Sadek KHEDDACHEEn marketing, créer le désir dachat , nest ilpas abus dinnocence des gens ?9 janvier 2012JaimeCommenterSuiv...
Marie-JoséeMarie-Josée G. • Jai fait des études en Consommation. Je ne my connais pasbeaucoup en marketing mais je sais un...
SadekSadek K. • Bonjour Elise, votre intervention est très intéressante .Je suis daccordavec Patrice Castravelli .Car la p...
vulnérabilité, fragilité psychique. Des cibles privilégiées car aisément influençableset manipulables. Ne possédant souven...
Sylvain T. • Tout dépend de la démarche qui est appliquée. Il y a bien sûr destactiques douteuses (comme les messages visu...
DianeDiane P. • Exactement Sylvain et lArt du marketing est de faire valoir les bénéficesde notre offre pour faire le mari...
jours ou la corruption est partout . Et enfin pour répondre à Frédéric , à laquestion ou veut on en aller avec ce sujet ? ...
dattendre avant de se le procurer...les gens ont de la difficulté à dissocier Désir etBesoin...Avec laccès facile au crédi...
SadekSadek K. • Bonjour Nadjoua ,ce que vous dites est vrai , mais la problématiqueposée nest pas la démarche marketing en...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

En marketing, créer le désir d'achat , n'est il pas abus d'innocence des gens sadek kheddache

1 213 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 213
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

En marketing, créer le désir d'achat , n'est il pas abus d'innocence des gens sadek kheddache

  1. 1. Sadek KHEDDACHEEn marketing, créer le désir dachat , nest ilpas abus dinnocence des gens ?9 janvier 2012JaimeCommenterSuivreSignalerPlusAdrian D. aime26 commentairesMarcMarc C. • Je crois que oui. Il faudra changer nos méthodes marketing et aussi etresponsabiliser les consommateurs12 janvier 2012PatricePatrice C. • Définitivement. Le marketing est effectué de manièreindiscriminatoire, parfois trompeuse, et amène la création de besoins inutiles avecles conséquences financières qui en résultent.La satisfaction du consommateur nest que temporaire et se termine lorsquil aréalisé linutilité de lachat. Nous sommes avides de posséder des biens, cela "aide"le marketing mais pas forcément le consommateur qui est aussi influencé par lapression sociale et la pression des pairs.Nous devons acheter ce qui nous est utile et nécessaire, dans le cadre de nosmoyens financiers, sans nous laisser influencer inutilement. Sommes-nous prets àcela?Il manque définitivement de programmes de sensibilisation et de responsabilisationdes consommateurs: les universités, les groupements sociaux et les collègesdoivent créer des cours à ce sujet pour permettre à la future génération duserdune meilleure vision, de plus de discrimination et de jugement dans ses achats.16 janvier 2012
  2. 2. Marie-JoséeMarie-Josée G. • Jai fait des études en Consommation. Je ne my connais pasbeaucoup en marketing mais je sais une chose cest queffectivement lescompagnies tentent de faire rêver les consommateurs et les plus vulnérablesembarquent sans trop réfléchir et ce de façon très souvent impulsive! Doù vientleurs endettements..16 janvier 2012EliseElise .. • Labus dinnocence ne se situe pas dans la création du désir dachat.Mettre tout en œuvre pour donner envie au consommateur dacheter ne constituepas en soi un procédé malhonnête. La finalité du marketing est de rendre lesproduits plaisants et attrayants aux yeux des acheteurs potentiels. Ce ne sont quedes cibles à toucher et tous les moyens sont bons afin dy parvenir !Il convient de mettre en évidence les techniques employées par les professionnelsde la vente pour conduire les consommateurs à acheter un produit. Lachat pouvantse révéler inutile et le bien inadapté aux besoins du consommateur. Lacheteur, sesituant dans une position de faiblesse face au vendeur, subi le processus dachat aulieu den être linitiateur.Un abus dinnocence peut résulter de manœuvres