SG Maroc | Rapport Annuel 2007

912 vues

Publié le

L’année 2007 a été marquée, sur le plan
international, par les fluctuations importantes
des prix des matières premières, en particulier
la hausse des cours du pétrole, la flambée
sans précédent des cours des céréales et la
reprise des tensions inflationnistes.
Sur le plan national, elle s’est caractérisée
par une évolution favorable des principaux
indicateurs d’activité et ce, malgré une
mauvaise campagne céréalière.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
912
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

SG Maroc | Rapport Annuel 2007

  1. 1. RAPPORT ANNUEL 2007
  2. 2. GROUPE SOCIÉTE GÉNÉRALE AU MAROC Premier Groupe financier privé* avec un actionnaire de référence international, couvrant tous les domaines d’activité : Société Générale Marocaine de Banques SOGELEASE LA MAROCAINE VIE GESTAR ALD AUTOMOTIVE SOGEBOURSE 60% 28% 100% 15% 100% Leasing Assurance-vie EQDOM19% Crédits à la consommation Epargne collective INVESTIMA48% Capital investissement Location longue durée Intermédiation en bourse ECS Maroc SOGEPLACEMENT SOGEFINANCEMENT SG TANGER OFFSHORE 15% 100% 100% 100% Location informatique FONCIMMO 100% Immobilier hors exploitation Fonds communs de placement Crédits à la consommation ATHENA COURTAGE 97% Courtage en assurances Banque offshore SOGECONTACT 99% Centre d’appels *Par le PNB et le RBE consolidés 2007.
  3. 3. SOMMAIRE MOT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE Comptes publics Évolution sectorielle Évolution boursière RAPPORT DE GESTION DU DIRECTOIRE Principaux indicateurs bilantiels Principaux indicateurs d’exploitation RAPPORT DU DIRECTOIRE Capital humain Dispositif d’exploitation Qualité Banque des Particuliers et des Professionnels Banque des PME - PMI Banque de Financement et des Grandes Entreprises Activités de Gestions Privée et Institutionnelle Développement durable et actions sociales RAPPORT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE RAPPORT FINANCIER - COMPTES SOCIAUX Bilan au 31 décembre 2007 Rapport des auditeurs indépendants Notes annexes aux comptes annuels Bilan 2006-2007 Compte des produits et charges 2006-2007 Rapport général des commissaires aux comptes Rapport spécial des commissaires aux comptes Assemblée Générale Ordinaire du 25 juin 2008 Résolutions de l’Assemblée Générale Ordinaire RAPPORT FINANCIER - COMPTES CONSOLIDÉS Bilan consolidé 2006-2007 Comptes de produits et charges consolidés 2006-2007 CONTACTS 3 4 6 6 7 8 10 11 18 14 14 15 15 18 19 21 22 24 28 30 31 32 34 35 36 37 40 41 44 46 47 48
  4. 4. 2 RAPPORT ANNUEL 2007 PRÉSIDENT Abdelaziz TAZI VICE-PRÉSIDENT Jean-Paul DELACOUR VICE-PRÉSIDENT D’HONNEUR CO-FONDATEUR Édouard DE CAZALET MEMBRES Marc VIÉNOT Ahmed M’ZALI Didier ALIX Mohamed Ben Thami TAZI Abdellatif HAKAM Mohamed MEKOUAR Yves-Claude ABESCAT Jean-Louis MATTÉI Jean-Jacques OGIER Abdeljalil CHRAIBI CONSEILLERS Brahim ZNIBER André LAFON Moulay Mahfoud AGOUZZAL SECRÉTAIRE DU CONSEIL Fatime Zahra KHLIFATE CONSEIL DE SURVEILLANCE DIRECTOIRE PRÉSIDENT Jérôme GUIRAUD DIRECTEUR GÉNÉRAL Ali ABABOU DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT Khalid CHAMI DIRECTEUR CENTRAL Nezha HAYAT SECRÉTAIRE DU DIRECTOIRE Rachid NASSOUR COMMISSAIRES AUX COMPTES Fiduciaire de France et du Maroc représentée par A.BAHRI, expert-comptable associé, membre de l’Ordre Abdelkrim LAHRIZI, expert-comptable assermenté, membre de l’Ordre AUDITEURS INDÉPENDANTS ERNST & YOUNG
  5. 5. MOT DU PRÉSIDENT L’année 2007 a été marquée, sur le plan international, par les fluctuations importantes des prix des matières premières, en particulier la hausse des cours du pétrole, la flambée sans précédent des cours des céréales et la reprise des tensions inflationnistes. Sur le plan national, elle s’est caractérisée par une évolution favorable des principaux indicateurs d’activité et ce, malgré une mauvaise campagne céréalière. Fort de sa stratégie de croissance, comme en témoigne la qualité de ses résultats consolidés, le Groupe Société Générale au Maroc, composé de la Banque et de quatorze filiales englobant la quasi-totalité des métiers financiers, a réalisé de bonnes performances avec un produit net bancaire en progression de plus de 15%, un coefficient d’exploitation de près de 33% et un résultat net en augmentation exceptionnelle de plus de 66%. 2007 a été, aussi pour le Groupe, l’année du partage. Partage d’une identité visuelle nouvelle, commune à l’ensemble du Groupe Société Générale à travers le monde, reflet d’un changement profond de l’intérieur grâce à des chantiers structurants aboutis qui accompagnent, avec force, un Maroc qui change, évolue et se modernise à grande vitesse. Partage optimal de l’information entre les différents acteurs de la Banque avec le déploiement du système « Ittissal » qui apporte aux conseillers de clientèle une Image Globale du Client, affinée, pour une meilleure proactivité et une plus grande qualité de prestation. Partage d’expériences et apprentissage mutuel pour les équipes opérationnelles au contact des marchés, à travers la tenue de conventions dédiées à la force de vente, ou encore de séminaires d’intégration pour toutes les nouvelles recrues en vue de leur faire partager nos ambitions de conquête, de satisfaction et de fidélisation de nos clients. Partage des valeurs d’entraide et de soutien aux plus démunis à travers l’implication de Société Générale dans le tissu social, les fondations, les ONG et la microfinance, pour enraciner durablement cette vocation d’entreprise citoyenne au contact des réalités de la société. Partage du patrimoine artistique et culturel avec les publics les plus variés à travers l’organisation de manifestations culturelles de grande qualité. En exemple, “Convergences” qui a rapproché dans une monstration en vis-à-vis des oeuvres d’artistes occidentaux contemporains, appartenant à la collection Société Générale France et celles des nationaux, répertoriées au sein de la collection Société Générale Maroc. Rapprochement qui a permis une révélation mutuelle des qualités artistiques et culturelles des oeuvres des deux collections. Toutes ces réalisations, nous les devons aux choix pertinents du Conseil de Surveillance, à l’action efficace du Directoire, aux importants chantiers et investissements que nous avons entrepris, aux synergies intra-Groupe, que ce soit au Maroc ou à travers le monde, mais aussi et avant tout aux efforts de nos collaboratrices et collaborateurs dont l’action au quotidien reste animée par nos valeurs essentielles : Le Professionnalisme, L’Esprit d’équipe, L’innovation. Je les en remercie toutes et tous infiniment ! Abdelaziz Tazi Président du Conseil de Surveillance 3RAPPORT ANNUEL 2007
  6. 6. 4 RAPPORT ANNUEL 2007 ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE
  7. 7. 5RAPPORT ANNUEL 2007
  8. 8. 6 RAPPORT ANNUEL 2007 En matière de finances publiques, les recettes ordinaires ont enregistré une hausse par rapport à l’exercice précédent de 15,4% ; et les dépenses ordinaires, se sont inscrites en progression de 5,9% seulement par rapport à 2006 pour s’établir à 131 G.MAD. De ce fait, le solde ordinaire a été excédentaire et l'encours de la dette du trésor rapporté au PIB s'est établi à 54,9%, contre 57,6% en 2006. La masse monétaire s’est accrue au terme de l’année 2007 de 16% (17% en 2006). Contreparties de la masse monétaire, les avoirs extérieurs nets se sont appréciés de 9,3%, les concours à l’économie de 29,5% et les créances nettes sur l’État de 2,7%. Au terme de l’année 2007, le commerce extérieur s’est caractérisé par une hausse importante des importations (+22%) et une progression modérée des exportations (7%). Le déficit commercial s’est détérioré de 5,7 points (22% du PIB à fin 2007, contre 16,3% en 2006) et le taux de couverture de 6,6 points (46,6% en 2007, contre 53,2% en 2006). Enfin, l’inflation est restée maîtrisée (2% en 2007 et 3,3% en 2006) et le chômage s’est stabilisé en deçà de 10%. À fin 2007, l’économie nationale a évolué dans un contexte international moins favorable, caractérisé par des fluctuations importantes des prix des matières premières, en particulier la hausse des cours du pétrole et la flambée sans précédent des cours des céréales sur les marchés internationaux. De même sur le plan national, l’économie a connu une campagne céréalière désastreuse. Malgré ces facteurs défavorables, l’économie nationale a enregistré, selon les premières estimations, une croissance en termes réels de l’ordre de 2,2%, qui succède à celle de 8,1% réalisée en 2006. Cette évolution s’explique par la bonne tenue des autres branches agricoles hors céréaliculture et par la poursuite de la consolidation des secteurs non agricoles, dont la valeur ajoutée a crû de 5,7% en 2007 contre 5,2% en 2006. Grâce à une meilleure diversification de ses composantes, l’économie nationale a ainsi démontré une plus grande capacité à faire face, non seulement aux aléas externes, mais aussi aux conditions climatiques défavorables, qui avaient jusqu’alors, toujours entraîné un taux de croissance négatif. L’année 2007 a été marquée par les mauvaises performances de la production céréalière et par une hausse sans précédent des cours des céréales sur le marché international. La production céréalière n’a atteint que 24 millions de quintaux contre 92 millions de quintaux en 2006, tandis que la valeur ajoutée du secteur primaire baissait de 19,4% par rapport à 2006. Confirmant le passage à un nouveau palier de croissance depuis 2004, le rythme de progression du PIB non agricole s’est établi à 5,7% en 2007, contre 5,2% en 2006. Le secteur du bâtiment continue d’être soutenu par l’importance de la demande des ménages en logement favorisée par des conditions de crédit encourageantes. Le secteur cimentier s’inscrit dans cette même dynamique avec une hausse de son chiffre d’affaires de 12,6%, contre 10,4% l’année passée. Les industries manufacturières ont continué de progresser à un rythme soutenu, ainsi qu’en témoigne la progression de l’indice de la production industrielle à fin décembre 2007 (4,5%). ENVIRONNEMENT GÉNÉRAL Comptes publics Évolution sectorielle
