Mourir ou ne pas mourir…
pour la France ?
Les Mosellans dans la Grande Guerre
Sandrine HEISER
Troisièmes Généalogiques
15 ...
Sommaire
• Les Mosellans décédés du coté français sont classés
en trois catégories :
1. Les « Morts pour la France » #MPLF...
La mention « Mort pour la France »
#Commemo15
• Le ministère de la Culture et de la
Communication a inscrit au titre des
C...
2 millions de soldats morts,
disparus ou mutilés
• Les morts ou disparus
de l’armée française
représentent 18 % des
effect...
Forum national de Généalogie
#Genea2014
Les Alsaciens-Lorrains du côté français
• Durant la Première Guerre mondiale, les Alsaciens-
Lorrains sont majoritairement...
Pierre Gross, dit Deejean (1877-1915)
• Dans le cadre de
l'opération 100 villes, 100
héros, 100 drapeaux qui
s'est déroulé...
Mosellans « Mort pour la France »
• Dans les trois départements annexés depuis 1871 à
l’Empire allemand (Bas-Rhin, Haut-Rh...
1538 Mosellans
tombés sous l’uniforme français
• Pour cela, l’enquête menée dans les années 1920 par le
curé de Réning, l'...
#1J1P L’indexation collaborative des
Mosellans #MPLF
Dans l’état actuel de
l’indexation du site
Mémoire des Hommes, il
est...
Lucien Joseph DORY,
dit Jean Louis BUSSY
Hommes recensés avec
des classes ultérieures
11NUM/1R1479 vue 54 (classe
1909) Grenoble : table alphabétique
Aller toujour...
Classe « 1918 », matricule n° 1134
Classe « 1909 », matricule n° 188
Circulaire n° 3522 – 2/1 (mars 1920)
SHD, GR 9N 168
dossier 1
« En conséquence les
Alsaciens et les
Lorrains qui au cours
...
Bien que disparu le
2 septembre 1914 dans
les Vosges, Lucien Joseph
DORY a bien été réintégré
dans sa subdivision
d’origin...
Comment indexer la fiche #MPLF ?
• Selon moi, ce serait commettre une erreur
historique que d’indexer la fiche de Lucien J...
Officiers généraux nés en Moselle
tombés en 1914-1918
1/ GDI Frédéric Henry MICHELER né
en 1852 à Phalsbourg (SHD, GR 9YD
...
Les non « Morts pour la France »
Près de 100 000 décédés n’ont pas
obtenu la mention « Mort pour la
France » pendant la Gr...
Fusillés de la Première Guerre mondiale
• Parmi les 1009 fusillés et
exécutés sommaires
recensés dans la base de
données p...
Mort « par » la France
• En 1903, afin d'échapper à la
conscription allemande, Victor
Marchand s'engage.
• Affecté au 2e R...
Mort « par » la France
Fusillé le 29 mars 1915
Cérémonie en hommage à Nicolas Leboutet
Bataille de Lagarde
Deux victimes civiles
ont obtenu la mention
« Mort pour la France »
pour avoir été fusillés
le 11 août...
Les non « Morts pour la France »
#NMPLF
Fiche du sous-lieutenant CHAPELANT
fusillé en 1914 et réhabilité en 2012
 Depuis ...
ONAVG
Depuis la publication en
novembre 2003 du
fichier des « Morts pour
la France » sur le site
Mémoire des Hommes,
la ba...
La mention sur l’acte de décès…
une inscription hautement symbolique
Les non statués ou non classés
• À coté des #MPLF et des #NMPLF, il existe une
troisième catégorie regroupant les cas non ...
22 cas non statués…
dont 1 général Mosellan !
Sur les 1 482 057
fiches que compte la
base des Morts pour la
France de la P...
Frédéric Henry MICHELER
900 + 83 = 984 ! Le « non statué »
• Qu’en est-il pour cet
officier général qui a
opté pour la nat...
