FACULTE DE MEDECINE IBN EL JAZZAR DE SOUSSE LABORATOIRE D’ANATOMIE ET ORGANOGENESEBIOMECANIQUE RESPIRATOIRE             Dr...
PHYSIOLOGIE ARTICULAIRE DU THORAX    Les mobilités de la cage thoracique, sont associées auxmouvements de lensemble du tro...
1 ère cote              Sternum 7 ème cote              Pièce cartilagineuse              commune11 ème cote12 ème cote
1 ère cote              Sternum 7 ème cote              Pièce cartilagineuse11 ème cote   commune12 ème cote
La mobilité des côtes elles mêmes se fait par rapport aux vertèbres, selon un axe de mouvement passant par les deux   poin...
Le mouvement des côtes entraîne avec lui le sternum, enélévation et avancée pour linspiration ; abaissement et recul      ...
PHYSIOLOGIE MUSCULAIRE DU THORAX                                                      A - Inspirateurs                    ...
2- Inspirateurs accessoires :    Ils relient les côtes aux diverses structures voisines et regroupent les                 ...
sterno-cléido-mastoïdien
Scalènes     antérieur     moyen     postérieur
Scalènes     antérieur     moyen     postérieur
M intercostal externeM intercostal moyen                      M intercostal interne
Muscle grand pectoral
Muscle grand pectoral
Muscle petit pectoral
Muscle petit pectoral
Muscle dentelé postéro-supérieur
B- Expirateurs                      Ils sont classés en deux catégories les muscles thoraciques : Ils entraînent directem...
Le muscle transverse du thorax : vue postérieure
Le muscle oblique externe
Le muscle oblique interne 
Muscle dentelé postéro-inférieur
 les muscles de la ceinture abdominale  :- le transverse de labdomen : il réduit le diamètre de la taille.   - les obliqu...
Le muscle oblique externe
Le muscle oblique interne 
Le muscle transverse de labdomen 
Le muscle droit de labdomen
Lensemble des abdominaux, travaillant en synergie sur labase de laction du transverse, permet un mouvement global         ...
BIOMECANIQUE RESPIRATOIRE                                                          A – Inspiration              Ouverture ...
 phase « thoracique » : fixation du centre phrénique et élévation des      côtes basses puis Le relais est ensuite pris p...
Le diaphragme fonctionne donc en « opposition / synergie » avec lasangle abdominale (principalement le transverse) qui doi...
Par son action et grâce à sa mobilité, le diaphragme assure la fonction                                                 vi...
2- Mode « amplifié » :    Dans le but daugmenter la ventilation, avec des volumes déchange plus   importants, laction du d...
B – Expiration : Elle consiste en la refermeture de lespace thoracique, lair ressortant des                               ...
2- Expiration active ou profonde :            Elle permet daugmenter le volume ou la puissance de lexpiration.   A linvers...
Les différents moments respiratoires résultent d’une « complicité » entre                               le diaphragme et l...
Biomécanique respiratoire
Biomécanique respiratoire
Biomécanique respiratoire
Biomécanique respiratoire
Biomécanique respiratoire
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Biomécanique respiratoire

5 029 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 029
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
48
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Biomécanique respiratoire

  1. 1. FACULTE DE MEDECINE IBN EL JAZZAR DE SOUSSE LABORATOIRE D’ANATOMIE ET ORGANOGENESEBIOMECANIQUE RESPIRATOIRE Dr Nader NAOUAR 2ème Année physiothérapie 2009-2010
  2. 2. PHYSIOLOGIE ARTICULAIRE DU THORAX Les mobilités de la cage thoracique, sont associées auxmouvements de lensemble du tronc et sont au service de la fonction respiratoire avec des mouvements globaux de la ventilation alternant entre : ouverture (augmentation du volume thoracique, en antéro-postérieur et latéral), avec élévation et écartement des côtes dans linspiration.  fermeture (diminution du volume) avec abaissement et rapprochement des côtes entre elles et par rapport au sternum dans lexpiration.
