i ervi nt     ewde M . ong,      S    docteur en m tccons l s    ei  ant :           él bai pl e   n   ant re            a...
ACUPUNCT E                                            UR                                      V NT                        ...
Editorial    Médecine traditionnelle chinoise :        les raisons d’un succèsIl y a quelques années encore, on           ...
Santé                      Qu’est-ce que la médecine                      traditionnelle chinoise ?Vieille dune histoire d...
Santé          En quoi la médecine traditionnelle             chinoise peut-elle m’aider ?La médecine traditionnelle chino...
Entretien                           M.Song, un spécialiste                              à votre écouteM. Song, thérapeute ...
Entretienentrer dans une démarche mystique pour espérer           une guérison, ce n’est évidemment pas le cas  !         ...
Conseil santé                      Le bain chaud plantaireC’est une scène courante en Chine que de voir un enfant apporter...
Rencontre                           Yin Liang, l’équilibre                            par la calligraphieAttablé devant un...
RencontreOui, je pratique la calligraphie depuis l’âge de      lise aussi des travaux de commande. J’organisedouze ans. Co...
Rencontrecalligraphie, outre le goût que j’ai pour les belles graphie  : il y a le carré de la discipline, de l’ap-choses,...
P ri : ak g   np ri c u et el Pa ed P r p ri F u o r d L c9 ak g o v rd a l   n             c u ot ak g a b ug u a        ...
Magazine Sinatura 01
Magazine Sinatura 01
Magazine Sinatura 01
Magazine Sinatura 01
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Magazine Sinatura 01

751 vues

Publié le

Premier numéro du magazine Sinatura, édité par Sinatura Sàrl, cabinet de médecine traditionnelle chinoise à Neuchâtel (Suisse) - Faubourg du Lac 6 - 032 724 35 11 - contact@sinatura.ch

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
751
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
37
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Magazine Sinatura 01

  1. 1. i ervi nt ewde M . ong, S docteur en m tccons l s ei ant : él bai pl e n ant re aiRencontre avec un gal i l graphe
  2. 2. ACUPUNCT E UR V NT E OUS E somma r ie Edio i l t ra 3 Qu e t c qu l mé c n ’s- e e a de i e t a to n le c i o s ? r dii n e l h n i e 4 En qu il mé c n t a to n le o a de i e r dii n e l c i o s pe t e l m’ i r ? h n ie u - le a de 5 Pr s n a i n du c n r Si a u a I é e t to e te n tr 6 omma e i r M. n ,u s c a i t So g n pé i ls e à v te é o t or c ue 8 L ba n c a d pl n a r e i h u a t ie 10 Yi L a g lé ii e n i n , ’ qu lbr pa l c li r ph e r a a lg a i 11 Pr s n a i n du c n r Si a u a I é e t to e te n tr I 14M ENTIONS D’ M P I RES IS ONEd t u : ie r S Na u a S r ,CH- 0 0 Ne c â e i tr àl 2 0 u h tlDa e d p r to : o t b e 2 1 t e auin co r 0 2Co y i h : p rg t To s d o t r s r é .Re r d c i n s r c e n s u s à a t r s to . u r is é e v s p o u to t i t me t o mi e u o ia i n
  3. 3. Editorial Médecine traditionnelle chinoise : les raisons d’un succèsIl y a quelques années encore, on tielles pour établir un diagnosticne savait pas vraiment ce qu’il fal- pertinent et s’assurer du suivi d’unlait penser de la médecine tradi- traitement.tionnelle chinoise, et, à l’instar d’au-tres médecines naturelles, on avait Une autre raison explique peut-êtretendance à s’en méfier un peu. Des l’actuel succès de la médecine tra-médecins qui prétendent soigner ditionnelle chinoise  : c’est une mé-les gens sans collaborer avec l’in- decine naturelle, tant en ce quidustrie pharmaco-chimique, pensez concerne les traitements dispensésdonc ! que les médicaments prescrits. En effet, ni l’acupuncture, ni le mas-Aujourd’hui, les mentalités ont évo- sage Tuina, ni la pose de ventou-lué, cette très vieille médecine ve- ses, ni aucune des méthodes thé-nue de Chine a fait ses preuves en rapeutiques utilisées par les méde-Europe, et notamment en Suisse, cins chinois ne fait intervenir desoù elle est reconnue dans une cer- substances artificielles susceptiblestaine mesure par l’Etat, les institutions et les assu- d’entraîner des effets secondaires