dolosives, déloyales oufrauduleuses. Si celles-ci sont rapportées, elles engageront la responsabilité duvendeur professionnel pour manquement à son devoir de loyauté.Ce dernier se trouvant dans une situation dautant plus inconfortable si le bienlitigieux cause un dommage à lacheteur. La faute du professionnel naura pas àêtre rapportée par lacheteur dans la mesure où celle-ci est présumée. Pèse surtout vendeur professionnel une présomption dimputabilité de faute.En matière juridique, plus lacheteur est profane, plus sa protection sera étendue.A contrario, un vendeur disposant de connaissances approfondies quant auxcaractéristiques du bien vendu, verra sa responsabilité automatiquement engagée.La question est la suivante : quelles manœuvres un professionnel déploie-il pourcontraindre un acheteur à sinscrire dans un processus dachat ?16 janvier 2012
  3. 3. SadekSadek K. • Bonjour Elise, votre intervention est très intéressante .Je suis daccordavec Patrice Castravelli .Car la problématique, cest que les multinationalescommencent par susciter et créer une demande pour leurs produits à coup depublicité. Elles offrent ensuite des produits qui correspondent à des désirs qui ontété attisés, crées , programmés dans le cognitif , le sensitif et laffectif duconsommateur. La demande ne serait plus libre, mais préfabriquée par lessociétés. Le débat est engagé sur la question du besoin dun coté et du manque deculture de consommation par le citoyen . La publicité trompeuse est jugée par lestribunaux quand il ya constat dun écart flagrant entre ce qui proposé en publicitéet lutilité , les caractéristiques ,etc du produit réel acheté. linnocence dont onparle , cest les effets de ces actions marketing sur une personne qui créeront enlui un besoin non réel , non solvable , façonné, coûteux , non très utile , artificiel ,provoqué, etc...On doit plus penser au droit du consommateur et rehausser leconsumérisme.17 janvier 2012IsabelleIsabelle C. • A qui la responsabilité?Le marketing ou la société de consommation? La poule ou loeuf?17 janvier 2012EliseElise .. • Dans la fièvre consumériste, un forçage peut naître grâce audéploiement de lartillerie lourde. (publicités accrocheuses, agressives,persuasives...)Mais si on rehausse le consumérisme comme vous lindiquez, cela peut porteratteinte aux droits des consommateurs.Distinguons deux types de consommateurs, car ceux-ci ne sont pas toujoursconsidérés comme des victimes en devenir.- Ceux concluant lacte dachat en toute connaissance de cause, dotés de leur libre-arbitre et liberté individuelle. Ils auront un consentement libre et éclairé. Butprécis atteint tout en étant acteur de leurs achats.- Ceux se positionnant telles des victimes en puissance eu égard à leur
  4. 4. vulnérabilité, fragilité psychique. Des cibles privilégiées car aisément influençableset manipulables. Ne possédant souvent pas lensemble des données afin dapprécierlutilité dun produit, lopportunité dun achat, les dangers ou les coquilles vides.Application dun régime juridique protecteur pour palier ce déséquilibre originelinhérent à toutes relations commerciales.Insérons une subtilité. Les professionnels de la vente tels des figures menaçantes et les consommateurs les brebis fragiles, innocentes et irresponsables de leuracte dachat ? Le sont-elles systématiquement ?En matière juridique, on introduit la responsabilité des acheteurs tout en tenantcompte de leur vulnérabilité originelle. Au sein dun rapport contractuel dualiste,le consommateur doit éclairer la lanterne du professionnel quant à ses besoins.Lequel lorientera à bon escient et lui fournira des conseils avisés. Ce dernier ayantun devoir dinformations et de conseil vis-à-vis de son acheteur. Obligations pesantsur le vendeur professionnel. Le devoir dinformation pesant sur un non-professionnel.Autres angles de débat :- la responsabilisation des acheteurs au sein du processus commercial.- la fièvre consumériste et latteinte à lautonomie de la volonté desconsommateurs.17 janvier 2012MartineMartine D. • Je crains surtout pour la future génération17 janvier 2012AmineAmine B. • Nous sommes malheureusement dans lère de la consommation àoutrance et tout est fait pour influencer les désirs et les faire pencher vers lesproduits que nous promouvons.Mais quelques part, la boucle est bouclée car laugmentation de la consommationpermettrait la pérennité de lemploi de celui-là même dont le désir dachat fûtinfluencé.18 janvier 2012Sylvain
