L’architecture moderne
Histoire
Le Mouvement moderne ou  encore  l’Architecture moderne est  un  courant  de 
l’architecture apparu  dans  la  pr...
Le BAUHAUS
Fondé en 1919 par Walter GROPIUS à Weimar, le Bauhaus « maison du bâtiment » étendit ses 
recherches à tous les...
Walter Gropius
 (Berlin, 1883 - Boston, 1969)
Architecte, designer et urbaniste allemand, plus tard naturalisé américain. ...
Walter Gropius: Parcours
Issu  d'une  famille  d'importants  architectes  allemands  (père  et  grand-oncle),  il  étudie ...
Walter Gropius: Principes
Pour Walter Gropius, il faut passer de la façade symétrique au corps de bâtiment, autour duquel ...
Une influence: Peter Behrens
L’usine des turbines AEG (1910), Peter Behrens, 1869-1940
Walter Gropius: Principes
L’art monumental et la forme artistique de la construction industrielle
Avec  Adolf Meyer,  son ...
Walter Gropius
 Usine Fagus (avec Adolf Meyer, 1911)
Walter Gropius
 Usine Fagus (avec Adolf Meyer, 1911)
Walter Gropius
 Usine Fagus (avec Adolf Meyer, 1911)
Walter Gropius
 Usine Fagus (avec Adolf Meyer, 1911)
Walter Gropius
 Usine Fagus (avec Adolf Meyer, 1911)
Walter Gropius
 Usine Fagus (avec Adolf Meyer, 1911)
Le BAUHAUS
Henry Van de Velde, souhaitant quitter l'école des arts et métiers de Weimar (remercié en 1915
à cause de sa na...
Le BAUHAUS
La naissance du Bauhaus s'inscrit dans la période de la préfabrication et de l'invention, en effet 
durant cett...
Le BAUHAUS: Architecture
Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
Le BAUHAUS: Architecture
Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
Le BAUHAUS: Architecture
Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
Le BAUHAUS: Architecture
Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
Le BAUHAUS: Architecture
Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
Le BAUHAUS: Architecture
Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
Le BAUHAUS: Architecture
Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
Le BAUHAUS: Architecture
Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
Le BAUHAUS: Architecture
Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
Le BAUHAUS: Architecture
La plan centrifuge – le Bauhaus et la nouvelle architecture
L’école du Bauhaus est, en plus d’un ...
Le BAUHAUS: Architecture
Le plan du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
Le BAUHAUS: Architecture
Le plan du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
Le BAUHAUS: Architecture
Le plan du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
Le BAUHAUS: Architecture
Le plan du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
Le BAUHAUS: Architecture
L’espace-temps et la transparence réelle et virtuelle
Le bâtiment du Bauhaus n’est perceptible qu...
Les CIAM et le fonctionnalisme
Les congrès internationaux d'architecture moderne ou Ciam, sont nés du besoin de promouvoir...
La chartes d’Athènes
Couverture de l'édition 1957 de la Charte d'Athènes.
La chartes d’Athènes
Réunies en 1943 dans la Chartres d'Athènes, toutes les théories défendues par les
architectes progres...
La chartes d’Athènes
Grâce à (ou pour mieux dire à cause de) une architecture de bulldozer, l'urbanisme
devient indépendan...
La chartes d’Athènes
Le groupe CIAM prenait donc déjà conscience que les conditions de logements
sains "air-son-lumière" d...
La chartes d’Athènes: extraits
La plupart des villes étudiées offrent aujourd'hui l'image du chaos : ces villes ne
réponde...
La chartes d’Athènes: extraits
Des tracés d'ordre somptuaire, poursuivant des buts représentatifs, ont pu ou
peuvent const...
La chartes d’Athènes: extraits
Les valeurs architecturales doivent être sauvegardées (édifices isolés ou ensembles
urbains...
