Histoire. Partie 2 :
Guerres mondiales et régimes
totalitaires (1914-1945)
• Thème 1. La Première Guerre mondiale :
vers u...
Quand au bout d'huit jours, le r'pos terminé,
On va r'prendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on pre...
En juillet 1920 Lénine impose aux partis socialistes
du monde entier d’adhérer à 21 Conditions en bloc,
sans négociations ...
Daladier nous mène comme un troupeau de
foire aux Blum, Kaiserstein, Schweinkopf et
autres Zyromsky, dont Ie nom bien fran...
Les délégués de la Confédération générale de la production
française et de la Confédération générale du travail se sont
ré...
Mon cher Blum,
Ma femme est morte il y a bientôt dixhuit mois de la calomnie qu’on ne lui
épargna pas et dont elle souffri...
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
La république française
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La république française

315 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
315
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
100
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La république française

  1. 1. Histoire. Partie 2 : Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) • Thème 1. La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918) • Thème 2. Le régime soviétique, un Etat totalitaire • Thème 3. La République française, victorieuse et fragilisée
  2. 2. Quand au bout d'huit jours, le r'pos terminé, On va r'prendre les tranchées, Notre place est si utile Que sans nous on prend la pile. Mais c'est bien fini, on en a assez, Personn' ne veut plus marcher, Et le coeur bien gros, comm' dans un sanglot On dit adieu aux civ'lots. Même sans tambour, même sans trompette, On s'en va là haut en baissant la tête. {Refrain:} Adieu la vie, adieu l'amour, Adieu toutes les femmes. C'est bien fini, c'est pour toujours, De cette guerre infâme. C'est à Craonne, sur le plateau, Qu'on doit laisser sa peau Car nous sommes tous condamnés C'est nous les sacrifiés ! {Refrain:} Ceux qu'ont l'pognon, ceux-là r'viendront, Car c'est pour eux qu'on crève. Mais c'est fini, car les trouffions Vont tous se mettre en grève. Ce s'ra votre tour, messieurs les gros, De monter sur l'plateau, Car si vous voulez la guerre, Payez-la de votre peau !
  3. 3. En juillet 1920 Lénine impose aux partis socialistes du monde entier d’adhérer à 21 Conditions en bloc, sans négociations possibles : c’est la IIIe Internationale. 2. Epuration des postes de responsabilité dans le mouvement ouvrier, où les réformistes doivent être remplacés par des communistes 11. Epurer la fraction parlementaire 12. Etablir l’organisation des PC sur base d’une centralisation démocratique par une discipline de fer confinant à la discipline militaire 16. Reconnaître le caractère obligatoire des décisions de la IIIe Internationale communiste, « parti mondial unique » 17. Appeler les partis « PC » au lieu de « PS » 21. Exclure du Parti ceux qui rejettent l’adhésion.
  4. 4. Daladier nous mène comme un troupeau de foire aux Blum, Kaiserstein, Schweinkopf et autres Zyromsky, dont Ie nom bien français est tout un programme. Voilà vos maitres les patriotes ! Voilà la dictature qui t'attend peuple de France! Ton Parlement est pourri. Tes politiciens compromis. Ton pays livré à la boue des scandales. Ta sécurité menacée. La guerre civile grogne. Paysan, la ruine te menace. Ouvriers, intellectuels, votre situation est assaillie par des étrangers. Petits rentiers, petits fonctionnaires, petits commerçants, votre pain quotidien est menacé. Ni les uns, ni les autres n'êtes plus chez vous. II faut la France aux Français !
  5. 5. Les délégués de la Confédération générale de la production française et de la Confédération générale du travail se sont réunis sous la présidence de M. le président du Conseil et ont conclu l’accord ci-après. Art. 2 - Les employeurs reconnaissent la liberté d’opinion, ainsi que le droit pour tous les travailleurs d’adhérer librement et d’appartenir à un syndicat professionnel. Les employeurs s’engagent à ne pas prendre en considération le fait d’appartenir ou de ne pas appartenir à un syndicat pour arrêter leurs décisions en ce qui concerne l’embauche. Art. 4 - Les salaires seront rajustés selon une échelle décroissante commençant à 15 % pour les salaires les moins élevés pour arriver à 7 % pour les salaires les plus élevés. Art. 5 - Dans chaque établissement de plus de dix ouvriers, il sera institué deux ou plusieurs délégués ouvriers selon l’importance de 1’établissement. Art. 6 - La délégation patronale s’engage à ce que ne soit prise aucune sanction pour fait de grève. Accords Matignon, 7 juin 1936 (extraits).
  6. 6. Mon cher Blum, Ma femme est morte il y a bientôt dixhuit mois de la calomnie qu’on ne lui épargna pas et dont elle souffrit tant. Ma mère ne se remet pas des suites de son opération et la calomnie la ronge jusqu’aux moelles. J’ai lutté de mon côté, vaillamment. Mais je suis à bout. S’ils n’ont pu réussir à me déshonorer, du moins porteront-ils la responsabilité de ma mort, car je ne suis ni un déserteur, ni un traître. Mon parti aura été ma vie et ma joie. Mon affection aux miens. Mon souvenir aux nôtres. À vous ma reconnaissance. Roger SALENGRO, Lettre du 16 novembre 1936

×