  9. 9. Cette évolution est le résultat des dynamiques positives qui ont caractérisé de façon différenciée toutes les branches d’activité. Le secteur du textile et du cuir a poursuivi l’amélioration de ses exportations comme en témoigne la hausse des ventes à l’étranger d’articles de bonneterie (+9,5%) et de chaussures (+14,7%). La valeur des exportations des vêtements confectionnés a pour sa part enregistré un léger repli (1,9%). La croissance du secteur touristique est demeurée soutenue. Le nombre des arrivées de touristes a totalisé 7,4 millions (près de 4 millions d’étrangers, en accroissement de 12,9% par rapport à 2006). Le nombre des MRE ayant visité le Royaume en 2007 (3,4 millions) est en hausse de 13%. Le nombre cumulé des nuitées réalisées dans les hôtels classés a atteint 16,8 millions en 2007, soit +3,5%. Au final, les recettes des voyages ont crû de 13,2% pour s’établir à 59,4 G.MAD et les recettes MRE de +15,4% à 55,1 G.MAD. Évolution boursière Pour la cinquième année consécutive, la Bourse de Casablanca a clôturé l’année 2007 sur de bonnes performances après les résultats record enregistrés en 2006. Les indices MASI et MADEX se sont ainsi appréciés respectivement de 33,9% et 35,1% contre 71,1% et 77,7% l’année précédente. La capitalisation boursière s’est établie à 586,3 G.MAD, en accroissement de 40,6%. ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE 7RAPPORT ANNUEL 2007
  10. 10. 8 RAPPORT ANNUEL 2007 RAPPORT DE GESTION DU DIRECTOIRE
  11. 11. 9RAPPORT ANNUEL 2007
  12. 12. 10 RAPPORT ANNUEL 2007 PRINCIPAUX INDICATEURS BILANTIELS Des fondamentaux très solides Dépôts de la clientèle Le volume des dépôts a enregistré une hausse sensible de près de 37%. Cette performance a été réalisée sur les deux marchés majeurs du Groupe : la clientèle des particuliers et la clientèle des entreprises, et a permis la consolidation des parts de marché. Les dépôts du Groupe ont enregistré une progression de 19%. Comptes sociaux Comptes consolidés 31,7 2006 38,4 31,8 38,4 2007 2006 2007 Crédits par caisse Les crédits accordés par la Banque en 2007 ont progressé de plus de 32%, tirés notamment par les concours accordés aux grandes entreprises et les crédits immobiliers. 30,6 2006 40,5 32,3 43,4 2007 2006 2007 Crédits par signature Les crédits par signature ont augmenté de près de 40%, ce qui a permis à Société Générale d’améliorer sensiblement sa part de marché. En consolidé, les encours des crédits par signature progressent de 41%. 8 2006 11,2 7,3 10,3 2007 2006 2007 Fonds propres Les fonds propres ont été à nouveau renforcés en 2007, à 3,5 G.MAD, soit une évolution de 14% d’une année sur l’autre. Au niveau du Groupe, cette progression a été de 8,4%. 3,1 2006 3,5 3,8 4,2 2007 2006 2007 Total bilan Le développement des activités de la Banque a permis d’augmenter le total bilan d’une année sur l’autre de 19%, soit 48,5 G.MAD à fin 2007. L’évolution très positive des différentes activités du Groupe s’est traduite par un accroissement du bilan de 18,3%. 40,8 2006 48,5 43,3 51,6 2007 2006 2007 En Milliards de Dirhams En Milliards de Dirhams En Milliards de Dirhams En Milliards de Dirhams En Milliards de Dirhams
  13. 13. RAPPORT DE GESTION DU DIRECTOIRE 11RAPPORT ANNUEL 2007 PRINCIPAUX INDICATEURS D’EXPLOITATION Des performances en progression sensible Produit Net Bancaire (PNB) Le PNB de la Banque atteint 2,3 G.MAD, en croissance de 17%. Cette progression provient en particulier de la marge d’intérêt. Le PNB consolidé affiche une progression de 15,1%. 2 2006 2,3 2,2 2,5 2007 2006 2007 Comptes sociaux Comptes consolidés Résultat Brut d’Exploitation (RBE) Le Résultat Brut d’Exploitation de la Banque s’établit à plus de 1,5 G.MAD, soit une hausse de plus de 43%, et le RBE du Groupe progresse de 32,4% à 1,6 G.MAD. 1 2006 1,5 1,2 1,7 2007 2006 2007 447 2006 665 525 874 2007 2006 2007 En Millions de Dirhams Résultat Net (RN) Le Résultat Net de Société Générale Maroc s’est élevé en 2007 à 665,5 M.MAD, en hausse de 49% et le Résultat Net du Groupe progresse de manière encore plus rapide à +61%. Distinctions conférées par les plus grandes agences de notation internationales Capital Intelligence a rehaussé les notes court terme et long terme de Société Générale Maroc, qui passe respectivement de B et BB+ à A3 et BBB-. Société Générale obtient ainsi les meilleurs ratings délivrés par Capital Intelligence au Maroc. Fitch Ratings a confirmé les notes de soutien attribuées à Société Générale Maroc et à Eqdom. Les notes nationales à court et long terme attribuées à la filiale Eqdom ont également été reconduites (F1 et AA). Ces ratings reflètent la solidité financière de la Banque et sa capacité éprouvée à s e c o n f o r m e r a u x s t a n d a rd s internationaux. En Milliards de Dirhams En Milliards de Dirhams
  14. 14. 12 RAPPORT ANNUEL 2007 RAPPORT DU DIRECTOIRE
  15. 15. 13RAPPORT ANNUEL 2007
  16. 16. 14 RAPPORT ANNUEL 2007 L’année 2007 a vu se concrétiser des actions de fond engagées depuis près de trois ans visant à doter la Direction des Ressources Humaines d’outils de gestion prévisionnels efficaces. En effet, l’année 2006 avait été marquée par une réflexion approfondie sur le thème de l’optimisation de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences afin d’anticiper l’évolution des métiers et des qualifications et d’adopter l’offre de formation en conséquence. À ce titre, plus de 120.000 heures de formations ont été dispensées en 2007 à près de 1.800 collaborateurs. Par ailleurs, avec plus de 3.300 collaborateurs, le Groupe Société Générale au Maroc a mené une politique de recrutement particulièrement soutenue pour répondre à sa croissance, assurer la relève progressive des collaborateurs et consolider ses profils d’expertises. 540 nouvelles recrues ont ainsi rejoint la Banque au cours de l’exercice. Dans un autre registre, la tenue de la seconde édition de la convention force de vente organisée en juin 2007 a confirmé l’adoption par la Banque d’un mode de management participatif comme choix stratégique. Placée sous le signe du dynamisme et de l’esprit de conquête commerciale, cette rencontre a mobilisé près de 450 talents pour adapter les méthodes commerciales et faire évoluer des comportements proactifs à l’égard de la clientèle. Dans le cadre d’une politique motivante attachée à la cohésion et au renforcement de l’esprit d’appartenance au Groupe Société Générale, le séminaire d’intégration des cadres tenu à Paris a marqué la volonté du Groupe de fidéliser ses collaborateurs en renforçant l’attractivité de l’entreprise. Une politique de gestion des ressources humaines dynamique 3.300collaborateurs à travers tout le Maroc Forte de son positionnement de Banque universelle au service de tous ses clients Particuliers, Professionnels et Entreprises, Société Générale Maroc a adopté l’identité visuelle du Groupe Société Générale. Le passage au carré rouge et noir symbolise la modernité de la Banque, sa force d’innovation et son ouverture sur son environnement. En effet, à travers cet emblème mondialement connu du Groupe, la Banque opte pour plus de cohérence et de visibilité. Cohérence : le réseau international Société Générale est riche aujourd’hui de sa diversité. Actif dans 80 pays, il emploie plus de 130.000 collaborateurs. Visibilité : la marque Société Générale est animée par des valeurs identiques à travers le monde : le Professionnalisme par l’optimisation permanente des compétences, l’Innovation constante à la pointe de la technologie dans les services bancaires et financiers, et l’Esprit d’équipe qui cimente une culture d’entreprise gagnante. Un dispositif d’exploitation favorisant la proximité Avec un réseau de points de vente en croissance (250 agences, soit +10%), la Banque renforce sa proximité auprès de la population de l’ensemble du Royaume tout en lui assurant le meilleur de l’accueil, de l’écoute et du conseil.
  17. 17. 15RAPPORT ANNUEL 2007 RAPPORT DU DIRECTOIRE 250agences en 2007 330à l’horizon 2010 Cette croissance du réseau « en dur » s’est accompagnée du développement du parc de guichets automatiques et automates de change. Le dispositif en compte désormais 280 (+50 GAB en 2007) et 24 automates de change, ils offrent ensemble le meilleur taux de disponibilité du marché (99%). En complément des canaux commerciaux traditionnels, l’outil de Banque Multicanal s’inscrit au cœur de notre dispositif d’exploitation commerciale. Il fait de Société Générale le premier opérateur Multicanal du secteur bancaire au Maroc. De Sogetel à la solution Ittissal, des axes majeurs sont venus se greffer à notre dispositif d’accompagnement de notre clientèle : Une utilisation optimale des canaux à distance (Outlook, Sogetel Entrant et Sortant) ; Une gestion proactive de l’activité commerciale. Qualité Société Générale attache une attention permanente à la satisfaction de ses clients et pour y veiller, déploie des actions de sensibilisation et de formation associées à une mesure constante des résultats : L’activité « International » a été certifiée ISO 9001 ce qui porte à trois le nombre de process certifiés au sein de la Banque (activités Titres, Direction des Systèmes d’Information). Ces deux dernières ont vu, du reste, leurs certificats reconduits. 90% des clients questionnés sont satisfaits de la qualité de l’accueil et du service des agences. Les résultats des visites mystères, confirment cette progression perçue par les clients. Plus de 80% des réclamations sont traitées dans un délai inférieur à 7 jours. Plus de 300 collaborateurs ont été formés aux techniques de l’accueil en 2007 et 100% des agences ont été auditées dans ce sens. BANQUE DES PARTICULIERS ET DES PROFESSIONNELS Grâce à sa capacité d’innovation soutenue, au dynamisme et à l’engagement de ses équipes, Société Générale Maroc a renforcé son fonds de commerce et a consolidé ses positions. Le portefeuille clientèle des particuliers de la Banque s’est accru de 15% sous l’effet des nouvelles entrées en relation. Les ressources de cette clientèle, en hausse de 19%, constituent la principale composante des dépôts. Les engagements ont, quant à eux, progressé de plus de 44%. La gamme des produits et services proposée à la clientèle des particuliers et professionnels par le Groupe Société Générale s’impose aujourd’hui comme l’une des plus adaptées du marché. Crédit immobilier Fidèle à sa tradition de Banque facilitant l’accès à la propriété, Société Générale Maroc, a lancé, dès le début de l’année, une offre compétitive pour son crédit logement en proposant les taux les plus bas du marché. Cette offre a permis, malgré un environnement fortement concurrentiel, de réaliser d’excellentes performances en 2007.