Source : Bruno Thaller http://monumentsmorts.univ-lille3.fr/monument/6526/lyon-autre
LYON À SES ENFANTS MORTS À LA GUERRE
Né le 1er mai 1852 à Phalsbourg
AD Moselle SHD, GR 9 Yd 554
Fait partie de
l’arrondissement de
Sarrebourg, dans l’ancien
d...
Archives municipales de Lyon
Acte de décès n° 590
Le quinze août mil neuf
cent dix sept à six heures
du matin Frédéric Henri
Micheler, né le premier
ma...
Que nous append
son dossier d’officier conservé au SHD ?
Blessé le 5 juillet
1915 dans
l’Argonne à la
Haute-Chevauchée
par un éclat d’obus
dans la région
occipito pariétale
droite...
Conseil de santé du 5 juin 1916
Passage par anticipation
dans la section de réserve
pour raisons de santé
Le Général présente
également à la face
antérieu...
« Ne serait-il pas porté dans son dossier aux
archives de la guerre comme #MPLF ? »
Lettre du général LAVIGNE-
DELVILLE en...
Réponse du 17 février 1930
Son décès n’est pas imputable à la blessure de guerre
Officiers généraux
décédés des suites de
leurs blessures
Certificat… #MPLF… des suites
de blessures de guerre !
#ChallengeAZ M comme…
Monuments commémoratifs
Comme le souligne Jean-
Claude Jacoby dans son
remarquable article intitulé ...
Monument aux morts de Metz
En 1940, les autorités allemandes :
• Étêtent le monument aux
morts de sa scène familiale
franç...
Rendez-vous au monument aux morts
CAPPEL à ses morts de la guerre
Les morts de la Grande Guerre
Le monument aux
morts de Cappel rend
également hommage à
deux officiers
#MPLF qui n’étaient
...
Soldats Lorrains morts en 1914-1918
Sur le monument aux morts de
Cappel, neuf noms sont
mentionnés par ordre
chronologique...
Marie Bour épouse Torloting (AAGM) et 4 de ses 7 enfants (en 1908) :
Marie Barbe (AGM), Cécile, Christophe et Jean Michel ...
ChallengeAZ… T comme Torloting
• Contrairement au challenge 2014, où
je me suis lancée dans l'aventure sans
avoir le moins...
Christophe Torloting (1884-1917)
Selon le témoignage de ma
grand-mère, son oncle est
mort en 1917 et son corps
aurait été ...
VERS UN GRAND MÉMORIAL
De l’intérêt de disposer d’une base nationale…
accessible en ligne
Vers un grand mémorial ?
Pour le lancement du Grand Mémorial, 19 partenaires
ont fourni les données d'indexation et l'accè...
Quel est l’objectif du Grand Mémorial ?
 Retracez le parcours de
guerre des Poilus en une
seule recherche.
 Accédez aux ...
De l’apport du Grand Mémorial à travers
deux exemples mosellans :
Renaud et Beaudot
Une grande aide pour l’indexation !
Le jeu des sept différences !
Archives numérisées de la Moselle
Il ne faut indexer que les champs
qui ont pu être vérifiés !
Livre d’or des #MPLF de la #1GM
Lucien RENAUD,
2e canonnier servant
au 2e régiment
d’infanterie coloniale
est né en Mosell...
Tableau commémoratif…
MemorialGenWeb source photo
Martine Mangeolle (06-02-2013)
Grâce aux recherches effectués
sur Intern...
Tombes & monuments
Classe « 1914 » Matricule « 2212 »
Le sous-lieutenant BEAUDOT
est #MPLF le 14 décembre 1914
Sur le site Mémoire des Hommes, la fiche
« Mort pour la France » ...
Matricule 1267 de la classe 1911
« Perdus pour la France ? »
Mais où sont passés les 558
combattants mosellans
non retrouvés sur le site
Mémoire des Hommes...
Charles VALZER né à MOYEUVRE-GRANDE en Moselle –
GROSS-MOYEUVRE devient GROSSE en MAYENNE !
Archéologie de la Grande Guerre
archeologie1418.culture.fr
Pour en savoir plus, je vous encourage à consulter
le site multimédia dont est extraite la cita...