désagréables. Ilrances maladie. Mais surtout, c’est auprès du public en va de même pour les décoctions et autres prépa-qu’elle a su s’imposer, et ce en apportant la meilleure rations qui sont prescrites dans ces cabinets, toutespreuve – la seule vraiment essentielle – qu’on puisse entièrement biologiques, à l’image de la phytothéra-attendre d’une médecine  : elle guérit. Les Suisses, pie, la médecine par les plantes.peuple pragmatique par excellence, ont compris cesdernières années que la médecine chinoise n’est pas Aux origines de la médecine occidentale, le mot grecbonne parce qu’elle est exotique, en vogue ou à la pharmakon désignait aussi bien le remède que lamode mais tout simplement parce qu’elle remplit son drogue ou le poison, mais beaucoup de gens aujour-office. On attend d’un médecin qu’il nous rende la d’hui ne souhaitent plus devoir s’empoisonner un or-santé comme on attend d’un boulanger qu’il nous gane pour en guérir un autre. Une des grandes diffé-fasse du pain ou d’un pompier qu’il éteigne le feu, la rences entre ces deux médecines, c’est que l’occi-problématique est finalement aussi simple que cela : dentale, surtout dans sa version moderne, se con-si les Suisses sont de plus en plus nombreux jour centre souvent uniquement sur la partie malade duaprès jour à recourir à la médecine traditionnelle chi- corps pour exercer une action de guérison cibléenoise, c’est tous simplement quand la chinoise prend enparce que ça marche. « Si les Suisses sont de plus en compte dans son intervention l’ensemble de l’organisme etA l’heure où la Suisse connaît plus nombreux jour après jour des équilibres auxquels est liéeune pénurie sans précédents à recourir à la médecine tradi- la partie malade. Certaines af-de médecins de famille, no- tionnelle chinoise, c’est tous fections graves échappent bientamment dans les zones périur- s i m p l e m e n t p a r c e q u e ç a sûr aux compétences de la mé-baines, il n’est pas inutile de marche. » decine traditionnelle chinoiserappeler que la médecine tradi- (d’où la complémentarité destionnelle chinoise n’est pas à deux méthodes) mais pour toutproprement parler une médecine spécialisée mais le reste, il vaut décidément mieux opter pour des trai-qu’elle est capable de traiter des affections extrême- tements naturels, sans effets secondaires ni risquesment diverses et nombreuses. La comparaison ne d’accoutumance, sans intrusion dans l’organisme des’arrête pas là : Sinatura fait partie de ces cabinets à produits de synthèse dommageables à la santé gé-taille humaine qui, comme ça devrait toujours être le nérale du corps ou à ses défenses immunitaires.cas chez un médecin de famille, permettent des con- L’industrie pharmaceutique est certes puissante maistacts suivis et personnalisés entre les patients et le puissant est aussi le bon sens des patients, qui sa-thérapeute ainsi que les autres collaborateurs du vent faire la part des choses et choisir ce qui est lecentre. Ce rapport de proximité est un atout dans la plus sain pour eux !mesure où la relation de confiance est un élémentprimordial dans la pratique de la médecine tradition-nelle chinoise. Le corps et l’esprit étant considérés David L’Epée,dans cette pratique comme un tout indissociable, la directeur du cabinet Sinatura, Neuchâteldiscussion et l’approche psychologique sont essen- " "
  4. 4. Santé Qu’est-ce que la médecine traditionnelle chinoise ?Vieille dune histoire de plus de trois mille ans, la médecine traditionnelle chinoise est la seule mé-decine qui ait été exercée de manière continue durant une période si longue, et aujourd’hui en-core, elle est reconnue en Chine comme médecine officielle. Travaillant en Chine en parallèle avecdes médecins “conventionnels”, les médecins traditionnels chinois exercent actuellement dans leshôpitaux publics et les hôpitaux et cliniques privés. La quasi-totalité des Chinois combine avecsagesse les deux systèmes pour conserver la santé dans les meilleures conditions. Ils recourentprincipalement à la médecine chinoise pour éviter ou diminuer les effets secondaires entraînés parles traitements conventionnels, pour maximiser les résultats desdits