Design urbain 4_1

2 847 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 847
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
28
Actions
Partages
0
Téléchargements
506
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Design urbain 4_1

  1. 1. Cours d’urban design Pr. Said MazouzRétrospective historique
  2. 2. La conjoncture urbaine durant la première moitié du XIXème siècle1. développement industriel, migrations de la campagne aux villes, nouvelles villes industrielles et extensions urbaines sans précédent ;2. conditions environnementales et sociales malheureuses : pollutions des usines, pollution de la terre, eau, air et paysage normal, hygiène insatisfaisante, ordures, épidémies de choléra, exploitation des ouvriers ;3. déclin de travail manuel traditionnel pour la production en série industrielle ;4. dun cul-de-sac de la civilisation.
  3. 3. La conjoncture urbaine durant la première moitié du XIXème siècle1. laliénation de louvrier de son travail et production ;2. désordre et surdensité, promiscuité, embouteillages ;3. développement non contrôlé des villes en raison de la propriété privée de la terre ;4. une impression générale dun cul-de-sac de la civilisation.
  4. 4. La réponse à la conjoncture urbaine défaillanteAttitudes controversées envers la société industrielle :1. Utopisme (a) : aucune sortie de la crise, nous devons reconstruire ex-nihilo la civilisation humaine quelque part hors de la société industrielle ; préférence pour une base radicalement nouvelle, pour un idéal social et de nouvelles conditions ; modernisme ;2. croyance en lamélioration possible des conditions sociales et environnementales par la législation et les travaux publics à grande échelle (b) : le commencement dune tradition urbaine réalisée dans la transformation de lurbanisme existant de villes3. une croyance en continuité de la tradition et prédominance de lartisanat et de lesthétique (culturalisme) (c)
  5. 5. LES IDÉALISTES Ebenezer Howard (1850-1929)Robert Owen(1771-1858) Patrick Geddes (1854- 1932)
  6. 6. Quelques idealistescélèbres… Le Corbusier (1887- 1990)Frank Lloyd Wright(1867-1959) Lewis Mumford (1895-1979)
  7. 7. La réponse à la conjoncture urbaine défaillanteA/1. ROBERT OWEN (1771-1858) ET SON “NEW LANARK”o un village idéal denviron 1200 habitants dans un secteur non peuplé reconstituant la fabrication manuelle et lagriculture au lieu du travail mécanique meilleur marché ;o nous sommes nés avec un livre blanc dans notre cerveau, qui sera rempli par la société : cest pourquoi lÉDUCATION est le principe le plus important dans une communauté idéale ;o Etablissements « pour la formation du caractère » (1816);o la place avec un espace ouvert (tradition de la bourgeoisie en Angleterre !) dans le noyau comme remède du chaos de la société industrielle ;
  8. 8. La réponse à la conjoncture urbaine défaillanteA/1. ROBERT OWEN (1771-1858) ET SON “NEW LANARK”o école, bibliothèque, endroit pour le culte, cuisine publique etc. au centre (voisinages !);o jardins, bâtiments pour la fabrication artisanale en dehors du village.
  9. 9. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante A/2. CHARLES FOURIER (1772-1857) ET SON “PHALANSTÈRE”o le Phalanstère est une mini-société bien organisée pour 1600 habitants avec une surcharge dORGANISATION, comme grand principe à une société harmonieuse sans rivalité entre les classes (Le Corbusier !);o planification détaillée à limage dun palais baroque (de Louis XIX) : dans une société idéale tout le monde vivra dans un palais (réalisme social, déterminisme environnemental) ;o séparation des enfants des parents, socialisation des activités de ménage, pièce commune pour les parents et leffort dun mode de vie collectif.
  10. 10. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante A/2. CHARLES FOURIER (1772-1857) ET SON “PHALANSTÈRE”o La « galerie » (comme le passage à Paris) reliant tout lintérieur nivelle comme endroit pour "urbanism" (déterminisme environnemental) ;o différentiation de lespace selon les besoins fonctionnels (un prélude pour lurbanisme moderne !).Les deux utopies sont atomistiques et mécanistes ; la répétition dela ville idéale ne provoque aucun changement qualitatif ; unepréférence pour la géométrie en tant que représentation de lordre; ils refusent nimporte quelle solidarité avec les culturesenvironnementales existantes ; le manque de la manière deréaliser lutopie.
