ecole nationale supérieure d’architecture
Module de sociologie
2ème Année
GR 05
Les Hauts Plateaux présentent de façon saisissante la rupture d'avec l'ancien
mode d'occuper l'espace et d'habiter. Cette ...
Entre l'Atlas Tellien et l'Atlas Saharien. il s'étend la longue et large dépression
dite des Hauts Plateaux, 1000m ou 1100...
Dans les années 70, la plus forte opération intégrée de recherche et
développement agricole de l'Algérie, sous les traits ...
Le dynamisme des différents groupes sociaux de « Sersou » s'est orienté vers d'autres
voies; malgré la mise en œuvre des p...
Définition de l’habitat rural traditionnel « l’Haouch » du côté fonctionnel:
C’est le centre d'un complexe d'activités com...
La perspectiveLe plan
A cause de l’effet inattendu des politiques d'intensification agricole par les grandes
fermes agricoles qui possèdent des ...
Les revenus des familles ruraux diminuent, donc elles peuvent pas assurer la
nourriture a ses enfants, et les conditions d...
Les nouveaux modèles d'habitat sont nombreux: l'.Etat est lui-même à l'origine
de trois modèles différents: la maison de t...
Les premiers bénéficiaires en étaient des sédentaires ou semi-sédentaires, ils
détruisaient leur ancienne maison, un gourb...
La ville de « Mahdia » a connue trois type de logements:
• Les villas « sur l’axe centrale de la ville » (sous type urbain...
Derrière les logements confortables on trouve 3 types de logements:
Le type logement familial économique de type sub-urbai...
un logement familial à grandes pièces communes distribuées autour d'une
grande cour fermée de hauts murs, permet de loger ...
On voit bien la rupture avec l’ancien mode d’occuper l’espace dans les village
agricoles socialistes dans tous ses types d...
_ Solidarité du groupe
_ L’invention des nouvelles relations de travaille et de voisinage
_ Réinvention de TOUIZA
Les haut...
Nouveaux modes d`habiter sur les hauts plateaux algériens 02
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Nouveaux modes d`habiter sur les hauts plateaux algériens 02

1 763 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 763
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
71
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Nouveaux modes d`habiter sur les hauts plateaux algériens 02

  1. 1. ecole nationale supérieure d’architecture Module de sociologie 2ème Année GR 05
  2. 2. Les Hauts Plateaux présentent de façon saisissante la rupture d'avec l'ancien mode d'occuper l'espace et d'habiter. Cette vaste région qui coup le pays, d’est en Ouest, sur 1 000 km et dont la largeur dépasse souvent les 150 Km constituait voilà trente ans un espace agropastoral, occupé par une population éparpillée en toutes petites agglomérations traditionnelles, mechtas ou douars : il s'y perpétuait un modèle d'habitat ancestral, à la fois lieu de l’existence familiale élargie et centre de l'activité économique, point focal régissant l’occupation de l'espace rural. Bordant cette région, en son Nord et en son Sud, quelques villes, de médiocre importance pour la plupart, s'échelonnaient tous les 150 à 200 km, de Sidi Bel Abbés à Souk-Ahras, de Tebessa à Aïn Sefra .
  3. 3. Entre l'Atlas Tellien et l'Atlas Saharien. il s'étend la longue et large dépression dite des Hauts Plateaux, 1000m ou 1100m d'altitude, ni arbres ni maisons ; c'est le domaine du vent. du froid glacial l'hiver, de la canicule et des mirages l'été de la caillasse partout présente sauf dans le fond des chotts au sol craquelé. Mais dans cette caillasse s'accroche une herbe qui fait une des richesses de l'Algérie : l'alfa. Dans l'ouest des Hauts Plateaux où la production est particulièrement dense et surveillée on a pu parler d'une " mer d'alfa ". Ailleurs, les touffes de ce végétal plus clairsemées, se mêlent à d'autres herbes d'un aspect tout aussi rébarbatif. délices des chèvres, des moutons des ânes et des dromadaires qui vivent ici en libres troupeaux. Pour monotone et desséchée que soit cette contrée, il ne faut pas confondre les Hauts Plateaux avec le " désert ". Quelques arpents de dunes et vingt mille palmiers autour de Bou Saada ne font pas le Sahara. Les " portes " de celui-ci sont situées au sud de l'Atlas : Bechar. Laghouat et Biskra (ou mieux dans cette direction. Touggourt).