La chartes d’Athènes: extraits
Les nouvelles surfaces vertes doivent servir à des buts nettement définis : contenir
les ja...
La chartes d’Athènes: extraits
Les rues doivent être différenciées selon leurs destinations : rues d'habitation, rues
de p...
La chartes d’Athènes: application
La chartes d’Athènes: application
BRASILIA
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mouvement moderne 03

2 709 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 709
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
129
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mouvement moderne 03

  1. 1. L’architecture moderne
  2. 2. Histoire Le Mouvement moderne ou  encore  l’Architecture moderne est  un  courant  de  l’architecture apparu  dans  la  première  moitié  du XXe  siècle avec  le  mouvement  du  Bauhaus,  caractérisé  par  un  retour  au  décor  minimal,  aux  lignes  géométriques  et fonctionnelles et  la  subordination des formes à l'emploi de techniques nouvelles.  Il  s'est  développé  notamment  par  les  architectes Walter Gropius, Adolf Loos, Auguste Perret, Ludwig Mies van der Rohe, Oscar Niemeyer et Le Corbusier. Ce mouvement influença durablement la pensée architecturale et marqua l’ensemble du siècle. 
  3. 3. Le BAUHAUS Fondé en 1919 par Walter GROPIUS à Weimar, le Bauhaus « maison du bâtiment » étendit ses  recherches à tous les arts majeurs et appliqués, en vue de les intégrer à l'architecture.  Selon  le  dessein  de  son  fondateur,  tous  ceux  qui  participaient  à  l'édification  du  bâtiment  devaient être pénétrés des principes du maître d'oeuvre et créer en harmonie avec lui, la partie  complétant le tout.  Appelés par Walter GROPIUS, les plus grands artistes du moment y enseignèrent.  Le  Bauhaus  suscita  un  vif  intérêt  dans  le  monde,  mais  provoqua  de  fortes  réactions  dans  les  milieux politiques allemands.  Transféré à Dessau en 1925, puis à Berlin en 1932, il fut définitivement fermé sous l'oppression  des nazis arrivés au pouvoir en 1933.
  4. 4. Walter Gropius  (Berlin, 1883 - Boston, 1969) Architecte, designer et urbaniste allemand, plus tard naturalisé américain.  Fondateur du Bauhaus, mouvement clé de l'art européen de l'entre-deux-guerres et  porteur des bases du style international.
  5. 5. Walter Gropius: Parcours Issu  d'une  famille  d'importants  architectes  allemands  (père  et  grand-oncle),  il  étudie  l'architecture à Munich (1903/1904), puis à Berlin (1905/1907), puis travaille dans l'agence Peter Behrens jusqu'en 1910.  C'est à cette date qu'il commence à travailler en indépendant.  Les premiers maîtres d'ouvrages avec lesquels il peut exprimer sa créativité sont issus du monde  de  l'industrie,  avec  notamment  la  construction  de  l'usine  Fagus  en  1911,  aux  toits  plats,  à  la  structure  métallique  et  aux  façades  entièrement  vitrées,  caractérisée  par  des  lignes  orthogonales.  Même s'il est souvent plus reconnu comme figure du fonctionnalisme, son monument aux morts de mars,  dessiné  en  1919  et  érigé  en  1920  montre  l'influence  de  l'expressionnisme  sur  son  travail.  En 1937, il décide d'émigrer aux États-Unis où il dirige la Graduate School of Design de Harvard. Il  est  l'associé  de  Marcel Breuer jusqu'en  1941.  Il  mène  plusieurs  expérimentations  d'habitat  standardisant  en  cherchant  à  éviter  la  monotonie.  En  1946,  il  fonde  l'agence  The  Architects  Collaborative  (TAC).  Philip Johnson,  Paul Rudolf,  John Johansen et  Edward Barnes sont  ses  étudiants à Harvard. 