  11. 11. La réponse à la conjoncture urbaine défaillanteA/C. WILLIAM MORRIS ET LE MOUVEMENT “ARTS AND CRAFTS”o le dernier « encyclopédique » : artiste, peintre, poète, artisan, architecte et philosophe ;o laliénation de louvrier du résultat de son travail : le rôle des moteurs et la production en série devraient jouer seulement un rôle subordonné (pour libérer des hommes de travail lourd) ;o la ville idéale est un produit dune société idéale, ainsi elle ne peut pas être préfigurée ; le modèle dune société didéal senracine dans les cultures de travail manuel, étroitement connexes à la ville médiévale et au petites villes (« nouvelles de nulle part ") ; (traditionalisme et post-modernisme!)
  12. 12. La réponse à la conjoncture urbaine défaillanteA/C. WILLIAM MORRIS ET LE MOUVEMENT “ARTS AND CRAFTS”o léthique et lesthétique du travail manuel représente le remède de la misère de la société industrielle et de la production en série ;o une préférence pour les formes organiques contre la géométrie ! architecture organique !o de grandes parties de Londres devraient être restituées à lagriculture (Howard, Leon Krier) ;
  13. 13. La réponse à la conjoncture urbaine défaillanteB. LA TRANSFORMATION DE LA VILLE EUROPÉENNE DANS LASECONDE MOITIÉ DU SIÈCLE 19ème. o Législation en matière de santé et le commencement de la planification; o 1834 : Amendement de loi sur lassistance publique en Angleterre : travail et soin médical pour des chômeurs ; o 1848 : première Loi de santé publique approuvée en Angleterre : une approche complète ; o Conseils locaux autorisés pour traiter le système dégouts, la collection dordures, linspection des jardins dabattoirs, de pavage, publics etc. ;
  14. 14. La réponse à la conjoncture urbaine défaillanteB. LA TRANSFORMATION DE LA VILLE EUROPÉENNE DANS LASECONDE MOITIÉ DU SIÈCLE 19ème. o plein droit de propriété sérieusement raccourci ; un besoin de contrôle central ; o révision de lexpropriation (1842 en Angleterre, 1841 en France) ; o le travail et linfluence du travail de baron Haussmann : une orientation technique, mais plans de normalisation pour contrôler la croissance.
  15. 15. La réponse à la conjoncture urbaine défaillanteB. LA TRANSFORMATION DE LA VILLE EUROPÉENNE DANS LASECONDE MOITIÉ DU SIÈCLE 19ème. Historique o la suppression des révolutions civiles et nationales européennes pour la moitié du siècle et « lalliance sainte » : un compromis entre la bourgeoisie montante et la classe féodale dirigeante pour éviter des démonstrations et pour contrôler lespace public ; o la fin du libéralisme absolu et du "laissez faire" afin de contrôler le développement, comme intérêt commun ; o la nécessité de rendre de grandes villes dorigine médiévale appropriées à et de favoriser le développement du capitalisme et dune société industrielle ;
  16. 16. La réponse à la conjoncture urbaine défaillanteB. LA TRANSFORMATION DE LA VILLE EUROPÉENNE DANS LASECONDE MOITIÉ DU SIÈCLE 19ème. Historique o la création dun nouveau modèle pour la ville du moment et pour démontrer, cela la ville nest pas condamnée à la mort - comme opposition à lidéologie anti-urbaine des utopies sociales ; o les commencements dune concurrence économique, financière et culturelle entre de grandes villes.
  17. 17. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante B/1. RECONSTRUIRE PARIS: HAUSSMANNo « la ville est comme une forêt sauvage ; vous devez y frayer un des dégagements pour aérer et éviter le feu » (un slogan symbolique de la nouvelle bourgeoisie) ;o maintenir les bâtiments et les monuments les plus importants, et les relier aux avenues larges et droites avec la plantation darbres (lurbanisation du jardin baroque) ; la considération politique de Napoléon III pour assurer lavantage stratégique des troupes militaires en cas de révolution ;o entre les avenues seulement les restes du Paris médiéval survivent ; - le dégagement de Notre Dame et le problème de lauthenticité et le problème de la disparition de lenvironnement historique ;
  18. 18. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante B/1. RECONSTRUIRE PARIS: HAUSSMANNo lacquisition des terrains réservée seulement aux immobiliers le long et encadrant les nouvelles rues avec un règlement détaillé ;o lutilisation daxes symétriques comme seuls moyens de conception urbaine et une manière simple de représentation;o la « urbanisation commence en dessous » : un développement complet dapprovisionnement en eau et dévacuation des eaux usées;o fondation de parcs publics de large échelle.
