Reprendre ses études, 
pourquoi et comment ? 
Sébastien Bourguignon 
@sebbourguignon 
http://sebastienbourguignon.wordpres...
L’objectif de cette présentation 
• Au cour de mon parcours de recherche de 
formation, de financement, d’informations sur...
Pourquoi ?
Mon expérience personnelle 
• Depuis Octobre 2013, j’ai décidé de retourner sur les bancs de l’université en entamant 
un ...
Les objectifs les plus fréquents 
• Il y a en premier lieu, le cas de la reconversion professionnelle avec le souhait de s...
L’engagement nécessaire 
• Il faut bien mesurer le niveau d’engagement vers lequel vous 
allez devoir aller. 
• La reprise...
Quels apports pouvez-vous espérer ? 
• Dans un premier temps, il faut envisager l’apport d’un savoir académique 
supplémen...
La valorisation du diplôme ou de la 
certification 
• Tout d’abord, il s’agit de valoriser les nouveaux savoir acquis au c...
Comment ?
Le type de formation 
• La première question à se poser est le type de formation (diplômante ou 
certifiante) que vous sou...
Les barrières à l’entrée 
• Lorsque vous allez vous lancer dans la 
recherche d’une formation, vous allez être 
confronté ...
Quel coût pour reprendre ses études ? 
• Ce point n’est pas négligeable, la plupart des 
formations dites continues, à l’o...
Hors temps de travail ou sur le temps de 
travail ? 
• La formation Hors Temps de Travail est 
entièrement gérée par le sa...
Quel mode de financement ? 
• Il existe une multitude de sources de financement qui ne sont pas exclusives et 
peuvent vou...
La clause de dédit formation 
• Comme vu plus haut, un moyen de 
valoriser votre formation consiste à 
changer d’employeur...
Ne vous découragez pas, le plus dur est de 
commencer ! 
• La première fois que j’ai voulu reprendre mes études, 
c’était ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Reprendre ses #études, pourquoi et comment ? #FormationProfessionnelle

5 854 vues

Publié le

En octobre 2013, je suis retourné sur les bancs de l'école pour réaliser un Master en Management Global des Entreprises à l'Université de Paris Dauphine.

Au cour de mon parcours de recherche de formation, de financement, d’informations sur le niveau d’engagement, j’ai constaté qu’il existait peu d’informations en ligne sur ce sujet.

Dans un premier temps, cela m’a donné l’envie de partager mon expérience au quotidien dans un journal de bord disponible sur http://monmasteradauphine.wordpress.com

Dans un second temps, après une première année de passée à Dauphine, et des échanges riches avec mes collègues de promotion, j’ai décidé de partager mon expérience plus largement.

Sébastien Bourguignon

Publié dans : Formation
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 854
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4 442
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Reprendre ses #études, pourquoi et comment ? #FormationProfessionnelle