traitements ou encore commerecours à leurs problèmes lorsque la médecine moderne est impuissante à les soigner.Notre centre de méde- de linfertilité aux dysménor-cine traditionnelle chi- rhées, de la rhinite allergiquenoise Sinatura vous à lasthme, etc.offre la possibilité devous faire soigner à A l’heure où l’on parle deNeuchâtel suivant cette plus en plus de la pharma-m é d e c i n e n a t u re l l e co-dépendance et des dan-plurimillénaire en vous gers que peuvent représen-proposant les soins ter pour notre organismed’un thérapeute hau- certains médicaments mo-tement qualifié. M. dernes, optez pour une mé-Song, notre médecin, decine naturelle et saine, quinous vient tout droit de a fait ses preuves chez unChine, où il a exercé peuple connu pour son hy-vingt ans, et a été for- giène de vie et sa longévité.mé dans les meilleures  universités de méde- En plus des compétencescine chinoise. Notre thérapeute étant reconnu par de notre thérapeute, nous vous offrons égalementle Registre des médecines empiriques (RME) et la un accueil souriant, une ambiance agréable etFondation suisse pour les médecines conviviale ainsi qu’une qualité d’écoute propre à lacomplémentaires (ASCA), nos prestations sont médecine traditionnelle chinoise. Toutes les per-prises en charge par les assurances sonnes intéressées à la langue et à la culture chi-complémentaires. noises trouveront chez nous un environnement  culturellement très typé, il est en outre possibleLes applications de la médecine traditionnelle sont d’acquérir des porte-bonheurs chinois et d’em-très larges et elle est dispensée dans le monde prunter des manuels de langue chinoise afin de seentier. LOrganisation mondiale de la santé (OMS) familiariser avec cette langue en pleine expansion.reconnaît son efficacité dans un grand nombre de Des activités culturelles en rapport avec la Chinepathologies : des sciatiques aux tendinites, des (expositions, conférences, dégustation, etc.) se-migraines à lhypertension artérielle, de la dépres- ront épisodiquement organisées dans nos locaux.sion à linsomnie, des vertiges aux acouphènes, • Remboursement des traitements par les assurances complémentaires • Qualité des soins • Situation idéale au centre-ville de Neuchâtel • Traitement personnalisé • Ambiance agréable  • Hygiène stricte • Ecoute attentive et discrétion • Prestation de proximité
  5. 5. Santé En quoi la médecine traditionnelle chinoise peut-elle m’aider ?La médecine traditionnelle chinoise est un système médical complet, qui peut traiter efficacement presquetous les types d’affections. M. Song, thérapeute à Sinatura, a les compétences requises pour traiter lestroubles suivants, lesquels ne constituent pas une liste exhaustive de son domaine de compétence. En casde doute sur l’efficacité que nos traitements pourraient ou non avoir sur vos problèmes de santé, nousvous invitons à venir en discuter avec notre thérapeute, qui sera en mesure de vous dire s’il est capable devous aider.Troubles oculaires cervicalgie (douleurs, four- allergie aux poils danimauxconjonctivite millements, vertiges, etc.)  rhume des foinsmyopie torticolis  cataracte douleurs articulaires Troubles circulatoires  périarthrite de l’épaule PalpitationsMaladies de la bouche douleurs dorsales  hypotensiondouleurs dentaires douleurs du genou hypertensioninflammations des gencives douleurs du coccyx insuffisance veineuse (varice,douleurs après extractions den- douleurs et enflures de la che- jambes lourdes, froid aux ex-taires ville trémités, etc.)  douleurs du pied  Maladies des voies respira- douleurs résultant de fractures Affections du système urogé-toires/ORL et de traumatismes nitalacouphènes épicondylite (tennis elbow) cystiteamygdalite   problèmes liés aux ligaments dysménorrhée (irrégularités duasthme fibromialgia cycle, ménorragie, règles dou-bronchite sciatique loureuses)laryngite hernie discale - problèmes liés incontinence de l’urineotite aux disques intervertébraux infertilité (féminine ou mascu-rhinite rhumatisme line)rhume tendinite troubles liés à la ménopausesinusite     néphritetoux Système nerveux rétention d’eau épilepsie  prostatiteMaladies du