Géographie. Partie 2:
Des sociétés inégalement
développées.
• Thème 1. Des inégalités devant la santé.
Introduction : une pandémie, le SIDA.
En France
Les campagnes ont été les premières à
tirer le signal d’alarme. Mais la pénurie de
médecins commence à menacer les
banlieu...
Kofi Annan1 a déclaré : « le principal ennemi de la santé dans le monde en
développement est la pauvreté ». A l’échelle mo...
Des inégalités devant la santé
Des inégalités devant la santé
Des inégalités devant la santé
Des inégalités devant la santé
Des inégalités devant la santé
Des inégalités devant la santé
Des inégalités devant la santé
Des inégalités devant la santé
Des inégalités devant la santé
Des inégalités devant la santé
Des inégalités devant la santé
Des inégalités devant la santé
Des inégalités devant la santé
Des inégalités devant la santé
Des inégalités devant la santé
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Des inégalités devant la santé

909 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
909
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Des inégalités devant la santé

  1. 1. Géographie. Partie 2: Des sociétés inégalement développées. • Thème 1. Des inégalités devant la santé.
  2. 2. Introduction : une pandémie, le SIDA.
  3. 3. En France
  4. 4. Les campagnes ont été les premières à tirer le signal d’alarme. Mais la pénurie de médecins commence à menacer les banlieues, où les départs anticipés de praticiens âgés peinent à être remplacés. Selon une enquête de l’Union régionale d’assurance-maladie, certaines villes de Seine-Saint-Denis sont dépourvues de pédiatres libéraux ou de gynécologues, spécialités dites « de premier recours ». M. DELBERGHE, Le Monde, juillet 2007
  5. 5. Kofi Annan1 a déclaré : « le principal ennemi de la santé dans le monde en développement est la pauvreté ». A l’échelle mondiale, la relation entre pauvreté et mauvaise santé est flagrante : dans les pays les moins avancés, l’espérance de vie est de 49 ans à peine et un enfant sur dix n’atteint pas son premier anniversaire. Dans les pays nantis, en revanche, la durée moyenne de la vie est de 77 ans et le taux de mortalité infantile est de 6 pour 1000 naissances vivantes. La pauvreté engendre la maladie parce que les plus démunis sont contraints de vivre dans un environnement nuisible à leur santé, où ils n’ont ni logement décent, ni eau salubre, ni service d’assainissement digne de ce nom. La pauvreté engendre la faim, laquelle à son tour rend plus vulnérable à la maladie. Parce qu’ils sont pauvres, les plus défavorisés n’ont pas accès à des services de santé corrects, ils n’ont pas les moyens de se traiter et les enfants ne sont pas vaccinés régulièrement. La pauvreté est cause d’analphabétisme, de telle sorte que les gens sont mal informés des risques sanitaires et qu’ils sont contraints d’exercer des métiers dangereux qui portent atteinte à leur santé. Un enjeu vital : les pauvres face à la santé et à la maladie, OMS, 2002 1. Ancien secrétaire général des Nations Unies (1997-2006)

×