Conclusion
Grâce au Grand Mémorial… et
lorsque les partenaires auront
réalisé leur indexation, il sera
vraisemblablement p...
Mourir ou ne pas mourir... pour la France ? Les Mosellans dans la Grande Guerre
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mourir ou ne pas mourir... pour la France ? Les Mosellans dans la Grande Guerre

4 752 vues

Publié le

En 2015, le ministère de la Culture et de la Communication a inscrit au titre des Commémorations nationales le centenaire de la mention « Mort pour la France », instituée par la loi du 2 juillet 1915. Plus de 1,3 million de militaires français décédés au cours de la Première Guerre mondiale ont obtenu cette mention, portée sur leur acte de décès. Depuis la publication en novembre 2003 du fichier des « Morts pour la France » sur le site Mémoire des Hommes, la base de données s’est enrichie d’environ 1000 « morts » supplémentaires de la Grande Guerre pour lesquels il a été possible de lier la cause de leur décès à un fait de guerre. Ces nouvelles fiches correspondent en partie aux dossiers instruits par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre de Caen en vertu du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre.
L’Alsace-Lorraine a eu au total 380000 mobilisés dont 50 000 morts et 125 000 blessés. Parmi eux, il est difficile de déterminer avec précision le nombre des mosellans incorporés sous les drapeaux allemands ; il reste plus facile de dénombrer les soldats nés en Moselle et morts au combat au cours de la Grande Guerre. En effet, l’enquête menée dans les années 1920 par le curé de Réning, l'abbé Louis Weber, a permis une première estimation autour de 17000 combattants mosellans tués en 1914-1918. Après vérification des données manuscrites et comparaison avec les autres sources aujourd’hui disponibles (registres matricules, état civil, livre d’or du souvenir français, fiches des #MPLF, etc.), les archives départementales de la Moselle ont pu établir une nouvelle liste de plus de 15900 individus, dont 3500 natifs « d’ailleurs » (Alsace, France, « Vieille-Allemagne »). Ce « Mur des noms » est consultable au Musée de Gravelotte, lieu de mémoire des Mosellans tombés au champ d’honneur, sur une borne interactive interrogeable par nom et par lieu de naissance ou de mort.
On y dénombre 1538 soldats, soient environ 10 % des morts mosellans, tombés sous l’uniforme français. De nombreux soldats s'engagèrent en effet dans l’armée française sous un nom d'emprunt avant le 5 août 1914, date de la promulgation d'une loi française qui accorda la naturalisation immédiate aux volontaires alsaciens-lorrains. Dans l’état actuel de l’indexation du site Mémoire des hommes il est possible d’identifier 980 militaires ou victimes civiles originaires de Moselle, dont 896 ont obtenu la mention « Mort pour la France ». La publication en novembre 2014 du fichier des « non morts pour la France » a permis d’enrichir le site de 83 mosellans supplémentaires. Dans un cas seulement, la mention reste « non statuée ». Il s’agit du général Frédéric Henry MICHELER né à Phalsbourg et décédé le 15 août 1917 à Lyon. Où sont passés les 558 combattants mosellans non recensés sur le site Mémoire des hommes ? Sont-ils d�

Publié dans : Internet
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 752
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 662
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Il pouvait également s’agir de soldats (sans famille, orphelins ou combattants indigènes) pour lesquels personne ne put apporter la preuve que la cause du décès était la conséquence directe d’un fait de guerre.