  1. 1. Reprendre ses études, pourquoi et comment ? Sébastien Bourguignon @sebbourguignon http://sebastienbourguignon.wordpress.com http://monmasteradauphine.wordpress.com ✉ bourguignonsebastien@free.fr ☎ +336 88 06 21 71
  2. 2. L’objectif de cette présentation • Au cour de mon parcours de recherche de formation, de financement, d’informations sur le niveau d’engagement, j’ai constaté qu’il existait peu d’informations en ligne sur ce sujet. • Dans un premier temps, cela m’a donné l’envie de partager mon expérience au quotidien dans un journal de bord disponible sur http://monmasteradauphine.wordpress.com • Dans un second temps, après une première année de passée à Dauphine, et des échanges riches avec mes collègues de promotion, j’ai décidé de partager mon expérience plus largement.
  3. 3. Pourquoi ?
  4. 4. Mon expérience personnelle • Depuis Octobre 2013, j’ai décidé de retourner sur les bancs de l’université en entamant un Master en Management Global des Entreprises à l’Université de Paris Dauphine. • Partant d’une base de 13 ans d’expérience professionnelle en progression constante et d’un DUT Informatique de l’Université de Bourgogne, j’avais un handicap certain pour la suite de ma carrière. • Je me suis longtemps voilé la face sur ce dernier point, mais j’ai pu constater en me testant sur le marché qu’il s’agissait d’un vrai problème pour les entreprises. • Même si, comme j’ai pu l’entendre de la part de certains collègues, j’ai déjà le job correspondant au type de diplôme. • Le syndrome français reste vrai même en 2014, la compétition existe et le constat est qu’à expérience égale, le discriminant se jouera généralement au niveau du diplôme.
  5. 5. Les objectifs les plus fréquents • Il y a en premier lieu, le cas de la reconversion professionnelle avec le souhait de sortir complètement du secteur d’activité initial et du type de métier. Le diplôme dans ce cas est souvent assez spécialisé. • Autre situation, la nécessité d’obtenir un diplôme de niveau supérieur. Celui-ci venant compléter un déficit initial de formation ou formaliser une reconnaissance académique d’une expérience professionnelle. • Il existe aussi le cas de certains professionnels aguerris, disposant déjà d’un diplôme d’ingénieur ou d’une grande école, mais qui dans certains grands groupes atteignent un plafond de verre. L’obtention d’un nouveau diplôme leur permet de repousser ce plafond. • Vous avez par ailleurs, le cas de personnes déjà diplômées à bac +5, et qui souhaitent entamer un 3ème cycle au travers d’une thèse pour obtenir le titre de docteur ou PhD. Ce type de diplôme assoit une certaine expertise et enrichit certainement le CV. • Enfin, on trouvera aussi les diplômés de longue date qui souhaitent asseoir une expérience professionnelle avec l’obtention d’un MBA. Ce diplôme leur ouvrira, la possibilité de s’expatrier plus facilement et en fonction de l’école (souvent prestigieuse), leur donnera une entrée sur le CV tout aussi prestigieuse, non négligeable sur un marché de l’emploi français où les recruteurs sont regardants sur ces points.
  6. 6. L’engagement nécessaire • Il faut bien mesurer le niveau d’engagement vers lequel vous allez devoir aller. • La reprise d’une formation diplômante ou certifiante, est une décision lourde de conséquences pour les mois qui suivront. Que cela soit pour le chemin de croix que représente l’accord de l’école, l’obtention du financement aussi bien que le niveau d’indisponibilité personnel que représentera la formation. • La statistique de mon Master est d’environ 4 divorces par promotion (30 personnes environ). Cela se sera vérifié encore une fois au sein de ma promotion. • Une fois la formation démarrée, en dehors des cours et de leurs jours d’absence et l’impact professionnel, vous avez un impact personnel fort. Notamment, du boulot à la maison, des révisions pour les examens, des devoirs notés à faire seul ou en groupe, un mémoire à préparer pour soutenir en fin de formation. Bref, vous ne vous engagez dans une sinécure.
  7. 7. Quels apports pouvez-vous espérer ? • Dans un premier temps, il faut envisager l’apport d’un savoir académique supplémentaire. En effet, tout au long du cycle de cours auquel vous participerez, vous aurez des professeurs qui vous transmettrons une vision académique (au sens normative et standardisée) des disciplines. Il se peut que certaines fassent écho à des pratiques de votre profession ou de votre secteur d’activité, tant mieux, c’est un bénéfice majeur. • La plupart du temps lorsque vous vous lancez dans l’aventure d’une nouvelle formation, ce sera pour une des raisons citées précédemment. Vous serez donc le plus souvent en acquisition de nouvelles compétences, de nouveaux savoirs, de nouveaux outils. Vous acquerrez de nouvelles clés de lecture dans votre activité actuelle, vous donnant un avantage sur vos collègues. • Enfin, le dernier apport qu’il ne faut pas négliger (parce qu’en France cela fonctionne encore ainsi), c’est le diplôme ou la certification en lui même. Vous aurez soit un diplôme ou une certification supplémentaire à ajouter à votre CV, soit comme dans mon cas, vous aurez atteint le graal du bac +5 tant recherché par les recruteurs.
  8. 8. La valorisation du diplôme ou de la certification • Tout d’abord, il s’agit de valoriser les nouveaux savoir acquis au cours de votre formation plutôt que de valoriser le papier final. L’idée est donc, très rapidement lorsque vous sortez de cours, de mettre à profit le contenu dans votre vie professionnelle. Vous pourrez faire bénéficier votre entreprise de nouvelles approches, de nouveaux outils ou de nouvelles méthodologies. Dans cette hypothèse, vous n’êtes pas à l’abri que ce changement d’approche et de comportement vous amène de nouvelles opportunités internes. • Il ne faut pas se leurrer, la plupart du temps, votre employeur actuel ne fera pas de gros efforts pour vous aider à valoriser votre formation. Le retour sur investissement en temps et en argent se fera le plus souvent en changeant de société. Toutefois, je vous invite à faire rencontrer votre RH et votre manager, bien avant la fin de la formation. L’objectif est de faire valoir le fait que cette formation doit vous aider à progresser professionnellement (horizontalement ou verticalement) et qu’il serait préférable que cela se fasse au sein de votre entreprise actuelle.