  19. 19. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante B/1. RECONSTRUIRE PARIS: HAUSSMANN
  20. 20. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante B/3. BARCELONE D’ILDEFONSO CERDAo le plan dIldefonso Cerda : pour intégrer lagglomération entière avec un réseau cohérent comme réseau avec des rues diagonales (tradition américaine !);o la grille évite la ville médiévale et les établissements existants;o un système de bloc rigide avec des unités de 50x50m coupant les coins avec 45 degrés (anticipation de la sécurité routière de nos jours !);o les Ramblas comme rue radiale la plus spectaculaire croisant la ville médiévale le long dun drainage normal.
  21. 21. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante Ildefonso Cerdà (1815-1876) « Persévérer dans la construction des villes selon les normes habituelles de l’histoire est une erreur, un alibi pour faire durer l’oppression ». Théorie générale de l’urbanisation. 1867
  22. 22. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante Plan de Barcelone, 1858
  23. 23. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante L’exemple
  24. 24. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante Théorie générale de l’urbanisation. 1867 Urbanisation : « ensemble des actions tendant à grouper les constructions et à régulariser leur fonctionnement comme l’ensemble des principes, doctrines et règles qu’il faut appliquer pour que les constructions et leur groupement, loin de réprimer, d’affaiblir et de corrompre les facultés physiques, morales et intellectuelles de l’homme social, contribuent à favoriser son développement ainsi qu’à accroître le bien être individuel et le bonheur public »
  25. 25. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante La vie urbaine se lit en deux temps : le mouvement et le séjour
  26. 26. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante *urbe : ensemble d’habitations où demeurent diverses familles, réunies par un sentiment d’entraide.Analyse en deux temps :A. Examen analytique des urbes* : Les voies urbaines ou rues : description physique o Tracé horizontal des voies urbaines o Profil transversal o Revêtement des voies urbaines ou rues o Sous-sol o Sur sol o Limites latérales et supérieures Le fonctionnement des voies urbaines
  27. 27. La réponse à la conjoncture urbaine défaillanteB. Examen de la maison :  La maison simple ou isolée  moyens, conditions et circonstances de l’isolement  zone d’isolement  espaces destinés à la voirie de la maison isolée  espaces destinés au séjour  locaux destinés au séjour individuel  De la maison simplement combinée  De la maison en combinaison complexe  Du morcellement de l’habitation ou de la combinaison confuse de la maison.
  28. 28. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante Contribution de Cerdào Analyse l’existant pour développer un modèle d’organisation de la ville nouvelle;o Développe un modèle d’analyse descriptif des composantes urbaines;o Utilise le cas de Barcelone pour valider son modèle et sa méthode;o La trame en échiquier permet d’assurer l’équivalence de toutes les situations spatiales et résulte en un système régulier et homogène : elle vise l’égalité sociale;o Précurseur de l’urbanisme fonctionnaliste.
  29. 29. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante B/6 L’URBANISME AMÉRICAINo la tradition américaine de conception de nouvelles villes : pragmatisme et puritanisme; concentration même à un système de division de la terre ;o le commencement dune tendance anti-urbaine : Thomas Jefferson (1743-1826) en tant que le fondateur du parti démocratique est contre lurbanisation et les grandes villes, et essaye de ramener les Américains de nouveau à lagriculture (la subdivision uniforme du pays et pour sassurer des parcelles semblables pour tout le monde) ;o une tradition organique dans larchitecture du paysage : Olmstead pour des communautés suburbaines planifiées: Central Park de New York ;
  30. 30. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante B/6 L’URBANISME AMÉRICAINo la fondation de la capitale: Washington, à la manière de labsolutisme (baroque) européen avec la grille traditionnelle du nouveau monde ; les deux axes représentant le législatif et le pouvoir exécutif, comme grands principes de démocratie ; conception urbaine comme version américaine du classicisme français.o la fondation de New York (1811), le plan comme produit dun comité : impersonnel, impassible et optimiste pour un développement illimité ; cest un moyen de production, dépourvu dhistoire et traditions culturelles (pas de centre, pas de place - excepté le Central Park), liberté absolue et libéralisme pour une économie de marché compétitive, avec une forte spéculation immobilière, un modèle pour tout futur modernisme (Le Corbusier !).