    Ce classement n’avait rien de systématique et de nombreux militaires morts dans des circonstances non imputables au conflit furent classés #MPLF
  • Titre : Rendez-vous au monument aux morts Date de production : 2014 Durée : 00:47:00 Support de diffusion : DVD Version : Français Mode de diffusion : Vente (usage privé), Vente (usage institutionnel) Réalisateur : MORA CHEVAIS Marie Auteur : CHAVANCE Jacquie Producteur : CNRS Images Intervenant : BECKER Annette ; DALISSON Rémi ; OFFENSTADT Nicolas ; DAVID Franck ; JULIEN Elise ; PROST Antoine Discipline : Histoire Numéro de notice : 4376
  • Mourir ou ne pas mourir... pour la France ? Les Mosellans dans la Grande Guerre

    1. 1. Mourir ou ne pas mourir… pour la France ? Les Mosellans dans la Grande Guerre Sandrine HEISER Troisièmes Généalogiques 15 juin 2015
    2. 2. Sommaire • Les Mosellans décédés du coté français sont classés en trois catégories : 1. Les « Morts pour la France » #MPLF 2. Les « non morts pour la France » #NMPLF 3. Micheler… « le non statué » ! • Les Monuments commémoratifs mosellans 1. Le #MaM de Metz 2. Cappel à ses morts de la guerre 3. Soldats Lorrains « morts sous l’uniforme allemand » • Vers un Grand Mémorial
    3. 3. La mention « Mort pour la France » #Commemo15 • Le ministère de la Culture et de la Communication a inscrit au titre des Commémorations nationales 2015 le centenaire de la mention « Mort pour la France », ainsi que celui de la création de la croix de guerre ; • Plus de 1,3 million de militaires français décédés au cours de la Première Guerre mondiale ont obtenu cette mention, portée sur leur acte de décès. Autres anniversaires signalés pour l'année 1915
    4. 4. 2 millions de soldats morts, disparus ou mutilés • Les morts ou disparus de l’armée française représentent 18 % des effectifs soient près de 1,5 millions de victimes ; • Il ne faut pas oublier les 3,4 millions de blessés et mutilés ; le contingent des réformes durant les hostilités est supérieur à 700000 hommes !
    5. 5. Forum national de Généalogie #Genea2014
    6. 6. Les Alsaciens-Lorrains du côté français • Durant la Première Guerre mondiale, les Alsaciens- Lorrains sont majoritairement mobilisés dans les armées du Reich. • Il n’en reste pas moins qu’une partie d'entre eux sert dans l'armée française : – Nombreux sont ceux qui quittèrent clandestinement le territoire annexé pour s'engager dans l’armée française. – Le 5 août 1914 une loi française accorde la naturalisation immédiate aux volontaires alsaciens-lorrains. – On estime leur nombre entre 17000 et 25000.
    7. 7. Pierre Gross, dit Deejean (1877-1915) • Dans le cadre de l'opération 100 villes, 100 héros, 100 drapeaux qui s'est déroulée le 6 septembre 2014, le soldat Pierre Gross, dit Deejean, a été célébré. • Né le 18 février 1877 à Kalhausen, il est « Mort pour la France » le 24 juillet 1915. Ce tableau à l'huile a été réalisé en 1915. © Association historique de Kalhausen
    8. 8. Mosellans « Mort pour la France » • Dans les trois départements annexés depuis 1871 à l’Empire allemand (Bas-Rhin, Haut-Rhin et Moselle), on dénombre 380000 mobilisés dont 50000 morts et 125000 blessés. • Parmi eux, il est difficile de déterminer avec précision le nombre des Mosellans incorporés sous les drapeaux allemands et de surcroit français. • Dès lors, il semble plus aisé de dénombrer les soldats nés en Moselle et morts au combat au cours de la Grande Guerre.
    9. 9. 1538 Mosellans tombés sous l’uniforme français • Pour cela, l’enquête menée dans les années 1920 par le curé de Réning, l'abbé Louis Weber, constitue une bonne base de départ recensant 17000 mosellans ; • Après comparaison avec les autres sources aujourd’hui disponibles (registres matricules, état civil, livre d’or du souvenir français, fiches des #MPLF, etc.), les archives départementales de la Moselle ont pu établir une nouvelle liste de plus de 15000 individus . • On y dénombre 1538 soldats, soient environ 10 % des morts mosellans, tombés sous l’uniforme français.
    10. 10. #1J1P L’indexation collaborative des Mosellans #MPLF Dans l’état actuel de l’indexation du site Mémoire des Hommes, il est possible d’identifier 980 militaires ou victimes civiles originaires de Moselle, dont 896 qui ont obtenu la mention « Mort pour la France ».