  6. 6. Walter Gropius: Principes Pour Walter Gropius, il faut passer de la façade symétrique au corps de bâtiment, autour duquel  on se déplace pour comprendre le fonctionnement des différentes parties. Walter Gropius s’intéresse à la forme artistique des bâtiments utilitaires. L’influence conjointe de Behrens et de Wright Travaillant chez Behrens de 1907 à 1910 en même temps que Mies, Gropius découvre Wright à  travers son recueil publié aux Editions Wasmuth. Gropius parle de Behrens comme de l’homme  qui a introduit l’architecture dans l’industrie en devenant le conseiller artistique de la Société  Générale d’Electricité.
  7. 7. Une influence: Peter Behrens L’usine des turbines AEG (1910), Peter Behrens, 1869-1940
  8. 8. Walter Gropius: Principes L’art monumental et la forme artistique de la construction industrielle Avec  Adolf Meyer,  son  collaborateur  à  partir  de  1910,  Gropius  est  considéré  comme  un  spécialiste de l’architecture industrielle. Il postule ainsi qu’il faut construire des « palais » pour  que les ouvriers sentent la dignité du « Tout » qu’ils servent.  Le bagage esthétique de l’architecture moderne se situe dans la forme consacrée, ne laissant rien  au  hasard,  les  contrastes  clairs,  l’agencement  des  structures,  l’emboîtement  des  éléments  semblables, l’unité de forme et de couleur. Gropius s’inspire des monuments égyptiens comme du vernaculaire industriel américain, de leur  sens naturel de la forme grande, sobre et stricte. En  utilisant  le  fer  et  le  verre  pour  l’usine  Fagus,  il  met  en  évidence  son  attachement  aux  nouvelles  techniques  ainsi  qu’à  la  lumière.  Il  évide  l’angle  par  vérité  constructive  et  pour  souligner la légèreté et la transparence. La façade de verre est verticale alors que les piliers de  briques sont légèrement inclinés, donnant l’impression que la façade est suspendue au niveau du  toit.  La  façade  d’entrée  est  asymétrique  par  l’introduction  d’un  pan  de  maçonnerie  excentré  contenant l’entrée.
  9. 9. Walter Gropius  Usine Fagus (avec Adolf Meyer, 1911)
  10. 10. Walter Gropius  Usine Fagus (avec Adolf Meyer, 1911)
  11. 11. Walter Gropius  Usine Fagus (avec Adolf Meyer, 1911)
  12. 12. Walter Gropius  Usine Fagus (avec Adolf Meyer, 1911)
  13. 13. Walter Gropius  Usine Fagus (avec Adolf Meyer, 1911)
  14. 14. Walter Gropius  Usine Fagus (avec Adolf Meyer, 1911)
  15. 15. Le BAUHAUS Henry Van de Velde, souhaitant quitter l'école des arts et métiers de Weimar (remercié en 1915 à cause de sa nationalité belge) fondée par lui en 1906 et dont il était le directeur, pressentit  Walter Gropius pour lui succéder.  En 1915, Gropius accepta, à la condition de pouvoir réorganiser à sa guise l'enseignement des  beaux-arts à Weimar.  Au printemps de 1919, il réunit l'école des arts et métiers de Weimar et l'académie des beauxarts  de Weimar en une école supérieur du design sous le nom de Bauhaus Weimar, qu'il installa dans  les bâtiments construits par Van de Velde.  Le  Bauhaus  était  donc  né,  avec  pour  principes  fondateurs  ceux  de  William Morris,  poète,  dessinateur et réformateur britannique du 19è siècle, et du mouvement Arts and Crafts : l'art se  devait  de  répondre  aux  besoins  de  la  société  et  la  distinction  entre  les  beaux-arts  et  la  production artisanale était désormais jugée caduque.  Appelés par Walter Gropius, furent professeurs au Bauhaus, dès 1919, Johannes Itten, Lyonel  Feininger, Gerhard Marcks, Adolf Meyer, Georg Muche les suivit en 1920, puis Paul Klee et Oskar  Schlemmer en 1921 ; Wassily Kandinsky vint en 1922 et Làszlô Moholy-Nagy en 1923.