système digestif maux de tête trouble de la libidoballonnements migraine vaginitebrûlures destomac neuropathie périphérique  colite névralgie du trijumeau Troubles du système endo-constipation paralysie des nerfs faciaux criniendiarrhée paralysie ou parésie après une diabètegastrite apoplexie hypoglycémiemanque dappétit sclérose en plaques maladie de la glande thyroïdenausées  vertiges obésitévomissements      Maladies de la peau AutresTroubles mentaux/ dépen- acné  chute des cheveuxdances eczéma effets indésirables de la radio-anxiété herpès thérapie et / ou la chimiothéra-angoisse névrodermite piedépendance à la nicotine/à lal- psoriasis fatiguecool urticaire insomniedépression zona (y compris les séquelles stresshyperactivité   du zona)troubles de la concentration    AllergiesAppareil locomoteur allergie à la poussièrearthrite rhumatoïde allergies alimentaires
  6. 6. Entretien M.Song, un spécialiste à votre écouteM. Song, thérapeute à Sinatura, répond à quelques questions que l’on se pose souvent sur lamédecine chinoise, ses caractéristiques, ses méthodes et ses résultats. Lui et ses collègues setiennent par ailleurs, sur rendez-vous, à la disposition de celles et ceux qui souhaiteraient en sa-voir plus sur leurs prestations.Que soigne la médecine tradition- rissons car ils en ont souvent peurnelle chinoise ? mais nous intervenons par le biais  du massage, des plantes médici-Le panel est très large, nous pouvons nales et de l’électroacupuncture.intervenir sur tous types d’affections, Quoi qu’il en soit, une séancemême parmi les plus graves. Cela va d’acupuncture est toujours béné-de la conjonctivite aux acouphènes, fique, qu’elle fasse effet sur le maldes insomnies aux nausées, de la dé- lui-même ou seulement sur lespression aux maux de dos en passant symptômes. Selon la pathologiepar l’eczéma, les allergies, l’hyperten- du patient, selon son mode desion ou les problèmes sexuels. Dans le vie, la résolution du problèmecas des maladies incurables, nous ne peut s’avérer durable ou passa-pouvons évidemment prétendre les gère, cela dépend d’un cas à l’au-soigner complètement mais nous pou- tre et c’est souvent déjà prévisiblevons, en travaillant de manière com- au moment du diagnostic. Mêmeplémentaire avec d’autres médecines, s’il s’agit d’une médecine douce,soulager les douleurs, retarder certai- l’efficacité d’un traitement peutnes évolutions négatives, aider l’orga- facilement être ressentie par lanisme à développer ses défenses immunitaires et disparition des symptômes, le renforcement de laatténuer les effets secondaires des traitements résistance physique et des défenses immunitairesprescrits par la médecine occidentale. ou le retour du tonus et d’une certaine sérénité  d’esprit.La médecine chinoise est donc compatibleavec d’autres médecines ? Le traitement est-il vraiment sans danger ?   Tout à fait. C’est une alliance idéale car certaines Oui. En ce qui concerne l’acupuncture, nous n’uti-interventions de médecine occidentale sont par- lisons que des aiguilles stériles en acier inoxyda-fois nécessaires bien que ces ble et elles sont évidemment àinterventions génèrent elles- «  La psyché n’est pas une abs- usage unique. Et quant à lamêmes d’autres problèmes. traction, elle est tributaire phytothérapie, nous ne pres-La médecine traditionnelle d’une certaine hygiène de vie, crivons que des plantes dontchinoise apparaît alors parti- nous connaissons parfaite-culièrement indiquée pour op- et donc de la santé du corps. » ment les effets et dont l’ori-timiser ou accélérer la guéri- gine est sûre et vérifiable. Jeson en intervenant directe- suis moi-même spécialisément sur les processus métaboliques. Elle permet dans le domaine de la phar-en outre d’éliminer certaines substances toxiques macopée chinoise, ce qui n’est pas le cas de l’en-ou malsaines présentes dans les médicaments semble des thérapeutes de la branche, et j’ai diri-chimiques tout en accroissant leur effet positif. gé durant des années une pharmacie spécialisée  en Chine (aujourd’hui tenue par mon frère). VousCombien de temps dure un traitement ? pouvez donc avoir toute confiance dans nos pres-  criptions.Cela