  4. 4. Dans les années 70, la plus forte opération intégrée de recherche et développement agricole de l'Algérie, sous les traits majeurs de la politique national du développement. Sersou « pays de mouton » et de la transhumance qui les résume de façon remarquable qui devait servir de modèle pour l'intensification future de l'élevage et de la céréaliculture dans les autres régions labourables des Hauts Plateaux, ensuite l’effort de développement industriel s’y est marqué par la création du pôle de Tiaret quatre gros complexes dont deux d’industrie lourde qui a créé environ 10 000 emploi; Enfin; la politique d'urbanisation et d'habitat a permis la création de cinq nouvelles communes à partir d'anciens petits centres ruraux, huit villages socialistes. Le bute de ce programme c’est la fixation des population rurales dans des conditions modernes d’activité et de logement. Mais; les différents groupes sociaux sont attirés par des autres domaines.
  5. 5. Le dynamisme des différents groupes sociaux de « Sersou » s'est orienté vers d'autres voies; malgré la mise en œuvre des programmes de modernisation de l'agriculture et la création de nouveaux villages et communes, cette région souvent qualifiée de « grenier de l'Algérie » ne garde pas se population agricole. Donc, la majorité de la population rurale est orientée vers les gros bourgs, à caractère urbain, pour avoir meilleur type d’emploi, de consommation et de logement citadin. Un grand nombre va grossir la ceinture d'habitat dit précaire qui entoure et engorge le centre urbain de Tiaret. Cette dernière a connue un taux de croissance démographique élevé.
  6. 6. Définition de l’habitat rural traditionnel « l’Haouch » du côté fonctionnel: C’est le centre d'un complexe d'activités complémentaires, logement familial de la multiple descendance du père de famille, étable et bergerie, grenier, magasin d'outillage, semences et. produits divers, espace de l'économie familiale gérée par les femmes (barrate en peau de chèvre, four pour la cuisson du pain et des poteries, enclos pour le petit élevage domestique, abri pour les agneaux et brebis malades que la femme soignait, atelier de tissage et sparterie). Les Haouchs sont organisés autour d’un point central « kouba ». Ce Mode d’habiter n’est pas conservé à cause de plusieurs facteurs, plus fort que les habitants.
  7. 7. La perspectiveLe plan
  8. 8. A cause de l’effet inattendu des politiques d'intensification agricole par les grandes fermes agricoles qui possèdent des grandes surfaces, avec une économie des charges de main d’œuvre, et le jeu des partages entre les héritiers, par conséquence le paysan devient sans terre; et demandeur d’emploi sans aucune chance de trouver une embouche dans l’agriculture. Les paysan de Mahdia et de Tissemsilt se trouvent en grande concurrence avec les nomades de larba et ouled Nail qui sont venu chercher un emploi permanant. Les politiques d'aménagement de l'espace agricole n'ont en effet pas suffi à répondre à la demande, pour trois raisons essentielles: 1- La politique de construction de villages agricoles socialistes n'a pas créé d'habitat supplémentaire puisque tout le terrain environnant étant proprété, inaliénable des coopératives. 2- Les politiques agricoles n’ont pas fait de programmes conséquents de construction de logements urbains ou semi-urbains. 3- les politiques de développement agricole, qui disposaient de budgets très étroits par rapport à ceux qui étaient affectés au développement industriel prioritaire. saris pouvoir concéder d'améliorations an niveau des conditions sociale.