  31. 31. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante The City Beautiful Movement – main emphasis: showy urban landscapes – drew on “beaux arts” tradition (France) – aped classical architecture – iconography of and for the urban elites – moral diagnosis: people need to be civilized – Daniel Burnham: 1893 Chicago World’s Fair • orderly and clean • aesthetic rather than social sensibility • grandiose and ambitious
  32. 32. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante
  33. 33. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante
  34. 34. La réponse à la conjoncture urbaine défaillante
  35. 35. L’URBANISME DU XXÈME SIECLE C. Les mouvement des cités-jardins: une utopie sociale réalisteo pour intégrer lavantage de la campagne et de celui de la ville (les 3 aimants) ;o une taille optimale de la ville approximativement de 250.000 (par opposition aux anciennes Utopies sociales) pour assurer à niveau élevé et une variété dapprovisionnements et une vie urbaine;o logement de type "detached" et "semi-detached" avec énormément despaces verts;
  36. 36. L’URBANISME DU XXÈME SIECLE C. Les mouvement des cités-jardins: une utopie sociale réalisteo le propriétaire foncier et le lotisseur est une société sans but lucratif : la commande de planification et de développement est exercée par la société ;o commencer par une ville centrale de 40.000 habitants (plus tard ville) « optimale » ;o le développement est assuré par les unités satellites - de 30- 40.000 habitants ;o « une ceinture verte » agricole entre les villes centrales et satellites.
  37. 37. L’URBANISME DU XXÈME SIECLE
  38. 38. L’URBANISME DU XXÈME SIECLE C. Les mouvement des cités-jardins: une utopie sociale réalisteC/1. EN ANGLETERRE :- Letchworth et Welwyn - représentation seulement la 1 étape dela conception;- Hemel Hampstead (par Rayrnond Unwin) :- la fondation dune planification complète et dune cultureenvironnementale ;- intégration des pattems formels informels de conception ;- méthodologie de conception : opérations avec des rues ; voir leWelwyn- logement de type détaché ou semi-détaché, faible densité ;- abondance despace vert;- groupes de maisons autour des culs-de-sac : le CLOSE commeversion introvertie du bloc ;- le mouvement « arts and crafts » dans larchitecture.
  39. 39. L’URBANISME DU XXÈME SIECLE Les cités jardins aujourd’hui• Letchworth, England – Founded 1903 – Barry Parker and Raymond Unwin, planners• Welwyn, England – Founded 1920 by E. Howard – designed by Louis de Soissons – most of the population now commutes to London
  40. 40. L’URBANISME DU XXÈME SIECLE
  41. 41. L’URBANISME DU XXÈME SIECLE Welwyn photos
  42. 42. L’URBANISME DU XXÈME SIECLE Le Corbusier Charles-Edouard Jeanneret 1887-1965 Fondateur du mouvement moderne “social engineering”
  43. 43. L’URBANISME DU XXÈME SIECLE
  44. 44. L’URBANISME DU XXÈME SIECLE Elements du plan de Le Corbusier• Densité élevée – 1,200 personnes par acre dans des gratte-ciels • Les secteurs denses de Paris et de Londres ont des densités respectives de 169 et de 213 pers./acre. • Manhattan possède une densité de 81 pers./acre – 120 personnes par acre dans des villas • 6 to 10 x plus dense que l’existant aux Etats-Unis. – Différentiation des vitesses et des niveaux de circulation
  45. 45. L’URBANISME DU XXÈME SIECLE Elements du plan de Le Corbusier• Accès aux espaces verts – Entre 48% et 95% de la surface est réservée aux espaces verts. • jardins • squares • Terrains de sport • restaurants • théâtres – Sans étalement urbain, l’accès à la “zone protégée” (ceinture verte/espace libre) est rapide et facile.
  46. 46. L’URBANISME DU XXÈME SIECLEThe logic d’augmentation de la densité urbaine • « Plus la population dune ville est dense est moins sont les distances qui doivent être couvertes. » • le trafic est augmenté par : • le nombre de personnes dans une ville • le degré dattractivité du transport privé (propre, rapide, commode, bon marché) que le transport public • les distances moyennes parcourues par déplacement • le nombre de voyages par semaine • « La morale est, donc, que nous devons augmenter la densité des centres de nos villes, où les affaires ont lieu. »
  47. 47. L’URBANISME DU XXÈME SIECLE Frank Lloyd Wright• 1867-1959• 532 conceptions architecturales construites• (deux fois autant dessinées)• les maisons conçues, les immeubles de bureaux et un genre de plan suburbain appelé la “Broadacre City”
  48. 48. L’URBANISME DU XXÈME SIECLE Broadacre City low-density car-oriented freeways +feeder roads multinucleated
  49. 49. L’URBANISME DU XXÈME SIECLE E. La survie de la tradition urbaineE/2. L’ECOLE d’AMSTERDAM
  50. 50. L’URBANISME DU XXÈME SIÈCLE 3: pour le plus grand nombresituation historique : la dernière vague de lurbanisation;o la structure changeante de la famille (baisse dramatique de la taille moyenne des ménages- : augmentation dramatique de manque de logements) ;o une migration de lappartement privé (19 siècle) à travers le logement public local(1. moitié. de siècle 20) vers un logement de masse financé par létat (moitié 2. de siècle 20);o rationalisme technologique, économique et sanitaire dans la crise: misère environnementale;
  51. 51. L’URBANISME DU XXÈME SIÈCLE 3: pour le plus grand nombreo le résultat du slogan du LC. : « libérer les villes de la tyrannie de la rue ! »;o la désintégration du tissu urbain traditionnel;o corps étrangers aliénés de la ville.