dépend beaucoup de la nature de la patho-logie à traiter et de l’état du malade. En la matière, On associe parfois les médecines orientales àl’âge fait souvent une grande différence. Ainsi, la une approche spirituelle. Qu’en est-il ?durée de traitement pour un enfant est en généralmoins longue que pour un adulte car son état de Cela dépend de ce que vous appelez approchesanté général est meilleur, sa pathologie moins spirituelle. Si cela revient à dire que la médecineancienne et sa capacité d’autoguérison plus chinoise prend en compte ce qu’on appelle l’âme,grande. Nous évitons les aiguilles avec les nour- oui c’est vrai. Si cela revient à dire qu’il faudrait
  7. 7. Entretienentrer dans une démarche mystique pour espérer  une guérison, ce n’est évidemment pas le cas  ! Pour terminer, auriez-vous un conseil pourNous mettons simplement en relation l’élément nous éviter de tomber malade ?physiologique et l’élément psychique. Notre mé-  decine considère le corps et l’âme comme un tout Dans ce domaine, il n’y a pas de recette miracle,indissociable et, en intervenant sur le système des seulement du bon sens  ! Il faut opter pour uneméridiens, elle permet de soigner les deux simul- alimentation saine et variée, biologique si possi-tanément. En effet, la psyché n’est pas une abs- ble, adaptée aux cycles saisonniers, tout en setraction immatérielle, elle est – comme l’avaient gardant des excès et en suivant les prescriptionsd’ailleurs compris certains anciens savants en Eu- de la diététique chinoise. Les exercices physiques,rope également – tributaire d’une certaine hygiène en plus d’éliminer les toxines, favorisent la circula-de vie, et donc de la santé du corps. Chaque or- tion du sang et du Qi (l’énergie), surtout en ce quigane majeur entretient un rapport déterminé avec concerne la pratique du tai ji. Il est égalementla psyché. On constate souvent qu’une physiolo- conseillé de dormir en suffisance et de se ména-gie déficiente peut entrainer des perturbations ger une bonne qualité de sommeil, dans l’intérêtpsychiques, et inversement, les émotions étant du système nerveux. La régularité des rythmes decapables d’influer sur l’organisme. C’est aussi une vie est, jour après jour, la clé de l’équilibre. Toutesdes raisons pour laquelle nous considérons qu’il ces adaptations doivent se faire progressivement,est important d’établir un climat de confiance en- tant en ce qui concerne l’alimentation que lestre le thérapeute et le patient, le corps n’étant pas exercices.     un élément autonome.   De la Chine à Neuchâtel Après avoir terminé ses études de médecine traditionnelle chinoise dans une université en Chine en 1993, M. Qingshan Song a travaillé dans un hôpital chinois comme thérapeute du- rant douze ans. Il a ensuite ouvert sa propre clinique à Hohhot, qui a vite connu un grand succès, après quoi il est venu s’établir en Suisse, répondant à l’appel de Sinatura. Nous sommes heureux de pouvoir faire à présent profiter les Neuchâtelois du savoir-faire de M. Song, un médecin expérimenté, reconnu dans son pays et à l’écoute de ses patients.
  8. 8. Conseil santé Le bain chaud plantaireC’est une scène courante en Chine que de voir un enfant apporter à sa mère un seau en bois pour sonbain de pieds du soir. Le clapotement de l’eau, la vapeur, les rires de la famille, autant d’éléments caracté-ristiques d’une certaine image de la chaleur du foyer et du bonheur domestique à la chinoise. Tous les Chi-nois sont habitués aux bains plantaires, qu’ils le pratiquent quotidiennement ou occasionnellement, celaparticipe à une certaine hygiène de vie. Petite astuce : placez quelquesLes bienfaits du bain plantaire, galets au fond de votre bas- teurs de soins plantaires. Cesou bain de pieds, sont connus sine, leurs formes arrondies estimations sont importantesdepuis longtemps. C’est une aideront à stimuler les points car ces bains accélèrent lapratique simple, à la portée de d’acupuncture et les zones de circulation du sang et du Qi,tous et qui favorise la circula- réflexologie situés sur les et une trop longue durée esttion locale et générale du plantes des pieds. donc déconseillée, surtoutsang et du Qi (l’énergie vitale) pour les personnes souffranttout en expulsant le froid et en de faiblesses cardiaques. Paraccélérant le métabolisme. Elle est particulière- ailleurs, un bain trop long pourrait dessécher lament conseillée pour diminuer la fatigue, favoriser peau et entrainer des démangeaisons, auquel casle sommeil et contribuer à maintenir la bonne san- il est recommandé d’utiliser de la crème ou deté de l’organisme. l’huile une fois le bain terminé.   