  18. 18. 16 RAPPORT ANNUEL 2007 Co-leader du crédit à la consommation Par ailleurs, dans le cadre de l’approche patrimoniale de sa clientèle des Particuliers et Professionnels, Société Générale a lancé une nouvelle solution de financement immobilier associant prêt remboursable « in fine » à un contrat d’assurance-épargne longue. Cette solution s’inscrit en parfaite cohérence avec la création des Espaces de Gestion de Patrimoine et permet de répondre aux besoins de financements immobiliers de la clientèle Haut de Gamme par le biais d’une approche nouvelle et innovante. Crédit à la consommation RÉSEAU SOCIÉTÉ GÉNÉRALE Le Groupe a vu sa part de marché s’apprécier à 10,5% en 2007 contre 9,4% en 2006. La production annuelle s’est inscrite en hausse de plus de 50% d’une année sur l’autre et l’encours de 60%. EQDOM Au terme de l’année 2007, les décaissements de la filiale Eqdom ont progressé de 17,3%, à 4,5 G.MAD. Au cours de la période, l’encours brut de crédits s’est établi à 7,6 G.MAD, soit une hausse de 12,3%. Le portefeuille clientèle s’est davantage diversifié, ce qui permet une meilleure répartition du risque. L’augmentation des produits d’exploitation bancaire, conjuguée à la maîtrise des coûts de refinancement, a permis de dégager un Produit Net Bancaire en hausse de 6,2% à 587,5 M.MAD, contre 553,2 M.MAD en 2006. Le Résultat Net 2007 s’inscrit en hausse de près de 14,6% par rapport à l’exercice 2007. Il s’établit à 205,2 M.MAD contre 179,0 M.MAD un an auparavant. Monétique LANCEMENT DE LA CARTE PREMIUM En partenariat avec Visa, Société Générale a lancé une nouvelle carte nationale, avec des plafonds de retraits et de paiements importants et personnalisables. La carte Premium offre à son porteur de nombreux avantages exclusifs : assurances sur les achats, adhésion au Club Premium de Maroc Premium Sélect qui permet de bénéficier de nombreuses réductions auprès des plus belles adresses du Maroc (maisons d’hôtes, hôtels, restaurants, magasins de mode…), abonnement gratuit au magazine « Maroc Premium »… LANCEMENT DE 3 NOUVELLES CARTES PRÉPAYÉES RECHARGEABLES En 2007, Société Générale a souligné sa position d’acteur majeur sur le marché des cartes prépayées rechargeables, en lançant 3 nouvelles cartes, répondant à des besoins spécifiques de sa clientèle ou de ses partenaires : • En partenariat avec la Caisse Marocaine de Retraite (CMR), Société Générale a mis en place une nouvelle procédure de paiement par carte des pensions servies par la CMR. La carte Al Hourryia permet désormais aux retraités de la CMR de retirer le montant de leurs pensions en toute liberté, dans tous les guichets automatiques du Royaume. • Dédiée aux Marocains Résidant à l’Étranger (MRE), la carte Ahly est une carte à vocation « solidarité familiale ». Elle permet aux MRE de transférer des fonds par le canal de leur choix (en agence Société Générale, par téléphone, via Internet ou par transfert Swift de l’étranger), sur une carte délivrée en faveur de leurs proches au Maroc. • La carte Western Union est une carte rechargeable à hauteur des transferts Western Union reçus. Elle permet à son bénéficiaire de retirer très rapidement les fonds reçus sur tous les guichets automatiques du Maroc. DES SERVICES MONÉTIQUES ENRICHIS De nouveaux services monétiques sont venus compléter l’offre déjà riche de Société Générale en 2007, avec la possibilité de : retirer des espèces en petites coupures sur les guichets automatiques Société Générale, modifier et choisir le code confidentiel des
  19. 19. cartes sur les guichets automatiques, régler des achats e-commerce au Maroc (achats via Internet ou auprès des centres d’appels des grands commerçants). Ces services, ouverts en 2007 à quelques cartes bancaires, seront progressivement élargis à l’ensemble des cartes de la gamme Société Générale. Bancassurance Société Générale Maroc a fait en 2007 de l’enrichissement de son offre de produits de bancassurance un levier majeur pour offrir de nouvelles opportunités à ses clients. En partenariat avec les compagnies d’assurance Zurich et La Marocaine Vie, Société Générale a lancé de nouveaux contrats d’assurance : PROASSUR Lancée en partenariat avec Zurich Assurances Maroc pour la clientèle des Professionnels, cette police d’assurance apporte une réponse efficace et compétitive à tous les Professionnels (commerçants, artisans, professions libérales, Très Petites Entreprises) soucieux de protéger efficacement leurs activités professionnelles. Elle couvre aussi bien les dommages causés aux biens mobiliers et immobiliers assurés que les responsabilités encourues au cours de l’exercice de l’activité des Professionnels. GAMME MULTISUPPORT En partenariat avec La Marocaine Vie, Société Générale a lancé, fin 2007, les premiers contrats d’assurance-épargne Multisupport, utilisant la technique des contrats en Unités de Compte. Il s’agit là d’une innovation majeure de l’offre en épargne assurance vie et en épargne retraite individuelle. Elle constitue à la fois une modernisation technique substantielle et une application inédite au Maroc de la personnalisation de la gestion de l’épargne-assurance. Société Générale donne une nouvelle impulsion au marché des MRE En vue de mieux répondre aux besoins au quotidien des Marocains Résidant à l’Étranger, Société Générale Maroc adopte une approche différenciée sur les marchés les plus significatifs que sont les marchés français, espagnol et italien, et tire profit de la puissance du réseau international, des filiales et partenaires du Groupe Société Générale (Grupo Banco Popular, Banca Popolare di Verona, Banca Popolare di Novara et Credito Bergamasco). Un concept de distribution novateur via des agences double enseigne a été déployé en France pour permettre aux clients de Société Générale d’accéder simultanément à leur banque, dans l’hexagone et au Maroc. Ce dispositif compte désormais trois agences (Lyon, Paris-Clichy et Paris- Villemomble). Il s’appuie sur un service complet et unique de Banque à distance offert via le Centre de Relation des MRE. Un positionnement renforcé sur le marché des professionnels Après la mise en place en 2006 d’une Direction dédiée au Marché des Professionnels, l’année 2007 a vu la création du métier « Chargé de Clientèle Professionnelle » pour mieux répondre au quotidien, aux attentes de cette catégorie de clientèle. 17RAPPORT ANNUEL 2007 RAPPORT DU DIRECTOIRE 3ème Bancassureur du pays
  20. 20. 18 RAPPORT ANNUEL 2007 Amélioration satisfaisante de la part de marché sur l’ensemble des indicateurs Parallèlement à l’enrichissement de l’offre de produits, de nombreuses actions commerciales visant à renforcer la place de Société Générale sur le marché de la clientèle professionnelle ont commencé à porter leurs fruits grâce à la signature de plusieurs conventions et à une participation accrue aux salons ou séminaires organisés à l’attention des différentes professions libérales. Les jeunes, (une cible de marché) au cœur du dispositif commercial Société Générale consacre aux jeunes une place de choix et leur propose, depuis plusieurs années, des produits spécialement conçus pour eux à travers sa gamme Banky. En 2007, la Banque a amélioré et enrichi son offre : • Refonte et assouplissement des fonctionnalités de la carte prépayée Banky pour permettre désormais aux parents d’effectuer des recharges ponctuelles ou permanentes par le canal de leur choix (en agence, par téléphone ou Internet). • Création d’un premier compte d’épargne « Compte Épargne Banky », dédié aux jeunes de moins de 25 ans, offrant une rémunération attractive, une sécurité et une disponibilité totale des fonds. Société Générale Maroc a obtenu le Trophée 2007 de l’Innovation décerné par le Groupe Société Générale, récompensant la filiale ayant fait preuve de la démarche Innovation la plus soutenue et la plus remarquée au cours de l’année 2007. Ce Trophée illustre le souci constant des équipes d’offrir à la clientèle le meilleur service ainsi que des produits et services innovants. BANQUE DES PME-PMI Après la création en 2006 du pôle PME-PMI, la Banque a marqué clairement sa volonté de consolider son audience auprès des PME. L’organisation dédiée mise en place a été complétée par un dispositif spécifique dans le réseau d’agences pour améliorer la qualité et les délais de traitement des demandes des clients. Les performances satisfaisantes réalisées par le segment PME-PMI illustrent le succès du nouveau dispositif : Progression soutenue des encours, avec une hausse de 20% sur les dépôts, 33% sur les engagements par caisse et 30% sur les engagements par signature. Accélération du rythme de production tant au niveau des ouvertures de comptes (+17%) qu’en matière de nouvelles entrées en relation. Amélioration de la part de marché sur l’ensemble des indicateurs. Consolidation de la part de mouvements auprès des entreprises clientes (+27%) Le commerce international : une activité en progression La tendance positive enregistrée par les activités internationales en 2006 s’est améliorée en 2007 : Progression du produit net bancaire des activités de commerce international (+24%) et des flux internationaux (+31%). Hausse significative de notre part de marché qui s’est fixée à plus de 15%. Crédits promoteurs et d’investissement : de nouvelles conventions pour une dynamique soutenue S’appuyant sur des équipes dont la taille et l’expertise ne cessent de s’étoffer, la Direction des Crédits Promoteurs et d’Investissement a connu en 2007 une montée en puissance rapide de ses activités :
  21. 21. Accompagnement des professionnels de la promotion immobilière, en participant au financement de projets d’envergure menés par des groupes nationaux et internationaux. Financement d’investissements pour la création de nouvelles PME ou l’extension des capacités de production de PME existantes. Consolidation de la position de la Banque en tant que partenaire de référence des associations de microcrédit avec la signature en 2007 des deux premières conventions de dettes subordonnées sur le marché en partenariat avec PROPARCO et la SFI. Signature de nouvelles conventions de financement à taux bonifié de biens et services d’origine portugaise et de financement des établissements d’enseignement privé (FOPEP) par exemple. SOGELEASE Dans un marché en forte progression (+18%), Sogelease a pu maintenir sa position parmi les sociétés les plus actives en matière de financement par leasing, avec une part de marché de près de 20%. La production globale de la filiale s’est accrue de 25,3% par rapport à 2006. Cette évolution a permis à Sogelease de se positionner comme n°1 en terme de production pour le Crédit Bail Mobilier. Le Résultat Net 2007 de la filiale ressort au final à 72,8 M.MAD, soit une progression de 30% d’une année sur l’autre. 19RAPPORT ANNUEL 2007 RAPPORT DU DIRECTOIRE Les engagements de Société Générale auprès des grandes entreprises ont connu l’une des plus fortes progressions du marché BANQUE DE FINANCEMENT ET DES GRANDES ENTREPRISES Le marché de la Grande Entreprise continue d’être, à l’instar des années précédentes, l’un des marchés cibles du Groupe Société Générale. Société Générale Maroc a su conquérir de nouveaux clients tant chez les filiales de multinationales que chez les grands groupes nationaux. Elle s’appuie sur son organisation dédiée à ce segment de clientèle, via la Direction des Grandes Entreprises, la mise à disposition d’un ensemble de filiales leaders sur leur marché respectif (Sogelease pour le crédit Bail mobilier et immobilier, ALD Automotive pour la location de véhicules longue durée, Gestar pour la gestion des excédents de trésorerie …) et l’expertise des métiers de sa maison-mère. Cet ensemble s’est enrichi de nouvelles entités offrant des produits innovants tels les fonds de Private Equity de Société Générale Asset Management (Kantara, OLEA Capital …) ou la location/financement de parcs informatiques avec ECS. Les produits et services délivrés de manière très compétitive par la Salle des Marchés à l’attention des entreprises constituent également l’un des socles de l’offre commerciale de Société Générale. Enfin, les métiers de conseil ont enregistré des succès significatifs grâce aux compétences développées en matière d’opérations fusion/acquisition transfrontalières et aux financements structurés. Activité Grandes Entreprises Grâce à son expertise multi-métiers et à un service personnalisé de gestion de flux, d’e-banking et de commerce international, Société Générale Maroc a densifié ses relations avec les grands groupes marocains et les multinationales présentes ou nouvellement installées au Maroc. Les engagements de la Direction des Grandes Entreprises ont ainsi connu l’une des plus fortes progressions du marché, pour s’établir à fin 2007 à plus de 43% par rapport à l’exercice 2006.