  3. 3. 1 ère cote Sternum 7 ème cote Pièce cartilagineuse commune11 ème cote12 ème cote
  4. 4. 1 ère cote Sternum 7 ème cote Pièce cartilagineuse11 ème cote commune12 ème cote
  5. 5. La mobilité des côtes elles mêmes se fait par rapport aux vertèbres, selon un axe de mouvement passant par les deux points articulaires : tête et tubérosité postérieure de la côte dont lorientation varie selon létage thoracique :- plus transversal en haut, il induit un mouvement plus antéro- postérieur pour les côtes supérieures, - plus antéro-postérieur en partie basse, il induit un mouvement plus latéral pour les côtes inférieures.
  6. 6. Le mouvement des côtes entraîne avec lui le sternum, enélévation et avancée pour linspiration ; abaissement et recul pour lexpiration. La présence des cartilages sterno-costaux, permet unecertaine mobilité des côtes par rapport au sternum lui-même et une plus grande élasticité de lensemble. Cette mobilité des côtes est largement liée à celle de lacolonne dorsale : louverture thoracique favorisant lextension dorsale, la fermeture entraînant la flexion, et inversement, la position ou le mouvement des dorsales peuvent favoriser, gêner ou encore orienter la mobilité du gril costal.
  7. 7. PHYSIOLOGIE MUSCULAIRE DU THORAX A - Inspirateurs 1- Inspirateur principal, le diaphragme : grand muscle situé à la jonction entre les espaces thoracique et abdominal. Les mouvements du diaphragme ont une incidence directe de mobilisation des viscères.Cette action va sadresser spécifiquement aux poumons qui vont être entraînés en expansion ou compression selon la phase respiratoire.
  8. 8. 2- Inspirateurs accessoires : Ils relient les côtes aux diverses structures voisines et regroupent les muscles : - Les intercostaux externes. - Les surcostaux.  - Les dentelés postéro-supérieurs. - Les scalènes. - Le sterno-cleïdo-mastoïdien (SCM). -Les grands et petits pectoraux. Les inspirateurs accessoires sont tous élévateurs des côtes, avec appui sur lensemble vertèbres thoraciques, vertèbres cervicales / crâne etceinture scapulaire, permettant ainsi linspiration amplifiée avec ouverture du thorax « par le haut ».
  9. 9. sterno-cléido-mastoïdien
  10. 10. Scalènes antérieur moyen postérieur
  11. 11. Scalènes antérieur moyen postérieur
  12. 12. M intercostal externeM intercostal moyen M intercostal interne
  13. 13. Muscle grand pectoral
  14. 14. Muscle grand pectoral
  15. 15. Muscle petit pectoral
  16. 16. Muscle petit pectoral
  17. 17. Muscle dentelé postéro-supérieur
  18. 18. B- Expirateurs Ils sont classés en deux catégories les muscles thoraciques : Ils entraînent directement la fermeture des côtes et de lensemble du thorax : - Les intercostaux internes (intercostaux intimes). - Le triangulaire du sternum (transverse du thorax). - Les dentelés postéro-inférieurs. - Les muscles obliques de la sangle abdominale.
  19. 19. Le muscle transverse du thorax : vue postérieure
  20. 20. Le muscle oblique externe
  21. 21. Le muscle oblique interne 
  22. 22. Muscle dentelé postéro-inférieur
  23. 23.  les muscles de la ceinture abdominale  :- le transverse de labdomen : il réduit le diamètre de la taille. - les obliques : synergiques avec des trajets respectifs en « continuité » dorientation avec leurs homologues controlatéraux. - les droits de labdomen. - le carré des lombes.
  24. 24. Le muscle oblique externe
  25. 25. Le muscle oblique interne 
  26. 26. Le muscle transverse de labdomen 
  27. 27. Le muscle droit de labdomen
  28. 28. Lensemble des abdominaux, travaillant en synergie sur labase de laction du transverse, permet un mouvement global de « fermeture abdominale » avec :  abaissement des côtes.  resserrage du grand diamètre de labdomen.Les abdominaux sont également en relation daction avec le diaphragme, par leurs influences respectives sur la mobilisation de la masse abdominale, ainsi quavec la musculature du plancher pelvien.