Le centre Sinatura vous recommande de pratiquer 4. La température de l’eau doit être inférieure àchaque soir le bain chaud plantaire et attire votre 45°C, idéalement autour de 40°C pour la plupartattention sur quelques conseils pratiques suscep- des personnes. En effet, l’eau doit être chaudetibles d’optimiser l’effet recherché : mais pas brûlante. Le meilleur thermomètre res-  tant en la matière la sensation ressentie par le1. Votre bassine doit contenir suffisamment d’eau, corps, il est important avant de plonger les piedsavec au moins vingt centimètres d’en évaluer soi-même la tempé-de profondeur. Si un récipient en rature (avec les pieds et nonplastique ou en métal peut faire avec les mains, la sensationl’affaire, les bassines en bois n’étant pas la même dans les(élément plus proche de la na- deux cas). Une eau trop chaudeture) pourvues d’un couvercle dilate plus qu’il ne le faudrait lespermettant de maintenir partiel- vaisseaux sanguins. Le sang etlement la vapeur constituent le le Qi circulant abondammentmodèle idéal. vers le bas du corps, cela pour-  rait engendrer par réaction des2. Pour la plupart des gens, un insuffisances au cerveau et aubain de pieds par jour suffit, cœur.mais les personnes qui suivent  une cure de bains thérapeuti- 5. Les bains plantaires ne doi-ques et qui ajoutent à l’eau des vent pas être pris pendant lesplantes médicinales (plantes repas ni en état de faim ou du-prescrites par la phytothérapie rant la première phase de la di-chinoise) doivent parfois en faire gestion mais au contraire dansplus souvent. Pour ceux qui le un moment d’équilibre où l’or-font quotidiennement, le ganisme ne ressent ni manquemeilleur moment est celui qui ni excès. Il vaut donc mieux at-précède l’heure du coucher car tendre au moins une demi heurele bain favorise la détente du après les repas pour prendrecorps et contribue à la qualité son bain.du sommeil.    6. Pour les personnes souffrant d’une maladie3. La durée moyenne conseillée pour un bain de plantaire, il est impératif de demander préalable-pieds est de dix à vingt minutes – au moins cinq ment conseil à votre médecin avant de vousminutes pour les personnes très occupées et adonner à cette pratique.trente minutes au maximum pour les grands ama-
  9. 9. Rencontre Yin Liang, l’équilibre par la calligraphieAttablé devant un chocolat chaud, Yin Liang dessine dans l’air de grands signes avec ses doigtspour évoquer les caractères chinois qu’il aime tracer sur le papier du bout de sa plume. Cet artistechinois de trente-deux ans, arrivé en Europe il y a dix ans, vit et travaille en Suisse romande, où ilexerce trois activités aussi spécialisées que différentes les unes des autres  : la calligraphie chi-noise, l’expertise en objets d’art asiatiques anciens et le massage. Curieux d’en savoir plus sur cethomme aux multiples talents et au regard malicieux qui dit se sentir chez lui en Suisse mais esthabité par le souci de rester en contact constant avec sa culture d’origine, nous sommes allés àsa rencontre pour lui poser quelques questions sur son travail.Yin Liang, dans quelles cir- ivoire ou en corail, des boîtesconstances êtes-vous arrivé en laque, des tabatières, desen Suisse ? éventails… La plupart des ob- jets qui relèvent de ma compé-J’y suis arrivé en 2003, à l’âge tence sont d’origine chinoise oude vingt-trois ans, comme étu- japonaise. On fait appel à moidiant en français. J’ai trouvé pour les authentifier, les dater,dans la Suisse un pays très ou- en identifier les composants. Envert et je m’y suis établi. Depuis plus de ce travail d’expertise, jece temps, c’est ici que j’ai lié la m’occupe d’achat et de vente,plupart de mes amitiés et c’est ce qui m’amène à