  22. 22. 20 RAPPORT ANNUEL 2007 Direction du Conseil et de l’Ingénierie Financière La Direction du Conseil et de l’Ingénierie Financière opère dans différents métiers qui ont tous enregistré des succès significatifs en 2007 : • Les métiers de Financement ont connu une activité extrêmement soutenue, plus particulièrement dans les secteurs Bâtiment et Travaux Publics (infrastructures, briqueteries, cimenterie…) et touristique. • Les Financements Structurés ont essentiellement porté sur les LBO et quelques grandes opérations syndiquées telles que le financement des investissements du 3ème opérateur télécom au Maroc (WANA) et le financement de l’extension d’une nouvelle cimenterie de Ciment du Maroc à Aït-Baha. • Les Métiers du Conseil ont également enregistré des opérations d’envergure comme l’introduction en bourse de Delta Holding ou les Conseils d’acquisition de la Compagnie Eolienne du Détroit (CED) par Theolia et de la Comanav par CMA-CGM. La Direction du Conseil et de l’Ingénierie Financière collabore étroitement avec l’ensemble des lignes métiers spécialisées des équipes centrales du Groupe, permettant de mettre à disposition des clients de Société Générale Maroc une expertise inégalée dans des domaines aussi variés que les crédits spécialisés (avions, bateaux,...), les financements de projet et les crédits acheteurs, secteur sur lequel le Groupe Société Générale a été nommé leader mondial pour la 5ème année d’affilée. L’étroite collaboration entre Société Générale Maroc et les équipes du réseau international du Groupe Société Générale permet aussi d’accompagner au mieux les groupes marocains développant leurs activités à l’international ou les clients internationaux désireux de s’implanter au Maroc. Banque de flux Dans un environnement marqué par les mutations structurelles des moyens de paiement classiques, le développement des produits de la Banque électronique et l’influence des TIC sur les opérations de banque au quotidien, Société Générale se positionne comme un acteur de référence dans le domaine. L’année 2007 a été ainsi marquée par une succession d’événements : • lancement du projet Transferts Domestiques (Cash Sarii), • enrichissement des fonctionnalités du site transactionnel sgmaroc-online, • automatisation des virements de nivellement liés au produit cash pooling, • m i s e e n p l a c e d u d i s p o s i t i f d e dématérialisation des chèques. La Banque a aussi participé activement aux travaux de place qui ont abouti à la normalisation puis à la dématérialisation de la lettre de changes à juin 2008. Gestion de participations : INVESTIMA Les acquisitions de titres réalisées par Investima en 2007, ont porté essentiellement sur Eqdom, Maroc Télécom, Brasseries du Maroc, Lesieur, CGI, Atlanta et le fonds SGAM AI et Kantara. La valeur d’acquisition du portefeuille d’Investima s’élève à 546 M.MAD et le Résultat Net s’est établi au final à 61,3 M.MAD, contre 34 M.MAD en 2006. Location de véhicules longue durée : ALD AUTOMOTIVE En 2007, dans un marché fortement concurrentiel, essentiellement centré sur la variable Prix, ALD AUTOMOTIVE a maintenu sa position de leader du marché avec 3.468 véhicules loués (+17%). Le Chiffre d’Affaires a progressé sensiblement (+18,8%) et le Résultat Net plus sensiblement encore (+157%). Des synergies densifiées pour une expertise inégalée
  23. 23. ECS Maroc Le concept de l’externalisation du financement informatique n’existant pas au Maroc, le Groupe français Europe Computer Systèmes International (ECS), filiale de Société Générale, a choisi notre pays pour sa première implantation hors d’Europe. Détenue à 85% par le groupe ECS et 15% par Société Générale au Maroc, ECS Maroc a démarré ses activités fin juin 2007. Constatant que les entreprises financent souvent leurs équipements informatiques par fonds propres ou emprunts classiques alors que ceci se révèle, le plus souvent, inapproprié en regard de la nature des outils (rapidité d’obsolescence, maintenance spécialisée), ECS Maroc leur offre désormais la possibilité de prendre en charge leurs investissements informatiques et la gestion du parc selon une formule dite évolutive ou opérationnelle. Pour son exercice de démarrage, ECS Maroc cible particulièrement les grands utilisateurs de systèmes d’informations qu’ils s’agissent de grands groupes ou de PME. 21RAPPORT ANNUEL 2007 RAPPORT DU DIRECTOIRE Un dispositif commercal renforcé et une gamme de produits et services continuellement enrichie ACTIVITÉS DE GESTIONS PRIVÉE ET INSTITUTIONNELLE Afin de mieux répondre aux besoins d’une clientèle patrimoniale de plus en plus exigeante et recherchée par la concurrence, Société Générale a poursuivi le renforcement de son dispositif commercial et l’enrichissement de sa gamme de produits et services dédiée à ce segment de marché. Société Générale a poursuivi ses efforts d’extension des Espaces de Gestion de Patrimoine (EGP) lancés en 2006, par l’ouverture d’un nouvel EGP à Rabat. Autres structures dédiées à la clientèle patrimoniale, le département de la Gestion Privée et les Agences des Comptes Particuliers (ACP) font l’objet de renforcement significatif. La gamme de produits et services est riche et diversifiée : la gestion facilitée du compte bancaire au quotidien, le bilan patrimonial, le conseil en placements et le suivi régulier des actifs du client, le conseil et la gestion sous mandat pour les portefeuilles titres et de participations, les financements spécifiques notamment dans le cadre de projets de promotion immobilière ou de refinancement de comptes courants d’associés…etc. S’ajoutent désormais à cette gamme les premiers contrats d’assurance-vie multi- supports en unités de comptes, qui permettent de bénéficier des avantages financiers mais aussi juridiques et fiscaux de l’assurance-vie, tout en bénéficiant des performances financières des fonds d’investissement gérés par GESTAR. GESTAR GESTAR a totalisé un encours moyen de 9,04 G.MAD en 2007, en hausse de près de 12% par rapport à celui de 2006 (8,1 G.MAD). L’activité ainsi que les résultats de la filiale ont enregistré une croissance significative respectivement de 20% et 17% par rapport à l’exercice précédent. Parmi les actifs de type monétaire qui représentent 25% de l’actif global géré par la place, SICAV SG VALEURS s’est distinguée à la fois par sa taille, par ses performances et par sa régularité. Ainsi, à fin 2007, SICAV SG VALEURS est l’un des plus importants fonds monétaire de la place (3,5 G.MAD), le fonds le plus performant des OPCVM de taille comparable, et enfin le plus régulier puisque celui-ci n’a enregistré aucune baisse durant tout l’exercice 2007. FCP SG TRÉSOR PLUS « obligataire court terme » a été, durant toute l’année 2007, régulièrement classé parmi les 3 fonds les plus performants de la catégorie. SICAV SG PERSPECTIVES (fonds diversifié « grand public ») est également le 3ème plus important fonds de sa catégorie avec un encours global de 707,5 G.MAD à fin 2007.
  24. 24. 22 RAPPORT ANNUEL 2007 Enfin, la gamme des OPCVM a été étoffée à travers le lancement de 3 nouveaux fonds : • Un fonds grand public « SG OPTIMAL OBLIG », il vient enrichir l’offre en produits de placement de l’épargne à moyen et long termes. C’est un fonds obligataire de « moyen long terme » dynamique, investi au minimum à 90% en produits de taux, avec la possibilité de placer jusqu’à 10% de son actif en actions. • 2 fonds dédiés dont un fond obligataire moyen et long terme dédié à la CNSS. SOGEBOURSE Le marché boursier marocain a confirmé en 2007 sa tendance haussière, entamée depuis 2003, avec des indices en progression et un flux de transactions journalières de plus en plus important. Dans ce contexte favorable, la filiale d’intermédiation en bourse SOGEBOURSE a quasi doublé le volume de transactions d’une année sur l’autre et fait progresser son Résultat Net de 50%. DÉVELOPPEMENT DURABLE, ACTIONS SOCIALES ET CITOYENNES Mécénat social et environnemental Membre du comité de soutien permanent de la Fondation Mohammed V pour la Solidarité Consciente de l’ampleur des chantiers sociaux au Maroc, notamment la lutte contre la pauvreté et la marginalisation ainsi que le renforcement de la cohésion sociale, Société Générale s’est engagée, dès 2002, aux côtés de la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, en devenant membre de son Comité de Soutien Permanent. Société Générale a participé à la 10ème Campagne de Lutte contre la Pauvreté organisée par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité du 8 au 24 novembre 2007. Membre de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’environnement Afin de lutter contre la dégradation de l’environnement, Société Générale est partenaire de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’environnement depuis 2000. Soutien à l’éducation Société Générale apporte son soutien à la Fondation Academia qui a pour but de détecter les hauts potentiels parmi les étudiants issus des milieux les plus défavorisés et récompenser leur mérite en les aidant à poursuivre leurs études supérieures dans les écoles les plus prestigieuses. Elle a aussi rejoint le réseau de l’association Al Jisr- École – Entreprise, qui œuvre depuis 1999, en partenariat avec la CGEM, à la sensibilisation et à la mobilisation des entreprises pour leur implication dans l’éducation. Ainsi, trois établissements scolaires bénéficient du soutien privilégié de Société Générale (L’école Omar Ibn Abdelaziz à Casablanca Anfa, Le collège Al Atlas à Casablanca Ain Chok, Le collège Al Akid Al Allam à Mohammedia). Microcrédit À travers une présence active et régulière depuis plusieurs années aux côtés des principaux acteurs du secteur du microcrédit, la Banque a su s’imposer tout naturellement comme un acteur de référence apportant le meilleur de l’expertise pour répondre, voire anticiper les besoins de ses partenaires. Société Générale, banque citoyenne ouverte sur son environnement socioculturel Une progression du Résultat Net de SOGEBOURSE de 50%