    11. 11. Lucien Joseph DORY, dit Jean Louis BUSSY
    12. 12. Hommes recensés avec des classes ultérieures 11NUM/1R1479 vue 54 (classe 1909) Grenoble : table alphabétique Aller toujours directement à la fin du registre…
    13. 13. Classe « 1918 », matricule n° 1134
    14. 14. Classe « 1909 », matricule n° 188
    15. 15. Circulaire n° 3522 – 2/1 (mars 1920) SHD, GR 9N 168 dossier 1 « En conséquence les Alsaciens et les Lorrains qui au cours de la Guerre ont été inscrits sur les registres matricules et listes matricules des bureaux de recrutement de l’intérieur seront reversés à leur recrutement d’origine »
    16. 16. Bien que disparu le 2 septembre 1914 dans les Vosges, Lucien Joseph DORY a bien été réintégré dans sa subdivision d’origine par application de la CM 3522 2/1 de mars 1920 comme l’atteste sa fiche sur le site des AD de la Moselle. Registres Matricules militaires (1893-1921) Classe 1909 Cote : NUM/2R295 image 203
    17. 17. Comment indexer la fiche #MPLF ? • Selon moi, ce serait commettre une erreur historique que d’indexer la fiche de Lucien Joseph DORY à partir de son matricule mosellan ! • En effet, il n’existait pas de bureau de recrutement de l’armée française à Metz en 1909… • C’est pourquoi, je préconise d’indexer la fiche au lieu réel de l’incorporation… mais à la classe où le feuillet a été conservé !
    18. 18. Officiers généraux nés en Moselle tombés en 1914-1918 1/ GDI Frédéric Henry MICHELER né en 1852 à Phalsbourg (SHD, GR 9YD 554) ; 2/ GBR Gaston DUPUIS né le 06-11-1855 à Metz (SHD, GR 10YD 1484) ; 3/ GBR Charles Antoine SIBILLE né le 28-09-1853 à Sarreguemines (SHD, GR 10YD 1388) ; 4/ GBR Corneille Gustave Ernest TRUMELET-FABER né le 24-04-1852 à Bitche (SHD, GR 10YD 1242) ; 5/ GBR Paul Émile DIOU né le 06-09- 1855 à Saint Julien-lès-Metz (SHD, GR 10YD 1435) ; GBR Ernest CARÉ né le 27-09-1857 à Montigny-lès-Metz (SHD, GR 10YD 1420).
    19. 19. Les non « Morts pour la France » Près de 100 000 décédés n’ont pas obtenu la mention « Mort pour la France » pendant la Grande Guerre. Il s’agit principalement de militaires fusillés, condamnés par la justice militaire (décédés durant leur peine), suicidés, devenus fous ou encore morts accidentellement. Mais aussi les morts de maladie que l’armée refusa d’imputer à une infection contractée durant le service. C’est le cas du GBR Ernest CARÉ né le 27-09-1857 à Montigny-lès- Metz (SHD, GR 10YD 1420) et #NMPLF le 17 février 1919.
    20. 20. Fusillés de la Première Guerre mondiale • Parmi les 1009 fusillés et exécutés sommaires recensés dans la base de données publiée sur le site mémoire des hommes fin 2014 on retrouve un Mosellan. • Né le 2 avril 1882 à Richemont, Victor Marchand est #MPLF le 8 février 1915 à Maroeuil, dans le Pas-de-Calais…
    21. 21. Mort « par » la France • En 1903, afin d'échapper à la conscription allemande, Victor Marchand s'engage. • Affecté au 2e R.Z., il combat en Artois. • Le 8 février 1915, il apprend que la circulaire du 4 janvier 1915 fait retirer du front les citoyens d'Alsace-Lorraine • Il refuse alors de monter en ligne. • Conduit sans ménagement devant son chef de compagnie il est abattu par celui-ci.
