Banks Are Scaling-Down
Commodity Trade Finance
[The only thing that Markets can't self-regulate is
irrationality].
[Swiss ...
finance related exposures and a huge Scam in the
commodity trade finance in China]
[Be assured that when Geneva steps back...
Par Philippe Rodrik30.03.2015
L’idylle entre le négoce de matières premières et les banques de l’arc lémanique durait
depu...
les acteurs du commodity trade finance à faire
preuve d’une certaine prudence. Nos
confrères n’ont en plus pas entièrement...
répondu à nos questions à ce sujet.
Curieusement, avec ou sans confirmation de
BNP Paribas, nombre de ses concurrents ne
t...
«Les sociétés de négoce de matières premières
disposent d’une offre toujours très dynamique
en termes de crédits et de fin...
«Londres, Singapour, Amsterdam, Dubai et
Hongkong.»
Les contraintes de Bâle III affecteront en plus
beaucoup moins les ban...
Maudet conscient de la problématique
Le négoce de matières premières et le
commodity trade finance (financement du
négoce ...
d’Etat genevois en charge du Département de
l’économie et de la sécurité, Pierre Maudet, ne
reste pas inactif: «Conscient ...
[The broad issue in Commodity Trade Finance
for Geneva ain't about losing market shares or
competitiveness as advocated by...
© 2015 Navigating the commodity markets with Freight and Spreads
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Banks are scaling down commodity trade finance

346 vues

Publié le

Banks are scaling down commodity trade finance
[The only thing that Markets can't self-regulate is irrationality].
[Swiss Banks will still exist in 400 years but banks in Asia* it is less certain as they emit documentary credit paper, l/Cs for Trading entities pushing the limits of the swag-on with 25:1 leverage and creative accounting].
[The weak and the wickened will be revealed but it's not only related to the commodity prices slump macro-context.
The simplest way possible to describe what's coming is a combination of non performing loans for commodity finance related exposures and a huge Scam in the commodity trade finance in China]
[Be assured that when Geneva steps back from commodity trade finance it's because of risks NOT on competition].
*including the subsidiaries of major international banks doing business in this region.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
346
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Banks are scaling down commodity trade finance