  25. 25. Société Générale est d’ailleurs le Premier partenaire Financier Privé des Associations de Microfinance. Elle est demeurée comme les années antérieures, le principal contributeur financier des associations de microcrédit Al Karama, Fondep, Zakoura et Al Amana. Associations de Bienfaisance Société Générale apporte un soutien moteur aux associations d’aide et d’accompagnement de l’enfance déshéritée, aux pensionnaires de différents foyers pour jeunes adultes et aux ONG évoluant dans le tissu caritatif, la promotion de la citoyenneté responsable ou dans l’amélioration de la santé publique. Forte des succès concrets de son engagement en matière de développement durable, la Banque étend également son action à travers l’octroi de subventions à de nombreux autres organismes tels que : Association Daba 2007, Association Ryad Al Housna, Association AFAK…etc. Mécénat artistique et culturel Société Générale inscrit, depuis plusieurs années, son action de mécénat culturel dans une dynamique d’ouverture, à travers un espace d’exposition qui se veut accessible à tous. Les possibilités de visites guidées au profit des élèves et étudiants des établissements publics et privés, ainsi que la collaboration avec les associations agissant au profit de l’enfance en difficulté, se sont multipliées. Trois évènements artistiques majeurs ont fait vivre l’espace d’art de la banque en 2007. Des rencontres phares qui ont révélé à tous les publics un large potentiel de créativité et d’esthétisme. « A vos pinceaux » pour lutter contre les myopathies Société Générale et l’Association Marocaine de lutte contre les Myopathies (AMM) ont organisé le 6 juin 2007 l’exposition-vente « À vos pinceaux » au profit des enfants atteints de myopathies. Cette association contribue depuis 1987, sous le Haut patronage de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, à sensibiliser l’opinion, les pouvoirs publics et le corps médical aux maladies neuromusculaires, aux avancées enregistrées pour y faire face et aux moyens nécessaires pour la prise en charge. La vente des tableaux d’enfants, a permis de récolter, dans un premier temps, plus de 400.000 dirhams intégralement versés à l’AMM pour contribuer au financement de son plan d’action. Journée de l’art dans l’entreprise Le 3 avril 2007, le Groupe Société Générale a célébré la première édition de sa «Journée de l’art» en entreprise, point de départ d’une rencontre annuelle entre un mécène, ses collaborateurs et l’art plastique. De nombreux artistes (Malika Agueznay, Mahi Binebine, Nourredine Chater, Sahbi Chtioui, Mohamed Hamidi, Mohamed Mourabiti, Mehdi Qotbi et Abderrahmane Rahoule) ont été associés à cette démarche inédite, les participants ont pu nouer des contacts directs avec des acteurs importants de la démarche créative au Maroc. Maroc –Europe : l’art contemporain source de convergences Société Générale a inauguré le 12 décembre 2007, l’exposition d’art contemporain « Convergences », organisée à l’occasion du dévoilement de sa nouvelle identité visuelle. Cet événement a coïncidé avec le vernissage d’une exposition inédite au Maroc puisqu’elle a réuni les œuvres de vingt-neuf artistes marocains, présents dans la collection de la Banque, et les œuvres de vingt-neuf artistes étrangers appartenant à la collection d’art contemporain du Groupe en France. Ces œuvres étaient exposées pour la première fois hors d’Europe. 23RAPPORT ANNUEL 2007 RAPPORT DU DIRECTOIRE 1er partenaire financier privé des associations de Microfinance
  26. 26. 24 RAPPORT ANNUEL 2007 RAPPORT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE
  27. 27. 25RAPPORT ANNUEL 2007
  28. 28. 26 RAPPORT ANNUEL 2007 Mesdames, Messieurs, En application des statuts de notre Banque et de la loi sur la société anonyme n° 17/95, nous vous avons réunis en Assemblée Générale Ordinaire en vue de vous rendre compte de l’activité et des résultats de la Banque et de ses filiales au cours de l’exercice 2007 et de soumettre à votre approbation les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2007. En vertu de cette loi, le Conseil de Surveillance présente à l’Assemblée Générale ses observations sur le rapport du Directoire et sur les comptes de l’exercice 2007. Tous les documents prévus par la loi : comptes annuels, rapports de gestion du Directoire,… ont été communiqués au Conseil de Surveillance dans les délais prévus par les dispositions légales. Le Conseil de Surveillance a tenu en 2007, comme prévu par la loi, cinq réunions (le 1er mars, le 27 avril, le 20 septembre, le 24 octobre et le 13 décembre) au cours desquelles il a examiné les rapports de gestion du Directoire et a pris connaissance des performances commerciales de notre établissement. Par ailleurs, les différents comités créés par le Conseil de Surveillance : Comité de Crédits, Comité d’Audit et Comité des Rémunérations se sont réunis régulièrement et leurs conclusions ont été soumises au Conseil de Surveillance pour approbation. Le Président du Conseil de Surveillance a également été informé, de manière régulière, à travers les différents Comités d’Informations, sur l’évolution de l’activité de la Banque et les différents projets en cours. RAPPORT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 25 JUIN 2008
  29. 29. 27RAPPORT ANNUEL 2007 RAPPORT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE
  30. 30. 28 RAPPORT ANNUEL 2007 RAPPORT FINANCIER - COMPTES SOCIAUX
  31. 31. 29RAPPORT ANNUEL 2007
  32. 32. 30 RAPPORT ANNUEL 2007 BILAN AU 31 DÉCEMBRE 2007 En milliers de Dirhams Valeurs en caisse, Banques Centrales, Trésor public, Service des chèques postaux Créances sur les établissements de crédits et assimilés A vue A terme Créances sur la clientèle Crédits de trésorerie et à la consommation Crédits à l’équipement Crédits immobiliers Autres crédits Créances acquises par affacturage Titres de transaction et de placement Bons du trésor et valeurs assimilées Autres titres de créances Titres de propriété Autres actifs Titres d’investissement Bons du trésor et valeurs assimilées Autres titres de créances Titres de participation et emplois assimilés Créances subordonnées Immobilisations données en crédit-bail et en location Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles ACTIF TOTAL ACTIF Après répartition Banques Centrales, Trésor public, Service des chèques postaux Dettes envers les établissements de crédits et assimilés A vue A terme Dépôts de la clientèle Comptes à vue créditeurs Comptes d’épargne Dépôts à terme Autres comptes créditeurs Titres de créances émis Titres de créances négociables émis Emprunts obligataires émis Autres titres de créances émis Autres passifs Provisions pour risques et charges Provisions réglementées Subventions, fonds publics affectés et fonds spéciaux de garantie Dettes subordonnées Ecarts de réévaluation Réserves et primes liées au capital Capital Actionnaires, capital non versé (-) Report à nouveau (+/-) Résultats nets en instance d’affectation (+/-) Résultat net de l’exercice (+/-) TOTAL PASSIF PASSIF Après répartitionAvant répartition 3 444 263 12 292 129 3 284 218 9 007 910 28 181 888 11 835 722 7 346 138 7 326 013 1 674 016 - - - - 48 524 260 - 1 556 851 1 213 775 341 810 1 267 147 925 768 046 834 538 1 298 620 Avant répartition 3 570 862 3 570 862 - - - - - - 48 524 260 855 191 194 941 660 250 38 422 033 22 626 181 4 361 135 9 025 595 2 409 121 1 193 975 737 110 200 000 1 319 553 1 560 000 42 665 495 - - 3 444 263 12 292 129 3 284 218 9 007 910 28 181 888 11 835 722 7 346 138 7 326 013 1 674 016 - - - - 48 524 260 - 1 556 851 1 213 775 341 810 1 267 147 925 768 046 834 538 1 298 620 3 570 862 3 570 862 - - - - - - 48 524 260 855 191 194 941 660 250 38 422 033 22 626 181 4 361 135 9 025 595 2 409 121 1 193 975 737 110 200 000 1 985 053 1 560 000 37 0 - -
  33. 33. RAPPORT DE GESTION DU DIRECTOIRE 31RAPPORT ANNUEL 2007 37, Bd Abdellatif Ben Kaddour Casablanca Maroc Au Directoire de la Société Générale Marocaine de Banques, Nous avons audité les états de synthèse, ci-joints, de la Société Générale Marocaine de Banques au 31 décembre 2007, lesquels comprennent le bilan, le compte de produits et charges, l’état des soldes de gestion, le tableau de flux de trésorerie et l’état des informations complémentaires (ETIC) relatifs à l’exercice clos à cette date. Ces états de synthèse qui font ressortir un montant de capitaux propres totalisant KDH 3 545 090 dont un bénéfice net de KDH 665 495 sont la responsabilité des organes de gestion de la société. Notre responsabilité consiste à émettre une opinion sur ces états de synthèse sur la base de notre audit. Nous avons effectué notre audit selon les normes de la Profession au Maroc. Ces normes requièrent qu’un tel audit soit planifié et exécuté de manière à obtenir une assurance raisonnable que les états de synthèse ne comportent pas d’anomalies significatives. Un audit comprend l’examen, sur la base de sondages, des documents justifiant les montants et informations contenus dans les états de synthèse. Un audit comprend également une appréciation des principes comptables utilisés, des estimations significatives faites par la Direction Générale ainsi que de la présentation générale des comptes. Nous estimons que notre audit fournit un fondement raisonnable de notre opinion. Opinion sur les états de synthèse Comme mentionné dans l’état B-35, suite à un contrôle fiscal, la Banque a fait l’objet d’une notification de redressement que cette dernière réfute entièrement. À ce stade, nous ne sommes pas en mesure de savoir quelle sera l’issue finale de ce contentieux. À notre avis, à l’exception de la situation décrite au paragraphe ci-dessus, les états de synthèse cités au premier paragraphe ci-dessus donnent, dans tous leurs aspects significatifs, une image fidèle du patrimoine et de la situation financière de la Société Générale Marocaine de Banques au 31 décembre 2007 ainsi que du résultat de ses opérations et de l’évolution de ses flux de trésorerie pour l’exercice clos à cette date, conformément aux principes comptables admis au Maroc. Sans remettre en cause l’opinion exprimée ci-dessus, et comme indiqué dans les notes annexes 1-6 et B14, la provision pour risques généraux inscrite au passif du bilan pour un montant de MDH 130 000 (sur un total de KDH 360 000) au 31 décembre 2007 (net d’effet impôt), n’étant pas adossée à des risques identifiés, est assimilable à des fonds propres. RAPPORT DES AUDITEURS INDÉPENDANTS Exercice du 1er janvier au 31 décembre 2007 Hicham BELMRAH Associé ERNST & YOUNG Fait à Casablanca, le 5 mai 2008.
  34. 34. 32 RAPPORT ANNUEL 2007 NOTES ANNEXES AUX COMPTES ANNUELS Exercice clos au 31 décembre 2007 1- PRINCIPES COMPTABLES Les comptes annuels de l’exercice clos au 31 décembre 2007 ont été établis conformément aux principes comptables applicables au Maroc, ainsi qu’à la réglementation édictée par la Banque Centrale (Bank Al-Maghrib). La présentation des comptes est celle préconisée par le PCEC. 1-1 PRINCIPES GÉNÉRAUX Les comptes sont établis dans le respect des principes de prudence, de permanence des méthodes, d’indépendance des exercices et conformément aux hypothèses de continuité d’exploitation. Les opérations sont enregistrées selon le principe de la spécialisation des exercices. Certaines catégoriesd’opérations(commissions, dividendes ) sont enregistrées lors de leur encaissement ou de leur paiement. 1-2 CONVERSION DES OPÉRATIONS EN DEVISES Les comptes sont tenus en dirhams pour les diverses devises dans lesquelles la Banque intervient. Les créances et les dettes ainsi que les engagements par signature libellés en devises étrangères résultent de la conversion des soldes correspondant en dirhams au cours de change en vigueur à la clôture de l’exercice. Les produits et charges en devises étrangères sont convertis au cours du jour de leur comptabilisation. 1-3 TITRES DE PARTICIPATION Les titres de participation sont enregistrés à leur coût d’acquisition. À la clôture de l’exercice, leur valeur est estimée sur la base des éléments généralement admis : valeur d’usage, quote-part de la situation nette, perspectives de résultats et cours de bourse. Les moins-values latentes donnent lieu, au cas par cas, à la constitution de provisions pour dépréciation. 1-4 TITRES DE PLACEMENT Les titres de placement sont acquis pour procurer un rendement financier. Ce sont essentiellement des fonds d’État et des obligations garanties par l’État. Ils sont enregistrés au prix d’acquisition hors intérêts courus non échus à la date d’acquisition. Conformément aux dispositions du PCEC, les titres de placement doivent être évalués à chaque arrêté comptable par référence au prix de marché. Les moins- values latentes font l’objet d’une provision pour dépréciation. Les primes d’acquisition sur titres de placement sont amorties linéairement sur la durée résiduelle du titre. 1-5 CRÉDITS À LA CLIENTÈLE Généralités Conformément à la réglementation bancaire marocaine, les crédits à la clientèle sont classés suivant leur objet économique. Les intérêts courus et non échus sont pris en compte dans les comptes de produits. Cependant, dès qu’une créance devient à caractère compromis, les intérêts ne sont enregistrés en produits qu’à leur encaissement. La réservation d’agios sur les créances en souffrance préconisée par le PCEC n’est pas appliquée par la Banque (hors compromis).