    22. 22. Mort « par » la France
    23. 23. Fusillé le 29 mars 1915 Cérémonie en hommage à Nicolas Leboutet
    24. 24. Bataille de Lagarde Deux victimes civiles ont obtenu la mention « Mort pour la France » pour avoir été fusillés le 11 août 1914 par le troupes allemandes : – Auguste Leclère – Joseph Meaux
    25. 25. Les non « Morts pour la France » #NMPLF Fiche du sous-lieutenant CHAPELANT fusillé en 1914 et réhabilité en 2012  Depuis novembre 2014, les fiches concernant des soldats non-Morts pour la France sont venues enrichir le site Mémoire des Hommes.  La mention « Mort pour la France le » est remplacée par « Décédé le ».  Comme pour les #MPLF, ces soldats sont indexés par patronyme et peuvent être retrouvés grâce au moteur de recherche en sélectionnant l’onglet #NMPLF Mention #MPLF attribuée par l’ONAC de Caen le 8 novembre 2012
    26. 26. ONAVG Depuis la publication en novembre 2003 du fichier des « Morts pour la France » sur le site Mémoire des Hommes, la base de données s’est enrichie d’environ 1000 « morts » Ces nouvelles fiches correspondent en partie aux dossiers instruits ces dernières années par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre de Caen, en vertu du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre.
    27. 27. La mention sur l’acte de décès… une inscription hautement symbolique
    28. 28. Les non statués ou non classés • À coté des #MPLF et des #NMPLF, il existe une troisième catégorie regroupant les cas non tranchés (absence de décision) principalement les militaires réformés durant les hostilités pour maladie ou blessure. • Beaucoup de ces ex-militaires moururent pourtant de complications suite à des opérations ou encore de maladies pulmonaires, gazage, etc. Encore faut-il le prouver ! • Si la personne que vous recherchez ne se trouve pas sur le site Mémoire des hommes il peut être utile d’écrire au SHD-Caen (Rue Neuve du Bourg l’Abbé - 14307 Caen cedex) afin de vérifier qu’il ne se trouve pas dans les dossiers des « réformés » (AC 36N).
    29. 29. 22 cas non statués… dont 1 général Mosellan ! Sur les 1 482 057 fiches que compte la base des Morts pour la France de la Première Guerre mondiale (au 06-06-2015 ), on dénombre : • 8 « Information non connue » ; • 1 389 284 « Mort pour la France » ; • 92 743 « Non Mort pour la France » ; • 22 « Non statué ».
    30. 30. Frédéric Henry MICHELER 900 + 83 = 984 ! Le « non statué » • Qu’en est-il pour cet officier général qui a opté pour la nationalité française le 1er juin 1872. • Décédé le 15 août 1917 à Lyon, Frédéric Henry Micheler est-il mort ou non mort pour la France ?
    31. 31. Source : Bruno Thaller http://monumentsmorts.univ-lille3.fr/monument/6526/lyon-autre LYON À SES ENFANTS MORTS À LA GUERRE
    32. 32. Né le 1er mai 1852 à Phalsbourg AD Moselle SHD, GR 9 Yd 554 Fait partie de l’arrondissement de Sarrebourg, dans l’ancien département de la Meurthe, dont le nord-est a été annexé en 1871.
    33. 33. Archives municipales de Lyon
    34. 34. Acte de décès n° 590 Le quinze août mil neuf cent dix sept à six heures du matin Frédéric Henri Micheler, né le premier mai mil huit cent cinquante deux à Phalsbourg, Alsace, […] est Mort pour la France, 9 bis montée du mont Sauvage […] Et si c’était faux ? Les nombreux pièges des actes de décès
    35. 35. Que nous append son dossier d’officier conservé au SHD ?
    36. 36. Blessé le 5 juillet 1915 dans l’Argonne à la Haute-Chevauchée par un éclat d’obus dans la région occipito pariétale droite […] a subi une large trépanation du crâne.
    37. 37. Conseil de santé du 5 juin 1916
    38. 38. Passage par anticipation dans la section de réserve pour raisons de santé Le Général présente également à la face antérieure et interne du poignet gauche une cicatrice étendue suite de lésion par éclat d’obus du nerf cubital sur une hauteur de 3 à 4 centimètres…
    39. 39. « Ne serait-il pas porté dans son dossier aux archives de la guerre comme #MPLF ? » Lettre du général LAVIGNE- DELVILLE en date du 29-01-1930 Ancien chef d’E.M. du général MICHELER
    40. 40. Réponse du 17 février 1930
    41. 41. Son décès n’est pas imputable à la blessure de guerre
    42. 42. Officiers généraux décédés des suites de leurs blessures Certificat… #MPLF… des suites de blessures de guerre !