beaucoupici que j’ai trouvé ma place, voyager en Europe à la recher-celle d’un Chinois désireux de che de perles rares. C’est bientransmettre sa culture dans son sûr uniquement en dehors depays d’accueil par différents Chine que j’effectue mes re-moyens. C’est en partie cette cherches car il est quasimentsituation de déraciné qui m’a impossible de faire sortir deamené à m’intéresser aux ob- Chine des pièces du patri-jets chinois anciens que je pou- moine. Il m’arrive par contrevais admirer chez les antiquai- parfois d’en faire rentrer parres ou dans des collections pri- l’intermédiaire de clients auvées  : eux aussi avaient été pays qui m’achètent des objetsdéplacés loin de la mère pa- découverts à l’étranger. Pourtrie. Cette nostalgie est peut- «  Les objets chinois anciens moi, la réappropriation par lesêtre une des raisons psycho- que je collectionne sont un divers pays de leur patrimoinelogiques qui m’ont amené ces peu comme moi  : des déraci- culturel compte moins que lasept dernières années à cons- nés, déplacés loin de chez nécessité pour ce patrimoinetituer peu à peu une impor- eux. » d’être conservé et correcte-tante collection personnelle ment entretenu, quel que soitd’antiquités puis, dans un le lieu où il se trouve. Diversdeuxième temps, à revendre certains objets pour épisodes de l’histoire, en Chine et ailleurs, nouspouvoir en acheter d’autres et ainsi de suite. Le ont montré qu’il est parfois dans l’intérêt des ob-temps passant et l’expérience aidant, j’ai fini par jets d’art d’être exfiltrés de leur pays d’origine du-être reconnu dans les milieux concernés comme rant certaines périodes troublées, afin d’être misun spécialiste et je réalise aujourd’hui régulière- en sûreté ailleurs. Quoi qu’il en soit, cette passionment des expertises pour le compte de divers par- que j’ai développée pour les antiquités asiatiquestenaires. fait qu’aujourd’hui l’expertise et l’achat-vente sont devenus ma principale activité.Quel genre d’objets avez-vous été amené à ex- Ce n’est pourtant pas la seule. Vous êtes enpertiser ? effet aussi connu dans la région comme calli- graphe et vous présentez régulièrement vosIl y en a de toutes sortes  : des robes impériales,des cages à grillon en écaille de tortue, des pipes réalisations au public.à opium, des vases en jade, des statuettes en
  10. 10. RencontreOui, je pratique la calligraphie depuis l’âge de lise aussi des travaux de commande. J’organisedouze ans. Comme beaucoup d’enfants en Chine, également des ateliers de découverte de la calli-j’y ai été sensibilisé à l’école primaire, ensuite de graphie pour les enfants et je forme par ailleursquoi j’en ai fait mon loisir de prédilection puis je des élèves. Il nous arrive parfois avec eux de partirme suis perfectionné, sous la direction d’un de en voyage d’études en Chine, je les ai par exem-mes cousins qui s’était spécialisé dans ce do- ple emmenés au monastère Qiang Chen Shan,maine. Puis à l’université, j’ai été chargé de la ré- dans le Sichuan, rencontrer des moines calligra-daction d’une publication dans laquelle j’ai pu phes. Je fais toujours cela dans l’idée de faireexercer ma plume. Comme je connaître la culture de monl’explique régulièrement aux «  Je l’explique régulièrement pays auprès des OccidentauxSuisses qui me posent la aux Suisses qui me posent la et de les initier à la calligra-question, non, tout Chinois question  : non, tout Chinois phie de qualité afin qu’ilsn’est pas calligraphe par na- soient capables ensuite deture, on ne porte pas ça dans n’est pas calligraphe par na- faire la distinction lorsqu’ilsnos gênes  ! Il n’y a pas plus ture, on ne porte pas ça dans voient des escrocs qui tententde calligraphes en Chine que nos gênes ! » de faire passer leurs gri-de peintres en Europe, il s’agit bouillages pour de la calligra-dans les deux cas d’une spé- phie… C’est un peu commecialisation, de l’exercice d’un talent qui demande pour la cuisine  : si vous n’avez jamais goûté debeaucoup de travail et de discipline, un engage- véritable cuisine chinoise (ou d’où que ce soit),ment artistique qui demande des années d’efforts. vous prenez le risque de vous faire une fausse