  52. 52. H/1. STRUCTURALISME ET DESIGN URBAIN: L’ÉMERGENCE DE TEAM 10.o lhistoire du CIAM après la deuxième guerre mondiale;o une nouvelle philosophie pour la conception : la réhabilitation de la rue - concentration linéaire : un nouveau modèle de conception;o le modèle de Bakema pour les polders hollandais : le système de « fish-bone » - le système hexagonal de Candilis (Toulouse-le Mirail);o Aldo van Eyck et le principe du structuralisme « de propreté de labyrinthe » - : une méthodologie de conception pour aujourdhui.
  53. 53. H/1. STRUCTURALISME ET DESIGN URBAIN: L’ÉMERGENCE DE TEAM 10.
  54. 54. H/1. STRUCTURALISME ET DESIGN URBAIN: L’ÉMERGENCE DE TEAM 10.
  55. 55. H/2. LA CITÉ DU FUTUR: FICTIONS URBAINES DES ANNÉES 60. o agrandissement des structures des bâtiments:, mégastructures, pyramides, métabolisme - (Kenzo Tange); o flexibilité absolue (grille tridimensionnelle chez Yona Friedman); o vernacularisme et le nouveau kasbah (Moshe Shafdi : Habitat 67 à Montréal); o Archigram : prouesses techniques dans la plug-in-city, walking city; o la ville organique (Paolo Soleri) : retour au travail manuel (W. Morris);
  56. 56. H/2. LA CITÉ DU FUTUR: FICTIONS URBAINES DES ANNÉES 60.
  57. 57. H/2. LA CITÉ DU FUTUR: FICTIONS URBAINES DES ANNÉES 60.
  58. 58. H/2. LA CITÉ DU FUTUR: FICTIONS URBAINES DES ANNÉES 60.
  59. 59. H/2. LA CITÉ DU FUTUR: FICTIONS URBAINES DES ANNÉES 60.
  60. 60. H/2. LA CITÉ DU FUTUR: FICTIONS URBAINES DES ANNÉES 60.
  61. 61. H/2. LA CITÉ DU FUTUR: FICTIONS URBAINES DES ANNÉES 60.
  62. 62. H/2. LA CITÉ DU FUTUR: FICTIONS URBAINES DES ANNÉES 60.
  63. 63. H/2. LA CITÉ DU FUTUR: FICTIONS URBAINES DES ANNÉES 60.
  64. 64. H/2. LA CITÉ DU FUTUR: FICTIONS URBAINES DES ANNÉES 60.
  65. 65. H/4. POST MODERNISMEhistorique : une nouvelle vague conservatrice (courants politiquede droite)o la chute du logement de masse et la crise du modernisme dans lombre de la périurbanisation;o formalisme et/ou réalisme : le problème de lidentité culturelle;o Nouveau Rationalisme : Le TENDENZA;o tradition latine : M. Culot, Bofil, A. Rossi, les frères Krier;o Leon et Robert Krier : la renaissance de Paris de Haussmann;
  66. 66. H/4. POST MODERNISME
  67. 67. H/4. POST MODERNISMEhistorique : une nouvelle vague conservatrice (courants politiquede droite)« Réalisme » et régionalisme dans larchitecture :o Venturi de Roberto : régionalisme et vernacularism ;o réalisme capitaliste et le kitsch : « Learning from Las Vegas»;o « complexité et contradiction dans larchitecture »;o Christopher Alexander la langue de modèle ;
  68. 68. Pour conclure………en attendant de développerIl y a trois façons de penser de base qui déterminent la philosophiede concevoir lespace urbain depuis lère grecque [Broadbent,1990:79] :a) Commencer et finir par la disposition géométrique pure. Cestlapproche rationaliste;b) Commencer par le souci de ce que les sens humainséprouveraient, ou lapproche empiriste;c) Découvrir par essai - erreur ce qui pourrait "marcher" dans laville, cest la démarche pragmatique.

×