  35. 35. RAPPORT FINANCIER - COMPTES SOCIAUX 33RAPPORT ANNUEL 2007 Classification des engagements Les règles de déclassement et de provisionnement édictées par Bank Al-Maghrib ne sont pas systématiquement appliquées par la Banque. Les engagements par signature ne font pas l’objet de classification systématique par opposition aux dispositions de Bank Al-Maghrib. Provisions pour dépréciation des comptes de la clientèle Les engagements difficiles ou classés en créances en souffrance (hors engagements à caractère compromis) sont provisionnés au cas par cas selon l’appréciation du risque par la Banque, sans que les règles prudentielles édictées par Bank Al-Maghrib en la matière soient strictement appliquées. Décote des garanties La Banque n’applique pas de manière exhaustive les règles de décote des garanties découlant de l’article 21 de la circulaire n°19/G/2007 de Bank Al-Maghrib. 1-6 PROVISIONS POUR RISQUES GÉNÉRAUX ET AUTRES RISQUES ET CHARGES Provisions pour risques généraux : Cette provision résulte : - à hauteur de MDH 230 de décisions annuelles arrêtées par l’Assemblée Générale en vue d’affecter une partie du résultat distribuable dans une rubrique des comptes de passif intitulée « provisions pour risques généraux », - à hauteur de MDH 130 d’une dotation aux provisions en couverture de risques d’exploitation. Provisions pour autres risques et charges : Cette provision résulte de dotations annuelles visant à couvrir des risques d’exploitation avérés et en particulier couvrir les risques opérationnels identifiés. 1-7 ENGAGEMENTS VIS-À-VIS DES FILIALES Dans le cadre des partenariats mis en place avec certaines entités du Groupe, de crédit-bail et de crédit à la consommation, la Banque s’engage à couvrir le risque de contrepartie relatif aux contrats de crédits “Sogéquip” et “Crédit flash”. 1-8 IMMOBILISATIONS Les immobilisations figurent au bilan à la valeur d’acquisition, diminuée des amortissements cumulés. Les amortissements sont calculés selon la méthode linéaire sur la durée de vie estimée suivante : Immeubles 20 à 40 ans Matériel Mobilier et matériel de bureau 10 ans Matériel informatique 5 ans Matériel de transport 5 ans Petit matériel 3 à 5 ans Installations et agencements 10 ans Le fait générateur retenu pour l’amortissement des éléments d’actifs, en particulier le nouveau siège, est la réception définitive et non la date de mise en service. 1-9 IMPÔTS SUR LES SOCIÉTÉS Le taux de l’impôt sur les sociétés est de 39,6% en 2007 (inchangé par rapport à 2006).
  36. 36. 34 RAPPORT ANNUEL 2007 BILAN 2006 - 2007 En milliers de Dirhams Valeurs en caisse, Banques Centrales, Trésor public, Service des chèques postaux Créances sur les établissements de crédits et assimilés A vue A terme Créances sur la clientèle Crédits de trésorerie et à la consommation Crédits à l’équipement Crédits immobiliers Autres crédits Créances acquises par affacturage Titres de transaction et de placement Bons du trésor et valeurs assimilées Autres titres de créances Titres de propriété Autres actifs Titres d’investissement Bons du trésor et valeurs assimilées Autres titres de créances Titres de participation et emplois assimilés Créances subordonnées Immobilisations données en crédit-bail et en location Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles ACTIF TOTAL ACTIF HORS BILAN Engagements donnés Engagements de financement donnés en faveur d’établissements de crédits et assimilés Engagements de financement donnés en faveur de la clientèle Engagements de garantie d’ordre d’établissements de crédits et assimilés Engagements de garantie d’ordre de la clientèle Titres achetés à réméré Autres titres à livrer Engagements reçus Engagements de financement reçus d’établissements de crédits et assimilés Engagements de garantie reçus d’établissements de crédits et assimilés Engagements de garantie reçus de l’État et d’organismes de garantie divers Titres vendus à réméré Autres titres à recevoir Banques Centrales, Trésor public, Service des chèques postaux Dettes envers les établissements de crédits et assimilés A vue A terme Dépôts de la clientèle Comptes à vue créditeurs Comptes d’épargne Dépôts à terme Autres comptes créditeurs Titres de créances émis Titres de créances négociables émis Emprunts obligataires émis Autres titres de créances émis Autres passifs Provisions pour risques et charges Provisions réglementées Subventions, fonds publics affectés et fonds spéciaux de garantie Dettes subordonnées Ecarts de réévaluation Réserves et primes liées au capital Capital Actionnaires, capital non versé (-) Report à nouveau (+/-) Résultats nets en instance d’affectation (+/-) Résultat net de l’exercice (+/-) PASSIF TOTAL PASSIF - 3 444 263 12 292 129 3 284 218 9 007 910 28 181 888 11 835 722 7 346 138 7 326 013 1 674 016 - - - - 48 524 260 - 1 556 851 1 213 775 341 810 1 267 147 925 768 046 834 538 1 298 620 31/12/2007 2 707 792 2 875 384 4 872 250 5 523 898 87 937 1 135 200 11 195 010 3 721 787 - - - 31/12/2007 31/12/2007 48 524 260 1 193 975 737 110 200 000 1 319 553 1 560 000 42 3 570 862 3 570 862 - - - - - - - - 855 191 194 941 660 250 38 422 033 22 626 181 4 361 135 9 025 595 2 409 121 665 495 - 5 106 980 8 713 986 1 894 863 6 819 123 21 913 530 8 561 306 5 744 723 5 371 963 2 235 538 - - - - 40 826 694 - 2 219 924 1 737 916 480 768 1 240 148 330 536 649 905 014 1 282 282 31/12/2006 1 599 608 1 500 515 2 126 273 4 880 220 24 938 2 119 794 8 005 281 6 479 - - - 31/12/2006 31/12/2006 40 826 694 888 329 528 501 90 000 1 496 967 1 170 000 1 - - - - - - - - - - 4 412 089 1 287 127 3 124 962 31 794 181 18 718 783 4 024 639 7 588 011 1 462 748 446 627 - - 15 263 -
  37. 37. RAPPORT DE GESTION DU DIRECTOIRE 35RAPPORT ANNUEL 2007 COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES 2006-2007 Produits d’exploitation bancaire Intérêts et produits assimilés sur opérations avec les établissements de crédits Intérêts et produits assimilés sur opérations avec la clientèle Intérêts et produits assimilés sur les titres de créances Produits sur titres de propriété Produits sur immobilisations en crédit-bail et en location Commissions sur prestations de service Autres produits bancaires Charges d’exploitation bancaire Intérêts et charges assimilées sur opérations avec les établissements de crédits Intérêts et charges assimilées sur opérations avec la clientèle Intérêts et charges assimilées sur titres de créances émis Charges sur immobilisations en crédit-bail et en location Autres charges bancaires PRODUIT NET BANCAIRE Produits d’exploitation non bancaire Charges d’exploitation non bancaire Charges générales d’exploitation Charges du personnel Impôts et taxes Charges externes Autres charges générales d’exploitation DAP des immobilisations incorporelles et corporelles Dotations aux provisions et pertes sur créances irrécouvrables Dotations aux provisions pour créances et engagements par signature en souffrance Pertes sur créances irrécouvrables Autres dotations aux provisions Reprises de provisions et récupérations sur créances amorties RAP pour créances et engagements par signature en souffrance Récupération sur créances amorties Autres reprises de provisions RÉSULTAT COURANT Produits non courants Charges non courantes RÉSULTAT AVANT IMPÔTS SUR LES RÉSULTATS Impôt sur les résultats RÉSULTAT NET DE L’EXERCICE 2 433 222 270 891 1 490 429 110 097 115 812 55 270 442 175 495 461 104 56 963 324 303 0 0 79 837 1 972 118 88 985 1 758 1 011 323 494 046 34 424 312 491 13 254 157 108 667 347 386 095 54 110 227 142 373 414 308 680 7 045 57 689 754 088 25 038 87 338 691 788 245 161 446 627 31/12/2006 En milliers de Dirhams 2 964 933 441 695 1 735 761 77 051 179 962 321 856 208 607 642 621 102 784 390 818 50 143 0 98 875 2 322 312 365 189 0 1 117 075 558 382 37 726 364 100 10 821 146 046 991 032 345 583 191 772 453 677 434 523 345 497 3 187 85 839 1 013 917 32 809 53 290 993 436 327 941 665 495 31/12/2007
  38. 38. 36 RAPPORT ANNUEL 2007 RAPPORT GÉNÉRAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Exercice social du 1er janvier au 31 décembre 2007 Monsieur le Président, Messieurs, Conformément à la mission qui nous a été confiée par votre Assemblée Générale, nous avons procédé à l’examen des états de synthèse joints au présent rapport de la Société Générale Marocaine de Banques au 31 Décembre 2007 lesquels comprennent le bilan, le compte de produits et charges, l’état des soldes de gestion, le tableau des flux de trésorerie et l’état des informations complémentaires (ETIC) relatifs à l’exercice clos à cette date. Ces états de synthèse qui font ressortir un montant de capitaux propres totalisant KDH 3 545 090 un bénéfice net de KDH 665 495 sont de la responsabilité des organes de gestion de la société. Notre responsabilité consiste à émettre une opinion sur ces états de synthèse sur la base de notre audit. Nous avons effectué notre audit selon les normes de la Profession au Maroc. Ces normes requièrent qu’un tel audit soit planifié et exécuté de manière à obtenir une assurance raisonnable que les états de synthèse ne comportent pas d’anomalies significatives. Un audit comprend l’examen, sur la base de sondages, des documents justifiant les montants et informations contenus dans les états de synthèse. Un audit comprend également une appréciation des principes comptables utilisés, des estimations significatives faites par la Direction Générale ainsi que de la présentation générale des comptes. Nous estimons que notre audit