    43. 43. #ChallengeAZ M comme… Monuments commémoratifs Comme le souligne Jean- Claude Jacoby dans son remarquable article intitulé Le Poilu libérateur : l'oeuvre messine du sculpteur Henri Bouchard : « les monuments de Moselle ont une typologie différente de ceux de la France de l'Intérieur ». À quelques exceptions près, dont la commune de Richemont, les poilus en bronze sont quasi inexistants... ce qui peut aisément se comprendre ! Des monuments aux morts entre laïcité et ferveur religieuse : un patrimoine hors-la-loi ? par Claude Dupuis
    44. 44. Monument aux morts de Metz En 1940, les autorités allemandes : • Étêtent le monument aux morts de sa scène familiale française ; • Suppriment les deux poilus ; • Remplacent son inscription française par « Sie starben für das Reich » (ils moururent pour l’Empire). Mais la piéta est universelle (avec un mort nu… dépouillé de son uniforme) © Bibliothèque de documentation internationale contemporaine / MHC
    45. 45. Rendez-vous au monument aux morts
    46. 46. CAPPEL à ses morts de la guerre
    47. 47. Les morts de la Grande Guerre Le monument aux morts de Cappel rend également hommage à deux officiers #MPLF qui n’étaient pas originaires du village mais qui ont vraisemblablement été abattus à proximité le 6 septembre 1915.
    48. 48. Soldats Lorrains morts en 1914-1918 Sur le monument aux morts de Cappel, neuf noms sont mentionnés par ordre chronologique : • 1914 : Jacques WEISSGERBER , Jean GOUTH, et Nicolas REIFF ; • 1915 : Michel THIRY et Georges JACOB ; • 1916 : Joseph TOUBA ; • 1917 : Christophe TORLOTING ; • 1918 : Paul THIRY et Émile MULLER. À une coquille près, ce sont les mêmes noms qui apparaissent dans l’ordre alphabétique dans le Livre d’or du Souvenir français…
    49. 49. Marie Bour épouse Torloting (AAGM) et 4 de ses 7 enfants (en 1908) : Marie Barbe (AGM), Cécile, Christophe et Jean Michel Torloting
    50. 50. ChallengeAZ… T comme Torloting • Contrairement au challenge 2014, où je me suis lancée dans l'aventure sans avoir le moins du monde prémédité les sujets sur lesquels j'allais me pencher, cette année, j'ai souhaité me concentrer essentiellement sur quelques interrogations qui me préoccupent... • L'arrière-grand-oncle mort pendant la Première Guerre mondiale est-il réellement enterré dans la tombe familiale… avec ses parents ? #Cénotaphe ?
    51. 51. Christophe Torloting (1884-1917) Selon le témoignage de ma grand-mère, son oncle est mort en 1917 et son corps aurait été ramassé par son frère Jean Michel qui était brancardier. Christophe Torloting est mentionné dans le mur des noms au Musée de Gravelotte, consacré à la guerre de 1870 et à l’annexion de « l’Alsace- Lorraine » (1871-1918)
    52. 52. VERS UN GRAND MÉMORIAL De l’intérêt de disposer d’une base nationale… accessible en ligne
    53. 53. Vers un grand mémorial ? Pour le lancement du Grand Mémorial, 19 partenaires ont fourni les données d'indexation et l'accès à leurs bases. Parmi eux, 17 services d'Archives départementales et 2 services nationaux. Le Grand Mémorial offre ainsi un point d'entrée unique à plus d'un million de matricules de soldats des classes combattantes de la Grande Guerre et à l'ensemble des 1,3 million de fiches des Morts pour la France.
    54. 54. Quel est l’objectif du Grand Mémorial ?  Retracez le parcours de guerre des Poilus en une seule recherche.  Accédez aux registres matricules des Archives départementales et au  Fichier des Morts pour la France du ministère de la Défense, réunis dans une base nationale.