  29. 29. BIOMECANIQUE RESPIRATOIRE A – Inspiration Ouverture thoracique, entrée de lair dans les poumons… Elle est essentiellement musculaire active 1- Mode « de repos » :Il correspond à une respiration « quotidienne » ou ordinaire, damplitude modérée, avec action essentielle du diaphragme, en deux temps : phase « abdominale » : abaissement du centre phrénique créant unedépression au niveau thoracique et lappel dair dans les poumons avec pour conséquence la poussée des viscères abdominaux vers le bas.
  30. 30.  phase « thoracique » : fixation du centre phrénique et élévation des côtes basses puis Le relais est ensuite pris par les intercostaux externes avec lélévation des côtes supérieures. Le centre phrénique ne peut devenir « point fixe » quen prenant appuisur la masse viscérale, elle même contenue par la sangle abdominale ; celle-ci doit donc être tonique pour offrir cette résistance nécessaire à ce deuxième temps daction du diaphragme.
  31. 31. Le diaphragme fonctionne donc en « opposition / synergie » avec lasangle abdominale (principalement le transverse) qui doit être tonique et « élastique »… si les abdominaux sont trop contractés, ils empêchent la descente du centre phrénique et louverture abdominale ; la respiration reste costale essentiellement. si les abdominaux sont trop relâchés, le centre phrénique ne trouve pas dappui pour déclencher louverture costale ; la respiration reste principalement abdominale.Dans lune ou lautre de ces deux situations, lefficacité du diaphragme est incomplète et louverture respiratoire reste limitée.
  32. 32. Par son action et grâce à sa mobilité, le diaphragme assure la fonction vitale de la respiration. Il participe, plus occasionnellement, aux fonctions statiques ou de mouvement ainsi quaux fonctions dexcrétion ; il joue également un rôle dans des évènements tels que la toux, le rire, les pleurs, mais surtout, il participe de façon essentielle à la phonation. Il est alorssollicité ici de façon plus « contrôlée », dans une action coordonnée àcelle de la respiration, la fonction automatique de la ventilation restant toutefois prioritaire. Par ailleurs, outre la fonction de ventilation, laction du diaphragme esttout à fait importante dans : le retour veineux (action de pompe…) et le massage des viscères (aide au transit)
  33. 33. 2- Mode « amplifié » : Dans le but daugmenter la ventilation, avec des volumes déchange plus importants, laction du diaphragme est relayée et complétée par celle des muscles inspirateurs accessoires, dont le recrutement dépend des nécessités de mobilité et des possibilité de stabilisation des différentes structures :- grand pectoral, grand dentelé et grand dorsal amplifient louverture costale basse et moyenne, latéralement surtout,- petit pectoral, scalène, petit dentelé postéro-sup., sterno-cléido-mastoïdien amplifient louverture du thorax dans sa partie haute surtout, en antéropostérieur. Cette action des inspirateurs accessoires doit sappuyer sur celle du diaphragme.
  34. 34. B – Expiration : Elle consiste en la refermeture de lespace thoracique, lair ressortant des poumons qui se « vident »… 1- Expiration passive : Elle correspondrait à une expiration « de repos », avec volume expulsé modéré…En fait, tous les muscles inspirateurs se relâchent… ; le thorax se referme alors passivement avec abaissement des côtes par les effets délasticité pulmonaire et costale ainsi que celui de la gravité.Le diaphragme se relâche et reprend sa forme avec la remontée du centre phrénique
  35. 35. 2- Expiration active ou profonde : Elle permet daugmenter le volume ou la puissance de lexpiration. A linverse de létape précédente, quelle prolonge et intensifie, cette phase requiert certaines actions musculaires qui vont accentuer la fermeture thoracique et permettre une expulsion plus complète de lair Cette seconde étape se fait de façon progressive, en deux temps principaux  :  fermeture active du thorax : par la contraction des expirateurs costaux qui accentuent la fermeture des côtes basses, dans les trois directions de lespace. serrage de la sangle abdominale : repoussant alors la masse viscérale vers le haut ce qui fait remonter davantage le diaphragme dans lespace thoracique, augmentant ainsi la pression intra-thoracique pour compléter lexpulsion dair des poumons.
  36. 36. Les différents moments respiratoires résultent d’une « complicité » entre le diaphragme et la sangle abdominale.  le transverse : qui a une action puissante dexpirateur mais permetaussi de moduler, en fonction de ses tonicités, la mobilité du diaphragme  le diaphragme : inspirateur principal

×