Le complexe hydroélectrique d’Inga
Géographie <ul><li>Inga est   situé dans la partie Ouest du pays, à  environ 300   km de Kinshasa, la capitale .   </li></ul>
Construction du Barrage <ul><li>Inga possède un  potentiel hydroélectrique de 40 000 à 45 000 MW sur les 100 000 MW que po...
Histoire <ul><li>Inga est constitué de deux centrales, Inga 1 et Inga 2, de 1800 MW  chacune, mises en service respectivem...
Les états voisins <ul><li>Membre de la Communauté de  développement de l’Afrique australe (SADC), la République démocratiq...
Le financement [ 8/21/2009 ] exploitation de l'énergie électrique à base de ressources géo-thermales au Katangta Une firme...
Amélioration du niveau de vie   <ul><li>Si tout Congolais arrive à payer sa facture d’électricité, selon un  expert de la ...
L’avenir <ul><li>La centrale fournirait assez  d’énergie pour 500 millions de personnes. Mais selon les experts de la Banq...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Energy Infrastructure in the Congo: L\'INGA

654 vues

Publié le

Le complexe hydroélectrique d’Inga: Background and Policy Thoughts (en Francais)

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
654
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Energy Infrastructure in the Congo: L\'INGA

  1. 1. Le complexe hydroélectrique d’Inga
  2. 2. Géographie <ul><li>Inga est situé dans la partie Ouest du pays, à environ 300 km de Kinshasa, la capitale . </li></ul>
  3. 3. Construction du Barrage <ul><li>Inga possède un potentiel hydroélectrique de 40 000 à 45 000 MW sur les 100 000 MW que possède le pays tout entier. </li></ul>http://www.britannica.com/EBchecked/topic/288028/Inga-Falls <ul><li>Dans l’incapacité aujourd’hui de réhabiliter seul ce complexe coûteux, le Congo demande l’appui de la communauté internationale, plus particulièrement la collaboration des pays d’Afrique australe. </li></ul>Le gouvernement du Congo recherche un financement pour la réalisation du projet de production d’énergie d’Inga. Ils veulent construire Inga 3 et Grand Inga, et inclure un financement pour rétablir Inga I et Inga II.
  4. 4. Histoire <ul><li>Inga est constitué de deux centrales, Inga 1 et Inga 2, de 1800 MW chacune, mises en service respectivement en 1972 et 1982. Le rêve c’est de renforcer ce potentiel par la construction d’Inga 3 et enfin du Grand Inga. </li></ul><ul><li>Cependant le potentiel énergétique du pays est aujourd’hui en quasi-hibernation du fait des équipements mal entretenus. </li></ul><ul><li>La Société nationale d’électricité (SNEL) ne peut plus assurer la maintenance de ses machines selon les normes. </li></ul><ul><li>Selon les statistiques de la SNEL, seulement 5% de la population congolaise a accès à l’énergie électrique </li></ul>
  5. 5. Les états voisins <ul><li>Membre de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), la République démocratique du Congo a également intéressé ses partenaires dans la recherche d’une solution durable à la question de l’énergie électrique. </li></ul><ul><li>En particulier, quatre pays membres de ce regroupement régional sont intéressés par cette offre de collaboration; L’Afrique du sud, la Namibie, l’Angola et le Botswana. </li></ul>
  6. 6. Le financement [ 8/21/2009 ] exploitation de l'énergie électrique à base de ressources géo-thermales au Katangta Une firme américaine, Trans Gaz Energy, a annoncé jeudi à Kinshasa, l'exploitation de l'énergie électrique à base de ressources géo-thermales dans la province du Katanga au sud-est de la République démocratique du Congo (RDC).  Le président de cette firme, Kim Barkan a informé le ministre congolais de l'Energie Laurent Muzangisa de ce vaste projet en précisant que ce projet va coûter 20 à 30 millions de dollars.  Les sites choisis dans la province du Katanga sont: Kongolo, Kalemie, le Sud-Manono et le Sud-Ouest de Kamina avant d'envisager d'autres sites dans d'autres provinces.  Les ressources géo-thérmales visent l'exploitation de l'énergie dans le sous-sol pour récupérer la chaleur qui accompagne l'eau et transformer cette chaleur en énergie électrique non polluante.  Il s'agit d'une grande première en RDC selon les responsables de la firme. <ul><li>Depuis 2002, la Banque mondiale intervient dans les programmes de financement du secteur énergétique en RDC, tels que les installations hydroélectriques à Inga. </li></ul><ul><li>Un des ces programmes soutenus est le Projet du Marché d’Electricité à la Consommation Domestique et à l’Export (PMEDE). Le financement initial de la Banque mondiale en faveur du projet PMEDE est de l’ordre de 300 millions USD. Un financement additionnel de 200 millions USD est prévu à la suite de la flambée des prix sur le marché international et de la crise financière mondiale. </li></ul><ul><li>SNEL a beaucoup de dettes maintenant et la Banque voudrait construire le financement avec des partenaires privés. Historiquement, SNEL n’avait pas eu de bonne gestion. </li></ul>
  7. 7. Amélioration du niveau de vie <ul><li>Si tout Congolais arrive à payer sa facture d’électricité, selon un expert de la SNEL, cela relèvera de 3% le PIB du Congo. Et ainsi, la vente de l’énergie électrique à l’extérieur pourra permettre à la RDC, de mettre en œuvre son plan de travail pour le bénéfice de la population congolaise. </li></ul><ul><li>Je propose que les pays membres de SADC participent au financement de la centrale Inga. Je pense que les populations de SADC désirent obtenir l’électricité. Mais, on doit penser aux questions de l’environnement et des droits de l’homme. </li></ul><ul><li>La corruption gouvernementale arrête également le progrès. </li></ul>
  8. 8. L’avenir <ul><li>La centrale fournirait assez d’énergie pour 500 millions de personnes. Mais selon les experts de la Banque mondiale, bien que l’énergie d’Inga soit propre et bon marché, le développement d’Inga 3 et du Grand Inga ne pourra pas résoudre tous les problèmes d’énergie en RDC et en Afrique. </li></ul><ul><li>C’est la raison pour laquelle le gouvernement congolais recherche d’autres solutions en dehors de ce complexe pour le reste du pays. </li></ul><ul><li>Je suis d’accord avec les experts. Tous les pays africains manquent de projets d’infrastructures. Les populations ont besoin de recevoir ces services de leur gouvernement. </li></ul>

×