  5. 5. Sylvain T. • Tout dépend de la démarche qui est appliquée. Il y a bien sûr destactiques douteuses (comme les messages visuels subliminaux utilisés dans lesannées 60-70, dans les cinémas notamment), mais lorsquune entreprise réussi àconvaincre en illustrant et en exposant adéquatement les bénéfices de son produitou service, je ne vois aucun problème. Les publicités télé de Apple sont un bonexemple. On veut un iPhone ou un iPad parce que la publicité est convaincante. Ilsne forcent pas la main à quiconque. Ils ne créent pas de faux sentiment durgenceet ne tentent pas de manipuler quiconque. Ils sont simplement convaincants dansleur façon de présenter leurs produits. Où est le problème ?Dans la méthode AIDA en vente (Attention-Intérêt-Désir-Action), le désir mène àlaction. Cest la dernière étape avant de conclure une vente... et conclure unevente signifie que la stratégie de marketing et de vente a fonctionné.Pour toute entreprise à but lucratif, un des buts premiers de toute stratégiemarketing nest-il pas de vendre?18 janvier 2012FredericFrederic M. • Heu, cette question est la définition de la publicité. Si on ne veutpas créer le désir dachat, on nannonce pas. Cest ça depuis le début des temps. Oùveut-on sen aller exactement avec ce sujet?http://fr.wikipedia.org/wiki/Publicit%C3%A918 janvier 2012DianeDiane P. • Le marketing a plusieurs finalités par contre les procédés doivent êtreéthiques. Pour le reste, il faut éduquer les consommateurs.Comme je le dis depuis toujours, on ne crée pas un besoin.18 janvier 2012SylvainSylvain T. • On ne créé pas un besoin. On lidentifie, on le comprend et on lecomble.18 janvier 2012
  6. 6. DianeDiane P. • Exactement Sylvain et lArt du marketing est de faire valoir les bénéficesde notre offre pour faire le mariage ou ladéquation avec les attributs ou bénéficesà satisfaire. À mon sens, lindustrie des TI a très bien compris lArt et la manière. Àquand le téléphone qui fait tout sauf téléphoner...ou qui ne fait que texter puisqueles jeunes ne téléphonent plus...ainsi que beaucoup dadultes.18 janvier 2012HibaHiba M. • Parfois le consommateur narrive pas a identifier ou préciser son besoinou désir , et comment il peut répondre à ce besoin. Lobjectif du marketing alorsest didentifier ce besoin clairement, et de créer ou modifier un bien ou un servicequi répondra au mieux a son besoin.20 février 2012SadekSadek K. • Oui créer le besoin ou éveiller un besoin latent , cest bien les finalitésopérationnelles et stratégiques du marketing .Mais on la dit plutôt à quel coût (prix TTC ) ? Est ce que le besoin créé est proposé a sa juste valeur ? Est ce que lebesoin créé nest pas émotionnel et de peu d’utilité ?etc.. De nos jours, lemarketing est devenu actif sur le sensoriel et laffectif , en anticipant ou en créantdes besoins et des désirs chez les individus et de produire et fabriquer après desbiens et des services destinés à satisfaire ces propres désirs.Dans le sens du marketing sensoriel, celui-ci aide lindividu à identifier son besoin ,a le connaitre puis le désirer , puis le combler , sil le pourrait . Ce nest pas donnerà nimporte qui daller passer ses vacances de rêves dans ces îles paradisiaques . Çafait même mal .Comment contrecarrer les arnaques marketing ? Comment organiser la défense duconsommateur à léchelle Européenne , Américaine , puis mondiale ? On dit que leclient est Roi , cest vrai