LAMPE Il s’agit du degrés de concordance de la couleur d’un objet, par rapport à son apparence sous l’effet d’une source lumineuse de référence >> indice allant de 0 à 100 . ** IRC < 70 : médiocre ** IRC > 80 : bonne qualité ** 80<IRC > 90 : Salle de classe ou bureaux ** IRC>90: musées, galeries, certains magasins
  19. 19. Médiocretrès bonne bonne
  20. 20. NOTIONS DE PHOTOMÉTRIE GRANDEURS PHYSIQUES
  21. 21. Source lumineuse x lumineux : F en lumen (lm) : Caractérise la quantité de lumière se par seconde par une source lumineuse indépendamment de la artition spaciale
  22. 22. Angle solide Ω S Fx R Fx ⋅= Ω = 2 Ix I Flux Fx Aire S R Intensité lumineuse : Grandeur physique définissant l’intensité du flux lumineux suivant le cône de direction x : Fx Ω=S/R2 Intensité lumineuse (en candela cd)
  23. 23. Éclairement : E en lux AdA F dF P Éclairement moyen Éclairement au point P 2 dS F E I == 2 ddA dF E I == →0)(dAlim d Il s’agit de la densité de lumière reçue par une surface éclairée
  24. 24. Relation entre Eclairement et intensité lumineuse α Source lumineuse d dS Pour une surface élémentaire Eclairement (lx)= dS dF E = Angle solide 2 )cos(. d dS d α =Ω Intensité lumineuse )cos( . )cos(. . 22 αα d E dS ddF dS dF I === 2 )cos(. d I E α = Eclairement d’une surface est: - proportionnel à l’intensité lumineuse - Inversement proportionnel au carré de la distance parcourue par le flux lumineux Eclairement
  25. 25. LUMINACE L en cd/m2 Pour une source ponctuelle ou une surface réfléchissante la luminance est : )cos(. αS I Sa I L == Surface apparente Sa S Relation entre éclairement et luminance Pour un corps suivant la loi de Lambert ( la surface diffusante présente la même luminance dans toutes les direction) et possède un facteur de réflexion ρ . Nous avons ρ L E .Π =
  26. 26. Notion de luminance d’une source Petite surface Luminance faible Flux lumineux identiques Luminance élevée Grande surface
  27. 27. Notion de luminance d’une surface éclairée Luminance faible Luminance élevée
  28. 28. Les lampes
  29. 29. Les luminaires

×