  16. 16. Le BAUHAUS La naissance du Bauhaus s'inscrit dans la période de la préfabrication et de l'invention, en effet  durant cette période on construit en série des éléments répétitifs qui vont faire de l'architecture  un jeu de construction.  Le préfabriqué permet d'engendrer une production en série et donne une grande importance à la  fois à l'ingénieur et à l'artiste, et c'est en associant la technique et l'art que naît la sérialité.  La société de masse était donc organisée autour de la production en série accessible grâce au  préfabriqué qui n'est autre que la multiplication de l'unité à l'identique. Parmi ses principes, l'école soutenait que l'art et l'architecture devaient savoir s'adapter tant aux  nécessités  qu'à  l'influence  du  monde  industriel  moderne,  et  que  la  qualité  d'une  création  dépendait de l'harmonie entre l'esthétique et la technique.  C'est  pourquoi  le  Bauhaus  proposait  non  seulement  des  classes  de  sculpture,  de  peinture  et  d'architecture mais aussi des cours d'arts décoratifs, de typographie, d'arts appliqués à l'industrie  et au commerce ainsi que des cours consacrés à la symbolique formelle. 
  17. 17. Le BAUHAUS: Architecture Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
  18. 18. Le BAUHAUS: Architecture Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
  19. 19. Le BAUHAUS: Architecture Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
  20. 20. Le BAUHAUS: Architecture Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
  21. 21. Le BAUHAUS: Architecture Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
  22. 22. Le BAUHAUS: Architecture Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
  23. 23. Le BAUHAUS: Architecture Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
  24. 24. Le BAUHAUS: Architecture Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
  25. 25. Le BAUHAUS: Architecture Le bâtiment du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
  26. 26. Le BAUHAUS: Architecture La plan centrifuge – le Bauhaus et la nouvelle architecture L’école du Bauhaus est, en plus d’un édifice, un manifeste. De par son programme inédit mais également de par son implantation urbanistique irrégulière et son langage architectural particulier : une école qui s’apparente à une usine, dont les façades sont en verre et dont les volumes sont différenciés, reliés par des passerelles. La figure en double L ou en aile-de-moulin suggère la rotation idéale, un système de forces. C’est parlà une nécessité d’étendre les limites de l’espace (relativité) du monde des concepts à celui des phénomènes (fonctions, mouvements, possibilités). En relation avec Klee et Kandisky, Gropius considère que c’est la forme qui exerce une force.
  27. 27. Le BAUHAUS: Architecture Le plan du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
  28. 28. Le BAUHAUS: Architecture Le plan du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
  29. 29. Le BAUHAUS: Architecture Le plan du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
  30. 30. Le BAUHAUS: Architecture Le plan du BAUHAUS, Dessau, Allemagne, 1925-1926
  31. 31. Le BAUHAUS: Architecture L’espace-temps et la transparence réelle et virtuelle Le bâtiment du Bauhaus n’est perceptible qu’à vue d’avion. La complexité formelle du Bauhaus déconcerte la perception et dégage une simultanéité conforme à la conception de l’espace-temps. La transparence, pouvoir de dématérialisation du verre, est le manifeste de l’interprétation de l’intérieur-extérieur, comme dans l’Arlésienne de Picasso (visage de face et de profil simultanément). L’arlésienne (1937), Pablo Picasso, 1881-1973
  32. 32. Les CIAM et le fonctionnalisme Les congrès internationaux d'architecture moderne ou Ciam, sont nés du besoin de promouvoir une architecture et un urbanisme fonctionnels. Le Ier CIAM de 1928 ne réunit en suisse (La Sarraz) que des architectes européens, à l'exception des britanniques. Organisé par Le Corbusier , ce dernier y participe de manière très influente. Le IIe CIAM, consacré à « l'habitat à loyer modéré », se tient à Stuttgart en 1930 ; y participent pour la première fois des architectes aussi importants que Walter Gropius. Le IIIe CIAM a pour thème : « Méthodes rationnelles pour la construction des groupements d'habitation ». Il se tient à Bruxelles en 1930, avec Richard Neutra comme représentant des Etats–Unis. De nouvelles discussions s'engagent alors entre les différentes parties quant à savoir s'il vaut mieux privilégier les habitations à niveau unique ou à plusieurs étages. Cependant, aucun CIAM ne sera aussi ambitieux et n'aura autant de répercussion que le IVe CIAM, à l'issue duquel sera diffusée La Charte d'Athènes. Le Xe et dernier congrès des CIAM, a lieu à Dubrovnik en 1956. Mais c'est en 1959, à Otterlo, aux Pays-Bas, que certains membres décidèrent de mettre fin à ces congrès. Certains d'entre eux ont poursuivi les réunions sous la dénomination Team 10.