    55. 55. De l’apport du Grand Mémorial à travers deux exemples mosellans : Renaud et Beaudot
    56. 56. Une grande aide pour l’indexation !
    57. 57. Le jeu des sept différences !
    58. 58. Archives numérisées de la Moselle Il ne faut indexer que les champs qui ont pu être vérifiés !
    59. 59. Livre d’or des #MPLF de la #1GM Lucien RENAUD, 2e canonnier servant au 2e régiment d’infanterie coloniale est né en Moselle le 29 mars 1890… à Maizières-lès-Vic Mais dans le Livre d’or, il est recensé en Meurthe-et-Moselle dans la commune de transcription de son décès : Chanteheux En toute logique, il n’apparaît pas dans la liste communale de Maizières-lès-Vic
    60. 60. Tableau commémoratif… MemorialGenWeb source photo Martine Mangeolle (06-02-2013) Grâce aux recherches effectués sur Internet, on retrouve également son nom sur : • Le tableau commémoratif dans l’Église Saint-Barthélemy « 1914-1918 – Morts au Champ d’Honneur - Enfants de la paroisse de Chanteheux » ; • Ainsi que sur le monument aux morts de la Commune, dont le relevé est disponible en ligne, sur MemorialGenWeb et Geneanet
    61. 61. Tombes & monuments
    62. 62. Classe « 1914 » Matricule « 2212 »
    63. 63. Le sous-lieutenant BEAUDOT est #MPLF le 14 décembre 1914 Sur le site Mémoire des Hommes, la fiche « Mort pour la France » du sous-lieutenant Beaudot indique qu’il a été recruté à Toul sous le n° matricule 230. Mais après vérification… l’information s’avère erronée. Une recherche simple sur le nom et le prénom permet de retrouver un homonyme, dont le registre matricule serait conservé aux ANOM
    64. 64. Matricule 1267 de la classe 1911
    65. 65. « Perdus pour la France ? » Mais où sont passés les 558 combattants mosellans non retrouvés sur le site Mémoire des Hommes ? Sont-ils définitivement perdus pour la France ou sera-t-il possible à terme de retracer leur parcours militaire, notamment grâce au Grand Mémorial ? Il existe quelques facteurs aggravants… • Changement de nom Dory devient Bussy • Changement de bureau de recrutement et de matricule • Classement France (ex Alsace-Lorraine annexée) aucun résultat pour cette recherche ! • Difficulté sur les toponymes • Imprécision des statistiques
    66. 66. Charles VALZER né à MOYEUVRE-GRANDE en Moselle – GROSS-MOYEUVRE devient GROSSE en MAYENNE !
    67. 67. Archéologie de la Grande Guerre
    68. 68. archeologie1418.culture.fr Pour en savoir plus, je vous encourage à consulter le site multimédia dont est extraite la citation ci- dessous : « Chaque année, plus d’une dizaine de corps de combattants sont ainsi retrouvés par les archéologues. Alors même que la Grande Guerre est le premier conflit où l’on essaiera de donner une sépulture individuelle et d’identifier les défunts, l’importance des pertes rendront ces efforts dérisoires. Confrontés à la « gestion » de cette effroyable boucherie, les belligérants seront dépassés par les événements et l’imprécision des statistiques des morts, disparus, blessés en est le reflet le plus flagrant, un siècle plus tard ».
    69. 69. Conclusion Grâce au Grand Mémorial… et lorsque les partenaires auront réalisé leur indexation, il sera vraisemblablement possible de retracer le parcours militaire des Mosellans engagés du coté français… et pas uniquement pour ceux qui sont morts durant la Grande Guerre. Pour chaque individu des classes 1887 à 1921, les champs retenus permettront d’interroger : •ses nom et prénoms, •sa date et son lieu de naissance, •son département (ou pays/territoire) de naissance, •sa commune et son département de résidence lors du recensement, •son niveau d’instruction, •sa profession, •son bureau de recrutement et •sa classe.

    ×