  9. 9. Comment ?
  10. 10. Le type de formation • La première question à se poser est le type de formation (diplômante ou certifiante) que vous souhaitez reprendre : • Une formation en cours du soir, ce que propose le CNAM par exemple. Il faut savoir dans ce cas que vous partez pour plusieurs années de cours pour obtenir un seul diplôme. • Une validation des acquis d’expérience (VAE) qui nécessite entre 18 mois et 2 ans de travail pour constituer un mémoire, récolter des témoignages, décrire l’historique de vos expériences, pour justifier de l’obtention de tout ou partie d’un diplôme. Le problème vient forcément du cas où vous n’aurez validé qu’une partie du diplôme visé puisque vous devrez obtenir le reste par les cours du soir. • Une formation en full-time qui peut durer entre 6 et 12 mois, comme son nom l’indique à plein temps, nécessitant donc de vous absenter de votre emploi pendant toute la période. • Un formation en part-time, qui dure assez souvent de 12 à 18 mois et se déroule soit sur un modèle d’une semaine par mois de formation, soit dans mon cas un vendredi et un samedi tous les 15 jours. L’absence professionnelle est donc plus acceptable pour l’employeur.
  11. 11. Les barrières à l’entrée • Lorsque vous allez vous lancer dans la recherche d’une formation, vous allez être confronté à un certain nombre de barrières du côté des écoles : • Le coût est sûrement la première barrière (à limiter par les options de financement) • Le lieux de la formation, si vous habitez en province, et que la formation est en région parisienne, cela s’ajoute au coût de la formation • Le niveau de formation initiale requis (contournable par VAE ou VAP) • Le niveau de poste actuel (par exemple certaines formations d’HEC ne sont ouvertes qu’à des cadres dirigeants) • Des tests d’entrée (psychotechniques, culture générale, entretien…)
  12. 12. Quel coût pour reprendre ses études ? • Ce point n’est pas négligeable, la plupart des formations dites continues, à l’opposé des formations dites initiales, coûtent très cher. • La fourchette est assez large de quelques milliers d’euros à plusieurs dizaine. Le montant dépend de l’université, du prestige de l’école et des diplômes qu’elle délivre. Voici quelques exemples (les montants ne sont pas précis volontairement) : • Master Management SI à la Sorbonne 6 000€ • Master Management Global des Entreprises à Dauphine 17 000€ • MBA à HEC 60 000€ selon la formule
  13. 13. Hors temps de travail ou sur le temps de travail ? • La formation Hors Temps de Travail est entièrement gérée par le salarié par le biais de ses congés payés, RTT, congé sans solde. Ce modèle permet à l’employeur de limiter l’impact de l’absence du salarié sur son plan de charges. • La formation Sur le Temps de Travail, comme son nom l’indique, implique que l’employeur accepte que le salarié s’absente de l’entreprise sur les heures où il est censé travailler. Pour le salarié, cela n’impact donc pas ses congés payés, RTT. Baromètre de la formation professionnelle Cegos 2014
  14. 14. Quel mode de financement ? • Il existe une multitude de sources de financement qui ne sont pas exclusives et peuvent vous permettre de payer tout ou partie de votre formation : • Premier mode de financement le plus connu, un Congé Individuel de Formation (CIF). Celui-ci est dépendant de votre organisme collecteur de la contribution des entreprise au financement des dispositifs de formation pour votre branche professionnelle. Le plus connu est le Fongécif. Renseignez-vous auprès de votre RH. • ATTENTION, ces organismes ont des plannings strictes sur la date de dépôt de votre dossier en fonction de la date de début de votre formation. C’est souvent un point de blocage pour démarrer rapidement votre formation. • Vos heures de Droit Individuel à la Formation (DIF), devient à partir du 1er janvier 2015 Compte Personnel de Formation (CPF), qui peuvent être liquidées pour financer une partie de votre formation. • CIF ou DIF, vous devrez faire appel à votre RH, surtout si vous voulez prendre la formation sur le temps de travail. À ce niveau tout est négociable, soyez inventif et challengez votre RH pour trouver des options qui vous facilitent le financement. • Dernière option, la plus douloureuse, sur vos deniers personnels, il s’agit d’un investissement quoi qu’il arrive. Vous pouvez envisager de contracter un crédit auprès d’une banque. À savoir, vous pouvez déclarer vos impôts aux frais réels et faire rentrer le coût de la formation dedans.
  15. 15. La clause de dédit formation • Comme vu plus haut, un moyen de valoriser votre formation consiste à changer d’employeur. • Pour parer à ce type de situation, lorsque l’employeur a financé intégralement votre formation, il peut vous faire signer une clause de dédit formation : • http://vosdroits.service-public.fr : « La clause de dédit-formation a pour objet d'exiger, de la part d'un salarié ayant bénéficié d'une formation entièrement financée par l'entreprise, de restituer les frais de formation engagés en cas de départ anticipé de l'entreprise. »
  16. 16. Ne vous découragez pas, le plus dur est de commencer ! • La première fois que j’ai voulu reprendre mes études, c’était en 2009. À l’époque, j’ai lancé une démarche pour une VAE et des cours du soir au CNAM. Et comme souvent, mon dossier et le financement n’était pas raccord m’empêchant de démarrer à la rentrée. Cela m’a finalement stoppé net alors que j’avais mis plusieurs mois à maturer le projet. • Puis, j’ai rencontré ma femme, j’ai eu des jumeaux, plus de responsabilités et finalement j’ai ressenti à nouveau l’envie de reprendre les cours. Cette fois j’ai trouvé une formule plus adaptée à mon besoin mais j’ai dû financer 75% de ma formation moi même. • Le constat est que le plus dur n’est pas de faire la formation, le plus dur est de faire les démarches pour la réaliser. Une fois sur les rails de la formation, les mois passent et un jour VOUS ÊTES DIPLOMÉ !

×