  33. 33. La chartes d’Athènes Couverture de l'édition 1957 de la Charte d'Athènes.
  34. 34. La chartes d’Athènes Réunies en 1943 dans la Chartres d'Athènes, toutes les théories défendues par les architectes progressistes visent vers l'universel par la recherche d'un "type idéal de l'établissement humain" (Gropius) qui ne sera en fait que l'expression d'une liberté de la raison mise au service de l'efficacité et de l'esthétique. Walter Gropius a recherché une définition du terme "rationnel" applicable à l'architecture du groupe CIAM, terme que, selon lui, on doit opposer à la signification qu'on lui donne trop fréquemment de synonyme d’"économique". A son avis, "rationnel" signifie "selon la raison" et comporte, à part les exigences économiques, des exigences surtout psychologiques et sociales. En séparant les quatre grandes fonctions de la ville (habiter, travailler, circuler, se cultiver), la Chartres d'Athènes instaure le système de zonage qui divise la cité en ville-outil, ville-dortoir et ville-spectacle et l'ordre rigoureux, propre à faciliter toute activité productrice est régi par une géométrie simple, une logique mathématique où l' "orthogonisme" règle toute la composition.
  35. 35. La chartes d’Athènes Grâce à (ou pour mieux dire à cause de) une architecture de bulldozer, l'urbanisme devient indépendant du site, mais la construction en hauteur d'unités d'habitation autonomes construites sur pilotis permet de dégager le sol et de multiplier les espaces verts en dédensifiant la ville. Malheureusement, cette atomisation des unités a pour conséquence de ne pas créer un climat véritablement urbain mais d'établir des lieux de contraintes, un cadre de vie dont la rigide détermination est due avant tout à la recherche de l'efficacité. Le plan Voisin de Le Corbusier pour le centre de Paris, inspiré des principes de la Charte d'Athènes.
  36. 36. La chartes d’Athènes Le groupe CIAM prenait donc déjà conscience que les conditions de logements sains "air-son-lumière" devaient dépasser cette formule qui ne pouvait, à elle seule, suffire à la satisfaction des besoins du logement. Cependant on peut lui reprocher de n'avoir pas étudié ce problème plus profondément et d'avoir négligé certains aspects de l'urbanisme qui nous sont aujourd'hui familiers: le poids de l'économie sur l'urbanisme y est manifestement sous-estimé, l'aspect biologique de la concentration urbaine n'y est mentionné que pour mémoire, la recherche sociologique n'apparaît que très fragmentairement dans les analyses, et les exigences de conclusions ne mentionnent guère la part de la sociologie en tant que telle dans l'urbanisme. Malgré tout, l'intérêt de la Chartres d'Athènes réside avant tout dans l'indéniable coup de fouet dans le renouveau qu'elle a apporté aux études du deuxième tiers du XXe siècle. Elle a été, dans une mesure qu'il est encore difficile d'évaluer, le ferment qui a permis l'éclosion de certaines théories, le banc d'essai de la discussion de ces théories et le relais qui a facilité leur diffusion et leur acceptation.
