Sabrina Amrani Dossier de Presse Show Zoulikha Bouabdellah

890 vues

Publié le

Présentation de l\'exposition \'Mirage\' de Zoulikha Bouabdellah pour la galerie Sabrina Amrani.
Inclus articles parus dans la presse nationale et internationale.

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
890
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Sabrina Amrani Dossier de Presse Show Zoulikha Bouabdellah

  1. 1. Dossier de presseExposition Mirage de Zoulikha Bouabdellah
  2. 2. À propos de Mirage.En quelques mois, lhistoire a changé de camp. Elle sécrit désormais ausud, de lautre côté de la Méditerranée où, après les révolutions tunisienneet égyptienne, la guerre civile en Libye et en Syrie, la contagion révolution-naire gagne désormais jusquau Bahreïn et au Yémen. Et tandis qu’auMaroc, le pays sengage dans une réforme politique qui se veut inédite,lAlgérie promet de son côté le renforcement du processus démocratique.Quadviendra-t-il de tout cela ? Nul ne peut le dire avec certitude, ditl’artiste. Restent, comme toujours dans une révolution, les images élevéesau rang d’icônes. Bouabdellah a trouvé la sienne: ": cette photographiedun mirage des forces de Khadafi. Touché de plein fouet, il pique du nezvers le sol libyen. Le crash nest pas encore visible mais il est déjà signifiéet signifiant : le dictateur nest plus invincible», conclut Zoulikha.Cette image, choisie pour la série Mirage (I, II, III, IV et V) et pour le tripty-que "Is your love darling just a mirage? (zellige)", "nous renvoie en outre “Is your love darling just a mirage?”. 2011
  3. 3. aux idéaux de la révolution." Avec ces pièces Bouabellah soulève desquestions: «Vont-ils inspirer la suite de lhistoire ou, agités comme despromesses jamais tenues, rester à létat de mirages, images plus oumoins déformées dun idéal bien réel ? Entre ce qui est déjà là (la révolu-tion) et ce qui doit advenir (la démocratie), jai trouvé en lavion militaireMirage la représentation visuelle parfaite de lidée du visible et du nonvisible.Dans lexposition conçue pour Sabrina Amrani, lidée prend la forme dunecomposition géométrique inspirée par le répertoire artistique arabe. Toutcomme les concepts qui sous-tendent la tradition du zellige, les piècesMirage donnent à voir « linsaisissable dans une expérience qui dépassela contemplation et pousse aux interprétations. Comme le passage delavion lui-même difficilement perceptible – un phénomène physique de laréfraction voulue par les constructeurs de cet appareil –, les formes duMirage se combinent en une série de mouvements rythmiques que loeilne peut saisir avec précision. Elles convoquent acteurs et spectateurs delhistoire dans labsence de certitudes qui caractérisent chaque épisoderévolutionnaire», explique Bouabdellah.Linstallation Algol est la représentation schématisée de la constellation dePersée. Le nom Algol vient de larabe "al Ras -Ghul" littéralement "la tête dudémon". Les Grecs de lAntiquité voyaient en cette étoile loeil de Méduse,créature à la tête couverte de serpents dont le regard changeait en pierrequiconque osait le défier. Composé de gyrophares et de balises lumineu-ses, Algol est une lecture mythologique de la tyrannie, un work in progressdestiné à dresser la carte des étoiles mortes de la dictature.Lexposition est complétée par Donne moi ma liberté défait mes chaînes,il s’agit d’une déviation du sens originel de la phrase chantée par OumKelthoum. Le cri dune femme enchaînée par lamour et désireuse de
  4. 4. recouvrer sa liberté devient ici un slogan révolutionnaire, une formuleuniverselle à lusage de tous les opprimés. “Slogan”. 2009
  5. 5. Mirage œuvre dart. “Mirage I”. 2011
  6. 6. “Is your love darling just a mirage?”. 2011
  7. 7. “Mirage II”. 2011
  8. 8. “Mirage IV”. 2011
  9. 9. “Mirage V”. 2011
  10. 10. Too Many Mirages I. 2011 Too Many Mirages II. 2011Too Many Mirages III. 2011 Too Many Mirages IV. 2011Too Many Mirages V. 201 Too Many Mirages VI. 2011
  11. 11. Too Many Mirages VII. 2011 Too Many Mirages VIII. 2011Too Many Mirages IX. 2011
  12. 12. ‘Mirage’ en prensa. Babelia. El País. 10 Junio 2011
  13. 13. Babelia. El País. 11 Junio 2011
  14. 14. The International Herald Tribune. 17 Junio 2011
  15. 15. Metrópoli. El Mundo. 17 Junio 2011
