Dysfonctionnements thyroïdiens
Dr Alain SCHEIMANN
Endocrinologue-Diabétologue (Paris)
Hypothyroïdies basses
 Hypothyroïdie auto-immune
 Hypothyroïdie post-infectieuse
 Hypothyroïdie post-chirurgicale
 Hyp...
Hypothyroïdies:
Orientations diagnostiques – Interrogatoire
1. Antécédents familiaux :
Thyroïdite, nodules, prises de Lévo...
Hypothyroïdies
Orientations diagnostiques – Examen
clinique
● Examen clinique de la thyroïde
Goitre ? Nodules ? Adénopathi...
Hypothyroïdies
Orientations diagnostiques – Bilan à réaliser
● Bilan biologique :
TSHus, T4l / T3l (AEG)
Ac anti-thyropero...
Hypothyroïdies
Orientations diagnostiques
Bilan à réaliser
. Conséquences sur le métabolisme
Tolérance glucidique abaissée...
Causes des hypothyroïdies
Thyroïdites lymphocytaires :
- postménopausique
- post-partum
– du post-partum
- Thyroïdite de R...
Causes des hypothyroïdies
Iatrogènes :
– antithyroïdiens et lithium
– surcharge iodée
– cytokines
Congénitale : ectopie et...
Hypothyroïdies basses- Diagnostic positif
Avérées : TSHus élevée (>10microUi/ml - donc non haute); T4l basse
Débutantes, f...
Hypothyroïdies - Traitements
. Traitement de la cause
. Traitement de substitution : besoin 1,6 µg/kg/j
Levothyroxine (Lév...
Hypothyroïdies - Objectifs & Suivi
. Objectifs
Femme enceinte : TSHus < 2,5 mUI/ml
Sujets non- cardiaques : TSHus < 4,5 UI...
Hypothyroïdie - Traitements nécessitant
l’augmentation de la lévothyroxine
– Interférences avec l’absorption intestinale d...
Hypothyroïdie
Education thérapeutique
 Le patient sait ce qu’est une hypothyroïdie et les conséquences sur sa santé en
l’...
Hypothyroïdie - Points clés
• Le diagnostic de dysthyroïdie est fait par le dosage de la TSHus
• Les signes cliniques de l...
Hypothyroïdie
Points clés
• La thyroïdite atrophique, après 50 ans, est une étiologie
fréquente, d’évolution lente, avec p...
Hypothyroïdie - Points clés
• Le traitement repose sur la lévothyroxine à visée substitutive, avec un suivi de la
TSH à 4-...
Dysfonctionnements thyroïdiens
Références bibliographiques :
 Société Française d’Endocrinologie
 Haute Autorité de Sant...
Dysfonctionnements thyroïdiens
MERCI pour votre lecture
Dr Alain SCHEIMANN
Endocrinologue-Diabétologue (Paris)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Hypothyroïdie validée

4 591 vues

Publié le

Réponses aux questions des patients concernant l'hypothyroïdie par le docteur Alain Scheimann, endocrinologue diabétologue (Paris)

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 591
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 377
Actions
Partages
0
Téléchargements
18
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Hypothyroïdie validée