fournit un fondement raisonnable de notre opinion. Nous vous faisons remarquer cependant que la Banque a fait l’objet au cours de l’exercice 2006, d’un contrôle fiscal au titre des exercices 2002, 2003, 2004 et 2005 portant sur l’I.S, la T.V.A. et l’I.G.R. La Banque a reçu de la part de l’Administration Fiscale la première et la deuxième notification de redressement au titre des exercices contrôlés qu’elle a réfutées. À ce stade, nous ne sommes pas en mesure de déterminer l’issue finale de ce contrôle fiscal et d’apprécier son impact éventuel sur l’arrêté des comptes au 31 Décembre 2007. Sous réserve de ce que ci-dessus, les états de synthèse cités ci-dessus donnent dans tous leurs aspects significatifs, une image fidèle du patrimoine et de la situation financière de votre société au 31 Décembre 2007 ainsi que du résultat et de ses opérations et de l’évolution de ses flux de trésorerie pour l’exercice clos à cette date, conformément aux principes comptables généralement admis au Maroc par référence au plan comptable bancaire marocain. Nous avons également procédé aux vérifications spécifiques prévues par la loi et nous nous sommes assurés notamment de la concordance des informations données dans le rapport de gestion du Directoire destiné aux actionnaires avec les états de synthèse de la société. Fait à Casablanca, le 28 avril 2008. Les Commissaires aux Comptes Expert-comptable Membre de l’Ordre Abdelkrim LAHRIZI FFM Audit Expert-comptable associé Membre de l’Ordre A.Bahri
  39. 39. RAPPORT FINANCIER - COMPTES SOCIAUX 37RAPPORT ANNUEL 2007 Monsieur le Président, Messieurs, En application de la loi n°17/95, nous portons à votre connaissance les conventions visées par cette loi et préalablement autorisées par votre Conseil de Surveillance : A- Conventions conclues au cours de l’exercice. A.1- Contrat d’assistance de Conseil et de support entre la Société Générale Marocaine de Banques et la Société Générale conclue le 15 Mars 2007, en vertu de ce contrat, la Société Générale Paris facture à la Société Générale Maroc les frais de gestion qui correspondent à la quote part de la Société Générale Maroc dans les frais engendrés en France pour les services d’assistance, de conseil et de support aux activités des succursales et des filiales étrangères de Société Générale Paris. B- Conventions conclues au cours des exercices antérieurs et dont l’exécution s’est poursuivie durant l’exercice. B.1- Convention de garantie conclue entre la Société Générale Marocaine de Banques et la société Sogelease Maroc en date du 22 juillet 2005. Selon les termes de cette convention, la Société Générale Marocaine de Banques et la Société Sogelease Maroc sont convenues de développer ensemble le produit «Prolease» destiné au financement en crédit-bail par le biais de Sogelease Maroc, de divers biens meubles à usage professionnel et dont le montant unitaire incluant l’encours éventuel, ne dépassera pas 500 000 Dirhams (hors taxes). Prolease est placé exclusivement par les agences de la Société Générale Marocaine de Banques auprès de sa clientèle commerciale et des professions libérales. Sogelease Maroc a demandé à la Société Générale Marocaine de Banques, ce qui a été accepté par cette dernière, de la couvrir à 50% contre la perte définitive qu’elle pourrait être amenée à supporter en sa qualité de crédit-bailleur, suite à la défaillance éventuelle des locataires. B.2- Convention de rémunération hors SOGEQUIP du 1er Janvier 2003. Les termes de la présente convention s’appliquent aux opérations dites “hors SOGEQUIP” n’entrant pas dans le cadre du produit “SOGEQUIP”. Sogelease Maroc versera mensuellement aux agences du réseau de la Société Générale Marocaine de Banques, une commission flat après la mise en force de toute opération de crédit-bail dont les loyers sont domiciliés sur une agence de la Société Générale Marocaine de Banques. L’agence sera rémunérée sur ces bases, en concertation avec Sogelease Maroc. RAPPORT GÉNÉRAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Exercice social du 1er janvier au 31 décembre 2007
  40. 40. 38 RAPPORT ANNUEL 2007 B.3- Contrat de bail à usage commercial du 20 Mai 2003 conclu entre la Société Générale Marocaine de Banques et Sogelease. Contrat stipulant la mise à disposition de Sogelease d’un local à usage de bureau de la part de la Société Générale Marocaine de Banques. B.4- Contrat de bail à usage de bureau conclu le 12 Décembre 2005 entre la Société Générale Marocaine de Banques et Sogecontact mettant à la disposition de cette dernière un local à usage de bureau. B.5- Contrat de prestation de service conclu le 1er Août 2006 aux termes duquel Sogecontact fournit à la banque un service complet permettant la réception et la prise en charge des appels entrants ainsi que la réalisations des appels sortants de la clientèle Société Générale Marocaine de Banques. B.6- Avenant au contrat de bail à usage de bureau conclu le 1er Août 2006 aux termes duquel le contrat de bail est étendu aux locaux du 3ème étage de l’immeuble désigné dans le contrat de bail conclu le 12 Décembre 2005. De plus la société bailleresse consent la location du matériel bureautique, téléphonique et informatique dont les valeurs sont indiquées dans le contrat de bail. B.7- Convention de prestations entre la Marocaine Vie et la Société Générale Marocaine de Banques du 1er Janvier 2004. Le Bénéficiaire et la banque ont convenu de mettre en place une convention de prestations de services bancaires, d’une part sur les comptes du Bénéficiaire et sur les comptes bancaires domiciliés par les clients du bénéficiaire auprès de la banque d’autre part. L’article 9 de ladite convention, fixe les modalités de facturation des services au Bénéficiaire en fonction de la nature de la prestation. B.8- Contrat de gestion et de centralisation du service titres du 6 Octobre 2003, entre La Marocaine Vie et la Société Générale Marocaine de Banques en vertu duquel le Mandant confie au Mandataire, qui l’accepte, le soin d’assurer la gestion et la centralisation de son service des titres qu’il a déjà émis, ainsi que ceux qu’il émettra à l’avenir. En rémunération de chacune des prestations énumérées dans le contrat, le Mandataire percevra des commissions détaillées dans l’annexe du contrat. B.9- Convention de distribution des produits de Sogéfinancement par la Société Générale Marocaine de Banques du 28 Avril 2004 ayant fait l’objet d’un avenant daté du 11 Février 2005 qui stipule : - En contrepartie des prestations de service spécifiées dans la convention de distribution, Sogéfinancement verse une commission à la Société Générale Marocaine de Banques selon une péridodicité semestrielle. - L’encours servant de référence au calcul de la commission sera la production en montants décaissés des prêts accordés par Sogéfinancement. La tarification sera de 0,125% de la production réalisée par Sogéfinancement. - Cette tarification est révisable annuellemement.
  41. 41. RAPPORT FINANCIER - COMPTES SOCIAUX 39RAPPORT ANNUEL 2007 B.10- Contrat de bail à usage commercial du 21 Avril 2001 conclu entre la Société Générale Marocaine de Banques et Gestar stipulant la mise à disposition de Gestar d’un local à usage de bureau. B.11- Contrat de bail à usage commercial du 21 Avril 2001 conclu entre la Société Générale Marocaine de Banques et Sogébourse stipulant la mise à disposition de Gestar d’un local à usage de bureau. B.12- Convention de rétrocession de commissions de courtage du 31 Décembre 1996. Convention aux termes de laquelle Sogébourse rétrocède à la Société Générale Marocaine de Banques 34% des commissions de courtage perçues par elle. Fait à Casablanca le 28 avril 2008. Les Commissaires aux Comptes Expert-comptable Membre de l’Ordre Abdelkrim LAHRIZI FFM Audit Expert-comptable associé Membre de l’Ordre A.Bahri
  42. 42. 40 RAPPORT ANNUEL 2007 Du 25 juin 2008 Mesdames et Messieurs, Conformément à l’article 17 des statuts, nous vous avons réunis en Assemblée Générale Ordinaire pour soumettre à votre approbation les rapports du Conseil de Surveillance, du Directoire et des Commissaires aux comptes, le bilan et les comptes de l’exercice clos le 31 Décembre 2007, ainsi que la proposition d’affectation et de répartition suivante des bénéfices : Nous vous demandons d’approuver ces documents tels qu’ils vous ont été présentés. Nous vous demandons également de donner aux membres du Directoire quitus et décharge de leur gestion pour l’exercice clos le 31 Décembre 2007. Il vous sera également demandé de donner quitus et décharge pour l’exécution de leur mandat aux membres du Conseil de Surveillance en fonction pendant l’exercice 2007. Par ailleurs, vous aurez à fixer le montant brut des jetons de présence alloués aux membres du Conseil de Surveillance. Il vous sera aussi demandé de ratifier la démission de deux membres du Conseil du Surveillance et entériner la nomination de leurs remplaçants. Nous vous demandons également de désigner deux nouveaux Commissaires aux Comptes. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE Résultat de l’exercice : 665.494.862 DHS Report à nouveau : 42.411 DHS Réserve légale 1 : 0 DHS Réserve spéciale 2 : 0 DHS Réserve extraordinaire : 665.500.000 DHS Dividendes : 0 DHS Report à nouveau : 37.303 DHS 1. En raison du dépassement du seuil de 10% du capital, la réserve légale (5% du Résultat Net) n’est plus constituée depuis 2002. 2. La réserve spéciale correspond aux reprises de provisions d’investissement.