  16. 16. À propos deZoulikha Bouabdellah.Zoulikha Bouabdellah est française et algérienne, bien qu’elle ne soit néeni en France ni en Algérie mais à Moscou où ses parents étudiaient. Sonhistoire personnelle et son travail se développent entre différentes cultu-res juxtaposées, croisées et confrontées dans le temps: Zoulikha et safamille émigrent en France, en provenance dAlgérie, au début desannées 90. A cette époque, lAlgérie est dans une période de guerrecivile.Mais avant cette confrontation, le jeune Zoulikha vit ces contradictions auquotidien. Le monde de femmes voilées dans lequel elle grandit se con-vertit chaque soir en une galerie de tableaux orientalistes sexy et desculptures classiques représentant des femmes nues. Cette collectioncachée au public appartient au fonds du Musée des Beaux Arts dAlger etlartiste, fille de la directrice, traverse ses galeries tous les jours, pourrejoindre son domicile situé dans le musée même.Le contraste et la synthèse impossible entre un monde extérieur puritainet répressif, où les représentations iconiques sont interdites, et cet autremonde dans lequel Zoulikha découvre une liberté esthétique et sexuelleau travers de formes artistiques , constituent un des éléments fondamen-taux de son langage, une incessante recherche de liberté qui transcendeles obstacles religieux, politiques, moraux ou formels.Zoulikha Bouabdellah explore constamment les interstices entre «eux etnous», entre le Nord et le Sud, lEurope et lAfrique, le christianisme etlislam et fondamentalement lécart entre les hommes et les femmes,l’abîme entre le visible et le non-dit, la fracture entre le plaisir et la douleur.Lartiste se concentre souvent sur les contributions arabes et islamiquesà lastrologie, les mathématiques, la religion et lesthétique, avec unecapacité à forger de nouvelles définitions; Les expressions et motifs se
  17. 17. répètent, se lient, se superposent afin de nous révéler de nouvelles signi-fications, nous suggérant ainsi linteraction de deux cultures. Avec la série"Two Lovers" le mot amour, si souvent employé dans lart arabe, prend laforme de deux amants s’essayant au Kamasutra. “Two Lovers”. 2010
  18. 18. C’est avec Walk on the sky - Pisces, que Zoulikha a remporté le prix ArtDubai Abraaj Capital Prize en 2009, la plus haute distinction artistique duMoyen Orient. Avec ce travail ambitieux, en trois dimensions, Bouabde-llah représente la constellation Pisces à partir de la conception delastronome Abd al-Rahman al-Sufi (903-986), dont les études de Ptolé-mée sont la base des connaissances actuelles dans ce domaine. “Walk on the sky -Pisces”. 2009
  19. 19. La pièce fait usage de l’étoile polygonale, un symbole classique de l artet larchitecture arabe à travers les âges. L’espace se referme avec un solcomposé de miroir: le même que la reine de Saba traversa lors de sarencontre avec le Roi Salomon qui souhaitait satisfaire sa curiosité, incré-dule, face à la rumeur des chevilles velues de la Reine. Cette référence,présente dans la Bible et le Coran, et la contribution dal-Sufi à la connais-sance de lhomme, reflète le dialogue entre les cultures présentes dans letravail de lartiste.Avec ces œuvres, lartiste assure ne pas rechercher la subversion, mêmesi elle reconnaît que "la transgression est une composante essentielle dela modernité, qui nous permet de sécarter des sentiers battus, modifierles codes et regarder au-delà". Cependant, le travail de Bouabdellah seveut subtil et nous offre une vision positive du conflit sous-jacent.
  20. 20. Sélection d’oeuvres. “Love - Red to blue”. 2009 “Love - Yellow to blue”. 2009
  21. 21. “Le Rouge et noir”. 2008
  22. 22. “Silence bleu”. 2009
  23. 23. À propos de la galerieSabrina Amrani.Sabrina Amrani est à l’origine de ce nouvel espace dart contemporain àMadrid. Cette Française, dorigine algérienne et de formation sociologue,propose une galerie marquée par un mot: le dialogue, voir et écouter lesautres. Par conséquent, la galerie Sabrina Amrani se démarque par despropositions qui invitent à la réflexion sur l’individu, les sociétés etlespace. "Réflexions politiques ou sociales toujours individuelle: cellelartiste même», déclare Amrani.La galerie représente José Luis Bongore, Elvire Bonduelle ou ZoulikhaBouabdellah, entre autres. Se croiseront dans cette espace des artistesconsolidés et émergents, de différentes nationalités, car selon la galeris-te, «ni lart, et encore moins le dialogue, n’ont de frontières".Toutefois, Sabrina Amrani reconnaît que le projet accordera une attentionparticulière aux nouvelles voix qui émergent de la scène artistiquedAfrique du Nord et du Moyen-Orient.
  24. 24. Pour plus d’information 00 34 619 119 693 sabrina@sabrinaamrani.com Madera 23. 28004 Madrid, Spainwww.sabrinaamrani.com | twitter.com/sabrinaamrani | facebook.com/sabrinaamraniartgallery

×