  37. 37. La chartes d’Athènes: extraits La plupart des villes étudiées offrent aujourd'hui l'image du chaos : ces villes ne répondent aucunement à leur destinée qui serait de satisfaire aux besoins primordiaux biologiques et psychologiques de leur population. (...) L'avènement de l'ère machiniste a provoqué d'immenses perturbations dans le comportement des hommes, dans leur répartition sur la terre, dans leurs entreprises ; mouvement réfréné de concentration dans les villes à la faveur des vitesses mécaniques, évolution brutale et universelle sans précédent dans l'histoire. Le chaos est entré dans les villes. (...) Le dimensionnement de toutes choses dans le dispositif urbain ne peut être régi que par l'échelle humaine. (...) L'intérêt privé sera subordonné à l'intérêt collectif.
  38. 38. La chartes d’Athènes: extraits Des tracés d'ordre somptuaire, poursuivant des buts représentatifs, ont pu ou peuvent constituer de lourdes entraves à la circulation. (...) Ce qui était admissible et même admirable au temps des piétons et des carrosses peut être devenu actuellement une source de troubles constants. Certaines avenues conçues pour assurer une perspective monumentale couronnée d'un monument ou d'un édifice sont, à l'heure actuelle, une cause d'embouteillage, de retard et parfois de danger. (...) L'alignement traditionnel des habitations sur le bord des rues n'assure d'insolation qu'à une partie minime des logis. (...) Un nombre minimum d'heures d'ensoleillement doit être fixé pour chaque logis. (...) L'alignement des habitations au long des voies de communication doit être interdit. (...)
  39. 39. La chartes d’Athènes: extraits Les valeurs architecturales doivent être sauvegardées (édifices isolés ou ensembles urbains). (...) La destruction de taudis à l'entour des monuments historiques fournira l'occasion de créer des surfaces vertes. (...) L'emploi de styles du passé, sous prétexte d'esthétique, dans les constructions neuves érigées dans les zones historiques, a des conséquences néfastes. Le maintien de tels usages ou l'introduction de telles initiatives ne sera toléré sous aucune forme. (...) Les clefs de l'urbanisme sont dans les quatre fonctions : habiter, travailler, se recréer (dans les heures libres), circuler. (...) Les plans détermineront la structure de chacun des secteurs attribués aux quatre fonctions clefs et ils fixeront leur emplacement respectif dans l'ensemble. (...)
  40. 40. La chartes d’Athènes: extraits Les nouvelles surfaces vertes doivent servir à des buts nettement définis : contenir les jardins d'enfants, les écoles, les centres de jeunesse ou tous bâtiments d'usage communautaire, rattachés intimement à l'habitation. (...) L'urbanisme est une science à trois dimensions et non pas à deux dimensions. C'est en faisant intervenir l'élément de hauteur que solution sera donnée aux circulations modernes ainsi qu'aux loisirs, par l'exploitation des espaces libres ainsi créés. (...) Il doit être tenu compte des ressources des techniques modernes pour élever des constructions hautes. (...) Les constructions hautes implantées à grande distance l'une de l'autre, doivent libérer le sol en faveur de larges surfaces vertes. (...) Les croisements à fort débit seront aménagés en circulation continue par changements de niveaux. (...)
  41. 41. La chartes d’Athènes: extraits Les rues doivent être différenciées selon leurs destinations : rues d'habitation, rues de promenade, rues de transit, voies maîtresses. (...) Le piéton doit pouvoir suivre d'autres chemins que l'automobile.
  42. 42. La chartes d’Athènes: application
  43. 43. La chartes d’Athènes: application BRASILIA

×