  1. 1. Banks Are Scaling-Down Commodity Trade Finance [The only thing that Markets can't self-regulate is irrationality]. [Swiss Banks will still exist in 400 years but banks in Asia* it is less certain as they emit documentary credit paper, l/Cs for Trading entities pushing the limits of the swag-on with 25:1 leverage and creative accounting]. [The weak and the wickened will be revealed but it's not only related to the commodity prices slump macro-context. The simplest way possible to describe what's coming is a combination of non performing loans for commodity
  2. 2. finance related exposures and a huge Scam in the commodity trade finance in China] [Be assured that when Geneva steps back from commodity trade finance it's because of risks NOT on competition]. *including the subsidiaries of major international banks doing business in this region. Des banques restreignent leur soutien au négoce Matières premières Le volume de financement du commerce de céréales, métaux ou pétrole tend à diminuer à Genève.
  3. 3. Par Philippe Rodrik30.03.2015 L’idylle entre le négoce de matières premières et les banques de l’arc lémanique durait depuis plus de quarante ans. Mais la passion retombe quelque peu. Nicolas Tamari, représentant du négoce au sein du conseil de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, parle d’une érosion des prestations dans le commodity trade finance. Autrement dit de restrictions dans l’octroi de lignes de crédit vouées au financement du commerce de céréales, de métaux ou de pétrole. Prudence confirmée Des banques confirment leur volonté d’être prudentes à l’égard de cette branche. «Le contexte géopolitique et le durcissement de l’environnement réglementaire actuel incitent
  4. 4. les acteurs du commodity trade finance à faire preuve d’une certaine prudence. Nos confrères n’ont en plus pas entièrement comblé les effets de la réduction de voilure de BNP Paribas», relève Alexandre Krieger, responsable du trade finance à la Banque Cantonale Vaudoise (BCV). BNP Paribas? Le groupe financier parisien a opéré en pionnier (voir ci-dessous), puis en leader dans le financement du négoce de matières premières à Genève pendant une quarantaine d’années. Le 30 juin dernier, il a accepté de payer une amende de 8,834 milliards de dollars (8,50 milliards de francs) aux Etats-Unis, après avoir avoué la violation d’embargos américains contre le Soudan, l’Iran et Cuba. [BNP got toasted 8.5 Billions by the U.S DOJ for Illegally Processing Financial Transactions for Countries Subject to U.S. Economic Sanctions] «UBS, un acteur respecté» Relevant à notre connaissance du financement du négoce, les transactions incriminées auraient été commises entre 2002 et 2009. Aujourd’hui il est largement admis sur la place financière genevoise que BNP Paribas y a réduit en force son offre en commodity trade finance. Malgré nos contacts répétés, depuis deux semaines, l’établissement n’a pas encore
  5. 5. répondu à nos questions à ce sujet. Curieusement, avec ou sans confirmation de BNP Paribas, nombre de ses concurrents ne trouvent guère d’intérêt à conquérir les parts de marché probablement abandonnées. [Macro-prudential overlays and new rules such risk-adjusted capital ratios are forcing Geneva under Basel III to fully reconsider its credit risk in the commodity trading]. «Devenue un acteur respecté sur le marché, UBS vise une croissance modérée et ciblée dans le financement du négoce», nuance le responsable du commodity trade finance chez UBS Suisse, Pascal-Olivier Marclay. Sur la question de nouvelles parts de marché, apparemment faciles à conquérir actuellement sur l’arc lémanique, Credit Suisse manifeste des ambitions prudentes. «Sur le marché du financement du négoce, notre banque souhaite croître de façon organique, en tenant compte des normes et contraintes réglementaires en vigueur», note Roger Wälti, responsable du commodity trade finance de l’établissement zurichois. Liste des concurrents La Banque Cantonale de Genève (BCGE) ne décèle pas de diminution des services en commodity trade finance sur l’arc lémanique.
  6. 6. «Les sociétés de négoce de matières premières disposent d’une offre toujours très dynamique en termes de crédits et de financements. Ces prestations sont en plus susceptibles d’être proposées par des établissements non bancaires», précise Olivier Schaerrer, porte- parole adjoint de la BCGE. De nombreux spécialistes s’entendent néanmoins sur des facteurs limitant inexorablement le financement de négoce sur l’arc lémanique: «Les nouvelles contraintes de Bâle III (ndlr: accords internationaux de réglementation bancaire en force depuis le 16 décembre 2010) ne permettent plus d’empiler de très grosses lignes de crédit. La comptabilisation des lettres de crédit est désormais pondérée à 100%, au lieu de 20% auparavant.» [because of new capital ratios, and stricter criterias for Tier-1, the L/C must be totally unleveraged] Dans ce contexte, de plus en plus de concurrents de la place financière suisse se profilent pour s’emparer des parts les plus profitables du marché local du financement du négoce de matières premières. «La concurrence la plus sérieuse vient sans conteste de Singapour», estime Alexandre Krieger. A la BCGE, la liste des rivales les plus menaçantes est beaucoup plus longue:
  7. 7. «Londres, Singapour, Amsterdam, Dubai et Hongkong.» Les contraintes de Bâle III affecteront en plus beaucoup moins les banques asiatiques qu’européennes. [Basel III has helped give rise to Asian banks' creative off-the-book lending business – a satellite bank system is being used to evade international banking standards – as a means to circumvent tougher capital requirements]«Et les premières se positionnent déjà avec de très grosses lignes de crédit en faveur des principaux acteurs du négoce. Cette situation risque de participer à une consolidation de la branche du trading et à un déplacement potentiel du marché vers Singapour. En ce sens, la proximité avec les bailleurs de fonds joue un rôle majeur», rappelle un des spécialistes que nous avons consultés. [ IN DECEMBER 2014 THE SWISS NATIONAL BANK ANNOUNCED THE INTRODUCTION OF NEGATIVE INTEREST RATES ON SIGHT DEPOSITS BY FINANCIAL INSTITUTION WITH THE BANKS WITH THE INTENTION TO REDUCE THE PRESSURE ON THE SWISS FRANC, THE BANK TIGHTENED ITS NEGATIVE INTEREST RATES BY LOWERING ITS 3- MONTHS LIBOR to -0.75% WITH NEGATIVE INTEREST RATES ON DEPOSITS MANDATED BY THE SNB, I ARGUE THAT THE SNB IS TAXING DEPOSITS THUS DESENSITIZING GENEVA TO RECYCLE DEPOSITS INTO THE TRADE FINANCE]
  8. 8. Maudet conscient de la problématique Le négoce de matières premières et le commodity trade finance (financement du négoce international de matières premières) ont commencé à se développer ensemble, à Genève. Cette idylle a vu le jour dans les années 70, grâce à un véritable pionnier bancaire: Christian Weyer. Cet ancien cadre de l’ex-Banque de Paris et des Pays-Bas, devenue plus tard BNP Paribas, s’était en effet inspiré des bonnes vieilles lettres de crédit, très répandues aux XIIe et XIIIe siècles entre Gênes, Venise et Florence, pour créer un puissant instrument de soutien et de financement du négoce. Il fut en plus le premier à utiliser l’objet même des transactions, à savoir les cargaisons de matières premières, comme valeur de nantissement. [Using Cargo has a collateral value in the trade finance is a financial innovation developed by Swiss Financier Christian Weyer in the 70's] Aujourd’hui, sur l’arc lémanique, des pressions pèsent sur le commodity trade finance (lire ci-dessus). Mais le conseiller
  9. 9. d’Etat genevois en charge du Département de l’économie et de la sécurité, Pierre Maudet, ne reste pas inactif: «Conscient de la problématique de l’accession des entreprises au financement des activités de négoce, je tiens à souligner les démarches engagées par notre Service de la promotion économique, afin de favoriser l’implantation d’un établissement bancaire chinois à Genève, particulièrement entreprenant dans le financement du négoce, précise-t-il. Je confirme en outre l’intérêt de notre canton pour l’accueil de nouvelles entreprises pratiquant le trading et de groupes ayant récemment rapatrié de Londres une partie de leurs opérations, notamment dans le commerce du sucre.»
  10. 10. [The broad issue in Commodity Trade Finance for Geneva ain't about losing market shares or competitiveness as advocated by the swiss medias, echoing economic nationalism.] No Prudence-Growth Tradeoff. [The urging issue for Geneva Financial Center is also more than complying with Basel III, it is to use this framework with foresight and prudence to advance and resist Market Irrationality.] Credit: Tribune de Genève.
  11. 11. © 2015 Navigating the commodity markets with Freight and Spreads

×