  1. 1. Dysfonctionnements thyroïdiens Dr Alain SCHEIMANN Endocrinologue-Diabétologue (Paris)
  2. 2. Hypothyroïdies basses  Hypothyroïdie auto-immune  Hypothyroïdie post-infectieuse  Hypothyroïdie post-chirurgicale  Hypothyroïdie post-radique  Hypothyroïdie iatrogène  Hypothyroïdie idiopathique Réduction des réactions énergétiques cellulaires (anabolisme, catabolisme) Etiologie à évoquer pour un traitement adapté
  3. 3. Hypothyroïdies: Orientations diagnostiques – Interrogatoire 1. Antécédents familiaux : Thyroïdite, nodules, prises de Lévothyrox, cancers NEM, iode…. 2. Antécédents personnels : Hépatites, HIV, insuffisance cardiaque, épisode fébrile, algie cou, AEG (altération état général), dépression (lithium)… 3. Prises médicamenteuses : Amiodarone, interféron, ATS (neomercazole, …)
  4. 4. Hypothyroïdies Orientations diagnostiques – Examen clinique ● Examen clinique de la thyroïde Goitre ? Nodules ? Adénopathies satellites ? Points sensibles ? ● Retentissement clinique (épisodes récents)? Asthénie psychique / physique - Prise de poids, Chutes des cheveux / Troubles du transit / Frilosité
  5. 5. Hypothyroïdies Orientations diagnostiques – Bilan à réaliser ● Bilan biologique : TSHus, T4l / T3l (AEG) Ac anti-thyroperoxydase (Ac-anti TPO) Thyroglobuline (Tg) : non . Ac-anti Tg : non Ac anti-récepteur TSH (TRAK) : oui, si antécédent de Basedow ● Examens complémentaires Echographie thyroïdienne : ancienne disponible? Thyroïdite suspectée ? Nodule associé ? Basedow associé ?
  6. 6. Hypothyroïdies Orientations diagnostiques Bilan à réaliser . Conséquences sur le métabolisme Tolérance glucidique abaissée (glycémie augmentée) Hypercholestérolémie - Anémie (avec hémodilution) - CPK élevée [Masse musculaire protéique réduite - Consommation O2 réduite Précipitation calcique osseuse élevée - Hypothermie - Baisse du métabolisme basal → prise de poids]
  7. 7. Causes des hypothyroïdies Thyroïdites lymphocytaires : - postménopausique - post-partum – du post-partum - Thyroïdite de Riedel (thyr chronique sclérosante, rare) - Thyroïdite de De Quervain Iatrogènes : - post-iode radioactif - postradiothérapie
  8. 8. Causes des hypothyroïdies Iatrogènes : – antithyroïdiens et lithium – surcharge iodée – cytokines Congénitale : ectopie et athyréose Congénitale : anomalie de l’hormonosynthèse Insuffisance thyréotrope Carence en iode - Syndrome de résistance à la TSH - Infiltration métastatique
  9. 9. Hypothyroïdies basses- Diagnostic positif Avérées : TSHus élevée (>10microUi/ml - donc non haute); T4l basse Débutantes, frustes : TSU us élevée ; T4l normale 1.Thyroïdite d'Hashimoto goitre ferme, Ac anti-TPO +++, Ac anti-thyroglobuline ++ antécédents familiaux ; maladies auto-immunes (insuff. surrénalienne, Biermer) CAT si TSHus Nle et Ac anti-TPO + ? Grossesse - asthénie - … 2. Hypothyroïdies médicamenteuses (amiodarone, interféron, lithium, ATS) Iodémie élevée; T4l et T3l effondrées ; Fixation I131 nulle 3. Hypothyroïdies post-chirurgie / post iode-radioactive 4. Hypothyroïdies par involution marqueurs - ; écho : petite thyroïde ; médicaments iatrogènes =0 5. Hypothyroïdies par non-observance / erreurs de posologie
  10. 10. Hypothyroïdies - Traitements . Traitement de la cause . Traitement de substitution : besoin 1,6 µg/kg/j Levothyroxine (Lévothyrox)- cp 25 à 200 µg L-thyroxine goutte (1gtte = 5 µg) Liothyronine (Cynomel, cp de L-T3 : 25 µg) L-T3 + L-T4 (Euthyral 20/100) . Effets secondaires Aggravation possible de troubles cardiaques. Rarement : réaction allergique cutanée. Surdosage : tachycardie, insomnie, excitabilité, sueurs, amaigrissement rapide, diarrhée. . Générique : efficacité variable si traitement avec fortes doses (lié à l’adjuvant)?