  43. 43. RAPPORT FINANCIER - COMPTES SOCIAUX 41RAPPORT ANNUEL 2007 PREMIÈRE RÉSOLUTION L’Assemblée Générale, après avoir entendu lecture des rapports du Conseil de Surveillance, du Directoire et des Commissaires aux Comptes, les approuve expressément. Elle approuve également, tels qu’ils lui ont été présentés, le bilan et les comptes de l’exercice clos le 31 Décembre 2007. DEUXIÈME RÉSOLUTION L’Assemblée Générale, après avoir entendu lecture du rapport spécial des Commissaires aux Comptes sur les conventions passées par la société telles que prévues à l’article 56 de la loi n° 17-95 sur les sociétés anonymes, les approuve expressément. TROISIÈME RÉSOLUTION L’Assemblée Générale donne aux membres du Directoire, en fonction pendant l’exercice clos le 31 Décembre 2007, quitus et décharge de leur gestion pour ledit exercice. Elle donne également quitus aux membres du Conseil de Surveillance pour l’exécution de leur mandat pendant l’exercice 2007. QUATRIÈME RÉSOLUTION L’Assemblée Générale décide d’affecter comme suit le bénéfice de l’exercice 2007, s’élevant à la somme de 665.494.862 Dirhams : RÉSOLUTIONS DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE Résultat de l’exercice 2007 : 665.494.862 DHS Report à nouveau : 42.411 DHS Résultat distribuable : 666.537.303 DHS Affectation (montant en dirhams) Réserve légale : - Réserve spéciale** : - Réserve extraordinaire : 665.500.000 DHS Report à nouveau : 37.303 DHS
  44. 44. 42 RAPPORT ANNUEL 2007 CINQUIÈME RÉSOLUTION L’Assemblée Générale fixe le montant brut des jetons de présence à 200.000 dirhams par membre du Conseil de Surveillance inchangé depuis 2002. SIXIÈME RÉSOLUTION L’Assemblée Générale prend acte de la démission de Messieurs Jean Jacques OGIER et Yves Claude ABESCAT de leurs fonctions de Membres du Conseil de Surveillance, acceptées par le Conseil dans sa séance du 24 octobre 2007. L’assemblée leur donne quitus entier et définitif. SEPTIÈME RÉSOLUTION L’Assemblée Générale ratifie la nomination en qualité de membre du Conseil de Surveillance de : - M. Gérard FLEURY, - M. Jean François SAMMARCELLI. Leurs mandats de Membres du Conseil de Surveillance expireront lors de l’assemblée Générale Ordinaire appelée à statuer sur les comptes de l’exercice 2013. HUITIÈME RÉSOLUTION L’Assemblée Générale constate l’arrivée à échéance du mandat des Commissaires aux Comptes : la Fiduciaire de France et du Maroc et Monsieur Abdelkrim LAHRIZI. Elle décide en conséquence de nommer, pour une durée de trois ans, deux nouveaux Commissaires aux Comptes : - ERNST & YOUNG Représenté par M. Hicham BELMRAH en sa qualité d'associé Adresse : 37, Bd Abdellatif Benkaddour- Casablanca - FIDAROC GRANT THORNTON Représenté par M. Faïçal MEKOUAR en sa qualité d'associé Gérant Adresse : 47, Rue Allal Ben Abdellah- Casablanca Dont le mandat expirera lors de l’assemblée Générale Ordinaire appelée à statuer sur les comptes de l’exercice 2010. NEUVIÈME RÉSOLUTION L’Assemblée Générale donne tous pouvoirs au porteur d’un original, d’une copie ou d’un extrait du présent procès-verbal pour accomplir les formalités prescrites par la loi. RÉSOLUTIONS DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE
  45. 45. RAPPORT FINANCIER - COMPTES SOCIAUX 43RAPPORT ANNUEL 2007
  46. 46. 44 RAPPORT ANNUEL 2007 RAPPORT FINANCIER - COMPTES CONSOLIDÉS
  47. 47. 45RAPPORT ANNUEL 2007
  48. 48. 46 RAPPORT ANNUEL 2007 BILAN CONSOLIDÉ 2006 - 2007 Valeurs en caisse, Banques Centrales, Trésor public, Service des chèques postaux Créances sur les établissements de crédits et assimilés A vue A terme Créances sur la clientèle Crédits de trésorerie et à la consommation Crédits à l’équipement Crédits immobiliers Autres crédits Opération de CB et de placement Créances acquises par affacturage Titres de transaction et de placement Bons du trésor et valeurs assimilées Autres titres de créances Titres de propriété Autres actifs Titres d’investissement Bons du trésor et valeurs assimilées Autres titres de créances Titres de participation et emplois assimilés Titres mis en équivalence Entreprise à caractère financier Autres entreprises Créances subordonnées Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Ecart d’acquisition ACTIF TOTAL ACTIF 31/12/2006 Banques Centrales, Trésor public, Service des chèques postaux Dettes envers les établissements de crédits et assimilés A vue A terme Dépôts de la clientèle Comptes à vue créditeurs Comptes d’épargne Dépôts à terme Autres comptes créditeurs Titres de créance émis Titres de créance négociables émis Emprunts obligataires émis Autres titres de créance émis Autres passifs Ecart d’acquisition Provisions pour risques et charges Provisions réglementées Fonds publics affectés et fonds spéciaux de garantie Dettes subordonnées Primes liées au capital Capital Actionnaires, capital non versé (+/-) Réserves consolidées, écarts de réévaluation, écart de conversion et différences sur mises en équivalence Part du groupe Part des intérêts minoritaires Résultat de l’exercice (+/-) Part du groupe Part des intérêts minoritaires PASSIF TOTAL PASSIF En milliers de Dirhams 5 107 025 5 157 295 1 270 719 3 886 576 23 612 428 10 147 919 5 830 659 5 388 460 2 245 390 - - - 43 353 347 - 2 334 218 1 737 916 589 368 6 934 454 984 3 586 825 633 414 337 419 337 419 149 859 1 770 437 209 443 31/12/2006 43 353 347 1 280 874 600 910 1 496 967 1 170 000 590 432 - - - - - 5 556 445 1 237 275 4 319 170 31 793 828 18 712 617 4 024 639 7 576 511 1 480 061 189 588 338 276 23 279 314 997 0 - 400 844 491 928 525 615 33 687 3 444 286 7 601 643 2 969 068 4 632 575 30 414 638 13 949 698 7 429 000 7 341 099 1 694 841 - - - 51 652 364 - 1 616 718 1 213 775 383 233 19 710 69 138 5 341 795 1 026 045 487 002 487 002 150 021 1 304 120 196 958 31/12/2007 51 652 364 1 852 273 811 677 1 319 553 1 560 000 408 369 - - - - - 2 476 174 121 810 2 354 364 38 434 848 22 616 801 4 361 135 9 025 595 2 431 317 110 453 3 914 697 3 570 862 343 835 0 - 297 916 843 386 874 773 31 387 31/12/2007
  49. 49. RAPPORT DE GESTION DU DIRECTOIRE 47RAPPORT ANNUEL 2007 COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES CONSOLIDÉS 2006-2007 Engagements donnés Engagements de financement donnés en faveur d’établissements de crédits et assimilés Engagements de financement donnés en faveur de la clientèle Engagements de garantie d’ordre d’établissements de crédits et assimilés Engagements de garantie d’ordre de la clientèle Titres achetés à réméré Autres titres à livrer Engagements reçus Engagements de financement reçus d’établissements de crédits et assimilés Engagements de garantie reçus d’établissements de crédits et assimilés Engagements de garantie reçus de l’Etat et d’organismes de garantie divers Titres vendus à réméré Autres titres à recevoir HORS BILAN - 1 606 011 787 060 1 914 484 4 881 176 24 938 1 908 005 7 299 185 6 479 - - - 0 31/12/200631/12/200631/12/2007 - 2 708 504 1 983 591 4 689 553 5 526 002 87 937 3 539 090 10 306 034 15 263 - - - 1 135 200 Produits d’exploitation bancaire Intérêts et produits assimilés sur opérations avec les établissements de crédits Intérêts et produits assimilés sur opérations avec la clientèle Intérêts et produits assimilés sur les titres de créances Produits sur titres de propriété Produits sur immobilisations en crédit-bail et en location Commissions sur prestations de service Autres produits bancaires Charges d’exploitation bancaire Intérêts et charges assimilées sur opérations avec les établissements de crédits Intérêts et charges assimilées sur opérations avec la clientèle Intérêts et charges assimilées sur titres de créances émis Charges sur immobilisations en crédit-bail et en location Autres charges bancaires PRODUIT NET BANCAIRE Produits d’exploitation non bancaire Charges d’exploitation non bancaire Charges générales d’exploitation Charges du personnel Impôts et taxes Charges externes Autres charges générales d’exploitation DAP des immobilisations incorporelles et corporelles Dotations aux amortissements des écarts d’acquisition Reprises sur écarts d’acquisition Dotations aux provisions et pertes sur créances irrécouvrables Dotations aux provisions pour créances et engagements par signature en souffrance Pertes sur créances irrécouvrables Autres dotations aux provisions Reprises de provisions et récupérations sur créances amorties RAP pour créances et engagements par signature en souffrance Récupération sur créances amorties Autres reprises de provisions RÉSULTAT COURANT Produits non courants Charges non courantes RÉSULTAT AVANT IMPÔTS SUR LES RÉSULTATS Impôt sur les résultats RÉSULTAT NET DES ENTREPRISES INTEGREES Quote-part dans les résultats des entreprises mises en équivalence Entreprises à caractère financier Autres entreprises RÉSULTAT NET DU GROUPE Part du groupe Autres entreprises 3 430 934 242 105 1 900 684 77 051 6 980 562 906 429 635 211 573 899 417 161 134 390 818 67 038 187 276 93 151 2 531 517 363 041 1 179 074 589 492 38 451 402 800 148 331 12 485 - 966 564 410 049 210 680 345 835 487 157 398 131 3 187 85 839 1 223 592 40 614 53 907 1 210 299 443 711 766 588 108 185 108 185 874 773 843 386 31 387 31/12/200631/12/2007 En milliers de Dirhams 2 781 965 141 944 1 592 305 110 097 17 233 383 392 358 181 178 813 582 980 130 136 314 974 0 57 112 80 758 2 198 985 115 297 1 758 1 067 420 518 339 36 226 353 218 159 637 12 485 - 715 373 465 123 57 718 192 532 348 486 332 217 7 045 9 224 865 732 29 481 90 348 804 865 320 071 484 794 40 821 40 821 525 615 491 928 33 687
  50. 50. Filiales EQDOM (Crédit à la consommation) Adresse :127 Bd Zerktouni - 20100 Casablanca Tél.: 022 25 99 99 Fax.: 022 25 02 20 LA MAROCAINE VIE (Assurance-vie) Adresse : 37 Bd Moulay Youssef - 20000 Casablanca Tél.: 022 20 63 20 à 24 / 022 29 73 07 Fax.: 022 26 19 71 ALD AUTOMOTIVE (Location longue durée et gestion de flotte de véhicules) Adresse : Imm Le Zénith II, Route de Nouasseur, Sidi Maârouf - 20190 Casablanca Tél.: 022 97 78 40 / 50 / 60 Fax.: 022 97 49 02 SOGELEASE (Financement par crédit-bail) Adresse : 55 Bd Abdelmoumen - 20100 Casablanca Tél.: 022 43 88 70 Fax.: 022 48 27 15 ECS Maroc (Location matériel informatique) Adresse : Immeuble Casablanca Business Center 6ème étage- Lot 2 Lotissement Mandarouna-Sidi Maârouf - 20 000 Casablanca Tél.: 022 78 90 30/39 Fax.: 022 78 60 33 SOGEBOURSE (Intermédiation en bourse) Adresse : 55 Bd Abdelmoumen - 20100 Casablanca Tél.: 022 43 98 40 Fax.: 022 26 80 18 GESTAR (Gestion de l’épargne collective) Adresse : 55 Bd Abdelmoumen - 20100 Casablanca Tél.: 022 43 98 10 Fax.: 022 26 40 25 SG TANGER OFF-SHORE (Banque off-shore) Adresse : 58 Av Mohamed V - 90000 Tanger Tél.: 039 39 95 50 à 53 Fax.: 039 39 38 08 INVESTIMA (Holding de participations) Adresse : 55 Bd Abdelmoumen - 20100 Casablanca Tél.: 022 43 88 30 Fax.: 022 29 88 09 Directions Régionales Direction Régionale de Casablanca Ouest Adresse : 62 Rue El Kadi Iass Résidence Kawtar, Maarif - 20008 Casablanca Tél.: 022 77 77 70 Fax.: 022 23 61 67 Direction Régionale de Casablanca Centre Adresse : 82 Bd Mohamed V - 20000 Casablanca Tél.: 022 43 97 00 Fax.: 022 27 18 72 Direction Régionale de Casablanca Est Adresse : Km 7,5 Route de Rabat Ain Sebaa - 20250 Casablanca Tél.: 022 67 72 50 Fax.: 022 66 01 78 Direction Régionale d’Agadir Adresse : Imm Iguenouane - Bd Mohamed V - 80000 Agadir Tél.: 028 84 90 30 Fax.: 028 82 39 12 Direction Régionale de Fès Adresse : Avenue Allal Ben Abdellah Résidence Menara - 30000 Fès Tél.: 035 94 83 00 Fax.: 035 94 41 71 Direction Régionale de Marrakech Adresse : 238 Bd Mohamed V - 40000 Marrakech Tél.: 024 42 51 01 Fax.: 024 43 63 35 Direction Régionale de l’Oriental Adresse : 41 Bd Mohamed V - 60000 Oujda Tél.: 036 68 48 60 Fax.: 036 71 14 33 Direction Régionale de Rabat Adresse : Av Imam Malek, Km 3,5 Route des Zairs Souissi -10000 Rabat Tél.: 037 63 32 62 Fax.: 037 63 14 82 Direction Régionale de Tanger - Tétouan Adresse : 58 Bd Mohamed V - 90000 Tanger Tél.: 039 34 99 05 Fax.: 039 32 35 00 Société Générale Marocaine de Banques 55 Bd Abdelmoumen 20100 Casablanca Tél.: 022 43 88 88 • Direction de la Communication : 022 43 84 62 • Site Institutionnel : www.sgmaroc.com • Site Transactionnel : www.sgmaroc-online.com • Adresse E-mail : contact@sgmaroc.com • Centre de Contact SOGETEL 022 42 42 42 (en arabe) 022 42 42 43 (en français) CONTACTS
  51. 51. www.sgmaroc.com

×