  9. 9. Les revenus des familles ruraux diminuent, donc elles peuvent pas assurer la nourriture a ses enfants, et les conditions de vie devienne plus en plus précaires. l'habitat ancien n'est plus le symbole d'une identité de l'homme rural fier de 'son métier et de sa famille. Et à cause de l’épars de l’habitat , il n’y a plus des réseaux (Gaz, eau, électricité, et même les voirie); et en plus, l’absence des équipements nécessaire – Hôpital, mosquée, école, souk, ….etc.-. Et dans cette état, l’homme seul n’est rien. Pour cela, les habitante faire « touiza » (travaille collectif) dans les construction des maisons . Dans sa quête d'une nouvelle manière d'habiter, l'homme rural part à la recherche (le son identité, de sa culture, de son groupe.
  10. 10. Les nouveaux modèles d'habitat sont nombreux: l'.Etat est lui-même à l'origine de trois modèles différents: la maison de type moderne-urbain en village socialiste agricole, l’appartement en collectif clans les agglomérations, la villa individuelle. Les communes pou leur part ont construit des lapements de type serai urbain. Les particuliers issus. du monde rural inventent des types divers de logement à la mesure de leurs moyens et de la représentation du type d'existence - et d'activité - qui les inspire; le type intéressant c’est le « village agricole socialiste »
  11. 11. Les premiers bénéficiaires en étaient des sédentaires ou semi-sédentaires, ils détruisaient leur ancienne maison, un gourbi de pierres multiformes liées par un argile cru, avec un toit de diss, couvrant une seule pièce familiale chauffée par le foyer entretenu dans le coin des femmes; un enclos adjacent, fait de broussailles et d'épineux, permettait de parquer une quinzaine de moutons et de chèvres, et quelques poules. donc, les paysans vont bénéficier d’une logement ou bien appartement de ville: on peut dire c’est le minuscule Haouch, et vraiment fonctionnel. Les espaces intérieur sont organisés autour d’une petite cour, la ou on trouve des petites pièces 3m X 3m, et une petite cuisine; et toute la superficie de la maison ne dépasse pas 50 m² , c’est-à-dire un appartement parfaitement rationnel économique. Par résultat, la maison perte ses activités et ses tâches familiales . Et ça c’est les premiers pas vers la ville.
  12. 12. La ville de « Mahdia » a connue trois type de logements: • Les villas « sur l’axe centrale de la ville » (sous type urbain) •Les appartements en collectifs (sous type urbain) •Les logements collectifs (semi-rural)
  13. 13. Derrière les logements confortables on trouve 3 types de logements: Le type logement familial économique de type sub-urbain, il est constitué de 2 à 3 pièces avec une cuisine, sans commodité, ce si qu’une solution provisoire , les habitants peuvent améliorer ce logement par les branchements des réseaux, ajoutent une courette, pièce supplémentaire et modification du toiture. Dans ce type le rez de chaussée est réservé à l’activité commerciale, et l’étage pour l’action d’habiter
  14. 14. un logement familial à grandes pièces communes distribuées autour d'une grande cour fermée de hauts murs, permet de loger les familles des parents et des frères. Un garage pour camion, véritable dépôt et magasin de stockage. Très souvent, des petites pièces réparties autour de la cour, ce type assure une vie familiale et sociale confortable et réserve les activités rurales complémentaire « autosubsistance »
  15. 15. On voit bien la rupture avec l’ancien mode d’occuper l’espace dans les village agricoles socialistes dans tous ses types d’habitat, juste le type L’Haouch qui a résisté à cette rupture mais il est malheureusement sans avenir _ Rassemblement des groupes sociaux _ Les enfants quittent la maisons pour jouer « sans cour _ La vie devienne à l’extérieur , loin du logement _ Le père devient le maitre de la maison que symboliquement _ Les enfants arrivent détenir plus de pouvoir que le père _ Le père de la famille supplier aux portes des usines pour embouche leur fille _ Les femme travaille chez les autre _ Télé, machine à laver, thermos étincelants, table roulante ……. _ Consommation faste à l’intérieur du logement
  16. 16. _ Solidarité du groupe _ L’invention des nouvelles relations de travaille et de voisinage _ Réinvention de TOUIZA Les hauts plateaux ont connus des différents typologie d’habitat, et présentent une étude parfaite sur le développement de l’habitat en Algérie.

×