  11. 11. Hypothyroïdies - Objectifs & Suivi . Objectifs Femme enceinte : TSHus < 2,5 mUI/ml Sujets non- cardiaques : TSHus < 4,5 UI/ml Sujets cardiaques, âgés : TSHus < 7 Ui/ml . Suivi Amélioration des symptômes Surveillance clinique (goitre, involution, ...) Traitement ponctuel / chronique ( le rappeler) Doser : TSHus 1 fois/an quand objectif atteint Ac anti-peroxydase: non, si ac anti-TPO + au dg Echo thyroïdienne : si nodule(s) / GHN associé(s) Scintigraphie : pas d’indication
  12. 12. Hypothyroïdie - Traitements nécessitant l’augmentation de la lévothyroxine – Interférences avec l’absorption intestinale de la T4 sulfate de fer (attention chez la femme enceinte), carbonate de calcium, hydroxyde d’alumine, • cholestyramine ; – Augmentation de la clairance de la T4 phénobarbital, carbamazépine, rifampicine, phénytoïne, sertraline, chloroquine ; – Augmentation de la liaison aux protéines porteuses (TBG) traitement œstrogénique (instauration ou à l’arrêt du traitement hormonal de la ménopause).
  13. 13. Hypothyroïdie Education thérapeutique  Le patient sait ce qu’est une hypothyroïdie et les conséquences sur sa santé en l’absence de prise en charge médicale efficace.  Le patient connaît les manifestations qui doivent l’inciter à consulter pour suspicion de sur ou de sous-dosages.  Le patient est l’acteur actif avec son médecin du suivi de sa maladie : délai d’efficacité, rappel des examens de contrôle, les adaptations thérapeutiques et les critères de stabilisation /guérison.
  14. 14. Hypothyroïdie - Points clés • Le diagnostic de dysthyroïdie est fait par le dosage de la TSHus • Les signes cliniques de l’hypothyroïdie sont nombreux, variés, non spécifiques et inconstants : demander «facilement » le dosage de la TSH. Les autres examens demandés en seconde intention ne sont utiles qu’au diagnostic étiologique: les anticorps anti-TPO, l’échographie. • Le dosage de la T3L et la scintigraphie ne sont d’aucune utilité. Dans la thyroïdite d’Hashimoto, les taux d’anticorps anti-TPO sont souvent très élevés et on retrouve un goitre ferme, nodulaire. La présence d’autres maladies auto-immunes est à rechercher dans la famille du patient.
  15. 15. Hypothyroïdie Points clés • La thyroïdite atrophique, après 50 ans, est une étiologie fréquente, d’évolution lente, avec présence fréquente d’anticorps anti-TPO à des taux modérés. • L’existence de thyroïdites iatrogènes par médicaments iodés (amiodarone, interféron, etc.), après thyroïdectomie, après traitement par l’iode 131 ou radiothérapie cervicale justifie le contrôle annuel de la TSH.
  16. 16. Hypothyroïdie - Points clés • Le traitement repose sur la lévothyroxine à visée substitutive, avec un suivi de la TSH à 4-8 semaines jusqu’à obtention de l’euthyroïdie, puis un suivi annuel : patience avant d’augmenter Lévothyroxine. • L'hypothyroïdie périphérique est le dysfonctionnement thyroïdien le plus fréquent. Sa prévalence est environ de 2 %. L'hypothyroïdie est plus fréquente chez la femme que chez l'homme. Sa prévalence augmente avec l'âge pour atteindre 1,9 % chez les sujets de plus de 65 ans. • L'hypothyroïdie est le plus souvent due: – à une thyroïdite auto-immune (54 %); – à une cause médicamenteuse (15 %), en particulier au décours d'une surcharge en iode (surtout chez les patients ayant un apport iodé suffisant). • Le coma myxœdémateux est rare alors que l'hypothyroïdie subclinique est fréquente. En revanche, l’hypothyroïdie centrale (d’origine hypohysaire, au niveau du cerveau) est rare et représente moins de 5 % des hypothyroïdies diagnostiquées.
  17. 17. Dysfonctionnements thyroïdiens Références bibliographiques :  Société Française d’Endocrinologie  Haute Autorité de Santé (HAS)  Amelie-sante.fr
  18. 18. Dysfonctionnements thyroïdiens MERCI pour votre lecture Dr Alain SCHEIMANN Endocrinologue-Diabétologue (Paris)

×