sil sait que sans sans lui les multinationales disparaîtront .Le courant hippie des années 60 taxé danarchiste et de danger pour la civilisationa été éradiqué par les politiques et les influents politiques qui étaient les grandspatrons des grandes entreprises de renommées mondiales . Pour quil soit Roi , leconsommateur doit élever sa culture de consommation et devenir sur le marché undétenteur de pouvoir par rapport à ses fournisseurs . Des associations doiventprendre en charge ses droits . Aussi faire confiance à un laboratoire qui certifie lesqualités dun produit , même quand il est étatique , nest plus une garantie de nos
  7. 7. jours ou la corruption est partout . Et enfin pour répondre à Frédéric , à laquestion ou veut on en aller avec ce sujet ? Je dirais , là ou on va déranger lesgrands détenteurs de capitaux sur le dos des travailleurs honnêtes et sérieux , etqui ne gagnent en contrepartie de leurs grand travail que des salaires dérisoires .On veut aller à la révolution du système , à léchelle mondiale , why not ?21 février 2012DianeDiane P. • Je réitère que tout est dans léthique des professionnels du marketing.La finalité est de vendre : une idée, un produit, un service... et de promouvoir :des idées, des comportements, des produits, des services. Tout est dans la façon.Je continue de croire que notre responsabilité est déduquer à la consommation etaux comportements responsables.Connaissez-vous les principes de la littératie critique? À quand la consommationcritique?21 février 2012DominiqueDominique M. • Pile dessus Isabelle Caron ! Le marketing nest pas la poule de tousles maux et les consommateurs des oeufs innocents !Personne na de gun sur la tempe pour consommer.Ceux qui consomment ne sont pas des victimes (bémol pour les enfants), ilsdécident dacheter.Pour voir la poule, lorgnez du côté des valeurs actuelles de notre société....22 février 2012SadekSadek K. • Merci Diane pour votre intervention et votre question très pertinente .A quand la consommation critique ?22 février 2012GenevièveGeneviève L. • Wow, les commentaires sont intéressants...En ce qui me concerne, créer un désir nest pas le problème...cest la capacité
  8. 8. dattendre avant de se le procurer...les gens ont de la difficulté à dissocier Désir etBesoin...Avec laccès facile au crédit, on peut tout se procurer maintenant sanstoutefois avoir largent pour se le payer...On a un problème déducation face à laconsommation...Il faut arrêter de blâmer tout le monde et se regarder lenombril...comme parent et consommateur!!!22 février 2012SadekSadek K. • Afin de lever certaines équivoques sur la question de besoin-désir -demande je vous recommande cet article sur wikipédia:http://fr.wikipedia.org/wiki/Besoin_d%C3%A9sir_demandeNotre débat reste ouvert.23 février 2012SadekSadek K. • A VOIR , cest intéressant et en relation avec notre sujet .http://www.youtube.com/watch?v=jY5jMLwpAZc&feature=related3 avril 2012HenriHenri F. • Le désir dachat se fonde sur des besoins qui sont naturels chez lhomme.Je pense quil nest pas abus dinnocence de mettre en avant les besoins pour créerle désiril y a 5 moisNadjouaNadjoua G. • A mon avis le marketing ne créer pas les besoins, en revanche il fairebouger les besoins implicites par des stimulus marketing pour les transformer à desbesoins explicites, donc le besoin est existe déjà mais implicitementil y a 1 mois
  9. 9. SadekSadek K. • Bonjour Nadjoua ,ce que vous dites est vrai , mais la problématiqueposée nest pas la démarche marketing en elle même qui transforme comme vousdites des besoins latents en besoins explicites , mais comme je lai dit plus haut :"cest les effets de ces actions marketing sur une personne qui créeront en lui unbesoin non réel , non solvable , façonné, coûteux , non très utile , artificiel ,provoqué, etc..."...il y a 1 moisSadekSadek K. • Consommateurs pris au piège :http://www.youtube.com/watch?v=_aq5sPMUm-kil y a 1 mois

×