idée dans le premier fast-food venu ! C’est préci- sément ce que j’essaie d’éviter.Dans quels cadres présentez-vous vos œu-vres ?J’ai présenté ces dernières années cinq exposi- Comment expliquez-vous votre passion pour lations : deux à Lausanne, une à Colombier, une à calligraphie ?Moutier et une à l’Eglise Saint-Pierre de Bienne.J’ai de surcroit effectué de nombreuses démons- Ma passion pour la calligraphie, comme ma pas-trations publiques et cours de sensibilisation, par sion pour la peinture chinoise classique et les ob-exemple au Musée olympique de Lausanne au jets anciens me vient de l’attachement que j’aimoment des Jeux Olympiques de Pékin, chez pour ma culture traditionnelle. C’est d’ailleurs aus-Payot, chez Patek Philippe ou encore aux services si ce qui m’a amené à travailler avec un peintreindustriels genevois. On fait souvent appel à moi dans la réalisation de tableaux mixtes mêlant cal-pour assurer des animations lors des célébrations ligraphie et peinture. Ce qui me fascine dans laculturelles autour du Nouvel-An chinois et je réa-
  11. 11. Rencontrecalligraphie, outre le goût que j’ai pour les belles graphie  : il y a le carré de la discipline, de l’ap-choses, c’est l’état d’esprit que nécessite ce tra- prentissage technique et didactique des bases devail, c’est quelque chose d’à la fois très appliqué cet art, et puis il y a le rond de la créativité, de laet très apaisant. La calligraphie, dans son exécu- liberté avec laquelle il est possible de construiretion, fait appel à la patience, à la recherche d’un sur ces bases pour autant que celles-ci soient so-équilibre en soi, c’est quasiment une forme de lides. Toute expression artistique passe par l’ac-méditation. Comme dans le qi gong et le tai ji, le quisition de conventions et dans le cadre de cessouffle est primordial, c’est une activité du corps conventions divers styles de calligraphie peuventqui permet de discipliner l’in- être développés  : le cursif, letérieur, de chercher l’harmo- «  La calligraphie est à la fois lié ou le délié, comme “l’herbenie. J’aime donner l’exemple quelque chose de très appli- folle” qui est un style qui privi-des anciennes pièces de qué et très apaisant. A l’image légie les arrondis et que j’af-monnaie chinoises qui sont des anciennes pièces de mon- fectionne particulièrement.rondes mais dont le centre est Mais même à l’intérieur de cesoccupé par un motif carré  : à naie chinoises, il s’agit d’être différents styles on reconnaîtral’image de ces pièces, il s’agit carré à l’intérieur et rond à le trait distinct de chaque cal-d’être carré à l’intérieur et l’extérieur. » ligraphe, comme on peut lerond à l’extérieur. Le carré, ce reconnaître dans l’écriture desont les principes, qui doivent tous les jours. Le public con-être solides, intangibles  ; le rond, c’est l’enve- naisseur reconnaît mon trait de plume et il arriveloppe, celle du bon caractère qui doit être souple même qu’il le reconnaisse dans les travaux depour s’intégrer au mieux dans son environnement. mes élèves !Cette complémentarité se retrouve dans la calli- Pour découvrir les œuvres de Yin Liang : http://www.calligraphiechinoise.ch Pour découvrir sa collection d’objets asiatiques anciens : http://www.hehegalerie.ch
  12. 12. P ri : ak g np ri c u et el Pa ed P r p ri F u o r d L c9 ak g o v rd a l n c u ot ak g a b ug u a , n( fc d l pa ed p r, ak gc u et el Pa eP re a e ea l n c u ot p ri o v rd a l ) n c uy l ed p ri lri ne b s elPa e ak g i a o n a d c n v s i ul mme be. l ed p ri h n i p e b s elPa e ak g a dc é n a d c n a i ul mme be.H ri : oa e   rL n i rie d-e de i u d- d- u i n rd ma j v0 :0- 23 e 1 :0- 83 83 1 :0 t 40 1 :0 B s  u:mece i t a d : rrd e s me i L n 7/ / / b art t o oé i e 8 9 9 , r S- n r g ê H0 :0- 23   83 1 :0 L n 1/ 1 art o t o N maD o   i e 1 , r P se u u g ê rzA rse: de sF u o r d L c6 C -0 0N u h tl a b ug u a , H 2 0 e c âe  ( fc d l P sed c nr vl a d su d P ooA r a ,e a e e a o t u e t i , u e s s e h t mei n n e l e ce t ep r’rèec t Ba s us nr a l r r ôé rse r. é ai )T l 0 4 ()27 43 1 é : 0 1 03 2 5 1F x 0 4 ()27 43 1 a : 0 1 03 2 5 2c na t s auac rv s auac o tc@ i tr.h d @ i tr.h n n

×